Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 1373 - le dernier en 1500



Mariage de Jean II d'Auvergne avec Aliénor de Comminges

Jean II d'Auvergne épouse le 11 août 1373 Aliénor de Comminges, fille de Pierre-Raymond II de Comminges, Comte de Comminges, et de Jeanne de Comminges. Leur enfant est :



Mariage de Guy VI de La Trémoïlle avec Marie de Sully

Guy VI de La Trémoïlle épouse en 1382 Marie de Sully, Princesse de Boisbelle, fille de Louis Ier de Sully et d'Isabeau de Craon. Leurs enfants sont :



Naissance de Georges Ier de la Trémoïlle

Georges Ier de la Trémoïlle naît en 1382, fils de Guy VI de La Trémoïlle et de Marie de Sully, Dame de Craon, de Noirmoutiers et de Mareuil



Georges Ier de la Trémoïlle Comte de Guînes

Georges Ier de la Trémoïlle devient Comte de Guînes en 1398.



Mariage de Georges Ier de la Trémoïlle avec Jeanne II d'Auvergne

Georges Ier de la Trémoïlle Comte d'Auvergne et de Boulogne

Jeanne II d'Auvergne est veuve de Jean Ier de Berry.

Georges Ier de la Trémoïlle épouse en 1416 Jeanne II d'Auvergne, fille de Jean II d'Auvergne et d'Aliénor de Comminges.

Georges Ier de la Trémoïlle devient Comte d'Auvergne et de Boulogne jusqu'en 1424.

Jeanne II d'Auvergne devient Comtesse de Guînes

Georges Ier de la Trémoïlle est titré comte d'Auvergne et de Boulogne.



Mort de Pierre II de Giac Seigneur de Giac, Châteaugay et Clichy

Georges Ier de la Trémoïlle favori de Charles VII de France

En 1427, Jean de Lancastre, Duc de Bedford, veut prendre le duché d'Anjou. Yolande d'Aragon riposte par une série de rencontres et d'accord de mariage entre plusieurs familles nobles, ce qui sape les initiatives anglaises et bourguignonnes et soutient le couronne.

Pierre II de Giac, le favori du roi, exerce ses rapines sur le trésor de la couronne et encourage une guerre coûteuse et désastreuse au conseil du roi.

Arthur III de Bretagne et Yolande d'Aragon font arrêter Pierre II de Giac, alors qu'il est au lit avec Catherine de L'Isle Bouchard.

Charles II d'Albret prête son concours lors de cette arrestation.

Pierre II de Giac est mené à Bourges, en chemise de nuit et chaussé d'une seule botte. Puis on le conduit à Dun-le-Roi.

Lors d'un rapide procès, Pierre II de Giac avoue tout ce que l'on veut, notamment le meurtre de Jeanne de Naillac, sa première femme.

Pierre II de Giac meurt à Dun-le-Roi le 8 février 1427, cousu dans un sac et noyé dans la rivière. On le sort ensuite de l'eau, pour qu'il reçoive une sépulture décente.

Arthur III de Bretagne introduit Georges Ier de la Trémoïlle auprès de Charles VII de France. Georges Ier de la Trémoïlle en devient rapidement un des favoris, et obtient le poste de grand chambellan.



Disgrâce du connétable Arthur III de Bretagne

En septembre 1427, des désaccords entre Georges Ier de la Trémoïlle et Arthur III de Bretagne amènent la disgrâce et le bannissement d'Arthur III de Bretagne.



Mariage de Georges Ier de la Trémoïlle avec Catherine de l'Isle-Bouchard

Catherine de l'Isle-Bouchard est veuve de Pierre II de Giac.

Georges Ier de la Trémoïlle est veuf de Jeanne II d'Auvergne.

Georges Ier de la Trémoïlle épouse à Sully-sur-Loire le 2 juillet 1427 Catherine de l'Isle-Bouchard. Leurs enfants sont :



Liaison de Georges Ier de la Trémoïlle avec Marie Guypaude

Georges Ier de la Trémoïlle a une liaison avec Marie Guypaude: Leurs enfants sont :



Liaison de Georges Ier de la Trémoïlle avec Marie La Championne

Georges Ier de la Trémoïlle a une liaison avec Marie La Championne. Leur enfant est :



Naissance de Georges II de la Trémoïlle

Georges II de la Trémoïlle naît en 1427 ou 1430, fils de Georges Ier de la Trémoïlle et de Catherine de l'Isle-Bouchard.



Naissance de Louise de La Trémoïlle

Louise de La Trémoïlle naît en 1427 ou 1432, fille de Georges Ier de la Trémoïlle et de Catherine de l'Isle-Bouchard.



Guerre d'Arthur III de Bretagne contre Georges Ier de la Trémoïlle

Arthur III de Bretagne se révolte et mène une guerre privée contre Georges Ier de la Trémoïlle à partir de juillet 1428.



Naissance de Louis Ier de la Trémoïlle

Louis Ier de la Trémoïlle naît en 1429 ou 1431, fils de Georges Ier de la Trémoïlle et de Catherine de l'Isle-Bouchard.



Mort de Lezay

Mort de Vivonne

Remise de Thouars à Charles VII de France

Louis d'Amboise, Lezay et Vivonne projettent d'enlever Georges Ier de la Trémoïlle, favori de Charles VII de France, et de conduire Charles VII de France le roi dans sa seigneurie d'Amboise.

Louis d'Amboise est arrêté.

Le parlement, qui siège alors à Poitiers, les condamne tous les 3 le 8 mai 1431 à la peine de mort.

Lezay et Vivonne sont exécutés, mais Charles VII de France commue la peine de mort de Louis d'Amboise en prison à vie et confisque tous ses biens.

Louis d'Amboise est enfermé au château d'Amboise puis dans celui de Châtillon sur Indre.

Le 14 mai 1431 le capitaine du château de Thouars Jacques de Montbéron, Seigneur d'Azay-le-Rideau, remet la place au roi Charles VII de France.



Georges Ier de la Trémoïlle Prisonnier

En 1432, Charles VII de France transfère les biens de Louis d'Amboise à sa sœur Jacqueline, femme de Jean de la Trémoïlle, Seigneur de Jonvelle.

Son cousin, Pierre d'Amboise, Seigneur de Chaumont, accompagné des sires de Bueil, de Coëtivy et des 14 principaux barons du royaume, entrent alors secrètement, pendant la nuit, dans le château de Chinon où se trouvent le roi Charles VII et son favori Georges Ier de la Trémoïlle.

Ils s'emparent de Georges Ier de la Trémoïlle et l'enferment au château de Montrésor, d'où il ne sort que contre rançon et avec la promesse de faire libérer Louis d'Amboise.



Paix entre Georges Ier de la Trémoïlle, Arthur III de Bretagne et Jean IV de Bretagne

La paix est signée le 5 mars 1432 entre Georges Ier de la Trémoïlle, Arthur III de Bretagne et son frère le duc Jean IV de Bretagne.

Arthur III de Bretagne revient à la cour en 1432.



Georges Ier de la Trémoïlle Prisonnier

Georges Ier de la Trémoïlle, son ennemi personnel, tente d'assassiner Arthur III de Bretagne en 1433.

En juin 1433, Georges Ier de la Trémoïlle est enlevé par Arthur III de Bretagne qui l'emprisonne au château de Montrésor.

Prigent VII de Coëtivy participe le 3 juin 1433 avec Jean V de Bueil et Pierre de Brézé à la chute de Georges Ier de la Trémoïlle.

Ils eurent l'intention de le tuer, mais Georges Ier de la Trémoïlle étant un homme obèse, le coup de poignard infligé ne lui valut qu'une légère blessure.

Charles VII de France n'intervient pas.

Politiquement proche de sa mère Yolande d'Aragon, Charles IV d'Anjou participe à ce complot.

Charles IV d'Anjou entre ensuite au Conseil de Charles VII de France et y jouera un rôle de premier plan durant de nombreuses années.



Révolte de la Praguerie

Pierre de Brézé Sénéchal d'Anjou et du Poitou

En février 1440, la noblesse ne pouvant plus lever des impôts et contrôler l'armée se révolte contre Charles VII de France et les Angevins tout-puissants à la cour.

À cette tentative féodale, dite de la Praguerie, participent :

Cette révolte tente de se débarrasser d'Arthur III de Bretagne.

Après une entrevue avec Jean II d'Alençon, Louis XI rejoint la Praguerie. Cette rébellion du dauphin s'explique par l'absence de responsabilité où le maintenait son père.

Jean de Dunois entre dans la conspiration mais bientôt, repentant de sa faute, il vient se jeter aux pieds du monarque et obtient son pardon.

Pierre de Brézé soutient Charles VII lors de la Praguerie. En récompense de ses services, Pierre de Brézé est nommé Sénéchal d'Anjou et du Poitou.

Avec son frère Antoine de Chabannes, Comte de Dammartin, Jacques Ier de Chabannes, son frère, prend le parti du dauphin.

Jacques Ier de Chabannes est destitué de toutes ses charges mais reviendra rapidement en grâce, et obtiendra la haute fonction de grand maître d'hôtel de France.

Les nobles doivent se soumettre à Charles VII de France qui est maître du royaume. La monarchie l'emporte sur tout système de partage de la puissance publique.

Jean II d'Alençon se retrouve seul et négocie avec les Anglais en avril 1440.

Louis XI doit offrir sa soumission à Cusset, sous réserve néanmoins d'obtenir le gouvernement du Dauphiné, et d'autres garanties. Charles VII lui accorde le gouvernement, mais refuse le reste.



Mort de Georges Ier de la Trémoïlle

Georges Ier de la Trémoïlle meurt au château de Sully-sur-Loire le 6 mai 1446.



François Ier de France Duc de Valois

En 1500, Louis XII de France donne le Valois à son jeune cousin, et futur gendre, François Ier de France (François d'Angoulême), à charge pour lui de restaurer le château de Villers-Cotterêts.

Louis XII de France est le tuteur des enfants de Charles d'Orléans et de Louise de Savoie, à l'origine des décisions importantes les concernant.

Louis XII entoure François d'Angoulême des hommes qu'il a personnellement choisi.

Louis XII entre en conflit avec Louise de Savoie, jeune veuve, qui assure leur éducation de tous les jours.

Elle ne cesse d'entourer ses enfants de toute sa tendresse et son attention, craignant tout le temps qu'il leur arrive quelque chose.

Louise de Savoie confie à Antoine Duprat l'éducation de François Ier de France, son fils.

Faisant vœu de chasteté, Louise de Savoie ne se remarie pas et va à l'encontre de son époque où les parents cherchent à avoir plusieurs enfants pour lutter contre la mortalité infantile élevée.

Grâce à son goût pour les belles-lettres, Artus Gouffier de Boissy a la faveur de Louis XII, qui lui confie l'éducation de François Ier de France.

Artus Gouffier de Boissy, trouvant dans son élève un caractère plein de feu, lui fait prendre comme emblème une salamandre dans le feu, avec ces mots : Nutrisco et extinguo.

Il dirige ses dispositions du côté de l'amour de la gloire, cultive en lui la générosité qui caractérise la chevalerie française.

François puise dans la redécouverte des écrits anciens l'image du héros antique qu'il retrouve dans les textes de Suétone et Plutarque.

En lui faisant aimer les lettres et les arts, Artus Gouffier de Boissy le dispose de bonne heure au rôle de mécène.

François peut profiter de la grande bibliothèque de Jean d'Orléans, son grand père.

Ses précepteurs, par exemple Christophe de Longueil et du Moulin, sont des représentants de ce renouveau de la pensée venu d'Italie est qui est nommé humanisme.

Côté religieux, François d'Angoulême est sensible aux idées de Marguerite d'Angoulême, sa sœur, très proche de lui, influencée par les nouvelles idées religieuses venant des Flandres ou d'Italie.

Cependant il reste fidèle aux sacrements.

François parle plusieurs langues (italien est espagnol) et s'intéresse aux nouveaux contours de nos continents suite aux découvertes des navigateurs.

Il ajoute à l'éducation de l'esprit celle du corps.

Grand jeune homme robuste, il excelle dans la chasse au cerf et aux jeux de balle.

Il pratique aussi les tournois.

Un des meilleurs amis de François durant sa jeunesse est Robert de la Marck, Seigneur de Fleuranges.

Au château d'Amboise, il est entouré de beaucoup d'hommes comme le maréchal de Gié qui lui enseigne les techniques militaires ou Artus Gouffier de Boissy.

Il s'entoure également de Philippe Chabot et Anne de Montmorency.

Il passe ainsi une jeunesse heureuse et insouciante, rêvant des exploits des militaires français comme Georges Ier de la Trémoïlle ou Gaston de Foix.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !