Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



16 événements affichés, le premier en 1736 - le dernier en 1802



Mariage de François III Étienne de Lorraine avec Marie-Thérèse de Habsbourg

François III Étienne de Lorraine épouse le 12 février 1736 Marie-Thérèse de Habsbourg, fille de Charles VI de Habsbourg et d'Élisabeth Christine de Brunswick-Wolfenbüttel. Leurs enfants sont :

Marie-Thérèse est une épouse très amoureuse. On l'a dite parfois envahissante!

Ils sont les fondateurs de la Maison de Habsbourg-Lorraine.

Les époux vont ensuite prendre possession de la Toscane où ils ne restent que 3 mois.

Marie-Thérèse décide qu'elle sera la marraine de la fille aînée de chacun de ses enfants, qui tous devront donner à leur fille aînée le prénom de leur grand-mère.


Philippe Ier de Parme et Marie-Louise-Élisabeth de France - vers 1756

Mariage de Philippe Ier de Parme avec Marie-Louise-Élisabeth de France

Fin février 1739, Louis XV annonce officiellement qu'il promet sa chère Babette à Philippe d'Espagne, un des fils cadets de Philippe V d'Espagne.

La cour s'offusque de cette alliance, car l'infant n'a guère de chance de monter sur le trône espagnol.

Philippe Ier de Parme épouse par procuration le 26 août 1739 Marie-Louise-Élisabeth de France.

Elle quitte Versailles le 30 août 1739. Les adieux à sa famille sont déchirants.

En larmes, elle quitte sa sœur jumelle sur ces mots : C'est pour toujours, mon Dieu, c'est pour toujours !

Marie-Louise-Élisabeth de France rencontre son époux à Alcalá de Henares, à 30 km de Madrid.

Philippe Ier de Parme épouse le 25 octobre 1739 Marie-Louise-Élisabeth de France, fille de Louis XV et de Marie Leszczynska. Leurs enfants sont :

Les enfants seront éduqués selon la Philosophie des Lumières en leur donnant pour précepteur Mably et Condillac.

Par ce mariage, Marie-Louise-Élisabeth de France prend de nom de Madame Infante.

Philippe Ier de Parme n'est guère brillant mais les époux s'entendront bien.



Naissance de Ferdinand Ier de Parme

Ferdinand Ier de Parme naît à Parme le 20 janvier 1751, fils de Philippe Ier de Parme et de Marie-Louise-Élisabeth de France.



Éducation de Ferdinand Ier de Parme

De 1757 à 1769, Ferdinand Ier de Parme est élevé par l'abbé de Condillac et Auguste de Keralio, installés par Marie-Louise-Élisabeth de France, tous deux fervents partisans français des idées des philosophes mais pas forcément bons pédagogues.



Mort de Marie-Louise-Élisabeth de France

La santé de Marie-Louise-Élisabeth de France, toujours à Versailles, se fait de plus en plus chancelante. Les épreuves l'ont très lourdement affectée.

Au début de décembre 1759, la petite vérole se déclare.

Marie Leszczynska écrit : Ma pauvre infante est bien malade d'une grosse fièvre je suis très inquiète.

Marie-Louise-Élisabeth de France meurt à Versailles le 6 décembre 1759. Elle est inhumée le 27 mars 1760 à Saint-Denis, auprès d'Anne-Henriette de France.

Marie-Isabelle de Bourbon-Parme, sa fille, est alors fréquemment angoissée par les pensées liées à la mort.

Elle prend soin de Ferdinand Ier de Parme, son frère héritier du duché de Parme, et de Marie Louise de Bourbon-Parme, sa sœur.


Ferdinand Ier de Parme - portrait de Pietro Melchiorre Ferrari

Mort de Philippe Ier de Parme

Ferdinand Ier de Parme Duc de Parme, de Plaisance et de Guastalla

Philippe Ier de Parme meurt à Alexandrie le 18 juillet 1765.

Ferdinand Ier de Parme, son fils, lui succède et devient Duc de Parme, de Plaisance et de Guastalla.



Renvoie des jésuites à Parme

À l'instar des autres monarchies catholiques, le Portugal, la France et l'Espagne, Ferdinand Ier de Parme renvoie les jésuites.

Particulièrement pieux, Ferdinand Ier de Parme recule l'échéance jusqu'en 1768.


Marie-Amélie d'Autriche

Mariage de Ferdinand Ier de Parme avec Marie-Amélie d'Autriche

La France et l'Espagne mettent tout en œuvre pour organiser le mariage de Ferdinand Ier de Parme.

Guillaume du Tillot, Premier ministre toujours en exercice, préfère Marie Béatrice d'Este, fille d'Hercule III d'Este duc de Modène. À la mort de celui-ci, les deux duchés auraient été réunis entre les mains de Ferdinand.

Étienne-François de Choiseul propose Louise Marie Thérèse Bathilde d'Orléans particulièrement riche, mais l'Espagne repousse cette proposition.

Pour sa part, l'empereur Joseph II d'Autriche calcule que si le duché reste sans héritier, il pourrait faire retour aux possessions autrichiennes.

La France et l'Espagne tergiversant, la cour de Vienne fait converger les avis de tous en proposant l'archiduchesse Marie-Amélie d'Autriche.

Le 21 juin 1769, Ferdinand Ier de Parme demande officiellement la main de Marie-Amélie d'Autriche.

Une fois obtenue la dispense papale nécessaire en raison de leur proche parenté, le mariage est célébré à Vienne par procuration le 27 juin 1769.

Marie-Amélie d'Autriche quitte l'Autriche le 1er juillet 1769.

Elle arrive à Mantoue le 16 juillet 1769, accompagnée de son frère Joseph II d'Autriche.

Ferdinand Ier de Parme va à leur encontre accompagné du Duc Sforza-Cesarini et du Duc Grillo.

Au cours d'une cérémonie, l'évêque confirme le mariage le 19 juillet 1769 dans le Palazzo Ducale de Colorno.

Leurs enfants sont :

S'ensuivent fêtes et spectacles.

Le couple ducal rejoint Parme le 24 juillet 1769 au matin.



Renvoi de Guillaume Du Tillot

José Augustin de Llano Premier Ministre du duché de Parme

À son arrivée, Marie-Amélie d'Autriche veut substituer l'influence autrichienne à celles de la France et de l'Espagne.

Elle s'oppose ouvertement à Guillaume Du Tillot et obtient de Ferdinand Ier de Parme, son mari, son renvoi malgré l'opposition de la France et de l'Espagne et même de l'Autriche.

Les deux premières puissances envoient l'Espagnol José Augustin de Llano en qualité de ministre, avec des ordres très sévères pour assainir les caisses du duché, continuellement vides en raison de la vie désordonnée du couple ducal.



Naissance de Caroline de Bourbon-Parme

Carolina ou Caroline de Bourbon-Parme naît le 22 novembre 1770, fils fille de Ferdinand Ier de Parme et de Marie-Amélie d'Autriche.



Naissance de Louis de Bourbon-Parme

Ludovico ou Louis de Bourbon-Parme naît le 5 août 1773, fils de Ferdinand Ier de Parme et de Marie-Amélie d'Autriche.

La France, l'Autriche et l'Espagne se réconcilient avec Parme à l'occasion de cette naissance.

L'influence de ces puissances tutélaires est amoindrie.


Maximilien de Saxe

Mariage de Maximilien de Saxe avec Caroline de Bourbon-Parme

Maximilien de Saxe épouse le 9 mai 1792 Caroline de Bourbon-Parme, fille de Ferdinand Ier de Parme et de Marie-Amélie d'Autriche. Leurs enfants sont :



Un pacte secret de Parme avec l'Autriche

Les changements apportés par la Révolution française et l'exécution de Louis XVI et de Marie-Antoinette d'Autriche, dont Marie-Amélie d'Autriche était très proche font de Ferdinand Ier de Parme et de Marie-Amélie d'Autriche des ennemis irréductibles des révolutionnaires.

Si le danger de guerre contraint Ferdinand Ier de Parme à se déclarer neutre, dans le même temps, il signe un pacte secret avec l'Autriche, le 13 mai 1794.



Traité de Lunéville

Ferdinand Ier de Parme Grand-duc de Toscane

Joseph Bonaparte signe la paix de Lunéville avec l'Autriche en février 1801.

François Ier d'Autriche perd toutes ses possessions sur la rive gauche du Rhin.

Maximilien Ier Joseph de Bavière est grandement récompensé par d'importantes annexions territoriales mais il doit toutefois céder à la France le Palatinat rhénan.

Ferdinand Ier de Parme reçoit le Grand-duché de Toscane.

Ferdinand III de Toscane se retire à Vienne. Il est dédommagé en recevant les terres de l'archidiocèse de Salzbourg et de plusieurs autres princes ecclésiastiques en Allemagne, et il est fait prince-électeur du Saint-Empire.



Traité d'Aranjuez

Louis de Bourbon-Parme Roi d'Étrurie

Le traité d'Aranjuez reprend le Grand-duché de Toscane à Ferdinand Ier de Parme en avril 1801.

En lieu et place, Napoléon Ier crée de toutes pièces le royaume d'Étrurie, qu'il confie à Louis de Bourbon-Parme, fils de Ferdinand Ier de Parme.

Ferdinand Ier de Parme est alors sous la surveillance de la France en la personne de Moreau de Saint-Méry, qui lui est présenté par le comte Francesco Schizzati le 17 mars 1801.

Louis de Bourbon-Parme renonce à Parme pour devenir Roi d'Étrurie.

Marie-Amélie d'Autriche trouve refuge en Bohême.

Manuel Godoy signe la convention d'Aranjuez.

Cette convention met à la disposition de Napoléon Ier l'escadre espagnole.

Cela entraine de nouveau la guerre de l'Espagne contre la Grande-Bretagne.



Mort de Ferdinand Ier de Parme

Prise du duché de Parme par la France

Mourant, Ferdinand Ier de Parme désigne son fils Louis de Bourbon-Parme, alors en Espagne, pour lui succéder au duché de Parme, avec pour régents le comte Schizzati et le marquis Ventura sous la présidence de Marie-Amélie d'Autriche, sa femme.

Ferdinand Ier de Parme meurt à Fontevivo le 9 octobre1802, peut-être par un empoisonnement dont le comte Corrado Marazzini est suspecté.

La régence ne dure que quelques jours, Moreau de Saint-Méry prend possession du duché au nom de la France.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !