Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



88 événements affichés, le premier en 748 - le dernier en 1981



Mariage de Constantin V Copronyme avec Irène

Constantin V épouse Irène, une princesse Khazare (morte en 750). Leur enfant est :



Naissance de Léon IV le Khazar

Léon IV le Khazar naît en 749, fils de Constantin V Copronyme et d'Irène la Khazare.



Mort d'Irène la Khazare

Mariage de Constantin V Copronyme avec Maria

Irène la Khazare meurt en 750. Constantin V épouse Maria (morte en 751)



Naissance d'Irène l'Athénienne

Irène l'Athénienne naît en 752 ou 755.



Mariage de Léon IV le Khazar avec Irène l'Athénienne

Léon IV le Khazar épouse le 3 août 768 Irène l'Athénienne. Leur enfant est :



Naissance de Constantin VI l'Aveugle

Constantin VI, dit l'Aveugle, naît en 771, fils de Léon IV le Khazar et d'Irène l'Athénienne.



Régence d'Irène l'Athénienne

Son fils Constantin VI étant trop jeune pour gouverner, Irène l'Athénienne parvient à faire écarter ses beaux-frères Nicéphore et Christophore et à se faire reconnaître régente de l'Empire, ce qui n'est pas sans attirer le mécontentement de l'armée. Elle est couronnée en même temps que son fils en 780.

Issue d'une région de l'empire où l'iconoclasme avait eu du mal à s'implanter, Irène est iconophile.



Fiançailles de Constantin VI et de Gertrude

Décidée à restaurer les relations avec Rome, Irène l'Athénienne envoie un émissaire à Rome en 781 afin de demander à Charlemagne la main de sa fille Gertrude (Hermengarde), pour son fils Constantin VI. Ce geste réjouit Charlemagne. En effet, jusqu'ici, les empereurs byzantins avaient toujours dédaigné les empereurs occidentaux, ne renonçant pas à leur ancienne suprématie.

Les Byzantins sont en pleine guerre iconoclaste. Ils redoutent le rapprochement du pape avec Charlemagne et craignent de perdre leurs territoires comme la Sardaigne, la Sicile, Venise, Naples et l'Istrie, au profit des Francs. Irène rétablit le culte des images et entreprend de se rapprocher à son tour du pape.

Arichis, duc de Bénévent, est l'époux d'Adelperge, fille de Didier de Lombardie, et par conséquent le beau-frère d'Adalgise, fils de Didier de Lombardie, l'ancien roi Lombard.

Arichis, se croyant supérieur à son titre de duc, s'est octroyé celui de prince et se pose en continuateur de Didier.

Charlemagne ne fait pas confiance à Arichis, bien que celui-ci ait reconnu sa suzeraineté. Charlemagne accepte donc de fiancer sa fille Gertrude à Constantin VI, geste par lequel :



Abdication du patriarche Paul

Taraise Patriarche orthodoxe

Organisation d'un concile oecuménique

L'abdication du patriarche Paul, en 784, fournit à Irène l'Athénienne l'occasion de le remplacer par un laïc, Taraise. Irène l'Athénienne invite le pape Adrien Ier à envoyer des délégués à un nouveau concile oecuménique destiné à rétablir l'orthodoxie en condamnant les édits iconoclastes. Cette décision est assez bien reçue dans l'empire.



Concile de Constantinople

Le concile oecuménique destiné à rétablir l'orthodoxie s'ouvre dans l'église des Saints Apôtres à Constantinople le 1er août 786 mais une émeute provoquée par les partisans de l'iconoclasme oblige Irène et Taraise à l'ajourner.



Arichis Duc de Naples

Mais, après le départ de Charlemagne, Arichis entreprend des pourparlers avec les Byzantins. Irène lui accorde le duché de Naples, à condition qu'il lui reconnaisse la suzeraineté.



Résistance de Grimoald II revenu contre les Byzantins

Pour donner le change, la population du duché implore Charlemagne de leur rendre Grimoald, condition acceptée mais seulement après que Grimoald ait à son tour juré fidélité à Charlemagne.

De Byzance, Adalgise espère pouvoir reconquérir le royaume lombard et prendre le pouvoir mais échoue dans sa tentative d'invasion par l'Italie du Sud, soutenu par l'impératrice Irène.

Adalgise est repoussé en 787 par une coalition composée de Grimoald de Bénévent, vassal de Charlemagne, des Francs et du duc de Spolète.



Mariage de Constantin VI l'Aveugle avec Marie d'Arménie

Constantin VI épouse en 788 Marie d'Arménie. Leurs enfants sont :



Coup d'État avorté contre Constantin VI l'Aveugle

Constantin VI l'Aveugle seul basileus autocrator

Concentrant autour de lui les opposants à sa mère, Constantin VI l'Aveugle manque d'être victime, de sa part, d'un coup d'État en 790.

Les régions d'Asie Mineure refusent de reconnaître Irène comme impératrice et Constantin est acclamé comme le seul souverain de Byzance.

Irène est confinée dans un palais tandis que son principal ministre, Staurakios, est tonsuré et banni.

Forte de ce succès, Irène décide d'écarter Constantin des affaires et d'assumer seule le gouvernement de l'Empire.

Cette décision rallie à Constantin tous les ennemis d'Irène, dont les iconoclastes. Une mutinerie des arméniaques provoque une insurrection dans l'armée qui, le 10 novembre 790, proclame Constantin VI comme seul basileus autocrator.



Reprise du pouvoir par Irène l'Athénienne

Constantin VI l'Aveugle fait mutiler ses oncles et s'aliène toute l'aristocratie byzantine. Irène l'Athénienne profite de l'impopularité de son fils pour reprendre le pouvoir, le 15 janvier 792.



Déposition de Constantin VI l'Aveugle

Irène l'Athénienne Impératrice byzantine

Le matin du 18 août 797, avec l'accord d'Irène l'Athénienne, des conjurés s'introduisent dans le palais impérial et lui crèvent les yeux. Il est ensuite déporté hors de Constantinople et enfermé dans un monastère.

Irène reprend le pouvoir et devient Impératrice byzantine en 797. Son titre d'empereur est très contesté. Son geste lui retire l'appui des chrétiens.

Le peuple offre la couronne à Charlemagne, qui la récuse.

La suzeraineté de Byzance sur l'Occident n'est plus qu'un mirage…

Sur le plan intérieur, Irène prend le contre-pied de la politique suivie par Constantin V et Constantin VI et apporte son soutien aux riches commerçants, au détriment des couches populaires. Elle favorise également la restauration du monachisme, créant le monastère du Stoudios, fédération de monastères qui s'installe à Constantinople sous la direction de l'évêque Théodore. Elle prend des mesures afin d'améliorer les conditions de vie des plus défavorisés et de satisfaire les moines : une loi déclarera une bénédiction suffisante pour sanctionner le mariage des pauvres, une autre loi prohibera les troisièmes noces. Ces innovations seront jugées démagogiques par certains membres de l'aristocratie byzantine, demeurés conservateurs.



Versement d'un tribut par Irène l'Athénienne à Haroum al-Rachid

Irène l'Athénienne favorise le reprise des échanges commerciaux dans les Balkans, ce qui la conduit à verser un tribut à Haroum al-Rachid en 798.


Couronnement de Charlemagne

Charlemagne Empereur des Romains

Charlemagne profite de la quasi-vacance de l'empire d'Occident pour se faire couronner à Rome dans la basilique Saint-Pierre par le pape Léon III à la Noël le 25 décembre 800.

En remerciement des services rendus à la papauté et notamment de l'élimination des Lombards, Charlemagne reçoit du souverain pontife le titre inédit d''Empereur des Romains.

La cérémonie se déroule en présence d'une nombreuse délégation de Francs. Par son sacre dans la Ville éternelle, Charlemagne se démarque de son père, sacré à Saint-Denis. Il se présente de façon symbolique en continuateur lointain de l'empire romain d'Occident... C'est ainsi qu'il arbore comme emblème l'aigle monocéphale (une seule tête tournée vers la gauche).

Il rompt de la sorte avec la lignée de Clovis, qui a unifié trois siècles plus tôt les territoires francs des deux côtés du Rhin.

Irène l'Athénienne cherche la paix avec les francs mais le couronnement de Charlemagne est regardé à Constantinople comme un acte de rébellion.

Avec le sacre de Charles le Grand, le monde romain de l'Antiquité se trouve désormais partagé entre trois empires rivaux :



Projet d'union matrimoniale de Charlemagne avec Irène l'Athénienne

Léon III tente de réunir les deux Empires par l'union de Charlemagne et de l'impératrice Irène l'Athénienne. À l'automne 801, Irène l'Athénienne propose à Charlemagne un projet d'union matrimoniale destiné à réunifier l'Empire romain.



Nicéphore Ier le Logothète Empereur byzantin

Irène l'Athénienne Prisonnière

L'aristocratie byzantine, hostile à Irène l'Athénienne, organise un coup d'État en octobre 802. Le logothète du Trésor Grand (surintendant des finances) Nicéphore se fait proclamer Empereur par une assemblée de hauts fonctionnaires, sous le nom de Nicéphore Ier. Irène est enfermée dans la forteresse de Prinkipo, où elle jouit du statut d'higoumène.

Nicéphore Ier le Logothète est fidèle au culte des Images, tout en restant modéré, mais mène une politique agressive contre le clergé et provoque la colère des Stoudites, qui quittent l'église officielle.

Nicéphore Ier engage une profonde réforme des finances : suppression des exemptions d'impôts, interdiction des prêts privés aux commerçants, restriction des prêts aux armateurs, imposition des propriétaires. Ces mesures permirent d'assainir les finances de l'Empire.

Nicéphore Ier le Logothète réorganise l'armée, en imposant le service militaire aux paysans plus pauvres tels les Stratiotes et en établit des marins sur des parcelles de terre.



Mort d'Irène l'Athénienne

Irène l'Athénienne est ensuite déportée au monastère de Mitylène, dans l'île de Lesbos, où elle meurt le 9 août 803. Son corps est ramené à Prinkipo.



Mariage de Staurakios avec Théophano

Staurakios ou Stauracius, fils de Nicéphore Ier le Logothète, épouse Théophano, cousine de l'impératrice Irène l'Athénienne.



Canonisation d'Irène l'Athénienne

En 864, Irène l'Athénienne est canonisée et son corps est ramené dans la église des Saints Apôtres de Constantinople.



Mariage de Constantin IX le Monomaque avec Pulchérie Skleraina Argyros

Constantin IX le Monomaque épouse en 1024 Pulchérie Skleraina Argyros (1005-1042), fille de Basile Argyros. Leur enfant est :



Naissance d'Anne de Byzance

Marie ou Irène ou Anastasia ou Anne de Byzance Monomaque naît en 1035, fille de Constantin IX le Monomaque et de Pulchérie Skleraina Argyros.



Naissance d'Irène Doukas

Irène Doukas ou Doukaina naît en 1066, fille d'Andronic Doukas et de Marie de Bulgarie.



Mariage d'Alexis Ier Comnène avec Irène Doukas

Alexis Ier Comnène épouse en 1078 Irène Doukas. Leurs enfants sont :



Naissance de Jean II Comnène

Jean II Comnène naît le 13 septembre 1088, fils.

Ioannes Kaloioannes ou Komnenos ou Comnenus ou Jean II Comnène dit le Beau (Kaloiannis) naît le 13 septembre 1087 ou 1088, fils d'Alexis Ier Comnène et d'Irène Doukas.


Jean II Comnène et Piroska de Hongrie - parAntoine Helbert - d'après une mosaïque de Sainte-Sophie à Istanbul Piroska de Hongrie

Mariage de Jean II Comnène avec de Piroska de Hongrie

Jean II Comnène épouse en 1104 Piroska de Hongrie, fille de Ladislas Ier Arpad. Leurs enfants sont :

Piroska change son nom hongrois en Irène ou Eirene pour son mariage.


Jean II Comnène

Mort de Alexis Ier Comnène Empereur Byzantin

Jean II Comnène Empereur byzantin

Jean Axuch Grand Domestique et commandant de l'armée

Alexis Ier Comnène meurt le 15 août 1118 au monastère de Mangana.

Jean II Comnène est le favori d'Alexis Ier Comnène, son père.

Pendant l'agonie de ce dernier, Jean II Comnène s'empare, avec l'aide son frère Alexis, de l'anneau impérial et se fait proclamer Empereur byzantin par la foule en 1118 tandis que la garde du palais et Nicéphore Bryenne hésitent.

Jean II Comnène profite de cette hésitation pour consolider sa position en nommant ses proches st ses principaux soutiens aux postes-clés.

Jean Axuch, un ami d'enfance, d'origine turque, devient Grand Domestique et commandant de l'armée.

Anne Comnène, sœur de Jean II Comnène, tente de mettre son époux, Nicéphore Bryenne, sur le trône au détriment de Jean II Comnène avec l'appui de sa mère Irène.

Elle échoue en grande partie à cause de la pusillanimité de Nicéphore Bryenne.

Selon Nicétas Choniatès, Jean Axuch parvient à réconcilier l'empereur avec sa sœur Anne.

De façon générale Jean II Comnène se montre clément avec ceux qui se sont opposés à lui, une fois son trône affermi.



Mort d'Irène Doukas

Irène Doukas meurt en 1123 ou 1133.

Irène Doukas fonde le monastère de la Théotokos Pleine-de-Grâce dont il reste le typikon assez complet.


Mariage de Frédéric Barberousse avec Béatrice Ire de Bourgogne – par Giovanni Battista Tiepolo -1751 - Imperial Hall of the Residenz à Würzburg

Mariage de Frédéric Ier Barberousse avec Béatrice Ire de Bourgogne

Maison de Hohenstaufen

Béatrice Comtesse de Bourgogne

Frédéric Ier Barberousse Comte de Bourgogne

Berthold IV de Zähringen Recteur de Bourgogne

Frédéric Ier Barberousse préfère épouser l'héritière du comté de Bourgogne Cisjurane et la Provence plutôt que de les conquérir.

Frédéric Ier Barberousse épouse dans la cathédrale de Würzburg ou Wurzbourg le le 9 ou le 16 juin 1156 Béatrice Ire de Bourgogne, fille de Renaud III de Bourgogne et d'Agathe de Lorraine.

Leurs enfants sont :

Béatrice Ire de Bourgogne récupère ses droits sur le comté de Bourgogne.

Les deux fils de Guillaume IV de Bourgogne-Comté :

restent encore très présents dans l'histoire du comté, et notamment sur Lons Le Saunier et sa saline où ils exercent une co-seigneurie.

Étienne II de Bourgogne-Comté exclut de l'héritage comtois s'emploie à miner l'autorité impériale.

Le comté échappe à Berthold IV de Zähringen qui, en compensation, reçoit en 1156 de Frédéric Ier Barberousse le titre de recteur de Bourgogne et l'autorité sur les villes Sion, Lausanne et Genève.

Le pape Alexandre III soutient l'évêque de Lausanne, dans ses prétentions temporelles faisant reculer Berthold IV de Zähringen.

Les trois évêques maintiennent leur autonomie.



Mariage d'Isaac II Ange avec Irène Comnène

Isaac II Ange épouse en 1175 Irène Comnène, fille d'Andronic Ier Comnène, Empereur de Constantinople, et d'Eudoxie Comnène. Leur enfant est :



Naissance d'Irène Ange de Byzance

Irène Ange de Byzance naît en 1175, fille d'Isaac II Ange et d'Irène Comnène.



Fiançailles de Roger III de Sicile avec Hélène Ange

Tancrède de Lecce tente un rapprochement avec l'Empire byzantin, demandant la main de la fille du Basileus pour son jeune fils. Roger III de Sicile est fiancée en 1192 avec Hélène Ange, fille d'Isaac II Ange, empereur de Constantinople et Irène Comnène.



Mariage de Philippe Ier de Souabe avec Irène Ange de Byzance

Philippe Ier de Souabe épouse en 1197 Irène Ange (1172-1208), fille d'Isaac II Ange, Empereur de Byzance. Parmi leurs enfants dont 3 meurent en bas-âge, citons :



Naissance de Béatrice de Hohenstaufen

Béatrice de Hohenstaufen naît en 1198, fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance.



Mariage de Théodore Ier Lascaris avec Anne Ange

Théodore Ier Lascaris épouse en premières noces en 1199 Anne Ange, fille d'Alexis III Ange et d'Euphrosyne Kamaterina. Leurs enfants sont :



Naissance de Cunégonde de Hohenstaufen

Cunégonde de Hohenstaufen ou en tchèque Kunhuta naît en 1200, fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance.



Naissance de Marie de Hohenstaufen

Marie de Hohenstaufen naît en 1201, fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance.



Naissance d'Élisabeth de Hohenstaufen

Élisabeth de Hohenstaufen ou de Souabe naît en 1202, fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance.


Alexis IV Ange

Voyage de Zara à Constantinople

Prise de Corfou

Prise de Constantinople

Fuite d'Alexis III Ange

Isaac II Ange et Alexis IV Ange Empereurs Byzantin

Malgré l'opposition d'une partie de l'armée et du légat du Pape, les croisés se rendent aux sollicitations d'Alexis IV Ange qui vient lui-même au milieu d'eux et fait sur leurs vaisseaux le chemin de Zara à Constantinople à partir du 7 avril 1203.

Enrico Dandolo, Boniface Ier de Montferrat embarque en direction du gros de la flotte chrétienne qui se trouve encore à Corfou, avec l'objectif de se diriger vers Constantinople.

La croisade prend l'île de Corfou.

Le 24 juin 1203, une armée de près de 40 000 hommes, Français, Lombards, Vénitiens et Flamands parait devant Constantinople. La capitale de l'empire grec est protégée de 3 côtés par la mer, du quatrième, à l'Occident, par une double enceinte de fortifications. La flotte des croisés longe les murs de la cité, pour s'en éloigner dans la direction de Chalcédoine en Bithynie, en face duquel elle jette l'ancre.

Le 27 juin 1203, elle remet à la voile et remonte le Bosphore jusqu'à la hauteur de Chrysopolis (Scutari), tandis que l'armée se rend par terre aux environs de cette place.

Alexis III Ange, l'usurpateur du trône de Constantinople, est un Prince sans courage et sans caractère, livré à la débauche et ne possédant aucune des qualités d'un souverain. Son armée est sans discipline et sans généraux. Il l'a réduite pour employer à ses plaisirs l'argent qu'elle lui coûtait. Sa marine n'existe plus. Il tente néanmoins d'en imposer aux croisés et leur envoie un ambassadeur le 3 juillet 1203 pour les inviter à sortir de son territoire.

Le 6 juillet 1203, les Latins traversent le Bosphore et débarquent dans le voisinage de Péra, malgré la présence de l'empereur byzantin, accouru à la tête de 70 000 hommes. Alexis III Ange, frappé de terreur, se retire derrière les murs de Constantinople sans combattre, en laissant son camp à la merci des assaillants. Ceux-ci s'en emparent et passent la nuit dans le quartier de Stanor, habité par les Juifs.

Le 7 juillet 1203, les croisés s'emparèrent de la tour et des faubourgs de Galata, tandis qu'un gros vaisseau vénitien coupe, avec d'énormes ciseaux attachés à sa proue, la chaîne tendue à travers le port de la Corne d'Or. Les croisés entreprennent le siège de la ville.

Il est alors décidé que :

L'effort des troupes de terre se porte entre la porte des Blaquernes et le monastère des Saints-Cômes-et-Damien. L'armée est divisée en six corps commandés par les principaux barons : Baudouin VI de Hainaut, Henri de Hainaut, son frère, Hugues de Saint-Pol, Louis de Blois, Mathieu de Montmorency et Boniface Ier de Montferrat. Dix jours se passent en combats continuels, sans presque aucun progrès.

Le 17 juillet 1203, un assaut général est décidé. Les troupes de Baudouin VI de Hainaut, Louis de Blois et Hugues de Saint-Pol s'avancent contre les murailles, tandis que les trois autres restent à la garde du camp. Elles sont repoussées. Pendant ce temps, la flotte vénitienne s'approche du rivage sur une double Ligne :

Du haut de ces tours on crible les murailles de projectiles afin d'en éloigner les défenseurs puis les troupes de débarquement, Enrico Dandolo en tête, s'élancent à terre. À ce moment les gros vaisseaux viennent se placer entre les galères abaissent contre les remparts les ponts-levis de leurs tours. Les Grecs tentent d'incendier les navires avec le feu grégeois, font pleuvoir sur les assaillants d'énormes quartiers de pierre et combattent au haut des murs avec la lance et l'épée. Mais bientôt ils doivent céder et laisser les Vénitiens pénétrer dans la ville.

Alexis III Ange, qui jusqu'alors était resté immobile dans son palais, se résout à envoyer quelques troupes contre les Vénitiens et se porte lui-même avec 30 000 hommes contre les croisés retranchés près de la porte de Blaquernes. A son approche, les croisés quoique très inférieurs en nombre, se rangent en bataille. Enrico Dandolo, averti du danger, n'hésite pas à ramener ses troupes pour se porter à leur aide. Alexis III Ange n'ose pas engager le combat et après une heure, bat en retraite, et rentre dans la ville.

La nuit venue, Alexis III Ange s'enfuit avec ses trésors, ses courtisans et sa fille Irène, jusque chez le roi de Valachie.

Alexis III Ange s'enfuit en Thrace où il esquisse une résistance, puis passe en Asie mineure.

Le 18 juillet 1203, les Byzantins vont chercher Isaac II Ange dans sa prison, le conduisent au palais des Blaquernes et lui font ceindre la couronne impériale. Ensuite un grand nombre d'entre eux se rendent au camp des croisés, leur apprennent la fuite de l'usurpateur et demandent au jeune Alexis de venir partager avec Isaac le pouvoir impérial.

Le 19 juillet 1203, à la demande d'Isaac II Ange qui craint de voir éclater des querelles entre les Byzantins et les Latins, ces derniers s'établissent de l'autre côté de la Corne d'Or, dans le faubourg de Galata.

Les croisés envoient 4 ambassadeurs, parmi lesquels est Geoffroi de Villehardouin, pour demander au nouvel empereur la ratification du traité passé avec son fils et retiennent ce dernier en attendant.

Découvrant les clauses, Isaac II Ange exprimer sa surprise, mais juge prudent de ne point refuser et remet immédiatement aux ambassadeurs des lettres munies de son sceau, confirmant les promesses faites en son nom.

Alexis IV Ange est alors introduit en triomphe dans la ville, et, le 1er août 1203, il est couronné avec son père dans l'église de Sainte-Sophie.

Alexis IV Ange prie les croisés de ne point s'éloigner de Constantinople, afin de pouvoir le protéger contre l'inconstance de son peuple, ils s'engagent à rester jusqu'à la Pâque 1204, eux-mêmes ne tenant pas à s'en aller avant d'avoir été intégralement payés.



Nouvelle prise de Constantinople

Mort d'Isaac II Ange

Fuite d'Alexis V Doukas Murzuphle

Pillage de la tombe d'Irène l'Athénienne

Constantin Lascaris Empereur Byzantin

Sac de Constantinople

Partage du butin

Alexis V Murzuphle renforce les murs et les tours de Constantinople, renforce la garde de la ville mais refuse d'acquitter les tributs promis par ses prédécesseurs, ce qui irrite les croisés.

Alexis V Doukas Murzuphle n'a aucune chance de se maintenir sur le trône, s'il ne donne satisfaction aux volontés populaires. Il essaie de traiter avec les Latins, et, dans une conférence avec Enrico Dandolo, il promet de leur payer sur-le-champ 5 000 livres pesant d'or. Mais il refuse catégoriquement de soumettre l'Église grecque à l'Église romaine. Les pourparlers sont rompus.

Le 9 avril 1204, les Croisés livrent assaut à Constantinople du côté du port.

Après une héroïque résistance, les Croisés y pénètrent le 12 avril 1204.

Hugues IV de Saint-Pol, Guillaume Ier de Champlitte, Jean Ier de Brienne et Eudes II Le Champenois participent à la prise de Constantinople.

Isaac II Ange meurt à Constantinople le 12 avril 1204.

Le 13 avril 1204, Alexis V Doukas Murzuphle s'enfuit par la porte Dorée avec sa femme Eudoxie Ange, fille d'Alexis III Ange. La ville, pillée et brûlée, est désertée par sa population.

La multitude nomme aussitôt un nouvel empereur dans la personne de Constantin Lascaris. Mais lorsque ce personnage, dont on vantait les talents militaires, veut rétablir le combat, il ne trouve personne pour le soutenir.

Les Latins s'établissent à l'intérieur de la ville tout près des murailles, afin d'être à portée de leur flotte en cas de surprise nocturne, et pour plus de sûreté ils mettent le feu en divers endroits.

Le matin du 14 avril 1204, les croisés se remettent en mouvement et occupent les principaux quartiers où des scènes de carnage se répètent pendant plusieurs jours. Boniface Ier de Montferrat entre dans le palais de Boucoléon et Henri Ier de Constantinople prend possession de celui de Blaquernes.

Constantinople est mise à sac malgré les efforts du clergé latin et des chefs militaires.

La tombe d'Irène l'Athénienne est pillée par les croisés en 1204.

En moins d'une semaine, elle voit périr les trésors que 9 siècles avaient accumulés dans ses murs.

Parmi les chefs-d'œuvre de l'Antiquité et de l'art chrétien dont étaient décorés ses palais, ses places et ses édifices publics, tous ceux qui sont de métal disparaissent.

On fond des statues, des pièces d'orfèvrerie des ornements de toutes sortes pour les réduire en pièces de monnaie.

Les reliques des saints et des personnages bibliques, plus nombreuses à Constantinople que dans toute autre ville, vont enrichir les églises et les couvents de l'Occident.

Les vainqueurs passent en actions de grâces la semaine sainte du 18 au 24 avril 1204 puis procèdent au partage du butin :



Mort d'Irène Ange de Byzance

Irène Ange de Byzance, veuve de Philippe Ier de Souabe, meurt le 27 août 1208.



Mariage de Othon IV de Brunswick avec Béatrice de Hohenstaufen

Mort de Béatrice de Hohenstaufen

Othon IV de Brunswick épouse le 2 juillet 1212 Béatrice de Hohenstaufen (1198-1212), fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance.

Béatrice de Hohenstaufen meurt en août 1212, un mois après son mariage.



Mariage de Jean III Doukas Vatatzès avec Irène

Jean III Doukas Vatatzès épouse en 1212 Irène (morte en 1239), fille de Théodore Ier Lascaris et d'Anne Ange. Leur enfant est :



Mariage d'Henri II de Brabant avec Marie de Hohenstaufen

Henri II de Brabant épouse avant 1215 Marie de Hohenstaufen, fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance. Leurs enfants sont :



Mariage de Ferdinand III de Castille avec Élisabeth de Hohenstaufen

Ferdinand III de Castille épouse à Burgos le 30 novembre 1219 Élisabeth de Hohenstaufen, fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance. Leurs enfants sont :



Naissance de Théodore II Doukas Lascaris

Théodore II Doukas Lascaris naît en 1222, fils de Jean III Doukas Vatatzès et d'Irène Lascaris.



Mariage de Wenceslas Ier de Bohême avec Cunégonde de Hohenstaufen

Wenceslas Ier de Bohême épouse en 1224 Cunégonde de Hohenstaufen, fille de Philippe Ier de Souabe et d'Irène Ange de Byzance. Leurs enfants sont :



Mariage de Théodore II Doukas Lascaris avec Hélène de Bulgarie

Théodore II Doukas Lascaris épouse au printemps 1235 Hélène de Bulgarie (1224-1254), fille de Jean Asen II, Tsar de Bulgarie. Leurs enfants sont :



Libération de Théodore Ier Ange Doukas Comnène

Mariage d'Ioan Asan II

Théodore Ier Ange Doukas Comnène est libéré en 1238.

Ioan Asan II épouse Irène, fille de Théodore Ier Ange Doukas Comnène.

Théodore Ier Ange Doukas Comnène évince alors du trône de Thessalonique Manuel, son frère.

Théodore Ier Ange Doukas Comnène le remplace par son fils aîné Jean III Doukas Comnène.

Théodore Ier Ange Doukas Comnène s'installe ensuite à Nicée.



Séparation de Jean III Doukas Vatatzès et d'Irène

Irène Lascaris quitte Jean III Doukas Vatatzès vers 1240 pour entrer dans les ordres sous le nom de sœur Eugénie.



Mariage de Michel VIII Paléologue avec Théodora Vatatzès

Michel VIII Paléologue épouse en 1253 Théodora Vatatzès (1240-1303), cousine des empereurs Lascaris de Nicée.

Leurs enfants sont :



Mariage de Constantin Asen avec Irène

Mariage de Michel II d'Épire avec Marie

Théodore II Doukas Lascaris marie en 1257deux filles.

Le nouveau tsar de Bulgarie Constantin Asen épouse Irène.

Michel II Doukas, despote d'Épire, épouse Marie.

Michel II Doukas se voit obligé de céder Durazzo, la Serbie et l'Albanie.

D'abord trahi par Michel Paléologue qui se réfugie auprès des Turcs, Théodore II Doukas Lascaris lui accorde ensuite son pardon et lui donne le commandement des troupes opérant en Europe, contre Michel II Doukas, qui s'est allié aux Serbes et aux Albanais pour reprendre Prilep et la Macédoine (sauf Thessalonique).



Mariage de Andronic II Paléologue avec Yolande de Montferrat

Andronic II Paléologue Roi de Thessalonique

Andronic II Paléologue épouse en 1284 Yolande de Montferrat, fille de Guillaume VII de Montferrat et de Béatrice de Castille. Leurs enfants sont:

Ce mariage permet à Andronic de s'assurer le titre de roi de Thessalonique, porté par son beau-père et d'éteindre les prétentions de la famille de Montferrat sur Thessalonique.

Yolande est rebaptisée Irène.



Installation de Andronic II Paléologue à Thessalonique

Soucieuse de respecter les traditions latines, Yolande de Montferrat, alias Irène, exige que l'Empire soit partagé entre tous les enfants d'Andronic, assurant ainsi un part de l'héritage à ses propres fils au détriment de Michel IX Paléologue.

Andronic II Paléologue s'y oppose et V quitte Constantinople avec ses fils pour s'établir à Thessalonique où elle ne cesse plus d'intriguer contre son époux.



Mariage d'Andronic III Paléologue avec Jeanne de Savoie

Andronic III Paléologue est veuf d'Adélaide de Brunswick.

Andronic III Paléologue épouse en 1326 Jeanne de Savoie, fille d'Amédée V de Savoie et de Marie de Brabant. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean V Paléologue avec Hélène Cantacuzène

Jean V Paléologue épouse en 1347 Hélène Cantacuzène (1333-1396), fille de Jean VI et d'Irène de Bulgarie. Leurs enfants sont :



Destruction de la tombe d'Irène l'Athénienne

La tombe d'Irène l'Athénienne est détruite par Mehmet II en 1461.


Ivan IV de Moscou - par Viktor Vasnetsov- 1897 - Galerie Tretiakov à Moscou

Ivan IV de Moscou Tsar de Russie

Mariage d'Ivan IV de Moscou avec Anastasia Romanovna Zakharine

Ivan IV de Moscou est sacré à la cathédrale de l'Assomption à Moscou et est proclamé Tsar de toutes les Russies le 16 janvier 1547.

Il est le premier tsar régnant.

On prend en outre la décision de le marier. Ivan décide de chercher une épouse au sein de ses États.

Ivan IV de Moscou épouse à la cathédrale de l'Annonciation au Kremlin de Moscou le3 ou 7 février 1547 Anastasia Romanovna Zakharine. Leurs enfants sont :

Anastasia Romanovna Zakharine aurait eu une influence modératrice sur le caractère plutôt volatil de son époux.



Naissance d'Irina Godounova

Irène ou Irina Godounova naît à Moscou en 1557, fille de Feodor Ivanovich Godunov et de Stepanida Ivanovna.



Mort d'Ivan Godounov époux d'Irène Romanov

Ivan Godounov, époux d'Irène Romanov, meurt en 1610.



Mariage d'Augustin Marie Paul Pétronille Timoléon II de Cossé-Brissac avec Rosalie Élisabeth Louise de Malide

Augustin Marie Paul Pétronille Timoléon II de Cossé-Brissac épouse à Moussy-le-Vieux en Seine-et-Marne le 14 septembre 1795 Rosalie Élisabeth Louise de Malide (1778-1818). Leurs enfants sont :


Marie-Léopoldine de Modène

Mariage de Louis Joseph d'Arco-Zinneberg avec Marie-Léopoldine de Modène

Luigi ou Louis Joseph d'Arco-Zinneberg épouse morganatiquement le 14 novembre 1804 Marie-Léopoldine de Modène. Leurs enfants sont :



Mariage de Nissim de Camondo avec Élise Fernandez

Nissim de Camondo épouse à Constantinople le 20 février 1855 Élise Fernandez (1840-1910). Leur enfant est :


Victoria Adélaide Mary Louise du Royaume-Uni

Mariage de Frédéric III de Prusse avec Victoria Adélaide Mary Louise du Royaume-Uni

Frédéric III de Prusse épouse à Londres le 25 janvier 1858 Victoria Adélaide Mary Louise du Royaume-Uni, fille de d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha et de Victoria de Grande-Bretagne. Leurs enfants sont :



Mariage de Louis IV de Hesse avec Alice Maud Mary de Saxe-Cobourg-Gotha

Louis IV de Hesse épouse au château d'Osborne situé sur l'île de Wight le 1er juillet 1862 Alice Maud Mary de Saxe-Cobourg-Gotha, fille d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha et de Victoria de Grande-Bretagne. Leurs enfants sont :

Le jour du mariage, Victoria de Grande-Bretagne confère à Louis IV de Hesse par lettres patentes le titre d'Altesse Royale. Ce titre n'est cependant valable qu'au Royaume-Uni.


Louise de Morpurgo

Mariage de Louis Cahen d'Anvers avec Louise de Morpurgo

Louis Cahen d'Anvers épouse vers 1870 Louise de Morpurgo. Leurs enfants sont :

Louise de Morpurgo est issue d'une riche et prestigieuse famille séfarade qui a fait de Trieste la capitale des assurances dans l'Europe centrale.



Naissance de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Clara Élise Irène Cahen d'Anvers naît en 1872, fille de Louis Cahen d'Anvers et de Louise de Morpurgo.


Clara Élise Irène Cahen d'Anvers - La petite fille au ruban bleu – Renoir - Fondation Bührle à Zurich Élisabeth et Alice Cahen d'Anvers – Rose et Bleu - par Pierre-Auguste Renoir - Musée d' Art de Sao Paulo

Réalisation de La petite fille au ruban bleu

Les peintres Bonnat et Carolus-Duran sont commissionnés pour réaliser des portraits de Louis Cahen d'Anvers et de Louise de Morpurgo (musée Bonnat, Bayonne).

En 1880, c'est à Renoir qu'échoit d'exécuter les portraits des filles du couple :

Dès leur conception, ces œuvres déplaisent fortement à la famille Cahen d'Anvers, et plus encore à la jeune Irène, qui déteste ce portrait d'elle-même et le détestera toute sa vie.

Les Cahen d'Anvers font accrocher ces tableaux dans les communs de leur hôtel. Ils mettent du retard à régler Renoir, d'autant qu'aucun prix n'aété fixé. Finalement, ils lui font remettre 1 500 francs.

C'est plus qu'il n'a jamais touché, mais nettement moins que ce qui se pratique alors.

Fort déçu de tant de pingrerie, Renoir en a des accès de mauvaise humeur antisémite.

Néanmoins le portrait d'Clara Élise Irène Cahen d'Anvers apparait dans une exposition à la galerie Durand-Ruel en 1882.


Moïse de Camondo

Mariage de Moïse de Camondo avec Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Moïse de Camondo épouse le 14 octobre 1891 Clara Élise Irène Cahen d'Anvers,fille de Louis Cahen d'Anvers avec Louise de Morpurgo. Leurs enfants sont :

Dans le Figaro du 16 octobre 1891, on peut lire :

Hier a été célébré au temple israélite de la rue de la Victoire, le mariage du comte Moïse de Camondo avec Mlle Irène Cahen d'Anvers, fille aînée du comte Louis et de la comtesse, née Morpurgo.

Servaient de témoins au marié : M. Ressmann, ambassadeur d'Italie à Constantinople, et le comte Isaac de Camondo, son cousin.

À la mariée : le baron Alphonse de Rothschild et M. Albert Cahen, son oncle.

La mariée portait une toilette en satin blanc, garnie de vieil Alençon posé en biais sur la jupe et retenu de distance en distance par des bouquets de fleurs d'oranger.

Autres toilettes : La comtesse de Camondo, en velour frappé gris ; jupe droite, corsage garni de vieilles dentelles.

La comtesse Nissim de Camondo, robe de velours améthyste; petite capote de roses avec pouf de plusieurs moires.

Mme Halphen, robe en faille grise garnie de zibeline.

La comtesse Louis Cahen d'Anvers était également en gris.

Charmantes, les toilettes uniformes des demoiselles d'honneur : Robes de faille bleue avec ceinture directoire, pompadour; chapeaux noirs garnis de plumes noires.

Remarqué dans l'assistance :

À l'issue de la cérémonie religieuse, un lunch a réuni les invités dans le magnifique hôtel du comte Cahen d'Anvers, rue Bassano.

Le soir même, les mariés sont partis pour Cannes, où ils séjourneront jusqu'au mois de mai.



Naissance de Nissim de Camondo

Nissim de Camondo naît le 23 août 1892, fils de Moïse de Camondo et de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers.



Naissance de Louise Louise Béatrice de Camondo

Liaison de Charles Sampiéri avec Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Louise Louise Béatrice de Camondo naît à Paris XVIe le 9 juillet 1894, fille de Moïse de Camondo et de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers.

Peu après la naissance de sa fille, Clara Élise Irène Cahen d'Anvers tombe amoureuse de Charles Sampiéri, bel Italien, que Moïse Camondo a eu l'imprudence d'engager pour diriger son écurie.



Séparation de Moïse de Camondo et de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

La liaison de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers avec Charles Sampiéri conduit à la séparation de Moïse de Camondo et de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers qui intervient officiellement en août 1897.



Divorce de Moïse de Camondo et de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Le divorce de Moïse de Camondo et de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers est prononcé le 8 janvier 1902.

Quand Moïse de Camondo enchaîne procès sur procès.

Il parvient à limiter le nombre de visites que Clara Élise Irène Cahen d'Anvers pourra recevoir de ses enfants.

Moïse de Camondo et Clara Élise Irène Cahen d'Anvers décident d'un commun accord que Nissim Camondo et Béatrice Camondo:



Mariage de Charles Sampiéri avec Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Clara Élise Irène Cahen d'Anvers se convertit au catholicisme pour épouser Charles Sampiéri.

C'est un nouveau motif de scandale dans l'aristocratie juive.

Charles Sampiéri (né en 1863) épouse à Paris XVIe le 2 mars 1903 Clara Élise Irène Cahen d'Anvers. Leur enfant est :



Don du portrait de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

En 1910, le portrait de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers est recueilli par sa fille Béatrice Camondo, offert par Louise de Morpurgo, sa grand-mère.



Mariage de François-Xavier Ier de Bourbon-Parme avec Madeleine de Bourbon-Busset

François-Xavier Ier de Bourbon-Parme épouse à Lignière en France le 12 novembre 1927, Madeleine de Bourbon-Busset (1898-1984).

Leurs enfants sont :


Juliana des Pays-Bas - Bernhard von Lippe-Biesterfeld - Béatrix des Pays-Bas à gauche - Irène à droite - en 1942

Mariage de Bernhard von Lippe-Biesterfeld avec Juliana des Pays-Bas

Bernhard des Pays-Bas Prince-Consort

Bernhard zur Lippe-Biesterfeld ou Bernhard von Lippe-Biesterfeld épouse le 7 janvier 1937 Juliana des Pays-Bas. Leurs enfants sont :

Bernhard von Lippe-Biesterfeld devient Prince-Consort sous le nom de prince Bernhard des Pays-Bas.



Naissance d'Irène des Pays-Bas

Irène des Pays-Bas naît au palais de Soestdijk à Baarn aux Pays-Bas le 5 août 1939, fille de Bernhard von Lippe-Biesterfeld et de Juliana des Pays-Bas.



Spoliation effectuées par Goering

Le portrait Clara Élise Irène Cahen d'Anvers est volé en 1941 au château de Chambord par les nazis.

Il est confisqué par Goering.

Il est alors acquis par le marchand Walter Feuz pour le compte d'Emil Burhle, parmi une douzaine d'autres œuvres.

Emil Burhle est industriel et collectionneur d'origine allemande naturalisé suisse, à la tête de la société Oerlikon, fournisseur de la Wehrmacht.



Restitution du portrait de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Le portrait de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers est reconnu dans l'exposition parisienne "Chefs-d'œuvre des collections françaises retrouvés en Allemagne" par son modèle en 1946.

Il lui est restitué car elle est l'héritière de sa fille Béatrice et de Léon Reinach, son époux, morts en déportation.



Cession du portrait de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Mais le portrait de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers lui déplaît toujours autant.

En 1949, elle le met en vente dans une galerie parisienne.

Un amateur, aussitôt, s'en porte acquéreur.

C'est… Georg Bürhle.

Le portrait reprend le chemin de la Suisse, en toute légalité cette fois, et c'est ainsi qu'il se trouve aujourd'hui à Zurich, à la Fondation Bührle.



Mort de Clara Élise Irène Cahen d'Anvers

Clara Élise Irène Cahen d'Anvers récupére la fortune des Camondo par l'héritage Reinach après la guerre, et la dilapida.

Clara Élise Irène Cahen d'Anvers meurt en 1963.


Charles IV Hugues de Bourbon-Parme et Irène des Pays-Bas

Mariage de Charles IV Hugues de Bourbon-Parme avec Irène des Pays-Bas

Irène des Pays-Bas est éprise d'un prince controversé.

Contre l'avis du Parlement Néerlandais, Charles IV Hugues de Bourbon-Parme épouse en la chapelle Borghèse de la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome le 29 avril 1964 Irène des Pays-Bas. Leurs enfants sont :

Par ce mariage, Irène des Pays-Bas se convertit au catholicisme, ce qui l'oblige à renoncer à tout droit sur la couronne des Pays-Bas.



Naissance de Charles V Xavier de Bourbon-Parme

Carlo Saviero ou Carlos Javier de Borbón-Parma ou Charles V Xavier de Bourbon-Parme naît le 27 janvier 1970, fils de Charles IV Hugues de Bourbon-Parme et d'Irène des Pays-Bas.



Divorce de Charles IV Hugues de Bourbon-Parme et de Irène des Pays-Bas

Charles IV Hugues de Bourbon-Parme et Irène des Pays-Bas divorcent en 1981.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !