Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



8 événements affichés, le premier en 545 - le dernier en 862



Mariage de Caribert Ier avec Ingeberge

Caribert Ier épouse Ingoberge ou Ingeberge. Leur enfant est :



Mariage d'Ethelbert avec Berthe

Le jeune roi, Ethelbert, épouse Berthe, princesse chrétienne, fille de Caribert Ier, Roi de Paris et petit-fils de Clovis. Berthe consent à ce mariage à la condition d'avoir sa chapelle et de pouvoir observer librement les préceptes et les pratiques de sa foi avec l'aide et l'appui d'un évêque gallo-franc. Le roi de Kent subit l'influence de sa pieuse épouse.

L'île de la Grande-Bretagne évangélisée dès les premiers siècles du christianisme, est retombée dans le paganisme. Les Saxons ont envahi l'île et repoussé vers l'ouest les chrétiens bretons. Ces derniers n'avaient aucun lien avec la papauté à Rome.



Évangélisation de l'Angleterre

Conversion du Roi Ethelbert

Le pape Grégoire Ier le Grand juge le moment opportun pour tenter l'évangélisation de l'Angleterre. Il choisit Augustin de Cantorbéry alors prieur du monastère de St-André à Rome.

Au printemps 596, Augustin part avec 40 de ses moines pour devenir missionnaire. À la première étape à Lérins, on leur rapporte la cruauté des Saxons, ce qui effraie les compagnons d'Augustin qui retourne à Rome pour supplier Grégoire Ier le Grand de dispenser ses moines d'un voyage si périlleux et si inutile.

Le souverain pontife renvoie Augustin de Cantorbéry avec une lettre où il prescrit aux missionnaires de reconnaître Augustin pour leur abbé et de lui obéir en tout. Il leur recommande de ne pas se laisser terrifier par tous les racontars.

Les religieux reprennent courage.

Syagre, Évêque d'Autun, les accueille tout un hiver.

Les moines débarquent près de Ramsgate, dans le Kent. Le roi Ethelbert n'autorise pas les moines romains à venir le rencontrer à Cantorbéry où il réside, mais au bout de quelques jours, il va lui-même les visiter.

Au bruit de son approche, les missionnaires s'avancent au-devant du roi, en chantant des litanies. Ethelbert établit les missionnaires à Cantorbéry leur assignant une demeure qui s'appelle encore Stable Gate : la porte de l'Hôtellerie, et ordonne qu'on leur fournisse toutes les choses nécessaires à la vie.

L'innocence et la simplicité de la vie, la douceur de leur enseignement, séduit les Saxons. Ethelbert demande le baptême qu'il reçoit des mains d'Augustin de Cantorbéry. Sa conversion amène celle d'une grande partie de ses sujets. De semblables conversions en masse ont lieu dans d'autres parties de l'Angleterre. Il faut attribuer la conversion des païens à la pression de la monarchie sur une population docile. Le credo du roi devenait le credo du peuple.

La mission principale que le pape avait assigné à Augustin de Cantorbéry est d'amener les chrétiens bretons préexistants à se soumettre à Rome. Les deux réunions qu'il tient avec les évêques de l'endroit échouent.



Augustin de Cantorbéry Évêque et primat d'Angleterre

En 597, Augustin de Cantorbéry se rend à Arles, afin d'y recevoir la consécration épiscopale.

De retour parmi ses ouailles, à la Noël 597, 10 000 Saxons se présentent pour recevoir le baptême. Ethelbert abandonne son propre palais de Cantorbéry au nouvel archevêque.

A côté, on construisit une basilique destinée à devenir la métropole de l'Angleterre. En le nommant primat d'Angleterre, le pape Grégoire Ier le Grand lui envoie 12 nouveaux auxiliaires, porteurs de reliques et de vases sacrés, de vêtements sacerdotaux, de parements d'autels et de livres destinés à former une bibliothèque ecclésiastique.

Le souverain pontife confère aussi au nouveau prélat le droit de porter le pallium en célébrant la messe, honneur passé à ses successeurs sur le siège archiépiscopal d'Angleterre. Le pape lui donne le pouvoir d'ordonner d'autres évêques afin de constituer une hiérarchie régulière dans ce nouveau pays catholique. Il le constitue métropolitain des 12 évêchés qu'il lui ordonne d'ériger dans l'Angleterre méridionale.



Conquête des royaumes de l'Est-Anglie, Mercie et Northumbrie

Egbert le Grand Roi d'Angleterre

Par la soumission des Merciens et des Est-Angles, Egbert de Wessex se trouve placé aux frontières des Northumbres, qui se soumet en 828.

Il dirige alors ses armes contre les Bretons, pénètre jusqu'au centre de la Galles du Nord et plante son étendard victorieux sur l'île d'Anglesey.

Par sa politique et ses victoires il étend son autorité sur la plus grande partie de l'île et obtient le titre de huitième bretwalda.

Egbert est le premier à être titré souverain de toute l'Angleterre ("ruler over all England").


Bretwalda

Le titre Bretwalda est porté par certains rois de l'Heptarchie anglo-saxonne sur l'île de Bretagne, à partir de l'an 500 et jusque l'unification de l'Angleterre.

Obtenu dans la majorité des cas à la pointe de l'épée plutôt que par diplomatie, ce titre prestigieux conférait à son porteur une influence majeure sur les souverains des autres royaumes, situés au sud de l'île.

Il suffisait d'avoir conquis un royaume adverse pour s'en réclamer.

Comme leurs contemporains francs, amenés par la loi salienne à se relancer dans la reconquête perpétuelle de leurs terres, l'enjeu du titre Bretwalda, qui ne fut en rien transmissible par hérédité, devint symptomatique de l'histoire de cet âge sombre de l'histoire de la Grande Bretagne.

Dès lors, tous les autres Bretwalda seront du Wessex, et auront également le titre de Roi des Saxons; la spécificité du titre de bretwalda finissant ainsi.



Mort d'Ethelwulf de Wessex Roi d'Angleterre

Ethelbald de Wessex Roi de Wessex

Ethelbert Roi de Kent

Ethelwulf meurt en 858. Ethelwulf laisse :



Mort d'Ethelbald Roi d'Angleterre

Ethelbert Roi d'Angleterre

Ethelbald, impopulaire, meurt en 860. Ethelbert, déjà roi du Kent, devient Roi d'Angleterre en 860.



Enlèvement de Judith de France par Baudouin Ier Bras-de-Fer

Mariage de Baudouin Ier Bras-de-Fer avec Judith de France

Lors d'un séjour à la Cour royale à Senlis, en décembre 862, Baudouin Ier Bras-de-Fer enlève la princesse Judith de France, veuve d'Ethelbald et d'Ethelbert de Wessex. Afin de commettre le rapt, Baudoin s'est assuré de l'aide de Louis II le Bègue, frère de Judith. Amour ou calcul politique ? Toujours est-il que Judith semble l'avoir suivi de son plein gré, sous un déguisement. Baudouin Ier Bras-de-Fer épouse secrètement à Harlebeke en 862 Judith de France. Leurs enfants sont :

Le couple, effrayé des conséquences de ses actes, se réfugie auprès de Louis II de Lotharingie, tandis que Louis II le Bègue se met en sécurité en Bretagne.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !