Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



19 événements affichés, le premier en 838 - le dernier en 902



Mariage de Pépin II de Péronne avec Rothaïde de Bobbio

Pépin II de Péronne épouse vers 838 Rothaïde de Bobbio.

Leurs enfants sont :



Naissance de Herbert Ier de Vermandois

Charibert ou Héribert ou Herbert Ier de Vermandois naît dans le Vermandois en 839 ou entre 840 et 850 fils de Pépin II de Péronne ou de Vermandois (entre 815et 817-vers 855), Comte de Péronne, et de Rothaeide ou Rothaïde de Bobbio (812-858).



Mariage de Robert IV de Hesbaye avec Adélaïde de Tours

Adélaïde de Tours est veuve de Conrad Ier de Bavière.

Robert IV de Hesbaye épouse en 864 peut-être Adélaïde de Tours, fille Hugues le Peureux et d'Ava de Morvois d'Alsace. Leurs enfants sont :



Mariage de Herbert Ier de Vermandois avec Adèle de France

Herbert Ier de Vermandois épouse Adèle de France, fille de Robert IV de Hesbaye, Duc de Neustrie, et d'Adélaïde de Tours.



Mariage de Herbert Ier de Vermandois avec Béatrice de Morvois

Herbert Ier de Vermandois épouse vers 872 Liétgarde ou Béatrice de Morvois fille d'Aleran. Leurs enfants sont :



Mariage de Herbert Ier de Vermandois avec Berthe de Paris

Herbert Ier de Vermandois épouse Berthe de Paris, fille de Girard II de Paris, Comte de Roussillon, et d'Ève d'Auxerre. Leurs enfants sont :



Naissance de Béatrice de Vermandois

Béatrice de Vermandois naît en 872, fille d'Herbert Ier de Vermandois et de Béatrice de Morvois.



Capitulaire de Quierzy ou Quiersy-sur-Oise

Avec la fin de la "paix romaine", les rois et empereurs, qui ne pouvaient être partout à la fois, avaient délégué à chacun de leurs meilleurs guerriers la défense d'une portion du territoire.

Au fil du temps, la plupart des terres de l'empire étaient ainsi passées sous la tutelle d'un seigneur.

En échange des services rendus à leur souverain, ceux-ci pouvaient pleinement jouir des revenus de leurs terres.

Les compagnons d'armes de Charles II le Chauve rechignent à une nouvelle expédition.

Ils appréhendent de quitter les terres qu'ils ont reçu mission de défendre.

Pour rassurer ses compagnons (en latin, comitis, dont nous avons fait comtes), les fidéliser et surtout les inciter à partir avec lui, Charles II le Chauve les réunit à Quiersy ou Quierzy-sur-Oise avant leur départ pour l'Italie.

Le 16 juin 877, il leur présente un capitulaire par lequel il les assure que les droits de leurs fils (leurs biens et titres) sur leurs terres seront préservés au cas où ils viendraient à mourir pendant l'expédition.

Ce capitulaire est une étape significative vers la constitution d'une noblesse héréditaire et ce que les historiens modernes appellent la "société féodale".

Les comtes ne dépendent plus des nominations du souverain et de fonctionnaires, ils deviennent des personnes disposant de pouvoirs administratifs, policiers et fiscaux sur une région de manière relativement autonome donc de moins en moins subordonné au pouvoir royal.

La riche Aquitaine, pillée par les Francs, les Sarrasins et les Normands, rentre dans le régime féodal héréditaire.

Herbert Ier de Vermandois apparaît en 877 à la cour du roi Charles II le Chauve.



Naissance de Herbert II de Vermandois

Herbert II de Vermandois naît en 880 ou 884, fils d'Herbert Ier de Vermandois et de Béatrice de Morvois.


Eudes Ier de France Eudes Ier de France

Mort de Charles III le Gros

Guy III de Spolète Roi de Francie occidentale

Eudes Ier de France Roi de Francie occidentale

Retour de Guy III de Spolète en Italie

Accord avec Ramnulf II de Poitou

Manassès Ier de Chalon-sur-Saône Comte d'Oscheret

Anschaire Ier d'Ivrée Marquis d'Ivrée en Italie

En Francie occidentale, Charles III le Gros est sur le point d'être déposé par les Grands pour avoir essayé d'acheter les envahisseurs normands au lieu de les combattre.

Vers les derniers jours de sa vie, Charles III le Gros est tombé dans un tel dénuement, qu'il vit des aumônes de l'archevêque de Mayence.

Charles III le Gros meurt au cloitre de Neudingen situé en bordure du Danube le 12 ou le 13 janvier 888.

Il est inhumé dans l'abbaye de Reichenau, située dans une île du lac de Constance, en, Souabe.

On prétend que se sont ses propres domestiques qui l'ont étranglé.

Foulques le Vénérable, Archevêque de Reims, demande à Guy III de Spolète, Duc de Spolète de venir d'Italie pour se faire sacrer roi.

Gui traverse les Alpes, et arrive à Langres où se trouvent ses partisans bourguignons tous proches de Foulques le Vénérable :

L'évêque Gîlon de Langres, le sacre roi début 888.

Les seigneurs de Francie occidentale se refusent à élire Charles III le simple, écarté en raison de sa jeunesse.

Ils lui préfèrent l'un des leurs Eudes Ier de France, Comte de Paris et de Troyes, héros du siège de Paris par les Vikings.

Le 29 février 888, Eudes Ier de France est élu Roi de Francie occidentale et couronné en l'abbaye Saint-Corneille de Compiègne par Gautier de Sens, Archevêque de Sens.

L'autorité du nouveau roi est purement nominale.

Elle s'étend sur les territoires occupés par les Francs et situés à l'Ouest de la Meuse.

Ils recouvrent à peu près le nord de l'actuelle France.

Herbert Ier de Vermandois trahit la cause de Charles III le Simple et reconnaît Eudes Ier de France comme souverain.

Audoin Ier d'Angoulême et Guillaume Ier de Périgueux prennent le parti d'Eudes Ier de France, contre Charles III le Simple.

Audoin Ier d'Angoulême a un en grand crédit auprès d'Eudes Ier de France.

Ramnulf II de Poitou, qui est le gardien du Carolingien Charles III le Simple, ne reconnaît pas Eudes Ier de France.

Il est suivi en cela :

Mais Foulques le Vénérable abandonne son favori suite au couronnement d'Eudes Ier de France.

Eudes Ier de France se dirige alors vers Poitiers accompagné des deux frères de Ramnulf II de Poitou, Gauzbert et Èbles devenu Évêque de Paris et Chancelier du nouveau Roi.

Ramnulf II de Poitou va à sa rencontre et trouve un accord à minima avec Eudes Ier de France.

Guy III de Spolète repart en Italie et emmène ses partisans.

Guy III de Spolète remercie Anschaire Ier d'Ivrée en fondant le marquisat d'Ivrée.

Anschaire Ier d'Ivrée devient le premier margrave ou marquis d'Ivrée.

Il est le fondateur de la maison d'Ivrée.

Le comté d'Oscheret est donné à Manassès Ier de Chalon-sur-Saône.



Bataille de Montfaucon-en-Argonne

Deuxième couronnement Eudes Ier de France

Sous Eudes Ier de France, la défense du territoire contre les invasions se fait au niveau régional, afin d'être plus efficace, aussi les comtes et ducs ont de plus en plus de pouvoir.

Grâce à ce remaniement, les Normands subissent d'importantes défaites.

En 888, Eudes Ier de France se met à la poursuite des Normands.

Aymar de Poitou combat aux cotés d'Eudes Ier de France contre les Normands.

Le 24 juin 888, Eudes Ier de France les rejoint entre Verdun, Stenay et Montmédy et leur tue 19 000 hommes dans les bois de Montfaucon-en-Argonne à l'entrée des défilés de l'Argonne.

Après cette défaite, les Normands cesseront de menacer Paris pendant une vingtaine d'années.

Cette victoire lui vaut d'être reconnu Roi des Francs par Arnulf de Carinthie, Roi de Francie orientale et de recevoir un deuxième couronnement à Reims en novembre 888.

Herbert Ier de Vermandois est cité en 889 comme un fidèle du roi Eudes Ier de France.



Naissance de Cunégonde de Vermandois

Cunégonde de Vermandois naît en 890, fille d'Herbert Ier de Vermandois et de Berthe de Paris.



Restauration du Palais de Péronne

En 890, Herbert Ier de Vermandois fait réparer les dommages du Palais de Péronne et fait établir des remparts en grès autour de la ville.



Naissance d'Adèle de Vermandois

Adèle de Vermandois naît en 892, fille d'Herbert Ier de Vermandois et de Béatrice de Morvois.



Comtes carolingiens ou Herbertiens

Herbert Ier de Vermandois Comte de Vermandois et de Meaux

Herbert Ier de Vermandois devient Comte de Vermandois, Seigneur de Péronne et de Saint-Quentin en 896, succédant à Théodoric Nibelung le Jeune.

Dans les années qui suivent, il hérite des comtés de Soissons, de Meaux, de Mézerais et de Vexin, tenus par d'autres Nibelungides.

La transmission devient héréditaire. Il est donc le premier de la lignée des Comtes du Vermandois.



Prise de Péronne et de Saint-Quentin

Mort de Rodolphe de Cambrai

Rodolphe de Cambrai, le frère de Baudouin II de Flandre, pénètre en Vermandois, s'empare de Péronne et de Saint-Quentin, mais ces villes sont reprises par Herbert Ier de Vermandois.

Rodolphe meurt le 17 juin 896 dans un guet-apens.



Herbert Ier de Vermandois Comte de Soissons

Herbert Ier de Vermandois devient Comte de Soissons en 898.



Mariage de Gérard Ier de Metz avec Oda de Saxe

Oda de Saxe est veuve de Zwentibold.

Gérard Ier de Metz épouse en 902 Oda de Saxe. Leurs enfants sont :



Mort d'Herbert Ier de Vermandois Seigneur de Péronne et de Saint-Quentin, Comte de Soissons, de Vermandois et de Meaux

Herbert II de Vermandois Comte de Vermandois, de Meaux et Troyes

Herbert Ier de Vermandois meurt le 6 novembre 902 assassiné.

Baudouin II de Flandre aurait commandité son meurtre.

Herbert II de Vermandois hérite des biens de son père et augmente sa puissance territoriale vers le Vexin et la Champagne.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !