Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



14 événements affichés, le premier en 1609 - le dernier en 1674



Mariage de Jean-Frédéric de Wurtemberg avec Barbara Sophie von Hohenzollern

Jean-Frédéric de Wurtemberg fait transformer le château d'Urach qui a depuis lors l'une des plus belles salles des fêtes de style Renaissance d'Allemagne.

Jean-Frédéric de Wurtemberg épouse à Stuttgart le 5 novembre 1609 Barbara Sophie de Brandebourg ou von Hohenzollern, Prinzessin von Brandenburg (1584-1636), fille de Joachim-Frédéric, électeur de Brandebourg. Leurs enfants sont :



Naissance d'Eberhard VII de Wurtemberg

Eberhard VII de Wurtemberg naît à Stuttgart le 16 décembre 1614, fils de Jean-Frédéric de Wurtemberg (1582-1628) et de Barbara Sophie de Brandebourg ou von Hohenzollern (1584-1636).


Eberhard VII de Wurtemberg Eberhard VII de Wurtemberg

Mort de Jean-Frédéric de Wurtemberg

Eberhard VII de Wurtemberg Duc de Wurtemberg

Jean-Frédéric de Wurtemberg meurt à Hoheim le 18 ou 28 juillet 1628.

Eberhard VII de Wurtemberg devient Duc de Wurtemberg en 1628 sous le nom d'Eberhard III.

Eberhard VII de Wurtemberg est placé sous la tutelle de Louis-Frédéric de Wurtemberg, son oncle, et de Barbara Sophie de Brandebourg, sa mère Barbara Sophie de Brandebourg.



Formation de la ligue d'Heilbronn

En mai 1633, Axel Oxenstierna ou Oxebenstiern, le chancelier suédois, forme la ligue d'Heilbronn avec les princes protestants des États de Franconie, de Souabe et du Rhin.

Eberhard VII de Wurtemberg y entre.



Eberhard VII de Wurtemberg Majeur

Eberhard VII de Wurtemberg est déclaré majeur par Ferdinand II de Habsbourg.

Eberhard VII de Wurtemberg prend la tête du gouvernement avec l'assistance de Jakob Löffler, le chancelier, le 8 mai 1633.


Bataille de Nördlingen par Jacques Courtois Albert de Brandebourg-Ansbach - par Benjamin Block en 1643

Prise de Ratisbonne

Première Bataille de Nördlingen

Gustaf Karlsson Horn Prisonnier

Mort de Frédéric de Brandebourg-Ansbach

Albert II de Brandebourg-Ansbach Margrave de Brandebourg-Ansbach

Sophie de Solms-Laubach Régente

Les Suédois ne peuvent tirer bénéfice de la victoire protestante à Lützen à cause de la mort de leur roi Gustave II Adolphe.

Ferdinand de Hongrie et Ferdinand d'Autriche, son cousin, font alors marche pour joindre leurs 2 armées.

Les forces suédoises commandées par Bernard de Saxe-Weimar et Gustaf Karlsson Horn tentent désespérément d'empêcher cette jonction mais sont incapables de rattraper Ferdinand de Hongrie.

Ferdinand III de Habsbourg, et Ferdinand d'Autriche, assisté de Matthias Gallas et d'Ottavio Piccolomini, reprend l'avantage et occupent la ville de Ratisbonne le 26 juillet 1634, menaçant d'avancer plus loin en Saxe.

Ferdinand d'Autriche passe le Danube en août 1634.

Les 2 armées font leur jonction dès septembre 1634, établissant leur campement en Souabe au sud de Nördlingen.

Cette ville est alors défendue par une petite garnison suédoise.

Peu de temps après, Bernard de Saxe-Weimar et Gustaf Karlsson Horn arrivent également et font leurs préparatifs en vue de la rencontre décisive.

Ferdinand de Hongrie et Ferdinand d'Autriche se préparent aussi à la bataille, négligeant les conseils de leurs généraux plus expérimentés, tel le général impérial Matthias Gallas.

Dans l'autre camp, les préparatifs se font aussi mais les 2 chefs sont en désaccord.

En outre, ils sous-estiment la supériorité numérique des forces catholiques et, malgré des rapports réalistes qui leur sont fournis, estiment à 7 000, et non à 21 000 comme c'était le cas, le nombre de fantassins qui devaient combattre leurs propres forces, soit 16 000 hommes.

La première Bataille de Nördlingen a lieu le 5 et 6 septembre 1634.

Armand-Frédéric de Schomberg se fait connaître sous les ordres de Bernard de Saxe-Weimar lors de cette bataille.

Les protestants réalisent qu'ils doivent faire un effort pour reprendre la ville et planifient alors une attaque de nuit.

L'attaque des protestants se trouve en difficulté lorsque leur avance est bloquée par leur artillerie et les chariots de ravitaillement qui se trouvent devant l'infanterie.

Cela donne un délai aux troupes impériales pour se préparer.

Ensuite l'infanterie suédoise attaque sans l'appui de son artillerie, et parvient néanmoins à enfoncer une aile.

Le commandant des impériaux ordonne une attaque coordonnée sur la ligne saxonne. Les Suédois sont mis en déroute.

La rivalité de Gustaf Karlsson Horn et de Bernard de Saxe-Weimar qui lui dispute le commandement de l'armée suédoise est une des causes de leur défaite commune.

Bernard de Saxe-Weimar perd la bataille.

Gustaf Karlsson Horn est fait prisonnier et les alliés des protestants perdent entre 12 000 et 14 000 soldats.

L'armée suédoise est anéantie et les débris qui en restent s'enfuient vers Heilbronn ne rappellent plus rien de l'armée glorieuse et jusque-là victorieuse, dont ils ont fait partie.

Les troupes du Wurtemberg sont touchées par cette défaite.

Le Wurtemberg est pillé et incendié.

Eberhard VII de Wurtemberg part en exil à Strasbourg.

Bien que la France ne soit pas engagée directement, des unités françaises servent du côté des protestants : Charles de Sainte-Maure, futur gouverneur de Louis le Grand Dauphin, Duc de Montausier, fait partie des rescapés.

Maximilien Ier de Bavière renoue avec le succès lors de cette bataille qui constitue le premier revers suédois dans la guerre de Trente Ans.

Cette importante victoire des forces impériales et espagnoles décide la France à intervenir ouvertement dans le conflit.

Frédéric de Brandebourg-Ansbach meurt le 6 septembre 1634 tué lors de cette bataille.

Albert II de Brandebourg-Ansbach lui succède et devient Margrave de Brandebourg-Ansbach.

Comme Albert II de Brandebourg-Ansbach est encore mineur, Sophie de Solms-Laubach, sa mère assure la régence jusqu'en 1639.

Le récit de cette bataille donne lieu à un véritable morceau de bravoure dans le dernier des romans picaresques espagnols, intitulé La vida y hechos de Estebanillo González (1646).

Le narrateur de ce roman autobiographique, qui devient précisément bouffon du cardinal-infant entre 1639 et 1641, y dépeint en effet la bataille depuis un point de vue complètement anti-héroïque, qui annonce les pages de Stendhal sur la bataille de Waterloo dans La Chartreuse de Parme.



Mariage d'Eberhard VII de Wurtemberg avec Anne-Catherine de Salm-Kyrbourg

Eberhard VII de Wurtemberg épouse le 26 février 1637 Anna Katharina ou Anne-Catherine de Salm-Kyrbourg ou Kyrburg (1614-1655 ou 1657), fille de Johann Kasimir von Salm-Kyrburg, un général suédois. Leurs enfants sont :



Retour d'Eberhard VII de Wurtemberg

Après de longues négociations avec Ferdinand III de Habsbourg, Eberhard VII de Wurtemberg rentre au Wurtemberg le 20 octobre 1638.

Cependant, Ferdinand III de Habsbourg a donné de grandes parties du duché à ses favoris et une recatholisation menace.



Naissance de Sophie-Louise de Wurtemberg

Sophie-Louise de Wurtemberg naît en 1642, fille d'Eberhard VII de Wurtemberg (1614-1674) et d'Anne-Catherine de Salm- Kyrbourg ou Kyrburg.



Naissance de Guillaume-Louis de Wurtemberg

Guillaume-Louis de Wurtemberg naît à Stuttgart le 7 janvier 1647, fils d'Eberhard VII de Wurtemberg et d'Anne-Catherine de Salm-Kyrbourg



Naissance de Frédéric-Charles de Wurtemberg-Winnental

Friedrich Carl ou Frédéric-Charles de Wurtemberg-Winnental naît à Stuttgart le 12 septembre 1652, fils d'Eberhard VII de Wurtemberg et d'Anne-Catherine de Salm-Kyrbourg.



Mariage d'Eberhard VII de Wurtemberg avec Marie-Dorothée-Sophie d'Oettingen-Oettingen

Eberhard VII de Wurtemberg est veuf d'Anne-Catherine de Salm-Kyrbourg.

Eberhard VII de Wurtemberg épouse en 1656 Marie-Dorothée-Sophie d'Oettingen-Oettingen (1636-1698). Leurs enfants sont :



Mariage de Christian II Ernest de Brandebourg-Bayreuth avec Sophie-Louise de Wurtemberg

Christian II Ernest de Brandebourg-Bayreuth est veuf d'Erdmuthe-Sophie de Saxe.

Christian II Ernest de Brandebourg-Bayreuth épouse à Stuttgart le 8 janvier 1671 Sophie-Louise de Wurtemberg, fille d'Eberhard VII de Wurtemberg et d'Anne-Catherine de Salm- Kyrbourg. Leurs enfants sont :


Guillaume-Louis de Wurtemberg

Mort d'Eberhard VII de Wurtemberg

Guillaume-Louis de Wurtemberg Duc de Wurtemberg

Eberhard VII de Wurtemberg meurt à Stuttgart le 2 juillet 1674.

Guillaume-Louis de Wurtemberg devient Duc de Wurtemberg.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !