Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1030 - le dernier en 1116



Mariage de Drogon de Boves avec Adèle de Crépy

Drogon de Boves épouse en 1030 Adèle de Crépy (née). Leurs enfants sont :



Naissance d'Enguerrand Ier de Boves

Enguerrand Ier de Boves naît en 1030 ou vers 1042, fils de Dreux ou Drogon de Boves, Seigneur de Boves, et d'Adèle de Crépy.

Drogon de Boves s'illustre sous les règnes de Robert II le Pieux et d'Henri Ier de France.



Mariage d'Enguerrand Ier de Boves avec Ade de Marle

Enguerrand Ier de Boves épouse en 1053 Ade de Marle. Leurs enfants sont :

Par ce mariage, Enguerrand Ier de Boves acquiert les seigneuries de Marle, de Coucy qu'Ade de Marle tient de son premier mari et celle de La Fère.



Naissance de Thomas de Marle

Thomas II de Boves ou Thomas de Marle dit Thomas Feriæ, de la Fère, naît en 1073 ou 1078, fils d'Enguerrand Ier de Boves, Seigneur de Boves, de Coucy, de la Fève-en-Tardenois et de Marle, et d'Ade de Marle.

L'abbé Guibert de Nogent note que Thomas de Marle eut une mère si ignominieuse que pour cela il n'est jamais beaucoup aimé de son père.



Enguerrand Ier de Boves possesseur du château de Coucy

Enguerrand Ier de Boves devient possesseur en 1080 du château de Coucy dont il donnera le nom à ces descendants.

Il a le titre de prince.



Enguerrand Ier de Boves Comte d'Amiens

En 1085, Enguerrand Ier de Boves devient Comte d'Amiens du chef de sa grand-mère.



Mariage d'Enguerrand Ier de Boves avec Sibylle de Château-Porcien

Sibylle de Château-Porcien est la fille de Roger, Comte de Château-Porcien, et d'Ermengarde. Elle est l'épouse répudiée de Godefroy Ier de Namur.

Après avoir répudié Ade de Marle pour adultère ou après son veuvage, Enguerrand Ier de Boves enlève et épouse Sibylle de Château-Porcien, une femme de médiocre condition.



Première Croisade

L'engouement est grand, relayé par des prédicateurs comme Pierre l'Ermite. Les armées partent au cri de "Dieu le veut!".

De 1096 à 1099, se déroule la première croisade qui est composée:

Les principaux chefs de la Croisade des Barons sont :

Sont également croisés :

Hugues II de Campdavaine et Enguerrand, son fils, accompagnent Robert II Courteheuse.


Adhémar de Monteil à la tête de ses croisés - British Library Manuscript in the Yates Thompson Collection (No. 12, f. 29) - extrait d'Histoire d'Outremer par Guillaume de Tyr

Siège d'Antioche

L'armée des Croisés est devant Antioche le 20 ou 21 octobre 1097.

C'est une ville immense dont le mur d'enceinte fait plus de 10 km de longs, entrecoupés d'environ 400 tours fortifiées et une citadelle surplombant de 200m les bas quartiers de la ville.

La ville aurait pu être prise d'assaut, mais dans ce cas, elle aurait été remise entre les mains des alliés byzantins.

Raymond VI de Toulouse, Adhémar de Monteil, le représentant du pape, Godefroy de Bouillon et de Bohémond Ier de Hauteville, préférèrent d'un commun accord entamer un siège devant les remparts.

Au cours de ce siège pénible, les croisés affrontent la famine la soif, suivies de pluies torrentielles, le froid hivernal et bien entendu le cortège de maladies et d'enterrements.

Enguerrand Ier de Boves est présent à ce siège.

La bannière était pour les soldats de l'époque l'unique moyen de localiser leur chef dans un combat

La légende dit que :

Au cours d'un engagement avec les Musulmans, Enguerrand Ier de Boves égare sa bannière et, découpe en bandes son manteau bleu doublé de vair rouge et y découpe un nouvel emblème. Ainsi naquit le célèbre écu qui allait porter le nom de Coucy sur tous les champs de bataille : trois bandes rouges et trois bandes faites de cloches, tête-bêche, bleu azur et blanc.

Gaston IV de Béarn participe à la construction de catapultes, employant peut-être des techniques apprises des byzantins durant le siège de Nicée.

Hugues II de Campdavaine se distingue au siège d'Antioche.



Conflit entre Enguerrand Ier de Boves et Thomas de Marle

Siège de la forteresse de Montaigu

En 1100, rentré au pays, certainement frustré et déçu du peu de profit d'une si longue expédition en Terre Sainte, Thomas de Marle installé dans la forteresse de Montaigu, se met à ravager et dévaster les régions autour de Laon, d'Amiens et de Reims.

Enguerrand Ier de Boves, fort mécontent, entre en conflit avec son fils Thomas de Marle et obtient alors l'appui de son cousin l'évêque Enguerrand de Laon.

Enguerrand Ier de Boves fait le siège de la forteresse de Montaigu avec :

Thomas de Marle, averti, s'échappe et va rejoindre, Louis VI le Gros, fils du roi Philippe Ier de France, dont il obtient du secours et fait lever le siège.



Insurrection communale d'Amiens

Réconciliation de Thomas de Marle et d'Enguerrand Ier de Boves

Thomas de Marle Blessé

En 1113, les habitants d'Amiens obtiennent de Louis VI le Gros la permission de s'établir en commune.

Avec le support de leur évêque, Geoffroy et du vidame Gormond de Picquigny, ils demandent à Thomas de Marle de les soutenir dans leurs œuvres contre :

Mais Thomas de Marle se réconcilie avec Enguerrand Ier de Boves et combat avec lui contre les habitants d'Amiens. Thomas s'empare des terres et villages avoisinants et commet désordres et cruautés.

Sybille, sa belle-mère qui le tient en inimitié, le trahit en avertissant Guermond Ier de Picquigny de ses agissements.

Guermond Ier de Picquigny lui tend une embuscade et le blesse grièvement d'un coup de lance dans le jarret. Thomas de Marle se réfugie en son château de Marle.



Mort d'Enguerrand Ier de Boves Seigneur de Boves, de Coucy, de la Fère-en-Tardenois et de Marle

Adélaïde de Vermandois Comtesse d'Amiens

Enguerrand Ier de Boves meurt en 1116 ou en 1118.

Le comté d'Amiens aurait du revenir de droit à Thomas de Marle mais Louis VI le Gros le confie à Adélaïde de Vermandois.

Pour se venger, Thomas de Marle s'allie à Baudouin III de Hainaut et à Hugues II de Campdavaine, Comte de Saint-Pol.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !