Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



13 événements affichés, le premier en 1274 - le dernier en 1328



Mariage d'Albert Ier de Habsbourg avec Élisabeth de Carinthie

Albert Ier de Habsbourg épouse en 1274 Élisabeth de Carinthie (vers 1262-1313), fille de Meinhard IV de Goritz, Comte de Tyrol, et d'Élisabeth de Bavière (1227-1293). Leurs enfants sont :



Mariage de Thiébaud II de Lorraine avec Isabelle de Rumigny

Thiébaud II de Lorraine épouse en 1278 Isabelle de Rumigny (1263-1326), fille d'Hugues, Seigneur de Rumigny, et de Philippine d'Oulche. Leurs enfants sont :



Naissance de Ferry IV de Lorraine

Ferry IV de Lorraine, dit le lutteur, naît à Gondreville le 15 avril 1282, fils de Thiébaud II de Lorraine et d'Isabelle de Rumigny.



Mariage de Ferry IV de Lorraine avec Élisabeth de Habsbourg

Ferry IV de Lorraine épouse en 1304 Élisabeth de Habsbourg, fille d'Albert Ier de Habsbourg et d'Élisabeth de Görtz. Leurs enfants sont :



Mort de Thiébaud II de Lorraine

Ferry IV de Lorraine Duc de Lorraine

Thiébaud II de Lorraine meurt le 13 mai 1312.

Ferry IV de Lorraine devient Duc de Lorraine en 1312.



Bataille de Frouard

En 1313, lors d'une bataille à Frouard, Édouard Ier de Bar est fait prisonnier par Ferry IV de Lorraine.

Édouard Ier de Bar est libéré quelques mois plus tard à la suite du versement d'une énorme rançon de 90 000 livres, payée en partie sur les deniers messins.


Louis IV de Wittelsbach - pierre tombale - Frauenkirche Munich

Diète de Francfort

Louis IV de Wittelsbach Roi des Romains

Frédéric III le Bel Anti-Roi des Romains

Titre d'empereur germanique vacant

Coexistence pacifique de Louis IV de Wittelsbach et Frédéric III le Bel

Jean Ier de Luxembourg est évincé de l'élection impériale parce qu'il est trop jeune.

Le 18 octobre 1314, lors de la Diète de Francfort, les Princes Électeurs du Saint Empire romain germanique ne parviennent pas à choisir un empereur.

Les votes se partagèrent entre deux prétendants :

Le pape Jean XXII refuse de choisir entre les deux élus.

Il déclare le titre d'empereur germanique vacant parce qu'il refuse que les Princes Électeurs (Kurfürsten) élisent l'empereur sans son approbation.

Le titre demeurera vacant pendant la plus grande partie de la décennie suivante.

À l'instigation de l'Archevêque de Mayence, c'est Louis IV de Wittelsbach qui est élu par 4 sur 7 des Princes Électeurs en octobre 1314.

Louis IV de Wittelsbach est alors couronné à la hâte comme Roi de Germanie ou Roi des Romains par l'Archevêque de Cologne, sous le nom de Louis V.

Louis IV de Wittelsbach s'opposera fermement à la Papauté, notamment à Jean XXII.

Thierry VIII de Clèves se montre un fidèle partisan de Louis IV de Wittelsbach.

Othon II de Brunswick-Lunebourg se range du côté de Louis IV de Wittelsbach, son beau-frère.

Frédéric Ier de Habsbourg devient en 1314 Anti-Roi des Romains, sous le nom de Frédéric III le Bel.

L'Allemagne du sud devint le champ de bataille entre les deux prétendants.

Ferry IV de Lorraine combat pour Frédéric Ier de Habsbourg, qui est son beau-frère.

Les deux cousins antagonistes se fréquentent pendant 8 années et s'échangent des politesses.



Naissance de Raoul de Lorraine

Raoul de Lorraine, dit le Vaillant, naît en 1320, fils de Ferry IV de Lorraine et d'Élisabeth de Habsbourg.



Bataille de Mühldorff

Frédéric III le Bel et Ferry IV de Lorraine Prisonniers de Louis IV de Wittelsbach

Ferry IV de Lorraine libéré

Lutte de Léopold Ier d'Autriche contre Louis IV de Wittelsbach

Ce n'est qu'à contre cœur et sous la pression de leur camp respectif que Frédéric III le Bel et Louis IV de Wittelsbach prennent les armes. Il ne fallait qu'un roi.

Louis IV de Wittelsbach défait Frédéric III le Bel et le capture le 28 septembre 1322, avec 1300 autres gentilshommes d'Autriche et de Salzbourg, sur la lande d'Ampfing près de Mühldorff ou Mühldorf.

Ferry IV de Lorraine fait parti des prisonniers. La médiation du roi de France Charles IV le Bel permet à Ferry IV de Lorraine d'être rapidement libéré contre la promesse de ne pas intervenir dans les affaires de l'Empire.

C'est la dernière bataille de chevaliers sans arme à feu. Louis IV de Wittelsbach retient Frédéric III le Bel prisonnier au château de Trausnitz dans le Haut Palatinat.

Léopold Ier d'Autriche, frère Frédéric III le Bel, ne s'avouant pas vaincu, continue le combat.



Guerre du Saint-Sardos

Ralph Basset est rappelé en mars 1324.

En avril 1324, une ambassade, menée par Edmond de Woodstock, Comte de Kent, et l'archevêque de Dublin, est envoyée en France avec instructions de négocier un arrangement aussi paisible que possible.

Charles IV le Bel rassemble son armée aux frontières de l'Aquitaine en juin 1324.

Les ambassadeurs sont reçus fraîchement à Paris et promettent que Raymond-Bernard de Montpezat sera livré.

Ils vont alors à Bordeaux pour exécuter l'accord.

Là ils apprennent que l'affaire provoque beaucoup d'indignation dans la noblesse locale. Edmond de Woodstock change d'avis et décide de résister.

Les fonctionnaires français s'en retourne les mains vides.

De nouveaux ambassadeurs anglais sont envoyés, mais trop tard.

Charles IV Le Bel prononce la confiscation de la Guyenne.

En août 1324, Charles Ier de Valois, à a tête de 7 000 hommes, envahit l'Aquitaine.

Louis Ier de Bourbon et Ferry IV de Lorraine participent à cette expédition. Ils sont aidés de nobles locaux tel Gaston II de Foix.

Charles II d'Alençon y fait ses premières armes sous les ordres de Charles Ier de Valois, son père, et montre à son premier siège un grand courage qu'il poussa jusqu'à une aveugle témérité.

Les garnisons anglaises sont squelettiques voire inexistantes.

Charles de Valois balaye la région et finit la guerre en moins de 6 semaines.

La plupart des villes se rendent immédiatement.

Louis Ier de Bourbon prend ainsi aux Anglais Montségur, Sauveterre, Cour-Saint-Maurice et Agen.

La résistance la plus forte vient d'Edmond de Woodstock, à La Réole, qui parvient à résister quelques semaines avant de se rendre.

Une trêve est négociée qui se transforme rapidement en fin du conflit.

Hugh le Despenser est forcé d'envoyer Isabelle de France, Reine d'Angleterre, pour conclure la paix avec Charles IV le Bel, son frère.

Elle emmène Édouard III d'Angleterre, son fils, à qui Édouard II Carnavon a transmis l'Aquitaine et le Ponthieu.

Les Français se satisfont du détachement de l'Agenais de l'Aquitaine, plutôt que de la confiscation du duché entier.



Guerre des quatre seigneurs

Entre 1324 et 1326, Jean Ier de Luxembourg et Ferry IV de Lorraine prennent part à la guerre des quatre seigneurs contre la ville de Metz.

Édouard Ier de Bar se lance dans cette guerre autant pour annuler ses dettes, contractées pour payer sa rançon, que pour faire valoir des droits seigneuriaux.


Philippe VI de Valois Philippe VI de Valois Philippe VI de Valois

Les Valois directs

Philippe VI de Valois Roi de France

Jeanne II de France Reine de Navarre

Philippe III le Bon Roi consort de Navarre

Incorporation au domaine royal des comtés de Champagne et de Brie

Jeanne II de France Comtesse d'Angoulême et de Mortain

Plusieurs prétendants ont des droits équivalents à la couronne :

Le père de Philippe VI de Valois, Charles Ier de Valois, est le frère cadet de Philippe IV le Bel. Ferry IV de Lorraine se rallie au Comte de Valois.

Édouard III descend en ligne directe de Philippe IV le Bel par sa mère, Isabelle de France, sœur des précédents rois. Il est encouragé par Robert III d'Artois, et appuyé par les ducs de Bourgogne.

Charles II le Mauvais descend en ligne directe de Saint-Louis et de Philippe III le Hardi.

Après moult délibérations, les Grands du royaume, dont Gaucher V de Châtillon-sur-Marne, se décident à laisser la couronne au régent Philippe VI de Valois en 1328.

Philippe, qui plus est, s'il est Valois, descend de Philippe III le Hardi, puisque c'est celui-ci qui donne à Charles, son fils puîné, le comté de Valois en apanage.

Aux yeux des féodaux et des juristes qui les assistent, Philippe VI de Valois a pour principal avantage de n'être ni Anglais ni Navarrais!

Beaucoup plus tard, les juristes tenteront de justifier l'élection de Philippe VI de Valois en invoquant une prétendue "loi salique" qui prohibe la transmission de la couronne par les femmes dans la tribu des Francs Saliens dont sont issus Clovis et ses descendants.

En fait de "loi salique", ils exhibent un vieux document où il est simplement dit à propos de contrats de droit privé : "femme ne peut servir de pont et de planche" !

Un accord intervient en 1328 entre Philippe VI de Valois et Philippe III d'Évreux, époux de Jeanne II de France, l'héritière de Navarre.

Après la mort de ses deux oncles Philippe V le Long et Charles IV le Bel, les droits de Jeanne à la couronne de Navarre sont reconnus en échange de la renonciation aux droits sur la couronne de France et de l'abandon au domaine royal de France des comtés de Champagne et de Brie.

Jeanne II de France devient reine de Navarre. Philippe d'Évreux devient Roi de Navarre à titre consort sous le nom de Philippe III de Navarre.

Jeanne II de France reçoit également le comté d'Angoulême et le comté de Mortain. Poursuivant ses tractations Jeanne II de France obtient Longueville dans le Cotentin. Enfin Jeanne II de France ne tarde pas à échanger le comté d'Angoulême contre des places dans le Vexin : Pontoise, Beaumont-sur-Oise et Asnières-sur-Oise.

En 1328, William Montacute participe à une campagne diplomatique auprès du roi de France et du Pape.

Toujours partisan de l'exclusion des femmes du trône de France, Louis Ier de Bourbon se rallie à Philippe VI de Valois.

Louis Ier de Bourbon est fait pair de France par le nouveau souverain.


Effigie de Raoul de Lorraine - sur la Porte de le Craffe, à Nancy

Bataille du Mont Cassel

Mort de Ferry IV de Lorraine

Raoul de Lorraine Duc de Lorraine

Élisabeth de Habsbourg Régente du duché de Lorraine

Mauvais privilège accordé aux villes de Flandre

Les tisserands flamands de Gand se révoltent contre Louis Ier de Dampierre, leur Comte, qui fait appel à Philippe VI de Valois, à peine élu Roi de France.

Philippe VI de Valois, à la tête de la chevalerie française, écrase les révoltés au Mont Cassel, près de Lille, le 23 août 1328.

Philippe III d'Évreux combat lors de cette bataille. Philippe VI de Valois confesse qu'il lui doit la victoire et la vie.

Malgré ses 80 ans, Gaucher V de Châtillon-sur-Marne se distingue lors de cette bataille.

Jean de Hainaut, Édouard de Savoie, Henri III de Vaudémont et Jean IV d'Harcourt participent à cette bataille pour Philippe VI de Valois.

Guy X de Montmorency-Laval participe à cette bataille pour Philippe VI de Valois à la tête d'une compagnie d'hommes d'armes.

Louis Ier de Bourbon se signale lors de cette bataille.

Charles II d'Alençon prend part à cette bataille.

Guigues VIII du Viennois, accompagné d'Henri de la Tour-du-Pin, commande le Septième Corps de bataille comprenant 12 bannières. Pour le récompenser de sa bravoure, le roi lui cède la Maison aux Piliers en place de Grève à Paris.

Ferry IV de Lorraine combat à la bataille de Cassel où il meurt. Raoul de Lorraine, âgé de 9 ans, devient Duc de Lorraine en 1328. Élisabeth de Habsbourg, sa mère, est régente du duché jusqu'en 1334.

Après cette bataille, Louis Ier de Dampierre peut provisoirement renforcer son pouvoir et accorder aux villes des libertés plus restrictives, que les Brugeois qualifient de "Mauvais privilège".

Jean III d'Aumont obtient une gratification pour l'indemniser des pertes et dommages causés par cette bataille.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !