Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



19 événements affichés, le premier en 1420 - le dernier en 1471



Naissance de Georges de Podebrady

Georges de Podebrady ou Podebrady naît au château fort de Podebrady le 23 avril 1420, fils de Victor de Kunštát (1403-1427), seigneur de Kunštát et de Podebrady, et d'Anne de Wartenberg.

Victor de Kunštát est un noble tchèque qui est à la tête de la rébellion taborite durant les guerres hussites.


Bataille de Lipany vue par Josef Mathauser

Bataille de Lipany

Mort de Procope le Chauve

Les plus extrémistes, les taborites, rejettent ses accords, mais sont battus par une armée de barons et de pragois (modérés) le 6 mai 1434.

Le dimanche 30 mai 1434, La Bataille de Lipany oppose :

Georges de Podebrady prend part très jeune à cette bataille.

Les deux armées sont familières des tactiques mises en place par les hussites dans les batailles précédentes contre les troupes impériales, catholiques et allemandes.

Selon le nombre des wagons, on estime, que les taborites sont en légère infériorité du point de vue de la cavalerie :

Lipany est un hameau situé à 40 km à l'est de Prague dans le canton de Kolín.

Ayant connaissance de l'approche des utraquistes venant de Ceský Brod, les taborites prennent une position avantageuse sur une hauteur au sud-ouest de Lipany et y installent leur wagenburg.

Jan Zizcka à l'idée de génie d'aménager des chariots de paysans avec un système de planches articulés et mobiles faisant office de blindage. Ces chariots sont appelés wagenburg.

Les utraquistes ont le désavantage de l'initiative :

Les utraquistes feignent une attaque, mais sans trop s'approcher de la portée de l'artillerie taborite et reculent vers le nord en direction de Ceský Brod.

Cette apparente victoire provoque l'euphorie dans le camp taborite qui ouvre son wagenburg pour permettre à sa cavalerie de poursuivre les fuyards.

Mais quand ils ont pris assez de distance avec leur forteresse, ils se voient attaqués par les armées utraquistes qui se transforment en attaquants.

Procope le Chauve ou Holy meurt lors de cette bataille est tué, ainsi que son fils.

Jan Capek de Sány et Ondrej Kerský, voyant la bataille perdue, fuient vers Kolín.

Ils seront accusés de trahison bien qu'ils ont simplement réagi pour ne pas transformer une défaite en bain de sang définitif pour leur armée.

Les vainqueurs liquident la plupart des prisonniers et otages. 700 sont brulés vifs dans une grange de Ceský Brod.

Si les taborites, jusqu'alors invaincus, ne le sont plus et sont diminués militairement.

Mais, en fait, les deux camps sont épuisés.

La bataille met pratiquement fin aux guerres hussites.

Les pourparlers de paix s'accélèrent et, au Concile de Bâle, un compromis théologique est trouvé pour intégrer ou maintenir les hussites schismatiques, au sein de l'Église catholique.



Mariage de Georges de Podebrady avec Cunégonde de Sternberg

Georges de Podebrady épouse en 1440 ou 1441 Cunégonde de Sternberg (1425-1449), fille de Smilo, Comte de Sternberg. Leurs enfants sont :



Naissance de Victorinus de Podebrady

Viktorin ou Victorinus de Podebrady naît en 1443, fils de Georges de Podebrady et de Cunégonde de Sternberg.



Prise de Prague

Durant la minorité de Ladislas Ier de Habsbourg, la Bohême se divise en deux camps :

Georges de Podebrady, après plusieurs essais infructueux d'entente entre les deux camps, a recours aux armes, mobilise une armée hussite qu'il base dans le Nord-Est du pays où son fief est situé.

En tant que chef des hussites, Georges de Podebrady met en déroute les armées impériales menées par Albert II de Habsbourg, beau-fils de Sigismond Ier de Luxembourg.

En 1448, Georges de Podebrady marche sur Prague dans laquelle il entre quasiment sans rencontrer de résistance.

La guerre civile continue cependant.



Naissance de Catherine de Podebrady

Katarína ou Catherine de Podebrady naît en 1449, fille de Georges de Podebrady et de Cunégonde de Sternberg.



Mariage de Georges de Podebrady

Georges de Podebrady épouse en 1450 Jeanne (morte en 1475), fille de Jean Léon, Seigneur de Rožmital zu Blatna. Leurs enfants sont :



Georges de Podebrady Gouverneur de Bohême

En 1451, Frédéric III de Habsbourg, tuteur de Ladislas Ier de Habsbourg, confie à Georges de Podebrady l'administration du royaume de Bohême, décision entérinée par la diète réunie cette même année et qui lui confie l'intendance du royaume.



Ladislas Ier de Habsbourg Roi de Bohême

Georges de Podebrady Régent du royaume de Bohême

En 1453, Frédéric III de Habsbourg libère Ladislas Ier de Habsbourg.

La diète de Bohême élit Ladislas Ier de Habsbourg Roi de Bohême.

Mais comme il n'a que 13 ans, Georges de Podebrady devient régent.

L'opposition entre les Tchèques hussites et les catholiques proches du Saint-Empire demeure, mais Georges de Podebrady se révèle homme de compromis.


Matthias Ier de Hongrie - Estampe sur bois hongroise de 1488

Matthias Ier de Hongrie Roi de Hongrie

Matthias Ier de Hongrie, frère de Ladislas Hunyadi, est emmené comme otage par un ami de sa famille, George de Podebrady, qui rêve de mettre sur le trône de Hongrie un prince du pays.

Il traite son otage avec hospitalité et le fiance à sa fille Catherine de Podebrady, mais le maintient en détention à Prague, peut-être pour sa propre sécurité.

Une délégation de barons vient lui suggérer de faire sacrer Matthias roi de Hongrie.

Matthias Ier de Hongrie joue du prestige de son père et laisse accroire aux barons qu'il ne sera qu'un jouet entre leurs mains.

Bien qu'une faction influente de nobles hongrois menée par le comte palatin László Garai et par le voïvode de Transylvanie, Miklós Újlaki, l'un des juges de László Hunyadi, s'oppose aux Hunyadis en tant que Hongrois de fraîche date, elle ne peut s'opposer à l'armée expérimentée forte de 15 000 hommes de Mihály Szilágyi, l'oncle de Matthias Ier de Hongrie.

Georges de Podebrady l'a libéré à la condition qu'il épouse sa fille Catherine.

Matthias Ier de Hongrie est élu par la Diète le 20 janvier 1458.

Le 24 janvier 1458, 40 000 Hongrois assemblés sur le Danube pris par les glaces proclament Matthias Hunyadi roi de Hongrie.

Matthias Ier de Hongrie fait son entrée à Buda le 14 février1458.

La région est alors menacée : les Ottomans et les Vénitiens pressent le royaume au sud. Frédéric III de Habsbourg et Casimir IV Jagellon, qui contestent l'élection, menacent au nord et à l'ouest.

Les mercenaires tchèques commandés par Giszkra qui tiennent les comtés de Moravie, font régulièrement des incursions.

Les alliés de Matthias Ier de Hongrie ne sont parvenus à traiter avec les potentats locaux qu'en leur promettant que la fille du comte palatin Garai épouserait le souverain, mais Matthias Ier de Hongrie refuse d'épouser quelqu'un de la famille des assassins de son frère.

Tout au long de 1458, le combat fait rage avec les barons, rejoints par Szilágyi, le propre oncle et tuteur de Matthias Ier de Hongrie qui vient d'être congédié.

Mais Matthias Ier de Hongrie dépose le comte Garai.

Matthias Ier de Hongrie parvient à s'assurer l'indépendance et le pouvoir aux dépens des barons en s'appuyant sur leurs divisions.

Matthias Ier de Hongrie lève un impôt de guerre sans l'autorisation de la diète, et ainsi met sur pieds une grande armée de mercenaires, la fekete sereg, les Cavaliers noirs de Hongri, dont l'âme est formée des vétérans hussites de Bohême.

À l'origine corps de cavalerie légère créé pour combattre les Turcs ottomans, ces hussards tirent leur nom du mot hongrois húsz, prononcer houss, qui signifie vingt. En effet, dans le royaume de Hongrie, dès le Moyen Âge, chaque village doit fournir au souverain des cavaliers montés équipés et armés au nombre de 1 pour 20 hommes valides, d'où le nom de houzard devenu par la suite hussard.

Les hussards affrontent avec succès les spahis turcs lors des guerres contre les Ottomans.

Le modèle sera copié dans d'autres armées, en premier lieu par les Polonais.

Matthias Ier de Hongrie reprend aux Ottomans le château de Golubac, envahit la Serbie, et réaffirme la suzeraineté de la couronne de Hongrie sur la Bosnie.


Statue de Georges de Podebrady à Kunštát en République tchèque

Georges de Podebrady Roi de Bohême

Le 27 février 1458, la diète des États de Bohême élit à l'unanimité Georges de Podebrady Roi de Bohême.

Même les partisans du camp catholique votent pour lui, soucieux de ménager un fort sentiment national et de garder les domaines de l'Église romaine que certains d'entre eux avaient sécularisé.

Georges de Podebrady est le premier souverain européen rejetant la foi catholique, embrassant la religion de Jan Hus dont le signe caractéristique est un calice apposé sur les églises.

Excellent administrateur, Georges de Podebrady crée une haute administration qui subsistera jusqu'à la guerre de Trente Ans.



Traité d'Eger

Le traité d'Eger en 1459, signé par :

fixe la frontière entre la Bohême et Saxe sur le sommet des monts Métallifères et au milieu de l'Elbe.

Cette frontière subsiste en grande partie aujourd'hui et fait ainsi partie des frontières encore existantes les plus anciennes d'Europe.



Mariage de Matthias Ier de Hongrie avec Catherine de Podebrady

Matthias Ier de Hongrie est veuf d'Élisabeth de Celje.

Matthias Ier de Hongrie épouse le 1er mai 1461 ou 1463 Catherine de Podebrady, fille de Georges de Podebrady Roi de Bohême



Bataille de Giengen

Excommunication d'Albert III de Brandebourg

Albert III de Brandebourg essaie de prolonger son influence en Franconie.

Le 19 juillet 1462, lors de la bataille de Giengen, Louis IX de Bavière bat Albert III de Brandebourg.

Albert III de Brandebourg s'allie avec Georges de Podebrady, Roi de Bohême, son ancien ennemi.

Cela amène le pape Paul II à excommunier Albert III de Brandebourg.



Appel de Pie II à la désobéissance des tchèques

Le pape Pie II dénonce en mars 1462 les Compactata et appelle les sujets tchèques à la désobéissance, ce qui eut un certain succès dans les provinces restées pour l'essentiel catholiques (Moravie et Silésie).

Georges de Podebrady réussit toutefois à détourner les intentions du pape en appelant toute la chrétienté à la croisade contre les Ottomans qui ont pris Constantinople en 1453.



Envoi par Georges de Podebrady d'ambassadeurs dans toute l'Europe

Ne pouvant s'entendre avec le nouveau pape Paul II, Georges de Podebrady envoie en 1464 ses ambassadeurs dans toute l'Europe pour proposer à la chrétienté une alliance permanente sous la forme d'un traité instaurant une Confédération des rois et princes chrétiens dotée d'une assemblée permanente et d'une cour internationale de justice.

Le projet est très élaboré comprenant les principes d'une assistance mutuelle automatique, d'un arbitrage international,... L'Assemblée se réunirait à Bâle, puis, en alternance, dans une ville française et italienne. Les fonds de la caisse commune seraient alimentés par la dîme perçue par l'église.

Mais les rois préférèrent leurs vaines querelles au bien des peuples.



Excommunication de Georges de Podebrady

Le 23 décembre 1465, le pape Paul II excommunie le roi Georges de Podebrady et interdit aux sujets catholiques de la couronne de Bohême de lui porter allégeance.


Matthias Corvin et son beau-père Georges de Podebrady - par MikolᚠAleš peintre tchèque - Imagerie nationaliste du XIXe siècle

Matthias Ier de Hongrie Roi de Bohême

Jusqu'alors allié de Georges de Podebrady, Matthias Ier de Hongrie fait alliance avec Frédéric III de Habsbourg, conquiert la Moravie et la Silésie.

Matthias Ier de Hongrie se fait couronner roi de Bohême à Olomouc le 3 mai 1469.

Les années suivantes, Georges de Podebrady remporte des succès militaires, obligeant Matthias Ier de Hongrie à signer un cessez-le-feu.



Mort de Georges de Podebrady

Vladislas II Jagellon Roi de Bohême

Georges de Podebrady meurt à Prague le 22 mars 1471.

La guerre est relancée pour la succession au trône de Bohême. Les héritiers de Georges de Podebrady sont écartés.

Vladislas II Jagellon est proposé au trône du royaume par la veuve du roi Georges de Podiebrady.

Vladislas II Jagellon devient Roi de Bohême en 1471 sous le nom de Vladislas IV de Bohême.

Il est couronné le 22 août 1471.

Vladislas II Jagellon arrive jeune dans un pays divisé et est dominé par ses conseillers.

Vladislas II Jagellon est un homme cordial et un roi influençable qui est passé dans l'histoire avec le surnom de Vladislas Bene en raison du fait qu'il répondait quasi-systématiquement d'un Bene aux requêtes qu'on lui faisait.

À son accession au trône, la Moravie, la Silésie et la Lusace sont aux mains de Matthias Ier de Hongrie qui a usurpé le titre de roi de Bohême.

La paix d'Olomouc permet un compromis qui stipule que chacun des rois est autorisé à utiliser son titre, et qu'en cas du décès de Matthias Ier de Hongrie, Vladislas II Jagellon peut recouvrer l'intégralité des terres tchèques moyennant versement de compensations.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !