Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



22 événements affichés, le premier en 1296 - le dernier en 1355



Mariage de Jean II de Viennois avec Béatrice de Hongrie

Jean II de Viennois épouse en 1296 Béatrice de Hongrie, fille de Charles Ier d'Anjou-Sicile et de Clémence de Habsbourg. Leurs enfants sont :



Mariage de Bertrand IV des Baux avec Béatrice de Sicile

Bertrand des Baux épouse avant 1309 Béatrice de Sicile, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie. Leur enfant est :



Naissance d'Humbert II du Viennois

Humbert II du Viennois naît en 1312, fils de Jean II de Viennois et de Béatrice de Hongrie.

Il passe sa jeunesse à la cour de Naples.



Humbert II du Viennois Baron de Faucigny

Humbert II du Viennois devient Baron de Faucigny en 1328.



Mort de Clémence de Hongrie

Clémence de Hongrie, veuve de Louis X Hutin, institue Humbert II du Viennois, son neveu, son héritier universel.

Clémence de Hongrie meurt en 1328.

Humbert II du Viennois part en Hongrie pour recueillir la succession.



Mariage d'Humbert II du Viennois avec Marie des Baux

Humbert II du Viennois épouse à Naples en 1332 Marie des Baux, fille de Bertrand IV des Baux, Comte d'Andria, et de Béatrice de Sicile. Leur enfant est :

Béatrice de Sicile, la mère de Marie des Baux, est la sœur de Robert Ier d'Anjou.



Naissance d'Alix de Viennois

André ou Alix de Viennois naît en 1332, fils d'Humbert II du Viennois et de Marie des Beaux.


Humbert II du Viennois

Siège du château de La Perrière

Mort de Guigues VIII du Viennois Dauphin du Viennois

Humbert II du Viennois Dauphin du Viennois.

Béatrice Régente du Dauphiné

Aymon V de Savoie continue la guerre contre le Dauphin. Guigues VIII du Viennois va assiéger le château savoyard de la Perrière. Il y reçoit une blessure. Guigues VIII du Viennois meurt le lendemain le 28 juillet 1333. Il ne laisse pas d'enfant. Il est inhumé dans l'église St André de Grenoble.

Isabelle de France, sa veuve, se retire en Franche-Comté.

Humbert II du Viennois succède à son frère et devient Dauphin du Viennois.

Pendant l'absence d'Humbert II du Viennois, Béatrice de Viennois, sa tante, exerce la Régence du Dauphiné avec les principaux seigneurs du pays.

Sévèrement jugé par ses contemporains comme un incapable et un dépensier, Humbert II du Viennois est le dernier dauphin du Viennois. N'ayant pas l'ardeur guerrière de son frère, il se range dans le camp des pacifiques.

Humbert II du Viennois entretient une cour fastueuse à Beauvoir-en-Royans ce qui est mal perçu par ses frustes contemporains.

À la différence de ses prédécesseurs, Humbert II du Viennois ne mène plus cette vie itinérante d'un château delphinal à l'autre et préfère rester à Beauvoir.



Mort d'Alix de Viennois

Selon la coutume, la nourrice d'Alix de Viennois, ou Humbert II du Viennois lui-même, en le balançant sur une fenêtre du château de Beauvoir-en-Royans sous laquelle passe l'Isère, le laisse tomber dans l'eau où il se noie.

Mais un titre indique que l'enfant était malade quelque temps auparavant et un autre titre de la chambre des comptes de Grenoble que l'enfant meurt en octobre 1335, laissant à penser qu'il est mort de maladie. Quoiqu'il en soit, le père est inconsolable de cet événement.



Tentative de cession du Dauphiné au Pape

Les difficultés financières s'accumulant, Humbert II du Viennois fait procéder à l'inventaire de ses biens en 1339 dans le but de vendre sa principauté au pape Benoît XII. La transaction avec le pape échoue.



Charte octroyée aux Escartons de Briançon

Dans plusieurs communes se mettent en place, sans faire de bruit au fond des vallées, une faranche c'et-à-dire une communauté rurale affranchie d'alpagistes, qui élisent tous les ans un consul et se réunissent une trentaine de fois par an en assemblée pour décider de l'organisation de la vie du village, comme c'est le cas à Villar-d'Arêne ou Villar-Saint-Pancrace autre communauté de l'Escarton de Briançon.

Humbert II du Viennois octroie une charte aux habitants de ces vallées sur laquelle il appose son sceau en son château de Beauvoir-en-Royans, le 29 mai 1343. Cette charte reconnaît et de codifie les usages coutumiers antérieurs.

51 communautés du Briançonnais formant la république des Escartons de Briançon ou principauté du Briançonnais, signent cette Charte. Elles rachètent à Humbert II du Viennois l'ensemble des droits seigneuriaux moyennant la somme de 12 000 florins-or et une rente perpétuelle annuelle de 4 000 ducats. Cette rentrée d'argent est opportune dans le règne d'Humbert marqué par la dépense et les dettes.

Les habitants des vallées du Briançonnais sont reconnus francs bourgeois c'est-à-dire exonérés de taxes, dispensés du service féodal et capables de détenir un fief. Ils rendent hommage à leur seigneur le dauphin en baisant son anneau sur le dos de la main et non au pouce comme le populaire.

La justice est assurée par le dauphin mais pour le reste ils disposent d'une large autonomie : ils s'assemblent et nomment des syndics, portent les armes et lèvent des impôts.

Cette charge est répartie entre quatre pays : deux sur l'actuelle France, deux sur l'actuelle Italie. On disait en latin exquartonare qui a donné escartons (ou écartons). L'origine du mot pourrait aussi provenir du verbe escartonner (en latin "exquartonare") qui signifiait répartir les contributions entre les membres des 4 communautés. Les 4 pays originels sont :

La Charte est une véritable constitution qui organise le fonctionnement du Grand Escarton, mais aussi de chaque escarton avec les droits et les devoirs au sein de chaque communauté.



Cession de la baronnie de Portes-Bertrand et de la moitié des villes d'Anduze et d'Alès

Le 25 juillet 1345, Hugues Roger de Beaufort acquiert pour la somme de 62 000 florins d'or, auprès Humbert II du Viennois la baronnie de Portes-Bertrand, avec la moitié des villes d'Anduze et d'Alès.



Croisade contre les Turcs

40 ans après le départ des derniers chrétiens de Saint-Jean-d'Acre, le Pape Clément VI ayant publié une Croisade contre les Turcs, Humbert II du Viennois demande et obtient d'en être nommé le Chef.

Humbert II du Viennois reçoit le 25 mai 1346, des mains du Pape à Avignon, l'Étendard de l'Église.

Humbert II du Viennois vide les caisses de son trésor et s'embarquer le 2 septembre 1346 à Marseille. Il aborde à Nègrepont.



Siége de Smyrne

Retour Humbert II du Viennois

Mort de Marie des Beaux

Humbert II du Viennois bat les Turcs qui assiègent Smyrne. Ce port est ensuite donné à l'Ordre de l'Hospital et restera chrétien jusqu'en 1402.

Après quelques avantages remportés en 1347 sur les turcs, Humbert II du Viennois reçoit un ordre du Pape de faire une trêve avec eux. Alors, il remet à la voile pour son retour;

Marie des Beaux, son épouse qui l'accompagne, meurt à Rhodes en Grèce en mars ou avril 1347.



Traité de Romans

Charles V le Sage Dauphin de Viennois

Amblard de Beaumont, protonotaire d'Humbert II du Viennois est le négociateur de ce traité.

Pierre II Flotte participe aux négociations du rattachement du Dauphiné au Royaume.

Le traité de Romans est signé à Romans-sur-Isère le 29 ou 30 mars 1349 entre Humbert II du Viennois et le royaume de France.

Humbert II du Viennois vend sa principauté qui est rattachée au domaine royal.

La cession est qualifiée de transport pour sauver les apparences

Le traité prévoit que :

Après la cession du Dauphiné, Humbert II du Viennois entre dans l'Ordre des Prêcheurs de Lyons où il prend l'habit de saint Dominique.

Charles V le Sage est le premier fils de France à porter le titre de Dauphin de Viennois.

Une fois le Dauphiné rattaché au royaume de France, les délégués des Escartons de Briançon font, à chaque avènement d'un souverain, confirmer les droits acquis par leurs communautés.



Entrée de Charles V le Sage à Grenoble

En décembre 1349, Charles V le Sage fait son entrée à Grenoble.

Humbert II du Viennois y assiste avec l'habit de son ordre.



Notification de l'abdication d'Humbert II du Viennois à ses sujets

Humbert II du Viennois notifie son abdication à ses sujets le 1er février 1350 en présence des principaux Seigneurs du pays assemblés dans le couvent des Dominicains de Grenoble.

Il leur déclare par un discours ferme et touchant qu'à l'avenir ils auront à reconnaître Charles V le Sage pour leur légitime Souverain.



Humbert II du Viennois promu aux Ordres Sacrés

Humbert II du Viennois Patriarche-Latin d'Alexandrie

Le bruit court qu'Humbert II du Viennois a le dessein de revenir dans le monde.

Pour l'en empêcher; la Cour de France en relation avec le Pape, sous prétexte d'honorer davantage le Dauphin, précipite la promotion Humbert II du Viennois aux Ordres Sacrés.

Dans l'intervalle des 3 messes de Noël 1350, Humbert II du Viennois reçoit ces Ordres à Avignon de la main de Clément VI.

De plus, 8 jours après, Clément VI sacre Humbert II du Viennois Patriarche-Latin d'Alexandrie.



Première cour plénière de l'ordre de l'Étoile

La première cour plénière de l'ordre de l'Étoile se réunit à Saint-Ouen, le 6 janvier 1352.

Sont présents :



Humbert II du Viennois Administrateur de l'Archevêché de Reims

En 1352, Jean II le Bon fait pourvoir Humbert II du Viennois de l'administration de l'Archevêché de Reims.



Humbert II du Viennois Évêque de Paris

Jean II le Bon nomme Humbert II du Viennois le 25 janvier 1354, Évêque de Paris.



Retraite d'Humbert II du Viennois

Mort d'Humbert II du Viennois

Le 22 février 1355, Humbert II du Viennois démissionne de sa charge à Reims, renonce à l'Évêché de Paris entre les mains du Pape, et se retire à Clermont en Auvergne, dans le couvent de son ordre.

Humbert II du Viennois y meurt le 22 mai 1355.

Son corps est transporté chez les Dominicains de Saint Jacques à Paris, et inhumé dans le chœur de leur Église, près de la reine Clémence de Hongrie, sa tante.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !