Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



84 événements affichés, le premier en 270 - le dernier en 1921



Siège d'Autun

La ville d'Autun, l'une des plus importantes cités des Gaules, se rallie à Claude II le Gothique, et se révolte ouvertement contre Victorin.

Autun est assiégée durant 7 mois, prise par Victorinus en 270.

Pour la punir de sa trahison, Autun est pillée et partiellement incendiée par les soldats.

Autun sera rebâtie au siècle suivant par Constantin Ier le Grand.



Naissance de Constantin Ier le Grand

Caius Flavius Valerius Aurelius Constantinus ou Constantin Ier le Grand naît à Naissus en Mésie supérieure ou en Illyrie (aujourd'hui Nic ou Niš en Serbie actuelle) le 27 février 272, fils de Constance Ier Chlore et d'Hélène.

Hélène, la mère de Constantin Ier, est une femme de basse extraction, aubergiste de son état selon Ambroise de Milan.

Plusieurs hypothèses conduisent à la détermination de son année de naissance entre 271 et 275 selon les sources qui fixent son âge lors de sa mort en 337 :

Certains historiens modernes ont avancé l'hypothèse qu'il serait né après 280.

Constantin Ier naît dans le contexte très particulier d'une restructuration d'un empire romain affaibli.


Palais de Dioclétien à Split Palais de Dioclétien à Split

Abdication de Dioclétien et de Maximien Hercule

Galère Empereur d'Orient

Maximin II Daïa César d'Orient

Constance Ier Chlore le Blême Empereur d'Occident

Sévère II César d'Occident

La deuxième tétrarchie

Selon la règle de succession fixée, le 1er mai 305, Dioclétien et Maximien Hercule abdiquent conjointement :

Maximien Hercule et Dioclétien reçoivent le titre de seniores augusti.

Se ressentant encore de la grave maladie qui a failli l'emporter l'année précédente, Dioclétien n'aspire qu'à une retraite bien méritée et se retire à Split près de Salone, dans un magnifique palais qu'il s'était fait construire.

Dioclétien remet son sceptre à Galère qui l'a si bien secondé pendant 10 ans.

Selon le principe de la Tétrarchie, Galère, nouvel Auguste, s'adjoint un nouveau César, Maximin II Daïa, sans doute à la suggestion de Dioclétien.

Galerius Valerius Maximinus dit Maximin II Daïa (ou Daja, ou Daza) est un ancien berger thrace, neveu de Galère.

Maximien Hercule, lui, s'efface avec la plus extrême répugnance et se retire en Lucanie.

Maximien Hercule a un fils Maxence en âge de lui succéder.

Mais Dioclétien fait respecter les règles de la Tétrarchie et Maximien Hercule doit remettre ses pouvoirs à son subordonné Constance Ier Chlore.

Tout le monde pense que Constance Ier Chlore va nommer César, son fils aîné Constantin Ier le Grand.

Mais Dioclétien fait respecter la aussi les règles de la Tétrarchie et Flavius Valerius Severus dit Sévère II est imposé comme second à Constance

Les responsabilités administratives et militaires sont réparties entre les empereurs dans une optique nettement plus territoriale.

Théoriquement, Constance Ier Chlore est le premier des Augustes à qui les 3 autres "tétrarques" doivent le respect.

Mais Constance Ier Chlore n'est pas en position de faire valoir ses droits.

Galère et Maximin II Daïa, son neveu, contrôlent la plus grande partie de l'Empire, les provinces les plus riches et les plus peuplées.

Constantin Ier le Grand s'enfuit de Nicomédie, où Galère tente de le retenir comme otage, et rejoint Constance Ier Chlore, son père, en Bretagne (l'actuelle Grande-Bretagne).



Naissance de Crispus

Flavius Iulius ou Julius Crispus ou Crispus naît vers 305, fils de Constantin Ier le Grand et de Minervina.



Campagne contre les Pictes

Constantin Ier le Grand Empereur d'Occident

Sévère II Empereur d'Occident

Constantin Ier le Grand César d'Occident

Maxence César

En 306 une fois de plus, les Pictes (habitants de l'Écosse actuelle) franchissent le mur d'Antonin pour s'en venir piller le Nord de la (Grande- Bretagne).

Constance Ier Chlore prend prétexte de ce raid pour réclamer l'indispensable présence de son fils à ses côtés.

Galère ne peut qu'accéder aux désirs de celui qui, nolens volens, était son supérieur hiérarchique.

Constantin Ier le Grand rejoint donc père et l'accompagne dans son expédition bretonne.

Le 25 juillet ou août 306, au retour de cette campagne, Constance Ier Chlore meurt soudainement à York.

Après la mort de Constance Ier Chlore, son fils Constantin Ier le Grand est proclamé 34e auguste à Trèves par son armée par les légions de Bretagne.

Galère, devenu officiellement empereur principal, doit à ce titre régler les problèmes de succession. Il ne reconnaît pas Constantin Ier le Grand.

Respectant la loi de succession de la tétrarchie, Galère confirme la promotion de Sévère II au rang d'Auguste d'Occident en remplacement de Constance Ier Chlore.

Sévère II gouverne l'Italie et l'Afrique.

La péninsule ibérique lui est donnée en plus.

Mais Galère ne peut faire fi de l'armée de Bretagne d'autant plus que Constantin Ier le Grand combat déjà victorieusement sur le Rhin contre les Francs.

Galère déroge au principe de non-hérédité en reconnaissant Constantin Ier le Grand comme César d'Occident.

Constantin Ier le Grand accepte et gouverne alors les provinces de Gaule et de Grande-Bretagne pendant 6 ans.

Constantin Ier le Grand s'installe à Trêves avec le titre de Nobilissimus Caesar et Princeps Juvntutis .

Le 28 octobre 306, fort du pronunciamiento de Constantin Ier le Grand et lassé de ronger son frein en Italie, Maxence, fils de Maximien Hercule et gendre de Galère, se fait proclamer Caésar par les Prétoriens de Rome; déçus d'avoir été écartés des affaires.

Il prend le titre de "Princeps Invictus" (prince invincible).

Ensuite, il va dans le Sud de l'Italie afin de demander à son père de reprendre du service comme empereur à ses côtés.



Effondrement de la Tétrarchie

La Tétrarchie s'effondre avec:

Dégoûté des dieux et des hommes, Dioclétien est retiré des affaires.


Tête colossale de Constantin Ier le Grand - IVe siècle - Musées du Capitole Buste colossal de Constantin Ier, bronze IVe siècle, musées du Capitole

La Dynastie constantinienne

Constantin Ier le Grand Empereur romain d'Occident

Après une rencontre entre Maximien Hercule et Constantin Ier le Grand, Constantin Ier le Grand reconnaît Maximien Hercule comme Auguste et Constantin Ier le Grand est proclamé Auguste le 25 décembre 307.

Constantin Ier le Grand contrôle les Gaules et la Bretagne.



Brouille entre Maximien Hercule et Maxence

En 308, rentré en Italie, Maximien Hercule se brouille avec son fils Maxence.

Maximien Hercule préfère alors se rend en Gaule et tente de convaincre Constantin Ier le Grand de marcher sur l'Italie, de détrôner son fils Maxence et de l'installer à sa place mais Constantin Ier le Grand refuse.


Flavia Maxima Fausta l'épouse de Constantin - musée du Louvre

Mariage de Constantin Ier le Grand avec Flavia Maxima Fausta

Toutefois Maximien Hercule se rapproche de Constantin Ier le Grand, à qui il donne en mariage sa fille Flavia Maxima Fausta.

Constantin Ier le Grand épouse Flavia Maxima Fausta, fille de Maximien Hercule et d'Eutropia la Syrienne. Leurs enfants sont :



Conférence de Carnuntum

Abdication de Maximien Hercule

Ayant scellé leur alliance, Ma ximien Hercule et Constantin Ier le Grand se sentent assez forts pour demander à Galère d'organiser une réunion de la dernière chance afin de sauver le peu de qui subsistait encore de la tétrarchie.

Elle se tient le 11 novembre 308 à Carnuntum (en Autriche actuelle, aux environs de Vienne).

Exceptionnellement, Dioclétien daigne sortir de sa retraite pour y assister, mais les efforts de Maximien Hercule pour le convaincre de revenir aux affaires avec lui restent vains.

Maximien Hercule doit abdiquer de nouveau.



Licinius Ier Empereur d'Occident

Maximin II Daïa Empereur d'Orient

Galère reforme la tétrarchie :

Licinius Ier, simple paysan originaire de Dacie (Roumanie actuelle), un proche de Galère, excellent officier illyrien sorti du rang, est chargé de gouverner la Pannonie et la Rhétie.

En 309, Maximin II Daïa prend le titre d'Auguste. Il est le maître de l'Orient où il reprend la persécution contre les Chrétiens

Maxence et Lucius Domitius Alexander sont laissés de côté.

Maxence est déclaré ennemi public, mais réussit à se maintenir en Italie.

Maximien Hercule et Maxence, déclarés usurpateurs, maintiennent leurs prétentions.

En froid avec son fils Maxence, Maximien Hercule décide de résider en Gaule auprès de sa fille Flavia Maxima Fausta et de son gendre Constantin Ier le Grand.

En Afrique, Lucius Domitius Alexander proclame les siennes.

On a alors 7 empereurs, une heptarchie, qui ressemble davantage à l'anarchie militaire.

Galère ne parvient pas à apaiser Maximin II Daïa et Constantin Ier le Grand en leur donnant le titre de Filius Augustorum (fils des augustes) début 309.


Temple de Romulus

Mort de Romulus

Romulus est deux fois consul en 308 et en 309.

Romulus, fils de Maxence, meurt en 309.

Il est immédiatement divinisé par son père.

Maxence fait élever pour son fils un temple sur la Voie Sacrée à côté du Temple de Faustine qui existe toujours aujourd'hui.

Le temple est achevé par Constantin Ier le Grand.



Maximien Hercule à nouveau Auguste

À l'été 310, Maximien Hercule profite de l'absence de Constantin Ier le Grand parti repousser une invasion de Francs dans les provinces belges, pour soudoyer les soldats de la garnison d'Arles et se faire proclamer Empereur.



Siège d'Arles

Siège de Marseille

Mort de Maximien Hercule

Constantin Ier le Grand revient rapidement de Belgique et assiége Arles avec le gros de ses troupes.

Maximien Hercule s'enfuit pour se réfugier à Marseille, mais Constantin Ier le Grand assiége la ville et le capture.

Constantin Ier le Grand décide de pardonner à son beau-père.

Maximien Hercule est incapable de supporter la défaite et la déchéance et il recommence à conspirer contre Constantin Ier le Grand.

Il projette de le faire assassiner mais Constantin Ier le Grand est informé du complot.

Maximien Hercule meurt au début de l'été 310 exécuté sur ordre de Constantin Ier le Grand.

Ainsi, à ce moment, il y a :

Constantin Ier le Grand fait disparaître du monnayage qu'il contrôle, le culte de Jupiter et d'Hercule.

Constantin Ier le Grand se réclame du principe de l'hérédité dynastique et prétend descendre de Claude II.

Il choisit Apollon comme nouveau protecteur.



Rapprochement entre Constantin Ier le Grand et Licinius Ier

Constantin Ier le Grand se rapproche de Licinius Ier ambitionnant secrètement de se partager l'Empire entre eux après avoir liquidé :

Or Constantin Ier le Grand, même s'il n'était encore ni converti ni baptisé, est l'ami des Chrétiens particulièrement nombreux dans les provinces orientales de l'Empire.



Promulgation de l'édit de tolérance

Galère comprit que l'heure n'était plus aux persécutions. Des révoltes chrétiennes ne manqueraient pas d'exploser sur ses arrières quand il serait contraint d'en découdre avec Constantin Ier le Grand ou Licinius Ier

C'est pourquoi, le 30 avril 311, Galère promulgue à Sardique (Sofia en Bulgarie) un édit de tolérance.

Par nos règlements visant à l'amélioration constante du bien public, nous avons jusqu'ici veillé à régler toutes choses en conformité avec les anciennes lois et la discipline civile des Romains.

Cela fut, d'une façon toute particulière, également notre objectif à l'égard de ces Chrétiens qui avaient renoncé à la religion de leurs ancêtres et furent contraints de revenir aux justes croyances.

Au lieu d'observer les institutions antiques que leurs propres ancêtres avaient probablement établies, ils avaient, par dieu sait quelle obstination et folie, suivi des lois qui leurs étaient propres et avaient rassemblé dans des sociétés distinctes beaucoup d'hommes de croyances très variées.

Suite à la publication de notre décret qui enjoignait aux Chrétiens de revenir d'eux-mêmes à l'observance des anciennes lois, beaucoup d'entre eux se sont soumis par peur de la contrainte et davantage encore en étant exposés à la répression.

Cependant, parce que beaucoup d'entre eux persistent encore dans leur croyance et parce que nous avons constaté qu'ils se refusent toujours à accomplir les actes prescrits de vénération et d'adoration des Dieux, et continuent d'adorer leur propre Divinité, nous avons donc estimé, par l'effet de notre clémence accoutumée dans le pardon accordé à tous, qu'il convient d'étendre notre indulgence à ces hommes, de leur permettre de redevenir Chrétiens et de les autoriser à rétablir les lieux de leurs assemblées religieuses ; si du moins cela ne trouble pas l'ordre public. (…)

Pour ce motif, suite à cette tolérance qui est nôtre, il sera du devoir des Chrétiens de prier leur Dieu pour notre conservation, pour celle du peuple, et pour la leur propre ; et ce afin que le bien commun puisse continuer à être garanti dans toutes les parties de notre Empire et qu'ils eux-mêmes puissent vivre tranquillement dans leurs demeures." (Lactance, De la Mort des Persécuteurs, XXXIV).

Par cet édit, non seulement Galère met fin à la persécution, mais, à la seule condition de ne pas troubler l'ordre public, il restitue aux Chrétiens la liberté de culte accordée par Gallien.

Il les autorise à reconstruire leurs lieux de culte et leur demande de prier pour la conservation de l'Empire et pour le salut des empereurs.

C'était la première fois que le Christianisme est reconnu, officiellement et explicitement, comme une religion "licite". Cet édit de tolérance est le dernier acte politique de Galère.



Mort de Galère

Galère meurt à Sirnium, sur la Save le 5 mai 311 de maladie.

Quatre Augustes règnent :


Miltiade Pape

Miltiade Pape

Guerre entre Constantin Ier le Grand et Maxence

Maxence se considère comme le dernier tenant du régime tétrarchique.

Il mène une vaste politique édilitaire et un programme de grands travaux, mais le coût de cette politique le mène à augmenter les impôts sur les riches et les sénateurs.

Ce mécontentement, ajouté à la famine due à la perte de l'Afrique et de la péninsule ibérique conduit à des soulèvements qui sont durement réprimés par les prétoriens, environ 6.000 tués.

Constantin Ier le Grand qui gouverne la Gaule et la Grande-Bretagne, favorise les Chrétiens.

Maxence qui régne sur l'Italie et l'Afrique, est opposé au christianisme.

Maxence devant impérativement mettre les Chrétiens de son côté change de position.

Maxence, levant les mesures répressives contre les chrétiens, autorise l'élection de Miltiade ou Melchiade, né en Afrique, comme Pape en 311, après une vacance de l'évêché de Rome.

C'est le premier pape à bénéficier de faveurs d'empereur romain.

Maxence rend aussi à l'Église les biens qui ont été spoliés lors de la persécution de Dioclétien.


Songe de Constantin et bataille du pont Milvius - Illustration des Homélies de Grégoire de Nazianze - 879-882 - Bibliothèque nationale de France - Ms grec 510

Prise de Suse

Batailles de Turin

Batailles du Pont Milvius

Mort de Maxence

Entré de Constantin Ier le Grand à Rome

Conversion de Constantin Ier le Grand au Christianisme

Malgré ces mesures pro-chrétiennes, les armées de Constantin Ier le Grand quitte Trèves.

Elle ne comporte que 40.000 hommes seulement car Constantin Ier le Grand ne pouvait négliger la surveillance des frontières.

Ils passent sans doute par la Maurienne et traversent les Alpes au Mont-Genèvre.

Au passage Constantin Ier le Grand prend Suse.

En 312, Maxence consulte les livres sibyllins, avant d'affronter Constantin Ier le Grand.

Maxence dispose de 100.000 hommes mais il en laisse quelques uns à la garde de l'Italie du Nord de peur que Licinius Ier lui aussi n'attaque.

Les armées de Constantin Ier le Grand fondent sur Rome et battent celles de son concurrent à Turin et à Vérone.

Le 28 octobre 312, Maxence sort de Rome pour affronter l'armée de Constantin Ier le Grand à Saxa Rubra (dans le défilé les Roches Rouges) sur la Via Flaminia, à une dizaine de kilomètres au Nord-est de Rome.

Constantin Ier le Grand repousse l'armée de Maxence vers le vieux pont Milvius au Sud.

Maxence tente de s'enfuir avec ses troupes débandées.

Victime de l'étroitesse de l'ouvrage, Maxence ne peut se replier à temps.

Maxence trouve la mort, noyé dans les eaux du Tibre.

À la suite de cette victoire, Constantin Ier le Grand se déclare publiquement Chrétien.

Le lendemain de la bataille, Constantin Ier le Grand entre dans Rome :

De plus, il fait montre d'un respect presque obséquieux pour le Sénat.

Les historiens chrétiens de l'époque romaine (Eusèbe de Césarée et Lactance) écrivent que pendant la bataille, Constantin Ier le Grand aurait eu une vision, une croix de lumière dans les cieux, portant l'inscription "Par ce signe, tu vaincras" (In hoc signo vinces).

La "Légende dorée" et "la donation de Constantin Ier le Grand ", texte apparu au IXe siècle, rapporte que l'empereur était couvert d'une lèpre incurable.

Ce n'est que lorsque Sylvestre l'eut baptisé par immersion dans une piscine qu'il fut guéri et comprit qu'il lui fallait défendre la foi chrétienne.

On a attribué aussi à Sylvestre d'autres miracles, par exemple d'avoir ressuscité un taureau et dompté un dragon.



Cession du palais de Latran au Pape

Après l'élimination de Maxence par Constantin Ier le Grand, la mère de Constantin offre à Miltiade le palais de Latran, le vieux palais de la famille Laterani. Il faisait partie des possessions impériales et restera un palais papal pendant mille ans.


Basilique de Maxence Basilique de Maxence

Construction de la Basilique de Maxence et de Constantin Ier le Grand

Sa construction a été commencée à l'initiative de l'Empereur Maxence avant 310 afin de s'affirmer vis à vis de Galère et de ses collègues.

Cette basilique est un des édifices les plus grandioses de la Rome Impériale.

Il occupe une surface de plus d'un demi-hectare.

La hauteur de la nef centrale était de plus de 35 mètres.

Elle est terminée par Constantin Ier le Grand.

La célèbre statue de Constantin Ier le Grand se situe dans cette Basilique.

Maxence a également fait rénover le Temple de Vénus et de Rome construit par Hadrien et qui jouxte la Basilique.



Nouveau Partage du pouvoir

Fin 312, trois Augustes se partagent désormais le pouvoir :

Chacun d'eux n'avait qu'un seul objectif : éliminer ses deux concurrents et rester seul maître de l'Empire romain réunifié.



Arrêt des persécutions contre les Chrétiens

Constantin Ier le Grand choisit Maximin II Daïa comme consul avec lui, et Maximin arrête en conséquence les persécutions contre les Chrétiens.



Pacte d'alliance entre Licinius Ier et Constantin Ier le Grand

Mariage de Licinius Ier avec Constantia

Édit de Milan

En janvier 313, Licinius Ier, qui contrôle les Balkans et qui rêve de conquérir l'Orient gouverné par Maximin II Daïa, conclut à Milan un pacte d'alliance avec Constantin Ier le Grand.

Maximin II Daïa a longtemps poursuivi la politique de répression envers les Chrétiens, très nombreux dans la partie orientale de l'Empire.

Une nouvelle diarchie se met en place entre Constantin Ier le Grand et Licinius Ier.

En 313, Licinius Ier épouse Constantia, demi-sœur de Constantin Ier le Grand.

A l'occasion du mariage, Licinius Ier et Constantin Ier le Grand publient un rescrit commun sur l'égalité entre toutes les religions.

L'Édit de Milan n'est pas réellement un édit mais une déclaration de principe faite par 2 gouvernants, une arme de propagande, destinée à se procurer des intelligences en territoire ennemi.

Constantin Ier le Grand et Licinius Ier accordent aux Chrétiens la liberté de célébrer leur culte et leur rend leurs églises et leurs terres.

L'édit marque la fin d'une ère de persécutions des chrétiens.

Il aide l'Église chrétienne à prendre son essor.

Il place le Dieu chrétien au-dessus du rôle d'empereur à l'instar du Sol Invictus.

Constantin Ier le Grand est considéré comme saint par l'Église orthodoxe, de même que sa mère Hélène.

Par la promotion du christianisme, Constantin Ier le Grand favorise l'extinction du culte de Mithra.

Constantin Ier le Grand retourne rapidement sur le Rhin où les Francs s'agitent.



Mort de Maximin II Daïa

Maximin II Daïa s'empoisonne à Tarse pendant l'été 313.

Licinius Ier et Constantin Ier le Grand demeurent seuls maîtres de l'Empire.

Licinius Ier, gouvernant l'Orient, organise ensuite des persécutions contre les partisans de Maximin II Daïa, sa famille, celle de Galère et même contre celle de Dioclétien.



Mort du Pape Miltiade

Sylvestre Ier Pape

Concile d'Arles

Miltiade meurt le 10 ou 11 janvier 314. Il est fait Saint.

Sylvestre Ier devient Pape en 314.

L'autorité de Sylvestre Ier est éclipsée par celle de Constantin Ier le Grand. Il est cependant à noter que c'est sous son pontificat que l'autorité de l'Église est établie et que sont construits les premiers monuments chrétiens :

Le terme de Pape n'est porté par les évêques de Rome qu'à partir de Sylvestre Ier.

Le premier concile d'Occident commence le 1er août 314 à Arles, convoqué par Constantin Ier le Grand.

Il traite essentiellement de l'hérésie des donatistes.

Sylvestre Ier n'y assiste pas.

Il est présidé par l'évêque de la ville, Marin.

À ce Concile, participent entre autre, 3 évêques de Grande Bretagne dont ceux de Londres et York



Naissance de Constantin II le Jeune

Flavius Claudius Julius Constantius dit Constantin II le Jeune naît en 315, fils de Constantin Ier le Grand et de Flavia Maxima Fausta.


Arc de triomphe de Constantin Ier le Grand - à l'arrière-plan une partie du Colisée

Licinius Ier et Constantin Ier le Grand Consuls

Licinius Ier et Constantin Ier le Grand sont consuls ensemble en 313 et en 315.

Constantin Ier le Grand fête à Rome en 315 ses décennales et son triomphe sur Maxence.

Un arc de triomphe est bâti commémorant la victoire de Constantin Ier le Grand sur Maxence.

Tout proche du Colisée, il est construit en 315 environ et est le mieux conservé et le plus fascinant des arcs triomphaux présents à Rome.

Les différents reliefs présents sur ce fantastique monument proviennent en partie d'autres édifices d'époque Trajane, Hadrienne ou Aurélienne, à l'instar :



Bassianus césar

Un état tampon est créé entre les deux "domaines", dans les provinces illyriennes confié à Bassianus, récent beau-frère de Constantin Ier le Grand et un ami de Licinius Ier. Il est nommé Caesar.



Mort de Bassianus

Bassianus se mit à comploter contre Constantin Ier le Grand qui le fait mettre à mort.



Guerre entre Licinius Ier et Constantin Ier le Grand

Début octobre 316, Licinius Ier entre en guerre avec une très grosse armée pour venger Bassianus.



Batailles de Campus Ardiensis et de Cybalae

Licinius Ier est battu à deux reprises, au Campus Ardiensis en Thrace et au Cybalae en Pannonie.

Licinius Ier préfère négocier et cède à Constantin Ier le Grand les provinces d'Europe centrale à l'exception de la Thrace. En échange Constantin Ier le Grand lui permet de négocier à sa guise dans son domaine.

L'empire devient une fédération de deux états.



Crispus, Constantin II et Licinius II nommés Césars

Flavius Valerius Constantinus Licinianus dit Licinius II est le fils de Licinius Ier et de Constantia, il est donc le neveu de Constantin Ier le Grand.

Le 1er avril 317, sont désignés à Serdica (actuellement Sofia) 3 césars pas encore en âge de gouverner :

En 317, Licinius Ier fête ses décennales.



Naissance de Constance II

Flavius Julius Constantius dit Constance II naît le 7 août 318 à Sirmium, fils de Constantin Ier le Grand et de Flavia Maxima Fausta.



Naissance de Constans Ier

Flavius Julius Constans, dit Constans Ier, naît en 320, fils de Constantin Ier le Grand et de Flavia Maxima Fausta.



Victoire de Crispus sur les Francs

Constantin Ier le Grand confie à Crispus de la frontière du Rhin.

Chargé de la défense, Crispus bat les Francs en 320.



Brouille entre Constantin Ier le Grand et Licinius Ier

En 321, Constantin Ier le Grand accuse Licinius Ier de persécuter les Chrétiens.

Un climat d'hostilité se développe contre eux, mais il n'y a pas de persécutions notables.



Campagne contre les Ostrogoths

Début 323, Constantin Ier le Grand mène une campagne en Thrace contre les Ostrogoths.

Licinius Ier l'accuse, à juste titre, d'intervenir dans son territoire.



Seconde guerre entre Constantin Ier le Grand et Licinius Ier

Batailles d'Andrinople

Cette seconde guerre est longuement préparée par Constantin Ier le Grand et Licinius Ier, qui réunissent des armées de plus de 150.000 hommes chacune.

Après une brève campagne,

Licinius Ier est sévèrement battu dans un combat naval près d'Andrinople en Thrace, le 3 juillet 324.

Crispus contribue ainsi à la victoire de Constantin Ier le Grand, son père.

Licinius Ier se réfugie à Byzance.

Sa flotte y est anéantie par Crispus dans l'Hellespont.



Batailles de Chrysopolis

Licinius Ier passe alors sur la rive asiatique du Bosphore où il est définitivement vaincu à Chrysopolis le 18 septembre 324.

Réfugié à Nicomédie, Licinius Ier finit par se rendre à Constantin Ier le Grand.

Licinius Ier est déposé et exilé à Thessalonique.



Constance II nommé César

Constance II est nommé césar le 8 novembre 324.

Il va régner 37 ans.

Constantin Ier le Grand est le seul maître du monde romain.

À la tétrarchie de Dioclétien succède une monarchie dirigée par un seul auguste assisté de césars qui n'étaient plus seulement ses collaborateurs mais ses fils, désignés comme héritiers présomptifs.

Le premier officier Franc qui nous est connu est Bonitus, en 324, et son nom latinisé souligne un certain progrès d'acculturation des francs à la civilisation romaine.


Constantin Ier le Grand donnant le ville au monde - Vestibule sud de Sainte-Sophie

Fondation de Constantinople

Constantin Ier le Grand s'établit à Nicomédie, sur les bords du Bosphore.

En 324, Constantin Ier le Grand cherche un site propice à une nouvelle capitale et jette son dévolu sur la ville de Byzance, fondée 1000 ans plus tôt sur les détroits qui commandent les passages entre l'Europe et l'Asie.

La ville est située sur un promontoire à l'entrée du Bosphore, que les Grecs anciens appelaient Hellespont. Cet étroit chenal ouvre sur la mer Noire (le Pont-Euxin en grec ancien), à l'est, et sur la mer de Marmara, à l'ouest. Cette mer fermée débouche elle-même sur la mer Égée et la Méditerranée par le détroit des Dardanelles.

Byzance surplombe la mer de Marmara et le Bosphore. Elle est délimitée à l'est par un estuaire étroit qui remonte vers le nord et auquel sa beauté a valu d'être appelé la Corne d'Or (aujourd'hui, les bords de l'estuaire sont une zone insalubre).

Cette décision répond :

Comme il en est allé de Rome à ses lointaines origines, le périmètre de la ville est d'abord délimité par un sillon tracé à la charrue. Puis, des dizaines de milliers de terrassiers se mettent à l'œuvre.



Construction de la basiliques Saint-Jean de Latran

La première des basiliques constantiniennes de Rome, l'Église Saint-Jean de Latran est construite par Constantin Ier le Grand en 324 et plusieurs fois remaniée depuis.



Mort de Licinius Ier

Licinius Ier périt étranglé sur l'ordre de Constantin Ier le Grand, son ancien ami, début 325.

Licinius II a alors la vie sauve.



Concile de Nicée

Condamnation de l'arianisme

Exil d'Arius

Devant le succès de la doctrine du prêtre Arius, Constantin Ier le Grand s'inquiète d'un schisme qui remettrait en question l'unité de l'empire.

En 325, il convoque lui-même un concile à Nicée pour apaiser les esprits.

Il inaugure ainsi une pratique par laquelle les souverains prennent l'habitude de se mêler des affaires religieuses...

Sylvestre Ier n'assiste pas au Concile.

À la suite de la condamnation de l'arianisme par le concile, l'empereur ordonne l'exil d'Arius.

Les catholiques doivent croire que le Christ est de même "nature" que son Père. Arius pensent :

Saint Nicaise, Évêque de Die, est le seul Évêque des Gaules qui assiste au premier Concile général à Nicée.



Mort de Crispus

Selon l'historien byzantin Zosime (Ve siècle) repris par Jean Zonaras (XIIe siècle), Crispus est accusé par Fausta, sa belle-mère, d'avoir voulu abuser d'elle, ce qui provoque la colère de Constantin Ier le Grand.

Grégoire de Tours (VIe siècle) évoque quant à lui un complot de Crispus contre Constantin.

Il faut également noter que Crispus, à l'instar de Fausta, est resté païen, ce qui a pu créer une inimitié entre lui et Constantin.

Crispus meurt à Pola en Istrie (actuellement Pula en Croatie) au début 326, exécuté sur ordre de Constantin Ier le Grand, son père.



Mort de Fausta

Fausta meurt à son tour en 326 est exécutée sur ordre de Constantin Ier le Grand, son époux.

Découvrant la fausseté de l'accusation, Constantin Ier le Grand aurait ensuite fait exécuter Fausta.



Mort de Licinius II

Licinius II est étouffé en 326 sur les ordres de Constantin Ier le Grand.



La Vraie Croix ramène

Hélène mère de Constantin Ier le Grand, convertie, se rend en Terre Sainte en 327 et en ramène la Vraie Croix.



Inauguration de Constantinople

Le 11 mai 330, l'inauguration solennelle (ou "dédicace") est empreinte de rites païens, avec un sacrifice à la Fortune et une dédicace du philosophe néoplatonicien Sopâtros.

Constantin Ier le Grand désigne la nouvelle cité comme nouvelle capitale de l'empire romain sous le nom officiel de "Nouvelle Rome".

Cette cité, nouveau centre culturel de l'orient grec, ne prendra le nom de Constantinopolis ou Constantinople qu'après la mort de l'empereur.

Mais Constantinople naît à l'époque où le christianisme s'impose dans l'empire romain. À la différence de Rome, elle sera dépourvue de temples païens.

Un Sénat est constitué à l'image du Sénat romain.

Les habitants reçoivent les mêmes privilèges que les Romains, notamment l'exemption de l'impôt et les distributions gratuites de froment. Des patriciens romains et grecs bénéficient de palais. Mêlant avec bonheur les cultures hellénique et latine, la ville se développe très vite et surpasse Rome.

Constantin Ier le Grand lui-même réside dans la nouvelle capitale.



Construction de l'église de Sainte-Croix d'Orléans

La première église Sainte-Croix d'Orléans est édifiée vers 330 dans l'angle nord-est de la ville fortifiée d'Orléans alors appelée Aurelianum.

Elle doit son nom à Evurtius ou Evortius ou Eortius ou Saint-Euverte, Évêque d'Orléans, qui en jette les fondations à l'époque où la croix du Christ est découverte à Jérusalem par Sainte Hélène, nièce de Constantin Ier le Grand.

On peut y officier pour la première fois en 350.



Naissance de Julien II

Flavius Claudius Julianus dit Julien II Le Philosophe naît en 331, le fils de Jules Constance (Julius Constantius), petit-fils de de Constance Ier Chlore, neveu de Constantin Ier le Grand.

Julien passa sa jeunesse à Nicomédie, puis dans la forteresse de Macellum en Cappadoce, constamment surveillé par des prêtres chrétiens dévoués à Constance.



Pression d'Athanase sur Constantin Ier le Grand

Il fait pression sur Constantin Ier le Grand en retenant au port d'Alexandrie un important chargement de blé destiné à Constantinople, la nouvelle capitale.

Athanase est convoqué à la cour impériale et était menacé du plus cruel châtiment quand, Constantin Ier le Grand meurt. Le patriarche peut regagner son siège épiscopal d'Alexandrie.



Delmace et Hannibalien nommé César

Flavius Julius Delmatius dit Delmace, et Hannibalien, neveux de Constantin Ier le Grand, sont proclamés Caésar en 335.



Baptême de Constantin Ier le Grand

Mort de Constantin Ier le Grand

Constantin Ier le Grand et sa mère Hélène sanctifiés

Malade, épuisé par un règne agité, Constantin Ier le Grand tente de regagner en toute hâte sa capitale.

Avant de rendre le dernier soupir, Constantin Ier le Grand a le temps de recevoir le baptême des mains de l'évêque Eusèbe de Nicomédie, un disciple d'Arius que Constantin Ier le Grand avait fait condamner lors du Concile de Nicée.

Constantin Ier le Grand meurt à Ancyrona, dans les faubourgs de Nicomédie le dimanche 22 mai 337, jour de la Pentecôte chrétienne.

Son corps est placé dans un cercueil d'or et drapé de pourpre pour son retour à Constantinople.

Il est exposé dans la grande salle du palais durant 3 mois et 1/2, le temps de savoir lequel des jeunes Césars doit occuper le trône vacant.

Durant cette période, les cérémonies de la Cour se déroulent au nom de Constantin Ier le Grand, comme s'il n'était pas mort.

Constance II, premier sur les lieux, préside les funérailles.

Le corps de Constantin Ier le Grand est placé dans un sarcophage dans l'église des Saints Apôtres.

Son baptême tardif et son action en faveur de l'Église lui valent d'être vénéré comme un saint par les chrétiens orthodoxes... Sa mère Hélène, chrétienne sincère qui pria pour la conversion de son fils, figure également parmi les saints.


Apparition du Christ à Saint Martin

En 337 en garnison à Amiens, par un hiver de grand froid, il rencontre un mendiant grelottant de froid à qui il donne la moitié de son manteau, une moitié car l'autre moitié reste la propriété de l'armée Romaine. La nuit suivante le Christ lui apparaît revêtu du demi-manteau donné au pauvre.



Assassinat des membres de la branche aînée, et légitime de la deuxième dynastie flavienne

En 337, les 3 fils de Constantin Ier le Grand se mettent d'accord pour faire assassiner les demi frères de Constantin Ier le Grand Ier et se partager l'Empire.

Le sinistre évêque Eusèbe de Nicomédie invente un hypothétique complot, révélé à Constantin Ier le Grand sur son lit de mort.

Delmace et Hannibalien avec leur père et leur oncle sont égorgés par des soldats furieux



Julien et Constance Galle épargnés

Seuls deux enfants Julien et Constance Galle, les demi-frères de Delmace et Hannibalien, sont sauvés de ce massacre par un prêtre chrétien.

Julien et son frère Gallus étaient donc les derniers rejetons de branche aînée, et légitime, de la deuxième dynastie flavienne tandis que Constantin Ier le Grand, né des amours ancillaires de Constance Ier Chlore et de sa servante Hélène (Ste Hélène), ne représentait que la branche cadette, bâtarde de la famille.

Constantin Ier le Grand et ses fils possédaient donc moins de droits au titre impérial que Julien. On comprend mieux pourquoi Constance tenta, par tous les moyens, de détourner ce jeune garçon de toute ambition politique, le poussant même à embrasser la carrière ecclésiastique.



Constance II, Constans Ier, Constantin II Le Jeune, Empereurs

Flavius Julius Crispus dit Crispus étant mort, il fallait désigner un successeur parmi les trois fils nés de l'union de Constantin Ier le Grand avec Flavia Maxima Fausta :

Les 3 fils de Constantin Ier le Grand, qui ne s'entendaient guère, sont nommés Auguste le 9 septembre 337 et sont donc empereurs romain en collégialité.



Révolte de Magnence

Magnence, après une jolie carrière militaire est devenu, vers 350, le commandant en chef de plusieurs légions gauloises. Il est marié avec Justine.

Il comprend combien il serait facile de tirer parti du mécontentement général dû à la mauvaise administration des fils de Constantin Ier le Grand.

Magnence se concilie les bonnes grâces de Marcellinus, le trésorier de Constans Ier et celui-ci lui permet de puiser dans le trésor impérial.

Magnence distribue l'or aux légionnaires gaulois, et mène une propagande efficace (parce que justifiée) dénonçant l'inconsistance de Constant.

Grâce à sa rapidité et à une activité diplomatique importante, Magnence s'empare de la Bretagne, la Gaule, l'Italie et d'une partie des Balkans.



Magnence et Décence Empereur d'Occident

Mort de Constans Ier

Lors d'un grand banquet organisé à Autun, Magnence est proclamé Empereur le 18 janvier 350.

Magnence associe son frère Flavius Magnus Decentius dit Décence au pouvoir.

Flavius Magnus Desiderius césar usurpateur en Occident 351-10 août 353 exécuté.

Constans Ier, qui chasse dans les environs d'Autun, n'a que le temps de prendre la fuite vers l'Espagne.

Les soldats de Magnence le rattrapent aux pieds des Pyrénées et le tuent.

Tant était grande la lassitude des populations envers l'administration désastreuse des fils de Constantin Ier le Grand que le pouvoir de Magnence est reconnu presque partout dans l'Occident romain.



Bataille de Mursa

La bataille décisive e lieu à Mursa, sur la Drave, le 28 septembre 351.

Contre toute attente, les soldats de Constance, plus disciplinés et plus lourdement armés que les auxiliaires barbares de son adversaire, remportent la victoire.

Magnence, vaincu, échappe de justesse aux cavaliers de Constance et se réfugie à Aquilée, de l'autre côte des Alpes, bien décidé à poursuivre la lutte.

Constance passait l'hiver 351-352 sans plus se préoccuper de son adversaire.

En 352, Magnence perd l'Italie avant de voir la Gaule envahie par les généraux de Constance II à la tête des anciens partisans de Népotien et des vétérans de Constantin Ier le Grand.

Retranché en Gaule, après avoir erré de ville de ville, Magnence trouve enfin refuge à Lyon, où il établit son quartier général. Mais les troupes et les pécunes commencent à manquer .

Les provinces commencent à lui faire faux-bond. Trèves, la métropole du Nord se révolte et expulse Décence, le frère de Magnence.


Aqueduc de Valens à Constantinople

Construction de l'aqueduc de Valens

L'aqueduc de Valens est certainement projeté et commencé sous la période de Constantin Ier le Grand ou de son fils Constance II.

L'aqueduc de Valens est terminé en 368 sous le règne de Valens.

L'aqueduc de Valens est construit en tant qu'élément d'un nouveau système d'approvisionnement en eau pour Constantinople.

L'eau de la forêt de Belgrad au-delà de la ville est apportée au centre de la ville au grand palais près de l'hippodrome.

L'aqueduc avec sa double rangée d'arches, s'étend à travers la petite vallée entre 2 des 7 collines de la ville (Fatih et Süleymaniye).

Il est à l'origine long de plus de 1 000 m et haut de 26,5 m en son milieu.

La structure, encore intacte, a aujourd'hui une longueur de 971 m et une hauteur maximale de seulement 20 m, car le niveau du sol environnant a été surélevé de 6 m.

Aujourd'hui, il enjambe la principale artère de la vieille ville, le boulevard Atatürk qui relie le pont Atatürk sur la corne d'Or au port Yenikapi, coupant la vieille ville en 2 suivant un axe nord-sud.

Il est en service lors de la période byzantine et la plus grande partie de la période ottomane.

La municipalité d'Istanbul a réparé intensivement l'aqueduc ces dernières années en remplaçant les pierres fendues.

Depuis début 2007 l'aqueduc est illuminé la nuit avec un système d'éclairage LED aux couleurs changeantes.



Mariage de Salomon Ier avec Sainte Blanche

Salomon Ier épouse Sainte Blanche. Leurs enfants sont :


Léon Ier le Grand Pape

Mort du Pape Sixte III

Conflit entre le patrice Aetius et le préfet du prétoire Albinus

Léon Ier le Grand Pape

Sixte III meurt le 19 août 440. Il est fait Saint.

Sixte III construit :

Dans ses rapports avec les Églises d'Orient Sixte III cherche l'apaisement surtout après la crise du nestorianisme mais défend avec vigueur ses prérogatives sur l'Illyrie face aux revendications du patriarche de Constantinople.

À la mort de Sixte III, Léon Ier le Grand est en Gaule à la demande de la cour de Ravenne afin d'arbitrer un conflit entre le patrice Aetius et le préfet du prétoire Albinus.

La réputation et l'influence de Léon Ier le Grand sont si grandes qu'il est élu par le peuple romain pendant son absence en Gaule. Il rentre à Rome pour être sacré Pape le 29 septembre 440.

Léon Ier le Grand exerce sa juridiction sur 3 zones :



Publication d'une seconde version du Code Justinien et des Novelles

Une seconde version du Code Justinien, le "Codex retitae praelectionis", la seule que nous possédions encore, est publiée en 534, la version de 529 étant perdue, Les Novelles, c'est-à-dire les mises à jour et les lois récentes, voulues par Justinien sont publiées après 534. Elles sont écrites en grec, la langue véhiculaire de l'empire.

Le "droit justinien" est l'oeuvre la plus importante qui nous reste de Justinien constituée :

Oublié dans l'anarchie des siècles suivants, il a été remis à l'honneur au XIe siècle dans les cercles savants d'Italie. Il est pour une bonne part à l'origine du Code Civil napoléonien et de nos propres lois !

Quelques formules savoureuses sont passées à la postérité. Par exemple :

Pater autem is est quem nuptiae demonstrant

(Le père est celui que le mariage désigne ; autrement dit, en cas de filiation douteuse d'un enfant, le père est réputé être le conjoint de la mère).

Justinien entreprend de nombreuses réformes administratives, contenues surtout dans les grandes Novelles de la période 535-536.

Leur objectif est essentiellement de renforcer le pouvoir de l'empereur en démembrant les grands offices, de lutter contre l'inquiétant développement de la grande propriété foncière ainsi que contre la corruption endémique des fonctionnaires impériaux.

Souvent pour des raisons fiscales, Justinien regroupe diverses provinces, considérées de taille insuffisante et, afin de simplifier l'administration locale, supprime un certain nombre de diocèses et regroupe parfois, comme en Égypte agitée par des troubles réguliers, les pouvoirs civils et militaires entre les mains de commandants militaires.

L'action législative de Justinien s'inscrit donc dans la durée avec une attention toute particulière pour l'Église.

En effet l'empereur est un chrétien sincère et il s'estime, dans la tradition césaro-papiste héritée de Constantin Ier, le dirigeant suprême de l'Église.

Le christianisme est, d'un point de vue institutionnel et juridique, religion d'État.

C'est en cela qu'il règle avec une minutie pointilleuse les conditions de recrutement des membres du clergé, leurs statuts, l'organisation de l'administration des biens ecclésiastiques.

C'est lui qui légalise le contrôle des évêques sur les autorités civiles locales, ce qui a comme curieuse conséquence d'atténuer les excès centralisateurs de nombre de ses décisions.

En effet les notables provinciaux, qui participent aux élections épiscopales, peuvent ainsi exprimer leurs avis et contrôler pour partie l'emploi de certains fonds publics.

Justinien est confronté aux dernières résurgences du paganisme contre lequel il agit avec vigueur. C'est ainsi qu'il met fin à l'Académie de Platon à Athènes, alors présidée par Damase et interdit l'adoration des dieux païens en particulier dans certaines régions reculées de l'Anatolie.

Justinien persécute les Juifs bien que la contrainte employée ne donne guère de conversions.



Invasion de l'Arménie

Prise de Jérusalem par les Perses

Pendant qu'Héraclius Ier s'installe tant bien que mal à Constantinople, les Perses de l'empereur Chosroès II, de la dynastie sassanide, en profitent pour envahir l'Arménie d'une part et assiéger Jérusalem d'autre part. Le 5 mai 614, Jérusalem, la Ville sainte, tombeaux mains des Perses. La population, qui prétendait résister malgré les négociations entamées entre le général perse Schahrbaraz et le patriarche Zacharie, est massacrée ou chassée. 35.000 prisonniers sont vendus comme esclaves. Les églises sont brûlées, y compris l'église de la Résurrection et du Saint-Sépulcre. La relique de la Vraie Croix, installée là par Hélène, mère de Constantin Ier, est emmenée à Ctésiphon, au cœur de l'empire sassanide.



Mort de Sisinnius Pape

Constantin Ier Pape

Sisinnius meurt le 4 février 708. Il est enterré dans la basilique Saint-Pierre de Rome.

Constantin, né à Tyr, est élu en mars 708. Il est parfois appelé Constantin Ier pour le distinguer de l'antipape Constantin II.



Voyage du Pape Constantin Ier à Constantinople

Justinien II Rhinotmetus insiste pour que le pape Constantin Ier se rende à Constantinople pour des concertations au sujet des décisions prises au dernier Concile de Constantinople que le pape Serge Ier avait refusées. Après une période d'hésitation, le pape quitte Rome pour Constantinople, le 5 octobre 710. Il est bien accueilli dans toutes les villes, notamment dans la capitale où son entrée est triomphale. Il réussit à convaincre Justinien II de modifier certaines résolutions du concile précité.



Retour du Pape Constantin Ier à Constantinople

En 711, le pape, victorieux, regagne sa résidence au Saint-Siège. Mais après le retour du Saint Père à Rome, l'empereur Justinien II Rhinotmetus tente de se rétracter.



Mort de Constantin Ier Pape

Grégoire II Pape

Constantin Ier meurt le 9 avril 715. Il est inhumé à la Cathédrale Saint-Pierre au Vatican.

Constantin Ier condamne la doctrine monophysite qui ne reconnaît qu'une nature au Christ

Grégoire II devient Pape en 715.



Mort de Donald Ier Roi d'Écosse

Constantin Ier Roi d'Écosse

Donald Ier meurt en 862. Constantin Ier (Causantín) devient Roi d'Écosse en 862.



Mort de Constantin Ier Roi d'Écosse

Aed Roi d'Écosse

Constantin (Causantín) Ier meurt en 877.

Aed devient Roi d'Écosse en 877.


Tombe de Grégoire V Pape Sylvestre II Pape Sylvestre II Pape

Mort de Grégoire V Pape

Sylvestre II Pape

Grégoire V meurt le 18 février 999.

Il a inhumé dans l'ancienne basilique Saint-Pierre.

Othon III du Saint-Empire veut restaurer l'empire de Charlemagne, voire l'empire romain de Constantin.

Il espère y arriver en plaçant sur le trône de Saint-Pierre son maître et ami, Sylvestre II (55 ans).

Il est élu pape et consacré le 2 avril 999.

Pour mettre en lumière le partenariat entre le pape et l'empereur, Gerbert choisit le nom de Sylvestre II en référence à Sylvestre Ier qui fut pape sous l'empereur Constantin Ier et qui reconnut le christianisme comme religion de l'Empire romain.



Naissance de Isaac Ier Comnène

Isaac Ier Comnène naît en 1007, fils d'un général réputé, Manuel Comnène.

La famille des Comnène est une riche famille de propriétaires terriens originaires de Paphlagonie qui prétend descendre d'un des ancêtres de Constantin Ier.



Naissance de Constantin Ier d'Arménie

Kostandin ou Constantin Ier d'Arménie naît vers 1050, fils de Roupen Ier d'Arménie, Seigneur de Bartzeberd.



Mariage de Constantin Ier d'Arménie

D'après la Chronique d'Alep, Constantin Ier d'Arménie épouse une descendante de Bardas Phocas.

Leurs enfants sont :



Mort de Roupen Ier d'Arménie

Constantin Ier d'Arménie Seigneur de Bartzeberd

Roupen Ier d'Arménie meurt à Kormogolo en 1095. Il est inhumé à Castalon.

Constantin Ier d'Arménie succède à Roupen Ier d'Arménie, son père, et devient seigneur de Bartzeberd en 1095.

Il prend le titre de Seigneur des Montagnes, indiquant par là son indépendance et son contrôle des montagnes ciliciennes.

Pour sauver la face, l'empereur Alexis Ier Comnène lui accorde le titre de curopalate.

Mais cela ne l'empêche pas de s'étendre vers le sud dans les plaines ciliciennes en occupant des territoires byzantins, entre autres la région des affluents de Djeihoun et les forteresses d'Anazarbe et de Kendrawkaw.



Constantin Ier d'Arménie Seigneur de Vahka

Selon le chroniqueur Mathieu d'Édesse, Constantin Ier d'Arménie envoit en 1097 et en 1098 des soldats pour soutenir les Croisés et leur prêter main-forte.

Les Turcs Seldjoukides sont battus par les croisés et doivent évacuer la plaine cilicienne, que les Byzantins réoccupent.

Constantin Ier d'Arménie en profite pour se tailler une principauté, en prenant plusieurs forteresses et villes sur les Grecs.

Il prend notamment la place-forte de Vahka, située dans l'Anti-Taurus, et en fait sa capitale et sa résidence.



Mort de Constantin Ier d'Arménie

Thoros Ier d'Arménie Prince des Montagnes

Constantin Ier d'Arménie meurt :

Il est inhumé dans le couvent de Gasdaghon.

Thoros Ier d'Arménie devient Prince des Montagnes en 1102.



Mariage de Josselin Ier d'Édesse avec Béatrice de Cilicie

Josselin Ier d'Édesse épouse en 1104 Béatrice de Cilicie, fille de Constantin Ier, Prince de Cilicie ou d'Arménie. Leur enfant est :

Elle prend le prénom de Béatrice après son mariage.



Mort de Thoros Ier d'Arménie

Constantin II d'Arménie Prince de Cilicie arménienne

Mort de Constantin II d'Arménie

Léon Ier d'Arménie Prince de Cilicie arménienne

Thoros Ier d'Arménie meurt le 17 février 1129. Il est enterré à Drazark.

Kostandin ou Constantin II d'Arménie succède à Thoros Ier d'Arménie, son père, et devient Prince de Cilicie arménienne.

Léon Ier d'Arménie, frère de Thoros Ier d'Arménie, le fait emprisonner et le fait probablement empoisonner.

Léon Ier d'Arménie fils de Constantin Ier d'Arménie, devient Prince de Cilicie arménienne ou Prince Montagnes roupénide.



Mort de Koloman II Asên

Rostislav IV de Kiev prétendant au trône de Bulgarie

Constantin Ier Asên Tsar de Bulgarie

Koloman II Asên , gendre de Rostislav IV de Kiev, meurt en 1257.

En 1257 Rostislav IV de Kiev tente de se faire élire Tsar de Bulgarie.

Sa candidature est repoussée par les Boyards qui lui reprochent d'être inféodé à la Hongrie et lui opposent d'abord Mitzo Asên un gendre d'Ivan Asên II.

Finalement c'est le candidat des Serbes Constantin Ier Asên qui sera reconnu tsar de Bulgarie.


Victoria Adélaide Mary Louise du Royaume-Uni

Mariage de Frédéric III de Prusse avec Victoria Adélaide Mary Louise du Royaume-Uni

Frédéric III de Prusse épouse à Londres le 25 janvier 1858 Victoria Adélaide Mary Louise du Royaume-Uni, fille de d'Albert de Saxe-Cobourg-Gotha et de Victoria de Grande-Bretagne. Leurs enfants sont :



Mariage de Charles II de Roumanie avec Hélène de Grèce

Contre son gré par raison d'État, Charles II de Roumanie épouse le 10 mars 1921 Hélène de Grèce (1896-1982), fille de Constantin Ier de Grèce. Leur enfant est :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !