Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



27 événements affichés, le premier en 1560 - le dernier en 1615



Mariage de Guillaume II de Joyeuse avec Marie de Batarnay

Guillaume II de Joyeuse épouse Marie de Batarnay (1539-1595). Leurs enfants sont :



Naissance de François de Joyeuse

François de Joyeuse naît à Carcassonne le 24 juin 1562, fils de Guillaume II de Joyeuse et de Marie de Batarnay.



François de Joyeuse Archevêque de Narbonne

Étant le cadet, François de Joyeuse est destiné à une carrière ecclésiastique. François de Joyeuse devient Archevêque de Narbonne en 1581.



François de Joyeuse Cardinal

François de Joyeuse Archevêque de Toulouse

Grâce à l'influence de son frère Anne de Joyeuse, François de Joyeuse obtient la barrette de cardinal le 23 janvier 1584, à l'âge de 22 ans.

François de Joyeuse devient Archevêque de Toulouse et Abbé de Marmoutier en 1584.

François de Joyeuse se voit attribuer l'Église Saint-Sylvestre en 1585 en tant que cardinal.



François de Joyeuse Protecteur des affaires de France en cour de Rome

François de Joyeuse est nommé "Protecteur des affaires de France en cour de Rome" le 16 février 1587 : à ce titre, il représente les intérêts des sujets français établis à Rome, mais, également, les intérêts du roi de France auprès du pape Sixte V.

François de Joyeuse devient Abbé de Saint-Florent d'Angers en 1587.

François de Joyeuse se voit attribuer l'Église Trinité-des-Monts en 1587 en tant que cardinal.



François de Joyeuse Abbé du Mont-Saint-Michel

François de Joyeuse devient Abbé du Mont-Saint-Michel en 1588.



Retour de François de Joyeuse à Toulouse

François de Joyeuse Abbé de Fécamp

Après la mort d'Henri III de France, le cardinal François de Joyeuse retourne à Toulouse et participe aux actions de la Ligue.

François de Joyeuse devient Abbé de Fécamp en 1589.



François de Joyeuse Abbé de La Daurade et d'Eaunes

François de Joyeuse devient Abbé de La Daurade et Abbé d'Eaunes en 1591.



Conférence de Suresnes

Abjuration solennelle du protestantisme par Henri IV de France

Ralliement de François de Joyeuse à Henri IV de France

Jacques Davy du Perron s'occupe avec insistance de la conversion du roi, et le détermine enfin à se faire instruire dans la religion catholique.

En 1593, Maximilien de Béthune conseille au roi de se convertir au catholicisme, afin de pacifier le royaume, mais refuse lui-même d'abjurer.

Suresnes est choisi pour accueillir les délégations chargées de débattre des questions religieuses et surtout politiques qui empoisonnent le pays.

Les conférences de Suresnes sont présidées par Renaud de Beaune, l'archevêque de Bourges.

Nicolas IV de Neufville de Villeroy est commissaire à cette conférence.

Jacques-Auguste de Thou prend une part importante aux conférences de Suresnes.

Habile politique, Henri IV de France parvient à vaincre politiquement les ligueurs en abjurant solennellement le protestantisme et en se reconvertissant au catholicisme.

Il se fait baptiser par Jacques Davy du Perron en la basilique Saint-Denis le 25 juillet 1593.

On lui a prêté, bien à tort, le mot selon lequel "Paris vaut bien une messe".

Jean de Sponde, conseiller du roi, fait de même.

Maximilien de Béthune négocie alors le ralliement de quelques chefs de la Ligue :

François de La Rochefoucauld reconnait la légitimité d'Henri IV de France.

Nicolas IV de Neufville de Villeroy, adhérant de la Ligue, la quitte lors de la conversion d'Henri IV.

Dès 1593, François de Joyeuse préfère se rallier à Henri IV de France.

François de Joyeuse devient Abbé de La Grasse en 1593.

Ferdinand Ier de Médicis joue de son influence pour forcer le Pape à accepter la conversion d'Henri IV. Clément VIII donne l'absolution au roi de France Henri IV de France lors de sa conversion.

Malgré toute cette sollicitude, Henri IV n'a jamais récompensé Ferdinand Ier de Médicis pour ces services.

Ferdinand Ier se concentre alors à nouveau sur l'indépendance de la Toscane.



Attribution de l'Église Saint-Pierre-aux-liens à François de Joyeuse

François de Joyeuse se voit attribuer l'Église Saint-Pierre-aux-liens en 1594 en tant que cardinal.



Absolution accordée par le Pape à Henri IV de France

Jacques Davy du Perron sollicite et obtient à Rome l'absolution d'Henri IV de France et sollicite la levée de l'interdit lancé contre la France en se prosternant aux pieds du pape et en recevant des coups à la place du roi, qu'il représente.

De nouveau à Rome, François de Joyeuse obtient l'absolution d'Henri IV de France par le pape Clément VIII, le 17 septembre 1595, ce qui assure à Henri IV de France le ralliement progressif de toute la noblesse et du reste de la population, malgré des réticences très fortes des opposants les plus exaltés.

Henri IV de France s'appuie, pour gouverner, sur des ministres et conseillers compétents comme Maximilien de Béthune et Barthélemy de Laffemas.



Édit de Folembray

Henri de Joyeuse Maréchal de France

Toutefois, sous l'influence de François de Joyeuse, son frère, Henri de Joyeuse finit par négocier son ralliement à Henri IV de France en janvier 1596.

Par l'Édit de Folembray, Henri de Joyeuse est fait Maréchal de France par Henri IV de France.



François de Joyeuse Abbé de Bolbone et de Saint-Sernin

François de Joyeuse échange l'abbaye de La Daurade contre l'abbaye de Bolbone et devient également Abbé de Saint-Sernin en 1597.



Mariage d'Henri Ier de Bourbon-Montpensier avec Henriette-Catherine de Joyeuse

Henri Ier de Bourbon-Montpensier épouse le 15 mai 1597 Henriette-Catherine de Joyeuse, fille d'Henri de Joyeuse et de Catherine de la Valette de Nogaret. Leur enfant est :

Henriette-Catherine de Joyeuse est confiée quelques années à son oncle, François de Joyeuse (1562-1615).



Annulation du mariage d'Henri IV de France avec Marguerite de Valois

François de Joyeuse négocie l'annulation du mariage d'Henri IV de France avec Marguerite de Valois. Nicolas Brûlart de Sillery obtient cette annulation qui est prononcé par le pape Clément VIII le 17 décembre 1598.



François de Joyeuse Abbé de Saint-Géraud d'Aurillac

François de Joyeuse devient Abbé de Saint-Géraud d'Aurillac en 1603.



François de Joyeuse Archevêque de Rouen

François de Joyeuse devient Archevêque de Rouen en 1604.

François de Joyeuse se voit attribuer l'Église Sainte-Sabine en 1604 en tant que cardinal.



Naissance de François Auguste de Thou

François Auguste de Thou naît à Paris le 24 août 1604, fils de Jacques-Auguste de Thou (1553-1617), Baron de Meslay, et de Gabrielle ou Gasparde de La Châtre (1577-1616).

Il a pour parrain le cardinal François de Joyeuse.



Retrait de l'interdit jeté par Paul V sur Venise

Paix entre Paul V et Venise

François de Joyeuse sert de médiateur entre le Saint-Siège et la République de Venise.

Le 21 avril 1607, la paix est conclue entre Paul V et Venise grâce à l'arbitrage d'Henri IV de France.

L'interdit que le pape Paul V a jeté sur la Sérénissime est retiré.



Excommunications de Sarpi et de Leonardo Donato

Accord entre Paul V et Leonardo Donato

Malgré les excommunications ad personam de Sarpi et de Leonardo Donato, la situation évolue.

Le 21 avril 1607, grâce à la médiation française du cardinal François de Joyeuse, un accord est conclu entre le Pape et Venise.

Les 2 ecclésiastiques prisonniers de Venise sont confiés à la France en échange de la révocation de l'interdit.


Sacre de Marie de Médicis - Par Pierre-Paul Rubens (1577–1640) - entre 1622 et 1625 - Musée du Louvre Marie de Médicis en costume de sacre - par François Pourbus

Sacre Marie de Médicis

Marie de Médicis tient beaucoup à se faire couronner officiellement Reine de France, mais Henri IV, pour diverses raisons, politiques notamment, repousse la cérémonie.

Henri IV de France va partir conduire une promenade armée pour régler un problème politique entre des princes du Saint-Empire, l'affaire de Clèves et Juliers.

En prévision de cette longue absence le couronnement est décidé.

Le 13 mai 1610, François de Joyeuse, assisté de Pierre de Gondi et de François d'Escoubleau de Sourdis, sacrent Marie de Médicis en la Basilique Saint-Denis de Saint-Denis.

Elle fait son entrée officielle dans Paris.


François Ravaillac Louis XIII - par Pourbus en 1611

Mort d'Henri IV de France Roi de France

Louis XIII Roi de France

Louis XIII Roi de Navarre

Marie de Médicis Régente du Royaume de France

Nomination de Maximilien de Béthune au Conseil de régence

Le 14 mai 1610, François Ravaillac vole un couteau dans une auberge.

Il se cache dans la rue de la Ferronnerie à Paris, dans l'actuel Quartier des Halles pour y guetter le passage du carrosse royal.

Henri IV de France décide de se rendre à l'Arsenal pour visiter Maximilien de Béthune qui est souffrant.

Jean-Louis de Nogaret, Jacques Nompar de Caumont, Jean III de Beaumanoir et Hercule de Rohan-Guémené accompagnent le roi dans son carrosse.

À 4 heures de l'après-midi, le convoi reste bloqué suite à un encombrement.

François Ravaillac profite de l'aubaine, se jette sur le roi et lui porte 2 coups de couteau : le premier glisse entre deux côtes, l'autre atteint la carotide droite.

Hercule de Rohan-Guémené est blessé.

François Ravaillac se réfugie ensuite dans un caveau dans la rue des Lombards toute proche (à l'actuel n 62) mais est rapidement retrouvé et maîtrisé.

Il est ramené à l'Hôtel de Retz afin de lui éviter un lynchage, puis conduit à la Conciergerie.

Les armes d'Henri IV, sculptées sur le sol, indiquent aujourd'hui le lieu du régicide rue de la Ferronnerie.

Henri IV de France est inhumé à la basilique Saint-Denis le 26 juin 1610.

Louis XIII, âgé de 9 ans, est couronné roi de France et de Navarre à Reims le 17 octobre 1610.

Côme Clausse de Marchaumont assiste au sacre de Louis XIII en 1610.

Au sacre de Louis XIII, Jean III de Beaumanoir remplit les fonctions de grand maitre.

Jean Héroard, Seigneur de Vaugrineuse est premier médecin de Louis XIII.

Jean Héroard devient le premier médecin de Louis XIII.

Il tiendra un journal où il consignera très précisément les détails de la santé et de la vie intime du roi.

Jean Héroard achète le château de Vaugrigneuse en Essonne dont il devient le seigneur.

Jean Héroard et François Achard, Seigneur du Pin sont chevalier de l'ordre du roi et gentilhomme ordinaire du Roi.

En sa qualité de colonel général de l'infanterie, Jean Louis de Nogaret prend le contrôle de la capitale et assure la transmission de la totalité du pouvoir à Marie de Médicis, au mépris des dispositions d'Henri IV de France qui instituaient un conseil de régence.

Le pouvoir est alors assuré par Marie de Médicis, qui gouverne le royaume comme régente au nom de Louis XIII, son fils beaucoup trop jeune pour régner.

Marie s'implique dans les affaires politiques de la France.

Elle commence par garder les conseillers de son mari.

Mais Marie de Médicis fait de Concino Concini son favori.

François Ravaillac ayant commis son crime après le couronnement de Marie de Médicis, ouvre ainsi les portes du pouvoir à l'autorité légitime des catholiques proches de l'Espagne.

Connu pour être un homme prétentieux et arrogant, Concino Concini néglige de cultiver l'amitié du prince héritier Louis XIII.

Le cardinal François de Joyeuse perd son influence sous la régence de Marie de Médicis.

Henri II de Rohan est écarté de la Cour par la régente.

Pendant les troubles de la régence, Catherine de Clèves conseillera à son fils Charles Ier de Lorraine de ne pas participer aux soulèvements nobiliaires.

Les Guise sont donc un des soutiens les plus fermes du gouvernement de Marie de Médicis.

Maximilien de Béthune est nommé membre du Conseil de régence et prépare le budget de 1611.

En 1610, Charles Ier de Lorraine se brouille avec Charles II de Mayenne, son oncle.



François de Joyeuse Doyen des cardinaux

François de Joyeuse devient Doyen des cardinaux en 1611.



François de Joyeuse Abbé de Grandselve et de Saint-Martin de Pontoise

François de Joyeuse devient Abbé de Grandselve et Abbé de Saint-Martin de Pontoise en 1612.



François de Joyeuse Abbé de Juilly

François de Joyeuse devient Abbé de Juilly en 1613.



François de Joyeuse Abbé de Saint-Martin de Cauchenne

François de Joyeuse devient Abbé de Saint-Martin de Cauchenne en 1614.



François de Joyeuse Évêque d'Ostie

Mort de François de Joyeuse

François de Joyeuse se voit attribuer l'évêché d'Ostie en 1615 en tant que doyen des cardinaux.

François de Joyeuse, en route pour Rome, meurt le 23 août 1615 en chemin à Avignon.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !