Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



59 événements affichés, le premier en 1016 - le dernier en 1077



Mariage de Conrad II le Salique avec Gisèle de Souabe

Conrad II le Salique épouse en 1016 Gisèle de Souabe, fille d'Hermann II de Souabe et de Gerberge des Deux-Bourgognes.

Leurs enfants sont :



Naissance de Henri III le Noir

Henri III, dit le Noir, naît le 27 octobre 1017, fils de Conrad II le Salique et de Gisèle de Souabe.



Mariage de Canut II de Danemark avec Emma de Normandie

Canut II de Danemark s'empare d'Emma de Normandie, veuve d'Ethelred II le Mal Conseillé, et la sœur de Richard II l'Irascible.

Afin d'affermir sa prise de pouvoir en Angleterre, Canut II de Danemark épouse en juillet 1017 Emma de Normandie. Leurs enfants sont :

Pour Canut II de Danemark, cette alliance tente de rallier à sa cause les partisans de l'ancienne dynastie et de conclure une alliance avec Richard II l'Irascible, qui autrement pourrait être tenté de soutenir la cause de Sven de Norvège et d'Harold Ier Pied-de-lièvre.

Mais il ne semble pas que Canut II de Danemark se séparevpour autant d'Aelfgyfu de Northampton qui continue de vivre à la cour.

Entre les deux épouses de Canut II de Danemark, la haine ne cesse de monter.

Emma de Normandie prend soin de faire promettre à Canut II de Danemark que le royaume d'Angleterre reviendra à ses enfants.

Aelfgyfu de Northampton intrigue pour que Canut II de Danemark désigne un de ses enfants comme héritier.

Des rumeurs, probablement orchestrées par Emma de Normandie, laissent entendre que Sven de Norvège et Harold Ier Pied-de-lièvre ne sont pas de Canut II de Danemark et d'Aelfgyfu de Northampton ainsi que le relayent la chronique anglo-saxonne :

Plusieurs personnes affirment que Sven de Norvège n'est pas le fils du roi et d'Aelfgyfu de Northampton, mais que celle-ci ne pouvant avoir un fils, avait ordonné que le nouveau-né de la concubine d'un prêtre lui soit apporté ; elle aurait fait croire que c'était son fils.

Et la rumeur prétend une chose identique pour Harold Ier Pied-de-lièvre, fils d'un artisan ou d'un cordonnier.



Mariage de Guillaume V le Grand avec Agnès de Bourgogne

Guillaume V le Grand épouse en 1018 ou 1019 Agnès de Bourgogne. Leurs enfants sont :



Mort d'Henri Ier de Luxembourg

Henri II de Luxembourg Comte à Luxembourg.

Henri III le Noir Duc de Bavière

Henri Ier de Luxembourg meurt en 1026 sans avoir été marié.

Son neveu Henri II de Luxembourg lui succède comme Comte à Luxembourg et reçoit les charges d'avoué des abbayes Saint-Maximin de Trêves et Saint-Willibrod d'Echternach.

Le duché de Bavière retourne à l'Empire.

Il est attribué à Henri III le Noir sous le nom d'Henri VI de Bavière.



Mariage d'Otton III de Schweinfurt avec Ermengarde de Turin

Otton III de Schweinfurt est fiancé à Mathilde, fille de Boleslas Ier, mais il se désiste afin de combler les plans d'Henri III le Noir en Italie

Otton III de Schweinfurt épouse Ermengarde de Turin, fille d'Ulrich ou Oldéric-Manfred II d'Oriate, Comte de Vintimille et Margrave de Turin, et de Berthe de Toscane d'Ivrée. Leurs enfants sont :



Lutte d'Henri Ier de France contre les princes territoriaux

Henri Ier de France soutient d'incessants combats contre les princes territoriaux qui entouraient et menaçaient facilement le domaine royal :

Vaincu à plusieurs reprises, Henri Ier de France réussit seulement à assurer la survie de la monarchie capétienne, sans pouvoir empêcher l'autonomie féodale.

Certains vassaux, comme les ducs de Bretagne, de Bourgogne ou d'Aquitaine, se considèrent comme indépendants.

Le Roi entretient cependant une politique extérieure active, rencontrant deux fois l'empereur Henri III le Noir et manifestant les prétentions capétiennes sur la Lorraine, tenant tête au pape.



Déposition d'Ulrich de Bohême

Jaromir de Bohême Duc de Bohême

En 1032, Ulrich de Bohême invité à la diète de Mersbourg, n'y paraît pas.

Cette abstention déchaîne la colère de Conrad II le Salique qui, obligé d'intervenir en Bourgogne, charge Henri III le Noir, son fils, de procéder à la punition du récalcitrant.

Ulrich de Bohême se soumet et est envoyé en Bavière. Il est remplacé par Jaromir de Bohême.



Mariage de Henri III le Noir avec Gunhilda

Henri III le Noir épouse à Nimeguen le 10 juin 1036 Gunhilda, fille de Canut II de Danemark et d'Emma de Normandie.



Henri III le Noir Roi de Bourgogne Transjurane

Conrad II le Salique fait couronner son fils Henri III le Noir, Roi de Bourgogne Transjurane, en 1038.

Les grands, dont le Renaud Ier de Bourgogne-Comté et l'archevêque de Besançon Hugues, sont présents à cette cérémonie qui se tient à Soleure.



Henri III le Noir Roi de Germanie

De son vivant, Conrad II le Salique fait désigner Henri III le Noir, son fils, comme Roi de Germanie.

Il est couronné le 4 avril 1039 à Aix-la-Chapelle par l'archevêque de Cologne.



Hugues Ier de Salins homme de confiance d'Henri III le Noir

En 1039, Hugues Ier de Salins, Archevêque de Besançon, devient l'homme de confiance d'Henri III le Noir.

L'empereur accorde alors une certaine autonomie franche et le droit de s'auto administrer par son propre gouvernement au Comté de Bourgogne dont Hugues Ier de Salins est nommé Chancelier.


Henri III le Noir devant Tivoli - manuscrit du XVe siècle

Mort de Conrad II le Salique Empereur germanique

Henri III le Noir Roi des Romains

Conrad II le Salique meurt à Utrecht le 4 ou le 20 juin 1039.

Conrad II de Bonnegau aspire au trône impérial. En effet, sa grand-mère maternelle est Mathilde de Germanie, fille d'Othon II le Roux.

Mais la succession passe automatiquement à Henri III le Noir, fils deConrad II le Salique, sans que Conrad II de Bonnegau puisse faire valoir ses droits.

Henri III le Noir devient Roi des Romains le 4 juin 1039.



Transfert des reliques de Saint Adalbert de Prague

Une ivresse religieuse s'empare des tchèques lorsque l'armée Bretislav Ier de Bohême s'approche du lieu où Saint Adalbert de Prague est inhumé en Pologne.

Les reliques :

sont ramenées triomphalement à Prague en 1039.

La Pologne se trouve réduite à ses provinces orientales et s'est autour de la Bohême que parait devoir maintenait se reconstituer le grand état slave occidental dont la politique impériale a toujours redouté la création.

Déjà l'évêque de Prague gardien des reliques de Saint Adalbert sollicite de Benoît IX le pallium archiépiscopal gage d'émancipation religieuse à l'égard de l'Allemagne et pour préparer son indépendance politique Bretislav Ier de Bohême négocie une alliance avec Pierre Orseolo.

On comprend qu'Henri III le Noir soit ému de cette situation.


Casimir Ier le Restaurateur La Pologne de 1039 à 1058 - pendant le règne de Casimir Ier

Casimir Ier le Restaurateur Duc de Pologne

En 1039, Casimir Ier le Restaurateur recherche de l'aide dans le Saint-Empire et auprès de ses attaches familiales.

Henri III le Noir, le fils de Conrad II, lui offre son aide.

Casimir Ier le Restaurateur réussit à mettre sur pied une petite armée et à reconquérir une grande partie de la Pologne (Grande-Pologne et Petite-Pologne).

Il s'allie avec Yaroslav le Sage pour se protéger d'une attaque sur la frontière orientale.

La Grande-Pologne et ses vieilles villes (Poznan et Gniezno) sont en ruines.

Casimir Ier le Restaurateur devient Duc de Pologne en 1039.



Bataille de Domazlice

En août 1040 remettant son couronnement impérial à plus tard, Henri III le Noir réunit une armée et essaie de forcer le passage de la Forêt de Bohême mais l'armée tchèque de Bretislav Ier de Bohême le bat aux portes du pays près de Domažlice.

Après cette malencontreuse tentative qui coûte aux allemands beaucoup de morts, Henri III le Noir est obligé de battre en retraite.



Accord entre la Bohême et la Pologne

Henri III le Noir prépare une autre offensive avec plus de soin et parvient le 8 septembre1041 devant Prague.

Il obtient la soumission de Bretislav Ier de Bohême qui doit promettre en outre de payer 8 000 marks d'argent, de restituer les prisonniers tombés en son pouvoir et de démolir les fortifications de la Forêt de Bohême.

Quelques jours plus tard, Bretislav Ier de Bohême parait devant Henri III le Noir à Ratisbonne.

Un accord est conclu à Ratisbonne par lequel Bretislav Ier de Bohême renonce à ses conquêtes polonaises à l'exception de la Silésie.

Bretislav Ier de Bohême reçoit en fief, le 22 octobre 1041, le duché qu'il avait rêvé de transformer en royaume indépendant.

L'ambassade envoyée à Rome pour demander que Prague soit promue au rang d'archevêché échoue.

Les romains sont en effet choqués par le transfert des saintes reliques et atterrés par la manière dont les tchèques ont pillé les églises en Pologne.

Seules les distributions d'or et d'argent sauvent Bretislav Ier de Bohême de l'excommunication.



Vassalisation de la Bohême, la Pologne et la Hongrie

Henri III le Noir vassalise la Bohême, la Pologne et la Hongrie (1041/1045).



Visite de Henri III le Noir à Besançon

En janvier 1042, Henri III Roi de Germanie et de Bourgogne, vient à Besançon, sur l'initiative de l'archevêque de Besançon Hugues Ier, visiter son royaume de Bourgogne.

À cette occasion, l'archevêque est nommé archichancelier du royaume de Bourgogne.



Mort d'Ermengarde de Verdun

Conrad II de Bonnegau privé de Zutphen

Ermengarde de Verdun meurt en 1042.

En 1042, Gothelon Ier de Verdun revendique le Hamaland, en tant que frère d'Ermengarde de Verdun, veuve d'Otton Ier de Hammerstein.

Henri III le Noir retire Zutphen à Conrad II de Bonnegau en 1042.



Alexandre II Prédicateur

Alexandre II est formé à Cluny, aux côtés du cardinal Hildebrand, futur Grégoire VII.

Alexandre II commence sa carrière publique par la prédication.

En Lombardie, Alexandre II attaque les mœurs du clergé, en particulier le mariage des prêtres.

L'archevêque Guido, irrité, le dénonce auprès de l'empereur Henri III le Noir.

Au lieu de le condamner, l'Empereur lui confie la prédication en Allemagne.



Henri II de Luxembourg Duc de Bavière

En 1042, Henri II de Luxembourg reçoit d'Henri III le Noir le duché de Bavière sous le nom d'Henri VII de Bavière.



Victor II Comte de Dollnstein, de Tollenstein et d'Hirschberg

Victor II Évêque d'Eichstätt

Victor II devient le comte de Dollnstein, de Tollenstein et d'Hirschberg (Dollnstein étant une ville dans le district d'Eichstätt).

C'est sur l'insistance de son oncle Gebhard III, Évêque de Ratisbonne, que Victor II est présenté, le jour de noël 1042, à Henri III le Noir pour être Évêque d'Eichstätt.

L'empereur hésite d'abord parce que Gebhard a seulement 24 ans.

Mais sur le conseil d'une délégation romaine dont font partie l'archevêque âgé Bardo de Mayence et Hildebrand, futur Grégoire VII, il consent finalement à son investiture.

Gebhard s'avère être un bon évêque et un homme d'État prudent.

En cette position, il soutient les intérêts d'Henri III.

Il devient d'ailleurs par la suite l'un de ses conseillers les plus étroits.


Henri III le Noir et Agnes

Mariage de Henri III le Noir avec Agnès d'Aquitaine

Hugues Ier de Salins Prince de l'Empire Allemand

Henri III le Noir revient en 1043, à Besançon, pour se fiancer avec Agnès d'Aquitaine, nièce de Renaud Ier de Bourgogne-Comté.

Henri III le Noir épouse à Ingelheim en Allemagne le 21 novembre 1043 Agnès d'Aquitaine, fille de Guillaume V le Grand et d'Agnès de Bourgogne.

Leurs enfants sont :

Pour cette occasion, l'archevêque de Besançon Hugues Ier de Salins obtient des droits régaliens sur la ville de Besançon (droits juridiques, politiques, fiscaux et économiques ...) avec l'empereur et le Pape Grégoire VII pour seuls supérieurs.

Il est nommé prince de l'Empire Allemand (rang maximum avant Empereur) et règne en souverain sur la cité.

Lui et ses futurs successeurs échappe au pouvoir des comtes de Bourgogne.

Besançon change de statut, elle devient ville impériale (troisième dans l'ordre de la diète germanique).

L'archevêque tire Besançon de sa misère, en créant une ville nouvelle dans l'intérieur de la boucle.



Mort de Gothelon Ier de Verdun

Godefroy II d'Ardennes Duc de Haute Lotharingie

Godefroy II d'Ardennes Comte de Verdun

Gothelon Ier de Verdun meurt le 10 ou le 19 avril 1044.

Henri III le Noir nomme Godefroy II d'Ardennes Duc de Haute Lotharingie sous le nom de Godefroy III de Lorraine.

Le pouvoir militaire en Basse-Lotharingie passe en mains des évêques de Trèves, Cologne et Utrecht.

Le titre de Duc de Basse-Lotharingie est vacant de 1044 à1046.



Bataille de Ménfö

Mort de Samuel Aba

Pierre Orseolo à nouveau Roi de Hongrie.

Appelé à l'aide par certains de ses opposants, l'empereur Henri III le Noir écrase Samuel Aba en juillet 1044 à Ménfö.

Il s'enfuit tandis que les insignes royaux tombent aux mains des Allemands.

Vite dénoncé et arrêté, Samuel Aba meurt exécuté.

Son corps est inhumé à Abasar.

Pierre Orseolo remonte sur le trône de Hongrie mais persiste dans ses excès.

Il se déclare même, par deux fois, vassal de l'Empereur.



Création du comté de Montbéliard

En 1044, le Roi de Germanie Henri III le Noir favorise ceux qui ont soutenu son père, il donne la ville de Montbéliard au Comte Louis de Mousson.

Renaud Ier de Bourgogne-Comté assiége le château de Montbéliard, mais Louis défait les troupes de Renaud et maintient ainsi l'indépendance de ses terres hors du comté de Bourgogne.

Le comté de Montbéliard prend forme et va vivre sa propre histoire.



Otton II de Souabe Duc de Souabe

Henri Ier de Palatinat Comte palatin de Lotharingie

Henri III le Noir, Duc de Souabe, offre le titre de Duc de Souabe à Otton II de Souabe le 7 avril 1045.

En échange, Otton II de Souabe doit rendre le comté de Palatinat, qui est offert à Henri Ier de Palatinat, son cousin, ainsi que ses territoires à Kaiserswerth et Duisbourg délégué à la couronne.

Il s'ensuit une inimité entre l'empereur Henri III le Noir et Conrad II de Bonnegau.



Révolte de Godefroy II d'Ardennes contre Henri III le Noir

Godefroy II d'Ardennes Prisonnier

Godefroy II d'Ardennes se révolte contre l'empereur et ravage la Basse Lotharingie.

En 1045, Godefroy II d'Ardennes doit se soumettre à Henri III le Noir et est jeté en prison avec son fils.

Gothelon II apparaît comme incompétent à Henri III le Noir.

Suite à la rébellion de Godefroy, Henri III n'aurait que menacé de donner le duché à Gothelon II dont on n'est pas sûr qu'il a été Duc de Basse-Lotharingie.



Révolte de Gérold II de Genève

Gérold II de Genève se révolte, puis se soumet en 1045 à Henri III le Noir.



Baudouin VI de Flandre Marquis d'Anvers

En 1045, Baudouin VI de Flandre est nommé momentanément par l'empereur Henri III le Noir de la Marquis ou Margrave d'Anvers.



Rébellion de Godefroy II d'Ardennes contre Henri III le Noir

Perte de Valenciennes par Baudouin V de Flandre

Prise de Verdun

Albert II d'Alsace Duc de Haute-Lotharingie

Frédéric II de Luxembourg Duc de Basse-Lotharingie

Prise du château d'Ename et de Gand par Baudouin V de Flandre

Quand son fils meurt en prison, Godefroy II d'Ardennes recommence la guerre.

En 1046, Baudouin V de Flandre prend parti pour Godefroy II d'Ardennes dans la lutte qui l'oppose à Henri III le Noir.

Herman de Hainaut s'allie à eux.

Richilde d'Egisheim, son épouse, qui aurait préféré une alliance avec l'empereur, tente de le faire emprisonner par Wason ou Wazon, Évêque de Liège, mais ce dernier refuse.

Suite à sa rébellion, Baudouin V de Flandre perd le margraviat de Valenciennes.

Thierri, évêque de Verdun, ayant obtenu entre-temps le comté de Verdun, Godefroy II d'Ardennes l'attaque par surprise, met l'évêque en fuite, saccage Verdun et brûle la cathédrale.

Henri III le Noir retire alors ses domaines à Godefroy II d'Ardennes, et donne Zutphen à Gottschalk de Twente, qui épousera Adélaïde, une sœur de Conrad II de Bonnegau.

En 1046, Henri III le Noir attribue :

Allié à Thierry IV de Hollande, Baudouin V de Flandre s'empare du château d'Ename et reprend Gand grâce au noble Lambert.

Grâce à l'aide de son frère Adalbéron III, Évêque de Metz, Frédéric II de Luxembourg réussit à s'imposer dans son nouveau duché et doit lutter contre Godefroy II d'Ardennes qui n'a pas renoncé.


Casimir Ier le Restaurateur

Rencontre à Mersebourg

En juin 1046, à Mersebourg, Casimir Ier le Restaurateur, Bretislav Ier de Bohême et Siemomysl de Poméranie se présentent devant Henri III le Noir afin qu'il arbitre leurs différends.

En 1046, Casimir Ier le Restaurateur conclut un traité d'amitié avec la Hongrie.


Clément II Pape

Voyage de Henri III le Noir en Italie

Concile de Sutri

Condamnation de Sylvestre III

Abdication de Grégoire VI

Clément II Pape

Sylvestre III n'a pas renoncé à ses prétentions.

Benoît IX n'a pas réussi à obtenir la fille qu'il convoitait, il revient sur son abdication et c'est désormais 3 papes qui se disputaient le siège.

Avec un Trésor vide et un clergé corrompu, c'est une tâche surhumaine pour Grégoire VI de mener à bien sa tache de réforme.

Finalement une partie du clergé abandonne alors les 3 papes et demande l'arbitrage d'Henri III le Noir qui vient en Italie à l'automne 1046.

Grégoire VI convoque le concile de Sutri.

Raimbaud de Reillanne participe à ce concile.

Sylvestre III est condamné comme usurpateur, et est déclara déchu de ses dignités épiscopale et sacerdotale, et enfermé dans un couvent pour le reste de ses jours.

Avec Benoît IX on fait encore moins de façon: il a abdiqué et ne posséda donc plus aucun droit.

Mais on se retourne ensuite contre Grégoire VI en lui rappelant qu'il avait acheté son trône et n'est donc pas moins simoniaque que les autres.

Il se voit contraint d'abdiquer le 20 décembre 1046.

Grégoire VI suit ensuite Henri III le Noir en Allemagne.

Sous la pression d'Henri III le Noir, le concile sous l'influence des évêques allemands élit Pape un saxon, Suidger de Morsleben et Hornburg, Évêque de Bamberg, le 24 décembre 1046 sous le nom de Clément II.Clément II prend des mesures pour lutter contre la simonie et la corruption dont ses prédécesseurs Benoît IX et Sylvestre III avaient été accusés.


Henri III le Noir

Sacre de Clément II

Henri III le Noir Empereur Germanique

Le 25 décembre 1046, voit se succéder à Saint-Pierre de Rome :

Raimbaud de Reillanne assiste au couronnement d'Henri III le Noir qu'il rencontre personnellement.

Clément II suit Henri III le Noir dans le Bénévent, et en excommunie les habitants qui avaient refusé d'accueillir l'empereur.

Amédée Ier de Savoie est surnommé la Queue suite à l'incident suivant.

À Vérone, à l'époque du couronnement du souverain du Saint-Empire Henri III le Noir, Amédée Ier de Savoie se présente au conseil suivi de ses gentilshommes.

À l'huissier qui le prie "de vouloir faire retirer cette grande troupe qui est à sa queue", il insiste et fait grand bruit.

L'empereur, averti, dit : "qu'on le laisse rentrer et qu'il laisse sa queue dehors", ce à quoi le comte Amédée s'exclame : "Si ma queue n'y entre avec moi, je n'y entrerai là, et vous en quitte", alors l'empereur ordonne que la porte soit ouverte au comte et à sa queue.



Naissance de Judith de Franconie

Judith de Franconie naît en 1047, fille d'Henri III le Noir et d'Agnès d'Aquitaine.



Welf III d'Altdorf Duc de Carinthie

Welf III d'Altdorf Margrave de Vérone

La Carinthie est le dernier duché allemand à être tenu personnellement par l'empereur Henri III le Noir.

Il le donne à Welf III d'Altdorf qui devient Duc de Carinthie et Margrave de Vérone en 1047.



Henri Ier de France à Saint-Quentin

Henri Ier de France revenant de sa conférence avec Henri III le Noir, en 1047, est reçu avec solennité par Herbert V de Vermandois qui lui abandonne pendant son séjour toute son autorité, comme devoir du vassal envers le suzerain.

Henri Ier de France, enchanté, prodigue ses bienfaits à la ville de Saint-Quentin et à son église.



Mort d'Henri II de Luxembourg

Giselbert de Luxembourg Comte à Luxembourg

Henri III le Noir à nouveau Duc de Bavière

Henri II de Luxembourg meurt le 16 octobre 1047, sans s'être marié.

Giselbert de Luxembourg, son frère, lui succède et devient Comte à Luxembourg.

Il hérite également des charges d'avoué des abbayes Saint-Maximin de Trêves et Saint-Willibrod d'Echternach.

La Bavière revient à l'empereur Henri III le Noir.

Giselbert de Luxembourg a un différend avec Poppon, l'archevêque de Trêves, au sujet de l'abbaye Saint-Maximin, qui est réglé par l'arbitrage de son frère Adalbéron III, Évêque de Metz.



Otton III de Schweinfurt Duc de Souabe

Henri III le Noir choisit Otton III de Schweinfurt comme Duc de Souabe en 1048.



Otton III de Schweinfurt Duc de Souabe

À Ulm en janvier 1048, Henri III le Noir désigne Otton III de Schweinfurt comme Duc de Souabe.



Prise de Nimègue par Baudouin V de Flandre

Bataille de Thuin

Mort d'Albert II d'Alsace Duc de Haute-Lotharingie

Gérard Ier d'Alsace Duc de Lorraine

Avec Godefroy II d'Ardennes, Baudouin V de Flandre se saisit même de Nimègue.

Godefroy II d'Ardennes tombe sur Adalbert d'Alsace, le force à livrer bataille à Thuin dans le Hainaut le 11 novembre 1048, le défait et le tue.

Henri III le Noir investit alors Gérard Ier d'Alsace du duché de Haute Lotharingie lors de la Diète de Worms en 1048.

Gérard Ier d'Alsace est avoué des abbayes de Moyenmoutier, de Saint-Mihiel et de Remiremont


Damase II Pape

Mort de Grégoire VI

Damase II Pape

Grégoire VI meurt probablement à Cologne début 1048.

Un parti romain proteste auprès d'Henri III le Noir qui se prononce contre Benoît IX.

Poppo ou Poppon de Brixen, né en Bavière, est élevé au trône pontifical par l'empereur Henri III le Noir, sans avoir été élu pape le 17 juillet 1048 sous le nom de Damase II.

Son pontificat est le huitième plus court pontificat.


Léon IX Pape Plaque biographique de Léon IX sur la place du château à Eguisheim

Expédition de Boniface de Canossa à Rome

Fuite de Benoît IX

Léon IX Pape

Excommunication de Benoît IX

Henri III le Noir envoie à Rome le marquis Boniface de Canossa.

Benoît IX prend la fuite.

Boniface de Canossa fait élire Léon IX, évêque de Toul, qui devient pape le 12 février 1049.

Avec l'aide de l'Empereur, le nouveau pape combat les Tusculani et ravage leurs fiefs.

Refusant de répondre aux accusations de simonie pesant contre lui, Benoît IX est excommunié, de même que ses proches.

Après cet ultime échec, il se retire dans le monastère de Grottaferrata, qui appartient à la sphère d'influence des Tusculani.



Conrad II de Bonnegau Duc de Bavière

Mariage de Conrad II de Bonnegau avec Judith de Schweinfurt

En 1049, en compensation de la perte de Zutphen, Henri III le Noir donne la Bavière à Conrad II de Bonnegau qui devient Duc de Bavière sous le nom de Conrad II de Bavière.

Henri III le Noir écarte ainsi Conrad et sa famille des régions rhénanes et du trône.

Pour contrecarrer les projets d'Henri III le Noir, Conrad II de Bonnegau épouse Judith de Schweinfurt, de la famille des ducs de Souabe.

Henri III le Noir s'oppose à ce mariage, ce qui pousse Conrad II de Bonnegau à la révolte.



Gérard Ier d'Alsace Prisonnier

Godefroy II d'Ardennes continue la lutte, aidé par des seigneurs lorrains qui s'inquiètent de la puissance territoriale du nouveau duc Gérard Ier d'Alsace, et le fait rapidement prisonnier.

Mais il est soutenu par le Pape Léon IX (Brunon, un ancien évêque de Toul), qui en voyage en Lorraine, obtient la libération de Gérard Ier d'Alsace en 1049.

Henri III le Noir fournit à Gérard Ier d'Alsace des troupes qui lui permet de vaincre ses adversaires et de forcer Godefroy II d'Ardennes à renoncer à ses prétentions.

Mais la noblesse lorraine continue à plusieurs reprises à créer des troubles contre le duc, soutenu par le clergé.



Reprise de la Silésie par Casimir Ier le Restaurateur

En 1050, Henri III le Noir étant aux prises avec des rivalités internes et avec des incursions hongroises, Casimir Ier le Restaurateur attaque les Tchèques par surprise et reprend la Silésie.

Bretislav Ier de Bohême fait appel à Henri III le Noir, qui menace, mais qui est trop affaibli par la maladie pour monter une campagne militaire.

En novembre 1050, Casimir Ier le Restaurateur se présente à Goslar devant Henri III le Noir.

L'empereur décide que la Silésie doit appartenir à la Pologne et qu'en retour les polonais paieront aux tchèques un tribut annuel de 500 livres d'argent et 30 livres d'or.

Depuis cette époque cette province est restée la pomme de discorde entre les deux nations.

Casimir Ier le Restaurateur revient en Pologne ayant obtenu les faveurs de l'empereur.



Naissance de Henri IV de Franconie

Henri IV de Franconie, dit le Grand, naît vraisemblablement au palais de Goslar en Basse-Saxe le 11 novembre 1050, fils d'Henri III le Noir et d'Agnès d' Aquitaine.

Hugues de Cluny est parrain d'Henri IV de Franconie.

Conrad II de Bonnegau garde jusque la l'espérance d'accéder au trône, l'empereur n'ayant pas de fils.

La naissance d'Henri IV de Franconie éloigne définitivement ses prétentions.



Démêlés de Lambert II de Louvain a avec Henri III le Noir

Lambert II de Louvain a des démêlés avec Henri III le Noir en 1051.



Reconquête de la Silésie

En 1052, les polonais reconquièrent la Silésie.

Henri III le Noir décide toutefois que cette province doit appartenir à la Pologne et qu'en retour les polonais paieront aux tchèques un tribut annuel de 500 livres d'argent et 30 livres d'or.

Depuis cette époque cette province est restée la pomme de discorde entre les deux nations.



Guigues Ier le Vieux Propriétaire en Briançonnais

Vers 1053, Guigues Ier le Vieux reçoit de l'empereur Henri III le Noir le comté de Briançon, dans des conditions assez floues. Par le Mont-Genèvre, c'est l'une des places contrôlant le mieux le trafic transalpin.



La Silésie accordée à Casimir Ier le Restaurateur

En 1054, fort de ses liens d'amitiés avec l'empereur, Casimir Ier le Restaurateur revient en Silésie.

Henri III le Noir, toujours aux prises avec ses problèmes internes et avec les raids hongrois, ne peut se permettre une guerre contre la Pologne.

Le 22 mai 1054, Henri III le Noir décide d'accorder la Silésie à Casimir Ier le Restaurateur, mais celui-ci doit, en compensation, payer un tribut annuel aux Tchèques.



Prise de Liège et destruction de Thuin par Baudouin V de Flandre

Prise de Lille et de Tournai par Henri III le Noir

Bataille de Tournai

Mort de Lambert II de Louvain

Henri II de Louvain Comte de Louvain et de Bruxelles

Mort de Lambert II de Boulogne

La guerre avec l'empereur se rallume.

Lambert II de Louvain et Lambert II de Boulogne joignent la rébellion de Baudouin V de Flandre contre Henri III le Noir.

Baudouin V de Flandre :

Henri III le Noir riposte en entrant en Flandre.

Baudouin V de Flandre anime la résistance à Arques d'où, d'après la légende, il fait construire en 3 nuits un immense fossé allant jusqu'à La Bassée.

Ce fossé neuf s'avère toutefois inutile, puisque Henri III le Noir, aidé de Jean de Béthune, l'ancien châtelain de Cambrai, le franchit, ravage le pays dont Lille et Tournai en juin 1054.

Lambert II de Boulogne meurt en 1054 tué au cours d'un affrontement à Lille.

Adélaïde conserve Aumale et Lens revient à Eustache II de Boulogne, frère de Lambert II de Boulogne.

Lambert II de Louvain meurt le 19 juin 1054 dans une bataille près de Tournai.

Il est enterré dans l'abbaye de Nivelles.

Henri II de Louvain devient Comte de Louvain et de Bruxelles.


Victor II Pape

Victor II Pape

Gebhard de Dollnstein-Hirschberg, âge de 27 ans, est élu pape le 13 ou le 16 avril 1055 sous le nom de Victor II. Son nom signifie en latin le gagnant. Il s'installe à Rome fin de 1055. Dès le début de son pontificat, Victor II se montre évidemment un partisan dévoué de la politique d'Henri III le Noir.



Retour de Victor II en Allemagne

Appel à l'Aide contre les Normands

Dès l'automne 1056, Victor II retourne en Allemagne pour demander la protection d'Henri III le Noir contre les Normands, qu'il présente comme de "nouveaux Sarrasins".



Réconcilier d'Henri III le Noir avec Godefroy II d'Ardennes

Victor II parvient à réconcilier Henri III le Noir avec Godefroy II d'Ardennes.


Henri IV de Franconie

Mort d'Henri III le Noir Empereur Germanique

Henri IV de Franconie Roi de Germanie

Henri IV de Franconie Roi des Romains

Agnès d'Aquitaine Régente du royaume de Germanie

Henri III le Noir meurt le 5 ou le 11 octobre 1056 à Bodfeld en Allemagne.

Victor II préside aux obsèques impériales le 28 octobre 1056.

Le 5 novembre 1056, Victor II est le principal artisan de l'élection comme empereur d'Henri IV de Franconie, le fils d'Henri III, âgé de 5 ans. Il est couronné Roi des Romains en 1056.

Victor II met en place la régence d'Agnès d'Aquitaine, mère d'Henri IV de Franconie, qui assure cette régence pendant ce temps troublé pour la monarchie germanique, soutenue par les deux archevêques de Brême et de Cologne.

Les ducs allemands profitent de ce moment de faiblesse du pouvoir pour s'émanciper.

Henri IV de Franconie est même enlevé par Annon, Archevêque de Cologne.



Mort de Gérard Ier d'Alsace Duc de Lorraine, Comte de Metz et Châtenois

Thierry II d'Alsace Duc de Lorraine

Gérard Ier de Vaudémont Comte de Vaudémont

Gérard Ier d'Alsace meurt le 6 mars 1070 à Remiremont alors qu'il s'apprête à mater une révolte des nobles lorrains.

Un empoisonnement n'est pas à exclure.

Il est inhumé le 20 avril dans l'abbaye de Remiremont.

Tout le règne Gérard Ier d'Alsace est marqué par la fidélité aux empereurs Henri III le Noir, puis Henri IV de Franconie, et par une collaboration régulière avec l'Église.

Thierry II d'Alsace devient Duc de Lorraine.

La succession du duché lui est contestée par Louis II de Montbéliard et de Bar, qui a épousé Sophie de Bar.

Gérard Ier de Vaudémont revendique une partie des terres paternelles, et se comporte en seigneur brigand, ravageant les terres au sud de la Lorraine

Thierry II d'Alsace, pour confirmer ses droits convoque une assemblée de la noblesse lorraine.

Pour gagner l'appui de Gérard Ier de Vaudémont, son frère, Thierry II d'Alsace lui donne le Saintois, Pagus suggentesis ou suentesis) situé autour du bourg de Vaudémont.

L'empereur Henri IV de Franconie nomme Gérard Ier de Vaudémont comte de Vaudémont.

Les comtes de Vaudémont seront des vassaux des ducs de Lorraine.

L'assemblée choisit Thierry II d'Alsace comme Duc.

À partir de ce moment, Gérard Ier de Vaudémont collabore étroitement avec Thierry II d'Alsace, son frère, combattant les Louis II de Montbéliard et gardant ainsi la frontière sud du duché de Lorraine.



Mort d'Agnès d'Aquitaine

Agnès d'Aquitaine veuve d'Henri III le Noir, meurt à Rome le 14 décembre 1077.

Elle est inhumée en la chapelle Sainte-Pétronille de Rome, le territoire français du Vatican.

Femme érudite, elle fait traduire les ouvrages de Constantin l'Africain, moine médecin de l'abbaye du Mont-Cassin.

Saint Pierre Damien, Cardinal d'Ostie, est une des principales sources sur sa vie.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !