Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



8 événements affichés, le premier en 1494 - le dernier en 1644



Naissance de François Ier de France

François d'Angoulême naît à Cognac en Charente dans le château familial le 12 septembre 1494, fils de Charles d'Orléans, Comte d'Angoulême, chef des Valois Angoulême et de Louise de Savoie.

Il est prénommé François car un François de La Rochefoucauld est son parrain.

François n'est pas destiné à sa naissance à devenir Roi. Il est alors le plus proche cousin masculin de Louis II d'Orléans, futur Louis XII. Il faudrait une succession de décès improbable pour qu'il accède au trône.

La piété, des études solides, des jeux, des rires, un amour familial sont les composantes de la jeunesse de Marguerite d'Angoulême et de François Ier de France.

Leur éducation est confiée à :

Louise de Savoie a pour devise Libris et liberis: son penchant pour les livres rejaillira chez Marguerite d'Angoulême.



François Ier de France Duc de Valois

En 1500, Louis XII de France donne le Valois à son jeune cousin, et futur gendre, François Ier de France (François d'Angoulême), à charge pour lui de restaurer le château de Villers-Cotterêts.

Louis XII de France est le tuteur des enfants de Charles d'Orléans et de Louise de Savoie, à l'origine des décisions importantes les concernant.

Louis XII entoure François d'Angoulême des hommes qu'il a personnellement choisi.

Louis XII entre en conflit avec Louise de Savoie, jeune veuve, qui assure leur éducation de tous les jours.

Elle ne cesse d'entourer ses enfants de toute sa tendresse et son attention, craignant tout le temps qu'il leur arrive quelque chose.

Louise de Savoie confie à Antoine Duprat l'éducation de François Ier de France, son fils.

Faisant vœu de chasteté, Louise de Savoie ne se remarie pas et va à l'encontre de son époque où les parents cherchent à avoir plusieurs enfants pour lutter contre la mortalité infantile élevée.

Grâce à son goût pour les belles-lettres, Artus Gouffier de Boissy a la faveur de Louis XII, qui lui confie l'éducation de François Ier de France.

Artus Gouffier de Boissy, trouvant dans son élève un caractère plein de feu, lui fait prendre comme emblème une salamandre dans le feu, avec ces mots : Nutrisco et extinguo.

Il dirige ses dispositions du côté de l'amour de la gloire, cultive en lui la générosité qui caractérise la chevalerie française.

François puise dans la redécouverte des écrits anciens l'image du héros antique qu'il retrouve dans les textes de Suétone et Plutarque.

En lui faisant aimer les lettres et les arts, Artus Gouffier de Boissy le dispose de bonne heure au rôle de mécène.

François peut profiter de la grande bibliothèque de Jean d'Orléans, son grand père.

Ses précepteurs, par exemple Christophe de Longueil et du Moulin, sont des représentants de ce renouveau de la pensée venu d'Italie est qui est nommé humanisme.

Côté religieux, François d'Angoulême est sensible aux idées de Marguerite d'Angoulême, sa sœur, très proche de lui, influencée par les nouvelles idées religieuses venant des Flandres ou d'Italie.

Cependant il reste fidèle aux sacrements.

François parle plusieurs langues (italien est espagnol) et s'intéresse aux nouveaux contours de nos continents suite aux découvertes des navigateurs.

Il ajoute à l'éducation de l'esprit celle du corps.

Grand jeune homme robuste, il excelle dans la chasse au cerf et aux jeux de balle.

Il pratique aussi les tournois.

Un des meilleurs amis de François durant sa jeunesse est Robert de la Marck, Seigneur de Fleuranges.

Au château d'Amboise, il est entouré de beaucoup d'hommes comme le maréchal de Gié qui lui enseigne les techniques militaires ou Artus Gouffier de Boissy.

Il s'entoure également de Philippe Chabot et Anne de Montmorency.

Il passe ainsi une jeunesse heureuse et insouciante, rêvant des exploits des militaires français comme Georges Ier de la Trémoïlle ou Gaston de Foix.



Rupture des Fiançailles de Charles Quint et de Claude de France

Claude de France était promise au futur François Ier depuis 4 ans par une disposition restée secrète.

En 1505, suite à une grave maladie, voulant éviter l'encerclement du royaume et la perte de la Bretagne, Louis XII rédige un testament, entériné par les États généraux, où il rompt les fiançailles de Claude de France avec Charles Quint et ordonne un mariage aussi rapide que possible avec François d'Angoulême, futur François Ier de France, qu'il pressent comme son successeur et qu'il entoure comme un père entoure son fils. Les efforts d'Anne de Bretagne pour garder l'indépendance de son duché échouent une nouvelle fois.


François Ier - par Jean Clouet - Musée du Louvre

Mort de Louis XII

Les Valois Angoulême

François Ier de France Roi de France

Sacre de François Ier de France

Comme il l'avait prédit à la mort d'Anne de Bretagne, Louis XII meurt moins d'un an après le 1er janvier 1515 à Paris au Château des Tournelles.

Il est inhumé à Saint Denis, avec Anne de Bretagne.

Louis XII n'a pas d'héritier masculin.

Louis XII a la chance de régner à une époque de transition, bénéfique à la France, marquée par le retour à la prospérité économique en Europe.

L'éloignement des armées hors des frontières entraîne la paix à l'intérieur.

Il réduit la taille, grâce aux richesses de l'Italie,

La population s'accroît et recueille les fruits du progrès technique et du développement des échanges.

Louis XII est paré de l'auréole du Roi justicier.

Il codifie les coutumes.

C'est de son règne que date l'entrée de la Renaissance en france.

En effet, les campagnes d'Italie, parfois jugées inutiles (quoiqu'elles ont permis une paix civile en France et n'ont pas engendrées de lourdes pertes humaines comme d'autres conflits), ont permis la propagation des idées nouvelles en France.

On retient de Louis XII, qui est l'unique Roi issu des Valois-Orléans, sa bonté, son sens de la justice, son souci du bien public, son sens de l'économie, sa vie privée sans scandale.

Il est à l'origine de diminutions d'impôts, améliore le fonctionnement de la justice.

En tant que chef de la branche des Valois Angoulême, François d'Angoulême succède à son cousin Louis XII.

François d'Angoulême est sacré Roi de France à Reims le 25 janvier 1515 sous le nom de François Ier de France.

Antoine II de Lorraine assiste au sacre de François Ier de France.

François Ier de France fait son entrée dans Paris le 15 février 1515.

Une autre cérémonie de sacre a lieu à Saint-Denis.

Une procession se déplace jusqu'à Notre-Dame de Paris pour assister à une messe suivie un grand banquet.

Charles Brandon est chargé de féliciter François Ier.



Mariage de Charles d'Angoulême avec Charlotte de Montmorency

Par contrat signé à Pézenas dans l'Hérault, Charles d'Angoulême épouse le 5 mai 1591 Charlotte de Montmorency, Comtesse de Fleix, fille d'Henri Ier de Montmorency et d'Antoinette de La Marck. Leurs enfants sont :


Louis-Emmanuel d'Angoulême - par Daniel Dumonstier -1628- musée Condé à Chantilly

Mariage de Louis-Emmanuel d'Angoulême avec Marie-Henriette de La Guiche

Louis-Emmanuel d'Angoulême épouse le 8 février 1629 Marie-Henriette de La Guiche, Dame de Chaumont, fille de Philibert de La Guiche. Leurs enfants sont :

Louis-Emmanuel d'Angoulême devient Duc de La Guiche.



Naissance de François d'Angoulême

François d'Angoulême naît à Aix-en-Provence le 24 avril 1639, fils de Louis-Emmanuel d'Angoulême et de Marie-Henriette de La Guiche.



Mort de François d'Angoulême

François d'Angoulême meurt à Salon de Craux le 10 juillet 1644.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !