Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



17 événements affichés, le premier en 1539 - le dernier en 1626


Éléonore de Tolède

Mariage de Cosme Ier de Médicis avec Éléonore de Tolède

Cosme Ier de Médicis épouse en 1539 Éléonore de Tolède. Leurs enfants sont :



Naissance de Ferdinand Ier de Médicis

Ferdinando I de Medici ou Ferdinand Ier de Médicis naît à Florence le 30 juillet 1549, fils de Cosme Ier de Médicis et d'Éléonore de Tolède.


Claude de France

Mariage de Charles III de Lorraine avec Claude de France

Majorité de Charles III de Lorraine

Charles III de Lorraine, Duc de Lorraine et de Bar, épouse à Paris le 22 janvier 1559 Claude de France, âgé de 12 ans, fille d'Henri II de France et de Catherine de Médicis. Leurs enfants sont :

Charles III de Lorraine est à l'occasion déclaré majeur.

Charles III de Lorraine a aussi un fils illégitime, Charles de Remoncourt (mort en 1648), Abbé de Lunéville et de Senones.

Claude de France, fort discrète, est la fille préférée de Catherine de Médicis. Elle quitte fréquemment Nancy, la capitale de Lorraine pour vivre au coté de sa mère à la cour de France.


Ferdinand Ier de Médicis Cardinal

Ferdinand Ier de Médicis Cardinal

Ferdinand Ier de Médicis est nommé Cardinal en 1562.



Cession de la villa Médicis à Ferdinand Ier de Médicis

La villa Médicis est acquise en 1576 par Ferdinand Ier de Médicis qui fait exécuter les projets de Bartolomeo Ammannati.

Ferdinand Ier de Médicis se fait représenter dans la chambre des Muses en Jupiter régnant sur les Arts par le peintre Jacopo Zucchi.

La villa est aménagée pour servir d'écrin à sa collection d'œuvres d'art, dans laquelle figurent :

De nos jours, les sculptures comme les Niobides ou le Mercure ont été remplacées par des moulages, les originaux ayant rejoint les musées.

Il l'enrichit de 7 hectares de jardins plantés de pins, de cyprès et de chênes verts, et décorés de sculptures, qui rappellent le palais Spada.

À l'extrême nord, se situe le studiolo orné de fresques murales à thématique animalière.

Devant l'entrée, une terrasse offre une vue panoramique sur Rome.


Ferdinand Ier de Médicis Grand-duc de Toscane

Mort de François Ier de Médicis

Mort de Bianca Capello

Ferdinand Ier de Médicis Grand-duc de Toscane

François Ier de Médicis et Bianca Capello meurent le 19 octobre 1587, empoisonnés à l'arsenic. L'assassin probable est le Ferdinand Ier de Médicis, frère et héritier de François Ier de Médicis.

L'hypothèse de l'empoisonnement, a été confirmée en 2007 par une équipe de chercheurs italo-américains dont les résultats ont été publiés dans le British Medical Journal.

Ferdinand Ier de Médicis succède à son frère et devient Grand-duc de Toscane, en 1587.

Ferdinand Ier de Médicis gardera son poste de Cardinal jusqu'à son mariage.

À cette époque, Ferdinand Ier de Médicis transporte alors de la villa Médicis à Florence beaucoup d'œuvres.

En 1587, Ferdinand Ier de Médicis fait placer à la villa Médicis une fontaine, qu'on retrouve comme sujet d'un tableau de Camille Corot, La Vasque de la villa Médicis (1828).

Une légende raconte que la boule située au centre de la vasque est un boulet de canon tiré du château Saint-Ange sur la villa par la reine Christine de Suède, reine réputée pour son goût des plaisanteries. Elle aurait ainsi voulu réveiller le maître de maison pour l'inviter à une partie de chasse...

À beaucoup d'égards, Ferdinand Ier de Médicis est l'opposé de son frère.

Accessible et généreux, régnant de manière douce, Ferdinand Ier de Médicis rétablit un système de justice et se préoccupe véritablement du bien-être de ses sujets.

Sous son règne, la Toscane retrouve l'indépendance que son frère avait abandonnée.


Christine de Lorraine

Mariage de Ferdinand Ier de Médicis avec Christine de Lorraine

Malgré un visage disgracieux, ses prétendants sont nombreux.

Catherine de Médicis opte pour Ferdinand Ier de Médicis, un sien cousin.

Pour des raisons dynastiques, Ferdinand Ier de Médicis épouse à Florence le 2 mai 1589 Christine de Lorraine. Leurs enfants sont :

Ce mariage est l'occasion de festivités somptueuses.


Henri IV par Frans Pourbus le jeune

Dynastie des Bourbons

Henri IV de France Roi de France

Abandon du Siège de Paris

Suite au décès de Henri III de France, Henri III de Navarre, Roi protestant de Navarre, est appelé à régner en août 1589 sous le nom d'Henri IV de France, premier roi de la branche dite de Bourbon de la dynastie capétienne.

Il déclare très vite vouloir "maintenir et conserver la religion catholique, apostolique et romaine".

Tenant le futur Henri IV de France responsable du triste sort d'Henri III de France, Jean-Louis de Nogaret retire ses troupes du siège de Paris.

Henri IV de France doit abandonner le siège de Paris car les seigneurs catholiques rentrent chez eux, ne voulant pas servir un Protestant et refusant de reconnaître la légitimité de cette succession.

Philippe II prête à la Ligue une coopération active contre Henri IV de France.

Les ligueurs proclament Charles Ier de Bourbon Roi de France sous le nom de Charles X. Il est toujours emprisonné à Fontenay-le-Comte.

Les grandes villes françaises se rangent derrière la Ligue et Charles II de Mayenne, son chef.

Les Parisiens hostile aux vues de Philippe II, l'Espagnol, reconnaissent Henri IV de France pour Roi.

La guerre éclate à nouveau et le protestant Henri de la Tour d'Auvergne, Vicomte de Turenne, ravage le nord du duché de Lorraine.

Henri IV de France est contraint à lentement reconquérir le royaume par la force. L'armée royale n'est plus que l'ombre d'elle-même. Il ne peut compter que sur 20 000 hommes. Henri IV de France répartit son armée sous 3 commandements distincts :

Ferdinand Ier de Médicis soutient Henri IV de France dans sa lutte contre la ligue catholique.

Louis de Gonzague reste neutre en dépit des appels répétés par la Ligue à la rejoindre.



Naissance de Cosme II de Médicis

Cosme II de Médicis naît à Florence en 1590, fils de Ferdinand Ier de Médicis et de Christine de Lorraine.

Il est faible et maladif.



Abandon du Calvinisme par Henri IV de France

Ferdinand Ier de Médicis prête de l'argent à Henri IV de France et l'encourage à se convertir au catholicisme.

Encouragé par l'amour de sa vie, Gabrielle d'Estrées, et surtout très conscient de l'épuisement des forces en présence, tant au niveau moral que financier, Henri IV de France, en fin politique, choisit d'abjurer la foi calviniste.

Par une déclaration connue sous le nom d'expédient, Henri IV de France annonce son intention d'être instruit dans la religion catholique le 4 avril 1592.



Conférence de Suresnes

Abjuration solennelle du protestantisme par Henri IV de France

Ralliement de François de Joyeuse à Henri IV de France

Jacques Davy du Perron s'occupe avec insistance de la conversion du roi, et le détermine enfin à se faire instruire dans la religion catholique.

En 1593, Maximilien de Béthune conseille au roi de se convertir au catholicisme, afin de pacifier le royaume, mais refuse lui-même d'abjurer.

Suresnes est choisi pour accueillir les délégations chargées de débattre des questions religieuses et surtout politiques qui empoisonnent le pays.

Les conférences de Suresnes sont présidées par Renaud de Beaune, l'archevêque de Bourges.

Nicolas IV de Neufville de Villeroy est commissaire à cette conférence.

Habile politique, Henri IV de France parvient à vaincre politiquement les ligueurs en abjurant solennellement le protestantisme et en se reconvertissant au catholicisme.

Il se fait baptiser par Jacques Davy du Perron en la basilique Saint-Denis le 25 juillet 1593.

On lui a prêté, bien à tort, le mot selon lequel "Paris vaut bien une messe".

Jean de Sponde, conseiller du roi, fait de même.

Maximilien de Béthune négocie alors le ralliement de quelques chefs de la Ligue :

François de La Rochefoucauld reconnait la légitimité d'Henri IV de France.

Nicolas IV de Neufville de Villeroy, adhérant de la Ligue, la quitte lors de la conversion d'Henri IV.

Dès 1593, François de Joyeuse préfère se rallier à Henri IV de France.

François de Joyeuse devient Abbé de La Grasse en 1593.

Ferdinand Ier de Médicis joue de son influence pour forcer le Pape à accepter la conversion d'Henri IV. Clément VIII donne l'absolution au roi de France Henri IV de France lors de sa conversion.

Malgré toute cette sollicitude, Henri IV n'a jamais récompensé Ferdinand Ier de Médicis pour ces services.

Ferdinand Ier se concentre alors à nouveau sur l'indépendance de la Toscane.



Naissance de Catherine de Médicis

Catherine de Médicis naît en 1593, fille de Ferdinand Ier de Médicis et de Christine de Lorraine.



Naissance de Claude de Médicis

Claudia ou Claude de Médicis naît en 1604, fille de Ferdinand Ier de Médicis et de Christine de Lorraine.



Bataille navale du cap Celidonio

Ferdinand Ier de Médicis accueille à sa cour Robert Dudley, fils naturel du Comte de Leicester, véritable expert naval qui fait du port de Livourne l'arsenal le plus moderne de toute la Méditerranée.

Ferdinand Ier de Médicis développe fortement la flotte toscane qui a obtient des victoires contre des pirates ainsi que sur la flotte turque.

Ferdinand Ier de Médicis soutient le Saint Empire romain germanique dans sa lutte contre les Turcs.

La flotte toscane vainc la flotte turque au cap Celidonio, le 20 octobre 1608.

Des fresques retracent ses exploits dans le Palais Pitti à Florence.


Cosme II de Médicis

Mort de Ferdinand Ier de Médicis

Cosme II de Médicis Grand-duc de Toscane

Ferdinand Ier de Médicis meurt le 17 février 1609.

Ferdinand Ier de Médicis encourage le commerce et il accumule une grande fortune grâce aux banques des Médicis, implantées à travers les plus grandes villes d'Europe.

Ferdinand Ier de Médicis proclame un édit de tolérance envers les Juifs et les hérétiques. Livourne devient un asile pour les Juifs espagnols, expulsés d'Espagne en 1492, ainsi que tous les étrangers persécutés.

Ferdinand améliore le port Cosimo et fait construire un canal appelé le Naviglio en déviant une partie des eaux de l'Arno, ce qui facilite grandement le commerce entre Florence et Pise.

Ferdinand Ier de Médicis favorise un projet d'irrigation :

Sa politique étrangère tend à libérer la Toscane de la domination espagnole notamment en se rapprochant de la France.

Ferdinand Ier de Médicis obtient l'investiture formelle de Sienne, que son père a conquise.

Cosme II de Médicis, son fils, lui succède devient Grand-duc de Toscane.



Mariage de Ferdinand Ier de Gonzague avec Catherine de Médicis

Ferdinand Ier de Gonzague épouse officiellement à Turin le 17 février 1617 Catherine de Médicis, fille de Ferdinand Ier de Médicis, Grand-duc de Toscane, et de Christine de Lorraine.



Mariage de Léopold V d'Autriche-Tyrol avec Claude de Médicis

Le 19 avril 1626, Léopold V d'Autriche-Tyrol quitte ses fonctions d'évêque de Passau et de Strasbourg.

Léopold V d'Autriche-Tyrol épouse en 1626 Claude de Médicis (1604-1648), fille de Ferdinand Ier de Médicis et de Christine de Lorraine. Leurs enfants sont :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !