Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



6 événements affichés, le premier en -245 - le dernier en -207



Naissance d'Hasdrubal Barca

Hasdrubal Barca naît en 245 avant Jésus-Christ, fils Hamilcar Barca.


Hannibal Barca jeune - Bronze de Volubilis - musée de Rabat Scipion L'Africain - Musée de l'Acropole

Deuxième guerre punique

Entre 219 avant Jésus-Christ et 201 avant Jésus-Christ, la seconde guerre punique a pour but la domination de la Méditerranée.

Hamilcar Barca a deux fils :

Hannibal Barca, général Carthaginois, fort des richesses ibériques, espère les alliances gauloise et campanienne. Il demande l'aide aux Boïens et aux Insubres, qui garderont les cols des Alpes et Pyrénées contre de l'argent.

Les Boïens et Insubres se joignent à Hannibal, puis vient le tour des Ligures.

Hannibal projette de séparer de Rome ses alliés de Campanie et d'Italie méridionale, en ébranlant la Confédération italique avec l'aide des Celtes.



Ambassade romaine à Carthage et déclaration de guerre

Le Sénat romain envoie des ambassadeurs auprès d'Hannibal Barca, c'est un échec.

Puis ils vont à Carthage et se plaignent de l'accueil de Carthagène. Seul Hannon plaide pour le retour à la situation antérieure, il pense qu'un conflit renforcerait les Barcides.

A Rome, on est divisé au sujet de la guerre et la perspective d'un autre front contre la Macédoine refroidit les ardeurs des sénateurs.

En mars 218 avant Jésus-Christ, une nouvelle ambassade romaine vient à Carthage, exiger l'évacuation de Sagonte et la livraison d'Hannibal Barca et de ses lieutenants coupables d'avoir rompu le traité.

Les réponses sont plurielles :

Furieux, Fabius plie son habit et dit :

Le suffète répond:

L'ambassade se rend ensuite en Espagne pour y chercher des alliés, mais les chefs contactés n'ont plus confiance en Rome après l'abandon de Sagonte.

Les Gaulois Transalpins consultés répondent indignés qu'il est extravagant de proposer d'attirer la guerre sur leur propre territoire, pour qu'elle ne passe point en Italie et rejettent les propositions des Romains.


Les forces romaines

Rome connaît une expansion démographique lui permettant d'aligner 500 000 fantassins et 50 000 cavaliers, plus faciles à mobiliser en Italie pour la défendre que des Espagnols ou des Africains pour l'attaquer.

Cette abondance d'effectifs permet aux officiers d'effectuer une sévère sélection et en cas de défaites mêmes sévères, ils peuvent combler les pertes.

Bien entendu dans l'antiquité, il n'est pas question d'équiper tous les adultes en âge de combattre. Le tumultus romain est la levée en urgence et non la levée en masse.

La situation financière de Rome est bonne, les conquêtes rapportent du butin et des tributs.

L'armée romaine est passée de 4 légions à 6.

La marine comporte 220 quinquérèmes. Cette suprématie navale interdit toute opération navale à l'ennemi et assure la logistique des légions.

Les forces politiques opposées avant le déclenchement de la guerre font l'union sacrée contre Hannibal.


Les forces carthaginoises

L'économie punique est florissante et les richesses de l'Andalousie s'ajoutent à celles de l'Afrique.

Au printemps 218 avant Jésus-Christ, ces moyens économiques permettent à Hannibal de mobiliser à Carthagène et d'équiper une solide armée composée de :

La marine punique est réduite à 150 quinquérèmes dont 50 stationnent à Carthagène.

Les citoyens forment le gros de la cavalerie lourde et des équipages de la flotte.

Une grande part de cette armée est constituée des contingents d'autres cités puniques et de soldats mercenaires recrutés en Espagne et des Africains.

Hasdrubal Barca, jeune frère Hannibal, lui succède comme chef des armées carthaginoises en Espagne. Hannibal lui laisse 20 000 soldats pour tenir le domaine des Barcides :

Hannibal prépare également la défense de Carthage et envoie des troupes Ibériques protéger l'Afrique de l'Ouest, et les Africains de l'Ouest renforcer la métropole.

La marine romaine est trop puissante et Hannibal est persuadé que seules une grande victoire en bataille rangée ou la prise de Rome permettront de conclure le conflit.

Sa force principale repose sur les troupes montées à l'opposé de Rome où l'infanterie est essentielle. S'inspirant d'Alexandre le Grand, Hannibal considère comme déterminante la mobilité et donc la cavalerie.

Son objectif est d'entraîner dans sa marche les Gaulois de part et d'autre des Alpes, puis les peuples italiens pour écraser Rome.

A Carthage, il s'appuie sur un mouvement populaire opposé à l'aristocratie punique et compte sur l'équivalent en Italie.



Bataille de la vallée du Guadalquivir

C'est au tour des Romains d'être délaissés par leur capitale et, sans renforts, ils sont surclassés par les troupes carthaginoises.

Pour tenter de rester, ils engagent 20 000 Celtibères, puis divisent leurs 3 troupes en 3 corps pour faire face à Hasdrubal Barca, Magon et Hasdrubal (le Beau ?) fils de Giscon.

Gnaeus Scipio commande les Celtibères et un contingent de Romains et poursuit Hasdrubal qui avec 2 fois moins de troupes, réussit à corrompre les Celtibères qui abandonnent Gnaeus. Ce dernier doit retraiter.

Le corps romain, commandé par Publius Scipio, marche vers Magon qu'il trouve près de Castulo, renforcé du 3ème corps punique et de la cavalerie de Massinissa.

Cette dernière marque des points et enveloppe le camp des légionnaires.

Publius tente une sortie audacieuse. Les légionnaires sont d'abord victorieux mais la cavalerie numide intervient et lui coupe la retraite. L'infanterie carthaginoise se regroupe.

Le proconsul est tué et c'est un désastre pour les 23 000 romains.

Ces deux combats ont lieu dans la vallée du Guadalquivir.



Hasdrubal en en Gaule Cisalpine et en Italie

En 208 avant Jésus-Christ. Scipio obtient le soutien des princes ibères en libérant leurs otages.

Hasdrubal Barca, frère d'Hannibal, résiste aux attaques romaines en Espagne

En 208 avant Jésus-Christ, face à Hasdrubal Barca, Scipion est vainqueur à Baecula (Bailen) en Andalousie.

Mais Hasdrubal, en sacrifiant une partie de ses troupes, réussit à se glisser, avec la majeure partie de son armée et ses éléphants, vers les Pyrénées non gardées et il entre en Gaule où il passe l'hiver.



Bataille du Métaure et Mort d'Hasdrubal Barca

Hannibal appelle à l'aide son frère Hasdrubal Barca.

En 207 avant Jésus-Christ., Hasdrubal, à la tête de son armée, traverse la Gaule méridionale puis les Alpes par le mont Genèvre. Il pénètre en Gaule Cisalpine pour unir ses troupes espagnoles et des alliés gaulois à celles d'Hannibal.

Il perd un temps précieux à assiéger Plaisance qu'il ne réussit à prendre puis il descend vers le Picenum.

Les Romains se saisissent du courrier qu'il envoie à Hannibal.

Le consul Livius Salvinator dispose de 6 légions pour bloquer Hasdrubal tandis que le consul Claudius Nero commande autant de troupes pour retenir Hannibal.

Hannibal, ayant rassemblé ses soldats, reste très prudent. Claudius Nero, laissant un rideau de troupes devant lui, en profite pour rejoindre Salvinator avec ses meilleurs légionnaires.

Le 23 juin 207 avant Jésus-Christ., Hasdrubal Barca surpris par l'armée romaine sur les bords du lac Métaure (aujourd'hui : Metauro au centre de l'Italie).

Hasdrubal tente d'éviter le combat et de se glisser sur le flanc des ennemis mais il s'égare dans cette région inconnue. La cavalerie romaine le rejoint et le force à combattre. L'infanterie romaine suit et le combat est inévitable.

Derrière les éléphants, Hasdrubal place:

Le consul Livius Salvinator est repoussé par les Espagnols.

Mais Nero, séparé de la ligne ennemie par une colline qui empêche toute attaque :

L'armée punique dans l'incapacité de fuir est détruite.

Hasdrubal se voyant vaincu, se jette sur une cohorte romaine et est tué par le consul romain Néron. Sa tête est envoyée à Hannibal.

Les pertes sont :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !