Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



17 événements affichés, le premier en 1507 - le dernier en 1682



Mariage de Claude Ier de L'Aubespine avec Marguerite Le Berruyer

Claude Ier de L'Aubespine épouse le 27 février 1507 Marguerite Le Berruyer, Dame de La Corbillière, fille de Pierre Le Berruyer et de Claudine Hilaire. Leurs enfants sont :

L'acte de mariage est de Gauthier notaire à Bonneval en Eure-et-Loir.



Mariage de Gilles de L'Aubespine avec Marie Gobelin

Gilles de L'Aubespine épouse Marie Gobelin, fille de Jacques Gobelin, marchand drapier, bourgeois de Paris, et de Nicole Croquet. Leurs enfants sont :



Mariage de François de L'Aubespine avec Antoinette Marie Cotton

François de L'Aubespine épouse Antoinette Marie Cotton, fille de Nicole Coton et d'Antoinette de La Grange. Leur enfant est :


Marie de La Châtre

Mariage de Guillaume de L'Aubespine avec Marie de la Châtre

Guillaume de L'Aubespine épouse à Orléans le 31 décembre 1572 Marie de la Châtre (vers 1550-1626). Leurs enfants sont :

En 1572, Marie de la Châtre est fille d'honneur de Catherine de Médicis.



Naissance de François de L'Aubespine

François de L'Aubespine naît à Londres le 1er mars 1586, fils de Guillaume de L'Aubespine et de Marie de La Châtre.


Siège de Juliers

Siège de Juliers

La forteresse de Juliers est occupée par les forces de l'Empereur Rodolphe II,

Le siège de Juliers, par les troupes des Provinces-Unies, du Brandebourg et du Palatinat, commence le 28 juillet 1610.

Henri II de Rohan avec ses Suisses est au siège de Juliers (Jülich) pour participer à la guerre de succession entre les Allemands et les Français.

François de L'Aubespine figure parmi les officiers du régiment de Béthune présents à ce siège.

Le siège de Juliers se termine le 2 septembre 1610 avec la reddition de la forteresse et le retrait des troupes impériales.

Après le conflit, le recès de Dortmund est rejeté par les villes de Clèves, Marck, Juliers, Berg et Ravensberg puisque l'accord a été élaboré sans le consentement de ces villes.

Les 5 villes préfèrent être représentées par un prince plutôt que deux.

Louis XIII fait Claude de La Châtre lieutenant général de l'armée qu'il envoie au siège de Juliers.

L'action de Claude de La Châtre contraint Léopold V d'Autriche-Tyrol à remettre Juliers aux mains de Joachim III Frédéric de Brandebourg.



François de L'Aubespine Colonel d'un régiment de l'armée française

François de L'Aubespine devient colonel d'un régiment de l'armée française le 21 novembre 1615.



François de L'Aubespine Conseiller d'État

François de L'Aubespine devient conseiller d'État le 6 mai 1616.


Henri Van den Bergh

Siège de Groenlo

Groenlo, alors sous domination espagnole, est une cité de taille modeste, bien fortifiée et défendue.

Comme Oldenzaal, Bredevoort et Lingen, elle sert au contrôle de l'est du pays et jouit d'une position stratégique dans la province de Gueldre pour le commerce avec l'Allemagne.

Au lieu de se contenter de la nette domination de la flotte hollandaise sur la flotte espagnole, les États généraux des Provinces Unies des Pays-Bas décide d'engager une offensive terrestre contre Groenlo.

Matthijs Dulken, militaire expérimenté, commande la garnison espagnole de Groenlo, avec 1 200 soldats d'infanterie plus des civils engagés et 100 cavaliers commandés par Lambert Verreyken.

Ayant été bien approvisionné, Matthijs Dulken ordonne de renforcer les défenses de la cité.

La ligne de défense terminée, Groenlo est bombardée par les attaquants, pendant que des groupes de sapeurs hollandais, anglais et français creusent des tranchées en direction de la cité.

François de L'Aubespine, colonel lors de ce siège, commande un des 3 régiments français qui servent Frédéric-Henri d'Orange-Nassau.

L'artillerie hollandaise cause de nombreuses pertes et provoque d'importants dégâts qui sont continuellement réparées par les assiégés.

Matthijs Dulken lui-même est blessé à l'épaule, et doit confier le commandement à Lambert Verreyken.

Lambert Verreyken, avec sa cavalerie, attaque sans grand succès les positions ennemies, spécialement les tranchées et le fortin d'Ernest Casimir de Nassau-Dietz.

À Groenlo, par la négligence d'un soldat, deux barils de poudre explosent, causant 40 morts chez les assiégés.

Entre temps, les sapeurs anglais poussent leurs tranchées jusqu'au fossé qui entourait Groenlo, alimenté par la rivière Slinge. Pour faciliter la traversée du fossé, ils détruisirent l'écluse au nord de la cité, ce qui provoque la baisse du niveau de l'eau.

Les assaillants essaient de traverser le fossé en construisant un barrage, mais ce dernier est incendié par les défenseurs.

Finalement, avec l'appui de 2 pièces d'artillerie, les attaquants réussissent à terminer deux barrages au prix de nombreuses pertes.

Après avoir passé le fossé, ils commencent à miner les murs de Groenlo, sous le feu constant tiré depuis la ville.

Entre temps, Henri Van den Bergh arrive au voisinage de la cité avec son armée, à laquelle il a ajouté 1 800 mercenaires allemands, dépassant en nombre les forces de son cousin Frédéric-Henri d'Orange-Nassau.

Cependant, à cause du manque d'argent, cette armée manque de moyens et arrive à Groenlo trop tard pour affronter les attaquants dans une bataille en terrain ouvert.

Il conçoit un plan pour couper les lignes d'approvisionnement hollandaises, mais ce plan échoue à cause de mésententes entre les tercios espagnols et italiens.

Henri Van den Bergh décide alors d'attaquer la ligne de fortifications et de pénétrer dans la cité. Son attaque contre les forces écossaises, victorieuse au début, est repoussée par la contre-attaque des troupes de l'officier Morre, qui oblige les espagnols à se retirer.

Frédéric-Henri d'Orange-Nassau essaie de négocier la reddition de Matthijs Dulken, en lui faisant valoir l'impossibilité de recevoir des renforts depuis l'extérieur, mais celui-ci rejette les propositions.

Le 18 août 1627, les troupes anglaises passent le fossé et ouvrent une brèche dans la muraille de Groenlo, par où ils essaient de pénétrer dans la cité.

Par 3 fois, ils se lancent à l'attaque, mais sont repoussés par les tirs de mousquets de Lambert Verreyken, qui causent de nombreux morts parmi les Anglais.

Au bout d'un mois de siège, Matthijs Dulken, comprend qu'il ne pourra pas continuer à repousser longtemps les attaques, faute d'hommes et d'armes.

Il envoie des délégués pour négocier un armistice. 3 jours après, les deux parties signent un traité selon lequel la cité restera au pouvoir des Provinces Unies.

Matthijs Dulken abandonne la cité et ses troupes. Les troupes et les citoyens espagnols de Groenlo peuvent partir avec leurs armes et leurs biens. On leur fournit des moyens de transport pour le départ.

La cité est occupée par une garnison de l'armée de Frédéric-Henri d'Orange-Nassau ;

Les fortifications sont rasées et les tranchées comblées pour prévenir leur utilisation dans de futures attaques.

Groenlo resta au pouvoir des Provinces Unies jusqu'à la fin de la guerre.



Création du régiment François de L'Aubespine

États généraux des Provinces Unies

François de L'Aubespine lève un régiment qui porte son nom en avril 1629

François de L'Aubespine représente Louis XIII auprès des états généraux des Provinces Unies en 1629 et 1630,

François de L'Aubespine est général de l'infanterie française en Hollande.


François de L'Aubespine

Mariage de François de L'Aubespine avec Éléonore de Volvire

François de L'Aubespine épouse le 17 novembre 1631 Éléonore de Volvire (1604-23 novembre 1690), marquise de Ruffec. Leurs enfants sont :



François de L'Aubespine Gouverneur de Breda

François de L'Aubespine devient Gouverneur de la ville, des forts, du château et du pays de Breda le 21 mai 1639,



Naissance de Charlotte de l'Aubespine

Charlotte de l'Aubespine de Châteauneuf-sur-Cher naît en 1640, fille de François de L'Aubespine et d'Éléonore de Volvire.



François de L'Aubespine Marquis de Dampierre

François de L'Aubespine devient Marquis de Dampierre par lettres patentes d'octobre 1649.



Licenciement du régiment de François de L'Aubespine

François de L'Aubespine Lieutenant général des armées du roi

Le régiment de François de L'Aubespine est licencié en septembre 1650.

François de L'Aubespine devient Lieutenant-général des armées du roi en novembre 1650.



Mort de François de L'Aubespine Marquis d'Hauterive

François de L'Aubespine meurt à Paris le 27 mars 1670.

Il est inhumé en l'église des jacobins de la rue Saint Jacques à Paris.



Cession du marquisat de Ruffec

Le 14 septembre 1682, Éléonore de Volvire, veuve de François de L'Aubespine, vend la terre, la seigneurie et le marquisat de Ruffec, avec les baronnies d'Aizie, Empuré et Marteuil, ainsi que les seigneuries de Charmé et des Aires, à Charlotte de l'Aubespine, sa fille aînée.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !