Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



4 événements affichés, le premier en 366 - le dernier en 384



Mort du Pape Libère

Damase Ier Pape

Ursin Antipape

Libère meurt en 366.

Libère est le premier à désigner Rome comme le siège apostolique.

Lors de l'élection de Damase, 7 prêtres et 3 diacres, à la tête d'un certain nombre de fidèles lui reprochent de s'être rallié un certain temps, sous le pontificat précédent, à son compétiteur, l'antipape Félix II.

Damase Ier, d'origine espagnole, devient Pape en 366.

Damase est un fidèle gardien de la tradition.

Valentinien Ier intervient dans les troubles qui ont lieu lors de l'élection du pape.

Dès le début de son pontificat, l'empereur Valentinien Ier ordonne que toutes les causes de religion soient soumises au pape, sans droit pour les juges séculiers d'y intervenir.

Ils désignent l'un d'entre eux Ursinus ou Ursin, comme successeur de Libère.



Edit de Thessalonique

Le Christianisme religion officielle de l'Empire

Concile de Constantinople

Grégoire de Naziance patriarche orthodoxe

Premier concile de Constantinople

Le 27 février 380, par l'édit de Thessalonique, Théodose Ier le Grand pour la première fois, reconnaît de manière officielle la primauté de l'église romaine. Il assure ainsi l'unité religieuse de l'Empire en faisant du christianisme la religion officielle de l'Empire.

Farouche partisan des thèses du concile de Nicée, Théodose Ier le Grand impose autoritairement les canons nicéens et combat systématiquement l'arianisme.

Pour célébrer le triomphe de l'orthodoxie nicéenne, Théodose Ier le Grand convoque à Constantinople, sans l'accord du pape Damase Ier, un concile œcuménique.

En 380, le premier concile de Constantinople confirme le dogme de Nicée, affirme la divinité du Saint-Esprit, et reconnaît, la suprématie du pontife romain tout en accordant une primauté d'honneur au patriarche de Constantinople.

À peine arrivé dans sa capitale de Constantinople, il convoque le patriarche arien et le somme de choisir entre une conversion à l'orthodoxie et l'exil, solution qui est adoptée par le prélat. Théodose Ier le Grand, tout juste baptisé, intronise Grégoire de Naziance, un chrétien fanatique, à la place de l'évêque exilé.

Ensuite, Théodose Ier le Grand envoie l'armée soumettre tous les ariens sous peine de mort.

Les églises hérétiques sont détruites ainsi que les livres sacrés.

En 15 années de règne, Théodose Ier le Grand allait promulguer pas moins de 15 édits de persécution des hérétiques, au rythme de un édit par an.

La connaissance des hiéroglyphes se perd avec la fermeture des lieux de culte païens.



Concile d'Aquilée

En 381, le concile d'Aquilée se tient contre les Ariens. Le pape Damase Ier ne peut s'y faire représenter, étant en lutte contre l'antipape Ursin. Le symbole du premier concile œcuménique de Constantinople affirme :

Nous croyons dans l'Esprit Saint, qui est seigneur et qui donne la vie. Il procède du Père."



Mort de Damase Ier Pape

Damase Ier meurt le 10 décembre 384. Il est fait Saint.

On attribue à Damase Ier le passage au latin de la liturgie romaine, jusque là semble-t-il largement célébrée en grec. C'est lui aussi qui charge saint Jérôme de faire une nouvelle traduction latine, "scientifique" de la Bible (à partir des langues originales, en comparant les manuscrits) : la Vulgate. On a conservé de Damase deux lettres traitant de problèmes textuels de la Bible. Damase Ier fait restaurer les catacombes et encourage les pèlerinages.

Il est l'auteur de poèmes en vers (épigrammes), qu'il fait magnifiquement graver par le lapicide Furius Dionysius Philocalus ; ces inscriptions, qui sont parmi les plus belles de l'Antiquité, sont placées sur des tombes de martyrs ou dans d'autres sites aménagés par Damase. Ce faisant, le Pape manifeste la mainmise de l'Église sur des sanctuaires construits par les empereurs (Constantin, en particulier).


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !