Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



19 événements affichés, le premier en 1490 - le dernier en 1628


Isabelle d'Este -portrait par le Titien (1534/1536)

Mariage de François II Gonzague avec Isabelle d'Este

François II Gonzague épouse le 12 février 1490 Isabelle d'Este, fille d'Hercule Ier d'Este et d'Éléonore de Naples. Leurs enfants sont :

Isabelle d'Este est une princesse d'une rare beauté, une des grandes figures de la Renaissance italienne.



Naissance de Frédéric II Gonzague

Frédéric II Gonzague, en italien Federico II Gonzaga ou Frédéric II de Mantoue naît à Mantoue le 17 mai 1500, fils de François II Gonzague et d'Isabelle d'Este.



François II Gonzague Gonfalonier dans les troupes pontificales

Frédéric II Gonzague à la cour du pape Jules II

François II Gonzague devient Gonfalonier dans les troupes pontificales en 1510.

Frédéric II Gonzague, son fils âgé de 10 ans, doit quitter la cour de Mantoue et Isabelle d'Este, sa mère, fort aimante, pour la cour du pape Jules II à Rome.

Il y restera jusqu'en 1513 en gage de fidélité de son père.

Il y vit tout à fait normalement, comme un membre de la cour, et a l'occasion de faire la rencontre des artistes et hommes de lettres les plus en vue de l'époque.

Lui-même fait montre de sa riche culture et de son éducation.

À Rome, le peintre Raphaël le représente dans sa fresque de l'École d'Athènes et l'on peut penser qu'il y rencontre également Michel-Ange, Bramante, Pérugin et le Sodoma.



Frédéric II Gonzague à la cour de François Ier

En 1515, Frédéric II Gonzague, âgé de 15 ans, part pour un séjour obligé à la cour du roi de France, François Ier de France, où il restera jusqu'en 1517.

Le roi de France lui fait rencontrer Léonard de Vinci dans son château d'Amboise.



Frédéric II Gonzague Gonfalonier de l'Église

En 1517, de retour de France, il fut enrôlé comme gonfalonier de l'Église comme son père l'avait été.



Frédéric II Gonzague Chevalier de l'Ordre de Saint-Michel

Mort de François II Gonzague

Frédéric II Gonzague Marquis de Mantoue

En 1519, François Ier de France lui décerne le grade de chevalier de l'Ordre de Saint-Michel dont il démissionnera deux ans plus tard.

François II Gonzague meurt à Mantoue le 29 mars 1519.

Au plan de l'administration de son marquisat, François II Gonzague est l'organisateur d'un certain nombre d'améliorations de la vie publique.

Il encourage l'agriculture en instituant l'emmagasinage du grain dans le but de lutter contre les éventuelles disettes.

Il crée un corps de fonctionnaires communaux chargés du maintien de l'ordre et de la sécurité de Mantoue.

Il réorganise également l'administration de la justice.

Frédéric II Gonzague devient le 5e Marquis de Mantoue, titré Frédéric II.


Frédéric II Gonzague conquiert Parme – peint par le Tintoret pour Guillaume Gonzague en 1578 - 79 - Ancienne Pinacothèque de Munich

Prise de Parme et de Plaisance

Le pape Léon X soutenu par l'Empereur Charles Quint, souhaite reprendre Parme et Plaisance, les considérant possessions de l'Église.

En août 1521, Prospero Colonna, généralissime des armées coalisées, assisté de Frédéric II Gonzague et du Marquis de Pescara pénètre sur le territoire de Parme avec une armée de 1 200 hommes d'armes et 18 000 fantassins et assiège la ville.

Fin août 1521, les portes s'ouvrent mais Colonna renonce, croyant que les troupes du Duc de Ferrare et qu'une armée française approchent.



Bataille de La Bicoque

Mort de François de Laval

Une tentative des français de reprendre le Milanais se solde par une défaite face aux Espagnols commandé par Prospero Colonna le 29 avril 1522 à La Bicoque.

Blaise de Lasseran participe à ce combat.

Jacques II de Chabannes commande, sous les ordres du Maréchal Odet de Foix, la ligne principale de l'armée française.

François de Laval meurt lors de cette la bataille.

François Ier de France est informé que la défaite est liée à la démobilisation d'une partie de ses troupes qui n'avaient pas reçu leur solde.

Il demande à Jacques de Beaune de lui expliquer où sont passés les 400 000 écus qui étaient destinés à l'armée d'Italie.

Celui-ci avoue les avoir remis à Louise de Savoie qui exigeait cette somme en remboursement d'une créance qu'elle avait envers la couronne.

La reine-mère ne lui pardonnera jamais cette dénonciation.

Le pape Léon X et Frédéric II Gonzague abandonnent François Ier de France.

Fin 1522, François Ier de France perd ses possessions italiennes.

Le duché de Milan devient espagnol.

Feignant d'arbitrer les affrontements franco-impériaux, Thomas Wolsey permet à Charles Quint d'attaquer la France par le nord-est.

Une alliance est signée à Bruges entre Thomas Wolsey et Charles Quint, lançant un ultimatum à François Ier de France.

Odet de Foix, disgracié, retourne sur ses terres.


Palais du Te à Mantoue

Construction du Palais du Te

Frédéric II Gonzague marquis de Mantoue, décida, en 1524, de la construction d'un palais résidentiel ou villa Suburbana.

L'emplacement prévu est celui des écuries seigneuriales sur l'île du Te (Isla del Te) qui se situe au milieu d'un lac marécageux à présent asséché, à l'extérieur des murs d'enceinte de Mantoue.

En 1525, l'architecte chargé de sa construction est Jules Romain, un des élèves de Raphaël. Il crée le corps du bâtiment, un édifice rectangulaire autour d'une cour, en un délai de 18 mois. La construction est complétée par un jardin bordé de rangées de colonnes devant les bâtiments attenants, eux-mêmes terminés par un hémicycle de colonnes ou exèdre.

Une fois la structure du bâtiment terminée, il fallut près de 10 ans de travaux avec plâtriers, sculpteurs et peintres de fresques, jusqu'à ce que la moindre petite surface dans les loggias et les salons soit décorée. Les fresques signées Benedetto Pagni ou Rinaldo Mantovano (le Mantouan) sont aujourd'hui la plus remarquable curiosité du Palais. Le Palais est achevé en 1534

Le Corrège exécute pour Frédéric la série de peintures mythologiques sur les amours de Zeus : Antiope (Paris, Louvre), Ganymède, Io (Vienne), Danae (Rome, Galerie Borghèse), Léda (Berlin, Musée d'État).



Primatice à Mantoue

Primatice part vers 1526 pour Mantoue, la cité de Frédéric II Gonzague. Il y devient l'élève et l'assistant de Giulio Romano, l'un des plus puissants héritiers de Raphaël.


Frédéric II Gonzague Portrait par Le Titien -ca 1525 - Musée du Prado à Madrid

Frédéric II Gonzague Duc de Mantoue

Projet de mariage de Frédéric II Gonzague avec Marguerite de Montferrat

À force de sollicitations, Isabelle d'Este, sa mère réussit à obtenir de l'Empereur le titre de Duc de Mantoue pour son fils. Frédéric II Gonzague devient le 1er Duc de Mantoue. Le 8 avril 1530, Charles Quint vient à Mantoue lui décerner le titre.

À cette occasion, Anne d'Alençon veuve de Guillaume IX Paléologue, Marquis de Montferrat, propose au nouveau Duc la main de sa fille Marguerite.

Après Jean Georges de Montferrat, son oncle, Marquis de Montferrat régnant, elle est l'héritière du marquisat. Anne souhaite, par ce mariage, renforcer Montferrat face aux visées du Duc de Savoie soutenu par la France.



Mariage de Frédéric II Gonzague avec Marguerite de Montferrat

Frédéric II Gonzague épouse à Casal le 5 octobre 1531 Marguerite de Montferrat, fille de Guillaume IX Paléologue et d'Anne d'Alençon. Leurs enfants sont :



Naissance de François III Gonzague

François III Gonzague, en italien Francesco III Gonzaga, ou François III de Mantoue naît à Mantoue le 10 mars 1533, fils de Frédéric II Gonzague et de Marguerite de Montferrat.



Mort de Jean Georges de Montferrat

Frédéric II Gonzague Marquis de Montferrat

Jean Georges de Montferrat meurt en 1533.

Frédéric II Gonzague devint Marquis de Montferrat titré Frédéric Ier



Convocation d'un Concile à Mantoue

L'empereur et le pape conviennent de l'organisation d'un concile pour ramener les princes protestants allemands dans le giron catholique.

Le 2 juin 1536, Paul III convoque un concile œcuménique à Mantoue pour mai 1537 mais l'opposition des princes protestants et le refus de Frédéric II Gonzague d'assumer la responsabilité de maintenir l'ordre contrecarrent le projet.



Naissance de Guillaume Gonzague

Guillaume Gonzague, en italien Guglielmo Gonzaga ou Guillaume de Mantoue naît à Mantoue le 23 janvier 1538, fils puîné de Frédéric II Gonzague et de Marguerite de Montferrat.



Naissance de Louis de Gonzague

Ludovico ou Louis de Gonzague ou Gonzaga naît à Mantoue le 18 septembre ou le 22 octobre 1539, fils de Frédéric II Gonzague, Duc de Mantoue et Marquis de Montferrat, et de Marguerite de Montferrat.


François III Gonzague

Mort de Frédéric II Gonzague

François III Gonzague Duc de Mantoue et Marquis de Montferrat

Marguerite de Montferrat, Ercole Gonzague et Ferdinand Gonzague Régents du duché de Mantoue

Frédéric II Gonzague meurt à Marmirolo le 28 juin 1540, miné par la petite vérole (variole).

François III Gonzague, âgé de 7 ans, devient 2e Duc de Mantoue, sous le nom de François III, et Marquis de Montferrat, sous le nom de François Ier.

La régence est assumée par :

Ercole Gonzague, vivant à Mantoue, est le plus actif et stabilise les finances de l'État, entre autres en favorisant la création de nouvelles manufactures citadines.



Guerre de succession de Mantoue

Invasion de Mantoue et du Montferrat

Siège de Casal

Le décès de Vincent II Gonzague amène le tourbillon de la guerre de Trente Ans dans le nord de l'Italie dans ce qu'on appelle la guerre de succession de Mantoue.

Elle dure de 1628 à 1631.

L'Empereur Ferdinand II de Habsbourg est marié depuis 5 ans avec Éléonore de Mantoue, sœur des 3 derniers ducs de Mantoue, et est donc ainsi le beau-frère de Vincent II Gonzague.

Ferdinand II de Habsbourg tente de rattacher le duché de Mantoue à l'Empire au titre d'un bien en déshérence, dans le but de l'attribuer à une branche cadette, celle des Gonzague de Guastalla.

Ferdinand II de Guastalla, descendant d'un frère cadet de Frédéric II Gonzague, a l'avantage d'être dans le camp des Espagnols et des Autrichiens.

Ceux-ci ont aussi rallié à leur cause Charles-Emmanuel Ier de Savoie qui espère rattacher le Montferrat à son duché.

Les prétentions de Charles Ier Gonzague sont appuyées par le pape Urbain VIII et surtout par Louis XIII qui voit un danger mortel dans l'encerclement progressif de ses domaines par les Habsbourg et leurs alliés.

Un nouvel épisode de la lutte des Guelfes (partisans de la Papauté) contre les Gibelins (partisans de l'Empereur) s'ouvre.

Dès 1628, les troupes impériales s'emparent de Mantoue.

Charles-Emmanuel Ier de Savoie conquiert le Montferrat avec l'aide de troupes espagnoles, bloquant ainsi Charles Ier Gonzague dans la ville de Casal (Casale Monferrato).

Le gouvernement espagnol doit ajouter cette guerre à ses autres charges militaires.

Gomez Suarez de Figueroa y Cordoba résiste à l'avance française au Monferrat et intervient dans la succession de Mantoue.

Matthias Gallas combat en Italie comme officier supérieur sous le commandement de Collälto et est d'une grande efficacité lors de la prise de Mantoue, à laquelle il participe aux côtés de son grand ami, Johann von Aldringen.

François de Vendôme entre très jeune dans l'armée et participe à l'expédition de Savoie dès 1628.

Egon de Fürstenberg participe en 1629 à la guerre de Succession de Mantoue.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !