Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



20 événements affichés, le premier en 1251 - le dernier en 1290



Normalisation des relations de Ladislas d'Opole avec la Grande Pologne

Mariage de Ladislas d'Opole avec Euphémie de Grande Pologne

Ladislas d'Opole normalise ses relations avec la Grande Pologne en renonçant à toute prétention sur le duché de Kalisz.

Ladislas d'Opole épouse en 1251 Euphémie de Grande Pologne, fille de Ladislas Odonic. Leurs enfants sont :

Ce mariage l'implique très vite dans la guerre entre la Hongrie et la Bohême.

Au début, Ladislas d'Opole soutient la Hongrie, participant à la campagne militaire de Boleslas V le Pudique contre la Bohême.



Mariage d'Henri III le Blanc avec Judith de Mazovie

Judith de Mazovie est veuve de Mieszko II l'Obèse.

Henri III le Blanc épouse le 2 juin 1252 Judith de Mazovie, de Conrad Ier de Mazovie. Leurs enfants sont :



Naissance d'Henri IV le Juste

Henri IV le Juste ou en polonais Henryk IV Probus naît en 1257 ou en 1258, fils d'Henri III le Blanc, duc de Wroclaw, et de Judith de Mazovie.

Judith de Mazovie est la fille de Conrad Ier de Mazovie.

Il appartient à la dynastie des Piasts.



Mariage d'Henri III le Blanc avec Helena de Saxe

Mort d'Henri III le Blanc

Peu de temps avant sa mort, Henri III le Blanc épouse en 1266 Helena de Saxe, fille d'Albert Ier de Saxe.

La politique très impopulaire d'Henri III le Blanc provoque la révolte des nobles.

Henri III le Blanc meurt le 3 décembre 1266 empoisonné.

Il est inhumé dans l'église des Clarisses de Wroclaw qu'il a fondée.

Henri III le Blanc a gouverné d'une main de fer, bâillonnant l'aristocratie et s'opposant fermement aux demandes de privilèges de l'Église.

Il a favorisé la venue de colons allemands en Basse-Silésie pour développer l'économie de son duché.

Il a donné des droits urbains à de nombreuses localités.

Il a été un duc bâtisseur, faisant construire plusieurs châteaux et édifices religieux.

De nombreux artistes étaient invités à sa cour où l'allemand était la langue en usage.

Henri IV le Juste, son fils, n'est encore qu'un enfant.

Ladislas de Salzburg devient régent du duché de Wroclaw.

Ladislas de Salzburg prend sous sa protection Henri IV le Juste, son neveu.

Devant en permanence se partager entre Salzbourg et Wroclaw, Ladislas de Salzburg ne peut s'occuper convenablement de son éducation.



Henri IV le Juste à la cour d'Ottokar II de Bohême

En 1267, Ladislas, archevêque de Salzbourg, envoie Henri IV le Juste à la cour du roi Ottokar II de Bohême.


Henri IV le Juste - Portrait d'Aleksander Lesser

Henri IV le Juste Duc de Wroclaw

Mort de Ladislas Archevêque de Salzbourg

Ladislas, archevêque de Salzbourg, meurt le 27 avril 1270 peut-être empoisonné.

Ladislas lègue par testament à Henri IV le Juste, son neveu, la moitié du duché de Wroclaw à laquelle il avait droit à son neveu Henri IV le Juste.

Henri IV le Juste devient Duc de Wroclaw.

Henri IV le Juste rentre au pays et reçoit une éducation poussée et soignée.

C'est sans doute de là que viendra plus tard son intérêt pour l'art, et la poésie en particulier.

Ottokar II de Bohême assure la régence du duché de Wroclaw. La collaboration avec le roi de Bohême est exemplaire.



Guerre de la Bohême contre la Hongrie

En 1271, Henri IV le Juste prend part à la guerre de la Bohême contre la Hongrie.

En représailles, son duché est attaqué par les ducs de Grande-Pologne et de Petite Pologne, alliés aux Hongrois.



Henri IV le Juste Majeur

Henri IV le Juste est déclaré majeur en 1273 et commence diriger seul son duché.

Tout en restant l'allié d'Ottokar II de Bohême, il noue des relations amicales avec Ladislas d'Opole et Przemysl II de Grande Pologne de Poznan.



Alliance de Przemysl II de Grande Pologne avec Henri IV le Juste

En 1276 et 1277, les relations de Przemysl II de Grande Pologne avec Boleslas le Pieux se refroidissent.

Przemysl II de Grande Pologne s'allie avec Henri IV le Juste alors que Boleslas le Pieux, son oncle, souhaite une alliance avec les Piasts de Silésie.

Cela n'empêchera pas Boleslas le Pieux de faire de Przemysl II de Grande Pologne son héritier.



Henri IV le Juste Prince du Saint-Empire

En 1276, l'armée Henri IV le Juste soutient Ottokar II de Bohême dans sa guerre contre Rodolphe Ier de Habsbourg.

Malgré la défaite de la Bohême, il reste fidèle à son ancien protecteur.

Pour sa loyauté à Ottokar II de Bohême, Rodolphe Ier de Habsbourg lui donne le titre de prince du Saint-Empire.



Henri IV le Juste Prisonnier

Henri III de Glogów et Przemysl II de Grande Pologne Prisonniers

Boleslas II de Silésie, le duc de Legnica, essaye de profiter de l'affaiblissement militaire d'Ottokar II de Bohême, le puissant protecteur d'Henri IV le Juste.

Depuis un certain temps déjà, Boleslas II de Silésie réclame le tiers du duché de Wroclaw qui aurait du lui revenir après les décès de ses deux frères, Henri III le Blanc et Ladislas de Salzburg.

Certain d'avoir l'appui d'Ottokar II de Bohême, Henri IV le Juste refuse de voir son duché amputé.

En 1277, Henri IV le Juste se fait enlever par des hommes de Boleslas II de Silésie.

Henri III de Glogów, Przemysl II de Grande Pologne et des chevaliers du duché de Wroclaw mettent sur pied une opération militaire pour délivrer Henri IV le Juste. C'est un fiasco.

Les coalisés sont écrasés le 24 avril 1277 par l'armée du duché de Legnica, dirigée par Henri V le Gros, le fils de Boleslas II de Silésie.

Henri III de Glogów et Przemysl II de Grande Pologne sont capturés.

Boleslas II de Silésie ne relâche ses prisonniers qu'à la fin de 1277, suite à la médiation d'Ottokar II de Bohême.

En échange de sa libération, Henri IV le Juste donne un sixième de son duché à Boleslas II de Silésie, avec la ville de Sroda Slaska.


Venceslas II de Bohême - extrait du Codex Manesse

Bataille de Marchfeld

Mort d'Ottokar II de Bohême

Venceslas II de Bohême Roi de Bohême

Cunégonde de Slavonie Régente de Bohême

En 1278, Ottokar II de Bohême entreprend de reprendre les territoires qu'il a dû céder à Rodolphe Ier de Habsbourg en 1276.

Ottokar II de Bohême conclut diverses alliances et réunit une puissante armée.

Ottokar II de Bohême est défait par Rodolphe Ier de Habsbourg sur les rives de la March à la bataille de Marchfeld ou de Dürnkrut dans la plaine de Vienne le 26 août 1278.

Conrad Warnier de Hattstatt et ses 100 chevaliers d'élite chargent pendant ce combat.

Frédéric III de Hohenzollern se distingue lors de cette bataille au terme de laquelle il acquiert Arzberg.

Des chevaliers silésiens combattent dans les rangs de la Bohême, représentant le tiers de l'armée d'Ottokar II de Bohême.

Henri IV le Juste ne participe pas directement é à la bataille mais envoie ses chevaliers se battre dans le camp bohémien.

Ottokar II de Bohême meurt durant ce combat.

Venceslas II de Bohême, son fils, devient Roi de Bohême.

Cunégonde de Slavonie est Régente de Bohême.

Rodolphe Ier de Habsbourg soumet la Bohême et s'attribue les possessions autrichiennes du vaincu.

Rodolphe Ier prend l'Autriche, la Carinthie, la Carniole, la Styrie.

La puissance des Habsbourg prend forme.

La Moravie est conquise et confiée au gouvernement des lieutenants de Rodolphe Ier de Habsbourg.

Cunégonde de Slavonie ne conserve que la province de Prague.

Venceslas II de Bohême et Cunégonde de Slavonie sont emprisonnés par Othon IV de Brandebourg.

Venceslas II de Bohême est fiancé de force à Judith de Habsbourg, fille de Rodolphe Ier de Habsbourg.



Othon IV de Brandebourg régent de Bohême

À l'annonce de la mort du roi de Bohême, Henri IV le Juste se rend à Prague.

En tant qu'allié d'Ottokar II de Bohême et neveu de la reine Anne, Henri IV le Juste espère assurer la régence du royaume, Venceslas II étant encore mineur.

Malheureusement pour lui, c'est Othon IV de Brandebourg qui devient le régent.

Henri IV le Juste ne revient pas de Prague les mains vides, Rodolphe Ier de Habsbourg lui offre la région de Klodzko.

Libéré de la curatelle tchèque, Henri IV le Juste en profite pour acheter la ville de Krosno Odrzanskie.

Ladislas d'Opole n'a pas envoyé de troupes pour participer à la bataille de Marchfeld. Il profite de la confusion pour essayer d'annexer une partie de la Bohême.



Attaque de Lech II le Noir contre Henri IV le Juste

En 1281, Lech II le Noir s'attaque, sans beaucoup de succès, aux possessions d'Henri IV le Juste, duc de Wroclaw, qui s'est allié avec la Bohême.



Henri III de Glogów, Henri V le Gros et Przemysl II de Grande Pologne Vassaux de Henri IV le Juste

En février 1281, Henri IV le Juste invite les ducs Henri III de Glogów, Henri V le Gros et Przemysl II de Grande Pologne à le rencontrer.

En réalité, il s'agit d'un piège. Dès leur arrivée, les ducs sont arrêtés et emprisonnés.

Ils ne sont relâchés qu'en échange d'un hommage de vassalité.

En outre, Przemysl II de Grande Pologne est forcé de donner à Henri IV le Juste la région de Wielun.



Tentative de réunification de la Pologne

Lech II le Noir veut amorcer le processus de réunification des territoires polonais.

Sans doute dans ce but, le culte de Saint-Stanislas est encouragé à la cour de Cracovie.

En 1287, Lech II le Noir, Henri IV le Juste, Przemysl II et Henri III de Glogów essaient de se mettre d'accord sur la succession au trône de Cracovie.

C"est un échec, sans doute à cause des mauvaises relations qui existent entre certains ducs.

Finalement, Lech II le Noir conclut un accord de succession avec Henri IV le Juste, accord non accepté par les autres ducs.



Alliance contre le Brandebourg

Le 23 novembre 1287, à Slupsk, Przemysl II de Grande Pologne et Mestwin II de Poméranie concluent une alliance avec Boguslaw IV de Poméranie occidentale contre le Brandebourg et mettent sur pied un plan pour reprendre la Poméranie de Gdansk au duc Wislaw II de Rügen.

Les relations de Przemysl II de Grande Pologne avec Henri IV le Juste se réchauffent et ce dernier lui rend la région de Wielun.



Mort de Lech II le Noir Duc de Cracovie

Ladislas Ier de Pologne Duc de Brzesc et de Sieradz

Prise de Sandomierz et de Cracovie

Boleslas II de Mazovie Duc de Sandomierz

Casimir II de Leczyca Ducde Leczyca

Lech II le Noir= meurt à Cracovie le 30 septembre 1288 sans héritier.

Il est inhumé à Cracovie, dans l'église dominicaine de la Sainte Trinité.

Lech II le Noir laisse son duché héréditaire de Sieradz à ses demi-frères. Ladislas Ier de Pologne succède alors officiellement à son père à Brzesc Kujawski et à son frère à Sieradz.

Une partie de la noblesse de Petite Pologne soutient la candidature de Boleslas II de Mazovie à sa succession.

Henri IV le Juste, appuyé par la bourgeoisie germanophone de Cracovie et une partie de la noblesse, prend le pouvoir à fin 1288 et prend rapidement le contrôle de tout le duché de Cracovie.

Boleslas II de Mazovie doit affronter Henri IV le Juste, le duc de Wroclaw, qui a également l'ambition de monter sur le trône de Cracovie.

Boleslas II de Mazovie, à la tête de son armée, s'empare de Sandomierz et de Cracovie et devient Duc de Sandomierz.

Casimir II de Leczyca, demi-frère de Lech II le Noir, obtient le duché de Leczyca, situé dans le centre de la Pologne.



Bataille de Siewierz

En 1289, Ladislas Ier de Pologne et Casimir II de Leczyca, son frère, s'allient à Boleslas II de Mazovie.

Ladislas Ier de Pologne soutient Boleslas II de Mazovie dans sa guerre contre Henri IV le Juste pour le trône de Cracovie.

Le 26 février 1289, lors de la bataille de Siewierz :

infligent une lourde défaite à :

Ladislas Ier de Pologne ne réussit pas à garder le Wawel et doit s'enfuir de Cracovie.

Les habitants de Cracovie offrent le Wawel à Henri IV le Juste.

Les puissants de Petite Pologne se rallient à Henri IV le Juste, mettant fin aux espoirs de Boleslas II de Mazovie de monter sur le trône de Cracovie.

Boleslas II de Mazovie abandonne le duché de Sandomierz à son frère Conrad II de Czersk, ce qui mécontente très fort les nobles de Petite Pologne, habitués à voir le duc de Cracovie régner sur Sandomierz.

Finalement, Boleslas II de Mazovie abandonne à Ladislas Ier de Pologne tous ses droits sur la Petite Pologne et se retire dans son duché.

Le seul aspect positif de cette lutte pour le trône de Cracovie a été la réconciliation avec son frère Conrad II de Czersk.



Mort d'Henri IV le Juste

Przemysl II de Grande Pologne Duc de Cracovie

Peu de temps avant sa mort, Henri IV le Juste rédige un testament par lequel il offre :

Alors qu'il a presque atteint son but, celui de devenir roi de Pologne, Henri IV le Juste meurt le 23 juin 1290 inopinément, sans doute empoisonné.

Il est inhumé dans la collégiale de la Sainte-Croix de Wroclaw qu'il a fondée.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les restes d'Henri IV le Juste sont emportés par des anthropologues allemands qui veulent démontrer qu'Henri IV le Juste est allemand.

Ces restes ne seront jamais retrouvés après la guerre.

Le sarcophage d'Henri IV le Juste est aujourd'hui conservé au musée national de Wroclaw.

Przemysl II de Grande Pologne hérite du trône de Cracovie et devient Duc de Cracovie.

Przemysl II de Grande Pologne s'empare de la Petite-Pologne mais Ladislas Ier de Pologne, le duc de Cujavie, reste le maître du duché de Sandomierz qui normalement revient aussi au duc de Cracovie.

Venceslas II de Bohême revendique également le trône de Cracovie.

La bourgeoisie allemande de Cracovie, beaucoup de petits nobles et le clergé soutiennent, sans succès, la candidature de Venceslas II de Bohême.

En termes de sécurité, de prestige et d'espoir de développement économique, Venceslas II de Bohême, offre de meilleures perspectives que Przemysl II de Grande Pologne ou Ladislas Ier de Pologne, mais avec le danger que la Pologne soit intégrée au Saint-Empire.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !