Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



32 événements affichés, le premier en 602 - le dernier en 659



Mariage de Clotaire II avec Bertrude de Burgondie

Clotaire II épouse en 602 ou 604 Bertrude de Burgondie. Leur enfant est :

Clotaire II et Bertrude de Burgondie ont peut-être aussi pour enfants:

Bertrude de Burgondie sera répudiée.



Naissance de Dagobert Ier de France

Dagobert Ier de France naît en 602 ou 604, fils de Clotaire II d'Austrasie et de Bertrude de Burgondie.



Naissance de Caribert II

Aribert ou Charibert ou Caribert II naît vers 608, fils de Clotaire II et de Sichilde d'Ardennes. Elle est la concubine de Clotaire II à l'époque de la naissance de Caribert.

Caribert II est le demi-frère de Dagobert Ier de France, il ne peut être le fils de Bertrude.


Arnould de Metz

Arnould de Metz Évêque de Metz

Clotaire II récompense ses fidèles et invite expressément Arnould de Metz à accepter le siège épiscopal de l'évêché de Metz qui est la capitale du royaume d'Austrasie.

Arnould de Metz devient le 29e Évêque de Metz de 613 ou 614 à 628 ou 629.

Arnould de Metz fait preuve d'un dévouement dans l'accomplissement de ses attributs.

Il est pour cela très apprécié et Clotaire II continue à l'associer au gouvernement de l'Austrasie.

Dode Ferreol entre au couvent puisqu'un évêque ne peut être marié.

Clotaire II nomme Arnould de Metz précepteur de Dagobert Ier de France, son fils. Il est domesticus, c'est-à-dire conseiller de celui-ci.

L'écrivain Paul Diacre rapporte une scène qu'il tient de la bouche de Charlemagne.

Arnould de Metz, faisant preuve d'humilité, passant sur un pont de la Moselle jette dans le fleuve un anneau. Il dit : Je croirai que Dieu m'a pardonné mes péchés quand je retrouverai cet anneau. Quelque temps après, on retrouve l'anneau dans les entrailles d'un poisson, servi à la table épiscopale.

Le trésor de la cathédrale de Metz comporte un anneau, en or fin massif, d'un travail assez grossier, comportant une agate d'onyx sur laquelle est gravé un poisson engagé dans une nasse autour de laquelle se noient deux autres poissons.

Enlevé en 1793 avec les vases sacrés de la cathédrale, il est racheté par un des officiers de la monnaie. Il sera rendu au trésor en 1846.



Dagobert Ier de France Roi d'Austrasie

Pépin Ier de Landen Maire du palais d'Austrasie

En 623, les grands d'Austrasie veulent un roi particulier. Clotaire II leur envoie son fils Dagobert Ier de France avec Pépin Ier de Landen, maire du palais et Arnoul, Évêque de Metz, comme conseillers.

Ainsi, les Maires du Palais prennent de plus en plus de pouvoir.



Expédition de Clotaire II contre les Saxons

Mort de Bertoalde Duc desSaxons

Dagobert Ier de France étant attaqué par les Saxons, Clotaire II marche à son secours, atteint les Saxons près de la Weser qu'il fait traverser à son armée, les taille en pièces, et tue Bertoalde, leur roi, de sa propre main. Après cette victoire, Clotaire II, se trouvant sans ennemis au dehors, ne s'occupe plus que de faire régner dans ses États la justice et l'abondance.



Mariage de Dagobert Ier de France avec Gonatrude d'Ardennes

Selon Frédégaire, sur l'ordre de Clotaire II, Dagobert Ier de France épouse à Clichy près de Paris en décembre 626 ou en 628 Gonatrude d'Ardennes, fille de Brunulfe ou Brunulf ou Brunulphe II, Comte d'Ardennes et du Cambrésis.

Brunulphe se glorifie de descendre de Clodion, second roi des Francs Saliens.

Les noces célébrées, au troisième jour, il s'éleve entre Clotaire II et son fils Dagobert une violente querelle.

Dagobert demande que tous les pays ayant appartenu au royaume des Austrasiens soiy remis en son pouvoir.



Audomar Évêque de Noyon-Tournai

Avec son père, devenu veuf, Audomar part pour le monastère de Luxeuil.

Audomar est nommé évêque de Noyon-Tournai par Dagobert Ier de France en 627.



Mort de Clotaire II

Mort de Brodulf

Dagobert Ier de France Roi de Neustrie et de Bourgogne

Anségisel de Metz Maire du palais d'Austrasie

Clotaire II meurt le 18 octobre 629. Il est inhumé à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Clotaire II, Roi à 4 mois, eut trop longtemps besoin des grands de l'État pour qu'il lui soit possible de gouverner contre leurs passions. Leurs passions décidèrent le supplice de la reine Brunehaut, leurs conseils, décidèrent de la ruine de la famille royale d'Austrasie. Ces seigneurs, en consentant à réunir tous les royaumes sous la domination de Clotaire II, y mirent pour condition qu'ils conserveraient leurs lois, leurs privilèges, leurs frontières en un mot, que Clotaire II serait leur roi, mais qu'ils auraient à vie un vice-roi ou maire du palais, de leur choix. Clotaire II fut obligé de condescendre à leurs volontés.

La facilité avec laquelle les Français consentirent à borner à l'Aquitaine la part du jeune Caribert est due à la puissance des maires du palais, dans chaque royaume. Il leur est avantageux de n'avoir qu'un roi dont l'éloignement favorise leurs projets.

Dagobert Ier de France hérite du royaume de Neustrie et de Bourgogne. Marseille fait partie des États de Dagobert.

Dagobert Ier de France écarte Pépin Ier de Landen du pouvoir en 629. Ses ministres sont :

Arnould de Metz se retire et entre dans les ordres, malgré la détermination de Dagobert Ier de France qui menace de faire tuer ses fils pour le forcer à rester à son poste.

Les menaces de Dagobert ont plus probablement pour objet de faire partir Arnould de Metz de ses charges, afin d'éloigner des deux principaux chefs de l'aristocratie austrasienne.

Arnould de Metz rejoint son ami Romary, fondateur du monastère de Remiremont (Romaryci Mons) selon la règle de saint Colomban.

Anségisel de Metz, son fils, devient Maire du palais d'Austrasie de 629 à 639.



Caribert II Roi d'Aquitaine

Saint-Ouen Chancelier de Dagobert Ier de France

Répudiation de Gonatrude d'Ardennes par Dagobert Ier de France

Notoirement simple d'esprit, peut-être s'agissait-il seulement d'une faiblesse physique, son père aurait volontairement écarté du pouvoir Caribert II.

Poussé par des partisans Neustriens regroupés autour de Brodulf, oncle de Caribert II, Dagobert Ier de France est obligé de céder l'Aquitaine à Caribert II qui devient Roi d'Aquitaine avec pour mission de contenir les Basques. Sa capitale est Toulouse.

Ce royaume, allant jusqu'aux Pyrénées, comprend plusieurs comtés situés entre Toulouse et Bordeaux mais aussi les régions de Cahors, Agen, Périgueux et Saintes.

L'Aquitaine sert de zone tampon entre la Septimanie wisigothique et le royaume franc de Dagobert Ier de France. La Vasconie fait partie de ce royaume mais Caribert doit en faire la conquête.

Caribert II subit en 629 d'importants raids menés par les Vascons en Novempopulanie, au sud de l'Aquitaine.

Dagobert Ier de France, fait de Saint-Ouen son chancelier et le charge d'importantes missions.

Saint-Ouen trouve dans la Cour royale quelqu'un qui sera son confident et ami, Éloi de Noyon.

Gonatrude d'Ardennes est répudiée par Dagobert Ier de France en 629 avec l'accord d'ecclésiastiques réunis à Romilly.



Mort de Brodulf

Dagobert Ier de France ne néglige rien pour exclure de tout partage son frère Caribert II.

Le Comte Bernulfe ou Brunulf ou Brodulf, frère de Sichilde d'Ardennes, appuie les droits de Caribert II, son neveu, et veut faire détrôner Dagobert Ier de France au profit de Caribert II.

Brodulf meurt à Saint-Jean-de-Losne en Burgondie en 630 assassiné par son demi-frère Dagobert Ier de France.



Tournée de Dagobert Ier de France en Bourgogne

Vers 630, Dagobert Ier de France fait une grande tournée en Bourgogne en passant par Langres, Dijon, Saint-Jean-de-Losne, Chalon-sur-Saône, Autun, Auxerre et Sens, en rendant la justice au nom de Dieu à chaque étape.

Son arrivée dans la Bourgogne inspire une telle crainte aux grands et aux prélats que tout le monde est émerveillé.

Il réside quelques jours dans chaque étape pour répondre aux sollicitations et rendre la justice.



Mariage de Dagobert Ier de France avec Wulfgonde

Mariage de Dagobert Ier de France avec Ragnétrude

Dagobert Ier de France s'adonne à la débauche.

Dagobert Ier de France épouse en 630 Ragnétrude. Leurs enfants sont :

Dagobert Ier de France épouse Vulfégonde ou Wulfgonde.

Dagobert Ier de France épouse Berchilde.

Ses 3 reines, solennellement reconnues, ne l'empêche d'avoir une multitude de concubines que l'histoire ne nomme pas.

De retour en Neustrie, Dagobert Ier de France se plait dans la résidence de Clotaire II, son père, et décide d'y demeurer continuellement.

Oubliant alors la justice qu'il avait autrefois aimée, il s'empare des biens des églises et des Leudes et amasse des trésors. Il prélève des impôts inouïs.

Cependant, Dagobert Ier de France distribue des aumônes aux pauvres avec une grande largesse.

Arnould, désespéré de faire le bien du royaume, demande à se retirer dans son évêché de Metz pour se livrer à la pénitence.


Baptême de Sigebert III d'Austrasie - Jacobus De Voragine - enluminé par Richard De Montbaston, legenda aurea - 1348 Baptême de Sigebert III d'Austrasie - Guillaume Crétin - chroniques françaises du XVIème siècle (après 1515) - Manuscrit de Rouen - Bibliothèque Nationale de France

Naissance de Sigebert III d'Austrasie

Sigisbert ou Sigebert III d'Austrasie naît en 631, fils de Dagobert Ier de France et de Ragnétrude.

Caribert II participe au baptême de Sigebert III d'Austrasie en le tenant sur les fonds baptismaux.



Prise du Château de Picquigny

En 632 ou 639, Dagobert Ier de France prend le Château de Picquigny.



Résidence royale à Villers-Cotterêts

En 632, Dagobert Ier de France chasse en forêt à Villers-Cotterêts. Il y possède un pied-à-terre puis une résidence royale (le palatium), un rendez-vous de chasse.


Dagobert Ier de France -Sculpture de 1838-1839 de Jean Duseigneur, en marbre blanc au château de Versaille Dagobert Ier

Mort de Caribert II

Chilpéric Roi d'Aquitaine

Mort de Chilpéric Roi d'Aquitaine

Dagobert Ier de France Roi des Francs

La conquête de la Vasconie s'achève à peine lorsque Caribert II meurt le 8 avril 632. Il est inhumé à Saint-Romain-en-Blaye.

Chilpéric, son fils, lui succède.

Chilpéric, fils de Caribert II, meurt, est assassiné peu de temps après, peut être sur ordre de Dagobert Ier de France.

On a longtemps affirmé que Chilpéric aurait survécu et qu'il était l'ancêtre des princes d'Aquitaine de la famille d'Eudes en se basant sur la fausse charte d'Alaon (un faux du XVIIe siècle).

Cette affirmation n'est pas crédible et la famille d'Eudes, prince d'Aquitaine, n'est pas descendante des Mérovingiens comme les noms employés par les membres de la dynastie semblent le montrer.

Dagobert Ier de France devient Roi de tout le royaume Franc en 632 et établit sa capitale à Paris. L'unité de l'empire franc est alors rétablie sous le sceptre de Dagobert.

Ses conseillers sont Didier et Éloi de Noyon, son trésorier .

Mais les Basques reprennent l'offensive. L'Aquitaine devient duché en 632.

Elle le restera jusqu'à sa soumission par Charlemagne en 769.

Madelgaire est officier à la cour de Dagobert Ier de France remplit des missions que lui confie le Roi :



Mariage de Dagobert Ier de France avec Nantechilde de Bobigny

Dagobert Ier de France répudie Gonatrude d'Ardennes.

Dagobert Ier de France épouse à Clichy en 633 Nantechilde de Bobigny, une concubine. Leur enfant est :

Nantechilde de Bobigny est la seule de ses épouses qui saura conserver sa confiance et son estime.

Son haut-rang lui permet de favoriser ses parents :



Abdication de Saint Judicaël Roi d'Armorique

Saint Josse Roi d'Armorique

Alain II Le Long Roi d'Armorique

Judicaël fait sa soumission à Dagobert Ier de France en 634.

Il semble bien que Madelgaire prenne part à cette campagne.

Saint Judicaël Roi d'Armorique abdique et devient moine en 634.

Saint Josse ou Jadoc devient Roi d'Armorique pour quelques mois en 634.

Mais il abdique puis devient moine.

Les historiens disent qu'Alain II le long succède à Saint Judicaël, son père, et devient Roi légendaire de Bretagne en 634 ou en 638.

Il est le premier qui s'intitule roi par la grâce de Dieu mais le titre sur lequel s'appuie celte assertion est considéré comme apocryphe : c'est une ordonnance portant la date de 683, extraite d'une ancienne copie de la Chronique de Saint-Brieuc.

Alain II Le Long devient Roi d'Armorique.



Naissance de Clovis II

Clovis II dit le Fainéant naît en 634 ou 635, fils de Dagobert Ier de France et de Nantechilde de Bobigny.



Sigebert III d'Austrasie Roi d'Austrasie

En 634, Dagobert Ier de France tente de soumettre les Eslavons, mais les Grands d'Austrasie, mécontents de ne pouvoir s'approprier une partie du pouvoir lèvent le pied sur le champ de bataille. Il leur donne alors pour roi, son fils Sigebert III d'Austrasie, âgé de 3 ans, ce qui contente les aristocrates, ravis de pouvoir gouverner à la place du fils, trop jeune pour tenir son rôle. Les Eslavons sont alors battus par les troupes austrasiennes.

Chrunibert ou Cunibert, Évêque de Cologne, et Adalgisel ou Adalgise, Maire du Palais, gouvernent en son nom, sous le contrôle total de son père.



Soumission de la Vasconie

Dagobert Ier de France a à combattre une révolte des basques en 635. Une armée franque, dirigées par le Duc Arimbert, est battue dans la vallée de la Soule. Mais les Vascons font finalement allégeance à Dagobert Ier de France.



Mariage de Dagobert Ier de France avec Ulfgonde

Dagobert Ier de France épouse en 635 Ulfgonde.



Mariage de Dagobert Ier de France avec Bertilde

Dagobert Ier de France épouse Bertilde.



Soumission de Judicaël

Investi de toute la confiance de Dagobert Ier de France, Éloi de Noyon remplit les missions les plus importantes et réussit notamment à amener Judicaël, Duc des Bretons, à faire sa soumission en 636.

Judicaël, chef de Domnonée, signe la paix avec Éloi, ministre de Dagobert Ier de France, au nom des Bretons.



Campagne contre les Gascons et les Basques

Paix avec les Bretons

De 637 à 638, Dagobert Ier de France soumet les Gascons révoltés, mais s'attaque aussi aux Wisigoths, aux Lombards, et aux Bretons. Les Basques lui prêtent serment de fidélité.

L'Armorique est divisée en 3 territoires :

tous trois occupés par des Celtes immigrés de Grande-Bretagne.


Statue d'Audomar dans l'église d'Orval dans la Manche

Audomar Évêque de Thérouanne

Audomar est nommé évêque de Thérouanne par Dagobert Ier de France avant 639.

Audomar a pour mission :


Clovis II Clovis II

Mort de Gundeland

Éga Maire du palais de Neustrie

Mort de Dagobert Ier de France

Clovis II Roi de Neustrie et de Bourgogne

Nantechilde de Bobigny Régente de Neustrie et de Burgondie

Pépin Ier de Landen Maire du palais d'Austrasie

Pépin Ier de Landen Régent du Royaume d'Austrasie

Gundeland meurt.

Dagobert Ier de France désigne Aega ou Æga ou Ega ou Éga pour succéder à Gundeland.

Dagobert Ier de France meurt à Espinay ou Épinay le 19 janvier 639 de la peste ou de la varicelle.

Il est le premier roi inhumé dans l'abbaye de Saint-Denis.

Dagobert Ier de France est considéré comme le fondateur de Saint-Denis, à cause des dons importants qu'il lui a fait.

Dagobert Ier de France a de l'instruction, un esprit aimable. Il est actif et entreprenant, ayant le sentiment de la justice et de l'ordre, bien conseillé par son ministre saint Eloi, accroît encore l'empire franc. Le commerce extérieur prend quelque activité sous son règne qui marque l'apogée de la dynastie mérovingienne.

Dagobert meurt regretté, malgré ses débauches et son goût pour le luxe, qui l'engageait à multiplier les impôts Il s'était fait faire un trône d'or massif.. Il a épousé 3 femmes, et a eu un tel nombre de maîtresse que les historiens ont renoncé à les répertorier.

Le règne Dagobert Ier de France est souillé par le meurtre des Bulgares. Fuyant devant les Huns, ils sont d'abord accueillis par Dagobert. Il craint ensuite qu'ils ne se rendent maîtres du pays qu'il leur a cédé. Il les fait égorger dans une même nuit, au nombre de 10 000 familles.

Les fils de Dagobert sont jeunes. Sigebert III d'Austrasie a 8 ans et est déjà roi d'Austrasie.

Clovis II, âgé de 5 ans, devient roi de Neustrie et de Bourgogne.

Nantechilde de Bobigny se déclare régente avec Ega, maire du palais de Neustrie.

Éga doit cogérer avec la reine Nantechilde qui assure la régence.

Éga, maire du palais de Neustrie, estime impossible de gouverner seul les 3 royaumes, et désigne comme maire du palais d'Austrasie Pépin Ier de Landen qui en profite pour prendre possession de la moitié du trésor royal ! Il remplace Anségisel de Metz.

Pépin Ier de Landen avec son fils Grimoald Ier, s'empare de la régence et gouverne de fait à la place du jeune roi Sigebert III d'Austrasie. Pépin Ier de Landen s'allie également avec Cunibert, Évêque de Cologne, alors tuteur du jeune roi, pour mieux s'attacher l'aristocratie austrasienne.

C'est "l'apparition" des Pippinides qui deviendront les Carolingiens.

En Austrasie, dominent les puissantes familles d'Arnulf et de Pépin, qu'un mariage réunit.



Études théologiques de Saint-Ouen et Éloi de Noyon

Peu après la mort de Dagobert Ier de France, Saint-Ouen et Éloi de Noyon laissent la cour de Clovis II pour se consacrer aux études théologiques et se préparer à la prêtrise.



Sigebert III d'Austrasie premier des rois fainéants

Ainsi, malgré le long règne de Sigebert III d'Austrasie, celui-ci ne peut jamais reprendre la réalité du pouvoir et inaugure ce que l'on appelle improprement la lignée des "rois fainéants".

L'appellation des Rois Fainéants vient du fait que les Rois préfèrent se déplacer en voiture attelée par 4 bœufs qu'à cheval.

La chute de la dynastie mérovingienne s'explique par le manque d'accroissement des richesses des Rois :

Le pouvoir du roi se parcellise. Les comtes et ducs ont de plus en plus d'argent, donc de plus en plus de fidèles. Le roi doit faire avec eux, même si, officiellement, il peut les révoquer.

Le pouvoir du maire du palais augmente. De simple intendant et chef de la domesticité du palais, il passe chef de l'aristocratie. Il est en réalité le véritable détenteur du pouvoir.

Dagobert Ier de France avait réussi à reprendre un peu de pouvoir et de fortune aux maires du palais, mais à sa mort, ceux-ci "reprennent le dessus".

L'Aquitaine conserve une certaine indépendance sous les "rois fainéants".


Ordination de Saint-Éloi - XVe siècle

Mort de Saint Romain Évêque de Rouen

Saint-Ouen Évêque de Rouen

Éloi de Noyon Évêque de Noyon

Saint Romain meurt en 641.

En 641, Saint-Ouen devient Évêque de Rouen. Éloi de Noyon devient Évêque de Noyon. Ils sont sacrés le même jour, à la cathédrale de Rouen, par Dieudonné, Évêque de Macon.

Selon E.Vagandard, son biographe, Saint-Ouen latinise son nom de baptême. Il signait :

Le nom "Ouen" proviendrait d'un nom de personne germanique " Aldowin ", formée des racines "ald" (vieux) et "win" (ami), lequel latinisé a donné "Audoenus".

Audaenus est à l'origine d'Audoniens, le nom des habitants de la ville de Saint-Ouen.

Après son élection comme Évêque, Éloi de Noyon passera 20 ans à convertir la population druidique des Pays-Bas belgiques au christianisme.

Éloi de Noyon accueille sainte Godeberthe comme moniale à Noyon.


Saint-Éloi - Tapisserie de Guigone de Salins - Hospices de Beaune

Mort d'Éloi de Noyon

Éloi de Noyon meurt le 1er décembre 659. Il sera fait Saint.

Saint Éloi est le saint patron des ouvriers qui se servent d'un marteau, et notamment des orfèvres.

Saint-Éloi est resté célèbre au travers de la comptine Le bon roi Dagobert.

Les plus remarquables des ouvrages d'Éloi de Noyon sont :

on pouvait voir encore plusieurs de ces ouvrages en 1789.

Éloi avait un disciple, saint Titouan le Suève, qu'il a racheté de l'esclavage et formé à la vie chrétienne et qui est mort martyr.


Légendes germanique concernant Saint Éloi

Éloi, simple maréchal-ferrant, s'est installé à son compte et a accroché à sa porte une enseigne ainsi conçue : " Éloi. Maître sur maître. Maître sur tous ". Considérant que ce Maître sur tous est un défi à la puissance céleste, Jésus-Christ résout de donner à Éloi une leçon.

Le Christ s'habille donc comme un simple et pauvre forgeron et vient demander de l'embauche à l'atelier d'Éloi :

Là-dessus, et sans attendre, Jésus forge un fer bien mieux fini, bien plus élégant que celui d'Éloi.

Mais, ayant vu à la porte de la forge un cheval en attente d'être ferré, Jésus lui coupe la jambe, la met sur l'enclume, pose le fer, puis rattache la jambe au cheval qui paraît ne s'être aperçu de rien.

Éloi, pour relever ce défi, coupe une autre jambe du cheval et s'apprête à y poser un fer. Le cheval, cette fois, saigne, hennit de douleur, s'abat, et mourrait bientôt si Jésus n'arrêtait miraculeusement l'hémorragie avant de remettre la jambe en place.

Du coup, Éloi capitule. Il prend son marteau et brise son enseigne en disant :

Alors le Christ dit:

Éloi comprend enfin à qui il a affaire et se prosterne :

Il monte en croupe derrière le cavalier propriétaire du cheval dont la jambe a été deux fois coupée. Et ils s'en vont. Éloi, qui n'est décidément pas au bout de ses surprises, comprend alors que ce cavalier est saint Georges.

Cette légende explique pourquoi Éloi apparaît sur de d'anciennes gravures, tenant une jambe de cheval à la main. Mais elle ne peut être que postérieure au XIe siècle, époque où l'usage de ferrer les chevaux apparait en Occident.


Légende de la fondation de Dunkerque

Dunkerque, à l'époque de Dagobert Ier de France, n'est presque rien : une petite église dans les dunes (Duine kercke : l'église des dunes) et quelques huttes au milieu d'une région marécageuse souvent recouverte par la mer.

La ville importante est Mardyck, riche d'un port qui commerce avec tous les pays du Nord. De l'Escaut à la Somme, on ne connait aucun port qui rivalise avec Mardyck.

Un beau matin, les habitants de Mardyck voient la mer couverte d'étranges barques à l'avant recourbé, où s'agitent des guerriers immenses et chevelus : les Reuzes venus de très lointains pays du Nord..

À peine débarqués, ils se mettent à dévorer les enfants, à tuer les parents qui n'ont pu s'enfuir. Ils n'accordent grâce qu'aux jolies filles.

Ils jugent le site de Mardyck agréable, les maisons des bourgeois confortables, quoiqu'un peu étroites, et les provisions de leurs caves succulentes. Quelques habitants, réfugiés dans le château de la ville, résistent. Les Reuzes, ne réussissent pas à les vaincre et finissent presque par les oublier.

Les provisions viennent à manquer. Les Reuzes, après une nouvelle attaque infructueuse contre le château, décident d'effectuer des razzias dans le pays d'alentour.

Chaque semaine, des commandos de Reuzes partent sous la direction d'Allowyn ou Hallewyn, un géant redouté, féroce et avide, pour faire provision, de victuailles, de jolies filles dans les bourgades telles :

Un beau matin, alors qu'il y débarque, Allowyn se prend les jambes dans les cordages de son navire et tombe sur le visage et son épée lui rentre dans la poitrine. Tout le monde le croit mort, à commencer par les pêcheurs dunkerquois qui se jettent sur les Reuzes. Ceux-ci prennent la fuite.

Saint-Éloi qui aime cette petite bourgade dont il a converti les habitants, justement, passe par là. Voyant les pêcheurs affairés, il se précipite, les écarte, bénit Allowyn et le fait porter dans sa demeure. On ne les revoit plus de 15 jours. Enfin, Saint-Éloi i fait sortir le géant, guéri, et l'amene à l'église, où il le baptise et le marie à la plus belle fille du pays.

Allowyn s'installe à demeure, devient le chef des habitants à qui il fait construire des remparts, des tours et des bâtiments. Ainsi, selon la légende, naquit Dunkerque.

Il vécut longtemps : cent ans, un mois, une semaine, un jour et une heure. Le dernier jour, il monta sur une tour, resta longtemps silencieux à regarder vers le nord d'où il était venu, puis il vida une coupe de vin, la lança dans les flots et s'affaissa.

En souvenir de lui, les habitants fabriquent un grand mannequin d'osier et construisent une immense tour près de la principale église de la ville.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !