Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



13 événements affichés, le premier en 1037 - le dernier en 1097



Mariage d'Étienne Ier de Blois avec Adèle d'Aumale

Étienne Ier de Blois épouse en 1037 Adèle d'Aumale, fille de Guérinfrid d'Aumale, Seigneur d'Aumale. Leur enfant est :



Naissance d'Eudes III de Champagne

Eudes III de Champagne naît en 1040, fils d'Étienne Ier de Blois et d'Adèle d'Aumale.



Mort d'Étienne Ier de Blois

Eudes III de Champagne Comte de Meaux et de Troyes

Thibault III de Blois Tuteur d'Eudes III de Champagne

Étienne Ier de Blois meurt en 1047.

Eudes III de Champagne devient Comte de Meaux et de Troyes sous le nom d'Eudes II.

Thibault III de Blois devient le tuteur d'Eudes III de Champagne.

De fait, Thibault III de Blois reconstitue ainsi l'ensemble Bléso-Champenois d'Eudes II de Blois, son père.

Ayant un meilleur sens politique que celui-ci, il a la sagesse de se rapprocher d'Henri Ier de France.



Majorité d'Eudes III de Champagne

En 1058, Eudes III de Champagne sort de la tutelle de Thibault III de Blois, son oncle.

Thibault III de Blois obtient alors du roi de France qu'Eudes III de Champagne soit son vassal pour ses comtés champenois.

N'appréciant pas la suzeraineté de son oncle, Eudes III de Champagne se révolte.



Naissance d'Étienne II d'Aumale

Étienne II d'Aumale naît en 1061, fils d'Eudes III de Champagne et d'Adélaïde de Normandie.



Révolte d'Eudes III de Champagne contre Thibault III de Blois

Entre 1063 et 1065, Eudes III de Champagne se révolte contre Thibault III de Blois, son oncle.

Eudes III de Champagne compromet les efforts de Thibault III de Blois pour consolider sa principauté, en donnant à Philippe Ier de France, par l'intermédiaire de l'évêque de Châlons, le contrôle total de la ville de Châlons.

Peu après, Eudes III de Champagne s'enfuit de Champagne.

D'après la tradition, rapportée par la chronique de l'abbaye de Meaux, Eudes III de Champagne trouve refuge en Normandie après avoir été accusé du meurtre de l'un de ses principaux vassaux.



Mariage d'Eudes III de Champagne avec Adélaïde de Normandie

Eudes III de Champagne Comte d'Aumale

Adélaïde de Normandie, sœur de Guillaume le Conquérant, est veuve de Lambert de Lens.

Quelque temps après son arrivée en Normandie, Eudes III de Champagne épouse entre 1065 et 1070 Adélaïde de Normandie, fille de Robert II dit le Diable ou le Magnifique, Duc de Normandie, et d'Herleva de Falaise. Leur enfant est :

Après leur mariage, Eudes III de Champagne obtient de Guillaume le Conquérant de ne pas retourner en Champagne, où la situation est trop dangereuse pour lui.

Eudes III de Champagne devient Comte d'Aumale sous le nom d'Eudes Ier d'Aumale.

Eudes III de Champagne obtient, en droit de sa femme, la cité d'Aumale avec 10 chevaliers de l'archevêque de Rouen, charge à lui de porter l'étendard de l'archevêque lorsqu'il utilise ces hommes.


Bataille d'Hastings Tombe d'Harold II Godwinson Tapisserie de Bayeux - Eustache de Boulogne

Bataille d'Hastings

Mort d'Harold II Godwinson Roi d'Angleterre

Mort de Gyrth Godwinson

Mort de Leofwine Godwinson

Edgar II Atheling Roi d'Angleterre

Guillaume le Conquérant conteste avec force l'élection d'Harold II Godwinson.

Il plaide ses droits auprès des cours d'Europe.

Le pape Alexandre II lui donne raison et, pour preuve de son appui, lui fait envoyer un étendard consacré et des reliques.

En tant que Régent de France, Baudouin V de Flandre s'interdit d'accorder l'aide de la France à Guillaume le Conquérant qui projette de conquérir l'Angleterre, mais lui accorde celle des Flamands, le futur Conquérant ayant épousé sa fille Mathilde de Flandre.

Sans attendre, Guillaume le Conquérant lance la construction d'une flotte de débarquement à l'embouchure de la Dive, près de Cabourg.

Roger II de Montgommery ne l'accompagnera pas mais fournit 60 navires pour l'expédition.

Richard d'Évreux est présent à l'assemblée des barons normands qui décide de la conquête de l'Angleterre.

Trop âgé, il ne participera pas à l'expédition, mais la finance une partie, et envoie 80 navires ainsi que son fils Guillaume d'Évreux.

Richard Ier de Clare fait partie des barons qui sont consultés sur l'opportunité de l'invasion de l'Angleterre. Il n'y a néanmoins pas de preuves formelles de sa participation à la phase initiale de la conquête de l'Angleterre.

La flotte se dirige vers Saint-Valéry-sur-Somme et attend les vents favorables.

La duchesse Mathilde de Flandre, assistée de Roger II de Montgommery, de l'Archevêque Lanfranc et de Roger de Beaumont, reste pour gouverner et défendre la Normandie.

À Bayeux, en Normandie, on peut la célèbre "tapisserie de la reine Mathilde".

Elle raconte l'histoire de la Conquête sur 70 mètres de long et environ 50 centimètres de haut.

Cette broderie avait été commandée à des artisans saxons par l'évêque de Bayeux, Otton de Conteville, demi-frère de Guillaume le Conquérant, pour orner le chœur de sa cathédrale.

C'est la première bande dessinée connue.

Elle constitue un inestimable témoignage sur les mœurs et la mode vestimentaire de l'époque.

Eustache de Boulogne, représenté sur la Tapisserie de Bayeux, et reconnaissable par ses moustaches.

Son nom (EUSTATIVS), écrit au dessus, et n'apparaît que partiellement à cause d'une déchirure de la tapisserie

Guillaume le Conquérant quitte la Normandie pour l'Angleterre.

Le 29 septembre 1066, Guillaume le Conquérant débarque sur la plage de Pevensey dans le Sussex, là même où Jules César débarqua avec ses légions 11 siècles plus tôt.

Après le débarquement de Guillaume, toutes les tentatives ultérieures de conquête de l'Angleterre échoueront.

Guillaume a 2 500 chevaliers, 4 500 fantassins, 1 000 archers, parmi eux des Bretons.

Robert Ier Bertrand de Bricquebec figure au rang des barons qui, accompagnent Guillaume le Conquérant.

Amaury IV de Thouars fait partie de l'armée que Guillaume le Conquérant.

En 3 jours après la bataille de Stamford Bridge, Harold II Godwinson force son armée fourbue, constituée des Housecarls, une infanterie réputée, à marcher 240 lieues pour intercepter Guillaume le Conquérant, met en toute hâte son armée en garnison près de Hastings et fait construire des fortifications.

Harold attend l'assaut de Guillaume sur la colline de Senhac, dans les environs de Hastings, près de la ville de Battle.

Amaury IV de Thouars commande un corps d'armée composé de Poitevins, de Bretons et d'Angevins.

Le 14 octobre 1066, après un début de combat indécis, les Normands prennent le dessus sur les troupes d'Harold grâce à leur chevalerie.

Harold II Godwinson, blessé à l'œil par la flèche d'un archer normand, est tué par des cavaliers.

Ses frères Gyrth et Leofwine sont également tués.

La mort d'Harold entraîne la dispersion de ses troupes et la victoire définitive de Guillaume le Conquérant.

Le visage d'Harold étant détruit, on fait venir Edith Swanneck, maîtresse d'Harold, pour identifier le corps, ce qu'elle fait à l'aide d'une marque de naissance connue d'elle seule.

Qu'Harold II Godwinson ait effectivement été tué de cette façon reste incertain, car la mort d'une flèche dans l'œil est traditionnellement associée, au Moyen-Âge, avec le parjure.

Geoffroy III de Bellême, Robert Ier de Beaumont-le-Roger, Eudes III de Champagne et Robert Ier d'Eu, Eustache de Picquigny et Guillaume d'Évreux participent à la victoire d'Hastings

Selon Guillaume de Poitiers, Robert Ier de Beaumont-le-Roger, pour sa première bataille, commande un groupe de chevaliers sur l'aile droite et signe de nombreux exploits.

Il n'obtient pas d'importantes concessions de terres en Angleterre.

Warren Hollister propose comme explication que la conquête intervient à un changement de génération dans la famille de Beaumont.

Roger était âgé et peu intéressé par l'Angleterre, et Robert a été armé chevalier peu de temps avant l'invasion.

Guillaume le Conquérant n'est pas prêt à confier à un jeune homme un territoire important, alors que l'Angleterre n'est pas encore sous contrôle.

Eustache II de Boulogne est le porte-étendard de Guillaume le Conquérant.

Il en obtient de nombreux fiefs sur l'île.

Hamon de Laval suit Guillaume le Conquérant et le sert en Angleterre.

Il obtient de belles terres en Angleterre.

Selon une source normande, le corps d'Harold II Godwinson est enterré sur une falaise surplombant les plages saxonnes mais il est plus probable qu'il soit inhumé dans l'abbaye de Waltham Holy Cross.

La candidature d'Edgar II Atheling au trône est prise sérieusement.

À Londres, les citoyens et l'archevêque Ealdred d'York souhaitent qu'il soit couronné. Mais il n'arrive pas à obtenir le soutien ferme des deux plus puissants comtes survivants du royaume :

Edgar II Atheling devient Roi d'Angleterre en octobre 1066.



Thibault III de Blois Comte de Troyes et de Meaux

Thibault III de Blois Comte de Champagne

Thibault III de Blois, oncle d'Eudes III de Champagne et frère d'Étienne Ier de Blois, en l'absence d'Eudes III de Champagne, s'empare alors de ses comtés de Meaux et de Troyes qu'il unifie.

C'est le premier Comte de Champagne sous le nom de Thibault Ier de Champagne.



Eudes III de Champagne Comte d'Holderness

En 1086 Guillaume le Conquérant attribue à Eudes III de Champagne le Comté d'Holderness dans le Yorkshire en Angleterre.



Exile de Guillaume de Saint-Calais

Guillaume de Saint-Calais est toujours au château de Durham quand la rébellion est réprimée.

Ses terres sont saisies par Raoul Paynell, shérif du Yorkshire, le 12 mars 1088.

Guillaume de Saint-Calais écrit alors au roi une lettre plutôt insolente dans laquelle il lui fait remarquer qu'il ne voit pas pourquoi ses terres lui sont confisquées, alors qu'il ne lui est officiellement rien reproché.

Il se dit prêt à lui rendre justice pour peu qu'il soit jugé suivant les lois canoniques, car il n'est pas donné à n'importe qui, toutefois, de pouvoir juger un évêque.

Guillaume II le Roux lui accorde alors un sauf-conduit pour venir à la cour répondre à l'accusation de désertion, mais les négociations sur les conditions préalables à sa venue durent des mois.

Guillaume de Saint-Calais vient finalement à la cour royale vers juillet 1088, mais est immédiatement renvoyé car les 2 hommes sont en complet désaccord sur la façon dont doit se dérouler le procès.

Guillaume de Saint-Calais veut évidemment être jugé par ses pairs, et il est soutenu en cela par les 2 archevêques du royaume.

De retour à Durham, Guillaume de Saint-Calais s'oppose toujours à la volonté du roi, et ce dernier envoie alors une armée menée par Roger le Poitevin, et soutenue par Alain le Roux, pour l'assiéger dans sa ville.

Guillaume de Saint-Calais finit par se rendre, et est ramené à la cour par Roger le Poitevin durant l'automne 1088.

Il est traduit devant la cour royale le 2 novembre 1088 à Salisbury.

Il est accusé d'avoir brisé son vœu de fidélité au roi durant une campagne, ce qui équivaut à une trahison.

Lanfranc, archevêque de Cantorbéry, représentant le roi, insiste sur le fait que Guillaume de Saint-Calais est jugé en tant que seigneur séculier, et que sa position ecclésiastique n'est pas remise en question, mais seulement les possessions temporelles attachées à son diocèse.

Guillaume de Saint-Calais invoque l'immunité canonique, arguant que suite à la réforme grégorienne, il ne peut pas être jugé par un tribunal séculier, mais uniquement par ses pairs et le pape.

Lanfranc rejette cette argumentation, la déclarant non recevable, mais Guillaume de Saint-Calais menace alors d'en appeler au pape.

Mais Lanfranc démonte ses arguments et démontre qu'il lui est offert un procès juste et équitable.

La cour rejette donc ses requêtes et Henri de Beaumont, le président du jury, le déclare coupable, et le condamne à la perte de son fief et de son château.

Comme Guillaume de Saint-Calais refuse d'accepter le verdict et de rendre le château.

Finalement, Guillaume de Saint-Calais se rend compte que toute résistance est inutile, et après la reddition du château le 14 novembre 1088.

Guillaume de Saint-Calais est autorisé à s'exiler en Normandie, probablement en décembre 1088.

Guillaume de Saint-Calais y est si y très accueilli par Robert II Courteheuse et il entre à son service comme conseiller.

Guillaume II le Roux, son neveu, donne à Eudes III de Champagne une partie de les terres de Guillaume de Saint-Calais se trouvant dans le Yorkshire.



Conspiration contre Guillaume II le Roux

Eudes III de Champagne Prisonnier

En 1095, Edgar II Atheling accompagne Guillaume II le Roux dans sa campagne pour soumettre Robert de Montbray, le comte de Northumbrie, qui a fomenté une conspiration contre lui.

D'après Orderic Vital, Hugues de Montgomery est impliqué dans cette conspiration.

Guillaume II le Roux lui pardonne contre une amende de 3 000 £.

En 1095, Guillaume II le Roux enferme Eudes III de Champagne en prison pour complot.



Mort d'Eudes III de Champagne

Eudes III de Champagne meurt en 1097 ou en 1115 au fond d'un cachot.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !