Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



6 événements affichés, le premier en 1853 - le dernier en 1879



Mariage de Napoléon III avec Eugénie de Montijo

Napoléon III se met à la recherche d'une épouse qui puisse devenir impératrice.

Harriet Howard se retrouve mise de côté.

Napoléon III, après avoir été rejeté par la princesse Caroline de Vasa de Suède, puis par d'autres membres de la noblesse, choisit une Espagnole, Eugénie de Montijo.

Lorsque Napoléon III annonce son mariage, Harriet Howard est envoyée au Havre pour une soi-disant mission en Angleterre.

En son absence, des sbires de la police saccagent son logement et emportent toutes les lettres personnelles que Napoléon III lui a écrites.

Ayant neutralisé son éventuelle capacité de nuisance, Napoléon III l'empereur concède à Harriet Howard divers privilèges et cadeaux.

Napoléon III épouse les 29 et 30 janvier 1853 Eugénie de Montijo. Leur enfant est :

Après 6 mois de mariage, Napoléon III reprend sa relation avec Harriet Howard.

Mais sa femme lui interdit de la revoir.

Il doit renoncer à cette relation pour se consacrer à sa femme dans le but d'engendrer un héritier.


Eugénie de Montijo et Eugène-Louis Napoléon Bonaparte - en 1857

Naissance de Eugène-Louis Napoléon Bonaparte

Jusqu'à ce jour, Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte pouvait espérer succéder à Napoléon III.

Eugène-Louis Napoléon Bonaparte, dit Napoléon IV, naît le 16 mars 1856, fils de Napoléon III et d'Eugénie de Montijo.

Le médecin accoucheur est le docteur Henri Conneau.

Stéphanie de Beauharnais est présente au baptême d'Eugène-Louis Napoléon Bonaparte où elle représente Joséphine de Suède, la reine de Suède, marraine du nouveau-né.


Otto von Bismarck et Vincent Benedetti

Abdication d'Isabelle II d'Espagne

Dépêche d'Ems

Déclaration de guerre de la France à la Prusse

Eugénie de Montijo Régente de l'Empire

Isabelle II d'Espagne abdique le 25 juin 1870 en faveur de son fils Alphonse XII d'Espagne

Le gouvernement espagnol propose à Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen le trône d'Espagne.

Charles-Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen, son père, lui fait comprendre que son avènement pourrait être un casus belli.

La France de Napoléon III, redoutant l'encerclement par les Hohenzollern, s'oppose à sa candidature.

Le 12 juillet 1870, Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen retire sa candidature.

Charles de Hohenzollern-Sigmaring, frère cadet de Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen, est monté sur le trône de Roumanie malgré une première renonciation.

À Ems, Vincent Benedetti, ambassadeur de Napoléon III, demande avec grande insistance à Guillaume Ier de Prusse de confirmer par écrit le fait que jamais un Hohenzollern ne briguerait la couronne d'Espagne.

Ems est la ville d'eaux de Bad.

Le 13 juillet 1870, Guillaume Ier de Prusse, agacé, confirme posément le retrait de cette candidature, en ajoutant qu'il n'a plus rien d'autre à dire à l'ambassadeur.

Guillaume Ier de Prusse envoie un compte rendu à Otto von Bismarck, son premier ministre qui est conscient de la supériorité militaire prussienne.

Désireux d'unir les nombreux États allemands sous la bannière prussienne, Otto von Bismarck reformule la notification de manière plus sèche.

Cette dépêche, en fait une circulaire administrative, est télégraphiée aux ambassades allemandes et aux journaux allemands et français. Certains la modifient pour la rendre encore plus méprisante.

Napoléon III déclare la guerre à la Prusse avec l'assentiment majoritaire du parlement, qui parle de casus belli. La mobilisation est signée le 14 juillet 1870.

Le 15 juillet 1870 le Corps législatif approuve cette mobilisation et vote les crédits de guerre au chef du gouvernement Émile Ollivier.

La Prusse rassemble les États allemands du Nord et rassemble une armée de 800 000 hommes contre 250 000 pour la France.

Bien que tous deux personnellement favorables à la paix, Émile Ollivier et Napoléon III se laissent dépasser par les partisans de la guerre dont Eugénie de Montijo.

Ils se rallient tous deux à l'opinion majoritaire pro-guerre exprimée au sein du gouvernement et au parlement, y compris chez les républicains, les plus résolus, malgré les avertissements lucides de Thiers et de Léon Gambetta,, à en découdre avec la Prusse.

À la suite de tensions avec la Prusse à propos de la succession d'Espagne et abusé par la Dépêche d'Ems, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. Débute la Guerre franco-allemande de 1870.

La Dépêche d'Ems est une version dédaigneuse par Otto von Bismarck, d'une annonce polie de Guillaume de Prusse.

Le 28 juillet 1870, Napoléon III, accompagné d'Eugène-Louis Napoléon Bonaparte, prince impérial, part du château de Saint-Cloud et se rend à Metz pour prendre la tête de l'armée.

Eugénie de Montijo est nommée régente de l'Empire le 27 juillet 1870.


Charles Auguste Frossard

Combats de Sarrebruck

Le 2 août 1870, le 2e corps de l'armée du Rhin commandé par le général Charles Auguste Frossard passe la frontière pour se rendre à Sarrebruck.

Les Prussiens se sont retirés de la ville peu de temps avant, seuls quelques détachements d'avant-garde y patrouillent.

Eugène-Louis Napoléon Bonaparte assiste à ces combats.

Cette opération mineure est transformée en victoire française.

En quittant Sarrebruck, Charles Auguste Frossard laisse des moyens précieux aux Allemands en négligeant :


Napoléon III sur son lit de mort - Journal Illustrated London News - 25 janvier 1873

Mort de Napoléon III

Napoléon III est opéré de la vessie. Napoléon III meurt le 7 ou le 9 janvier 1873.

Il est inhumé à Chislehurst, aujourd'hui : Bromley un district londonien.

Eugénie de Montijo laisse la direction du parti bonapartiste à Eugène Rouher, et se consacre à l'éducation d'Eugène-Louis Napoléon Bonaparte, son fils.

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte se querelle avec Eugénie de Montijo et, surtout, avec Eugène Rouher, chef des bonapartistes conservateurs.



Mort de Eugène-Louis Napoléon Bonaparte

Eugène-Louis Napoléon Bonaparte est cadet de l'école militaire de Woolwich.

Il s'enrôle volontairement dans l'armée britannique et est versé dans un corps de cavalerie à destination de l'Afrique du Sud.

Eugène-Louis Napoléon Bonaparte meurt en Afrique du Sud en juin 1879 tué par les Zoulous au cours d'une patrouille dans le bush.

Eugénie de Montijo crée le cénotaphe de sa famille à l'abbaye Saint-Michel de Farnboroug (St Michael's abbey).

Eugène-Louis Napoléon Bonaparte est inhumé à coté de Napoléon III, son père, à l'abbaye Saint-Michel de Farnborough dans le sud de l'Angleterre.

Par la suite, Eugénie de Montijo fera un pèlerinage en Zoulouland. Elle voyagera sous le nom de comtesse de Pierrefonds.

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte devient en principe le chef de la Maison Napoléon, mais les bonapartistes se rallient majoritairement à Victor Bonaparte, son fils aîné, au demeurant désigné comme son successeur par le prince impérial.

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte, appelé Napoléon V par ses partisans, et Victor Bonaparte s'opposent alors durement l'un à l'autre.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !