Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



20 événements affichés, le premier en -600 - le dernier en 1971



Mariage de Cambyse Ier avec Mandane

Cambyse Ier épouse Mandane, une des filles d'Astyage. Leur enfant est :



Naissance de Cyrus II

Cyrus II (en vieux-persan soleil), dit le Grand, naît, fils de Cambyse Ier et de Mandane de Mède, fille d'Astyage, Roi mède.

La naissance de Cyrus fait l'objet de légendes orales.

Il semble certain que Cyrus II soit l'héritier de la dynastie achéménide des rois d'Anshan, qu'on a localisé dans la plaine de Marvdasht, dans le Fars.


Selon Hérodote

Astyage, Roi Mède, voit en rêve que Cyrus II, son petit-fils, deviendra Roi à sa place : il ordonne à Harpage, l'un de ses parents, de faire disparaître l'enfant. Harpage, ne voulant pas en être le meurtrier, le confie à Mithridatès, bouvier royal de la cour mède.

La femme de celui-ci, qui vient de perdre un enfant mort-né, le convainc de ne pas exposer le bébé aux bêtes fauves, mais de le garder et de l'élever comme leur enfant. Mithridatès substitue donc à Cyrus II son fils mort-né, dont il abandonne le corps dans la montagne, paré des habits du Prince.

La ruse est découverte lorsque Cyrus II a 10 ans : lors d'un jeu dans lequel il tient le rôle de Roi, il punit sévèrement le fils d'Artembarès, dignitaire mède. Celui-ci le dénonce à Astyage, qui reconnaît son petit-fils.

Pour se venger d'avoir été trahi, le Roi fait égorger le fils d'Harpage et sert les membres à son père lors d'un festin.

Puis, les mages ayant assuré qu'il n'a plus à redouter, Cyrus II ayant porté le nom de Roi, il renvoie le garçon auprès de ses parents véritables.


Selon Justin

Selon une autre version, Cyrus II bébé, abandonné par Mithridatès dans la montagne, est recueilli par une chienne qui le nourrit et le défend contre les bêtes sauvages.


Selon Ctésias rapporté par Nicolas de Damas

Une troisième version veut que le père de Cyrus II ait été un dénommé Atradatès, de l'ethnie méprisée des Mardes, brigand de son état, et sa mère, une gardeuse de chèvres. Donné à l'échanson royal Artembarès, Cyrus finit par en être adopté et par en hériter la charge.



Mort de Cambyse Ier

Cyrus II Roi de Perse

Cambyse Ier meurt en 559 avant Jésus-Christ.

Cyrus II devient Roi d'Anshan ou de Perse en 559 avant Jésus-Christ ou en 550 avant Jésus-Christ.

Il appartient à la dynastie des Achéménides et est le fondateur de l'Empire perse, successeur de l'Empire mède.



Guerre médo-perse

Vers 553 avant Jésus-Christ, une guerre éclate entre Astyage, Roi de Mède, et Cyrus II.

Les sources babyloniennes (le Songe de Nabonide et la Chronique de Nabonide) et grecques ne s'accordent pas sur la responsabilité du conflit.

Si Hérodote présente la marche contre Ecbatane du fait de Cyrus II, la Chronique indique qu'Astyage mobilise son armée et il marche contre Cyrus II, Roi d'Anshan, en vue de la conquête.

Toujours est-il qu'il s'ensuit une guerre médo-perse de plusieurs années.

Astyage place Harpage à la tête de l'armée mède. Harpage, pour se venger, trahit son souverain.

D'après Hérodote, Harpage communique son plan d'action à Cyrus II en cachant un message dans le ventre d'un lièvre qu'il lui fait porter par l'un de ses serviteurs.

Il propose à Cyrus II de soulever les Perses tandis que lui chargé du commandement de l'armée envoyé contre les Perses trahira Astyage, qui s'est rendu odieux chez lui par sa dureté.

Harpage exhorte l'armée mède à trahir lors de la première bataille, qui voit une victoire des armées perses.

Cependant, contrairement à ce que prétend Hérodote, cette bataille ne suffit pas à emporter la décision.

Selon Ctésias, Astyage renvoie alors ses officiers, en nomme de nouveau et prend lui-même en main la conduite de la guerre.

Selon Nicolas de Damas et Polyen, les combats sont violents en Perse, particulièrement près de Pasargades.

Cependant, Cyrus II finit par retourner la situation et remporte la victoire.

Astyage est fait prisonnier par Cyrus II.

Hérodote rapporte un dialogue où, à l'ironie et aux insultes d'Harpage, Astyage, déchu, répond en reprochant à Harpage sa maladresse de ne pas avoir conquis la royauté pour lui-même et son injustice d'avoir livré les Mèdes aux Perses.



Prise d'Ecbatane

Mariage de Cyrus II avec Amytis II

Cyrus II se lance alors dans la conquête de la Médie. Ecbatane finit par tomber vers 550 avant Jésus-Christ.

Cyrus II épargne Astyage, Roi des Mèdes, qui conserve un train de vie princier.

L'Empire mède passe ainsi entièrement sous le contrôle perse.

On ne connaît pas précisément les campagnes que mène Cyrus dans les années suivant sa victoire sur Astyage.

Selon Ctésias de Cnide et Xénophon, Cyrus II épouse Amytis II, fille d'Astyage, Roi des Mèdes, et d'Aryenis. Leur enfant est :



Mariage de Cyrus II avec Cassandane

Cyrus II épouse Cassandane, fille de Pharnaspès (Sokhrès) et d'Atossa d'Anshan (La fille de Cyrus Ier). Leurs enfants sont :



Mariage de Cyrus II avec Nitètis

Après la conquête de la Palestine, Cyrus II a des vues sur l'Égypte. Conseillé par un mage égyptien, Cyrus II exige du pharaon Amasis qu'il lui envoie une de ses filles. Amasis II envoie Nitètis, une fille d'Apriès, le précédent pharaon.

D'après la tradition égyptienne, Nitètis épouse Cyrus II.et donne naissance à Cambyse II.

D'après la tradition perse, Nitètis épouse Cambyse II.

Enfin, une autre tradition rapporte que Cassandane est la mère de Cambyse II, et que celle-ci est tellement jalouse de Nitètis que Cambyse II, son fils lui jure de la venger.

Cyrus II épouse Nitètis ou Neithiyti, fille du Pharaon Apriès. Leurs enfants sont :



Mort d'Atys

Attaque de la perse par Crésus

Bataille du Halys

Bataille de Thymbrée

Crésus Prisonnier

Atys, unique fils de Crésus, meurt, victime d'un accident de chasse, tué par la javeline du Phrygien Adraste.

Mettant un terme à sa douleur, Crésus, Roi de Lydie, ne pense plus qu'à réduire la puissance de l'empire perse qui s'accroit de jour en jour. Il désire aussi venger Astyage, son beau-frère

Vers 548 avant Jésus-Christ, Crésus attaque l'empire perse et part avec son armée pour la Cappadoce.

Crésus interroge l'oracle de Delphes qui, comme à l'habitude, fournit une réponse ambiguë, lui assurant que s'il entreprend la guerre contre les Perses, il détruira un grand empire.

L'oracle lui conseille de rechercher l'amitié des États de la Grèce qu'il aurait reconnus pour les plus puissants. Aussitôt, Crésus noue un traité d'alliance avec Sparte. Crésus fait aussi alliances avec l'Égypte d'Amasis II et Babylone.

De son côté, Cyrus II demande aux cités grecques d'Ionie de faire défection, mais sans succès.

La contre-attaque de l'armée perse ne se fait pas attendre. Lorsque Cyrus II arrive en Cappadoce, il propose à Crésus de devenir satrape de Lydie, autrement dit d'accepter la domination perse, mais Crésus refuse.

Babylone n'intervient finalement pas dans le conflit

Après la bataille du Halys en Cappadoce, Crésus, qui ne s'avoue pas vaincu, fait marche arrière.

L'hiver étant venu, Crésus démobilise son armée et espère pouvoir profiter de la mauvaise saison pour mettre sur pied une armée encore plus puissante.

Harpage suggère au roi perse la bonne tactique pour briser les rangs lydiens.

Contre toute attente, Cyrus II lance son offensive en plein hiver. Crésus est battu à la bataille de Thymbrée.

Crésus est assiégé dans sa citadelle de Sardes qui est prise d'assaut en 548 avant Jésus-Christ.

Au quatorzième jour du siège, la ville tombe.

Crésus est fait prisonnier. Il est conduit devant Cyrus, qui fait élever un bûcher pour l'y brûler.

Alors, reconnaissant la vérité de ce que Solon lui a dit, il s'écrie : O Solon, Solon ! Cette parole, remarquée par Cyrus, lui sauve la vie : car, dès qu'il explique au vainqueur ce qui le fait parler ainsi, Cyrus, frappé de l'instabilité des choses humaines, le fait retirer du bûcher.

Il le garde auprès de lui et l'honore même de sa confiance, lui attribuant les revenus d'une ville de la côte pour maintenir son train de vie.

Les cités grecques d'Asie Mineure refusent quant à elles de se rendre, mais des révoltes à Babylone et en Asie centrale obligent Cyrus II à rentrer en urgence à Ecbatane.



Trahison de Paktyès

Mort de Mazarès

Conquête des villes ioniennes

Cyrus II pense d'abord confier :

Mais Pactyès, aussitôt Cyrus parti, se révolte, rassemble les Lydiens et va assiéger Tabalos dans la citadelle de Sardes.

Cyrus II envoie d'abord le Mède Mazarès mater la rébellion.

Il finit par capturer Paktyès, et met complètement l'armée lydienne sous commandement perse.

Mazarès commence à conquérir une à une les cités grecques mais Mazarès meurt de maladie

Vers 545 avant Jésus-Christ ou 544 avant Jésus-Christ, Harpage, arrivé de Haute-Asie, lui succède et reçoit le commandement de la Lydie pour soumettre les villes ioniennes (Phocée, Téos,…) qui n'ont pas encore fait allégeance à Cyrus II.

Ensuite, Harpage entre en campagne contre les Cariens, les Cauniens et les Lyciens. La durera 4 ans.

Les cités ioniennes sont prospères au moment de la conquête. La domination perse n'est pas pesante

Les ioniens conservent leur langue, leur religion et leurs coutumes.

Chaque cité conserve ses institutions à la condition expresse d'accepter et d'entretenir le tyran grec ou le satrape ou fonctionnaire perse qu'il plait au Grand Roi d'envoyer.

Darius Ier et ses successeurs respecteront les coutumes des différents peuples de leur empire et se chargent parfois de rappeler à l'ordre les fonctionnaires zélés.

Mais l'Ionie souffre dans ses intérêts de la domination perse.

Les gens de Milet voient partir leurs intellectuels, qui prennent la fuite devant la domination perse.

Les Perses demeurent, aux yeux de nombreux Grecs ioniens, des barbares rétifs aux charmes de la civilisation grecque.



Conquête de l'Asie centrale

Après son départ de Sardes, Cyrus II se dirige vers la partie orientale de son empire.

Malgré l'acte d'allégeance des peuples d'Asie centrale après le renversement d'Astyage, plusieurs tribus se sont en effet soulevées.

Le royaume néo-babylonien de Nabonide est le second grand rival de l'Empire perse constitué par Cyrus II. Les hostilités avec Babylone commencé certainement au cours des années 540 avant Jésus-Christ.

On ne connaît pas la chronologie des nouvelles conquêtes que Cyrus II accomplit, mais lorsqu'il marche sur Babylone en 540 avant Jésus-Christ se sont ajoutés à son empire la Parthie, la Drangiane, l'Arie, la Chorasmie, la Bactriane, la Sogdiane, le Gandhara, la Scythie, la Sattagydie, l'Arachosie et le Makran.



Bataille d'Opis

Bataille de Sippar

Siège et prise de Babylone

Période achéménide

Bénéficiant du soutien d'Ugbaru, Gouverneur babylonien du pays de Gutium, l'armée de Cyrus II remporte une première victoire à Opis le 10 octobre 539 avant Jésus-Christ.

L'armée de Cyrus II remporte une deuxième victoire à Sippar,

L'armée de Cyrus II assiège enfin Babylone où s'est retranchée l'armée de Nabonide, Roi de Babylone.

Babylone est puissamment fortifiée, et dispose de suffisamment de réserves pour soutenir un long siège.

Les Perses détournent alors le cours de l'Euphrate pour permettre à une petite troupe sous la conduite d'Ugbaru de s'emparer des citadelles, alors que les Babyloniens célèbrent une grande fête religieuse.

Quatre jours plus tard, le 12 octobre 539 avant Jésus-Christ, Cyrus II fait son entrée dans la ville.

Là encore, Nabonide est épargné.

Selon deux textes cunéiformes, le cylindre de Cyrus II et le panégyrique de Cyrus, Nabonide était un Roi impie, qui avait abandonné le culte de Mardouk.

Cyrus II au contraire ramène les idoles chassées dans les temples de Babylone, et entreprend de grands travaux de restauration des remparts, des temples et des bâtiments civils. En fait, il est plus probable que Cyrus II se soit accaparé les réalisations de Nabonide, celui-ci étant connu comme un Roi bâtisseur.

En Mésopotamie, la période achéménide dure de 539 avant Jésus-Christ à 331 avant Jésus-Christ. La Mésopotamie est sous domination étrangère, mais cela ne l'empêche pas de connaître une période de grande prospérité.


Cyrus II le Grand et les Hébreux

Retour à Jérusalem des Judéens exilés à Babylone

L'Ancien Testament raconte comment Cyrus II autorise les Judéens exilés à Babylone à rentrer à Jérusalem, et donne l'ordre de reconstruire le Temple détruit lors de la prise de la ville par Nabuchodonosor.

Mais la Judée a été considérablement appauvrie dans l'intervalle, et seule la fondation du Temple peut avoir lieu sous le règne de Cyrus II.

La Judée ne redevient pas un royaume indépendant, mais une province de l'Empire perse, qui sert les intentions stratégiques de Cyrus II face à l'Égypte.

Toute la région conquise est réunie en une seule et immense satrapie réunissant Babylone, la Syrie, et la Palestine.



Publication du cylindre de Cyrus II

Après la prise de Babylone, Cyrus II publie une déclaration, en caractères cunéiformes, inscrite sur un cylindre d'argile connu sous le nom de cylindre de Cyrus, et contenant une description de ses victoires et actes compatissants, aussi bien qu'une documentation de sa lignée royale.

Le cylindre de Cyrus est souvent qualifié de première charte des droits de l'homme.

Le cylindre décrète les thèmes normaux de la règle persane :



Polycrate de Samos Tyran de Samos

Mort de Pantagnotos

Exil de Syloson

Alliance de Polycrate de Samos avec Cyrène

Alliance de Polycrate de Samos avec Amasis II

Alliance de Polycrate de Samos avec Lygdamis de Naxos

Conquête de Rhénée

Suite à la prise de Babylone, Cyrus II et la flotte phénicienne qu'il contrôle menacent les îles grecques, et notamment Samos.

Cela crée une situation de crise dont profite Polycrate de Samos, fils d'Alakes un riche habitant de Samos. En 538 avant Jésus-Christ, il prend le pouvoir lors d'un festival en l'honneur d'Héra avec ses frères Pantagnotos et Syloson. Soutenus par le peuple, ils assassinent les chefs des familles aristocratiques de l'île. Polycrate de Samos devient Tyran de Samos.

Mais Polycrate de Samos assassine rapidement Pantagnotos, son premier frère, et exile Syloson, le second, afin de régner seul.

Polycrate de Samos se comporte alors en souverain absolu.

Grâce à sa flotte de corsaires composée de 100 pentécontères et une armée de 1 000 archers, Polycrate de Samos impose une sorte de blocus aux cités côtières ioniennes en Asie mineure et pille les îles de la mer Égée, battant les flottes et réduisant en esclavage les populations de Lesbos et Milet.

Le pentécontère est un bateau de guerre à 50 rameurs, d'où son nom, auquel il faut ajouter un barreur. Il mesurait environ 35 mètres de long, pour 5 mètres de large.

Polycrate de Samos noue une alliance avec Cyrène, puis avec le pharaon d'Égypte Amasis II et Lygdamis, le tyran de Naxos.

Polycrate de Samos conquiert la petite île de Rhénée ou Rínia dans l'archipel des Cyclades, située immédiatement à l'ouest de l'île de Délos, à 9 km au sud-ouest de l'île de Mykonos.

Il la dédie au culte de l'Apollon Délien.

Jusqu'à un passé récent, l'île était habitée par à peine une vingtaine de personnes. Elle est actuellement inhabitée.


Tombe de Cyrus II le Grand

Mort de Cyrus II

Cambyse II Roi de Perse

À la fin de sa vie, Cyrus II poursuit sa marche vers l'Est et domine tout le pays entre la mer Caspienne et l'Inde.

Bien avant sa mort, Cyrus II désigne Cambyse II, son fils, comme son héritier au détriment de son fils aîné Bardiya Cela entraînera ensuite une certaine rivalité entre les deux frères.

Ecbatane, l'ancienne capitale Mède, reste une des résidences régulières des Grands Rois Achéménides, car elle présente une importance stratégique certaine pour qui veut contrôler l'Asie centrale.

Cyrus II réussit à fonder un empire cohérent par ses conquêtes, mais aussi par la diplomatie, la tolérance en matière religieuse et politique et l'intégration des coutumes de chaque peuple vaincu.

On lui attribue l'institution de l'araméen comme langue administrative officielle et sa diffusion dans tout l'Empire.

Cyrus II meurt en 530 avant Jésus-Christ ou en 529 avant Jésus-Christ.

D'après Hérodote, Cyrus II aurait été tué lors d'une bataille contre Tomyris, Reine des Massagètes.

Pour venger la mort de son fils, celle-ci aurait décapité le cadavre et plongé la tête dans une outre de sang, afin d'assouvir la soif sanguinaire de Cyrus II.

Cambyse II succède à son père à Suse en 529 avant Jésus-Christ ou en 528 avant Jésus-Christ.

Cambyse II fait ramener le corps Cyrus II à Pasargades.

Le tombeau de Pasargades, encore visible aujourd'hui, que Cyrus II aurait fait construire de son vivant serait celui où il repose.

Darius Ier porte le titre aulique de porte-carquois de Cyrus II.

Durant les premières années de son règne, Cambyse II achève la conquête des pays d'outre-Euphrate en s'emparant de la Phénicie et de Chypre.

Ces deux forces maritimes permirent à l'armée perse de se munir d'une flotte très puissante.



Mariage de Darius Ier avec Atossa

Mariage de Darius Ier avec Artystonè

Mariage de Darius Ier avec Parmys

Mariage de Darius Ier avec Phaidimè

Mariage de Darius Ier avec Phratagounè

Pour respecter la coutume, Darius Ier épouse les femmes de son prédécesseur. D'autres mariages ont pour but de renforcer ses liens avec la branche régnante des Achéménides,

Darius Ier épouse Atossa, fille de Cyrus II et de Nitètis, veuve de Cambyse II et de Bardiya. Leurs enfants sont :

Darius Ier épouse Artystonè, fille de Cyrus II. Leurs enfants sont :

Darius Ier épouse Parmys, une petite-fille de Cyrus II. Leur enfant est :

Darius Ier épouse Phaidimè, fille d'Otanès, veuve de Bardiya Smerdis.

Plus tard, Darius Ier épouse Phratagounè, fille de son frère Artanès. Leurs enfants sont :

Darius Ier épouse une des filles de Gobryas, l'un des 7 conjurés, qui lui donne 3 fils dont :

Darius Ier épouse une autre femme. Leurs enfants sont :



Conquête de Samos

Les conquêtes de Darius Ier sont vers l'ouest de l'empire. Elles apparaissent comme un effort de consolidation et de sécurisation des frontières héritées de Cyrus II et Cambyse II, plutôt que comme une volonté d'expansion.

Vers 519 avant Jésus-Christ, le premier territoire conquis par Darius Ier est Samos, qui n'intègre cependant pas l'empire mais est confiée au tyran Syloson, obligé de Darius Ier. C'est la première incursion des Perses dans la mer Égée.


Carte du monde décrit par Hérodote dans son Enquête

Mort d'Hérodote

L'Enquête d'Hérodote

Hérodote suit les colons qui, à l'instigation de Périclès, partent fonder Thourioi, en Grande Grèce.

Hérodote meurt à Thourioi en 429 avant Jésus-Christ ou vers 425 avant Jésus-Christ.

Hérodote est à la fois premier historien, premier journaliste et premier explorateur. C'est également le premier prosateur dont l'œuvre nous soit restée.

L'Enquête se compose de 9 livres, chacun portant le nom d'une muse.

Ce découpage n'est pas le fait d'Hérodote. La première mention en est due à Diodore de Sicile au Ier siècle. C'est probablement au IIe siècle, du fait de grammairiens alexandrins, que l'ouvrage est ainsi sectionné.

L'œuvre mêle éléments ethnographiques et proprement historiques.



Découverte du cylindre de Cyrus II

Le cylindre de Cyrus II est découvert en 1879 à Babylone. Il est aujourd'hui conservé au British Museum.



Traduction du cylindre de Cyrus II

En 1971, l'ONU fait traduire le cylindre de Cyrus II dans toutes ses langues officielles.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !