Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



35 événements affichés, le premier en 1316 - le dernier en 1395



Mariage de Bernard VIII de Comminges avec Mathé de l'Isle-Jourdain

Bernard VIII de Comminges épouse en 1316 Mathé de l'Isle-Jourdain. Leurs enfants sont :

Le comte néglige sa troisième épouse.

Il faut une intervention personnelle de Jean XXII pour lui rappeler que s'il veut des héritiers, il vaudrait mieux cohabiter avec sa femme.



Mariage de Guillaume II Roger de Beaufort avec Marie de Chambon

Guillaume II Roger de Beaufort épouse en 1325 ou 1326 Marie de Chambon (vers 1310 au Chambon Neuvic en Corrèze-1343), Dame du Chambon. Leurs enfants sont :



Naissance de Guillaume III Roger de Beaufort

Guillaume III Roger de Beaufort naît en 1332, fils de Guillaume II Roger de Beaufort, Vicomte de Lamothe, Comte de Beaufort et d'Alès, et de Marie de Chambon.


Clément VI Pape

Mort de Benoît XII

Clément VI Pape

Benoît XII meurt en avril 1342.

Benoît XII est un homme austère et ardent, qui intervient avec autorité dans tous les débats théologiques du moment : pauvreté évangélique, fraticelles, vision béatifique.

Pierre Roger de Beaufort est élu pape le 7 mai 1342 sous le nom de Clément VI.

La famille de Clément VI tient dans l'Église une place que les contemporains jugent excessive. Quatre de ses neveux sont cardinaux, l'un sera le pape Grégoire XI, et un autre archevêque.

Dès que Clément VI monte sur le trône pontifical, il désire élever sa famille.

La vicomté de Turenne, une des plus prestigieuses du Limousin, lui semble une proie facile. Cécile de Comminges l'a hérité de Bernard VIII de Comminges, son père.

Clément VI délègue Bertrand de Cosnac, Évêque de Lombez, avec mission de lui acheter la vicomté en prévision du mariage de son neveu Guillaume III Roger de Beaufort avec Aliénor de Comminges, sœur de Cécile. Cette transaction coûtent de 140 000 florins.

Peu après l'accession de Clément VI au pontificat, Hugues de la Roche quitte le Limousin pour rejoindre Avignon. Tout de suite introduit dans l'entourage du pape, Hugues de la Roche se fait remarquer.


Guillaume II Roger de Beaufort et son fils Guillaume III Roger de Beaufort chassent au faucon - Chambre du Cerf du Palais des papes d'Avignon

Émancipation de Guillaume III Roger de Beaufort

Mariage par procuration de Guillaume III Roger de Beaufort avec Aliénor de Comminges

En prévision de son mariage, Guillaume II Roger de Beaufort émancipe Guillaume III Roger de Beaufort, son fils, le 28 novembre 1349 et lui remet tous ses fiefs languedociens et la moitié de la vicomté de Valernes.

Hugues de la Roche accompagne Bertrand de Cosnac, Évêque de Lombez, à Perpignan, pour régler les ultimes détails du mariage de Guillaume III Roger de Beaufort avec Aliénor de Comminges.

Le contrat est rédigé à Narbonne, le 15 décembre 1349, suivi d'un mariage par procuration.

Dans le contrat, l'âge d'Aliénor de Comminges est estimé entre 16 et 25 ans (maior annis sexdecim minor tatem viginti quinque ut ex aspectum persone apparebat).


Château des vicomtes de Turenne

Mariage de Guillaume III Roger de Beaufort avec Aliénor de Comminges

Guillaume III Roger de Beaufort Vicomte de Turenne

Au début de janvier 1350, Clément VI écrit à sa nouvelle nièce : Hâte-toi, ma fille, de te mettre en route.

Hâte-toi le plus rapidement possible, car nous voulons te voir, mû par une affection paternelle.

Ce désir est un ordre.

Aliénor de Comminges arrive escortée par Gaudemar du Fay, Sénéchal de Beaucaire, que Philippe VI de Valois a chargé de sa protection.

Guillaume III Roger de Beaufort épouse officiellement le 7 février 1350 Aliénor de Comminges, fille de Bernard VIII de Comminges et de Mathé de l'Isle-Jourdain. Leurs enfants sont :

Clément VI met dans la corbeille des jeunes époux la vicomté de Turenne, l'une des plus prestigieuses et des plus riches du Limousin.

De plus le Souverain Pontife engage dans la maison de sa nouvelle nièce un clerc originaire de Liège.

C'était un musicien de renom, Johannes Ciconia.



Cession des fiefs et baronnies de Bouzols, Fay, les Bories, et Servissac

Les fiefs et baronnies de Bouzols, Fay, les Bories, et Servissac, sis à Coubon près du Puy-en-Velay sont rétrocédées, le 4 mai 1351, par Hugues Roger de Beaufort à son neveu Guillaume III Roger de Beaufort, vicomte de Turenne.



Guillaume III Roger de Beaufort Grand Chambellan du royaume de Naples

Jeanne Ire d'Anjou ayant été absoute par le pape Clément VI après l'assassinat d'André de Hongrie, le remercie en donnant fiefs et dignités à sa famille.

Dans ce cadre, elle nomme Guillaume III Roger de Beaufort Grand Chambellan de son royaume de Sicile en 1351.



Naissance de Jeanne de Beaufort

Jeanne de Beaufort naît en octobre 1351, fille de Guillaume III Roger de Beaufort et d'Aliénor de Comminges.

Jean II le Bon est son parrain.


Remparts de Pertuis au XIVe siècle - d'après un dessin de Mr. Métois

Guillaume III Roger de Beaufort Seigneur de Pertuis, des Pennes, de Meyrargues et de Séderon

En janvier 1352, Jeanne Ire d'Anjou concède à Guillaume III Roger de Beaufort les seigneuries de Pertuis, les Pennes, Meyrargues et Séderon.

Le 26 janvier 1352, Guillaume III Roger de Beaufort dresse à Hugues de la Roche et à son cousin Aymar d'Aigrefeuille une procuration pour aller prendre possession de la ville et de la baronnie de Pertuis et autres places à lui données avec pouvoir de confirmer les privilèges accordés aux habitants, établir des officiers et recevoir les hommages et serments de fidélité.



Naissance de Raymond VIII de Turenne

Raymond-Louis de Turenne ou Raymond VIII de Turenne naît à Villeneuve-lès-Avignon fin septembre 1352, fils de Guillaume III Roger de Beaufort et d'Aliénor de Comminges



Cession de la ville de Bagnols-sur-Cèze avec les fiefs de Saint-Nazaire, Saint-Gervais, Vénéjan et Gigon

Hugues Roger de Beaufort se porte acquéreur de la ville de Bagnols-sur-Cèze avec les fiefs de Saint-Nazaire, Saint-Gervais, Vénéjan et Gigon.

Hugues Roger de Beaufort monnaye de plus une rente sur le péage de Pont-Saint-Esprit à Rainaldo et Jordano Orsini, les héritiers du cardinal Napoléon Orsini.

Cet achat est fait pour 22 000 florins d'or et paraphé le 28 septembre 1352.

La confirmation de cette vente aura lieu en février 1353.

Entre 1351 et 1353, Hugues Roger de Beaufort offre à Guillaume III Roger de Beaufort, son neveu, toutes ces baronnies dans le Languedoc et le Velay.



Naissance de Jeanne Rogier de Beaufort

Jeanne Rogier de Beaufort naît en 1355, fille de Guillaume III Roger de Beaufort et d'Aliénor de Comminges.



Hommage de Guillaume III Roger de Beaufort au roi d'Angleterre

Ce n'est que le 8 mars 1361 que Guillaume III Roger de Beaufort accepte de rendre hommage pour la vicomté de Turenne à Édouard III d'Angleterre.


Prise d'Alexandrie

Croisade de Pierre Ier de Lusignan contre les positions musulmanes au Proche-Orient et en Égypte

Prise d'Alexandrie

En mai 1365 Hugues de Lusignan s'embarque avec Pierre Ier de Lusignan à Venise.

Hugues de Lusignan participe à sa croisade contre les positions musulmanes au Proche-Orient et en Égypte.

Parmi les croisés figurent :

Neveu de Raymond de La Pradelle, Archevêque de Nicosie, Hélias, dit Gantonnet d'Abzac, est Seigneur de Montastruc en Périgord.

Ce banneret est aussi connu sous les noms d'Autissac ou d'Auchizac.

Durant l'été 1365, Hugues de Lusignan est à Rhodes sur la galère de Pierre Ier de Lusignan.

Le port égyptien est pris et mis à sac par les armées royales du 10 au 13 octobre 1365.

Hugues de Lusignan assiste à ce combat.

À cette occasion, Pierre Ier de Lusignan accorde à Hugues de Lusignan le titre de Prince de Galilée.

Gantonnet d'Abzac demeure alors à Chypre.


Château de Meyrargues

Aliénor de Comminges Dame de Meyrargues

Guillaume III Roger de Beaufort attribue des revenus à Aliénor de Comminges, son épouse, en Velay et en Provence.

Grégoire XI, son beau-frère, attribue des revenus à Aliénor de Comminges dans le Comtat Venaissin.

Guillaume III Roger de Beaufort séjourne à Pertuis.

Aliénor de Comminges réside, elle, à Meyrargues au nord du Pays d'Aix et aux portes du Lubéron. Le château est l'une des places les plus fortes et les plus sûres de toute la Provence.

Aliénor de Comminges y a tout pouvoir pour nommer les officiers de son fief. Outre le bac, le péage et le château, elle exerce, à partir du 20 août 1370, les différents droits de justice.

Elle possède aussi un moulin à son usage exclusif ainsi qu'un autre moulin à 5 meules. Avec la banalité du four, Aliénor imposait 1 pain sur 5, pour le fournage, et 1 pain sur 100, pour le pétrissage.



Don du diocèse de Chiusi et de la juridiction de Cortona à Guillaume III Roger de Beaufort

Le 8 décembre 1373, en récompense des exploits militaires de Raymond VIII de Turenne son fils en Italie, l'empereur Charles Ier de Luxembourg donne en fief à Guillaume III Roger de Beaufort :

Guillaume III Roger de Beaufort qui y gagne le surnom de Villata



Guillaume III Roger de Beaufort Tuteur d'Alix des Baux

Le 28 janvier 1374, Guillaume III Roger de Beaufort est institué tuteur d'Alix des Baux, sa petite-fille, en la ville d'Avignon, par Nicola Spinelli, Sénéchal de Provence pour Jeanne Ire d'Anjou.



Négociations à Bruges

En mars 1375, les Anglais et les Français s'accordent pour ouvrir des négociations à Bruges :



Mariage de Raymond VIII de Turenne avec Marie de Boulogne

Raymond VIII de Turenne Vicomte de Turenne

Raymond VIII de Turenne épouse le 28 octobre 1375 Marie de Boulogne, nièce de Jeanne Ire d'Auvergne. Leur enfant est :

Guillaume III Roger de Beaufort, son père, lui remit en usufruit la vicomté de Turenne et de Châlus Dès lors, la titulature vicomtale est effectivement portée à la fois par le père et le fils.

La famille de Raymond VIII de Turenne possède de nombreux fiefs :



Départ de Grégoire XI pour Rome

Guillaume III Roger de Beaufort Recteur du Comtat Venaissin

Hugues de Saint-Martial Doyen du Sacré Collège

Hugues de Saint-Martial administration d'Avignon

Au milieu de ces graves troubles Grégoire XI, exauçant les prières pressantes de Catherine de Sienne, décide de replacer le siège pontifical à Rome.

Grégoire XI, avant son retour à Rome remet à Guillaume III Roger de Beaufort la charge de Recteur du Comtat Venaissin. Le 19 octobre1376, il prend officiellement ses fonctions lors d'une réception officielle à Carpentras et s'installa dans son palais rectoral. Il le décore de somptueuses tapisseries armoriées. Le vicomte assumera cette fonction jusqu'au retour à Avignon de Clément VII.

En dépit des protestations du roi de France et de la majorité des cardinaux, Grégoire XI quitte Avignon le 13 septembre 1376 et embarque à Marseille le 2 octobre pour l'Italie.

Hugues de la Roche fait parti du convoi militaire qui escorte Grégoire XI.

Il parvient à Corneto, via Gênes, le 6 décembre 1376.

Il y reste jusqu'à ce que les arrangements nécessaires aient été pris à Rome au sujet de son gouvernement et de sa future installation.

Hugues de Saint-Martial, doyen du Sacré Collège, reste à Avignon et est chargé par le cardinal Jean de Blauzac, Vicaire au temporel pour le Gouvernement des États d'Avignon et du Comtat Venaissin, de l'administration de la ville.



Installation de Guillaume III Roger de Beaufort

Guillaume III Roger de Beaufort abandonne sa fonction de Recteur du Comtat Venaissin à l'arrivée de Clément VII à Avignon et s'installe dans son fief de Bagnols-sur-Cèze.



Guillaume III Roger de Beaufort Capitaine Général de la Sénéchaussée de Beaucaire

Réunion des États Généraux du Languedoc

Prise de Saint Laurent des Arbres

Fin janvier 1382, pour faire face aux tuchins, le sénéchal Enguerrand d'Eudin nomme d'urgence Guillaume III Roger de Beaufort Capitaine Général de la Sénéchaussée de Beaucaire et de Nîmes.

Les Tuchins assiègent Saint-Laurent des Arbres, situé dans la Viguerie de Roquemaure. En juin 1382, le Sénéchal de Beaucaire défend la ville et, fait pendre les principaux meneurs.

Guillaume III Roger de Beaufort tente de convaincre Jean Ier de Berry de convoquer les 3 ordres du Languedoc afin d'obtenir les subsides nécessaires pour engager enfin la lutte contre les Tuchins. Les États Généraux sont finalement réunis au cours de septembre 1382 au château d'Alès.

Nanti des aides financières voulues, Guillaume III Roger de Beaufort peut lever de nouvelles troupes qu'il concentre dans sa seigneurie de Bagnols-sur-Cèze.



Répression de Gantonnet d'Abzac contre les Tuchins

En 1382, Gantonnet d'Abzac reçoit le titre de Commandant du Saint-Père pour le Païs de Saint-Esprit. Il installe ses quartiers à Pont-Saint-Esprit avec une compagnie d'une quarantaine de lances.

La sauvagerie de sa répression contre les Tuchins, en particulier dans la vallée de la Cèze, choque les plus endurcis. À tel point que Guillaume III Roger de Beaufort, Capitaine pour le roi de la sénéchaussée de Beaucaire, lui retire son commandement.



Paix d'Alès

Rejoint par Raymond VIII de Turenne, Guillaume III Roger de Beaufort un coup de maître en faisant bannir les chefs des tuchins par les Tuniques Blanches. L'unité du Tuchinat est brisée et les conditions d'une trêve réunies.

Un terme est effectivement mis à la révolte, en février 1383, lors d'une paix qui est signée à Alès par l'assemblée des communes que préside Guillaume III Roger de Beaufort.

Gantonnet d'Abzac continue la guerre contre les Tuchins de sa propre initiativ et met à sac Masmolène et Tresques, fait des prisonniers aux portes de Bagnols-sur-Cèze. Les villages de Saint-Laurent-des-Arbres et de Laudun se font protéger par les Tuniques Blanches, attaquent même Saint-Geniès-de-Comolas où le Capitaine pontifical a cantonné ses troupes.



Spoliation des fiefs provençaux de Guillaume III Roger de Beaufort par Louis Ier d'Anjou

Le 8 mars 1383, Guillaume III Roger de Beaufort, en dépit de son allégeance à Louis Ier d'Anjou et à son épouse Marie de Blois-Châtillon, se voit contester par la seconde maison d'Anjou, ses fiefs provençaux en particulier Saint-Rémy-de-Provence et les Baux. Guillaume III Roger de Beaufort quitte sa charge de Capitaine Général de la Sénéchaussée de Beaucaire.

Guillaume III Roger de Beaufort laisse Raymond VIII de Turenne, son fils, contester, les armes à la main, la spoliation de ses fiefs de Provence.



Campagne dans la Flandre

Chevauchée de Bourbourg

Le Grand Schisme d'Occident relance sur le plan religieux la Guerre de Cent Ans dans la Flandre. Charles VI le Fou fait appel à tous ses barons pour combattre Flamands et Anglais partisans d'Urbain VI.

Guillaume III Roger de Beaufort rejoint l'armée royale à Orléans, le 6 août 1383.

Au début septembre 1383, le clan des Roger de Beaufort reprend Bourbourg. Participent à cette chevauchée :

Hugues de la Roche est démobilisé le 22 septembre1383, jour du cassement général. Ce fut sa dernière campagne.



Attribution des revenus de Grillon à Giraud d'Adhémar

Le 24 octobre 1383, Clément VII, profitant de la présence en Flandre de Raymond VIII de Turenne, juge opportun de retirer à Guillaume III Roger de Beaufort, son oncle, ses revenus de Grillon pour les attribuer à Giraud d'Adhémar.

Clément VII ne peut qu'assister impuissant aux chevauchées de Raymond VIII de Turenne dans tous ses États.



Ligue contre Marie de Blois-Châtillon

Abandon de la ligue contre Marie de Blois-Châtillon

Le 23 juin 1387, Guillaume III Roger de Beaufort met solennellement en réserve son devoir d'obéissance à Marie de Blois.

Il constitue une Ligue défensive avec Raymond II d'Agoult, seigneur de Sault et Vicomte de Reillanne, à laquelle adhéra Guy de Saint-Martial.

Le but de cette Ligue est de faire céder la régente Marie de Blois-Châtillon afin que les ligueurs retrouvent leurs bénéfices et fiefs d'antan.

Le 19 juillet 1387, Marie de Blois-Châtillon réunit son conseil auquel assistent :

Ces derniers ont donc mis leur Ligue sous l'éteignoir.



Mariage d'Odon de Villars avec Alix des Baux

Guillaume III Roger de Beaufort se met en tête d'unir sa petite-fille Alix des Baux à un membre de la famille du pape. Sous prétexte de présenter sa pupille à la Cour pontificale, il l'amène à Avignon et la conduisit directement en l'Hôtel de sa cousine Marie, princesse d'Orange.

Odon de Villars y épouse en juillet 1388 Alix des Baux.



Séjour de Charles VI le Fou à Avignon

Les 27 et 28 janvier 1390, lors du séjour de Charles VI le Fou à Avignon, Clément VII insiste pour que l'armée royale neutralise Raymond VIII de Turenne. Les Marmousets ne l'entendent pas de cette oreille et conseillent au pape de traiter.

Dans ce cas seulement, Charles VI le Fou serait prêt à entrer dans Rome pour installer Clément VII sur le trône de Saint-Pierre.

Dans le même temps, le royaume de Naples reviendrait à Louis II d'Anjou, Cousin du roi, avec Raymond VIII de Turenne comme Capitaine Général, le comté de Provence devenant l'apanage de Louis II de Bourbon qui nommerait Guillaume III Roger de Beaufort sénéchal.

En 1390, dans le cadre de la guerre privée opposant les Roger de Beaufort à la papauté d'Avignon et à la seconde maison d'Anjou, Clément VII accepte de déléguer Hugues de Saint-Martial auprès de Raymond VIII de Turenne qui séjourne à Meyrargues chez sa mère Aliénor de Comminges.

Si sa mission réussit, l'intransigeance pontificale relance le conflit.



Paix de Saint-Rémy-de-Provence

Rupture de la trêve entre Raymond VIII de Turenne et Clément VII

Paul Triboulet ambassadeur auprès de Marie de Blois-Châtillon

Odon de Villars incite Alix des Baux, son épouse, à revenir à la charge contre Guillaume III Roger de Beaufort son grand-père. Alix de Baux lui fait savoir qu'elle lui conteste le droit de s'arroger le château des Baux, ses forts de Mont-Paon et de Saint-Martin-de-Castillon (aujourd'hui le Paradou) ainsi que le Castellas d'Éguilles dont il s'est emparé injustement.

Face à cette demande, Guillaume III Roger de Beaufort préfère se réconcilier avec son fils aîné et demande à Raymond VIII de Turenne de traiter avec sa nièce. Raymond VIII de Turenne arrête pour un temps ses guerres contre le pape et transige avec Alix.

Le 5 mai 1392, un traité de paix perpétuelle est signé à Saint-Rémy-de-Provence entre :

Raymond VIII de Turenne demande et obtient qu'Odon de Villars soit intégré dans ce traité.

Il se voit aussi accorder un sauf-conduit royal d'un an pour mener à bien la poursuite de ses procès aux Parlements.

Clément VII doit promettre de ne plus combattre Guillaume III Roger de Beaufort et Raymond VIII de Turenne, son fils. Ce dernier doit de plus recevoir de la Révérende Chambre Apostolique une rançon de 20 000 florins.

En attendant son versement, Odon de Villars, le recteur, au nom du pape, promet que son oncle Raymond VIII de Turenne aura la jouissance des revenus de l'abbaye de Montmajour à Pertuis et à Pelissanne, et ceux du prieuré de Saint-Pierre de Saint-Rémy, dépendant du chapitre de Notre-Dame des Doms à Avignon.

Fort de ce traité de paix, au début septembre 1392, Raymond VIII de Turenne obtient du pape et d'Odon de Villars un sauf-conduit pour traverser le Comtat Venaissin accompagné de 100 lances.

En septembre 1392, le parti pontifical rompt la trêve entre Raymond VIII de Turenne et Clément VII au bout de 4 mois par une provocation du recteur, autant dire avec la bénédiction papale.

Odon de Villars, Foulques de Pontevès, Seigneur de Buoux et de Lauris, et d'Elzéar, Seigneur d'Oraison et de Cadenet, attaquent Montpaon et Castillon, que le traité de Saint-Rémy a placé sous la sauvegarde de Marie de Blois-Châtillon, Comtesse de Provence.

Ils font en une journée 120 prisonniers à Saint-Rémy-de-Provence et aux Baux et se retranchent dans leurs forts de Lauris et Cadenet.

Face à cette provocation, Raymond VIII de Turenne dépose immédiatement des lettres de marques auprès des conservateurs de la trêve.

Il envoie son fidèle Paul Triboulet à Angers auprès de Marie de Blois-Châtillon et considère avoir l'accord tacite de la Régente et de ses officiers pour entrer en Provence et contre-attaquer.


Jean II le Meingre et Antoinette de Turenne en prière

Mariage de Jean II le Meingre avec Antoinette de Turenne

Au début 1393, le pape Clément VII, Marie de Blois-Châtillon, et Guillaume III Roger de Beaufort pensent à marier Antoinette de Turenne.

Ils choisissent Charles de Tarente, frère de Louis II d'Anjou, fils de Marie de Blois-Châtillon.

Mais Raymond VIII de Turenne refuse, n'étant pas homme à s'agenouiller devant son gendre.

L'idée est abandonnée.

Charles VI de France et son Conseil proposent Jean II Le Meingre. Raymond VIII de Turenne est d'accord.

En présence de Raymond VIII de Turenne, Jean II le Meingre, maréchal Boucicaut, épouse en la chapelle du château des Baux-en-Provence le 23 décembre 1393 Antoinette de Turenne. Leur enfant est :

Jean II Le Meingre reçoit en dot :

Jean II Le Meingre affirme être prêt à soutenir la querelle de son beau-père qui l'oppose à Odon de Villars et Alix des Baux, nièce du vicomte, et même à lui céder son château de Boulbon à la date du 1er avril 1394. Ce qu'il ne fera jamais.

Ce mariage de raison est une réussite. Boucicaut aime Antoinette.

Sans doute la vie fort dévote que mènent le couple y est pour beaucoup.

Antoinette de Turenne vit au château d'Alès.



Retraite de Guillaume III Roger de Beaufort

Donation du comté de Beaufort

Délaissant le comté de Provence, Guillaume III Roger de Beaufort se retire à Paris.

N'acceptant pas que son fils ait refusé de marier sa petite-fille Antoinette de Turenne à Charles de Tarente, Guillaume III Roger de Beaufort décide dès lors de cesser de s'alimenter.

En janvier 1394, Guillaume III Roger de Beaufort fait savoir à son fils qu'il considère que sa petite-fille est :

meschamment mariée à ce Boucicaut a si grant deshoneur et honte de nostre lignage.

Le 15 novembre 1394, Jean II Le Meingre, fait agréer par Marie de Blois-Châtillon la donation du comté de Beaufort, faite par Guillaume III Roger de Beaufort.



Mort de Guillaume III Roger de Beaufort

Guillaume III Roger de Beaufort rédige son testament le 26 mars 1395.

Guillaume III Roger de Beaufort meurt le 28 mars 1395 de langueur. Il fut inhumé dans l'une des chapelles de la cathédrale Notre-Dame de Paris.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !