Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



29 événements affichés, le premier en 1764 - le dernier en 1839



Mariage de Charles Marie Bonaparte avec Maria Letizia Ramolino

Sous la pression de Pascal Paoli, Charles Marie Bonaparte épouse le 1er juin 1764 Maria Letizia Ramolino. Leurs enfants sont :



Mariage d'Alexandre de Beauharnais avec Joséphine de Beauharnais

Ce mariage est voulu par Marie-Euphémie-Désirée Tascher de la Pagerie, Madame Renaudin, tante de la mariée.

Alexandre de Beauharnais accepte la main de Joséphine de Beauharnais qui quitte son île natale.

Alexandre de Beauharnais épouse en l'église Saint Sulpice de Noisy-le-Grand le 13 décembre 1779 Joséphine de Beauharnais. Leurs enfants sont :

Si Alexandre de Beauharnais cherche à se faire un nom, Joséphine de Beauharnais, elle, est reçue dans les cercles de la noblesse et même aux chasses du comte d'Artois, frère du roi, les Tascher de la Pagerie étant d'extraction suffisamment ancienne pour avoir le droit de fréquenter la famille royale quand les Beauharnais ne le sont pas.



Naissance d'Hortense de Beauharnais

Hortense Eugénie Cécile ou Hortense de Beauharnais naît à Paris le 10 avril 1783, fille d'Alexandre de Beauharnais, Vicomte de Beauharnais, et de Joséphine de Beauharnais.

Marie-Anne-Françoise Mouchard de Chaban est sa marraine.



Jeunesse d'Eugène de Beauharnais

En 1789 et 1790, alors que Joséphine de Beauharnais, sa mère, et Hortense de Beauharnais, sa jeune sœur, sont en Martinique, Eugène de Beauharnais assiste aux séances de l'Assemblée constituante auxquelles participe Alexandre de Beauharnais, son père.



Mort d'Alexandre de Beauharnais Vicomte de Beauharnais

Mort de Frédéric de Salm-Kyrbourg

Joséphine de Beauharnais Prisonnière

En janvier 1794, Alexandre de Beauharnais est arrêtés sur l'ordre du Comité de sûreté générale.

Il comparaît devant le Tribunal révolutionnaire pour trahison et complicité de conspiration et est enfermé dans la prison des Carmes à Paris.

Joséphine de Beauharnais s'expose naïvement pour sauver des royalistes. Pour faire peuple, elle met Eugène de Beauharnais en apprentissage comme menuisier chez monsieur Cochard à Croissy-sur-Seine.

Joséphine de Beauharnais est emprisonnée dans la prison des Carmes en avril 1794.

Frédéric de Salm-Kyrbourg, frère d'Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg, meurt à Paris à Paris le 6 messidor an II soit le 24 juin 1794 guillotiné sur la place de la Nation, dite place du Trône renversé.

Il est inhumé dans une des fosses du Cimetière Picpus.

Alexandre de Beauharnais est amant d'Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg.

Le dernier amour d'Alexandre de Beauharnais est Delphine de Custine qu'il rencontre à la prison des Carmes.

Le 22 juillet 1794, Alexandre de Beauharnais est condamné à mort.

Alexandre de Beauharnais meurt à Paris le 5 thermidor an II soit le 23 juillet 1794 guillotiné sur la place de la Nation, dite du Trône renversé

Il est inhumé dans une des fosses du Cimetière Picpus.

Joséphine de Beauharnais évite l'échafaud par miracle et est relâchée le 6 août 1794.

Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg vit à Paris.

Amie de Joséphine de Beauharnais, Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg, recueille alors Eugène de Beauharnais et Hortense de Beauharnais à l'Hôtel de Salm.



Eugène de Beauharnais et Hortense de Beauharnais pensionnaires

À l'automne 1795, Eugène de Beauharnais et Hortense de Beauharnais entre dans la pension de Mme Campan à Saint-Germain.


Joséphine de Beauharnais - Madame Bonaparte dans son salon - vers 1801

Mariage de Napoléon Ier avec Joséphine de Beauharnais

Napoléon Ier épouse civilement dans le 2e arrondissement ancien à Paris le 9 mars 1796 Joséphine de Beauharnais. Elle a 6 ans de plus que lui.

Jean-Lambert Tallien est témoin à ce mariage.

Leur vie de couple est orageuse sous le Directoire, à cause des infidélités chroniques de Joséphine de Beauharnais, qui refuse de quitter Paris pour suivre Napoléon Ier dans ses campagnes.

Napoléon Ier, très épris, jaloux et possessif, transforme le deuxième prénom de sa promise, Josèphe, en Joséphine pour ne pas avoir à prononcer un prénom prononcé par les amants de sa femme...

Très vite, soutenant son mari, Joséphine de Beauharnais devient un relais efficace pour le promouvoir à Paris quand il est en campagne.

C'est en grande partie grâce à son épouse que Napoléon Ier est nommé général en chef de l'armée d'Italie.

Joséphine de Beauharnais tire de substantiels revenus sur des marchés de fournitures plutôt douteux avec l'armée afin de subvenir à ses goûts luxueux.

L'entente avec sa belle-famille est des plus mauvaises, Pauline Bonaparte, sœur de Napoléon Ier, qui a le même âge qu'Hortense, l'appelle la vieille.

Napoléon Ier adopte Eugène de Beauharnais et Hortense de Beauharnais.

Le jeune général doit partir quelques jours plus tard pour le front d'Italie et s'attache Eugène de Beauharnais comme aide de camp.

Par la suite, la situation s'inversera. Napoléon Ier ne répugnera pas à prendre des maîtresses dans l'entourage de son épouse, et Joséphine de Beauharnais, qui ne l'ignore pas, doit subir la présence de ses rivales.



Mariage de Michel Ney avec Aglaé Auguié

Michel Ney épouse à Grignon Aglaé Auguié. Leurs enfants sont :

Aglaé Auguié est amie d'Hortense de Beauharnais depuis leur séjour à la pension de Mme Campan.

Le mariage a lieu avec Savary comme témoin.


Hortense de Beauharnais par François-Pascal-Simon Gérard

Mariage de Louis-Bonaparte Ier de Hollande avec Hortense de Beauharnais

Tâchant de se concilier la famille Bonaparte qui la jalouse, voire la hait, Joséphine de Beauharnais marie sa fille à son beau-frère. Napoléon Ier accepte presque malgré lui.

Louis-Bonaparte Ier de Hollande (1778-1846) épouse le 4 janvier 1801 Hortense de Beauharnais, fille de Alexandre de Beauharnais et de Joséphine de Beauharnais. Leurs enfants sont :

La cérémonie est célébrée par le cardinal Caprara, rue de la Victoire.

Hortense devient ainsi la belle-sœur de sa mère.

Le mariage se révèle désastreux. Hortense de Beauharnais est follement éprise de Duroc, aide de camp de l'empereur. Certains prétendent qu'ils ont même été amants.

Louis-Bonaparte Ier de Hollande souffre d'une obsession de la persécution et d'une maladie vénérienne jamais soignée.

Napoléon Ier dit : Hortense, si bonne, si généreuse, si dévouée, n'est pas sans avoir quelques torts avec son mari. J'en dois convenir, en dehors de toute l'affection que je lui porte et du véritable attachement que je sais qu'elle a pour moi.

Hortense de Beauharnais ne veut pas rester longtemps en Hollande qu'elle trouve trop froide.

Hortense de Beauharnais revient en France. Puis le couple se sépare.



Mariage de François VII de Beauharnais avec Louise de Cohausen

François VII de Beauharnais épouse en 1802 Louise de Cohausen ou von Cohausen (1775-1822), fille de Charles Gaspard von Cohausen, Chevalier du Saint-Empire, et d'Élisabeth Umbscheiden von Ehrencron. Leurs enfants sont :



Naissance de Napoléon Louis Charles Bonaparte

Napoléon Louis Charles Bonaparte naît en 1802, fils de Louis-Bonaparte Ier de Hollande et d'Hortense de Beauharnais.



Acquisition du château de Saint-Leu-la-Forêt

En 1804, Louis-Bonaparte Ier de Hollande et Hortense de Beauharnais font l'acquisition du château de Saint-Leu-la-Forêt, qu'elle conservera jusqu'en 1815 et où elle donne des fêtes brillantes.



Naissance de Napoléon-Louis II Bonaparte

Napoléon-Louis II Bonaparte, en néerlandais Napoleon Lodewijk II Bonaparte, naît à Paris le 11 octobre 1804, fils de Louis-Bonaparte Ier de Hollande et d'Hortense de Beauharnais.


Louis-Bonaparte Ier de Hollande

Louis-Bonaparte Ier de Hollande Roi de Hollande

Hortense de Beauharnais Reine de Hollande

En 1806, Napoléon Ier décide de mettre fin à la République batave.

La Hollande constituant un point stratégique, il faut la placer sous une autorité forte.

C'est pourquoi Napoléon Ier met sur le trône son plus jeune frère Louis : il croit qu'en nommant un membre de sa famille il pourra exercer plus d'influence.

Louis émet cependant des réserves contre les plans de son frère.

Louis-Bonaparte Ier de Hollande a des rhumatismes depuis des années, ce qui l'oblige à fréquenter régulièrement des lieux de cure.

Il se voit mal s'installant dans un pays froid.

Il ne lui plait pas non plus d'être obligé d'obéir sans discuter aux ordres de l'empereur.

Mais, devant l'obstination de Napoléon, il faut bien que Louis s'incline

Sur l'ordre de l'empereur, une délégation du gouvernement batave part pour Paris afin de discuter le changement de pouvoir.

Napoléon Ier refuse toutefois de la recevoir lui-même, et, à leur grande humiliation, les membres de la délégation doivent demander à Louis, au nom du peuple hollandais, d'être leur souverain.

Une façade de légalité ne peut dissimuler le fait qu'on impose un roi aux Hollandais.

Le 5 juin 1806, la cérémonie officielle a lieu à Paris.

En présence de la délégation batave, Louis-Bonaparte Ier de Hollande est couronné roi de Hollande.

Hortense de Beauharnais devient Reine de Hollande d'où son surnom de reine Hortense.



Composition de la mélodie Partant pour la Syrie

Hortense de Beauharnais, musicienne, compose à Malmaison en 1807 la mélodie de Le Beau Dunois plus connue sous le titre de Partant pour la Syrie.

Les paroles sont écrites par le comte Alexandre de Laborde.

La mélodie qui a rapidement un grand succès, sera sous la Restauration un chant de ralliement pour les bonapartistes.



Naissance de Napoléon III

Charles Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, naît à Paris le mercredi 20 avril 1808 à une heure du matin, fils de Louis-Bonaparte Ier de Hollande, Roi de Hollande, et d'Hortense de Beauharnais.

Son père, doutant de sa paternité, ne reconnait Charles Louis Napoléon que sous la pression de Napoléon Ier son frère.

Des salves d'artillerie annoncent la naissance du prince dans toute la vaste étendue de l'Empire.

Son oncle l'empereur Napoléon étant absent, on ne prénommera l'enfant que le 2 juin suivant.



Mariage d'Henri Gatien Bertrand avec Élisabeth Françoise Dillon

Henri Gatien Bertrand épouse à la mairie du Ier arrondissement de Paris le 16 septembre 1808, Élisabeth Françoise Dillon, dite Frances ou Fanny, fille du général Arthur Dillon et de Laure Girardin de Montgérald, une créole de la Martinique, petite cousine de l'impératrice Joséphine.

Leurs enfants sont :

Le mariage religieux a lieu le lendemain à Saint-Leu chez Hortense de Beauharnais.



Liaison de Charles de Flahaut avec Hortense de Beauharnais

Charles de Flahaut, aide de camp de Joachim Murat et fils naturel de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, a une liaison avec Hortense de Beauharnais.

Leur enfant est :


Hortense de Beauharnais - par Jean-Baptiste Isabey - 1813

Liaison d'Alexandre Ier de Russie avec Hortense de Beauharnais

Hortense de Beauharnais Duchesse de Saint-Leu-la-Forêt

Pendant la Première Restauration, en 1814, Hortense de Beauharnais flirte quelque temps avec le tsar Alexandre Ier de Russie qui lui accorde sa protection.

À la demande d'Alexandre Ier de Russie, Louis XVIII fait Hortense de Beauharnais duchesse de Saint-Leu-la-Forêt.



Les Cent-Jours

Guillaume II des Pays-Bas commandant de l'armée néerlandaise

Napoléon Ier débarque sur les côtes françaises à Golfe-Juan.

Au tout début mars 1815, Napoléon Ier rencontre par hasard Honoré V Grimaldi.

La légende veut que l'Empereur, s'étant entendu répondre Je vais chez moi à Monaco aurait affirmé que lui aussi se rendait chez lui aux Tuileries.

En 1815, Guillaume II des Pays-Bas prend le commandement de l'armée néerlandaise pour combattre Napoléon Ier pendant les Cent-Jours.

Pendant les Cent-Jours, Charles Ferdinand d'Artois suit Louis XVIII à Gand.

Charles César de Damas accompagne Louis XVIII en Belgique.

En 1815, pendant les Cent-Jours, Louis VI Henri Joseph de Bourbon-Condé cherche à organiser la résistance royaliste en Anjou avant de fuir en Espagne.

Marie-Thérèse de France se trouve à Bordeaux, où elle tente d'organiser la résistance à Napoléon Ier, quand le roi s'est réfugié en terre étrangère, à Gand.

Napoléon, admiratif, dit de Marie-Thérèse de France qu'elle est le seul homme de la famille, et la laisse s'embarquer pour l'Angleterre.

Hortense de Beauharnais est fidèle à l'Empereur pendant les Cent-Jours.

Pendant les Cent-Jours, François Étienne Christophe Kellermann reste à l'écart des évènements.

Joseph Bonaparte est Lieutenant-général de l'Empire lors des Cent-Jours.

Pendant les Cent-Jours, Charles-Marie Denys de Damrémont est nommé colonel et reste sous les ordres d'Auguste Frédéric Louis Viesse de Marmont.

Charles-François Lebrun accepte pendant les Cent-Jours la charge de grand maître de l'Université.

Henri Gatien Bertrand se réinstalle aux Tuileries et devient grand Maréchal du Palais et conseiller militaire de Napoléon Ier.

Se déclarant royaliste, Élie Louis Decazes refuse de signer une adresse de félicitations à Napoléon Ier après son retour de l'île d'Elbe et reste fidèle aux Bourbons.

Isaac Thuret est un des rares diplomates à rester à Paris lors des Cent Jours.



Exil d'Hortense de Beauharnais à Arenenberg

Hortense de Beauharnais est contrainte de gagner la Suisse en 1817.

Elle achète le château d'Arenenberg dans le canton de Thurgovie, dominant le lac de Constance. Elle s'y installe avec ses deux fils survivants.

Ses seuls soutiens sont Eugène de Beauharnais, son frère, et Stéphanie, leur cousine, grande-duchesse douairière de Bade.

Grâce à la succession de sa mère et à l'intercession de son frère, Eugène de Beauharnais, gendre du roi de Bavière, récemment créé par son beau-père duc de Leuchtenberg, elle dispose d'une fortune de 3 millions qui lui assure un revenu confortable de 120 000 francs.

Sans soucis d'ordre matériel, Napoléon III est élevé par sa mère en Suisse ou à Rome. Il y rencontre sa grand-mère paternelle Laetitia Bonaparte.

Il est élevé dans la certitude de sa vocation dynastique dans le culte de Napoléon Ier qu'enfant, il l'a connu.

Il reçoit à Constance l'enseignement de nombreux professeurs, en particulier de Philippe Le Bas, fils d'un conventionnel jacobin. Un ancien officier de son oncle Napoléon Ier, lui enseigne, par ailleurs, l'art de la guerre.



Mort de Napoléon-Louis II Bonaparte

En 1831, Napoléon-Louis II Bonaparte regagne l'Italie et prend part au soulèvement des duchés centraux en Italie.

Hortense de Beauharnais perd son fils. Napoléon-Louis II Bonaparte meurt à Forlì en Italie le 17 mars 1831 pendant la révolte italienne, sans doute au combat, contre les Autrichiens et les troupes papales.

Toutefois, la cause exacte de la mort n'est pas connue avec certitude, car il est victime au même moment d'une épidémie de rougeole qui atteint aussi son frère Napoléon III.



Séjour d'Hortense de Beauharnais à Paris

À fin d'avril 1831, Hortense de Beauharnais se rend à Paris.

Par l'entremise du général d'Houdetot, aide-de-camp de Louis-Philippe Ier de France et ancien ami d'Eugène de Beauharnais, elle obtient une entrevue secrète avec le souverain, qui n'oublie pas qu'elle est intervenue en faveur de sa mère, la duchesse d'Orléans, et de sa tante, la duchesse de Bourbon, durant les Cent-Jours.

Il est probable qu'elle veut discuter des conditions d'un établissement durable en France pour elle et pour Napoléon III.

On a évoqué une possible élévation de Napoléon III à la pairie avec le titre de duc de Saint-Leu-La'Forêt.

Le 5 mai 1831, jour du dixième anniversaire de la mort de l'Empereur, elle assiste avec son fils depuis les fenêtres de l'hôtel où elle est descendue rue de la Paix au défilé des bonapartistes venus en pèlerinage à la colonne Vendôme.

Hortense de Beauharnais repart rapidement pour l'Angleterre.



Loi d'exil

La loi du 10 avril 1832 condamne les membres de la famille de Charles X de France au bannissement perpétuel ainsi qu'à la déchéance de leurs droits civils.

Cette loi confirme également l'exil de la famille Bonaparte.

De ce fait, Hortense de Beauharnais ne reviendra plus en France.



Mort de Catherine de Wurtemberg

Catherine de Wurtemberg meurt à Lausanne le 29 novembre 1835.

Son cœur repose aux Invalides, à Paris.

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte est accueilli par Hortense de Beauharnais, sa tante, à Arenenberg en Suisse.

Il se lie d'amitié avec Napoléon III, son cousin germain.



Fiancailles de Napoléon III et de Mathilde-Létizia Wilhelmine Bonaparte

En 1835, Mathilde-Létizia Wilhelmine Bonaparte est fiancée à Napoléon III, son cousin.

Jérôme Bonaparten veuf depuis peu, est privé d'une grande partie de ses ressources qui viennent essentiellement de Frédéric Ier de Wurtemberg, son beau-père.

En vue du mariage, Jérôme Bonaparte a acheté à crédit, pour le jeune couple, le château de Gottlieben, voisin d'Arenenberg où séjournent Hortense de Beauharnais et Napoléon III, son fils.

Cependant, les fiançailles restent sans suite :



Tentative de soulèvement de la garnison de Strasbourg

Strasbourg, importante place militaire, est aisément accessible depuis l'Allemagne et, surtout, c'est une ville de gauche et patriote.

Napoléon III espère soulever la garnison et, ensuite, marcher sur Paris et renverser la monarchie de Juillet.

Son plan est de rassembler sur son passage les troupes et les populations, sur le modèle du retour de l'île d'Elbe en 1815.

Sur place, l'âme du complot est le colonel Vaudrey, qui commande le 4e régiment d'artillerie, dans lequel Napoléon Ier a servi à Toulon en 1793, et qui s'estime mal traité par la monarchie de Juillet.

L'opération est engagée le 30 octobre 1836 au matin. Elle tourne court presque aussitôt. Napoléon III et ses complices sont arrêtés.

Louis-Philippe Ier de France et les oncles du jeune prince condamnent aussitôt l'opération.

Hortense de Beauharnais écrit à Louis-Philippe Ier de France pour lui suggérer de laisser son fils quitter la France.

Louis-Philippe Ier de France convainc son gouvernement qui, en dehors de toute procédure légale, fait conduire le prince à Lorient où, muni d'une somme d'argent, il est embarqué sur L'Andromède le 21 novembre 1836 à destination des États-Unis d'Amérique.

Si la tentative est un échec complet, elle fait connaître Napoléon III en France et l'identifie à la cause bonapartiste.


Tombeau d'Hortense de Beauharnais - Église Saint Pierre Saint Paul de Rueil-Malmaison

Mort d'Hortense de Beauharnais Duchesse de Saint-Leu

Gravement souffrante, Hortense de Beauharnais fait part de sa maladie à Napoléon III par le docteur Henri Conneau.

Napoléon III rentre aussitôt, juste à temps pour assister sa mère dans ses derniers instants.

Toute sa vie, il gardera dans son portefeuille la dernière lettre de sa mère.

Hortense de Beauharnais meurt au château d'Arenenberg le 5 octobre 1837.

Comme elle le souhaite, elle est enterrée près de sa mère à l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Rueil-Malmaison.

Napoléon III s'installe en Suisse.



Propagande de Napoléon III

Héritant d'Hortense de Beauharnais, sa mère, en 1839, Napoléon III a les moyens d'imprimer à 500 000 exemplaires une brochure détaillant son programme politique : Les Idées napoléoniennes, dans laquelle il fait de Napoléon Ier le précurseur de la liberté.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !