Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



81 événements affichés, le premier en 1469 - le dernier en 1553



Mariage de Ferdinand II d'Aragon avec Isabelle Ire de Castille

Après avoir refusé trois prétendants, violé deux serments, Isabelle Ire la Catholique se choisit Ferdinand II d'Aragon comme époux :

Ferdinand II d'Aragon épouse le 14 ou le 19 octobre 1469 Isabelle Ire de Castille. Leurs enfants sont :

L'Archevêque de Tolède les unit malgré l'opposition d'Henri IV l'Impuissant, frère d'Isabelle. Le lendemain Ferdinand II d'Aragon présente à la foule le drap post-nuptiale preuve de virginité et de mariage consommé.

Henri IV l'Impuissant essaie en vain d'annuler ce mariage puisqu'elle a épousé son neveu sans obtenir la dérogation papale.

L'accord de Los Toros de Guisandovétant rompu, Henri IV l'Impuissant désigner sa fille Jeanne pour lui succéder. Devant la menace que représentait pour eux le renforcement du pouvoir monarchique entre les mains d'Isabelle et de Ferdinand II d'Aragon, les grands de castille, par un renversement d'alliance, se rangent derrière le roi et sa fille.


Henri VII Tudor

Débarquement en Angleterre d'Henri VII Tudor

Bataille de Bosworth Field

Mort de William Brandon

Fin de la guerre des Deux Roses

Mort de Richard III d'York

Dynastie Tudor

Henri VII Tudor Roi d'Angleterre

Édouard Plantagenêt Prisonnier

Après avoir triomphé de plusieurs complots, Richard III d'York doit affronter l'invasion du royaume par Henri VII Tudor, héritier des Lancastres, qui débarque en Angleterre le 7 août 1485.

La Bataille de Bosworth Field oppose Richard III d'York à Henri VII Tudor le 22 août 1485. Richard III d'York est battu, trahi par un de ses vassaux.

Tombé de cheval, Richard III d'York crie :

Un cheval ! Un cheval ! Mon royaume pour un cheval !"

Mais il est percé de coups, tué par Henri VII Tudor. Il est le dernier roi tué dans une bataille. Son corps inhumé à Leicester est, sous Henri VIII Tudor, exhumé et jeté dans le Soar.

C'est un homme ambitieux, mais probablement innocent de la plupart des crimes dont il est accusé. Une grande partie de cette réputation est due à la pièce de Shakespeare qui porte son nom.

Le gonfalonnier William Brandon meurt lors de cette bataille de Bosworth.

Charles Brandon, son fils, sera alors élevé à la cour d'Henri VII Tudor avec les princes d'Angleterre, en particulier avec Mary Tudor et Henri VIII Tudor.

La guerre des Deux Roses prend ainsi fin.

Henri VII Tudor devient Roi d'Angleterre en 1485, premier souverain de la dynastie Tudor.

Innocent VIII le reconnaît Henri VII Tudor comme monarque légitime.

John de la Pole se réconcilie avec Henri VII Tudor.

Après la mort de Richard III d'York, Édouard Plantagenêt est emprisonné par Henri VII Tudor à cause de ses droits au trône qui pouvaient le menacer.

Gerald FitzGerald réussit habillement à maintenir sa position en Irlande.



Mariage de Henri VII Tudor avec Élisabeth d'York

Henri VII Tudor épouse en 1486 Élisabeth d'York, fille d'Édouard IV d'York et d'Élisabeth Woodville. Leurs enfants sont :



Naissance d'Henri VIII Tudor

Henri VIII Tudor naît au Palais de Greenwich à Londres le 28 juin 1491, fils d'Henri VII Tudor et d'Élisabeth d'York.



Mariage de Thomas Boleyn avec Élisabeth Howard

Thomas Boleyn, 1er comte de Wiltshire, épouse Élisabeth Howard.

Leurs enfants sont :



Mort d'Arthur Tudor

Henri VIII Tudor héritier de trône d'Angleterre

Arthur Tudor meurt au château de Ludlow le 2 avril 1502 soudainement.

Il est inhumé dans la cathédrale de Worcester.

Sir Griffith Ryce, un membre de la maison d'Arthur, conduit la cérémonie.

Il sera inhumé près d'Arthur.

Henri VII Tudor et Élisabeth d'York, ses parents, n'assistent pas aux funérailles.

Comme c'est la coutume, sa veuve Catherine d'Aragon reste cloîtrée chez elle.

Elle est aussi malade, mais elle survit.

Elle vivra quelques années dans une relative pauvreté.

La cause de la mort reste indéterminée.

On évoque la tuberculose, le diabète, ou la mystérieuse suette, que les théories modernes décrivent comme un hantavirus.

Lorsqu'on est sûr que Catherine d'Aragon n'est pas enceinte, Henri VIII Tudor, frère d'Arthur, devient l'héritier du trône et est fait prince de Galles

Peu préparé à cette charge, il était initialement prévu qu'Henri VIII Tudor entre dans les ordres.



Signature du contrat de mariage entre Henri VIII Tudor et Catherine d'Aragon

Le contrat de mariage entre Henri VIII Tudor, roi d'Angleterre, et Catherine, infante d'Aragon, est signé le 23 juin 1503 à Richmond dans le Surrey.


Henri VIII

Mort de Henri VII Tudor Roi d'Angleterre

Henri VIII Tudor Roi d'Angleterre

Henri VII Tudor meurt le 21 avril 1509 au palais de Richmond dans le Surrey. Il est inhumé le 11 mai 1509 à la Chapelle de l'abbaye de Westminster à Londres.

Henri VIII Tudor est couronné Roi d'Angleterre le 22 avril 1509 à Westminster à Londres.

Christopher Bainbridge y assiste.



Thomas Wolsey Aumônier d'Henri VIII Tudor et Membre du Conseil

En 1509, alors Doyen de Lincoln, Thomas Wolsey est fait aumônier d'Henri VIII Tudor et membre du Conseil.


Catherine d'Aragon

Mariage de Henri VIII Tudor avec Catherine d'Aragon

Henri VIII Tudor épouse à l'Église Greyfriars de Greenwich le 7 juin 1509 Catherine d'Aragon, fille de Ferdinand II d'Aragon et d'Isabelle Ire de Castille. Leurs enfants sont :



Christopher Bainbridge Ambassadeur aurès du pape Jules II

Le 24 Septembre 1509, Henri VIII Tudor nomme Christopher Bainbridge Ambassadeur auprès du pape Jules II.



Liaison d'Henri VIII Tudor avec Jeanne Popicourt

Henri VIII Tudor a une liaison en 1510 avec Jeanne Popicourt, une Française.



Mariage de Jean III de Clèves avec Marie de Juliers

Jean III de Clèves épouse 1er octobre 1510 Marie de Juliers, fille de Guillaume VIII de Juliers et de Sibylle de Brandebourg. Leurs enfants sont :



Campagne contre le Pape

Excommunication d'Alphonse Ier d'Este

Mais les ententes évoluent rapidement.

Inquiet des progrès de Louis XII, Jules II manifeste sa volonté de chasser d'Italie les étrangers et se retourne alors contre la France.

Le soutien de l'Angleterre est donc très important pour lui.

Après la restitution de Faenza et de Ravenne, Jules II se réconcilie avec Venise. Le 24 février 1510, il lève l'excommunication de Venise.

Alphonse Ier d'Este est excommunié et déclaré théoriquement déchu de ses possessions pour ne pas vouloir adhérer à la paix conclue par Jules II avec Venise.

Les Vénitiens reprenant progressivement leurs territoires sur la Terre Ferme.

En septembre 1510, Jean de Ganay préside le concile de Tours qui essaie de régler le différent entre le pape Jules II et Louis XII de France.

Louis XII commence la lutte contre Jules II en suscitant contre lui toute une campagne de pamphlets.

Louis XII convoque un concile à Pise, destiné à destituer le pape.

Les suisses, précédemment alliés des français, se mettent au service du pape et entre en Italie.

Jules II s'allie avec le cardinal de Sion, Matthieu Schiner, adversaire des Français, qui agit sur les cantons suisses.

En octobre 1510, la guerre éclate entre les français et la papauté.

Ferdinand II d'Aragon, Henri VIII Tudor et le pape s'en prennent au Duc de Ferrare, ami des français.

Bayard combat les armées du pape et tente d'enlever le pape Jules II.



Création de la Sainte Ligue

Le 4 ou 5 octobre 1511, Jules II met en place la Sainte Ligue contre les français regroupant :

Henri VIII Tudor et les suisses s'y intègrent par la suite.



Thomas Wolsey Conseiller influent du roi

Henri VIII Tudor hérite de son père comme conseillers :

Ils se montrent calmes et conservateurs, poussant le roi à la prudence.

Henri VIII Tudor nomme rapidement des hommes plus proches de ses inclinations à son conseil privé.

Jusqu'en 1511, Thomas Wolsey est fondamentalement contre la guerre, mais, voyant Henri VIII Tudor s'enthousiasmer au sujet d'une invasion de la France, il se met à prononcer des discours enflammés en ce sens devant le conseil privé.

William Warham et Richard Fox tombent rapidement en disgrâce.

Thomas Wolsey devient le conseiller le plus influent du roi.



Ligue de Malines

Les vénitiens ont peur d'une trop grande influence de la papauté et des espagnols. Aussi souhaite-t-elle partager le nord de l'Italie avec la France. Léon X est contre cette répartition.

Le pape Léon X constitue la Ligue de Malines le 5 avril 1513. Il resserre les liens entre :

Ses objectifs sont :

Elle prévoit l'invasion de la France dans les 2 mois.



Débarquement de Calais

Sièges de Thérouanne et de Tournai

Deuxième bataille de Guinegatte

Louis Ier de d'Orléans-Longueville, Jacques II de Chabannes, Bayard et Jean IV d'Amboise Prisonniers

Dans le cadre de la Ligue de Malines, Henri VIII Tudor débarque le 30 juin 1513 à Calais et se joint aux troupes menées par l'empereur Maximilien Ier de Habsbourg.

Charles Brandon illustre lors des sièges de Thérouanne et de Tournai.

Charles de Rohan-Gié effectue la campagne de Picardie en 1513.

Sans avoir le temps de conclure dans les Pyrénées, Jacques II de Chabannes est envoyé à Thérouanne.

La cavalerie française commandées par Louis Ier de d'Orléans-Longueville et par Jacques II de Chabannes se laissent surprendre par les armées de la Sainte Ligue commandées par Thomas Wolsey à Guinegatte (aujourd'hui Enguinegatte, près de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais), et sont écrasés le 6 ou le 16 août 1513.

Cette bataille est surnommée Journée des éperons car la cavalerie française se serait servi plus de ses éperons pour manœuvrer que de ses armes pour combattre.

Guillaume Gouffier participe à cette bataille.

Jacques II de Chabannes est blessé.

Louis Ier de d'Orléans-Longueville, Jacques II de Chabannes, Bayard et Jean IV d'Amboise sont faits prisonniers par les anglais et retenus à Londres.

Thérouanne est finalement prise par les Anglais.


Charles Brandon Duc de Suffolk

Projet de mariage de Charles Brandon avec Marguerite de Savoie

Charles Brandon Duc de Suffolk

Henri VIII Tudor souhaite une union entre Charles Brandon, son favori, et Marguerite d'Autriche.

Henri VIII Tudor élève Charles Brandon au rang de Duc de Suffolk.

En mars 1514, cependant, Henri VIII Tudor dément à Maximilien Ier de Habsbourg toute implication de sa part dans ce projet d'union.



Liaison d'Henri VIII Tudor avec Anne Stafford

Henri VIII Tudor a une liaison en 1514 avec Anne Stafford, sœur d'Edward Stafford et épouse du Seigneur d'Hastings.



Traité de Londres

Mariage de Louis XII avec Mary Tudor

Louis XII s'allie avec Henri VIII Tudor et signe à Londres le traité paix et le contrat de mariage avec Mary Tudor le 7 août 1514.

Louis XII est veuf d'Anne de Bretagne.

Louis XII épouse à Abbeville le 9 octobre 1514 Mary Tudor, fille Henri VII Tudor et d'Élisabeth d'York.

Elle est la très jeune sœur d'Henri VIII Tudor, une enfant de 16 ans.

Charles Brandon fait alors partie de la suite de Mary Tudor et prend part aux tournois organisés lors des noces.

Charles Brandon est chargé de différentes négociations avec Louis XII.



Mariage de Charles Brandon avec Mary Tudor

Mary Tudor est veuve de Louis XII.

Charles Brandon est veuf d'Anne Browne.

mais Margaret Neville, sa première épouse, est toujours en vie.

Sans le consentement du roi Henri VIII Tudor qui avait d'autres projets matrimoniaux pour sa sœur cadette, Charles Brandon épouse secrètement à Paris le 3 février ou le 3 mars 1515 Mary Tudor.

Ce mariage rend Charles Brandon coupable de trahison.

Henri VIII Tudor est furieux et son conseil parle d'emprisonner ou d'exécuter le coupable.

Thomas Wolsey intervient pour épargner à Charles Brandon la vengeance d'Henri VIII.

Le couple consent :

Charles Brandon épouse officiellement à Greenwich le 13 mai 1515 Mary Tudor.

Leurs enfants sont :

Après son mariage avec Mary Tudor, Charles Brandon vit quelques années à l'écart de la cour.


Thomas Wolsey

Thomas Wolsey Lord chancelier

En 1515, William Warham abandonne sa charge de lord chancelier.

Henri VIII Tudor nomme Thomas Wolsey à sa place.



Les adversaires

L'or du Nouveau Monde

En face de François Ier de France, il y a Henri VIII Tudor, Roi d'Angleterre et Charles de Habsbourg, futur Charles Quint qui est à la tête d'un important empire austro-allemand et espagnol.

Par son importance démographique et par sa prospérité, la France peut se mesurer au peuplement et à la puissance financière des nations adverses.

L'erreur de François Ier est de ne point prévoir l'afflux du métal précieux américain, dont la masse, certes très inférieure aux possibilités fiscales françaises, doit cependant l'emporter.

Cette masse monétaire constituait un revenu net de toute charge et elle était entièrement à la disposition de Charles Quint.



Guillaume Gouffier Ambassadeur en Angleterre

Après la bataille de Marignan, François Ier envoie Guillaume Gouffier en ambassade en Angleterre, pour corrompre Thomas Wolsey, ministre d'Henri VIII Tudor, et pour décider ce monarque à se déclarer en faveur de la France.



Naissance de Marie Ire Tudor

Marie Tudor dite "Marie la Sanglante" (Bloody Mary) naît le 18 février 1516 au Palais de Greenwich, près de Londres, fille d'Henri VIII Tudor et de Catherine d'Aragon.



Naissance de Henri II de France

Henri II de France Duc d'Orléans

Henri II de France ou de Valois naît le 31 mars 1519 à Saint Germain en Laye, fils de François Ier de France et de Claude de France.

Henri VIII Tudor est son parrain.

Thomas Seymour le représente lors du baptême.

Henri II de France est titré Duc d'Orléans.



Liaison d'Henri VIII Tudor avec Elizabeth Blount

Henri VIII Tudor a une liaison avec Elizabeth Blount.

Leur enfant est :


Charles Quint Charles Quint,,Charles Quint Détail d'un tableau du Titien - 1548

Charles Quint Empereur Germanique

Marguerite d'Autriche gouverneur des Pays-Bas

Pour le titre d'empereur qui assure une supériorité sur les autres souverains; sont en lutte :

Pour cela faut-il convaincre les électeurs : 4 princes laïcs et 3 ecclésiastiques.

Henri VIII Tudor quitte prématurément la compétition.

Charles Quint dépense 800 000 florins, François Ier de France la moitié.

Robert III de la Marck est envoyé en Allemagne afin d'inciter les Électeurs à donner leurs voix à François Ier.

Il échoue dans cette mission diplomatique difficile.

Marguerite d'Autriche refait son apparition sur la scène publique.

Elle trouve de l'argent pour Charles Quint, achète les électeurs, fait des promesses.

Frédéric III de Saxe est le candidat soutenu par le pape Léon X, ce dernier ne voulant ni de François Ier, ni de Charles Quint, tous deux considérés comme trop dangereux pour les États pontificaux.

Après que le camp français se soit rangé à son côté, Frédéric III de Saxe a les meilleures chances d'être élu, mais refuse cette élection.

Frédéric III de Saxe prépare des capitulations électorales qui accroissent le pouvoir de décision des princes au sein de l'Empire.

Charles Quint doit les signer pour recevoir le soutien de Frédéric III de Saxe.

Louis V du Palatinat vote pour Charles Quint après avoir reçu de grandes quantités d'argent des Habsbourg.

Le crédit des Fugger, des banquiers italiens et espagnols, garanti par les trésors du Nouveau Monde, contribue à hisser Charles Quint sur le trône du Saint Empire romain germanique.

Charles Quint est alors élu à l'unanimité le 28 juin 1519 sous le nom de Charles V d'Allemagne.

Charles Quint confie de nouveau le gouvernement des Pays-Bas à Marguerite d'Autriche, sa tante.

À la nouvelle de la proclamation de Charles Quint, Guillaume Gouffier sort du château qui lui sert d'asile aux environs de Francfort, et s'enfuit à Coblence.

Nicolas Perrenot de Granvelle devient homme de confiance de Charles Quint qui le surnomme son Lit de repos.

Nicolas Perrenot de Granvelle est fait chancelier ce qui va contribuer à lui faire acquérir une immense fortune familiale et lui donner tous les pouvoirs, au nom de Charles Quint, dans le comté de Bourgogne.



Entrevue du Camp du Drap d'Or

François Ier de France tente d'obtenir l'alliance d'Henri VIII Tudor.

Il l'invite près de Calais durant l'entrevue du Camp du Drap d'Or qui se tient du 7 au 24 juin 1520.

Chacun y essaie d'étonner l'autre.

Tournois, danses, repas, combats (sportifs) se succèdent.

Les rois se quittent en promettant de se revoir.

Charles-Jean de Lorraine assiste à l'entrevue du Camp du Drap d'Or.

Robert III de la Marck est présent lors de cette entrevue.



Entrevue entre Henri VIII Tudor et Charles Quint

Henri VIII Tudor, méfiant vis à vis du Roi français, rencontre Charles Quint à Gravelines le 14 juillet 1520.

Et c'est à l'empereur que le Roi d'Angleterre accorde son soutien.



Henri VIII Tudor et la Réforme

Henri VIII Tudor ne cache pas ses sentiments hostiles à la Réforme.

Il n'hésite pas à l'invectiver.

Il envoie même au pape en juillet 1521, son Assertio septem sacramentorum.

Cela lui vaut le titre de "Défenseur de la foi" décerné par Léon X en même temps que des injures de la part de Luther.

Erasme et Thomas More se rangent aux côtés du roi, dans le camp de l'orthodoxie romaine.

Mais si Henri VIII Tudor est peu enclin aux idées réformatrices allemandes, il n'en est pas moins inquiet de l'influence de Rome.

Il aimerait se substituer au pape dans la direction des affaires de l'Église d'Angleterre.

Ces idées de libération de la tutelle romaine sont celles aussi de Thomas Wolsey.

Sans heurt, l'Angleterre s'habitue à la suprématie du gouvernement royal tant sut le plan spirituel que temporel.

Henri VIII Tudor et Wolsey restent fidèles à l'orthodoxie romaine.



Ligue contre la France

Le 24 novembre 1521, Charles Quint, le pape Léon X et Henri VIII Tudor se liguent contre la France.



Mariage de George Boleyn avec Jane Parker

George Boleyn, Vicomte de Rocheford, épouse fin 1524 ou début 1525 Jane Parker.

Jane Parker est alors appelée Lady Rochford à la Cour.

En cadeau de mariage, Henri VIII Tudor leur offre le manoir de Grimston dans le Norfolk.

Le mariage de George et Jane semble être désastreux :

Alors que la richesse et l'influence de la famille augmentent, le couple obtient comme résidence le palais de Beaulieu.


Bataille de Pavie - Tapisserie du XVIe siècle - Galleria Nazionale di Capodimonte à Naples

Bataille de Pavie

Mort de François de Lorraine

Mort de Guillaume Gouffier de Bonnivet

Mort de René de Savoie

Mort de Georges III d'Amboise

Mort de Louis II de La Trémoïlle

Mort de Jacques II de Chabannes

Mort de Just Ier de Tournon Seigneur de Tournon

François Ier de France Prisonnier

Anne de Montmorency Prisonnier

Fernando d'Avalos Généralissime

Le 23 février 1525, attaqué sous les murs de la Pavie, François Ier de France repousse les assaillants grâce à son artillerie.

Jacques II de Chabannes, proche conseiller du roi, ne parvient pas à empêcher ce dernier de sonner la charge des chevaliers, réduisant ainsi à néant le travail des artilleurs de Galiot de Genouillac.

La cavalerie française est battue par l'armée du marquis de Pescara, secondé par Charles III de Bourbon.

L'impétuosité de la cavalerie française et de son chef, "le Roi-Chevalier", est l'une des causes principales de la défaite le 24 février 1525.

Fernando de Avalos contribue puissamment à la victoire. Il est nommé généralissime.

François de Scépeaux fait ses premières armes lors de cette bataille.

Claude d'Annebault participe à cette bataille comme lieutenant de la compagnie de François de Saint-Pol.

Louis IV de Bueil, Robert III de la Marck, Claude d'Annebault sont fait prisonnier lors de cette bataille.

Gaspard de Saulx est auprès du roi en qualité de page à cette bataille.

Gaspard de Saulx y est fait prisonnier, mais relâché peu après car on n'en espère pas de rançon.

Charles Quint, irrité par la défection de Robert II de La Marck, son père, emprisonne Robert III de la Marck en Flandres où il reste quelques années.

Jean VIII de Créquy participe à cette bataille.

René de Montejean participe à cette bataille. Il est grièvement blessé et est fait prisonnier.

Le feu des arquebusiers espagnols provoque une hécatombe qui décime les nobles qui y participent. Sont tués :

Louis II de La Trémoïlle est surnommé le chevalier sans reproche, digne émule et compagnon d'armes de Bayard, le chevalier sans peur.

Jacques II de Chabannes, lancé à cheval, est mis à terre par des arquebusiers et doit combattre à terre dans une lourde armure, face à de légers lansquenets. Il est fait prisonnier par le capitaine italien Castaldi.

Buzarto, un officier espagnol, qui avait espéré faire lui-même prisonnier Jacques II de Chabannes, furieux de ce que l'Italien refuse de partager la rançon escomptée, appuie son arquebuse sur le front du maréchal et lui fait éclater la tête.

Just Ier de Tournon meurt lors de cette bataille.

Sont fait prisonnier :

Blaise de Lasseran est trop pauvre pour payer rançon, on doit le relâcher.

Charles IV d'Alençon combat à Pavie.

Après la capture du roi, Charles IV d'Alençon commande l'armée française.

Le respect du point d'honneur (ne point reculer) entraîne la captivité du Roi, qui déclare :

Tout est perdu, fors l'honneur

François Ier de France est d'abord emprisonné près de Crémone. Il est ensuite transféré à Naples, puis près de Valence et enfin à Madrid.

Il écrit à sa mère :

Madame, pour vous avertir comme se porte le ressort de mon infortune, de toutes choses, ne m'est demeuré que l'honneur et la vie sauve, et pour ce que mes nouvelles vous serons quelque peu de réconfort, j'ay prié qu'on me laissast vous escrire. Ceste grace m'a esté accordée, vous priant ne vouloir prendre l'extrémité de vos finz en usant de vostre accoutumée prudence ; car j'ay l'espérance à la fin que Dieu ne m'abandonnera point. Vous recommandant vos petits-enfants et les miens, vous suppliant faire donner sur passage pour aller et retourner en Espagne au porteur qui va devers l'Empereur pour scavoir comment il veut que je sois traicté. Et sur ce très humblement me recommande en vostre bonne grâce. Très humble et obéissant fils, Françoys.

Charles Quint a de fortes exigences : la Bourgogne, les Flandres et l'Artois. Il souhaite également pour Henri VIII Tudor l'ouest de la France et pour Charles III de Bourbon la Provence. François Ier de France juge ses demandes intolérables.

La Régente de Louise de Savoie organise la continuité du royaume et une contre-offensive diplomatique contre l'empereur Charles Quint, maîtrisant autant que possible les invasions. Heureusement les envahisseurs sont occupés par ailleurs.

Anne de Montmorency est libéré contre une rançon.

Fidèle de François Ier de France, Charles IV de Bourbon-Vendôme est nommé chef du Conseil lorsque celui-ci est prisonnier.

Claude de Lorraine-Guise est conseiller militaire de Louise de Savoie.

Pendant l'absence et la captivité de François Ier de France, Louise de Savoie ne gouverne que par les conseils d'Antoine Duprat.



Paix avec Henri VIII Tudor

Louise de Savoie déployer toute son énergie pour réaliser l'alliance entre la France, l'Angleterre et la Turquie et obtient de l'anglais Henri VIII Tudor la paix en août 1525. En France, l'argent manque et le parlement se saisit de cette occasion pour mettre en péril l'autorité du Roi.



Gabriel de Gramont Ambassadeurs en Angleterre

Gabriel de Gramont devient ambassadeur en Angleterre en 1526, afin d'engager Henri VIII Tudor à épouser Marguerite d'Angoulême, veuve de Charles IV d'Alençon.



Jean du Bellay Ambassadeur auprès d'Henri VIII Tudor

Jean du Bellay devient ambassadeur en Angleterre auprès d'Henri VIII Tudor de 1527 à 1533.


Charles IV de Bourbon-Vendôme

Prise et Sac de Rome

Mort de Charles III de Bourbon

Clément VII Prisonnier

Charles IV de Bourbon-Vendôme Duc de Bourbon

Charles Quint fait Philibert de Châlon-Arlay gouverneur et capitaine général du Royaume de Naples.

Abandonné par Charles Quint, qui ne veut pas satisfaire ses ambitions, Charles III de Bourbon résout de se créer une principauté en Italie.

Les mercenaires allemands qui stationnent en Italie du Nord sous les ordres du connétable Charles III de Bourbon décident de descendre sur Rome afin de se rétribuer par le pillage, comme il était assez courant à l'époque.

Charles III de Bourbon met le siège devant Rome qu'il prend mais il meurt pendant l'assaut le 6 mai 1527.

La ville est pillée.

Philibert de Châlon-Arlay est acclamé par les troupes comme généralissime et tente de calmer les lansquenets protestants de Georg von Frundsberg sans pouvoir empêcher le sac de Rome.

Ferdinand Ier Gonzague prend part au sac de Rome où il pille les palais de ses propres parents.

Philibert de Châlon-Arlay réussit néanmoins à garantir la sécurité de Clément VII qui, assiégé dans le château Saint-Ange, se rend à lui.

Clément VII est emprisonné quelques mois. Cela permet d'empêcher le pape d'annuler le mariage d'Henri VIII Tudor et de Catherine d'Aragon, tante de Charles Quint, qui ne pouvait pas donner d'héritier à l'Angleterre.

Jules III figure parmi les otages donnés par Clément VII aux Impériaux et aurait été tué par les lansquenets impériaux à Campo di Fiori, s'il n'avait pas été libéré en secret par le Cardinal Pompeo Colonna.

Les domaines de Charles III de Bourbon, dont le duché de Bourbon, sont réunis à la couronne. Charles IV de Bourbon-Vendôme devient Duc de Bourbon en 1527.



Henri VIII Tudor amoureux de Anne Boleyn

En 1527, les alliances espagnoles d'Henri VIII Tudor se dégradent, puisque Charles Quint n'a pas voulu épouser sa fille : Marie Ire Tudor.

De plus, sa femme Catherine d'Aragon, n'a donné naissance, hormis la petite Marie Ire Tudor, qu'à des enfants mort-nés entre 1511 et 1514. Son état de santé ne permet plus d'espérer qu'elle puisse avoir d'autres enfants.

Henri VIII Tudor pense que l'Angleterre n'acceptera pas Marie Ire Tudor, une femme, pour monarque.

Il semble nécessaire que le couple royal ait un fils.

Henri VIII Tudor, qui désire ardemment ce fils, tombe éperdument amoureux d'Anne Boleyn, jeune et coquette beauté irlandaise, dame d'honneur de la reine.

Henri VIII Tudor souhaite l'épouser pour avoir d'elle un héritier légitime.

Il demande le divorce d'avec Catherine d'Aragon.

Les contradictions de la Bible sont le sujet majeur de la procédure de divorce :

Le divorce d'avec Catherine d'Aragon est basé sur la supposition qu'ils n'ont pas eu de fils parce qu'il a désobéi aux Écritures en épousant la veuve de son frère, ce que Catherine aurait été, si Arthur Tudor et elle avaient consommé leur mariage.

Pour sauver son mariage avec Henri VIII Tudor, et les droits de Marie Ire Tudor, sa fille, Catherine d'Aragon soutient qu'elle et Arthur n'ont partagé leur lit que pendant 7 jours et que son mariage avec Arthur Tudor n'a pas été consommé.

Le point principal, à savoir si Henri VIII Tudor a trouvé Catherine vierge lors de leur nuit de noce, n'a jamais été évoqué.

Henri VIII Tudor ordonne que des draps tachés de sang, de la nuit de noce de son frère, soient exhibés dans son palais comme preuve de la consommation. Comment et pourquoi ces draps auraient-ils été conservés ?

Thomas Wolsey est chargé d'entamer les négociations avec la curie romaine.

Contrairement à Mary Tudor, son épouse, Charles Brandon approuve entièrement le divorce d'Henri VIII Tudor avec Catherine d'Aragon.



Trêve entre Henri VIII Tudor et Charles Quint

Henri VIII Tudor signe une trêve avec l'empereur Charles Quint.



Démission de Thomas Wolsey comme Lord-Chancelier

Thomas More Lord-Chancelier

Thomas Wolsey est soucieux de ne pas mécontenter Clément VII qui n'est pas décidé à accorder le divorce à Henri VIII Tudor. L'affaire traîne pendant deux années jusqu'à l'automne 1529.

Poussé par les partisans d'Anne Boleyn, Thomas Wolsey perd l'estime d'Henri VIII Tudor qui le démet de ses fonctions de Lord-Chancelier.

En dépit des services rendus naguère par Thomas Wolsey, Charles Brandon n'a aucun scrupule à s'en prendre à Thomas Wolsey lorsque sa disgrâce est imminente.

Le cardinal, qui connaissait bien le passé de Charles Brandon, lui reproche son ingratitude: Sans moi, simple cardinal, vous n'auriez plus à présent de tête sur vos épaules, ni de langue pour vous permettre de me dénoncer sans remords.

Le 22 septembre 1529, Thomas Wolsey doit remettre les sceaux du royaume à Thomas Howard et à Charles Brandon.

Le 9 octobre 1529, Henri VIII Tudor cite Thomas Wolsey devant sa cour de justice et lance contre lui une procédure de praemunire, accusation de félonie.

Le 25 octobre 1529, Thomas More est nommé Lord chancelier.

Le 30 octobre 1529, la juridiction privée du roi prononce la confiscation des biens du cardinal dont la résidence du Palais de Whitehall, où Henri VIII Tudor décide de s'installer à la place du Palais de Westminster.

Puis, un nouveau parlement ayant été convoqué le 3 novembre 1529, les parlementaires dressent une liste de 49 chefs d'accusation à son encontre.

Henri VIII permet à Thomas Wolsey d'abord de se retirer, avec une pension, dans sa résidence d'Esher, au sud-ouest de Londres, mais poursuivi par la haine de clan Howard et de ses alliés, il est finalement relégué dans son archevêché de York.



George Boleyn Diplomate en France

George Boleyn parfait son éducation à l'Université d'Oxford, contrairement à ses sœurs qui sont envoyées à l'étranger.

George Boleyn devient membre du conseil privé du roi Henri VIII Tudor.

En décembre 1529, George Boleyn est envoyé comme diplomate en France, peut-être grâce à l'influence de sa sœur Anne Boleyn.



Refus du Pape d'annuler le mariage Henri VIII Tudor

Thomas Cromwell devient vers 1530 conseiller du Parlement convoqué par Henri VIII Tudor pour obtenir le divorce de Catherine d'Aragon.

En septembre 1530, Clément VII oppose un refus définitif à l'annulation du mariage royal. Henri VIII Tudor est fou de rage.



Mort de Thomas Wolsey

Thomas Wolsey adresse des lettres codées à Clément VII, à François Ier de France et à Charles Quint. Elles sont interceptées par des agents d'Henri VIII Tudor.

Thomas Wolsey est arrêté le 4 novembre 1530. Une escorte est chargée de le convoyer vers Londres par petites étapes.

Thomas Wolsey meurt à l'abbaye de Leicester le 29 novembre 1530 d'épuisement, pendant son transfert à la tour de Londres.



Thomas Cromwell Chef ministre

Thomas Cromwell devient conseiller d'Henri VIII Tudor, puis chef ministre en 1532. Thomas Cromwell a la confiance du roi et joue un rôle majeur dans la réforme de l'Église anglicane.


Anne Boleyn peint quelques années après sa mort

Mariage de Henri VIII Tudor avec Anne Boleyn

La favorite Anne annonce qu'elle attend un bébé. À ce moment, Henri VIII Tudor décide que l'enfant naîtra dans la légitimité.

Henri VIII Tudor épouse dans l'intimité à Westminster le 25 janvier 1533 Anne Boleyn, marquise de Pembroke, fille de Thomas Boleyn, Comte de Wiltshire et d'Ormonde et d'Élisabeth Howard. Leurs enfants sont :

Lors du couronnement de la nouvelle reine, Charles Brandon a la charge de High Steward.

Henri VIII Tudor charge Charles Brandon de renvoyer le personnel de Catherine d'Aragon. Il est écœuré par cette tâche.



Mariage d'Henry Grey avec Frances Brandon

Avec l'accord d'Henri VIII Tudor, Henry Grey épouse en 1533 Frances Brandon, fille de Charles Brandon et de Mary Tudor. Leurs enfants sont :



François de Tournon et Gabriel de Gramont à Rome

François de Tournon sont à Rome entre janvier et septembre 1533 pour discuter de l'annulation du mariage d'Henri VIII Tudor avec Catherine d'Aragon.

François de Tournon et Gabriel de Gramont négocient aussi le mariage entre Catherine de Médicis, nièce du pape, avec Henri II de France, le deuxième fils du roi.

À cette occasion, Gabriel de Gramont détermine le pape Clément VII à se rendre à Marseille pour y rencontrer François Ier de France le 1er août 1533.



Divorce d'Henri VIII Tudor d'Angleterre et de Catherine d'Aragon

Henri VIII Tudor et Catherine d'Aragon divorcent en 1533. Après le divorce de ses parents, Marie Ire Tudor perd sa place dans la succession, et est déclarée illégitime.



Thomas Cranmer Archevêque de Cantorbéry

Thomas Cranmer, professeur à l'université de Cambridge, est nommé archevêque de Cantorbéry par Henri VIII Tudor. Thomas Cranmer valide l'union d'Henri VIII Tudor avec Anne Boleyn le 23 mai 1533.



Jean du Bellay Ambassadeur auprès d'Henri VIII Tudor

Excommunication d'Henri VIII Tudor, d'Anne Boleyn et de Thomas Cranmer

Schisme de l'église anglican

Jean du Bellay est à nouveau Ambassadeur auprès d'Henri VIII Tudor en 1533.

Henri VIII Tudor promet à Jean du Bellay de ne pas rompre avec la cour de Rome, pourvu qu'elle lui donne le temps de se défendre par procureur.

Jean du Bellay se rend sur-le-champ à Rome pour demander un délai au pape Clément VII.

Jean du Bellay l'obtient, et envoie à Henri VIII Tudor un courrier pour avoir la procuration qu'il a promise.

Le courrier ne peut être de retour auprès du pape le jour qu'on lui a fixé. Les agents de Charles Quint font grand bruit.

Charles Quint soutient Catherine d'Aragon. À cette époque Clément VII ne peut s'opposer à Charles Quint.

Le courrier arrive en effet 2 jours après.

Le 11 juillet 1533, la bulle a été lancée et Clément VII fulmine l'excommunication d'Henri VIII Tudor, d'Anne Boleyn et de Thomas Cranmer.

Clément VII interdit Henri VIII Tudor sur ses États, malgré les protestations de Jean du Bellay.

C'est la rupture avec Rome et le schisme de l'Angleterre..

Henri VIII décide de passer outre, et de rompre avec le catholicisme pour fonder l'Église anglicane.

Thomas Cromwell théorise le fait que l'Angleterre est un empire ne dépendant d'aucune puissance étrangère, a fortiori du pape.

Le Parlement d'Angleterre soustrait l'église de ce royaume à l'obéissance du pape.

Juridiquement, la réforme de l'Église anglicane passe par le transfert des revenus d'église du pape à Henri VIII Tudor et surtout l'interdiction des appels au pape, ce qui a pour effet d'empêcher Rome d'intervenir dans les divorces.

Charles Brandon est partisan de la réforme religieuse du roi, et reçoit une large part des terres confisquées aux communautés ecclésiastiques.



Naissance d'Élisabeth Ire Tudor

Élisabeth Ire Tudor naît en 1533, fille d'Henri VIII Tudor et d'Anne Boleyn. Elle est élevée dans la religion protestante.



Liaison d'Henri VIII Tudor avec Margaret Shelton

Exil de Jane Parker

Henri VIII Tudor a une liaison entre 1534 et 1535 avec Margaret Shelton, cousine d'Anne Boleyn et de Mary Boleyn.

Jane Parker et Anne Boleyn complotent pour bannir de la Cour une des jeunes maîtresses d'Henri VIII Tudor, en 1534.

Quand Henry découvrit qu'elles sont impliquées dans l'affaire, Jane Parker est exilée pendant quelques mois.



Acte de suprématie

Thomas Cromwell suggère avec force à Henri VIII Tudor d'être lui-même le chef de l'église anglaise, en 1534.


Thomas Cromwell

Thomas Cromwell Vice-Régent pour les affaires spirituelles

Thomas Cromwell est nommé Vice-Régent pour les affaires spirituelles en 1535.

Thomas Cromwell devient juge suprême en matière ecclésiastique, unifiant les deux provinces de Cantorbéry et York.

Comme vicaire général d'Henri VIII Tudor, Thomas Cromwell visite les monastères.

Il unifie les lois anglaises et galloises entre 1535 et 1542.



Traité de capitulation

Alliance de François Ier de France avec Soliman le Magnifique

Ayant pris la mesure de son adversaire, dans la troisième phase du conflit, François Ier de France cherche des alliés : Soliman le Magnifique, Henri VIII Tudor, les princes protestants allemands.

En janvier 1536, François Ier de France s'allie avec Soliman le Magnifique contre Charles Quint. C'est le traité de capitulation. Cette alliance avec les turcs choque le monde catholique.



Mort de Catherine d'Aragon

Catherine d'Aragon meurt le 7 janvier 1536 d'un cancer.

Lorsqu'ils apprennent la nouvelle, Anne Boleyn et Henri VIII Tudor revêtent des vêtements jaune clair. Certains historiens en déduisent que c'est une démonstration publique de joie, mais d'autres remarquent que le jaune est la couleur nationale de deuil à cette époque et qu'il est porté en signe de respect pour le défunt.

Il est douteux que le couple royal décide de célébrer publiquement la mort de Catherine, car Henri la considère après tout comme la reine douairière et la veuve de son frère Arthur.



Rencontre d'Henri VIII Tudor avec Jeanne Seymour

Henri VIII Tudor semble s'intéresser pour la première fois à Jeanne Seymour en février 1536. Jeanne Seymour est pâle et blonde, au contraire d'Anne Boleyn, brune et au teint olivâtre.



Thomas Cromwell Baron

Dissolution des monastères

Thomas Cromwell devient Baron en 1536.

Thomas Cromwell appuie Henri VIII Tudor dans la déposition d'Anne Boleyn et son remplacement par Jeanne Seymour.

Thomas Cromwell lance la dissolution des monastères à l'hiver 1536. Il a une certaine propension à s'attribuer des biens d'Église.

Sa promotion et sa politique lui valent des ennemis.

Son rôle politique s'appuie sur un réseau d'humanistes qui relaie par l'imprimerie l'esprit de réforme :

Thomas Cromwell ménage Érasme dans une affaire de pension supprimée.


Jeanne Seymour

Mariage de Henri VIII Tudor avec Jeanne Seymour

Henri VIII Tudor se fiance à Jeanne Seymour le 20 mai 1536.

Henri VIII Tudor épouse au Palais de Whitehall à Londres le 30 mai 1536 Jeanne Seymour. Leur enfant est :

Jeanne Seymour est publiquement déclarée reine le 4 juin 1536.

Elle n'est pas couronnée, car Londres, où se déroulent les couronnements, est alors frappée par une épidémie de peste.

On a aussi pensé qu'Henry hésite à couronner Jeanne avant qu'elle ne se soit montrée capable de lui donner un héritier.

La reine consort est décrite comme stricte et formelle.

Elle n'est proche que de ses parentes : Anne Stanhope et Elizabeth Seymour, sa sœur.

Les fastes de la cour sont remplacés par une austérité et une atmosphère oppressantes.

Le code vestimentaire des dames de la cour est détaillé jusqu'au nombre de perles qu'elles peuvent porter sur leurs habits. La mode française, importée par Anne Boleyn, est bannie.



Pèlerinage de Grâce

En 1536, Charles Brandon est délégué à la répression des révoltes connues sous le nom de Pèlerinage de Grâce.

La seule intervention dans les affaires de Jeanne Seymour est pour demander la grâce des personnes impliquée dans cette révolte. Henri VIII Tudor rejette cette demande, lui rappelant le sort de la précédente reine quand elle s'est mêlée des affaires.



Acte d'Union du Pays de Galles à l'Angleterre

En 1536, Henri VIII Tudor promeut l'Acte d'Union par laquelle le Pays de Galles devient une partie constituante de l'Angleterre.



Siège de Montreuil-sur-mer

En juin 1537, les troupes de Charles Quint et d'Henri VIII Tudor mettent le siège au pied de Montreuil-sur-mer.

Contrainte de se rendre, la ville est en grande partie détruite.


Édouard VI Tudor en 1538

Naissance d'Édouard VI Tudor

Mort de Jeanne Seymour

Edward Seymour Gardien des Marches d'Écosse

Edward Seymour Comte d'Hertford

Henri VIII affectionne particulièrement sa femme.

Début 1537, elle tombe enceinte et se retire loin de la cour.

Pendant sa grossesse, elle développe une passion pour les colombes, qu'Henry lui fait venir de Calais et des Flandres.

Édouard VI Tudor naît au château de Hampton Court près de Londres le 12 octobre 1537, fils d'Henri VIII Tudor et de Jeanne Seymour.

Henri VIII Tudor est extrêmement reconnaissant à Jeanne Seymour de lui avoir donné un héritier mâle qu'il espère depuis 28 ans.

Selon la coutume de l'époque, Jeanne n'assiste pas au baptême du prince le 15 octobre.

Les rumeurs affirmèrent alors qu'elle est décédée des suites d'une césarienne, ordonnée par Henry pour éviter un nouvel enfant mort-né.

Jeanne Seymour meurt à Hampton Court le 24 octobre 1537 d'une fièvre puerpérale. Elle est inhumée dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, après des funérailles présidées par Marie Ire Tudor.

Henri VIII Tudor est bouleversé par cette disparition et portera le deuil pendant 3 mois. Il pleure celle qu'il affirme avoir été sa véritable épouse.

Dès sa naissance, Édouard VI Tudor est Duc de Cornouailles et, quelques jours après, devient prince de Galles.

Édouard VI Tudor est un enfant chétif, souffrant de plusieurs maladies durant les premières années de son existence.

Elles n'empêchent nullement le jeune prince de se développer intellectuellement. À sept ans, il se montre capable de s'exprimer en latin et en grec ancien.

Formé par des humanistes réformés, il s'affirme comme protestant sous l'influence de la Réforme.

Edward Seymour le Vieux reçoit la charge de Gardien des Marches d'Écosse.

Edward Seymour le Vieux devient 1er Comte d'Hertford le 15 octobre 1537.



Mort d'Henry Pole

Henry Pole meurt le 9 janvier 1539 décapité sur l'ordre d'Henri VIII Tudor.


Christine de Danemark - par Hans Holbein le Jeune – 1538 - National Gallery à Londres Anne de Clèves

Recherche d'une nouvelle épouse pour Henri VIII Tudor

Thomas Cromwell recherche l'alliance des princes protestants allemands.

Le peintre Holbein accompagne sur le continent les ambassadeurs qui ont mission de trouver une nouvelle épouse pour le roi.

Il fait successivement, pour les envoyer à Londres, les portraits :

Christine de Danemark refuse de l'épouser.

Holbein rentre à Londres par Paris, mais, en 1539, il lui faut repartir pour l'Allemagne au château de Düren, afin d'y peindre le portrait de la princesse Anne de Clèves, car Henri VIII envisage favorablement une alliance avec une maison protestante allemande.


Catherine Howard

Mariage d'Henri VIII Tudor avec Anne de Clèves

Répudiation d'Anne de Clèves par Henri VIII Tudor

Mariage de Henri VIII Tudor avec Catherine Howard

Mort de Thomas Cromwell

Henri VIII Tudor est veuf de Jeanne Seymour depuis 3 ans.

Thomas Cromwell se hâte d'encourager un nouveau mariage diplomatique.

Henri VIII Tudor épouse au Palais de Greenwich à Londres le 6 janvier 1540 Anne de Clèves.

Le peintre Holbein doit à son réalisme sans flatterie de ne pas encourir la disgrâce d'Henri VIII Tudor, qui est séduit par le portrait d'Anne de Clèves, mais qui est très déçu par le modèle vivant.

Henri VIII Tudor, ayant rompu son alliance avec les protestants allemands, répudie Anne de Clèves 6 mois plus tard en juillet 1540, sans avoir consommé le mariage en lui accordant une importante rente annuelle.

Jane Parker aide Henri VIII Tudor à obtenir l'annulation du sacrement en affirmant que la Reine lui a confié que le mariage n'a jamais été consommé.

Anne de Clèves continuera à vivre paisiblement en Angleterre.

Les adversaires de Thomas Cromwell (en particulier le duc de Norfolk) en profitent pour le faire arrêter, en plein Conseil, et emprisonner à la tour de Londres.

Henri VIII Tudor épouse au Palais de Hampton Court à Londres le 28 juillet 1540 Catherine Howard, fille de Lord Edmond Howard et de Joyce Culpeper.

Elle est la cousine d'Anne Boleyn. Henri la surnomme "la rose sans épine".

Henri VIII Tudor détient Thomas Cromwell jusqu'à l'obtention de son divorce d'avec Anne de Clèves. Thomas Cromwell meurt à la tour de Londres le 28 juillet 1540 décapité en secret.

Le bourreau aurait été volontairement choisi sans expérience pour rendre l'exécution plus cruelle : il s'y prend à 3 fois. La tête de Thomas Cromwell est bouillie et exhibée sur une pique sur le pont de Londres.

Jane Parker conserve son poste de dame d'honneur de la nouvelle reine, et exerce sur Catherine Howard une considérable influence, devenant l'une de ses favorites.

Quand Catherine se lasse de son vieil époux obèse, Jane Parker participe à l'organisation des rendez-vous secrets entre Catherine Howard et Thomas Culpepper, un séduisant courtisan.



Lettres de François Ier de France à Henri VIII Tudor

En juillet 1542, Claude II de L'Aubespine est chargé de remettre des lettres de François Ier de France à Henri VIII Tudor. Pour cette mission, Claude II de L'Aubespine reçoit 787 livres 10 sous.



Mort de Catherine Howard

Mort de Jane Parker

Soumise à une intense pression psychologique, Jane Parker semble souffrir d'une profonde dépression nerveuse. Elle fut déclarée folle au début 1542.

Ses crises d'hystérie empêchent toute poursuite pour complicité d'adultère dirigée contre elle. Mais, déterminé à ce qu'elle soit châtiée, Henri VIII Tudor édicte une loi permettant l'exécution des fous.

Jane Parker est condamnée à mort par décret, sans procès.

Catherine Howard est dans un état physique très faible, mais assez calme et meurt à la Tour de Londres le 13 février 1542 décapitée.

Jane Parker, qui a assisté à la mort de Catherine Howard, fait ensuite un discours avant de s'agenouiller devant le billot. Elle est digne et posée.

Elle aurait dit : Dieu m'a permis de souffrir ce destin tragique car j'ai contribué à la mort de George Boleyn, mon époux. Je l'ai faussement accusé d'avoir aimé sa sœur, Anne Boleyn de manière incestueuse. Pour cela, je mérite de mourir.

Jane Parker meurt le 13 février 1542 décapitée d'un seul coup à la française, c'est-à-dire à l'épée. On a faît venir expressément un bourreau de calais.

Le comportement des deux femmes face à la mort est unanimement loué.

Catherine Howard et Jane Parker sont inhumées dans la chapelle de la Tour de Londres, à côté des corps d'Anne Boleyn et de George Boleyn.



Fixation de l'ordre de la succession par Henri VIII Tudor

En 1543, Henri VIII Tudor obtient du parlement le droit de fixer lui-même l'ordre de sa succession : il rétablit ainsi les 2 princesses issues de ses autres mariages, Marie Ire Tudor et Élisabeth Ire Tudor au deuxième et troisième rang dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre.



Accord d'invasion de la France entre Henri VIII Tudor et Charles Quint

François d'Este Prisonnier

Charles Ier de Cossé commanda en 1543 toute la cavalerie légère en Piémont.

Le 11 février 1543, Henri VIII Tudor et Charles Quint signent un accord d'invasion de la France.

Le nord du pays est l'objet de nombreux affrontements.

François Ier de Bourbon-Saint-Pol fait partie de l'état-major français contre les Anglais et les Espagnols en Picardie.

Charles Ier de Cossé suit en 1543 François Ier de France en Flandre,

Charles Ier de Cossé bat un corps considérable des impériaux, et leur fait 600 prisonniers.

L'alarme se répandit dans le reste de l'armée ennemie.

Elle abandonna l'attaque de Bohain, le siège de Guise, et se retire en désordre sur le Quesnoy.

Charles Ier de Cossé attaque son arrière-garde, en défait une partie, et prend François d'Este, frère du duc de Ferrare et général de la cavalerie impériale.

L'armée française se retire. Charles Ier de Cossé, pour faciliter la marche de François Ier de France et assurer sa retraite, se charge de l'arrière-garde.

Investi avec 12 cavaliers, Charles Ier de Cossé fait de prodigieux efforts pour se dégager.

Quelques Français accourent à son secours.

On lui avait arraché ses brassards, son hausse-col. Ses habits étaient en pièces.

Un Allemand fort et vigoureux l'enlevait de dessus son cheval; Brissac se débattait encore avec le tronçon de son épée.

Enfin les gens d'armes attachés à sa personne l'arrachent aux ennemis.

Charles Ier de Cossé saute sur un cheval frais, et regagne le gros de l'armée. Il y arrive couvert de sang et de poussière. L'armée lui doit son salut. François Ier de France lui présente à boire dans sa coupe, l'embrasse, et le fait chevalier de son ordre.


Catherine Parr

Mort de John Neville

Mariage de Henri VIII Tudor avec Catherine Parr

John Neville meurt en 1543.

Catherine, sa veuve, et Thomas Seymour deviennent proches.

Malheureusement pour ce dernier, Henri VIII Tudor est aussi intéressé par Catherine Parr, impressionné par sa dignité et son intelligence.

Henri VIII Tudor épouse au Palais de Hampton Court le 12 juillet 1543 Catherine Parr.

Anne Stanhope est présente à cette cérémonie.

Jaloux de l'attention que porte Thomas Seymour à Catherine, le roi envoie Thomas en mission diplomatique aux Pays-Bas.



Siège de Boulogne

Siège de Montreuil-sur-Mer

En 1544, Henri VIII Tudor offre son appui à Charles Quint, trop heureux de pouvoir soulager la pression française.

Un important corps expéditionnaire anglais part de Calais, se divise en 2 corps d'armée, avec pour mission première de sécuriser les territoires adjacents :

Ils ravagent les côtes jusqu'à l'estuaire de la Somme.

Quelques semaines plus tard, Henri VIII Tudor prend lui-même la direction du siège.

Les bas quartiers de la ville, peu protégés, tombent après quelques jours de bombardement, puis les tirs se poursuivirent jusqu'en août 1544.

En septembre 1544, une brèche est ouverte dans les remparts de la ville haute, mais le donjon tient toujours.

Les tirs d'artillerie des défenseurs français empêchant toute approche, les Anglais entreprennent de saper les fondations de l'édifice.

Le 13 ou le 18 septembre 1544, après 60 jours de siège, Jacques Ier de Coucy, Seigneur de Vervins, gouverneur militaire, offre la reddition de la ville.

L'armée d'Henri II de France, renforcée de contingents franco-italiens rappelés du Piémont, contre-attaque sur Montreuil-sur-Mer, et contraint Thomas Howard à lever le siège.

Henri VIII Tudor lui-même repart pour l'Angleterre à fin septembre 1544, ordonnant à ses deux généraux, Thomas Howard et Charles Brandon, de défendre Boulogne à n'importe quel prix.

Mais les deux ducs de Norfolk et Suffolk ne laissent qu'une garnison de 4 000 hommes dans la citadelle, et replient prudemment le reste de leurs forces sur Calais.

L'armée anglaise, en infériorité numérique, est encerclée à Calais et Henri II de France, maître du terrain, se consacre alors au siège de Boulogne.

François Ier de France doit faire face au manque de ressources financières.

François Ier de France charge Jacques Ier de Coucy de reprendre la citadelle et de construire un fort près la Tour d'Ordre.

Ses troupes, mal payées, manquent de peu la prise de Boulogne le 3 octobre 1544.

Jacques Ier de Coucy construisit le fort au-dessous du lieu qui avait été prescrit.

Sa cavalerie est battue dans une sortie, et l'armée est obligée de se retirer.

S.Les troupes se livret au pillage plutôt que d'attaquer la citadelle.

Dans les 3 années qui suivent, ni l'Angleterre ni la France ne pourront disposer de suffisamment d'argent pour reprendre une guerre ouverte.


Batailles dans le nord de la France avant la trêve de Crépy-en-Laonnois

Mort d'Antoine II de Lorraine

François Ier de Lorraine Duc de Lorraine et de Bar

Paix de Crépy-en-Laonnois

Antoine II de Lorraine meurt de maladie à Bar-le-Duc le 14 juin 1544.

François Ier de Lorraine, son fils, devient duc de Lorraine et de Bar en 1544.

François Ier de Lorraine poursuit la politique paternelle de neutralité et sert d'intermédiaire entre François Ier de France et Charles Quint.

Claude d'Annebault négocie une paix peu avantageuse avec Charles Quint.

Antoine Sanguin, gouverneur de Paris, fait partie des négociateurs de la paix.

La trêve de Crépy-en-Laonnois met un terme à la neuvième guerre d'Italie.

Le 16 ou le 18 septembre 1544, François Ier de France et Charles Quint signe la paix à Crespi ou Crépy-en-Laonnois dans l'Aisne au sein de l'église Notre-Dame :

Sa mort un an plus tard rendra caduque cette clause.

Saint-Dizier est restituée à la France.

Cette paix séparée permet à la France de lutter contre le seul Henri VIII Tudor.



Construction d'une flotte française

À l'hiver de 1544 à 1545, Claude d'Annebault constitue une flotte capable de vaincre celle d'Henri VIII Tudor et de porter la guerre sur le sol anglais.

Claude d'Annebault prend personnellement le commandement de cette armée.

En juillet 1545, la flotte française connaît quelques succès notables sur l'île de Wight et les côtes anglaises.

Mais ils sont sans lendemain ; Claude d'Annebault ne parvient ni à prendre Portsmouth, ni à délivrer Boulogne.



Continuation du siège de Boulogne

François Ier de France continue de se battre contre Henri VIII Tudor.

Il fait face au manque de ressources financières.

Ses troupes, mal payées, manquent de peu la prise de Boulogne le 3 octobre 1545 en se livrant au pillage plutôt que d'attaquer la citadelle.

François Ier de Lorraine-Guise et Claude II de Lorraine prennent part à ce siège.

François Ier de Lorraine-Guise y est grièvement blessé, d'où son surnom du "balafré".

En 1545, Charles Ier de Cossé défait les Anglais sur la terre d'Oye, située en Boulonnais.



Traité d'Ardres

En mai 1546, Claude d'Annebault rencontre son homologue anglais près d'Ardres.

Les difficultés se résolvent peu à peu et Claude d'Annebault obtient des conditions plus heureuses que prévu dans ses instructions.

Dans les affaires du royaume, Claude d'Annebault s'emploie à restaurer l'ordre tant à la cour que dans les provinces, tout en consolidant les frontières.

La remise en ordre s'étend aux finances de la couronne, si bien qu'en peu de temps, les coffres de la monarchie sont de nouveau pleins.

Diplomate et politique autant que militaire, Claude d'Annebault songe à une alliance anglaise contre Charles Quint, voire à une rupture commune des deux royaumes avec Rome.

Le 7 juin 1546, François Ier de France signe avec Henri VIII Tudor le traité d'Ardres qui est sa dernière paix.

Claude II de L'Aubespine est l'un des auteurs de ce traité qui rend Boulogne à la France.



Jeanne Grey Pupille de Catherine Parr

En 1546, Henry Grey et Frances Brandon font de Jeanne Grey une pupille de Catherine Parr, la dernière épouse du roi Henri VIII Tudor.

L'affection de Catherine Parr aide Jeanne Grey à s'épanouir enfin. Elle est présentée dans le même temps à ses cousins royaux : Édouard VI Tudor, Marie Ire Tudor, Élisabeth Ire Tudor.


Édouard VI Edward Seymour

Mort de Henri VIII Tudor Roi d'Angleterre

Édouard VI Tudor Roi d'Angleterre et d'Irlande

Edward Seymour le Vieux Duc de Somerset

Edward Seymour le Vieux Lord Protecteur

Mariage de Thomas Seymour avec Catherine Parr

Henri VIII Tudor meurt le 27 janvier 1547 à Westminster à Londres. Il est inhumé auprès de Jeanne Seymour dans la Chapelle Saint-Georges du château de Windsor dans le Berkshire.

Henri VIII Tudor est connu pour sa prodigalité et ses six mariages.

Henri VIII Tudor est aussi le fondateur de la première flotte permanente de l'Angleterre, la Royal Navy.

Édouard VI Tudor succède à son père Henri VIII Tudor et devient Roi d'Angleterre et d'Irlande le 28 janvier 1547.

Le testament d'Henri VIII Tudor désigne 16 exécuteurs, chargés de former un Conseil de Régence jusqu'à ce qu'Édouard atteigne la majorité.

En excluant des conservateurs comme Thomas Howard, il choisit de privilégier des exécuteurs susceptibles de poursuivre les réformes religieuses en cours.

Par le testament d'Henri VIII Tudor, Thomas Seymour est fait baron Seymour de Sudeley.

Le Conseil passe aux actes immédiatement, installant Edward Seymour en tant Lord Protecteur.

Edward Seymour le Vieux devient 1er Duc de Somerset dès le 15 février 1547.

Le 20 février 1547, Édouard VI Tudor est couronné en l'abbaye de Westminster.

S'efforçant d'apaiser les doutes qui ne manquent pas de naître quant à la validité du testament, chacun des 16 exécuteurs testamentaires prie Édouard VI Tudor de le nommer à nouveau. Le 13 mars 1547, Édouard VI Tudor crée un nouveau Conseil comprenant la plupart des fidèles de son défunt père et quelques autres personnes, soit un total de 26 membres.

Edward Seymour le Vieux, qui ne siège pas officiellement au Conseil, parvient alors à persuader Édouard VI Tudor de lui donner tout pouvoir afin d'en modifier la composition.

Edward Seymour le Vieux devient ainsi le souverain réel, reléguant le jeune Édouard VI Tudor à un rôle cérémoniel.

Catherine Parr est veuve d'Henri VIII Tudor et une des femmes les plus riches d'Angleterre.

Thomas Seymour épouse le 4 avril 1547 Catherine Parr. Leur enfant est :

Thomas Seymour retourne à la Cour quelques mois après la mort d'Henri VIII Tudor.

Anne Stanhope, épouse d'Edward Seymour, se considère alors comme première dame du royaume. Elle estime que Catherine Parr, Reine douairière, a renoncé à son droit de préséance en se mariant en dessous de sa condition.

Catherine Parr gagne la bataille en invoquant la loi de succession qui indique clairement qu'elle a priorité sur toutes les dames du royaume;

En fait, Anne Stanhope vient après les Marie Ire Tudor, Élisabeth Ire Tudor et Anne de Clèves.

Anne Stanhope a néanmoins de pouvoirs considérables pour une courte durée. Cela aura plus tard de graves conséquences sur la réputation de son mari.

Edward Seymour le Vieux effectue de grandes réformes dans l'église protestante et prend des mesures concernant l'hérésie et les lois de trahison.



Préparation de la succession d'Édouard VI Tudor

Malgré les efforts de ses médecins, l'affection dont souffre Édouard VI Tudor, soit la tuberculose, soit la syphilis ou la polyarthrite rhumatoïde, s'aggrave.

En mai 1553, il devient évident qu'Édouard VI Tudor est mourant.

En sa qualité de protestant et manipulé par John Dudley, il s'oppose avec véhémence à la possibilité pour sa première demi-sœur, la catholique Marie Ire Tudor d'accéder au pouvoir.

La fondation de l'Église anglicane par Henri VIII Tudor a engendré une élite protestante, enrichie par la dissolution des monastères. Le rétablissement de l'autorité de l'Église catholique en Angleterre risque de priver cette noblesse de sa richesse.

Les conseillers d'Édouard VI Tudor lui précisent qu'il lui est impossible d'exclure Marie Ire Tudor de sa succession sans que la protestante Élisabeth Ire Tudor, son autre demi-sœur, subisse le même sort.

Le jeune souverain décide au final de les déshériter toutes les deux.

Édouard VI Tudor, sur son lit de mort, stipule par son testament que Jeanne Grey doit lui succéder.

Jeanne Grey peut revendiquer le trône anglais par sa mère, Frances Brandon, fille de Mary Tudor, elle-même fille d'Henri VII Tudor.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !