Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



30 événements affichés, le premier en 1581 - le dernier en 1712



Naissance d'Honoré d'Albert d'Ailly

Honoré d'Albert d'Ailly naît en 1581, fils d'Honoré d'Albert.



Charles d'Albert Conseiller d'État, Gentilhomme ordinaire de la chambre, Gouverneur d'Amboise et Capitaine du château des Tuileries

Honoré d'Albert d'Ailly Lieutenant au gouvernement d'Amboise

Charles d'Albert devient favori de Louis XIII grâce à leur passion commune pour la chasse.

Le roi le fait alors conseiller d'État, Gentilhomme ordinaire de la chambre, Gouverneur de la ville et du château d'Amboise en Touraine et Capitaine du château des Tuileries.

Honoré d'Albert d'Ailly vient à la cour sous le nom de Cadenet.

Charles d'Albert son frère, lui ménage les bonnes grâces de Louis XIII qui, en 1615, fait Honoré d'Albert d'Ailly, lieutenant au gouvernement d'Amboise, dont Charles d'Albert est gouverneur.



Honoré d'Albert d'Ailly Mestre de camp du régiment de Normandie

Arrigo Concini, Comte de la Penna, fils du Concino Concini et de Léonora Dori, est banni.

En 1617, Honoré d'Albert d'Ailly est alors nommé mestre de camp du régiment de Normandie.



Mariage d'Honoré d'Albert d'Ailly avec Claire Charlotte Eugénie d'Ailly

Honoré d'Albert épouse la riche héritière de la maison d'Ailly, à la condition que lui et sa postérité prendront le nom, les armes et le cri de la maison d'Ailly.

Honoré d'Albert d'Ailly épouse le 14 janvier 1620 Claire Charlotte Eugénie d'Ailly, Comtesse de Chaulnes. Leurs enfants sont :



Naissance d'Henri Louis d'Albert d'Ailly

Henri Louis d'Albert d'Ailly naît en 1620, fils d'Honoré d'Albert d'Ailly et de Claire Charlotte Eugénie d'Ailly.



Honoré d'Albert d'Ailly Lieutenant général au gouvernement de Picardie

Honoré d'Albert d'Ailly Chevalier des ordres du roi

Honoré d'Albert d'Ailly Maréchal de France

Louis XIII fait Honoré d'Albert d'Ailly Lieutenant général au gouvernement de Picardie, Chevalier des ordres du roi.

Honoré d'Albert d'Ailly, Duc de Chaulnes, est fait Maréchal de France en 1620 par Louis XIII.



Honoré d'Albert d'Ailly Duc de Chaulnes et Pair de France

Honoré d'Albert d'Ailly devient Duc de Chaulnes et Pair de France en 1621. On le nomme alors maréchal duc de Chaulnes.



Soulèvements en Saintonge, en Guyenne et en Languedoc

Mort de Louis III de Lorraine

Prise de Saint-Jean-d'Angély

Prise de Saumur

Henri de La Tour d'Auvergne intrigue contre Maximilien de Béthune puis s'allie aux princes révoltés contre la régente mais refuse le poste de généralissime des calvinistes lors de l'assemblée de La Rochelle de 1621.

Dans les provinces de Saintonge, de Guyenne et de Languedoc, les protestants se soulèvent avec pour chef Henri II de Rohan.

En 1621, Benjamin de Rohan-Soubise prend le commandement des huguenots des provinces du Poitou, de la Bretagne, et d'Anjou, sous la direction de l'assemblée de La Rochelle.

Il combat à l'ouest et le long de la côte tandis que Henri II de Rohan, son frère aîné, commande sur terre et dans le sud de la France.

Louis XIII se décide brusquement à marcher en personne contre Benjamin de Rohan-Soubise retranché dans Saint-Jean-d'Angely.

Louis III de Lorraine est libéré de la Bastille à condition de prendre part avec Louis XIII à l'expédition dans le Poitou contre les Protestants.

Les chroniqueurs raconte qu'un héraut d'armes se présenta aux portes de la ville, et sans se découvrir, dit à Soubise :

A toi Benjamin de Rohan ; le roi ton souverain seigneur et le mien, te commande de lui ouvrir les portes de sa ville de Saint-Jean-d'Angeli, pour y entrer avec son armée.

A faute de quoi je te déclare criminel de lèse-majesté au premier chef, roturier toi et ta postérité, tous tes biens confisqués : que les maisons seront rasées de toi et de tous ceux qui t'assisteront.

Je ne ne puis répondre que comme soldat, répliqua Soubise, qui éfait resté couvert.

Tu ne dois repondre ni comme soldat ni comme capitaine, reprit le héraut, avant que tu sois dans ton devoir : sache que quand je te parle au nom du roi, ton seigneur et le mien, tu dois avoir le chapeau à la main.

Hautefontaine, vieil officier, excusa la faute de son chef, en disant :

M. de Soubise n'ayant jamais reçu une pareille sommation, il est excusable de n'en pas connaître les formalités. Si on lui avoit dit qu'il faut mettre un genou en terre, il les auroit mis tous les deux.

Soubise donna, pour réponse, ces mots écrits de sa main. Je suis trés-humble serviteur du roi : mais l'exécution de ses commandements n'est pas en mon pouvoir.

Louis III de Lorraine se distingue au siège de Saint-Jean-d'Angély.

Louis III de Lorraine meurt à Saintes en Charente-Maritime le 21 juin 1621 en combattant.

Après un mois de résistance, Saint-Jean-d'Angély est prise le 24 juin 1621.

Benjamin de Rohan-Soubise se rend aux troupes commandées par Louis XIII.

Défilant devant le Roi, à la tête de sa garnison, il s'approche de Sa Majesté, met les deux genoux en terre, et lui fait serment d'une inviolable fidélité. Louis XIII répond :

Je serai bien aise que vous me donniez dorénavant plus de sujet d'être satisfait de vous que par le passé. Levez-vous et servez-moi mieux à l'avenir.

Charles II de Cossé tombe malade au siège de Saint-Jean-d'Angély.

On le transporte au château de Brissac en juin 1621.

Bernard de Nogaret de Foix combat aux sièges de Saint-Jean-d'Angély et de Royan.

Honoré d'Albert d'Ailly sert aux sièges de Saint-Jean-d'Angély.

François de Montmorency-Bouteville sert avec éclat aux sièges de Saint-Jean-d'Angély, de Montauban, de Royan et de Montpellier

Henri de Lorraine-Harcourt combat les Protestants et prend part au siège de Saint-Jean-d'Angély.

Charles II de Lorraine-Guise est blessé à Saint-Jean-d'Angély.

Bien que protestant, Jean de Saint-Bonnet est fidèle au roi Louis XIII dans sa lutte contre le parti huguenot. Ses qualités de stratège, son courage et sa loyauté le feront distinguer par ses pairs et par le roi.

Jean de Saint-Bonnet participe à la prise de Saumur au printemps 1621.



Siège de Montauban

Blessure de Louis de Marillac

Mort d'Emmanuel Philibert des Prez

Siège de Montheurt

Rattachement du Béarn et de la Navarre au Royaume de France

Mort de Charles d'Albert Duc de Luynes

Louis-Charles d'Albert Duc de Luynes

Honoré d'Albert d'Ailly Gouverneur d'Amiens

Henri II de Rohan, chef protestant, défend Montauban.

Le 17 août 1621, Louis XIII et le connétable Charles d'Albert installent leur quartier général près de Moissac, dans le château de Piquecos d'où ils dirigent le siège de Montauban.

Honoré d'Albert d'Ailly sert aux sièges de Montauban.

Jean de Saint-Bonnet participe au siège de Montauban.

Louis de Marillac sert en qualité de maréchal de camp à ce siège où il est blessé.

Maximilien de Béthune intervient dans les luttes entre les protestants français et la royauté lors de ce siège.

Emmanuel Philibert des Prez meurt lors de ce siège.

La prise des villages alentour ayant été accomplie, le siège de la citadelle peut commencer.

Les protestants montalbanais mettent en place une défense acharnée de la ville, motivée par la foi religieuse. Ils disposent de vivres abondantes, et sont commandés par :

Espérant une reddition rapide, Louis XIII ordonne une nuit de septembre 1621 de faire tirer simultanément 400 coups de canon sur la ville. Mais cela ne vient pas à bout de la défense montalbanaise. Les arrières de l'armée royale sont de plus harcelés par Henri II de Rohan.

Henri de Schomberg dirige l'artillerie royale lors du siège de Montauban.

Louis XIII échoue en grande partie du fait de l'incompétence de Charles d'Albert et se voit contraint de lever le siège le 6 novembre 1621.

Le Béarn et la Navarre sont rattachés au Royaume.

Charles d'Albert meurt de la scarlatine durant le siège de Montheurt, alors qu'il est déjà tombé en disgrâce.

Honoré d'Albert d'Ailly, son frère, obtient le gouvernement des villes et citadelle d'Amiens.

Louis-Charles d'Albert, son fils, devient 2e Duc de Luynes.



Naissance de Charles d'Albert d'Ailly

Charles d'Albert d'Ailly naît en 1625, fils d'Honoré d'Albert d'Ailly et de Claire Charlotte Eugénie d'Ailly.



Honoré d'Albert d'Ailly et Jacques Nompar de Caumont en Picardie

Honoré d'Albert d'Ailly commande avec Jacques Nompar de Caumont, Duc de La Force, l'armée de Picardie en 1625. Ils maintiennent la Picardie dans l'obéissance à Louis XIII.



Honoré d'Albert d'Ailly Gouverneur de Picardie

Campagne en Artois

Prise de Grévillers

Honoré d'Albert d'Ailly est fait gouverneur de Picardie en 1635.

Honoré d'Albert d'Ailly, avec l'armée de Picardie, entre en Artois, où il prend et fait raser différents châteaux, force le bourg de Grévillers près de Bapaume, qui abonde en vivres, et fait brûler ce qu'il ne peut emporter, pour en priver l'ennemi.

L'armée espagnole, forte de 14 000 hommes, s'étant avancée, Honoré d'Albert d'Ailly, trop faible pour la combattre, distribue ses troupes dans les places frontières, d'où elles harcèlent les ennemis.

Mais Honoré d'Albert d'Ailly est renforcé par 1 500 chevaux du ban et de l'arrière-ban du Boulonnais. Honoré d'Albert d'Ailly marche à l'ennemi qui se retire.



Campagne en Artois

À la formation des régiments de cavalerie, en 1636, Honoré d'Albert d'Ailly en a un de son nom.

Par représailles des ravages que les Espagnols ont faits en Picardie pendant la dernière campagne, Honoré d'Albert d'Ailly, malgré la rigueur de la saison, rassemble, en janvier 1636, 1 200 hommes de ses garnisons, pénètre dans l'Artois, y brûle plusieurs bourgs et villages, et défait 400 Irlandais qui servent les troupes ennemies.



Urbain de Maillé-Brézé et Honoré d'Albert d'Ailly Commandant de l'armée de Picardie

Le 4 juillet 1636, Richelieu confie à Urbain de Maillé-Brézé le commandement de l'armée de Picardie avec Honoré d'Albert d'Ailly.


Siège d'Arras - Arrivée du convoi et la reddition - Estampe

Siège d'Arras

Louis II de Vendôme blessé

En 1640, Honoré d'Albert d'Ailly et Gaspard III de Coligny font le siège d'Arras.

Antoine d'Aumont de Rochebaron sert lors de ce siège.

Louis-Charles d'Albert, Mestre de camp, se distingue à la tête de son régiment attaqué par les Espagnols devant Arras le 2 août 1640.

Arras se rend le 10 août 1640.

Honoré d'Albert d'Ailly ne servira plus après cette campagne.

Louis II de Vendôme a d'abord une carrière militaire et sert comme volontaire de 1630 à 1640.

Louis II de Vendôme est blessé lors de ce siège.



Mariage de Louis-Charles d'Albert avec Louise Marie Séguier

Louis-Charles d'Albert épouse le dimanche 23 septembre 1641 Louise Marie Séguier (1624-13 septembre 1651), Marquise d'O.

Parmi leurs 9 enfants citons :



Honoré d'Albert d'Ailly Gouverneur d'Auvergne

Honoré d'Albert d'Ailly se démet du gouvernement de Picardie en 1645.

On lui donne celui d'Auvergne, qu'il gardera jusqu'à sa mort.



Naissance de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly

Charles-Honoré d'Albert d'Ailly naît en 1645 ou en 1646, fils de Louis-Charles d'Albert et de Louise Marie Séguier.



Mariage de Jean-Baptiste Colbert avec Marie Charron de Ménars

Jean-Baptiste Colbert épouse le 13 décembre 1648 ou 1649 Marie Charron de Menars (1630-1687), fille d'un membre du conseil royal, cousine par alliance d'Alexandre Bontemps. Leurs enfants sont :

Sa dot est de 100 000 livres.



Mort d'Honoré d'Albert d'Ailly Maréchal de France

Honoré d'Albert d'Ailly meurt le 30 octobre 1649.

La cadenette est le nom donné à plusieurs coiffures, notamment une coiffure militaire qui consistait en deux tresses ou mèche de cheveux partant du milieu du crâne et se retroussant de chaque côté de la tête sous le chapeau. D'abord appelée moustache, il s'agit d'une mèche de cheveux que l'élégant porte plus longs du côté gauche, retombant sur l'épaule.

Elle prend le nom de cadenette quand, au début du XVIIe siècle, Honoré d'Albert d'Ailly imagine de l'attacher avec un nœud de ruban orné d'un bijou.



Mariage de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly avec Jeanne Marie Thérèse Colbert

Charles-Honoré d'Albert d'Ailly épouse le 3 février 1667 Jeanne Marie Thérèse Colbert, fille de Jean-Baptiste Colbert et de Marie Charron de Menars. Leurs enfants sont :



Naissance d'Honoré-Charles d'Albert

Honoré-Charles d'Albert naît en 1669, fils de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly et de Jeanne-Marie Colbert.



Naissance d'Honoré-Charles d'Albert

Honoré-Charles d'Albert naît le 6 décembre 1669, fils de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly et de Jeanne Marie Thérèse Colbert.



Naissance de Louis-Auguste d'Albert d'Ailly

Louis-Auguste d'Albert d'Ailly naît à Saint-Germain-en-Laye le 22 décembre 1676, fils de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly et de Jeanne Marie Thérèse Colbert.



Naissance de Marie-Françoise d'Albert

Marie-Françoise d'Albert naît à Saint-Germain-en-Laye le 17 avril 1678, fille de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly et de Jeanne Marie Thérèse Colbert.



Naissance de Louis Nicolas d'Albert

Louis Nicolas d'Albert naît vers 1679, fils de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly et de Jeanne Marie Thérèse Colbert.


Charles-Honoré d'Albert d'Ailly de Luynes - Duc de Chevreuse - peint pour 150 livres par Hyacinthe Rigaud - 1707

Charles-Honoré d'Albert d'Ailly Duc de Luynes

Charles-Honoré d'Albert d'Ailly devient 3e duc de Luynes en 1690.



Mariage de Charles-Eugène de Lévis avec Marie-Françoise d'Albert

Avec le consentement du Roi, Charles-Eugène de Lévis épouse en l'église Notre-Dame de Versailles le 27 janvier 1698 Marie-Françoise d'Albert, fille de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly et de Jeanne Marie Thérèse Colbert. Parmi leurs enfants citons :

Lors de la célébration des noces, on s'aperçoit que Charles-Eugène de Lévis n'a jamais reçu le moindre sacrement : on le baptise le matin, il fait sa communion à midi et se marie le soir à minuit.

Marie-Françoise d'Albert est dame du palais de Marie-Adélaïde de Savoie de 1698 à 1712 et son amie.

C'était selon Louis de Rouvroy de Saint-Simon : Charles-Eugène de Lévis est un jeune homme bien fait, tout militaire et fort débauché qui n'a jamais eu la plus petite teinte d'éducation mais qui, avec cela, a de l'esprit, de la valeur, de l'honneur et beaucoup d'envie de bien faire.



Tables de Chaulnes

Charles-Honoré d'Albert d'Ailly est conseiller de Louis XIV, à titre privé et sans faire partie du conseil royal. Il tente de préparer la succession du roi.

Aidé de Fénelon et Paul de Beauvilliers, Charles-Honoré d'Albert d'Ailly élabore un projet de monarchie où les aristocrates joueraient un rôle accru face au roi.

Le projet est proposé en novembre 1711 sous le nom des Tables de Chaulnes, mais il avorte.



Mort de Charles-Honoré d'Albert d'Ailly

Charles Philippe d'Albert Duc de Luynes

Charles-Honoré d'Albert d'Ailly meurt en 1712.

Charles Philippe d'Albert, son petit-fils, devient 4e Duc de Luynes.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !