Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1285 - le dernier en 1382



Naissance d'Elzéar de Sabran

Elzearius (secours de Dieu en hébreu) ou Alziaire ou Auzias ou Elzéar de Sabran naît au château de Roubians, près de Cabrières-d'Aigues, dans le Luberon en 1285, fils d'Ermangaud de Sabran et de Laudune d'Albe, dite la bonne comtesse de Roquemartine.

La légende raconte que par souci de mortification, il refusait le lait de sa nourrice le vendredi.

Elzéar de Sabran fait ses études à Saint-Victor de Marseille dont l'abbé était alors son parent Guillaume de Sabran.



Fiançailles d'Elzéar de Sabran avec Delphine de Signe

En 1296, Elzéar de Sabran n'a que 11 ans et Delphine de Signe 14 quand leurs familles décident de les fiancer.


Elzéar de Sabran et Delphine de Signe- Église de Puimichel

Mariage d'Elzéar de Sabran avec Delphine de Signe

Elzéar de Sabran épouse en 1299 Delphine de Signe. Elzéar accepte de respecter la promesse de virginité faite par Delphine.



Mort d'Ermangaud de Sabran

Elzéar de Sabran Comte d'Ariano

Ermangaud de Sabran meurt.

Elzéar de Sabran, son fils, devient l'héritier de ses charges et seigneuries dont le comté d'Ariano.

Il doit partir à la cour de Robert Ier d'Anjou.

Il est donc séparé de son épouse pendant plusieurs années.



Bataille de Soncino

Mort de Thiébaut de Bar Évêque de Liège

Henri VII de Luxembourg Roi des Lombards

Henri VII de Luxembourg Empereur Germanique

En 1312, Henri VII de Luxembourg fait le voyage de Rome pour recevoir la couronne impériale, qui est restée sans titulaire depuis la mort de Frédéric II de Hohenstaufen.

Thiébaut de Bar l'accompagne.

Henri VII de Luxembourg est accueilli avec joie par les gibelins qui voient en lui l'artisan de la paix.

Une ligue gibeline est organisée incluant des villes fidèles à l'Empereur : Milan, Côme, Novare, Verceil, Bergame, Brescia, Lodi, Crémone, Plaisance.

Henri VII de Luxembourg entend restaurer la gloire du Saint-Empire romain germanique, et restaure le pouvoir impérial dans certaines régions d'Italie du nord, face à la résistance de la commune de Florence.

Il entre en querelle avec les Guelfes, notamment dans les cités libres de Toscane.

Les troupes guelfes de Passerino della Torre sont défaites, en mars 1312 à Soncino.

Les manières autoritaires d'Henri VII de Luxembourg suscitent l'inquiétude de Robert Ier d'Anjou et du Pape Clément V.

Robert Ier d'Anjou charge Jean d'Anjou, son frère, d'empêcher l'empereur Henri VII de Luxembourg d'entrer dans Rome.

Robert Ier d'Anjou fait faire à Elzéar de Sabran ses premières armes.

En compagnie d'Hugues des Baux, Comte de Soletto, le nouveau Comte d'Ariano, prend le commandement des troupes guelfes.

Les deux nobles provençaux ont pour mission d'aller attaquer l'armée d'Henri VII de Luxembourg, lors de sa calata sur Rome.

Lors de ses déplacements en Provence ou auprès de la papauté d'Avignon, Robert Ier d'Anjou confie à Elzéar de Sabran la régence de son royaume et le met en charge de l'éducation de Charles de Calabre, son fils aîné.

Jean d'Anjou défait les Colonna et s'empare de la moitié de la ville.

Il interdit l'entrée de Rome à l'empereur et l'attaque dans les faubourgs le 25 mai 1312.

Mortellement blessé, Thiébaut de Bar meurt peu après.

Henri VII de Luxembourg ne réussit pas à prendre le Vatican.

Les Guelfes bloquent l'accès de la basilique St Pierre.

Henri VII de Luxembourg ne peut être couronné Empereur romain germanique que par des cardinaux mandés par le Pape à Saint-Jean de Latran le 29 juin 1312, sous le nom d'Henri VIII, et reçoit la couronne de fer des Lombards.

Jacques de Longuyon compose les Vœux du Paon pourThiébaut de Bar, prince-évêque de Liège compagnon de l'empereur Henri VII de Luxembourg.



Retour Elzéar de Sabran à Ansouis

Elzéar de Sabran revient à Ansouis vers 1314.

Elzéar de Sabran et Delphine de Signe s'efforcent concrètement d'assurer l'existence spirituelle et matérielle de leurs serviteurs, de leurs fermiers et de tous ceux qui vivaient sur leurs vastes domaines.



Vœu de chasteté d'Elzéar de Sabran et Delphine de Signe

Elzéar de Sabran et Delphine de Signe font vœu de chasteté en 1316 sous l'influence du franciscain François de Meyronnes.



Admission d'Elzéar de Sabran et de Delphine de Signe comme tertiaires dans l'Ordre de saint François d'Assise

En 1317, Elzéar de Sabran et Delphine de Signe sont admis comme tertiaires dans l'Ordre de saint François d'Assise.



Elzéar de Sabran ambassadeur extraordinaire à Paris

Mort d'Elzéar de Sabran

En 1323, Elzéar de Sabran est envoyé par Robert Ier d'Anjou à Paris comme ambassadeur extraordinaire pour négocier le mariage de Charles de Calabre avec Marie de Valois.

Atteint soudainement par une fièvre maligne, Elzéar de Sabran meurt le 27 septembre 1323. Il est inhumé dans l'église des franciscains de la ville d'Apt.

Le comte d'Ariano passe toute sa vie dans la pratique des bonnes œuvres de la pénitence et des vertus chrétiennes. Il visite souvent les hôpitaux, soigne les malades, distribue d'abondantes aumônes aux pauvres, et, au milieu des exercices de sa charité, il ne néglige aucun des devoirs qu'il a à remplir envers ses vassaux.

Delphine de Signe, devenue veuve, réalise peu à peu son rêve d'absolue pauvreté et de service des malheureux à Naples, puis à Apt où elle passe les 15 dernières années de sa vie.



Urbain V à Apt

Urbain V se rend à Apt sur le tombeau de son parrain Elzéar de Sabran, le 22 octobre 1365.

Il ne veut être accompagné que des seuls cardinaux :



Canonisation d'Elzéar de Sabran

La première demande de canonisation d'Elzéar de Sabran auprès de Jean XXII à Avignon n'aboutit point. Non seulement Elzéar est soupçonné par le Souverain Pontife d'être sensible aux thèses déviantes des franciscains (spirituels, fraticelles, etc.) mais Raymond de Bot, Évêque d'Apt, qui présente son dossier est peu enthousiaste. Il explique qu'Elzéar vit pendant 27 ans dans la même couche avec son épouse, tout en gardant son intégrité, à tel point que le caractère sublime de cette vertu paraît plus étonnant qu'imitable.

La seconde demande de canonisation est faite en 1351 sous le pontificat de Clément VI. Bertrand de Meissonier, Évêque d'Apt, la fait présenter par son collègue, Georges Clariani, Évêque de Sénez et par Guirau VII de Simiane, époux de Delphine de Sabran, petite-nièce d'Elzéar et filleule de son épouse.

Elzéar de Sabran est canonisé le 15 avril 1369, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, par le pape Urbain V qui était son filleul.

Mais les bulles de canonisation ne sont promulguées que le 5 janvier 1371 par Grégoire XI, son successeur. Dans celles-ci, le pape le cite comme le modèle des chevaliers chrétiens et insiste sur sa générosité envers les pauvres, sa vie mystique intense et son attachement indéfectible à l'Église.



Demande de canonisation de Delphine de Signe

Le procès de canonisation de Delphine de Signe est ouvert en 1363.

Entre 1372 et 1376, Louis Ier d'Anjou décide de financer de ses propres deniers les frais de procès en canonisation de Delphine de Signe, époux d'Elzéar de Sabran. C'est un échec.

À leur tour, les États de Provence, réunis à Apt, le 18 avril 1382, demandent à Clément VII la canonisation de Delphine de Signe. Le pontife accueilli leur demande et classa le dossier.

Le culte de Delphine de Signe est approuvé par le pape Innocent VII en 1694, mais son procès n'a jamais été achevé.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !