Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



10 événements affichés, le premier en 1833 - le dernier en 1908



Naissance de Georges Humann

Georges Humann naît à Naples le 15 octobre 1833, fils de Jules-Émile Humann. Son père y est attaché d'ambassade.

Ils sont issus d'une vielle famille alsacienne.

Son grand-père est un négociant de Strasbourg devenu membre de la Chambre des Pairs et ministre des Finances de Louis Philippe de 1832 à 1836,



Georges Humann entre au 8ème régiment de hussards

Georges Humann entre comme volontaire au 8ème régiment de hussards le 10 novembre 1853.



Georges Humann en Afrique

Georges Humann sert en Afrique de 1859 à 1861.



Georges Humann Prisonnier

Georges Humann est capitaine au régiment des guides de la Garde.

Georges Humann est fait prisonnier par les prussiens à Metz le 29 octobre 1870.

Une fois la paix revenue, le domaine du Chesnay pourra reprendre sa vie paisible, ses activités agricoles et son exploitation de la carrière Saint-Pierre.



Libération de Georges Humann

Georges Humann rentre en France le 8 mai 1871.


Georges Humann alors colonel au 13e dragons

Georges Humann Général de brigade

Georges Humann est nommé Colonel puis Général de brigade en 1882.



Mort d'Henriette Aimée de Guilleminot

Henriette Aimée de Guilleminot meurt le 20 novembre 1882.

Conformément à la volonté du comte, dans son testament, elle laisse à la commune de Gagny une pension de 1 200 francs de rente qui sera partagée entre les plus vieux, les plus pauvres et les plus méritants.

Le domaine et le château du Chesnay et ses biens sont partagés entre leurs héritiers indirects. Hortense-Augustine Guilleminot et Georges Humann deviennent propriétaires du château et de ses dépendances.

Georges Humann est également un ami proche d'Édouard-Léon Roger du Nord comme le prouvent les correspondances qu'ils entretenaient.

Un démêlé judiciaire sur le montant de la pension accordée à la municipalité envenime les relations entre les héritiers et la Mairie.

Après 5 années de procédures, Georges Humann trouvera un accord avec la Mairie autour d'une pension d'un montant fixé à 1 700 Frs.



Retraite de Georges Humann

Georges Humann prend sa retraite en 1886 pour offrir ses services au Comte de Paris.

Retiré au Chesnay, Georges Humann devient conseillé municipal de Gagny.

Quoique royaliste, il vote souvent avec les républicains du conseil dans les questions de pur intérêt local.



Cession de la carrière Saint-Pierre de Gagny

Georges Humann vend la carrière Saint-Pierre de Gagny à la Société des Plâtrières Réunies du Bassin de Paris à la fin du XIXe siècle.



Mort de Georges Humann

Depuis des années atteint de diabète, Georges Humann meurt à Pau le 6 février 1908, alors qu'il y accompagne Paul, son fils malade.

Le général Humann est inhumé au cimetière du Centre à Gagny.

Le comte de Germiny, époux de sa fille Marie Madeleine Humann, devient le nouveau et dernier propriétaire du domaine du Chesnay.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !