Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



29 événements affichés, le premier en 1611 - le dernier en 1956



Naissance d'Innocent XI

Benedetto Odescalchi, futur Innocent XI, naît à Côme, en Lombardie le 16 mai 1611, dans une famille de vieille noblesse lombarde.

Il étudie chez les Jésuites de Côme.



Innocent XI orphelin de père

Encore enfant, Innocent XI perd son père en 1622.



Innocent XI orphelin de mère

Innocent XI perd sa mère en 1630. Innocent XI passe alors sous la tutelle de l'un de ses oncles, Papirio, qui le fait venir à Gênes. Innocent XI se frotte alors au monde des affaires et de l'administration.



Innocent XI licencié en droit civil et canonique

Innocent XI dans la Curie romaine

Innocent XI entame un cursus de droit civil et canonique à Rome et Naples, où il obtient sa licence en 1639.

À Rome, Innocent XI lie amitié avec les cardinaux Alfonso de la Cueva, Francesco Barberini ou encore Giambattista Pamphilj, futur pape Innocent X.

Innocent XI décide alors de faire carrière dans la Curie romaine.

Sa carrière est alors fulgurante : Urbain VIII, un Barberini, le nomme successivement protonotaire participant, commissaire général du Timbre, gouverneur de Macerata et de Picène.



Innocent XI Cardinal-diacre des Saints-Côme-et-Damien

En 1645, alors qu'il n'est pas prêtre, Innocent XI reçoit le chapeau de cardinal-diacre des Saints-Côme-et-Damien des mains d'Innocent X.



Innocent XI Légat à Ferrare

Innocent XI est ensuite nommé légat à Ferrare, pendant la famine de 1648, où il gagne la réputation d'un homme proche du peuple.



Innocent XI Évêque de Novare.

En avril 1650, Innocent XI est nommé Évêque de Novare. Quelques mois plus tard, Innocent XI est ordonné prêtre, puis consacré.

Innocent XI se signale dans son diocèse pour son activité caritative et pastorale, dans la droite ligne du concile de Trente. Toutefois, il n'est pas un grand réformateur.



Extension de la Régale au Languedoc, à la Guyenne, à la Provence et au Dauphiné

La régale est la gestion par le roi de France des bénéfices des évêchés vacants.

Les évêchés de Provence, de Dauphiné, de Languedoc, de Cambrai et de Besançon sont exempts du droit de régale.

D'autres s'en sont rachetés.

Par la déclaration de Saint-Germain du 10 février 1673, Louis XIV, reprenant une décision de 1608, étend le droit de régale à tout le royaume, sauf les évêchés rachetés.

Louis XIV étend ainsi la régale aux provinces de Languedoc, de Guyenne, de Provence et de Dauphiné.

s'opposent à la décision royale et refuse l'extension de ce droit de régale aux évêchés du Midi.

Ils sont soutenus par le pape Innocent XI tandis que la Sorbonne et le Parlement de Paris soutiennent Louis XIV.


Innocent XI

Mort de Clément X

Innocent XI Pape

Clément X meurt le 22 juillet 1676.

Jean-François Paul de Gondi attire quelques suffrages sur sa tête.

Lors du conclave, le nom du cardinal Odescalchi est rapidement prononcé.

La France, opposée à sa candidature, renonce finalement à jeter contre lui l'exclusive, devant le soutien que lui témoignent les cardinaux romains, au premier chef desquels les cardinaux Cybo, Ludovisi et Barberini.

Il semble que Johann Eberhard Nithard ait été influent lors de ce conclave.

Finalement, Benedetto Odescalchi est élu pape le 21 septembre 1676 sous le nom d'Innocent XI, en latin Innocentius XI, en italien Innocenzo XI, en l'honneur d'Innocent X.

Il est intronisé le 4 octobre 1676.

Sur le plan politique, Innocent XI s'emploie aussitôt à réconcilier la France et le Saint-Empire, afin de réaliser l'union de la Chrétienté contre le protestantisme d'une part, la menace ottomane de l'autre.



Querelle sur la grâce

Innocent XI doit prendre position dans la querelle sur la grâce qui continue à agiter l'Église.

Le 2 mars 1679, Innocent XI condamne par la bulle Sanctissimus Dominus 65 propositions de théologie morale jugées laxistes.

C'est sur la base de cette bulle que la postérité a pu lui reprocher des tendances jansénistes, en raison des prises de position de Blaise Pascal et des jansénistes contre le laxisme dans les Provinciales.

Le laxisme était lié à une application quelquefois excessive de la casuistique dans la première moitié du XVIIe siècle.



Louis Antoine de Noailles Évêque-comte de Châlons-en-Champagne

Sur l'ordre d'Innocent XI, Louis Antoine de Noailles accepte d'être nommé évêque-comte de Châlons-en-Champagne en juin 1680.

Louis Antoine de Noailles se montre un évêque soucieux de ses devoirs.

Louis Antoine de Noailles confie son séminaire de théologie aux Lazaristes et fonde un petit séminaire.


Tombe de François-Étienne de Caulet - en la cathédrale de Pamiers -le château de Pamiers aujourd'hui rasé y est gravé

Mort de François-Étienne de Caulet

François-Étienne de Caulet meurt à Pamiers le 6 ou le 7 août 1680.

Par humilité, François-Étienne de Caulet se fait ensevelir dans la cathédrale alors encore en travaux, non pas dans le chœur mais là où les fidèles pourront fouler sa tombe.

Lors de son enterrement, on arrache ses ornements et ses cheveux, car François-Étienne de Caulet, à force de conviction et de travail, est considéré comme un saint par ses fidèles.

Trahi par son entourage, spolié par le roi, François-Étienne de Caulet fait appel à Innocent XI qui publie alors plusieurs brèves louant son courage et sa loyauté envers l'Église.

La dernière de ces brèves, datée du 17 juillet 1680, parvient à Pamiers juste après sa mort, contenant le plus bel éloge qu'un évêque puisse recevoir.

Le chapitre de Pamiers refuse de reconnaitre le vicaire général nommé par l'archevêque de Toulouse et installé dans ses fonctions par Foucault, l'intendant de Montauban.

Le chapitre désigne 3 grands vicaires pour assurer l'intérim.

Les pères Rech et d'Aubarède sont chargés, par leurs confrères, d'administrer le diocèse.

Foucault et le marquis de Mirepoix, gouverneur du Pays de Foix, vont à Pamiers avec 4 compagnies de cavalerie et embastillent le vicaire capitulaire d'Aubarède.

D'Aubarède reste 6 ans en prison à Caen où il devient aveugle.

Pour le remplacer, le 31 août 1680, les chanoines réguliers nomment alors le père Jean Cerle, vicaire général et official du diocèse, et Antoine Charlas.

Rech est enfermé au château d'Ax.



Innocent XII Cardinal

Innocent XII est nommé Cardinal le 1er septembre 1681 par Innocent XI.



Déclaration des quatre articles

En 1682, sort de l'assemblée du Clergé de France la Déclaration des quatre articles en grande partie rédigée par Bossuet.

Le clergé de France y proclame l'indépendance du roi face à la papauté, la supériorité des conciles sur le pape, et confirme les libertés de l'Église catholique de France par rapport à la papauté.

La déclaration doit être lue dans toutes les églises et servir de matière d'examen pour les futurs prêtres.

Cette déclaration fixera jusqu'à la fin de l'Ancien Régime la doctrine des libertés de l'Église gallicane.

En rétorsion, Innocent XI refuse d'investir les évêques nommés par Louis XIV.



Confirmation de Guillaume-Egon de Fürstenberg comme Évêque de Strasbourg

Guillaume-Egon de Fürstenberg est confirmé comme Évêque de Strasbourg par le pape Innocent XI le 11 janvier 1683.


Jean III Sobieski entrant à Vienne

Siège de Vienne par les Turcs

Bataille de Kahlenberg

Guerre de libération de l'Empire

Bataille de Parkany

À l'expiration de la trêve de Vásvar, les Ottomans repartent en guerre et mettent le siège devant Vienne sous la direction de Kara Mustafa ou Mustapha, le Grand Vizir.

Après 2 mois de siège, Jean III Sobieski, Roi de Pologne et Charles V de Lorraine, arrivent à la tête d'une armée de secours levée par la coalition catholique.

Aeneas Sylvius de Caprara retourne au service de Charles V de Lorraine pour contrer l'avancée turque en Hongrie.

Jean III Sobieski avait prévu d'attaquer le 13 septembre 1683, mais il se rend compte que les Turcs sont en ordre de bataille à Kahlenberg dès le 12 septembre 1683.

À 4 heures du matin, les troupes de Jean III Sobieski fortes d'environ 81 000 hommes attaquent une armée turque d'environ 130 000 hommes.

Jean III Sobieski charge avec ses hussards et enfonce les lignes ennemies qui détalent dans la plus grande confusion.

Maximilien II Emmanuel de Bavière s'illustre au cours de la bataille.

Christian II Ernest de Brandebourg-Bayreuth participe à ce siège de Vienne.

Claude Florimond de Mercy devient officier en 1683 lors de la bataille de Vienne.

À 5 heures 30, la bataille de Kahlenberg est terminée. Vienne est délivrée.

Les Turcs surnommeront Jean III Sobieski le Lion de Lechistan.

Le Pape et les dignitaires étrangers le surnommeront le Sauveur de Vienne et de la civilisation européenne de l'Est.

L'affrontement d'Innocent XI avec Louis XIV fait échouer la politique d'union de la chrétienté. La coalition catholique ne comprend ni la France, ni la République de Venise.

Kahlenberg est le point de départ d'une guerre de libération.

Jean III Sobieski commande à la bataille de Parkany en 1683.



Limite de l'exterritorialité des ambassades à Rome

Le 7 mai 1685, Innocent XI limite l'exterritorialité dont bénéficient les ambassades à Rome.



Miguel de Molinos Prisonnier

Innocent XI est confronté à la vogue du quiétisme. Innocent XI a d'abord pour elle une certaine sympathie, envisageant même pour Miguel de Molinos, semble-t-il, un chapeau de cardinal.

Cependant, en 1685, est arrêté, sans que l'on comprenne bien la raison du revirement pontifical.



Matteo Petrucci Cardinal

En 1686, Innocent XI élève à la pourpre cardinalice Matteo Petrucci, soupçonné de quiétisme.



Méfiance d'Innocent XI envers Louis XIV de France

Introduction des bases du gallicanisme

Cependant, Innocent XI reste méfiant vis-à-vis de Louis XIV de France, à qui il reproche son manque d'engagement envers le catholicisme et ses accointances avec le Turc.

À l'appel de certains évêques français, Innocent XI adresse 3 brefs de protestation à Louis XIV. Celui-ci réagit en convoquant des assemblées du clergé qui prennent fait et cause pour le roi, publiant même 4 articles posant les bases du gallicanisme.

En 1687, Innocent XI condamne par un rescrit les conclusions des assemblées. Pour éviter une rupture frontale, Louis XIV doit dissoudre ces dernières.



Querelle du quartier

En 1687, le Marquis de Lavardin, nouvel ambassadeur français, refuse de renoncer à son privilège d'exterritorialité des ambassades à Rome et prend possession de son poste par les armes, malgré l'opposition pontificale.

En réponse, Innocent XI fulmine la bulle In cœna Domini et place sous interdit l'église Saint-Louis-des-Français, paroisse des Français de Rome.



Renaud III de Modène Cardinal

Renaud III de Modène est créé Cardinal en 1688 au titre de Santa Maria della Scala par le pape Innocent XI,



Occupation d'Avignon

En 1687-1688, le pape Innocent XI annule les libertés dont profitent les quartiers d'ambassade à Rome.

Louis XIV riposte en faisant occuper Avignon.

Au plus fort du conflit le pape Innocent XI fait remarquer à l'ambassadeur de France que :

Si les conciles sont supérieurs aux papes qui tirent leur pouvoir de Dieu, les états généraux devraient avoir loisir de formuler la même revendication à l'encontre du roi.


Jean-Louis d'Elderen

Mort de Maximilien-Henri de Bavière

Jean-Louis d'Elderen Prince-évêque de Liège et Prince-Électeur archevêque de Cologne

Guerre de la ligue d'Augsbourg ou Guerre de Neuf Ans

Maximilien-Henri de Bavière meurt à Bonn le 5 juin 1688.

Deux candidats sont en lice pour la succession :

Confronté à la colère des princes allemands qui ne peuvent admettre que Guillaume-Egon de Fürstenberg, un agent de la France, devienne prince-électeur, le pape Innocent XI oppose son veto, choisit le candidat impérial et nomme à Joseph-Clément de Bavière.

Joseph-Clément de Bavière est trop jeune.

Jean-Louis d'Elderen, suffisamment âgé pour ne pas occuper trop longtemps cette position prestigieuse dans l'Empire se voit confier le siège de Prince-Électeur archevêque de Cologne.

C'est le point de départ de la guerre de la ligue d'Augsbourg, également appelée guerre de Neuf Ans, qui durera de 1688 à 1697.

Cette guerre est connue en Allemagne sous le nom de guerre d'Orléans.

La ligue d'Augsbourg, en Bavière, est une coalition formée le 9 juillet 1688 par :

Le chef suprême de la ligue est Guillaume III d'Orange-Nassau.

Ces pays déclaré la guerre à la France à laquelle le Danemark et l'empire ottoman apportent leur soutien.

En septembre 1688 l'électeur Palatin et le duc de Holstein-Gothorp rejoignent la ligue.

François-Henri de Montmorency-Bouteville retrouve grâce aux yeux du roi. Louis XIV et Louvois estiment qu'il est le seul à pouvoir faire face Guillaume III d'Orange-Nassau, et lui donne le commandement de l'armée de Flandre.

Rétabli, Charles V de Lorraine reçoit un commandement lors de cette Guerre.

Nicolas Auguste de La Baume fait les campagnes d'Allemagne et de Flandres sous les ordres de Louis le Grand Dauphin.



Mariage de François-Louis de Bourbon-Conti avec Marie-Thérèse de Bourbon-Condé

Ce mariage se fait avec la permission de Louis XIV et une dispense du Pape Innocent XI, en raison de la parenté proche.

François-Louis de Bourbon-Conti épouse à Versailles le 28 juin 1688 Marie-Thérèse de Bourbon-Condé (1666-1732), fille de Henri Jules de Bourbon-Condé (1643-1709), son cousin, 5e prince de Condé et de la Princesse Palatine Anne de Bavière (1648-1723). Leurs enfants sont :

Marie-Thérèse de Bourbon-Condé, petite-fille de Louis II de Bourbon-Condé, l'aime passionnément, mais lui, homosexuel notoire, s'intéresse fort peu à elle.



Mort d'Innocent XI

Innocent XI meurt le 21 août 1689.



Mort de Flavio Degli Orsini Duc de Bracciano

Flavio Degli Orsini meurt en 1698.

Marie-Anne de La Trémoïlle, de nouveau veuve, est alors réputée immensément riche.

En réalité son époux ne lui a laissé que dettes et procès, notamment avec Livio Odescalchi, neveu d'Innocent XI, qui se considère héritier des titres et possessions, notamment le.



Tentative de Béatification d'Innocent XI

En 1714, Clément XI introduit la cause d'Innocent XI en béatification. Poursuivie par Clément XII, elle est retardée par l'accusation de jansénisme et par l'opposition de la France.



Béatification d'Innocent XI

La béatification d'Innocent XI n'aboutit que le 7 octobre 1956, sous le pontificat de Pie XII.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !