Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



20 événements affichés, le premier en 1396 - le dernier en 1495



Mariage de Jean V le Sage avec Jeanne de France

Jean V le Sage épouse le 19 septembre 1396 Jeanne de France, fille de Charles VI le Fou. Leurs enfants sont :



Mariage de Louis II d'Anjou avec Yolande d'Aragon

Louis II d'Anjou épouse à Sainte-Trophime d'Arles le 2 décembre 1400 ou 1401 Yolande d'Aragon, Vicomtesse de Lunel. Leurs enfants sont :



Naissance de François Ier le Fratricide

François Ier le Fratricide, dit aussi le Bien-Aimé, naît le 11 mai 1410 ou 1414, fils de Jean V le Sage et de Jeanne de France



Libération et retour de Jacques Ier Stuart en Écosse

Mariage de Jacques Ier Stuart avec Jeanne Beaufort

Couronnement de Jacques Ier Stuart Roi

Prisonnier pendant 18 ans à Londres, Jacques Ier Stuart retourne en Écosse en 1424, trouvant le pays dans le chaos.

Jacques Ier Stuart épouse à Église du Prieuré St-Mary à Overy le 2 février 1424 Joan ou Jeanne Beaufort, fille de Jean Beaufort, Comte de Somerset, et de Marguerite Holland. Leurs enfants sont :

Jacques Ier Stuart est couronné Roi des Écossais à l'abbaye de Scone dans le Perthshire le 2 ou le 21 mai 1424. Il s'attelle tout de suite à la reprise en main du royaume.

Jacques Ier Stuart mène à bien de nombreuses réformes financières et légales. Il tente de réformer le parlement d'Écosse sur le modèle anglais.



Mariage de François Ier le Fratricide avec Yolande d'Anjou

Yolande d'Aragon réside à Saumur où Charles VII tient son assemblée.

François Ier le Fratricide épouse en août 1431 Yolande d'Anjou, fille de Louis II d'Anjou et de Yolande d'Aragon.



Révolte de la Praguerie

Pierre de Brézé Sénéchal d'Anjou et du Poitou

En février 1440, la noblesse ne pouvant plus lever des impôts et contrôler l'armée se révolte contre Charles VII de France et les Angevins tout-puissants à la cour.

À cette tentative féodale, dite de la Praguerie, participent :

Cette révolte tente de se débarrasser d'Arthur III de Bretagne.

Après une entrevue avec Jean II d'Alençon, Louis XI rejoint la Praguerie. Cette rébellion du dauphin s'explique par l'absence de responsabilité où le maintenait son père.

Jean de Dunois entre dans la conspiration mais bientôt, repentant de sa faute, il vient se jeter aux pieds du monarque et obtient son pardon.

Pierre de Brézé soutient Charles VII lors de la Praguerie. En récompense de ses services, Pierre de Brézé est nommé Sénéchal d'Anjou et du Poitou.

Avec son frère Antoine de Chabannes, Comte de Dammartin, Jacques Ier de Chabannes, son frère, prend le parti du dauphin.

Jacques Ier de Chabannes est destitué de toutes ses charges mais reviendra rapidement en grâce, et obtiendra la haute fonction de grand maître d'hôtel de France.

Les nobles doivent se soumettre à Charles VII de France qui est maître du royaume. La monarchie l'emporte sur tout système de partage de la puissance publique.

Jean II d'Alençon se retrouve seul et négocie avec les Anglais en avril 1440.

Louis XI doit offrir sa soumission à Cusset, sous réserve néanmoins d'obtenir le gouvernement du Dauphiné, et d'autres garanties. Charles VII lui accorde le gouvernement, mais refuse le reste.



Mort de Yolande d'Anjou

Yolande d'Anjou, épouse de François Ier le Fratricide, meurt en 1440.



Mariage de François Ier le Fratricide avec d'Isabelle Stuart

François Ier le Fratricide épouse le 30 octobre 1441 Isabelle Stuart, fille de Jacques Ier Stuart, Roi d'Écosse.

Leurs enfants sont :



Mort de Jean V le Sage Duc de Bretagne

François Ier le Fratricide Duc de Bretagne et Comte de Montfort

Jean V le Sage meurt au château de la Touche près de Nantes le 28 août 1442.

Il inhumé à Tréguier dans la chapelle de saint Yves.

François Ier le Fratricide devient Duc de Bretagne et Comte de Montfort en 1442.



Entrée de François Ier le Fratricide à Rennes

En décembre 1442, Arthur III de Bretagne rejoint la Bretagne pour y voir François Ier le Fratricide, son neveu, faire son entrée dans sa bonne ville de Rennes.



Naissance de Marguerite de Bretagne

Marguerite de Bretagne naît en 1443, fille de François Ier le Fratricide et d'Isabelle Stuart.



Naissance de Marie de Dreux

Marie de Dreux naît en 1444, fille de François Ier le Fratricide et d'Isabelle Stuart.



Gilles de Bretagne Prisonnier

François Ier le Fratricide, Duc de Bretagne, est vassal du Roi de France comme du Roi d'Angleterre.

Son frère, Gilles de Bretagne, chef du parti pro-Anglais s'oppose à lui.

François Ier le Fratricide fait arrêter Gilles de Bretagne le 26 juin 1446.

Cet emprisonnement provoque l'indignation d'Henri VI Plantagenêt qui exige la libération du prisonnier.



Libération de Guillaume de Châtillon-Blois

Guillaume de Châtillon-Blois est libéré en 1448 après la réconciliation de François Ier le Fratricide avec sa famille.


Prise de Fougères par François de Surienne - enluminure par Martial d'Auvergne - ouvrage Vigiles de Charles VII Prise de Fougères par François de Surienne - enluminure par Jean Chartier - ouvrage Chronique

Prise de Fougères par les Anglais

Conférence aux Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen

Après 3 ans de négociations vaines, Henri VI Plantagenêt décide de tenter un coup de force en prenant une place forte bretonne afin d'exiger de François Ier le Fratricide la libération de Gilles de Bretagne en échange de la restitution de cette place.

François de Surienne convainc Henri VI Plantagenêt de rompre la trêve et d'attaquer Fougères, place frontalière à la Normandie, alors anglaise, et en outre la plus riche ville des marches de Bretagne.

François de Surienne, dit l'Aragonais, est un capitaine mercenaire spécialisé dans l'attaque-surprise des villes à l'échelle.

Il en a déjà prises 32.

Henri VI Plantagenêt nomme François de Surienne capitaine de Condé-sur-Noireau, Conseiller de son grand conseil, et le fait Chevalier de la Jarretière.

De retour en Normandie, François de Surienne rassemble 600 mercenaires à Condé-sur-Noireau.

Le 19 mars 1449, François de Surienne quitte Condé-sur-Noireau en direction de Fougères.

Dans la nuit du 23 au 24 mars 1449, les Anglais arrivent en vue de la ville.

François de Surienne connaît la place et ses forces, tenu informé par un espion depuis plusieurs mois.

Les Anglais s'approchent alors de murailles avec leurs échelles et sans être aperçus, escaladent les murs sur 2 points.

Le premier groupe s'empare de la ville, le deuxième prend le château.

La garnison qui, en période de paix, ne compte qu'une poignée d'hommes, est capturée.

À l'aube du 24 mars 1449, à 7 heures du matin, les Anglais ouvrent les portes au gros de l'armée, restée à l'extérieur.

Les mercenaires se répandent alors dans la ville.

Les habitants sont, pour beaucoup, massacrés, et la ville est pillée de fond en comble.

Le butin prélevé par les Anglais est extrêmement lourd, près de 2 000 000 d'écus.

La réaction de François Ier le Fratricide n'est pas celle souhaitée par Henri VI Plantagenêt.

Il tente bien d'abord d'ouvrir des négociations et envoie à Fougères Michel de Parthenay, Maréchal de Bretagne, pour traiter avec François de Surienne qui refuse de rendre la place, même lorsqu'on lui propose la libération de Gilles de Bretagne.

François Ier le Fratricide envoie alors un ambassadeur à Edmond Beaufort, Comte de Somerset, commandant de la Normandie mais sans succès.

Edmond Beaufort désapprouve l'action de François de Surienne, mais comme celui-ci a des ordres du Roi, il a laissé faire.

Les négociations ayant échouée, François Ier le Fratricide s'adresse alors à Charles VII de France.

Ce dernier envoie à son tour des ambassadeurs en Angleterre, mais Henri VI Plantagenêt refuse de céder la place, avançant qu'il s'agissait d'un juste punition contre son vassal, en représailles de l'emprisonnement de Gilles de Bretagne.

Une conférence se tient aux Authieux-sur-le-Port-Saint-Ouen, mais n'a aucun résultat.

Il n'y avait désormais plus d'autres issues que la voie des armes.


Reddition de François de Surienne au duc de Bretagne - enluminure par Martial d'Auvergne -ouvrage Vigiles de Charles VII

Prise de Verneuil

Siège de Fougères par les Bretons

Mort d'Alain de Rohan

Le 7 juin 1449, François Ier le Fratricide fait alliance avec Charles VII de France.

La trêve entre la France et l'Angleterre qui dure depuis 1445 est brisée.

Peu de temps après l'armée française entre en Normandie.

Dès qu'il est en âge de gouverner ses États, Charles de Bourgogne se rapproche de Charles VII de France.

Charles de Bourgogne participe cette campagne en Normandie.

Pierre de Brézé participe à la prise de Verneuil le 9 juillet 1449.

Pendant ce temps, François Ier le Fratricide réunit son armée à Saint-Aubin-du-Cormier.

Vers début septembre, l'armée ducale, sous le commandement de Pierre II le Simple, autre frère du Duc et Comte de Guingamp, met le siège devant Fougères.

Rapidement, François Ier le Fratricide, à la tête de son armée se rend maître du Cotentin et regagne Fougères, où il prend lui-même la direction du siège contre les Anglais, désormais isolés.

Les Bretons construisent :

Les deux autres portes de la ville sont surveillées par les troupes de François Ier le Fratricide et celles d'Arthur III de Bretagne, son cousin.

L'artillerie bretonne tente d'abord de fracasser les portes mais sans résultat, elle finit par renoncer.

Les Bretons repèrent alors les points ou la muraille parait la plus vulnérable et entreprennent de creuser des tranchées pour pouvoir y aménager l'artillerie.

Les travaux, exécutés sous les tirs des archers anglais sont longs et pénibles.

À plusieurs reprises, les Anglais tentent des sorties où ils parviennent à endommager les ouvrages.

Les combats causent cependant de lourdes pertes de part et d'autres.

Les tranchées construites, l'artillerie entame une longue canonnade qui finit par ouvrir des brèches sur plusieurs points.

Les Anglais rebouchent en formant des barricades faites de tonneaux et de sacs de terres.

Les soldats bretons doivent alors se porter aux pieds des murailles afin de démolir ces ouvrages avec des crochets de fer.

Fougères est sur le point de tomber lorsque des épidémies frappent l'armée ducale et font de nombreuses victimes parmi les soldats et les officiers.

Malgré les conseils de ses vassaux, François Ier le Fratricide refuse d'accepter les offres de reddition anglaises, bien décidé à reprendre la ville d'assaut.

Mais un part un, les vassaux commencent à quitter l'armée et à regagner leurs terres.

Voyant ses effectifs diminuer, François Ier le Fratricide doit accepter d'ouvrir des pourparlers avec François de Surienne.

Ceux-ci aboutissent rapidement, les Anglais se rendent et restituent la ville au Duc.

En échange, ils sont autorisés à repartir libre avec armes et bagages.

Le 4 novembre 1449, après plus de 2 mois de siège, François Ier le Fratricide fait son entrée dans Fougères.

Cependant les pillages des Anglais ont ruiné la ville jusque là prospère.

Le Duc exempte les Fougerais d'impôts pour une durée de 20 ans.

Pour mieux parer les coups de l'artillerie, le château de Fougères est doté de 2 tours trapues, aux assises puissantes, la Tour Françoise et la Tour Tourasse.

Alain de Rohan meurt lors de ce siège.



Mort de Gilles de Bretagne

Mort de François Ier le Fratricide

Pierre II le Simple Duc de Bretagne et Comte de Guingamp

Gilles de Bretagne, frère de François Ier le Fratricide, représente le parti pro-Anglais dans le duché.

Gilles de Bretagne meurt dans la nuit du 24 au 25 avril 1450, étranglé au château de la Hardouinaye par Olivier de Méel avec la complicité de Robert Rouxel.

Olivier de Méel fuit en France et trouve asile au château de Marcoussis appartenant à Jean VI Malet de Graville, Seigneur de Graville, qui a épousé Marie de Montauban.

François Ier le Fratricide est accusé du meurtre de son frère Gilles de Bretagne.

François Ier le Fratricide meurt au manoir de Plaisance-en-Saint-Avé le 17 juillet 1450.

Pierre II le Simple devient Duc de Bretagne et Comte de Guingamp en 1450.



Donation de l'île de Bréhat à Arthur Brécart

En 1450, François Ier le Fratricide, Duc de Bretagne, ratifie la donation de l'île de Bréhat que son oncle, Arthur III de Bretagne fait à sa fille naturelle Jacqueline et au mari de celle-ci, Arthur Brécart.



Mariage de François II de Bretagne avec Marguerite de Bretagne

L'ordre de succession au trône de Bretagne ayant été modifié par le traité de Guérande en 1365, pour éviter toute contestation, voire une crise de succession, François Ier le Fratricide fait épouser à François II de Bretagne sa fille aînée Marguerite, héritière selon la tradition antérieure au traité de Guérande.

François II de Bretagne épouse le 16 novembre 1455 ou en 1446, Marguerite de Bretagne, fille de François Ier le Fratricide. Leur enfant est :



Mort d'Isabelle Stuart

Isabelle Stuart, veuve de François Ier le Fratricide, meurt après 1495.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !