Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



14 événements affichés, le premier en 1595 - le dernier en 1652



Mariage d'Henri de La Tour d'Auvergne avec Élisabeth Flandrika de Nassau

Henri de La Tour d'Auvergne épouse à La Haye le 15 avril 1595 Élisabeth Flandrika de Nassau, fille de Guillaume Ier d'Orange-Nassau et de Charlotte de Bourbon-Vendôme. Leurs enfants sont :



Naissance de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne naît à Sedan le 22 octobre 1605, fils d'Henri de La Tour d'Auvergne, Vicomte de Turenne, Duc de Bouillon, et d'Élisabeth Flandrika de Nassau.

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne est élevé par le pasteur Pierre Dumoulin dans un calvinisme strict.



Reprise de la guerre avec l'Espagne

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne aux Pays-Bas

Maurice d'Orange-Nassau reprend en 1621 la guerre avec l'Espagne au terme de la trêve de 12 ans.

En 1621, Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne part aux Pays-Bas pour s'instruire dans l'art de la guerre sous les ordres de ses oncles, Maurice d'Orange-Nassau et Frédéric Henri de Nassau-Siegen.



Frédéric-Maurice de la Tour d'Auvergne Duc de Bouillon et Prince de Sedan

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne devient second Duc de Bouillon et Prince de Sedan le 25 mars 1623.


Frédéric-Henri d'Orange-Nassau et Ernst Casimir au siège de Bois-le-Duc – par Pauwels van Hillegaert

Siège de Bois-le-Duc

Prise d'Amersfoort

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne Gouverneur de Maestricht

Bois-le-Duc est le principal bastion du Roi d'Espagne de la région.

D'importantes sommes d'argent sont investies pour renforcer sa défense, confiée à Anton ou Anthonie Schetz, Comte de Grobbendonck, Gouverneur militaire de la ville. Les fossés qui entourent la place rendent les assauts improbables.

Creuser des tranchées et des mines souterraines dans les sols marécageux des environs est impensable.

Frédéric-Henri d'Orange-Nassau se présente devant la ville en avril 1629 avec une armée de 24 000 fantassins, 4 000 cavaliers et 4 000 miliciens

Pour assécher les marais, Frédéric-Henri d'Orange-Nassau détourne les deux rivières, la Dommel et l'Aa, qui les alimentent.

Une digue de 40 kilomètres est dressée, des moulins mus par des chevaux achèvent d'assécher les terrains.

Des tranchés peuvent alors être creusées.

Pendant ce temps, les autorités espagnoles envoient une armée de renfort commandée par Henri van den Bergh, Comte de Bergh, cousin de Frédéric-Henri d'Orange-Nassau, qui arrive en juillet 1629.

Henri Van den Bergh comprend que le siège est trop avancé pour qu'il puisse le lever.

Henri Van den Bergh essaie de détourner l'attention du stathouder en prenant la ville de Amersfoort le 14 août 1629.

Les lignes de ravitaillement d'Henri Van den Bergh sont coupées par la Wesel et il doit se retirer en laissant Bois-le-Duc à la merci des rebelles.

Les assaillants bombardent constamment la ville.

Le 18 juillet 1629, le fort Isabella tombe.

Le 19 juillet 1629, c'est au tour du fort Anthon. Mais les 2 500 hommes la garnison résistent toujours.

Les Hollandais poursuivent leurs travaux de sape jusque sous la porte sud.

Le 11 septembre 1629 une explosion importante ouvre une brèche dans les murs.

Le 14 septembre 1629, le gouverneur Anthonie Schetz capitule.

La perte de Bois-le-Duc porte un grand coup au prestige des Espagnols dont les positions dans le nord du pays sont sérieusement menacées.

Aujourd'hui encore, le duché de Brabant reste divisé en deux provinces: l'une belge (Brabant) et l'autre néerlandaise (Brabant-Septentrional).

Cette dernière province sera toujours durement traité par les Provinces-Unies étant considérée comme pays conquis.

Frédéric-Henri d'Orange-Nassau continue sa campagne avec l'aide de son cousin et ancien rival Henri van den Bergh, qui change de camp après avoir été accusé de trahison.

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne participe avec les Hollandais au siège de Bois-le-Duc en 1629. Il reçoit en récompense le gouvernement de Maastricht.



Mariage de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne avec Catherine Fébronie

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne est déçu de ne pas avoir eu la succession de son oncle de Nassau.

Par amour et contre la volonté de sa famille, Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne épouse le 1er février 1634 Catherine Fébronie, catholique fervente et sans fortune. Leurs enfants sont :


Maximilien Ier de Bavière et Marie-Anne de Habsbourg

Mariage de Maximilien Ier de Bavière avec Marie-Anne d'Autriche

Maximilien Ier de Bavière est veuf d'Élisabeth-Renée de Lorraine.

Maximilien Ier de Bavière épouse en 1635 Marie-Anne d'Autriche, fille de Ferdinand II de Habsbourg et de Marie-Anne de Bavière. Leurs enfants sont :



Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne Commandant la cavalerie de l'armée de Flandres

Le 12 octobre 1635, Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne prend du service dans l'armée française comme maréchal de camp, commandant la cavalerie de l'armée de Flandres.



Naissance de Godefroid-Maurice de la Tour d'Auvergne

Godefroy ou Godefroid-Maurice de la Tour d'Auvergne naît en 1636 ou le 21 juin 1641, fils de Frédéric-Maurice de la Tour d'Auvergne et de Catherine Fébronie.



Complot du Comte de Soissons

Bataille de la Marfée

Mort de Louis de Bourbon-Condé Comte de Soissons

Siège de Sedan

Condamnation d'Henri II de Lorraine-Guise

Sedan forme en 1640 une principauté indépendante dont le prince, Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne, accueille les protestants et factieux fuyant la France et Richelieu.

Charles IV de Lorraine soutient le complot de Louis de Bourbon-Condé.

Marie Aimée de Rohan participe à cette conspiration.

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne prend part à la conspiration des Princes de la paix, avec le Louis de Bourbon-Condé et Henri II de Lorraine-Guise, visant à rétablir les privilèges des grands féodaux.

Louis XIII envoie une arméee à Sedan sous les ordres de Gaspard III de Coligny pour mettre fin à ses agissements.

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne demande et obtient une aide de Ferdinand III de Habsbourg, son ami personnel.

L'armée royale est déroutée vers la Marfée, proche de Sedan.

Gênée par le mauvais temps qui rend les chemins boueux, l'armée royale n'arrive sur le plateau que vers 11 heures le 6 juillet 1641, attendue par l'armée sedanaise.

L'affrontement commence et les Sedanais résistent bien au choc.

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne, commandant la cavalerie, contourne le champ de bataille à l'abri de collines, et tombe sur le flanc de l'armée royale.

C'est alors la débandade, l'armée de Gaspard III de Coligny abandonne ses bagages.

Abraham de Fabert d'Esternay se signale lord de cette bataille.

Dès midi, le combat tourne de manière quasi-décisive à l'avantage de Louis de Bourbon-Condé.

Louis de Bourbon-Condé a la fâcheuse habitude de relever la visière de son casque avec son pistolet.

Louis de Bourbon-Condé fait ce geste machinal et le coup part.

Louis de Bourbon-Condé meurt.

Sans héritier légitime, avec lui s'éteint la branche des Soissons.

Son corps est placé en l'église de la chartreuse Notre-Dame-de-Bonne-Espérance d'Aubevoye, autrement dénommée chartreuse de Bourbon-lèz-Gaillon.

Louis XIII fait le projet d'intenter un procès pour lèse-majesté à la dépouille de Louis de Bourbon-Condé.

Malgré la défaite, l'armée royale commence le siège de Sedan.

Frédéric-Maurice de la Tour d'Auvergne négocie sa soumission dans un traité signé le 4 août 1641 avec Louis XIII, qui lui confie le commandement de l'armée d'Italie.

Richelieu, après avoir maîtrisé les coupables, décide d'arrêter Charles IV de Lorraine qui réussit à s'enfuir fin juillet 1641 et reprend le combat contre la France ennemie.

Henri II de Lorraine-Guise est condamné à mort, mais s'enfuit dans les Flandres.

Ses biens sont alors confisqués.


Exécution de François de Thou et Henri Coiffier de Ruzé - par Paul Lehugeur

Conspiration de Cinq-Mars

Mort d'Henri Coiffier de Ruzé Marquis de Cinq-Mars

Gaston de France privé de ses droits à la régence

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne Prisonnier

Cession à la France de la principauté de Sedan et Raucourt

Henri Coiffier de Ruzé, dit Cinq-Mars, mène la dernière des nombreuses conspirations contre Richelieu, presque avec succès.

Cette conjuration vise à faire de Gaston de France le lieutenant général du royaume.

Henri Coiffier de Ruzé s'entend avec François de Thou et Gaston de France pour comploter avec les Espagnols.

Leur plan prévoit le renvoi ou l'assassinat de Richelieu et la signature de la paix avec l'Espagne, avec une restitution réciproque de territoires.

Les Espagnols massent une armée de 18 000 hommes dans la région de Sedan pour intervenir aux côtés des conjurés.

Une correspondance secrète du marquis est interceptée par la police de Richelieu.

D'après Leclère, Gabriel de Rochechouart de Mortemart aide Richelieu à précipiter la chute d'Henri Coiffier de Ruzé.

Trahis dans leur confiance, Louis XIII et Richelieu les font juger.

Pierre II Séguier instruit ce procès.

François de Thou et Henri Coiffier de Ruzé meurent à Lyon le vendredi 12 septembre 1642, décapités.

La mère d'Henri de Cinq-Mars, la maréchale d'Effiat, est exilée en Touraine.

Son frère est privé de ses bénéfices d'abbé et le château de famille est rasé à hauteur d'infamie.

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne est compromis dans cette conspiration.

Il est arrêté à l'armée d'Italie qu'il commande et emprisonné au château de Pierre-Encise près de Lyon.

Par traité signé le 15 septembre 1642, Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne cède à la France sa principauté de Sedan et Raucourt.

Une déclaration privant Gaston de France de ses droits à la régence est enregistrée au Parlement dès décembre 1642.

En 1642 Claude de Bourdeille participe à ce complot et ses terres lui sont confisquées, l'obligeant à s'enfuir en Angleterre.



Libération de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne Commandant de l'armée pontificale

Quand Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne est relâché en 1644, il se rend à Rome où le pape lui confie le commandement de son armée.



Naissance de Mauricette-Fébronie de La Tour d'Auvergne

Mauricette-Fébronie de La Tour d'Auvergne naît en 1652, fille de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne et de Catherine Fébronie.



Mort de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne meurt à Pontoise le 9 août 1652. Il est enterré à Évreux.

Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne a laissé des Mémoires, Amsterdam, 1731.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !