Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



463 événements affichés, le premier en -124 - le dernier en 1838



Campagne contre les Voconces

En 124 avant Jésus-Christ, Rome attaqua les Voconces, dont Massalie ne se plaignait pas.

Dans une troisième campagne, le consul Caïus Sextius Calvinus avec de nouvelles légions :

En 123 avant Jésus-Christ, Sextius détruit la capitale Salyenne d'Entremont (des boulets de pierre de 6 Kg ont été retrouvés)

Le roi de ce malheureux peuple, nommé Teutomal, pour avoir défendu son pays avec constance contre ces brigands étrangers, fut mis hors la loi des nations.

Poursuivi de retraite en retraite par les armes et par les menaces des Romains, il ne trouva de refuge qu'au-delà de l'Isère, sur les terres des Allobroges.



Naissance de Constance Ier Chlore

Marcus Flavius Valerius Constantius dit Constance Ier Chlore dit le Blême naît en 205 ou en 225.



Naissance de Constantin Ier le Grand

Caius Flavius Valerius Aurelius Constantinus ou Constantin Ier le Grand naît à Naissus en Mésie supérieure ou en Illyrie (aujourd'hui Nic ou Niš en Serbie actuelle) le 27 février 272, fils de Constance Ier Chlore et d'Hélène.

Hélène, la mère de Constantin Ier, est une femme de basse extraction, aubergiste de son état selon Ambroise de Milan.

Plusieurs hypothèses conduisent à la détermination de son année de naissance entre 271 et 275 selon les sources qui fixent son âge lors de sa mort en 337 :

Certains historiens modernes ont avancé l'hypothèse qu'il serait né après 280.

Constantin Ier naît dans le contexte très particulier d'une restructuration d'un empire romain affaibli.



Mariage de Flavius Hannibalius Afranius avec Eutropia la Syrienne

Flavius Hannibalius Afranius, fils d'Hannibalius de Tralles et de Flavia, épouse Eutropia la Syrienne. Leurs enfants sont :



Instauration de la tétrarchie

Dioclétien et Maximien Hercule Augustes

Constance Ier Chlore et Galère Césars

Nouvelles capitales de l'empire

Mariage de Constance Ier Chlore avec

Mariage de Galère avec Galeria Valéria

La direction de l'Empire à deux têtes s'avère insuffisante :

Dioclétien souhaite résoudre le problème récurrent de l'instabilité de l'institution impériale romaine.

Chaque fois qu'un empereur romain meurt (le plus souvent de mort violente), plusieurs prétendants postulent et c'est celui qui dispose de l'armée la plus puissante, qui, au terme de guerres civiles ruineuses et sanglantes, s'impose après avoir éliminé tous ses rivaux.

Le 1er mars 293, encouragé par le succès de sa collaboration avec Maximien Hercule, Dioclétien instaure la "tétrarchie".

Tétrarchie, mot d'origine grecque, désigne une forme originale de gouvernement à 4 qui a été pratiquée dans quelques cités grecques.

Quatre empereurs se voient attribuer le gouvernement d'une région de l'Empire. Si un danger, quel qu'il fût, survient, chacun d'entre d'eux, étant "sur place", peut intervenir en personne, rapidement et efficacement.

Dioclétien et Maximien Hercule sont tout deux Auguste mais Dioclétien conserve un rang prééminent.

Constance Ier Chlore et Galère, les adjoints, prennent le titre de César.

Dioclétien se réserve l'Orient, région la plus riche, mais aussi la plus exposée,

Galère est chargé de maintenir les provinces danubiennes, l'Illyrie, à l'abri des invasions.

Maximien Hercule s'occupe de l'Italie et l'Afrique.

Il délègue à Constance Ier Chlore l'Espagne, la Bretagne et la Gaule,

L'accession au trône impérial ne doit être considérée que comme l'aboutissement ultime d'une brillante carrière militaire.

Quand un Auguste atteint l'âge de la retraite, il est automatiquement remplacé par son César.

Une fois promu, le nouvel Auguste se choisissait un César qui, le moment venu, le remplacera, et ainsi de suite.

Rome n'est plus le siège du gouvernement.

La Ville éternelle est délaissée au profit de villes frontalières plus proches des légions :

Les premiers résultats se révèlent satisfaisants : mieux encadrées, les légions repoussent avec succès les assauts barbares.

Constance Ier Chlore est contraint de répudier Hélène, sa concubine.

Constance Ier Chlore épouse Théodora, fille de Maximien Hercule.

Galère épouse Galeria Valéria, fille de Dioclétien.



Campagne de Constance Ier Chlore contre Carausius

Siège de Boulogne

Mort de Carausius

Allectus Empereur romain des Gaules

Maximien Hercule est trop occupé avec les Germains et sa présence est nécessaire en Afrique.

La situation de la Gaule n'est pas tenable.

La Gaule a impérativement besoin du blé britannique tandis que la Bretagne est privée du marché gaulois ainsi que de l'aide militaire de Rome.

Constance Ier Chlore s'occupe de soumettre Carausius et construit une nouvelle flotte.

Pendant l'été 293, Constance Ier Chlore repousse au-delà du Rhin les alliés francs de l'empereur breton puis met le siège devant le port de Boulogne (Gesoriacum) qui est pris après un siège éprouvant.

Carausius est chassé de la Gaule.

Avant de s'engager dans un débarquement en Grande-Bretagne, Constance Ier Chlore fortifie le limes afin d'assurer ses arrières.

Ce grave revers porte un coup fatal à Carausius.

Fin 293, Carausius meurt lors d'une révolution de palais.

Allectus, le principal lieutenant de Carausius, sans doute son assassin, un fonctionnaire des finances soutenu par les marchands de Londres, prend aussitôt la succession.

Afin de sauver ce qui pouvait l'être, Allectus renonce à défendre ses provinces continentales. Il rapatrie en Grande-Bretagne les légions les plus combatives ainsi que sa flotte intacte.



Invasion de la Grande-Bretagne

Allectus tente péniblement d'asseoir son autorité sur des Bretons de plus en plus sceptiques quant à l'intérêt économique et militaire de l'empire sécessionniste.

Constance Ier Chlore prend son temps pour préparer son invasion en mettant au pas les Ménapiens, Morins, anciens Bagaudes et Francs alliés de feu Carausius.

Ce n'est qu'en 296 que la flotte appareille de Boulogne à destination de la Grande-Bretagne, composée de deux escadres sous le commandement, respectivement, de Constance Ier Chlore et de Asclépiodote, son préfet du prétoire. Pendant ce temps, Maximien Hercule remplace Constance Ier Chlore sur le Rhin.

L'escadre d'Allectus attend au large de l'Île de Wight.

Un épais brouillard, à couper au couteau, s'était répandu sur la Manche et la Mer du Nord.

L'escadre de Constance Ier Chlore se perd et est contrainte de rebrousser chemin.

Au contraire, Asclépiodote profite des circonstances a pour se glisser entre les navires d'Allectus puis pour débarquer sur les côtes bretonnes.

Allectus ne songe pas à attaquer les forces ennemies encore désorganisées après leur débarquement, mais les laissa se regrouper, s'organiser et renforcer leurs positions.



Mort d'Allectus

En 296, Allectus est tué lors des combats.

Quelques-uns des navires de l'Escadre de Constance Ier Chlore, ayant réussi la traversée, accostent dans le Sud-est de la Bretagne et marchent sur Londres (Londinium). En chemin, ces soldats placés sous les ordres de Constance Ier Chlore, mais sans qu'il fût présent en personne, affrontent et défont quelques débris de l'armée d'Allectus.

Cette petite victoire sert de prétexte à Constance Ier Chlore pour accaparer les lauriers que Asclépiodote aurait été en droit de revendiquer.



Campagne contre les Alamans

Constance Ier Chlore lutte contre les Alamans qui poussés par les Burgondes, franchissent le Rhin et dévaste la Lorraine, l'Alsace et la Suisse.


Palais de Dioclétien à Split Palais de Dioclétien à Split

Abdication de Dioclétien et de Maximien Hercule

Galère Empereur d'Orient

Maximin II Daïa César d'Orient

Constance Ier Chlore le Blême Empereur d'Occident

Sévère II César d'Occident

La deuxième tétrarchie

Selon la règle de succession fixée, le 1er mai 305, Dioclétien et Maximien Hercule abdiquent conjointement :

Maximien Hercule et Dioclétien reçoivent le titre de seniores augusti.

Se ressentant encore de la grave maladie qui a failli l'emporter l'année précédente, Dioclétien n'aspire qu'à une retraite bien méritée et se retire à Split près de Salone, dans un magnifique palais qu'il s'était fait construire.

Dioclétien remet son sceptre à Galère qui l'a si bien secondé pendant 10 ans.

Selon le principe de la Tétrarchie, Galère, nouvel Auguste, s'adjoint un nouveau César, Maximin II Daïa, sans doute à la suggestion de Dioclétien.

Galerius Valerius Maximinus dit Maximin II Daïa (ou Daja, ou Daza) est un ancien berger thrace, neveu de Galère.

Maximien Hercule, lui, s'efface avec la plus extrême répugnance et se retire en Lucanie.

Maximien Hercule a un fils Maxence en âge de lui succéder.

Mais Dioclétien fait respecter les règles de la Tétrarchie et Maximien Hercule doit remettre ses pouvoirs à son subordonné Constance Ier Chlore.

Tout le monde pense que Constance Ier Chlore va nommer César, son fils aîné Constantin Ier le Grand.

Mais Dioclétien fait respecter la aussi les règles de la Tétrarchie et Flavius Valerius Severus dit Sévère II est imposé comme second à Constance

Les responsabilités administratives et militaires sont réparties entre les empereurs dans une optique nettement plus territoriale.

Théoriquement, Constance Ier Chlore est le premier des Augustes à qui les 3 autres "tétrarques" doivent le respect.

Mais Constance Ier Chlore n'est pas en position de faire valoir ses droits.

Galère et Maximin II Daïa, son neveu, contrôlent la plus grande partie de l'Empire, les provinces les plus riches et les plus peuplées.

Constantin Ier le Grand s'enfuit de Nicomédie, où Galère tente de le retenir comme otage, et rejoint Constance Ier Chlore, son père, en Bretagne (l'actuelle Grande-Bretagne).



Campagne contre les Pictes

Constantin Ier le Grand Empereur d'Occident

Sévère II Empereur d'Occident

Constantin Ier le Grand César d'Occident

Maxence César

En 306 une fois de plus, les Pictes (habitants de l'Écosse actuelle) franchissent le mur d'Antonin pour s'en venir piller le Nord de la (Grande- Bretagne).

Constance Ier Chlore prend prétexte de ce raid pour réclamer l'indispensable présence de son fils à ses côtés.

Galère ne peut qu'accéder aux désirs de celui qui, nolens volens, était son supérieur hiérarchique.

Constantin Ier le Grand rejoint donc père et l'accompagne dans son expédition bretonne.

Le 25 juillet ou août 306, au retour de cette campagne, Constance Ier Chlore meurt soudainement à York.

Après la mort de Constance Ier Chlore, son fils Constantin Ier le Grand est proclamé 34e auguste à Trèves par son armée par les légions de Bretagne.

Galère, devenu officiellement empereur principal, doit à ce titre régler les problèmes de succession. Il ne reconnaît pas Constantin Ier le Grand.

Respectant la loi de succession de la tétrarchie, Galère confirme la promotion de Sévère II au rang d'Auguste d'Occident en remplacement de Constance Ier Chlore.

Sévère II gouverne l'Italie et l'Afrique.

La péninsule ibérique lui est donnée en plus.

Mais Galère ne peut faire fi de l'armée de Bretagne d'autant plus que Constantin Ier le Grand combat déjà victorieusement sur le Rhin contre les Francs.

Galère déroge au principe de non-hérédité en reconnaissant Constantin Ier le Grand comme César d'Occident.

Constantin Ier le Grand accepte et gouverne alors les provinces de Gaule et de Grande-Bretagne pendant 6 ans.

Constantin Ier le Grand s'installe à Trêves avec le titre de Nobilissimus Caesar et Princeps Juvntutis .

Le 28 octobre 306, fort du pronunciamiento de Constantin Ier le Grand et lassé de ronger son frein en Italie, Maxence, fils de Maximien Hercule et gendre de Galère, se fait proclamer Caésar par les Prétoriens de Rome; déçus d'avoir été écartés des affaires.

Il prend le titre de "Princeps Invictus" (prince invincible).

Ensuite, il va dans le Sud de l'Italie afin de demander à son père de reprendre du service comme empereur à ses côtés.


Flavia Maxima Fausta l'épouse de Constantin - musée du Louvre

Mariage de Constantin Ier le Grand avec Flavia Maxima Fausta

Toutefois Maximien Hercule se rapproche de Constantin Ier le Grand, à qui il donne en mariage sa fille Flavia Maxima Fausta.

Constantin Ier le Grand épouse Flavia Maxima Fausta, fille de Maximien Hercule et d'Eutropia la Syrienne. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance II

Flavius Julius Constantius dit Constance II naît le 7 août 318 à Sirmium, fils de Constantin Ier le Grand et de Flavia Maxima Fausta.



Constance II nommé César

Constance II est nommé césar le 8 novembre 324.

Il va régner 37 ans.

Constantin Ier le Grand est le seul maître du monde romain.

À la tétrarchie de Dioclétien succède une monarchie dirigée par un seul auguste assisté de césars qui n'étaient plus seulement ses collaborateurs mais ses fils, désignés comme héritiers présomptifs.

Le premier officier Franc qui nous est connu est Bonitus, en 324, et son nom latinisé souligne un certain progrès d'acculturation des francs à la civilisation romaine.



Naissance de Julien II

Flavius Claudius Julianus dit Julien II Le Philosophe naît en 331, le fils de Jules Constance (Julius Constantius), petit-fils de de Constance Ier Chlore, neveu de Constantin Ier le Grand.

Julien passa sa jeunesse à Nicomédie, puis dans la forteresse de Macellum en Cappadoce, constamment surveillé par des prêtres chrétiens dévoués à Constance.



Baptême de Constantin Ier le Grand

Mort de Constantin Ier le Grand

Constantin Ier le Grand et sa mère Hélène sanctifiés

Malade, épuisé par un règne agité, Constantin Ier le Grand tente de regagner en toute hâte sa capitale.

Avant de rendre le dernier soupir, Constantin Ier le Grand a le temps de recevoir le baptême des mains de l'évêque Eusèbe de Nicomédie, un disciple d'Arius que Constantin Ier le Grand avait fait condamner lors du Concile de Nicée.

Constantin Ier le Grand meurt à Ancyrona, dans les faubourgs de Nicomédie le dimanche 22 mai 337, jour de la Pentecôte chrétienne.

Son corps est placé dans un cercueil d'or et drapé de pourpre pour son retour à Constantinople.

Il est exposé dans la grande salle du palais durant 3 mois et 1/2, le temps de savoir lequel des jeunes Césars doit occuper le trône vacant.

Durant cette période, les cérémonies de la Cour se déroulent au nom de Constantin Ier le Grand, comme s'il n'était pas mort.

Constance II, premier sur les lieux, préside les funérailles.

Le corps de Constantin Ier le Grand est placé dans un sarcophage dans l'église des Saints Apôtres.

Son baptême tardif et son action en faveur de l'Église lui valent d'être vénéré comme un saint par les chrétiens orthodoxes... Sa mère Hélène, chrétienne sincère qui pria pour la conversion de son fils, figure également parmi les saints.


Apparition du Christ à Saint Martin

En 337 en garnison à Amiens, par un hiver de grand froid, il rencontre un mendiant grelottant de froid à qui il donne la moitié de son manteau, une moitié car l'autre moitié reste la propriété de l'armée Romaine. La nuit suivante le Christ lui apparaît revêtu du demi-manteau donné au pauvre.



Julien et Constance Galle épargnés

Seuls deux enfants Julien et Constance Galle, les demi-frères de Delmace et Hannibalien, sont sauvés de ce massacre par un prêtre chrétien.

Julien et son frère Gallus étaient donc les derniers rejetons de branche aînée, et légitime, de la deuxième dynastie flavienne tandis que Constantin Ier le Grand, né des amours ancillaires de Constance Ier Chlore et de sa servante Hélène (Ste Hélène), ne représentait que la branche cadette, bâtarde de la famille.

Constantin Ier le Grand et ses fils possédaient donc moins de droits au titre impérial que Julien. On comprend mieux pourquoi Constance tenta, par tous les moyens, de détourner ce jeune garçon de toute ambition politique, le poussant même à embrasser la carrière ecclésiastique.



Constance II, Constans Ier, Constantin II Le Jeune, Empereurs

Flavius Julius Crispus dit Crispus étant mort, il fallait désigner un successeur parmi les trois fils nés de l'union de Constantin Ier le Grand avec Flavia Maxima Fausta :

Les 3 fils de Constantin Ier le Grand, qui ne s'entendaient guère, sont nommés Auguste le 9 septembre 337 et sont donc empereurs romain en collégialité.



Campagne de Constance contre les Perses

De 338 à 350, Constance défend les frontières orientales de l'Empire contre les Perses.

Des campagnes militaires très difficiles, contre un ennemi particulièrement coriace, et où les armées romaines frôlent plus d'une fois la catastrophe.



Constance soutint le parti arien

Au point de vue religieux, Constance soutint le parti arien, des disciples d'un prêtre nommé Arius, autant par conviction théologique que pour causer des problèmes à son frère Constant, devenu entre-temps maître de l'Occident et qui, lui, était favorable à l'orthodoxie.

Constance, arien fanatique, persécute donc les Chrétiens orthodoxes dans les territoires qu'il contrôle.



Concile d'Antioche

Constance II, l'empereur d'Orient, favorable à l'arianisme, convoque un concile à Antioche en 341 qui confirme la sentence du concile de Tyr et demande l'appui de la force publique pour contraindre Athanase à quitter son évêché d'Alexandrie.

Athanase s'enfuit d'Égypte pour se plaindre au pape Jules Ier. Pour plaider sa cause, il prend des cours intensifs de latin qu'il ne parlait pas.



Concile de Sardique

Jules Ier supplie l'empereur Constans Ier de convoquer la réunion du Concile de Sardique en Bulgarie en 342. Les évêques orientaux, qui siégent séparément, confirment les décisions antérieures, tandis que les occidentaux désignaient le pape comme arbitre. Pour plaire à Constant, le pape réunit une assemblée d'évêques italiens qui donnent raison à Athanase qui peut réintégrer son évêché au grand damne de Constance.



Vétranio Empereur

Le 1 mars 350, Les légions du Danube refusent de prendre le parti de Magnence et préfèrent proclamer Empereur leur commandant en chef, le général Vétranio.

Magnence et Vetranio estiment qu'il est préférable d'unir leurs forces pour affronter Constance, l'empereur d'Orient.

Avant d'engager les hostilités, Magnence et Vetranio tentent d'abord de se faire reconnaître par l'empereur d'Orient.

Une ambassade est envoyée à Constantinople qui somme Constance de choisir entre la paix et la guerre.

Constance II, à ce moment, est fort occupé à repousser une énième invasion perse. Il feint d'hésiter pour gagner du temps.



Guerre contre Magnence et de Vetranio

Constance II, ayant les mains libres du côté de l'Euphrate, fait emprisonner les ambassadeurs de Magnence et de Vetranio et leur déclare la guerre.

Son premier souci est de séparer Vetranio de Magnence.



Soumission de Vetranio à Naissus

Ne voulant, dit-il, affronter un vieux serviteur de l'État comme Vetranio, Constance lui propose un partage de l'Empire.

Pour régler les modalités de l'alliance, il faut en discuter face à face. La rencontre est programmée à Naissus (Nish, en, Serbie).

Constance n'est accompagné que d'une faible escorte. Vetranio s'y rend avec toutes ses troupes mais Constance a soudoyé ses soldats.

Le 25 décembre 350, quand les deux rivaux apparaissent sur le front des troupes, les légionnaires acclament Constance.

Vétranio, abandonné de tous ses partisans, est contraint de se soumettre à Constance II qui lui laisse la vie sauve. Doté d'une confortable rente, Vétranio est exilé … mis à la retraite à Prusa, (Bursa, en Turquie).



Constance Galle, nommé César

Constance II doit faire face, à la fois à l'usurpation de Magnence en Gaule et à l'invasion perse en Orient.

Constance II nomme Constance Galle Caésar le 18 mars 351.

Flavius Claudius Julius Constantius Gallus dit Constance Galle est le demi-frère de Julien II Le Philosophe ou l'Apostat.

Constance Galle épouse Constantia ou Constancia, sœur de Constance (une mégère) et est envoyé à Antioche en Orient pour stabiliser la situation face aux Sassanides Perse menaçants.



Julien étudie à Constantinople, puis à Nicomédie

Julien est autorisé à quitter sa forteresse de Cappadoce pour aller étudier à Constantinople, puis à Nicomédie…

Constance n'a pas encore renoncé à son espoir de le voir revêtir le froc monacal.



Campagne contre Magnence

Durant les premiers mois de 351, les opérations militaires tournent nettement à l'avantage de Magnence dont l'armée est composée de soldats aguerris et incorruptibles

Magnence oblige Constance à s'enfermer dans une place forte des Balkans tandis qu'il ravageait tout le pays alentour. Constance voulut traiter avec Magnence qui, fort de son avantage, refusa tout compromis.



Bataille de Mursa

La bataille décisive e lieu à Mursa, sur la Drave, le 28 septembre 351.

Contre toute attente, les soldats de Constance, plus disciplinés et plus lourdement armés que les auxiliaires barbares de son adversaire, remportent la victoire.

Magnence, vaincu, échappe de justesse aux cavaliers de Constance et se réfugie à Aquilée, de l'autre côte des Alpes, bien décidé à poursuivre la lutte.

Constance passait l'hiver 351-352 sans plus se préoccuper de son adversaire.

En 352, Magnence perd l'Italie avant de voir la Gaule envahie par les généraux de Constance II à la tête des anciens partisans de Népotien et des vétérans de Constantin Ier le Grand.

Retranché en Gaule, après avoir erré de ville de ville, Magnence trouve enfin refuge à Lyon, où il établit son quartier général. Mais les troupes et les pécunes commencent à manquer .

Les provinces commencent à lui faire faux-bond. Trèves, la métropole du Nord se révolte et expulse Décence, le frère de Magnence.



Bataille du Mont Séleucus

En 353, l'armée de Constance parvient à franchir les Alpes et inflige au Mont Séleucus près de Gap (à Monsaléon - Mons Seleuti) une sévère et ultime défaite aux dernières troupes fidèles à Magnence.



Mort de Constance Galle

Installé à Antioche, Constance Galle, mal conseillé par sa harpie d'épouse, se montre brutal et intransigeant. Grisé par son titre de César, il pense n'avoir plus de comptes à rendre à personne. Il rançonne et fait exécuter sans jugement les notables d'Antioche. Il fait même assassiner le conseiller que l'empereur, méfiant, a envoyé en Orient pour enquêter sur ses agissements.

Devant la peur d'une révolte de l'Orient, Constance II lui envoie une lettre qui l'invite à se rendre à Milan pour conférer avec lui d'une nouvelle répartition de leurs charges respectives.

Constance Galle ne se doute de rien. En chemin, il est appréhendé en Illyrie par les eunuques de l'empereur, enchaîné et égorgé sans autre forme de procès en décembre 354.

Constance II se retrouve seul Auguste.



Sylvanius Empereur

En 355, le général franc Sylvanius, fils de Bonitus, est malgré lui proclamé empereur par ses troupes avant d'être rapidement vaincu par l'empereur Constance II.



Julien II César

Julien est également rappelé d'urgence à Milan et jeté au cachot. Mais l'impératrice Eusébie tient le discours suivant à Constance.

Si leur union reste stérile, c'est que Dieu les punit. Leur couple n'aura pas d'enfant, et l'empereur n'aura pas d'héritier de son sang sauf s'il répare ses torts à l'égard de la famille flavienne. Constance épargne la vie de son cousin.

Julien peut se rendre à Athènes... la ville des philosophes, son rêve à l'été 355.

Le 6 novembre 355, Flavius Claudius Julianus, dit Julien, une nouvelle fois convoqué à Milan par Constance II, est à son tour nommé César pour les Gaules et préposé à la défense de l'Occident, menacé par des tribus germaniques.

Sans doute Constance espérait-il secrètement que Julien, s'il ne trouvait pas la mort sous les coups des Germains, commettrait quelque imprudence politique, ce qui lui permettrait de l'éliminer en toute légalité, sans scrupules religieux et sans encourir les reproches de son épouse.

Dans le dessein de le discréditer, Constance ne lui confère que des pouvoirs symboliques et truffe son entourage d'espions à son solde.



Concile d'Arles

Concile de Milan

Exil de Athanase dans le désert égyptien

Agacé au plus haut point par les décrets en faveur d'Athanase, Constance II réunit coup sur coup deux conciles, l'un en Arles, l'autre à Milan qui, tous deux condamnent Athanase. Fort de ces décisions, Constance fait chasser l'évêque Athanase de son siège épiscopal. Il se réfugie au plus profond du désert égyptien, chez les ermites de Thébaïde.



Exil du Pape Libère

Félix II Antipape

Constance tente de rallier le pape Libère à son point de vue. L'eunuque Eusebios est chargé de cette mission diplomatique qui échoue. Constance ordonne alors l'arrestation du pape.

Nuitamment, Libère est conduit de Rome à Milan pour se justifier devant Constance. L'entretien est houleux au plus haut point. Libère est enchaîné et conduit en exil à Bérée, au fin fond de la Thrace en décembre 355.

Au lendemain de la déportation du pape Libère, le clergé romain, dont l'archidiacre Félix, jure de ne point reconnaître d'autre Pape tant que leur évêque vivrait. Mais sous les pressions de l'empereur, Félix change d'avis et se fait sacrer par trois évêques ariens sous le nom de Félix II. Le clergé se rallie à lui mais point le peuple qui reste fidèle à Libère.



Changement de Capitale

Constance II se rend à Rome en 357, puis à Sirmium dont il fait sa capitale.



Mort d'Hélène

Entre-temps, Hélène, la femme de Julien, la sœur de Constance, meurt, sans doute empoisonnée sur ordre de l'impératrice Eusébie qui n'avait toujours pas d'enfant et qui n'avait pas supporté la grossesse d'Hélène, enceinte des œuvres de ce Julien.



Édit contre les catholiques orthodoxes

Constance promulgue un édit contre les catholiques orthodoxes qui condamne à mort tous ceux qui refusent de communier des mains d'un prêtre arien.



Changement de Capitale

Devant le danger Sassanide, Constance quitte Sirmium en 359 et s'installe à Antioche.



Constance en difficulté en Orient alors que l'Occident est pacifié

Constance, assez piètre chef de guerre dès qu'il s'agit de lutter contre un ennemi d'un autre acabit qu'un usurpateur, s'épuise à assiéger inutilement les forteresses Perses les plus imprenables.

En 359, "l'imperium romanum" est rétabli des Pyrénées au Rhin. Les campagnes gauloises sont sécurisées.



Julien II Le Philosophe ou l'Apostat Empereur romain

Constance ordonne à Julien de lui envoyer ses meilleurs contingents, pour renforcer ses effectifs

Les soldats gaulois refusent de quitter leur pays pour servir sous l'incompétent Constance et acclament Julien comme empereur en l'élevant sur un bouclier, à la mode gauloise à Lutèce, en février 360.

Malgré les tentatives de conciliation de Julien, Constance refuse de s'entendre avec son cousin. Il va même jusqu'à soudoyer des tribus germaniques afin qu'elles franchissent le Rhin et attaquent Julien.



Campagne de Julien contre Constance

Julien refuse de se laisser enfermer en Gaule. À la tête de ses légions gauloises, il franchit les Alpes. Il scinda son armée en deux :



Mort de Constance II

Constance II meurt, avant l'affrontement, empoisonné le 3 novembre 361, laissant Julien à la tête de l'Empire.

Bien sûr, Julien, est le principal bénéficiaire, mais, au moment du décès, il se trouvait à des centaines de kilomètres. D'autre part, il ne dispose presque d'aucun ami à la cour impériale. C'est d'ailleurs la cause première de l'incompréhension entre l'oncle et le neveu.

La mort de Constance ne pouvait que profiter aux Chrétiens catholiques qui, en éliminant le persécuteur Constance, espéraient sans doute avec Julien, regagner leur position prédominante compromise par la crise arienne.


Aqueduc de Valens à Constantinople

Construction de l'aqueduc de Valens

L'aqueduc de Valens est certainement projeté et commencé sous la période de Constantin Ier le Grand ou de son fils Constance II.

L'aqueduc de Valens est terminé en 368 sous le règne de Valens.

L'aqueduc de Valens est construit en tant qu'élément d'un nouveau système d'approvisionnement en eau pour Constantinople.

L'eau de la forêt de Belgrad au-delà de la ville est apportée au centre de la ville au grand palais près de l'hippodrome.

L'aqueduc avec sa double rangée d'arches, s'étend à travers la petite vallée entre 2 des 7 collines de la ville (Fatih et Süleymaniye).

Il est à l'origine long de plus de 1 000 m et haut de 26,5 m en son milieu.

La structure, encore intacte, a aujourd'hui une longueur de 971 m et une hauteur maximale de seulement 20 m, car le niveau du sol environnant a été surélevé de 6 m.

Aujourd'hui, il enjambe la principale artère de la vieille ville, le boulevard Atatürk qui relie le pont Atatürk sur la corne d'Or au port Yenikapi, coupant la vieille ville en 2 suivant un axe nord-sud.

Il est en service lors de la période byzantine et la plus grande partie de la période ottomane.

La municipalité d'Istanbul a réparé intensivement l'aqueduc ces dernières années en remplaçant les pierres fendues.

Depuis début 2007 l'aqueduc est illuminé la nuit avec un système d'éclairage LED aux couleurs changeantes.


Arles

Siège d'Arles

Gérontius force Constantin à s'enfermer dans Arles, sa capitale mais Gérontius ne peut mener ce siège à bien. L'annonce de l'arrivée imminente d'une puissante armée romaine, commandée par le redouté général Constance démoralise même ses plus fervents partisans. Ses effectifs fondent comme neige au soleil.



Mort de Gérontius

Pris en tenaille entre Constantin et Constance, Gérontius peut s'échapper du piège et revenir en Espagne, mais il y est tué par ses propres soldats peu de temps après.



Reddition de Constantin III

Constance a les moyens militaires pour mener sa mission à bien. Il est notamment aidé par les Ostrogoths. L'irruption de Constance sonne le glas des espérances de Constantin III qui ne peut songer à résister seul et conclut une alliance criminelle avec des bandes de Francs et d'Alamans.

Ils tentent de contraindre les assiégeants à lever le siège d'Arles, mais la cavalerie de Constance écrase les alliés de Constantin dans la vallée du Rhône.

Constantin III négocie sa reddition :

Constance accepte ces conditions. Les portes d'Arles s'ouvrent, Constantin reçoit l'onction sacerdotale et est envoyé en Italie sous bonne garde.



Mort de Constantin III

Mais Honorius, ne se considère lié ni par la parole de Constance ni par les lois de l'Église. Le 18 novembre 411, il fait exécuter Constantin III et Julien, son deuxième fils dès qu'il a franchi les Alpes.



Prise de Valence par Athaulf de Wisigothie

Jovien Prisonnier

Mais Athaulf de Wisigothie préfère une alliance avec Constance, représentant du pouvoir impérial légal qui est mieux à même de lui offrir du ravitaillement. Athaulf de Wisigothie assiège d'abord Valence et s'en empare. Athaulf de Wisigothie capture donc Jovien à Valence.



Siège de Marseille

Le général Constance refuse la collaboration des Wisigoths tant que ceux-ci ne restituent pas la princesse impériale. Constance refuse de livrer des vivres promis aux hommes d'Athaulf de Wisigothie si bien que ce dernier en 413, avec son armée de cavaliers archers Taïfales, tente de surprendre et d'enlever Marseille. Le comte Boniface résiste. Les Wisigoths sont repoussés vigoureusement et doivent lever le siège après avoir éprouvé des pertes considérables. Athaulf de Wisigothie avait été lui-même grièvement blessé



Prise de Bordeaux et de Toulouse par les Wisigoths

Mort de Saint-Exupère

Cependant le mariage a peine terminé, en quelques mois, Athaulf de Wisigothie fait occuper les deux Aquitaines et la Novempopulanie, et s'établit à Bordeaux.

Mais Honorius ne l'entend pas de cette oreille.

L'empereur fait empêcher l'arrivée du blé africain en Aquitaine. La famine s'y installe. Les Wisigoths commencent à dilapider les réserves et à voler le bétail.

Bordeaux est évacuée non sans avoir été pillée et incendiée.

Les Wisigoths s'abattent ensuite sur Toulouse qui est prise avec la plus grande brutalité. Son évêque saint Exupère meurt hors les murs, à Blagnac.

Les Wisigoths occupent Narbonne jusqu'au début 415.

Les Wisigoths sont pourchassés par l'armée romaine d'Honorius dirigée par Constance.



Conquête de l'Espagne par les Wisigoths

Mais sous la pression de Constance les Wisigoths passent en Espagne.

Athaulf de Wisigothie avec ses troupes pour conquérir l'Espagne alors occupée par les Sueves, les Alains et les Vandales.



Blocus naval contre les Wisigoths à Barcelone

En 416, le général romain Constance bloque le ravitaillement des Wisigoths en instaurant un blocus naval à Barcelone qui isole la Tarraconaise. Alors que son peuple est affamé par le blocus, Wallia entreprend de passer en Afrique par le détroit de Gibraltar, mais est rejeté par une tempête.



Négociation entre Wallia et Constance

Des négociations s'ouvrent avec Constance, lui rappelant la fidélité des Wisigoths envers Rome et le suppliant de lever sa sanction.



Retour de Galla Placidia en Italie

Constance récupère Galla Placidia sur laquelle il est probable qu'il a déjà des visées, l'empereur Honorius n'ayant pas d'héritier.

Constance fournit en échange 600 000 boisseaux de blé et promet aux Wisigoths une installation future en Aquitaine à charge pour eux de combattre les barbares déjà présents dans la péninsule ibèrique : principalement des Vandales, des Suèves et quelques clans alains.


Galla Placidia et ses enfants

Mariage de Constance III avec Galla Placidia

Constance épouse en 417 Galla Placidia, sœur d'Honorius et veuve d'Athaulf de Wisigothie. Leurs enfants sont :

Ce mariage semble peu heureux pour Constance confronté à une Galla Placidia dominatrice et d'une piété intransigeante.



Naissance de Valentinien III

Flavius Placidus Valentinianus dit Valentinien III naît en 419, fils de Constance III et de Galla Placidia, la sœur d'Honorius.



Constance III Empereur romain d'Occident

Galla Placidia fait nommer Constance Auguste en 421 sous le nom de Constance III.

Honorius partage l'Empire romain d'Occident avec Flavius Constantius dit Constance III en 421.



Mort de Constance III

Constance III meurt en 421.



Valentinien III Empereur romain d'Occident

Mariage de Valentinien III avec Licinia Eudoxie la Jeune

Aetius Maître des Milices de toute la Gaule

Le 23 octobre 425, Valentinien III est proclamé empereur romain d'Occident à Rome. Cependant Galla Placidia, en femme prudente, préfère s'installer à Ravenne, mieux défendue par une ceinture de marais.

Valentinien III est le fils de Constance III, Empereur d'Occident, et de Galla Placidia.

Valentinien III épouse Licinia Eudoxie la Jeune, fille de Théodose II et d'Athénaïs-Eudocie. Leurs enfants sont :

Galla Placidia est un cas unique dans l'histoire de l'empire romain de femme exerçant le pouvoir, surtout sur une aussi longue durée, 25 ans. Même après la majorité de son fils, même après son mariage avec Eudoxie, la fille de Théodose II, Galla exerce sur les affaires publiques une autorité et une influence incontestable. C'est d'ailleurs un exploit, car elle gouverne dans les pires conditions qui soient. L'étau barbare se resserre sur l'empire, elle ne dispose pas de réelles troupes, son fils est un faible et sa fille Honoria devient rapidement un objet de scandale.

Galla Placidia sait jouer habilement des rivalités entre les trois principaux généraux qui se disputent le pouvoir :

Aetius est trop puissant pour être combattu. Il est alors nommé le plus loin possible, en Gaule Valentinien accorda au général Aetius, le titre de Maître des Milices de toute la Gaule, devenant ainsi le commandant suprême de toutes les armées romaines de la Gaule.



Naissance de Suavegothe de Burgondie

Suavegotta ou Suavegotte ou Suavegothe de Burgondie naît en 504, fille de Sigismond II de Burgondie et de Constance.



Mariage de Sigismond II de Burgondie avec Constance

Sigismond II de Burgondie est veuf de Theudicote d'Ostrogothie.

Sigismond II de Burgondie épouse en 518 Constance. Leur enfant est :

Constance est une servante de Theudicote d'Ostrogothie.



Mort de Ségéric de Burgondie

Ségéric de Burgondie, fils de Sigismond II de Burgondie, a une violente dispute avec Constance, la nouvelle femme de son père.

Constance va se plaindre à Sigismond II de Burgondie en lui disant que son fils projette de le tuer, afin de joindre son royaume à celui de Théodoric Ier d'Ostrogothie dont il est le petit-fils par sa mère.

En 522, Sigismond II de Burgondie, sans enquête, le fait étrangler sous ses yeux pour l'éliminer de la succession royale.

Le roi ne tarde pas à comprendre, qu'il vient de commettre à la fois un crime d'infanticide horrible, une injustice, et une erreur politique.

Pris de remords, il se retire au monastère d'Agaune en Valais dans la douleur et la pénitence.

Théodoric Ier d'Ostrogothie entend bien châtier l'assassin de son petit-fils, qui aurait pu lui succéder sur le trône d'Italie.

t Sigismond II de Burgondie perd avec Théodoric Ier d'Ostrogothie son dernier espoir de résister aux Francs.

Quant à Clotilde de Burgondie, la veuve de Clovis qui est aussi la cousine paternelle de Sigismond II de Burgondie, elle réclame le prix du sang au nom de la famille burgonde.

Au-delà des règlements de compte familiaux il y a les enjeux géopolitiques :



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.


Clodomir Ier assiste à la décollation de Sigismond II de Burgondie - Grandes Chroniques de France à Valenciennes

Mort de Sigismond II de Burgondie

Mort de Constance

Mort de Gisald

Mort de Gondebaud

Clodomir Ier qui était reparti à Orléans, capitale de son royaume, fait alors décapiter Sigismond II de Burgondie, Constance et leurs deux fils : Gisald et Gondebaud, le 1er mai 524.

Derrière ce geste, on peut voir la main de Guntheuca de Burgondie, petite-fille de Godégisèle qui parachève sa vengeance.

Clodomir Ier fait jeter leur corps dans un puits dans un lieu nommé Columna (Coulmier) dans le Loiret, au sud de Patay près d'Orléans.

L'église de ce village est construite sur ce puits dont l'eau était réputée guérir des fièvres.

Des pèlerinages y étaient organisés encore dans la première partie du XXe siècle.

Aujourd'hui encore, selon la tradition populaire locale, les femmes de Coulemelle (hameau de la commune voisine de Saint-Péravy-la-Colombe) auraient aidé à jeter Sigismond II de Burgondie dans le fameux puits.

Un proverbe local dit que les filles de Coulemelle ne seront jamais ni bonnes ni belles parce qu'elles ont jeté saint Sigismond dans le puits.

Clotilde de Burgondie, la mère de Clodomir Ier, assiste impuissante à la mort de son cousin Sigismond II de Burgondie.



Installation de Colomban à Bregenz

Construction du monastère de Bregenz

Fondation du monastère de Saint-Gall

Fondation du monastère de Disentis

Après la bataille de Tolbiac, Colomban doit quitter l'Austrasie. Il poursuit sa route avec la barque qui est mise à sa disposition. Le bateau traverse Mayence puis remonte le Rhin jusqu'à Bâle puis Waldshut.

En suivant l'Aar et le lac de Zurich, Colomban et ses compagnons arrivent à Tuggen. Ils repartent pour aller s'installer à Bregenz, sur la rive sud du lac de Constance, sous la protection de Clotaire II.

Ils construisent un nouveau monastère. Colomban s'isole à nouveau en montagne.

À nouveau menacé par la haine de Brunehilde, Colomban préfère quitter Bregenz et passer les Alpes.

Le groupe des moines irlandais a vieilli.

La maladie atteint Gall qui s'arrête en route et fonde le monastère de Saint-Gall qui porte son nom.

À Coire, le moine Sigisbert se sépare du groupe et serait parti fonder un monastère à Disentis.


Eudes Ier de France Eudes Ier de France

Mort de Charles III le Gros

Guy III de Spolète Roi de Francie occidentale

Eudes Ier de France Roi de Francie occidentale

Retour de Guy III de Spolète en Italie

Accord avec Ramnulf II de Poitou

Manassès Ier de Chalon-sur-Saône Comte d'Oscheret

Anschaire Ier d'Ivrée Marquis d'Ivrée en Italie

En Francie occidentale, Charles III le Gros est sur le point d'être déposé par les Grands pour avoir essayé d'acheter les envahisseurs normands au lieu de les combattre.

Vers les derniers jours de sa vie, Charles III le Gros est tombé dans un tel dénuement, qu'il vit des aumônes de l'archevêque de Mayence.

Charles III le Gros meurt au cloitre de Neudingen situé en bordure du Danube le 12 ou le 13 janvier 888.

Il est inhumé dans l'abbaye de Reichenau, située dans une île du lac de Constance, en, Souabe.

On prétend que se sont ses propres domestiques qui l'ont étranglé.

Foulques le Vénérable, Archevêque de Reims, demande à Guy III de Spolète, Duc de Spolète de venir d'Italie pour se faire sacrer roi.

Gui traverse les Alpes, et arrive à Langres où se trouvent ses partisans bourguignons tous proches de Foulques le Vénérable :

L'évêque Gîlon de Langres, le sacre roi début 888.

Les seigneurs de Francie occidentale se refusent à élire Charles III le simple, écarté en raison de sa jeunesse.

Ils lui préfèrent l'un des leurs Eudes Ier de France, Comte de Paris et de Troyes, héros du siège de Paris par les Vikings.

Le 29 février 888, Eudes Ier de France est élu Roi de Francie occidentale et couronné en l'abbaye Saint-Corneille de Compiègne par Gautier de Sens, Archevêque de Sens.

L'autorité du nouveau roi est purement nominale.

Elle s'étend sur les territoires occupés par les Francs et situés à l'Ouest de la Meuse.

Ils recouvrent à peu près le nord de l'actuelle France.

Herbert Ier de Vermandois trahit la cause de Charles III le Simple et reconnaît Eudes Ier de France comme souverain.

Audoin Ier d'Angoulême et Guillaume Ier de Périgueux prennent le parti d'Eudes Ier de France, contre Charles III le Simple.

Audoin Ier d'Angoulême a un en grand crédit auprès d'Eudes Ier de France.

Ramnulf II de Poitou, qui est le gardien du Carolingien Charles III le Simple, ne reconnaît pas Eudes Ier de France.

Il est suivi en cela :

Mais Foulques le Vénérable abandonne son favori suite au couronnement d'Eudes Ier de France.

Eudes Ier de France se dirige alors vers Poitiers accompagné des deux frères de Ramnulf II de Poitou, Gauzbert et Èbles devenu Évêque de Paris et Chancelier du nouveau Roi.

Ramnulf II de Poitou va à sa rencontre et trouve un accord à minima avec Eudes Ier de France.

Guy III de Spolète repart en Italie et emmène ses partisans.

Guy III de Spolète remercie Anschaire Ier d'Ivrée en fondant le marquisat d'Ivrée.

Anschaire Ier d'Ivrée devient le premier margrave ou marquis d'Ivrée.

Il est le fondateur de la maison d'Ivrée.

Le comté d'Oscheret est donné à Manassès Ier de Chalon-sur-Saône.



Alliance d'Erchanger Ier de Souabe et de Salomon III de Constance

Mort de Bouchard Ier de Souabe

Mort d'Adalber III de Thurgovie

Exil de Bouchard II de Souabe et de Reginlinde Unruochinger en Italie

Erchanger Ier de Souabe est originellement un missi dominici en Souabe.

En 911, Erchanger Ier de Souabe s'allie avec l'évêque Salomon III de Constance dont il partage les objectifs politiques.

Bouchard Ier de Souabe entre en conflit avec le comte palatin Erchanger Ier de Souabe et l'évêque Salomon III de Constance, tout deux loyaux à Conrad Ier de Germanie.

Bouchard Ier de Souabe est capturé et accusé de haute trahison. Il est jugé coupable devant le conseil tribal et est exécuté ainsi que son frère Adalber III de Thurgovie.

Bouchard Ier de Souabe meurt le 5 ou le 23 novembre 911.

Bouchard II de Souabe, son fils, et Reginlinde Unruochinger, sa belle fille, perdent leur domaine et trouvent exil en Italie.

Erchanger Ier de Souabe et Barthold ou Berthold, son jeune frère, deviennent les plus puissants comtes au sein du duché.



Mariage de Conrad Ier de Germanie avec Cunégonde de Souabe

Révolte des ducs de Bavière, de Saxe et de Souabe contre Conrad Ier de Germanie

En 913, Erchanger Ier de Souabe et Conrad Ier de Germanie sont en désaccord. Mais Erchanger Ier de Souabe marie sa sœur au roi.

Cunégonde de Souabe est veuve de Léopold de Bavière

Conrad Ier de Germanie épouse en 913 Cunégonde de Souabe. Leur enfant est :

Avec ce mariage diplomatique Erchanger Ier de Souabe devient le représentant de Conrad Ier de Germanie en Souabe.

Suite à cela, l'alliance avec l'évêque Salomon III de Constance est rompue et ce dernier s'oppose à son ascension.

Arnulf Ier de Bavière, Henri Ier l'Oiseleur, et Erchanger Ier de Souabe se révoltent et se rendent indépendants, malgré le mariage de Conrad. Conduits par Régnier Ier de Hainaut, ils se rallient à Charles III le Simple, Roi de France.

Conrad Ier de Germanie tente d'assurer son autorité avec l'appui des évêques.


Forteresse du Hohentweil

Construction de la forteresse du Hohentweil

Bouchard II de Souabe construit au sommet du Hohentweil une grande forteresse en 914.

L'Hohentwiel est un volcan éteint situé dans le Bade-Wurtemberg à environ 30 kilomètres du lac de Constance. La ville de Singen se niche au pied de la montagne.

La forteresse est construite à l'aide de pierres provenant de la montagne.

Aujourd'hui, la forteresse est le plus grand château en ruines d'Allemagne.

Hedwige de Saxe y fondera le monastère de Saint-Georges.



Salomon III de Constance prisonnier

Exil d'Erchanger Ier de Souabe

Voyant ses bénéfices diminués par Salomon III de Constance, l'évêque, Erchanger Ier de Souabe l'emprisonne en 914.

Conrad Ier de Germanie s'oppose à cette décision et ordonne la libération de l'évêque et exile Erchanger Ier de Souabe.



Prise de Zürich

Bataille de Winterthour

En 919, Rodolphe II de Bourgogne s'empare de Zürich et envahit la région de Constance qui est alors le centre et la capitale du duché de Souabe.

En 919 Rodolphe de Bourgogne est battu à Winterthour par Bouchard II de Souabe qui consolide le duché de Souabe et force Conrad Ier de Germanie à revendiquer ses propres terres.



Naissance de Constance de Provence

Constance de Provence naît en 920 ou 935, fille de Charles-Constantin de Vienne et de Theuberge de Sens.



Mariage de Charles-Constantin de Vienne avec Theuberge de Sens

Charles-Constantin de Vienne épouse en 929 Theuberge de Sens. Leurs enfants sont :



Mariage de Boson II d'Arles avec Constance de Provence

Boson II d'Arles épouse en 942 ou vers 953 ou vers 955 Constante ou Constance de Provence ou de Vienne, supposée être fille ou sœur de Charles Constantin, comte de Vienne. Leurs enfants sont :



Naissance de Guillaume Ier le Libérateur

Guilhem ou Guillaume II d'Arles ou Guillaume Ier de Provence ou Guillaume Ier le Libérateur, naît en 955 ou 956, fils de Boson II d'Arles et de Constance de Provence.

Guillaume est par sa mère, le petit-fils de Charles-Constantin de Vienne.



Naissance de Roubaud Ier de Provence

Rothbold ou Rotboald ou Roubaud Ier de Provence est le fils de Boson II d'Arles et de Constance de Provence.



Naissance de Constance de Provence

Constance de Provence naît en 960, fille de Boson II d'Arles et de Constance de Provence.



Mariage de Hugues Capet avec Adélaïde d'Aquitaine

Hugues Capet épouse en 963 ou 968 Adélaïde d'Aquitaine et de Poitou, fille de Guillaume III Tête d'Étoupe et d'Adèle de Normandie. Leurs enfants sont :



Mort de Constance de Provence

Constance de Provence meurt en 965 ou 966.



Mort de Bouchard III de Souabe

Otton Ier de Souabe Duc de Souabe

Bouchard III de Souabe meurt le 11 ou 12 novembre 973. Il est inhumé dans la chapelle de Saint-Erasmus dans le monastère sur l'île de Reichenau situé sur le lac de Constance.

Otton Ier de Souabe devient Duc de Souabe.



Mariage de Guillaume Ier le Libérateur avec Adélaïde d'Anjou

Après son divorce, Adélaïde d'Anjou se réfugie à Arles.

Contre l'avis du pape, Guillaume Ier le Libérateur épouse en 983 ou 984 Adélaïde d'Anjou. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance d'Arles

Constance d'Arles naît en 984 en 986, fille de Guillaume Ier le Libérateur et d'Adélaïde d'Anjou.



Naissance de Raimbaud de Reillanne

Raimbaud de Reillanne ou d'Arles naît vers 990, fils de Boniface Ier Reillanne et de Constance de Provence.



Mariage de Boniface Ier de Reillanne avec Constance de Provence

Boniface Ier de Reillanne épouse en 994 Constance de Provence, fille de Boson II de Provence et de Constance de Provence. Leur enfant est :



Mariage de Manassès Olvus d'Omont avec Odélie de Castrice

Manassès Olvus d'Omont épouse en 995 Odélie de Castrice. Leurs enfants sont :



Naissance d'Adélaïde de Reillanne

Azalaïs ou Adalaxis ou Adélaïde de Reillanne naît en 995 ou 997, fille de Boniface Ier de Reillanne et de Constance de Provence.



Mariage de Robert II Le Pieux avec Constance d'Arles

Robert II Le Pieux épouse en 1002 ou 1003 Constance d'Arles, fille de Guillaume Ier le Libérateur, Comte de Provence et de Toulouse, et d'Adélaïde d'Anjou.

Leurs enfants sont :

Par ce mariage, le nord et le sud de la France se trouvent réunis.

Robert II Le Pieux a un fils illégitime :

Guillaume Ier de Bellême, un familier de Robert II le Pieux l'accompagne à Arles lors de ce mariage.



Naissance de Alix de France

Avoie ou Alix de France naît vers 1003, fille de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles.



Naissance d'Advise de France

Alaïs ou Alix ou Avoie ou Hedwig ou Hadvig ou Advisa ou Advise de France Capet naît en 1003 ou en 1004, fille de Robert II Le Pieux et de Constance d'Arles.



Mariage de Bernard Ier de Bésalu avec Toda de Pampelune

Bernard Ier de Bésalu épouse Toda de Pampelune (née vers 970), fille de Sancho II Garcés de Navarre et d'Urraca de Castille. Leurs enfants sont :



Naissance de Hugues de France

Hugues de France naît en 1007, fils de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles.



Assassinat d'Hugues de Beauvais

Le Roi Robert II Le Pieux aime particulièrement un de ses barons, Hugues de Beauvais qu'il a élevé à la dignité de Comte palatin.

Il prend rarement une décision sans son conseil.

Hugues de Beauvais est partisan de Berthe de Bourgogne.

Constance d'Arles, prise d'une violente jalousie, envoie une lettre expliquant ses griefs à Foulques III Nerra, son oncle, qui comprend tout de suite ce qu'elle attend de lui.

En 1008, Robert II Le Pieux chasse avec Hugues de Beauvais, ce dernier est cerné par une douzaine de sbires à la solde du Comte d'Anjou.

Ils font une révérence au Roi puis, sous ses yeux, tranchent la tête d'Hugues de Beauvais.

Le Roi pas assez sûr de son entourage, n'ose pas se venger.

Et alerte Fulbert, Évêque de Chartres.

L'Évêque menace Foulques d'excommunication et l'oblige à se mettre à genoux devant le Roi.

Effrayé encore une fois d'être mis au ban de l'Église, il se reconnaît seul coupable.



Naissance d'Henri Ier de France

Henri Ier de France naît en 1008 ou 1009, fils de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles.



Naissance d'Adèle de France

Adélaïde ou Adèle de France naît en 1009, fille de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles.



Naissance de Constance de France

Constance de France naît en 1010, fille de Robert II Le Pieux et de Constance d'Arles.



Naissance de Robert Ier le Vieux

Robert de France ou Robert Ier le Vieux naît en 1011, fils de Robert II Le Pieux et de Constance d'Arles.



Naissance de Eudes de France

Eudes de France naît en 1013, fils de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles.



Hugues de France associé au trône de France

Le dimanche de Pentecôte 1017, sur insistance de Constance d'Arles, sa femme, Robert II le Pieux associe Hugues de France au trône sous le nom d'Hugues III.



Mariage de Manassès de Dammartin avec Constance de France

Manassès de Dammartin épouse avant 1023 Constance de France, fille de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles. Leurs enfants sont :

L'identification de l'épouse comme fille du Roi est une hypothèse de J. Depoin reposant sur l'onomastique uniquement (Recueil de chartes, Paris, 1912).



Mort de Constance de Provence

Constance de Provence meurt en 1026.



Mariage de Richard III de Normandie avec Adèle de France

Richard III de Normandie épouse à Plestin en Bretagne en janvier 1027 Adèle de France, fille de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles. Leur enfant est :



Mort d'Hugues de France

Henri Ier de France associé au trône de France

Hugues de France meurt en 1027. Il inhumé dans l'église de l'abbaye Saint-Corneille.

Constance d'Arles donne à l'abbaye de Compiègne un très important domaine à Verberie pour le repos de son fils Hugues de France.

Après la mort de son frère aîné Hugues de France, Henri Ier de France devient l'héritier de la couronne de France. Le dimanche 15 mai 1027, Robert II le Pieux le fait alors couronner à Reims en présence de son père.



Rébellion féodale contre Robert II le Pieux

La reine Constance d'Arles accuse Henri Ier de France d'être "dissimulé, indolent, efféminé et totalement porté à négliger les intérêts de Robert II Le Pieux, son père".

Elle favorise les intérêts de Robert Ier le Vieux, 3e de ses fils âgé de presque 15 ans, afin qu'il hérite de la couronne. Elle multiplie les intrigues et implique la majeure partie des grands vassaux dans une rébellion féodale.

Le Roi tente de ramener le calme entre ses deux fils, mais ces derniers se liguent contre lui.

Henri Ier de France enlève la forteresse de Dreux, mais Robert II Le Pieux envahit la Bourgogne et s'empare d'Avallon et de Beaune.

Les fils révoltés se soumettent à Robert II Le Pieux, leur père, et ce dernier pardonne leurs actes.



Mort de Landry IV de Maers Comte de Nevers Seigneur de Monceau et de Maers

Mariage de Renaud Ier de Nevers avec Advise de France

Renaud Ier de Nevers Comte d'Auxerre

Comme l'indique le nécrologue de la Cathédrale d'Auxerre, Landry IV de Maers, Sénéchal de France, meurt le 11 mai 1028.

Renaud Ier de Nevers devient Comte de Nevers en 1028 ou en 1031.

Renaud Ier de Nevers épouse en 1028 Advise de France, fille de Robert II le Pieux et de Constance d'Arles. Leurs enfants sont :

Advise de France lui apporte en dot le comté d'Auxerre.



Mariage de Guillaume Ier d'Agoult avec Adélaïde de Reillanne

Guillaume Ier d'Agoult épouse en 1030 Adélaïde de Reillanne. Leurs enfants sont :



Naissance d'Eudes Ier de Dammartin

Eudes Ier de Dammartin naît en 1030 ou 1031, fils de Manassès de Dammartin et de Constance de France.


Henri Ier

Mort de Robert II Le Pieux

Henri Ier de France Roi de France

Révolte de Robert Ier le Vieux, de Constance d'Arles et d'Eudes II de Blois

Siège de Sens

Robert II le Pieux meurt à Melun le 20 juillet 1031. Il est inhumé à Saint-Denis.

Marqué par ses péripéties matrimoniales, le règne de Robert II le Pieux le fut aussi par l'énergie qu'il déploya contre les grands féodaux pillards, toujours prêts à s'opposer au pouvoir royal.

Henri Ier de France devient Roi de France en 1031.

Guillaume Busac assiste au couronnement d'Henri Ier de France.

Dès son accession au trône Henri Ier est confronté à la révolte de son frère Robert Ier le Vieux qui est fortement soutenu par leur mère Constance d'Arles et par Eudes II de Blois et une ligue formée par les féodaux.

Ils s'emparent de Sens et occupent le domaine royal.

Henri Ier de France se réfugie auprès de Robert le Diable, Duc de Normandie. Il a également comme appui :

Henri Ier de France reconquière le pouvoir.

Foulques III Nerra Comte d'Anjou assiège Sens.



Mort de Constance d'Arles

Le moine Raoul Glaber rapporte que le conflit ne prend fin qu'à la mort de la reine Constance. Les rebelles vaincus prêtent serment au Roi.

Constance d'Arles, veuve de Robert II le Pieux, meurt à Melun en 1032.



Mariage de Guillaume-Astanove Ier de Fézensac avec Constance

Guillaume-Astanove Ier de Fézensac épouse Constance. Leurs enfants sont :



Mariage Ferdinand Ier le Grand avec Sancie Afonso de León

Fernando ou Ferdinand Ier le Grand épouse en 1032 ou 1033 Sancie Afonso de León. Leurs enfants sont :



Naissance d'Hugues Ier de Dammartin

Hugues Ier de Dammartin naît vers 1035, fils de Manassès de Dammartin et de Constance de France.



Naissance de Basilie de Dammartin

Basilie de Dammartin naît en 1035, fille de Manassès de Dammartin et de Constance de France.



Mariage de Rostaing Ier d'Agoult avec Constance de Sault

Rostaing Ier d'Agoult épouse Constance de Sault (née vers 1015).



Mariage d'Hugues II de Gournay

Basilie est veuve de Raoul de Gacé.

Hugues II de Gournay épouse en 1055 soit :

Leurs enfants sont :



Mort de Welf III d'Altdorf

Welf IV Welf Duc de Carinthie

Welf III d'Altdorf meurt dans son château sur le lac de Constance le 13 novembre 1055 sans enfant.

Welf III d'Altdorf lègue ses biens à l'abbaye d'Altdorf, où Ermengarde de Luxembourg, sa mère, est abbesse.

Ermengarde de Luxembourg les transfert à Welf IV Welf, neveu de Welf III.

Welf III est le dernier des anciens Welfs. Welf IV Welf, issu de la branche aînée de la maison d'Este, est le premier des jeunes Welf.



Naissance de Constance de Normandie

Constance de Normandie naît en 1061, fille de Guillaume le Conquérant et de Mathilde de Flandre.



Mariage de Thibault III de Blois avec Alix de Crépy de Nanteuil

Thibault III de Blois épouse en 1062 Alix de Crépy de Nanteuil, fille de Raoul III de Valois et d'Adèle de Bar-sur-Aube. Leurs enfants sont :



Mariage d'Amédée II de Savoie avec Jeanne de Genève

Amédée II de Savoie épouse en 1065 Jeanne de Genève, fille de Gérold II de Genève et de Gisèle. Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri IV de Franconie avec Berthe de Savoie

Henri IV de Franconie épouse le 13 juillet 1066 Berthe de Savoie.

Leurs enfants sont :

Alexandre II refuse d'autoriser le divorce d'Henri IV de Franconie et le force à reprendre sa femme, Berthe de Saxe.


Berthe de Hollande

Mariage de Philippe Ier de France avec Berthe de Hollande

Pour consolider son alliance avec la Flandre, Philippe Ier de France épouse en 1072 Berthe de Hollande, fille de Florent Ier de Hollande, et de Gertrude de Saxe.

Leurs enfants sont :



Naissance de Constance de France

Constance de France naît en 1077, fille de Philippe Ier de France et de Berthe de Hollande.



Mariage de Roger Ier de Hauteville avec Eremburge de Mortain

Roger Ier de Hauteville épouse en 1077 ou 1079 ou 1080 Eremburga ou Eremburge de Mortain, fille de Guillaume ou William, Comte de Mortain (probablement William Warlenc ou Guerlenc) et de Mathilde (famille Montgommery).Leurs enfants sont :



Mariage d'Hugues II de Chalon-sur-Saône avec Constance de Bourgogne

Hugues II, Comte de Chalon-sur-Saône (mort en 1078) épouse Constance de Bourgogne.



Frédéric de Hohenstaufen Duc de Souabe

Construction du château du Haut-Kœnigsbourg

Henri IV de Franconie prive en 1079 Rodolphe de Rheinfelden de son titre ducal, qu'il remet au comte Frédéric Ier de Büren.

Il est le premier des Hohenstaufen à diriger le duché de Souabe.

Le parti d'Henri IV de Franconie en Souabe du Sud se réduit dès lors aux Lenzbourg et à l'abbé de Saint-Gall, Ulrich.

Eggehard de Nellenburg, abbé de Reichenau de 1073 à 1088, Gebhard de Zähringen, évêque de Constance et Ulrich II de Tarasp, évêque de Coire, se rallient au parti de la réforme.

Frédéric Ier de Büren fait construire le château Stauf sur le mont Hohenstaufen près de Göppingen, d'où est issu le nom de la famille.

Afin de renforcer son pouvoir en Alsace, Frédéric Ier de Büren créé une ligne de défense et pour cela, il fait construire de nombreux châteaux et, certains d'entre eux sur des terres qui ne lui appartiennent pas.

On dit de lui qu'il a constamment un château accroché à la queue de son cheval.

Il fait ainsi construire en toute illégalité le château du Haut-Kœnigsbourg sur les terres confiées aux moines de l'abbaye de Lièpvre.



Mariage d'Hugues Ier de Vermandois avec Adélaïde de Vermandois

Hugues Ier de Vermandois épouse vers 1080 Adélaïde de Vermandois, fille d'Herbert V de Vermandois et d'Adèle de Valois. Leurs enfants sont :



Mariage d'Alphonse VI de Castille avec Constance de Bourgogne

Alphonse VI de Castille épouse le 8 mai 1081 Constance de Bourgogne (née vers 1046), fille de Robert Ier de Bourgogne et d'Hélia de Sémur-en-Brionnais. Leur enfant est :



Naissance d'Urraque Ire de Castille

Urraca ou Urraque Ire de Castille naît en 1081, fille d'Alphonse VI de Castille et de Constance de Bourgogne.



Implantation des Cisterciens en Espagne

Sous l'influence, dit-on, de sa femme Constance, Alphonse VI implante l'Ordre des Cisterciens en Espagne, les établissant à Sahagun et choisit un cistercien français Bernard comme premier archevêque de Tolède.



Mariage de Alain IV Fergent avec Constance de Normandie

Alain IV Fergent épouse en 1086 Constance de Normandie.



Mariage de Roger II de Foix avec Stéfanie de Bésalù

Roger II de Foix épouse en 1090 Étiennette ou Stéfanie de Bésalù ou Bésalu, Dame de la Marche, fille de Guillaume II Trunus, Comte de Bésalù et de Ripoli, et d'Étiennette de Provence. Leurs enfants sont :



Mariage de Raymond Ier de Bourgogne avec Urraque Ire de Castille

Raymond Ier de Bourgogne Comte de Galice

Alphonse VI de Castille marie ses filles Urraque la légitime en 1090 et Thérèse de León l'illégitime en 1093, avec des princes français et, par tous moyens, favorise l'influence française – la plus grande force civilisée en Europe.

Raymond de Bourgogne épouse à Tolède en 1090 Urraque Ire de Castille, fille d'Alphonse VI de Castille et de Constance, Duchesse de Bourgogne. Leurs enfants sont :

Raymond Ier de Bourgogne devient Comte de Galice.

Alphonse VI de Castille rapproche aussi l'Espagne de la papauté et décide de remplacer le vieux rite de saint Isidore, le rite mozarabique par le rite romain. D'un autre côté, Alphonse VI de Castille est très ouvert à l'influence arabe. Alphonse VI de Castille protège ses sujets maures et bat monnaie avec des inscriptions en lettres arabes.



Mort de Constance de Normandie

Constance de Normandie meurt en 1090 empoisonnée.



Mariage de Hugues Ier de Champagne avec Constance de France

Hugues Ier de Champagne épouse en 1093 ou 1094 Constance de France, Dame d'Attigny, fille de Philippe Ier de France et de Berthe de Hollande.



Conrad de Germanie Anti Roi Germanique

Couronnement de Conrad de Germanie Roi d'Italie

Mariage de Conrad le Franc avec Constance de Sicile

Conrad de Germanie devient Anti Roi Germanique en 1093. Il est couronné Roi d'Italie par le pape Urbain II. Urbain II négocie son mariage avec une fille de Roger Ier de Hauteville, Comte de Sicile. Conrad le Franc épouse Constance de Sicile.



Mort de Constance de Bourgogne

Constance de Bourgogne, épouse d'Alphonse VI de Castille, meurt vers 1093.



Concubinage d'Alphonse de Castille avec Zaida

Après la mort de Constance, Alphonse de Castille vit avec Zaida. Il est le beau-fils de Al Mutamid, Roi maure de Séville. Zaida se serait convertie au christianisme sous le nom de Marie ou d'Isabelle.



Mariage d'Alain IV Fergent avec Ermengarde d'Anjou

Veuf de Constance de Normandie, Alain IV Fergent épouse en 1093 Ermengarde d'Anjou, fille Foulques IV le Réchin. Leurs enfants sont :

Foulques fait ainsi alliance avec la Bretagne contre Robert II Courteheuse, fils de Guillaume le Conquérant.

Alain IV Fergent préfère séjourner dans la partie bretonnante du duché dont il est originaire et habite volontiers dans ses châteaux d'Auray et surtout de Carnoët non loin de l'abbaye Sainte-Croix de Quimperlé régie par son oncle Binidic (Benoît).


Prêche du pape Urbain II au concile de Clermont - Miniature de Jean Colombe - extraite des Passages d'outremer - vers 1474 - BNF - Fr.5594

Concile de Clermont

Le chroniqueur Bernold de Constance raconte que Durand, l'évêque de Clermont, s'est donné tant de mal pour organiser le concile qu'il est mort d'épuisement peu après l'arrivée du pape.

Urbain II officie le jour de l'enterrement de Durand.

Urbain II ouvre le concile le 18 novembre 1095.

Selon Bernold, 13 archevêques, leurs suffragants et 205 ou 225 bâtons épiscopaux ont répondu à l'appel.

Un décret d'Urbain II qui affirme la primauté de l'église de Lyon précise qu'il y avait 12 archevêques, 80 évêques et 90 abbés.

La plupart sont des Français, il y a aussi quelques Espagnols et Italiens mais aucun Allemand, Hongrois ou Lorrain n'est venu.

Renauld Ier de Bellay est nommé représentant personnel de Philippe Ier de France.

Il n'y a pas de document complet citant la totalité des canons, certains sont cités entre autres par Orderic Vital et Guillaume de Malmesbury qui les ont reconstitués (partiellement, semble-t-il) :

Ainsi que l'écrit Bernold de Constance, le concile confirme les décisions du concile de Plaisance mais il en précise un certain nombre et ajoute des règles, notamment à propos de la Paix de Dieu et du pèlerinage à Jérusalem.

Une pénitence est accordée à tous ceux qui font le voyage à Jérusalem par piété, et non par orgueil ou par avarice.

Nul ne peut devenir doyen ou archidiacre s'il n'est prêtre. Nul ne peut devenir archidiacre s'il n'est diacre.

Aucun clerc ne peut porter les armes.

On ne peut élire évêque ni un laïc ni un clerc dans les ordres inférieurs, ni un sous-diacre.

Nul ne doit acheter une place ecclésiastique.

Un autel, c'est-à-dire une église ou une dîme de l'église, revient à l'évêque à la mort du bénéficiaire.

On ne doit exiger aucune rétribution pour la sépulture, l'extrême onction et la confirmation.

Tout prêtre diacre, sous-diacre ou chanoine vivant dans l'incontinence sera déposé.

On n'admet dans les maisons des clercs aucune femme, sauf celle dont les saints canons tolèrent la présence.

Les bâtards ne doivent pas être admis aux ordres et dignités de l'Église, à moins qu'ils ne soient moines ou chanoines.

Aucun clerc ne possèdera deux prébendes dans deux villes, selon la formulation de Guillaume de Malmesbury, Nul ne peut être à la fois évêque et abbé.

Nul ne doit cumuler deux charges dans la même ville.

Tout clerc doit rester dans l'église pour laquelle il a été ordonné, même s'il y obtient un rang supérieur.

Nul ne doit recevoir une charge ecclésiastique d'un laïc.

Les rois et les princes ne donnent aucune investiture. Aucun évêque ou prêtre ne doit jurer au roi ou à tout autre laïc le ligium fidelatis (serment de fidélité très strict).

Aucun prêtre ne deviendra chapelain d'un laïc sans l'agrément de son évêque.

Les laïcs ne doivent ni retirer des dîmes ni en prélever pour eux-mêmes.

Ils ne doivent pas garder pour eux les revenus des autels ni des églises.

Aucun laïc ne pourra s'arroger l'héritage d'autrui. S'il l'a fait, aucun prêtre ne pourra l'admettre à pénitence qu'après satisfaction.

Il en sera de même pour celui qui a fait une confession incomplète.

Aucun chrétien ne doit manger de viandes depuis le mercredi des cendres avant la mi-carême.

Les ordres ne doivent être conférés qu'aux quatre temps et le samedi avant la mi-carême.

Les fils de prêtres, diacres, sous diacres et chanoines ne doivent pas être admis aux charges et dignité de l'église, à moins qu'ils ne soient devenus moines ou chanoines réguliers.

Le samedi saint, on doit continuer le jeûne jusqu'à la nuit.

Le jeûne du printemps (quatre temps) doit toujours être fixé à la première semaine du carême, et le jeûne de l'été à la semaine de Pentecôte.

On ne doit communier qu'en prenant séparément le corps et le sang, à moins que la nécessité ou la prudence demande d'agir différemment.

Les croix dressées le long des chemins comportent le droit d'asile comme les églises.

Quiconque s'est réfugié auprès d'une de ces croix doit être livré à la justice, mais à condition d'avoir la vie et les membres saufs.

Aucun clerc ne doit s'approprier les biens d'un évêque ou d'un autre clerc après sa mort.

Quiconque se saisit d'un évêque et le met en prison sera frappé d'une infamie éternelle et condamné à ne plus porter d'armes.



Annulation du mariage de Hugues Ier de Champagne avec Constance de France

Le mariage d'Hugues Ier de Champagne et de Constance de France est annulé en 1104 ou 1105 faute d'enfants.


Mariage des filles de Philippe Ier - Guillaume de Tyr - Historia (BNF - Mss.Fr.68, folio 143)

Mariage de Bohémond Ier de Hauteville avec Constance de France

Mariage de Tancrède de Hauteville avec Cécile de France

En 1106, Bohémond Ier de Hauteville se rend en Europe pour obtenir des secours.

Pendant ce temps, Tancrède de Hauteville, son neveu, assure la régence de la principauté d'Antioche.

Bohémond Ier de Hauteville épouse en 1106 Constance de France, fille de Philippe Ier de France et de Berthe de Hollande. Leur enfant est :

Profitant de son prestige, Bohémond Ier de Hauteville négocie par la même occasion le mariage de Cécile de France, avec Tancrède de Hauteville.

Cécile de France se rend à Antioche par mer pour rejoindre Tancrède de Hauteville, son fiancé. Alexis Ier Comnène craignant que cette alliance se retourne contre lui, demande aux républiques de Gênes, de Pise et de Venise d'intercepter le navire afin d'empêcher l'alliance, mais il n'est pas entendu.

Tancrède de Hauteville épouse à fin 1106 Cécile de France.



Naissance de Bohémond II d'Antioche

Bohémond II d'Antioche naît en 1107 ou 1108, fils de Bohémond Ier de Hauteville et de Constance de France.



Mariage de Louis VI le Gros avec Adélaïde de Maurienne

Louis VI le Gros épouse à Paris le 4 mai 1115 Adélaïde de Maurienne ou de Poitiers, Comtesse de Savoie, nièce de Calixte II. Leurs enfants sont :



Mariage de Conan III le Gros avec Mathilde de Normandie

Conan III le Gros épouse en 1116 Mathilde de Normandie, fille naturelle d'Henri Ier Beauclerc et d'Édith ou Amicie de Guader. Leurs enfants sont :



Naissance de Robert III de Vitré

Robert III de Vitré dit le Jeune naît vers 1118, fils de Robert II de Vitré (vers 1095-1154) et Constance de Mayenne (vers 1095-vers 1130).



Mariage de Guermond Ier de Picquigny avec Béatrix de Daours

Guermond Ier de Picquigny épouse en 1124 Béatrix de Daours, sa maitresse, fille de Jean de Daours. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance de France

Constance de France naît en 1124 ou 1128, fille de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Mort de Constance de France Dame d'Attigny

Constance de France meurt en 1125 ou 1126.



Mariage de Bohémond II d'Antioche avec Alix de Jérusalem

En septembre ou octobre 1126, Bohémond II d'Antioche quitte le port d'Otrante pour la Palestine avec 24 navires pour prendre les rênes de la principauté d'Antioche.

Ses domaines en Italie sont administrés :

Baudouin de Bourcq marie Bohémond II d'Antioche avec sa fille.

Bohémond II d'Antioche épouse en 1126 Alix de Jérusalem. Leur enfant est :

Bohémond II d'Antioche gouverne effectivement Antioche à l'automne 1126.



Naissance de Constance de Hauteville

Constance d'Antioche ou de Hauteville naît en 1127, fille de Bohémond II d'Antioche et d'Alix de Jérusalem.



Mariage d'Alphonse VII le Bon avec Bérengère de Barcelone

Alphonse VII le Bon épouse à Saldana en Espagne le 17 novembre 1128 Bérengère de Barcelone, fille de Raymond-Bérenger III de Barcelone et de Douce Aldonza Ire de Provence. Leurs enfants sont :



Mariage de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis

Mariage de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis avec Clémence de Bar

Entre la mort d'Adélaïde de Vermandois et le mariage avec Clémence de Bar, il s'écoule 6 années.

Sachant que le comte n'a à cette époque qu'une seul fille, il parait improbable qu'il aie attendu avant de se remarier.

Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis épouse une femme dont l'histoire n'a pas retenu le nom.

Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis épouse en 1129 Clémence de Bar (1112-1182), fille de Renaud Ier de Bar, dit le Borgne, Comte de Bar, et de Gisèle de Vaudémont. Les enfants de ce ou de ces mariages sont :



Mort de Baudouin de Bourcq Roi de Jérusalem

Foulques V d'Anjou Roi de Jérusalem

Baudouin de Bourcq meurt à Jérusalem le 21 août 1131.

Reconnu roi sans difficulté par la Haute Cour du royaume, Foulques V d'Anjou et Mélisende de Jérusalem sont sacrés Roi et Reine au Saint Sépulcre le 14 septembre 1131.

Foulques V d'Anjou doit lutter contre sa belle-sœur Alix de Jérusalem, Princesse d'Antioche, soutenue par Pons de Toulouse qui n'hésite pas à appeler à leur aide l'atabeg Zengi.

Josselin II de Courtenay commence par soutenir les intriques d'Alix de Jérusalem, veuve de Bohémond II d'Antioche qui cherche à évincer Constance d'Antioche, sa fille, pour prendre le pouvoir.

Foulques V d'Anjou doit intervenir pour mettre au pas les comploteurs parvient à maintenir un équilibre entre les Francs et les Musulmans.

Josselin II de Courtenay doit défendre Turbessel attaquée par Sawar, gouverneur d'Alep nommé par Zengi, et subit de nombreuses pertes.


États latins de Terre Sainte en 1135

Mariage de Raymond Ier de Poitiers avec Constance d'Antioche

Mélisende de Jérusalem profite de son ascendant sur Foulques V d'Anjou, son mari, pour le faire autoriser le retour d'Alix de Jérusalem, sa sœur, à Antioche.

Le nouveau patriarche d'Antioche, Raoul de Domfront, en lutte contre son clergé, trouve en Alix de Jérusalem une alliée et ne s'oppose pas à son retour.

Foulques V d'Anjou trouve une parade à ce retour et à cette complaisance en négociant le mariage de Raymond Ier de Poitiers avec Constance d'Antioche.

Le mariage a l'approbation de Raoul de Domfront, mais pas celui d'Alix de Jérusalem, mère de Constance d'Antioche à qui Raymond Ier de Poitiers a fait croire qu'il devait l'épouser.

Raymond Ier de Poitiers, Prince d'Antioche, épouse vers 1136 Constance d'Antioche. Leurs enfants sont :

Les premières années du règne commun de Raymond Ier de Poitiers et de Constance d'Antioche sont occupées par des conflits avec Jean II Comnène, qui cherche à récupérer la Cilicie et à réaffirmer ses droits sur Antioche.



Naissance de Constance de Castille

Constance de Castille naît en 1136 ou 1140, fille d'Alphonse VII le Bon et de Bérengère de Barcelone.



Mariage d'Alain III de Penthièvre avec Berthe de Bretagne

Alain III de Penthièvre épouse vers 1137 ou en 1138 Berthe de Bretagne, fille de Conan III le Gros et de Mathilde de Normandie. Leurs enfants sont :

Le mariage a comme but de réunir la Bretagne au camp mené par Étienne de Blois lors de l'Anarchie anglaise.



Mariage de Rostaing III de Sabran avec Constance de Vedène

Rostaing III de Sabran, fils de Guillaume Ier de Sabran, épouse Constance de Vedène, fille de Giraud de Vedène. Leur enfant est :



Naissance de Guillaume II de Sabran

Guillaume III de Sabran naît en 1140, fils de Rostaing III de Sabran et de Constance de Vedène.



Mariage de Eustache IV de Boulogne avec Constance de France

Eustache IV de Boulogne épouse en 1140 Constance de France, fille de Louis VI le Gros et d'Adélaïde de Maurienne.



Libération d'Étienne de Blois et de Robert de Gloucester

Cela conduit à un échange de prisonnier négocié par Henri de Blois et Thibaut du Bec, entre les deux camps en novembre 1141.

Un traité est négocié, assurant :

Les revirements d'Henri de Blois durant 1141 lui attirent les foudres des deux camps.

Brian FitzCount lui envoie une lettre en forme de réprimande cinglante sur les vertus de la constance.

Selon lui, l'évêque est responsable, par ses actions, du prolongement de la guerre civile.

Il le défie d'ailleurs en duel.



Mariage de Juhel II de Mayenne avec Clémence de Montgommery

Juhel II de Mayenne épouse vers 1145 Clémence de Montgommery, fille de Guillaume III de Bellême et d'Hélène de Bourgogne. Leurs enfants sont :



Naissance de Marie d'Antioche

Marie d'Antioche naît en 1145, fille de Raymond Ier de Poitiers, Prince d'Antioche, et de Constance d'Antioche.



Naissance de Philippa d'Antioche

Philippa d'Antioche naît vers 1148, fille de Raymond Ier de Poitiers et de Constance d'Antioche.



Naissance de Bohémond III d'Antioche

Boémond ou Bohémond III de Poitiers dit le bègue naît vers 1149 ou 1150, fils de Raymond Ier de Poitiers et de Constance d'Antioche.



Mariage de Geoffroy IV de Thouars avec Aliénor de Lusignan

Geoffroy IV de Thouars épouse vers 1150 Aliénor de Lusignan, fille d'Hugues VII de Lusignan et de Sarrasine de Lezay. Parmi leurs 9 enfants citons :



Mariage de Raoul II de Fougères avec Jeanne de Dol

Raoul II de Fougères, Baron de Fougères, Grand Sénéchal de Bretagne, Croisé, épouse en 1150 Jeanne de Dol, fille de Gelduin de Dol et de Noga de Tinteniac. Leurs enfants sont :



Mariage de Pierre Ier de Courtenay avec Isabelle de Courtenay

Pierre Ier de Courtenay épouse en 1150 Isabelle de Courtenay, fille de Renaud de Courtenay et d'Élisabeth du Donjon. Leurs enfants sont :



Mariage de Roger II de Hauteville avec Béatrice de Réthel

Roger II de Hauteville épouse en 1151 Béatrix ou Béatrice de Réthel, fille de Gonthier de Vitry, Comte de Réthel, et de Béatrice de Namur. Leur enfant est :

Roger II de Hauteville a également un fils Simon.



Mort de Conrad Ier de Zähringen

Berthold IV de Zähringen Duc de Zähringen

Conrad Ier de Zähringen meurt à Constance le 8 janvier 1152.

Berthold IV de Zähringen devient Duc de Zähringen en 1152.

Peu après son avènement, soutenu par l'empereur Frédéric Ier Barberousse, Berthold IV de Zähringen prépare la conquête du Comté de Bourgogne.



Mariage d'Henri II Plantagenêt avec Aliénor d'Aquitaine

Henri II Plantagenêt Duc d'Aquitaine

Moins de 2 mois après la répudiation d'Aliénor, Henri II Plantagenêt épouse à Poitiers le 18 mai 1152 Aliénor d'Aquitaine à Poitiers. Leurs enfants sont :

Cette union fonde les bases de l'empire angevin et remet en cause l'union contre nature du nord et du sud du royaume de France.

Déjà Duc de Normandie et Comte d'Anjou, Henri II Plantagenêt s'empare ainsi du duché d'Aquitaine et de l'ensemble des fiefs d'Aliénor.

L'Aquitaine lie son destin au royaume d'Angleterre sans toutefois en faire jamais partie.

La vicomté de Thouars se retrouve enclavée au milieu de l'Empire angevin.

Bientôt les régions côtières les plus accessibles de ses domaines deviennent les portes d'entrée en France des troupes anglaises qui agissent alors en terrain conquis… les agents du fils britannique viennent collecter les impôts de plus en plus lourd dans ces régions côtières, Aunis Saintonge et les îles de l'Archipel charentais.

Cela amène très rapidement des révoltes locales puis plus généralisées… la destruction de villages et de châteaux par les troupes anglaise amène Aliénor a se rebiffer et à émettre des protestations qui sont très mal prise par son roi d'époux qui affirme qu'en fait elle veut favoriser son fils aîné et préféré Richard Cœur de Lion qui d'ailleurs prend un temps la tête de la révolte, soutenu par Louis VII le Jeune.

Henri II Plantagenêt a également comme enfants :


Torture d'Aimery de Limoges par Renaud de Châtillon – par Guillaume de Tyr - XIIIe siècle

Mariage de Renaud de Châtillon avec Constance d'Antioche

Aimery de Limoges Torturé

Renaud de Châtillon, un cadet sans fortune, part pour la Terre sainte. Il passe pour être un magnifique guerrier.

Renaud de Châtillon épouse au printemps 1153 Constance d'Antioche, princesse régente d'Antioche. Leurs enfants sont :

Aimery de Limoges, patriarche d'Antioche, dont ce mariage diminue l'influence sur la princesse, ayant parlé de lui avec mépris, Renaud de Châtillon le jette en prison, le fait torturer, puis après avoir enduit ses blessures de miel, l'enchaîne et le fait exposer au soleil et aux insectes.



Mariage de Raymond VII de Toulouse avec Constance de France

Constance de France est veuve d'Eustache IV de Boulogne.

Henri II Plantagenêt reprend à son compte les prétentions d'Aliénor d'Aquitaine sur le comté de Toulouse et s'allie avec Raymond-Bérenger IV de Barcelone.

Pour contrebalancer cette menace, Raymond VII de Toulouse épouse en 1154 Constance de France, fille de Louis VI le Gros et Adélaïde de Maurienne. Leurs enfants sont :



Mariage de Louis VII le Jeune avec Constance de Castille

Louis VII le Jeune épouse à Orléans au printemps 1154 Constance de Castille. Leurs enfants sont :

Constance de Castille est sacrée reine lors de la même cérémonie.



Naissance de Constance de Hauteville

Constance de Hauteville naît en 1154, fille posthume de Roger II de Hauteville, Roi de Sicile, et de Béatrice de Réthel.



Mariage de Narjot II de Toucy avec Agnès de Dampierre

Narjot II de Toucy épouse Agnès de Dampierre, fille d'Anséric de Montréal et d'Helvis de Pleurs. Leurs enfants sont :


Mariage de Frédéric Barberousse avec Béatrice Ire de Bourgogne – par Giovanni Battista Tiepolo -1751 - Imperial Hall of the Residenz à Würzburg

Mariage de Frédéric Ier Barberousse avec Béatrice Ire de Bourgogne

Maison de Hohenstaufen

Béatrice Comtesse de Bourgogne

Frédéric Ier Barberousse Comte de Bourgogne

Berthold IV de Zähringen Recteur de Bourgogne

Frédéric Ier Barberousse préfère épouser l'héritière du comté de Bourgogne Cisjurane et la Provence plutôt que de les conquérir.

Frédéric Ier Barberousse épouse dans la cathédrale de Würzburg ou Wurzbourg le le 9 ou le 16 juin 1156 Béatrice Ire de Bourgogne, fille de Renaud III de Bourgogne et d'Agathe de Lorraine.

Leurs enfants sont :

Béatrice Ire de Bourgogne récupère ses droits sur le comté de Bourgogne.

Les deux fils de Guillaume IV de Bourgogne-Comté :

restent encore très présents dans l'histoire du comté, et notamment sur Lons Le Saunier et sa saline où ils exercent une co-seigneurie.

Étienne II de Bourgogne-Comté exclut de l'héritage comtois s'emploie à miner l'autorité impériale.

Le comté échappe à Berthold IV de Zähringen qui, en compensation, reçoit en 1156 de Frédéric Ier Barberousse le titre de recteur de Bourgogne et l'autorité sur les villes Sion, Lausanne et Genève.

Le pape Alexandre III soutient l'évêque de Lausanne, dans ses prétentions temporelles faisant reculer Berthold IV de Zähringen.

Les trois évêques maintiennent leur autonomie.



Naissance de Marguerite de France

Marguerite de France naît en 1156, fille de Louis VII le Jeune et de Constance de Castille.



Naissance de Raymond VIII de Toulouse

Raymond VIII de Toulouse, dit le Vieux, naît à Saint-Gilles dans le Gard le 27 octobre 1156, fils de Raymond VII de Toulouse et de Constance de France.



Naissance d'Albéric Taillefer de Toulouse

Albéric Taillefer de Toulouse naît en 1157, fils de Raymond VII de Toulouse et de Constance de France.



Promesse de mariage de Henri le Jeune avec Marguerite de France

En 1158, Thomas Becket négocie la promesse de mariage d'Henri le Jeune, fils d'Henri II Plantagenêt, avec Marguerite de France, fille de Louis VII le Jeune et de Constance de Castille.

Elle apportera en dot le Vexin avec Gisors.



Naissance d'Adèle de France

Mort de Constance de Castille

Alix ou Adélaïde ou Adèle de France naît le 4 octobre 1160, fille de Louis VII le Jeune et de Constance de Castille.

Constance de Castille meurt le 6 octobre 1160 suite à la naissance d'Adèle de France.



Mariage de Conan IV de Bretagne avec Marguerite d'Écosse

Conan IV de Bretagne épouse en 1160 Marguerite d'Écosse, fille d'Henri, Comte de Northumberland et d'Huntingdon, et d'Adélaïde de Varennes.

Leur enfant est :

Marguerite est la sœur des rois d'Écosse Malcom IV et Guillaume le Lion.



Mort de Constance Reine de France

Constance, Reine de France, meurt en couches le 4 octobre 1160.



Mariage de Louis VII le Jeune avec Adèle de Champagne

Louis VII le Jeune est veuf de Constance de Castille.

Louis VII le Jeune épouse à Paris le 13 novembre 1160 Adèle de Champagne, fille de Thibault IV de Blois et de Mathilde de Carinthie.

Leurs enfants sont :

Adèle de Champagne est sacrée Reine le jour de son mariage.

Étienne de la Chapelle, chanoine de l'église de Sens, assiste à ce sacre.

Adèle de Champagne joue un grand rôle dans la vie politique du royaume et pour mettre en avant ses frères :

Elle obtient pour Guillaume-aux-Blanches-Mains son premier siège, l'évêché de Chartres.

Louis VII le Jeune promet les deux filles qu'il a eues d'Aliénor d'Aquitaine aux frères de sa nouvelle femme :



Naissance de Constance de Richemond

Constance de Richemond ou Richmond naît vers 1161, fille de Conan IV de Bretagne et de Margaret de d'Écosse.



Mariage d'Onfroy II de Toron avec Philippa d'Antioche

Onfroy II de Toron épouse Philippa d'Antioche, fille de Raymond Ier de Poitiers et de Constance d'Antioche.



Mariage d'Andronic Ier Ange avec Philippa d'Antioche

Andronic Ier Ange épouse Philippa d'Antioche, fille de Raymond Ier de Poitiers et de Constance d'Antioche. Leur enfant est :



Mort de Constance d'Antioche

Bohémond III de Poitiers Prince d'Antioche

Constance d'Antioche meurt en 1163.

Bohémond III de Poitiers succède à Constance d'Antioche, sa mère, et devient Prince d'Antioche.



Mariage d'Alain III de Rohan avec Constance de Penthièvre

Alain III de Rohan épouse en 1164 Constance de Penthièvre, dite de Bretagne, Dame de Mur, de Poher et de Corlay, fille d'Alain III de Penthièvre, Comte d'Avaugour, et de Berthe de Bretagne. Leurs enfants sont :



Mariage de Geoffroy III de Mayenne avec Constance de Bretagne

Geoffroy III de Mayenne épouse en 1165 Constance de Bretagne, fille de Conan III le Gros et de Mathilde de Normandie. Leur enfant est :



Naissance de Mathilde de Mayenne

Mahaut ou Mathilde de Mayenne naît en 1165, fille de Geoffroy III de Mayenne et de Constance de Bretagne.



Naissance de Baudouin de Toulouse

Baudouin de Toulouse naît en 1165, fils de Raymond VII de Toulouse et de Constance de France.



Colloque entre catholiques et cathares à Lombers

En 1165, une confrontation théologique contradictoire a lieu à Lombers, dans le diocèse d'Albi :

en présence de l'abbé de Fontfroide et les principaux évêques de la région.

Y assistent Raymond Trencavel et Constance de France, Comtesse de Toulouse.



Séparation de Raymond VII de Toulouse et de Constance de France

Raymond VII de Toulouse et Constance de France se séparent en 1165.



Naissance d'Alain IV de Rohan

Alain IV de Rohan, dit le Jeune, naît en 1166, fils d'Alain III de Rohan et de Constance de Penthièvre.



Constance de Richemond Duchesse de Bretagne

En 1166, Conan IV de Bretagne abdique en faveur de sa fille Constance de Richemond qui devient Duchesse de Bretagne.



Fiançailles de Geoffroy II de Bretagne avec Constance de Richemond

Henri II Plantagenêt Gardien du duché de Bretagne

En 1169, Henri II Plantagenêt fiance son fils Geoffroy II de Bretagne à Constance de Richemond, fille de Conan IV de Bretagne, et se fait reconnaître comme gardien du duché de Bretagne jusqu'à la majorité de son fils.



Naissance de Constance de Courtenay

Constance de Courtenay naît en 1168 ou 1170, fille de Pierre Ier de Courtenay et d'Isabelle de Courtenay.



Naissance de Constance de Rohan

Constance de Rohan naît en 1170, fille d'Alain III de Rohan et de Constance de Penthièvre, Dame de Mur, Poher et Corlay dite de Bretagne.



Mariage de Béla III Arpad avec Agnès de Châtillon

Béla III Arpad épouse en 1172 Agnès de Châtillon, fille de Renaud de Châtillon et de Constance d'Antioche. Leurs enfants sont :



Mariage d'Alphonse-Raymond II le Chaste avec Sancie de Castille

Alphonse-Raymond II le Chaste épouse à Saragosse le 18 janvier 1174 Sancha ou Sancie de Castille dite la Jeune, fille Alphonse VII le Bon et de Richilde de Pologne. Leurs enfants sont :



Mariage de Sanche Ier le Colonisateur avec Douce d'Aragon

Un accord est scellé entre Portugal et l'Aragon, par le mariage du prince héritier de Portugal avec l'infante d'Aragon. Le royaume d'Aragon reconnaît ainsi le Portugal. Sanche Ier le Colonisateur épouse en 1174 Douce d'Aragon (1152-1er septembre 1198), fille de Raymond-Bérenger IV de Barcelone et de Pétronille d'Aragon. Leurs enfants sont :



Liaison de Sanche Ier le Colonisateur avec Maria Pais Ribeira

Sanche Ier le Colonisateur a une liaison avec Maria Pais Ribeira, la Ribeirinha. Leurs enfants sont :



Mariage de Raymond VIII de Toulouse avec Béatrice Trencavel

Raymond VIII de Toulouse épouse en 1175 ou 1178 ou vers 1180 Béatrix ou Béatrice Trencavel, fille de Raymond Ier Trencavel, Vicomte de Béziers, et de Saur ou Saure de Carcassonne. Leurs enfants sont :

Béatrice Trencavel est la sœur de Roger II Trencavel, Vicomte de Carcassonne et de Béziers et rival des comtes de Toulouse.

Raymond VIII reçoit de Toulouse l'albigeois et Carcassonne et sa fantastique citadelle fortifiée.



Mariage de Bohémond III de Poitiers avec Théodora Comnène

Bohémond III de Poitiers est veuf d'Orgueilleuse de Harenc.

Bohémond III de Poitiers épouse vers 1176 Théodora Comnène. Leurs enfants sont :

Théodora Comnène est probablement une nièce de Manuel Ier Comène.



Mort de Constance de France

Constance de France, épouse de Raymond VII de Toulouse, meurt le 16 août 1176.



Mariage d'Alphonse VIII le Noble avec Aliénor d'Angleterre

Alphonse VIII le Noble épouse à la cathédrale de Burgos en 1176 ou en septembre 1177 Aliénor d'Angleterre, fille d'Henri II d'Angleterre et d'Aliénor d'Aquitaine. Leurs enfants sont :

La dote de Aliénor d'Angleterre est constituée du duché de Gascogne. De nombreux Gascons suivent Aliénor en Castille.



Naissance de Constance Arpad

Constance Arpad naît en 1180, fille de Béla III Arpad et d'Agnès de Châtillon.



Naissance de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon naît en 1180, fille d'Alphonse-Raymond II le Chaste, Roi d'Aragon, et de Sancie de Castille dite la Jeune.



Maison Plantagenêt

Mariage de Geoffroy II de Bretagne avec Constance de Richemond

Geoffroy II Duc de Bretagne

Geoffroy II de Bretagne épouse en 1181 Constance de Richemond. Leurs enfants sont :

Geoffroy II de Bretagne devient Duc de Bretagne.



Paix de Constance

Frédéric Ier Barberousse signe de la paix de Constance en 1183 par laquelle il reconnaît l'indépendance de fait des cités lombardes.


Abbaye Notre-Dame-de-Bon-Repos

Fondation de l'abbaye Notre-Dame-de-Bon-Repos

Le 23 juin 1184, Alain III de Rohan et Constance de Penthièvre fondent l'abbaye cistercienne Notre-Dame-de-Bon-Repos (en breton abati an Diskuizh Mat), en forêt de Quénécan sur la commune de Saint-Gelven dans le département des Côtes-d'Armor, sous le nom de Sanctae Maria de Bona Requie en présence de :

La première communauté l'occupant vient de Savigny.

Elle se trouve le long du Blavet.

La crypte de l'église abbatiale de Notre-Dame-de-Bon-Repos servira entre 1196 et 1516 de sépulture à 13 vicomtes de la grande famille de Rohan ainsi qu'à plusieurs de leurs épouses.



Mort de Guy IV de Laval

Guy V de Laval Seigneur de Laval

Guy IV de Laval meurt le 8 février 1185.

Guy V de Laval succède à Guy IV de Laval, son père, et devient Seigneur de Laval.

À peine investi de la baronnie de Laval, Guy V de Laval voit accourir à Laval, pour y chercher refuge, les vassaux du seigneur de Vitré, pourchassés par Marcadet et les hordes brabançonnes que Richard-Cœur-de-Lion a lancées sur la Bretagne, après avoir enfermé la duchesse Constance de Bretagne.



Mariage de Gasce VI de Poissy avec Constance de Courtenay

Gasce VI de Poissy, Seigneur de Châteaufort, épouse Constance de Courtenay. Leur enfant est :



Naissance d'Aliénor de Bretagne

Aliénor de Bretagne naît en 1185, fille de Geoffroy II de Bretagne et de Constance de Richemond.



Mariage de Boniface Ier de Montferrat avec Jeanne de Châtillon

Selon Nicétas Choniatès, Boniface Ier de Montferrat épouse en fin 1186 ou début 1187 Jeanne de Châtillon, fille de Renaud de Châtillon et de Constance d'Antioche.



Mort de Geoffroy II Duc de Bretagne

Constance Régente du duché de Bretagne

Geoffroy II de Bretagne meurt le 19 août 1186, accidentellement des blessures reçues dans un tournoi à Paris.

Constance de Richemond devient régente du duché de Bretagne en 1186.


Henri VI le Sévère et Constance de Hauteville

Mariage de Henri VI le Sévère avec Constance de Hauteville

Guillaume II le Bon, Roi de Sicile, donne sa tante en mariage au prince impérial germanique. Henri VI le Sévère épouse le 27 janvier 1186 Constance de Hauteville, fille de Roger II de Hauteville, Roi de Sicile, et de Béatrice de Réthel. Leur enfant est :



Mariage de Béla III Arpad avec Marguerite de France

Béla III Arpad épouse en 1186 Marguerite de France, comtesse de Vexin, fille de Louis VII le Jeune et de Constance de Castille. Marguerite de France est la sœur de Philippe-Auguste.



Naissance d'Arthur Ier de Bretagne

Arthur Ier de Bretagne naît le 30 mars ou avril 1187, fils posthume de Geoffroy II de Bretagne. Sa mère est Constance de Richemond.



Ranulph de Blundeville adoubé Chevalier

Mariage de Ranulph de Blundeville avec Constance de Richemond

Ranulph de Blundeville est adoubé chevalier probablement 1188 ou en 1189.

Ranulph de Blundeville entre alors en possession de son important héritage.

Constance de Richemond, duchesse de Bretagne, est veuve de Geoffroy II de Bretagne.

Henri II Plantagenêt se défie de Constance de Richemond, sa belle-fille, et cherche à la marier à un baron de confiance afin de pouvoir contrôler le duché de Bretagne.

Ranulph de Blundeville épouse en 1188 ou en 1189 Constance de Richemond.

Le mariage donne à Ranulph de Blundeville le contrôle de l'honneur de Richmond.

Il utilisera parfois le titre de duc de Bretagne, mais il n'aura jamais eu le contrôle du duché et n'y s jouera pas un rôle important.



Mariage d'André II de Vitré avec Ennoguen de Léon

André II de Vitré épouse vers 1189 Ennoguen de Léon (née vers 1168), fille de Guyomarch IV de Léon, dit l'Insensé, Comte de Léon, et de Nobilis de Penthièvre. Leurs enfants sont :



Mort de Guillaume II le Bon Roi de Sicile

Guillaume II le Bon, Roi de Sicile, meurt prématurément et sans descendance légitime le 18 novembre 1189, plongeant le royaume siciliano-normand dans de graves problèmes de succession. L'Empire germanique prétend à l'héritage du royaume de Sicile par mariage.

Dans la Divine Comédie, Dante fait mention du roi Guillaume II le Bon, un "souverain estimé et aimé de ses sujets, le plaçant au paradis dans le 6e ciel, le ciel de Jupiter, parmi les princes pieux, justes et sages, aux côtés des David, Trajan, Constantin.

L'héritière de Guillaume II le Bon est sa tante Constance de Hauteville qui est mariée à l'empereur Henri VI le Sévère.



Naissance de Constance de Pontchâteau

Constance de Pontchâteau naît en 1190, fille d'Eudon de Pontchâteau et de Constance de Rohan.



Siège de Naples

Constance de Hauteville Prisonnière de Tancrède de Lecce

Henri VI le Sévère va assiéger Naples, sans succès. Les habitants de Salerne capturent et livrent sa femme Constance de Hauteville à son rival Tancrède de Lecce. Constance de Hauteville est ramenée à Palerme puis éloignée à Naples.

Henri le Sévère repart en Allemagne en décembre 1191.



Retour en France de Pierre Augustus II de Courtenay

Mariage de Pierre Augustus II de Courtenay avec Yolande de Hainaut

Fiancailles de Philippe Ier de Hainaut avec Mathilde de Courtenay

Pierre Augustus II de Courtenay revient en France en 1193. Il reste Comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre.

Pierre Augustus II de Courtenay fiance sa fille Mathilde de Courtenay avec son beau-frère Philippe Ier de Hainaut, Comte de Namur.

Pierre Augustus II de Courtenay est veuf d'Agnès Ire de Nevers.

Pierre Augustus II de Courtenay épouse à Soissons le 1er juillet 1193 Yolande de Hainaut dite de Flandres, fille de Baudouin V de Hainaut et de Marguerite d'Alsace. Leurs enfants sont :



Campagne de Henri VI le Sévère en en Italie

En mai 1194, Henri VI le Sévère retourne en Italie.

Son armée s'empare du royaume sans grandes difficultés.

Il libère Constance de Hauteville.

C'est la fin de la dynastie des Hauteville en Sicile.



Dynastie souabe de Hohenstaufen

Henri VI le Sévère Roi de Sicile

Constance de Hauteville Reine de Sicile

Guillaume III de Sicile Prisonnier

Mort de Guillaume III de Sicile

Le 25 décembre 1194, Guillaume III de Sicile doit céder son trône à Henri VI le Sévère. Il est couronné roi de Sicile à Palerme sous le nom de Henri Ier de Sicile. Boniface Ier de Montferrat est alors dans la suite d'Henri VI le Sévère.

Le jeune Guillaume III de Sicile est capturé le lendemain du couronnement d'Henri VI le Sévère.

Constance devient dès lors reine de Sicile mais ne peut empêcher le pillage des richesses de l'île par les troupes germaniques et la sévère répression de son mari envers la noblesse normande.

Guillaume est malmené avant d'avoir les yeux crevés et envoyé en exil en Germanie (peut-être en Alsace actuelle ou dans les Grisons) où il meurt dans des conditions obscures, probablement peu de temps après.

Boniface Ier de Montferrat accompagne Henri VI le Sévère lors de son retour en Allemagne.



Naissance de Frédéric II de Hohenstaufen

Friedrich ou Frédéric Roger ou Frédéric II de Hohenstaufen naît à Jesi le 26 décembre 1194, fils d'Henri VI le Sévère et de Constance de Hauteville.

Sa naissance est publique, sous une tente dressée sur la place principale de Jesi près d'Ancône en Italie. L'accouchement menace de tourner au drame lorsque l'on fait appel à deux médecins arabes qui sauvent la mère et l'enfant.

Frédéric II de Hohenstaufen est éduqué par un juge musulman à Palerme.



Mort de Constance de Penthièvre

Constance de Penthièvre meurt en 1195.



Naissance d'Alix Ire de Thouars

Alix Ire de Thouars naît en 1196, fille de Guy de Thouars et de Constance de Richemond.



Arthur Ier de Bretagne héritier de Richard Cœur de Lion

Conquête de la Bretagne par Richard Cœur de Lion

En 1196, Richard Cœur de Lion fait Arthur Ier de Bretagne son héritier, et le convoque, lui et sa mère Constance de Richemond, en Normandie.

Constance de Richemond quitte Nantes en direction de Rouen.

Elle est arrêtée sur sa route par Ranulph de Blundeville, son propre mari.

Richard Cœur de Lion, furieux, marche sur la Bretagne à la tête de ses troupes, prêt à secourir son neveu.

De 1196, Richard Cœur de Lion, continuant la politique paternelle, conquiert la Bretagne.

Il fait enlever, à Pontorson ou à Teillay, Constance de Richemond, Duchesse de Bretagne, et se fait confier la garde d'Arthur Ier de Bretagne.

Arthur Ier de Bretagne est secrètement emmené par son tuteur à la cour de France où il grandira auprès de Louis VIII le Lion, fils de Philippe-Auguste.



Frédéric II de Hohenstaufen Roi des Romains

Révolte en Sicile

Henri VI le Sévère finit par obtenir gain de cause et faire élire son fils Frédéric II de Hohenstaufen Roi des Romains en 1196, mais au moment où il se prépare à partir en croisade, une révolte éclate en Sicile, peut-être fomentée par sa femme Constance de Hauteville et le pape Célestin III. Les révoltés sont matés.



Mort de Henri VI le Sévère Empereur Germanique

Honorius III Tuteur de Frédéric II de Hohenstaufen

Henri VI le Sévère meurt le 28 septembre 1197 à Messine en Sicile avant de pouvoir embarquer vers la Terre Sainte.

Constance de Hauteville renvoie un certain nombre de seigneurs germaniques installés dans le royaume de Sicile. Une période d'anarchie s'en suit.

En 1197, Honorius III devient un tuteur du futur empereur Frédéric II de Hohenstaufen, qui est confié à la garde d'Innocent III par l'impératrice Constance de Hauteville.

Innocent III réaffirme l'autorité papale dans le choix des prétendants à la couronne impériale et dans l'arbitrage des candidats.

La succession de Henri VI le Sévère est disputée entre :

Les deux sont candidats auprès d'Innocent III pour la couronne impériale.

Ferry II de Lorraine soutient la candidature de Philippe Ier de Souabe.

Henri III de Limbourg se rallie à Othon IV de Brunswick.

Mathilde de Boulogne soutient d'Othon IV de Brunswick, et Henri Ier de Brabant est un de ses fidèles, comme la plupart des seigneurs de Basse-Allemagne, alors que la Haute-Allemagne soutient Philippe Ier de Souabe.



Mariage d'Alphonse IX de León avec Bérengère de Castille

Sous l'impulsion de Rodrigo Jimenez de Rada, évêque d'Osma, puis archevêque de Tolède, l'ensemble des Royaumes d'Espagne mettent un terme à leurs différends. Le contrat de mariage de Bérengère de Castille et de Conrad de Hohenstaufen est annulé.

Alphonse IX de León épouse à Valladolid en décembre 1197 Bérengère de Castille. Leurs enfants sont :



Divorce d'Ottokar Ier de Bohême et d'Adelaïde de Misnie

Mariage d'Ottokar Ier de Bohême avec Constance Arpad

Ottokar Ier de Bohême et Adelaïde de Misnie divorcent en 1198.

Ottokar Ier de Bohême épouse en 1198 Constance Arpad, fille de Béla III Arpad. Leurs enfants sont :



Mort de Constance de Hauteville

Constance de Hauteville, veuve de Henri VI le Sévère, meurt le 27 novembre 1198, peu de temps après son époux, alors que Frédéric II de Hohenstaufen, leur fils, n'est encore qu'un enfant.



Mariage d'Eméric Arpad de Hongrie avec Constance d'Aragon

Eméric Arpad de Hongrie, fils de Béla III Arpad et d'Agnès de Châtillon, épouse en 1198 Constance d'Aragon. Leur enfant est :



Répudiation de Ranulph de Blundeville par Constance de Richemond

Mariage de Guy de Thouars avec Constance de Richmond

Entre 1196 et 1199, Constance de Richemond échappe à Ranulph de Blundeville, son époux.

Constance de Richemond répudie Ranulph de Blundeville.

Leur mariage est dissous pour abandon du foyer conjugal.

Guy de Thouars épouse en 1199 Constance de Richemond, fille dedConan IV de Bretagne et de Marguerite d'Écosse. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon naît en 1200, fille de Pierre II le Catholique.



Mariage de Guillaume de Breteuil avec Constance de Courtenay

Guillaume de Breteuil épouse Constance de Courtenay, fille de Pierre Ier de Courtenay et d'Isabelle de Courtenay. Leur enfant est :



Mariage de Robert Ier de Courtenay-Champignelles avec Constance de Toucy

Robert Ier de Courtenay-Champignelles épouse en 1200 Constance de Toucy :

Leurs enfants sont :



Naissance de Catherine de Thouars

Catherine de Thouars naît vers 1201, fille de Guy de Thouars et de Constance de Richmond.



Mort de Constance de Richemond Duchesse de Bretagne

Constance de Richemond meurt le 4 septembre 1201.


Théodora Comnène

Mariage de Léopold VI d'Autriche avec Théodora Comnène

Léopold VI d'Autriche épouse en 1203 Théodora Comnène, une princesse byzantine. Leurs enfants sont :



Naissance de Wenceslas Ier de Bohême

Venceslas ou Wenceslas Ier de Bohême (en tchèque: Václav I Premyslid) dit le Borgne naît en 1205, fils d'Ottokar Ier de Bohême et de Constance Arpad.

Il appartient à la dynastie des Premyslides.



Mariage d'Eudon de Pontchâteau avec Constance de Rohan

Eudon de Pontchâteau, fils d'Olivier de Pontchâteau, épouse en 1205 Constance de Rohan. Leur enfant est :



Mariage de Guillaume II de Melun avec Agnès de Montreuil-Bellay

Guillaume II de Melun épouse vers 1205 Agnès de Montreuil-Bellay, Dame de Bellay, fille de Giraud IV de Montreuil et de Marguerite d'Avant. Leurs enfants sont :



Mariage de Guillaume Ier de Clisson avec Constance de Pontchâteau

Guillaume Ier de Clisson épouse Constance de Pontchâteau. Leur enfant est :



Naissance d'Olivier Ier de Clisson

Olivier Ier de Clisson, dit le Vieil, naît en 1206, fils de Guillaume Ier de Clisson et de Constance de Pontchâteau.



Mariage de Conrad Ier de Mazovie avec Agafia de Rus

Conrad Ier de Mazovie épouse entre 1207 et 1210 Agafia de Rus, fille de Svyatoslav III Igorevich, Prince de Peremyshl et de Volodymyr-Volynskyï. Leurs enfants sont :



Fiançailles d'Henri II d'Avaugour avec Alix Ire de Thouars

Henri II d'Avaugour est fiancée à Paris le 7 décembre 1209 Alix Ire de Thouars, duchesse de Bretagne, fille de Guy Ier, vicomte de Thouars et Constance, Duchesse de Bretagne.



Mariage d'Étienne II de Sancerre avec Éléonore de Nesle-Vermandois

Étienne II de Sancerre épouse en 1210 Éléonore de Nesle-Vermandois, fille de Raoul III de Nesle et d'Alix de Dreux. Leurs enfants sont :



Mariage de Frédéric II de Hohenstaufen avec Constance d'Aragon

Frédéric II de Hohenstaufen épouse à Messine en février 1210 Constance d'Aragon (1179-1222), Infante d'Aragon, fille d'Alphonse-Raymond II le Chaste et de Sancie de Castille dite la Jeune. Leurs enfants sont :

Frédéric II de Hohenstaufen a d'autres enfants illégitimes :



Naissance de Henri VII de Hohenstaufen

Henri VII de Hohenstaufen naît en 1211, fils de Frédéric II de Hohenstaufen et de Constance d'Aragon.



Frédéric II de Hohenstaufen Roi d'Allemagne

Frédéric II de Hohenstaufen Duc de Souabe

En 1212, Frédéric II de Hohenstaufen, Duc de Souabe, devient Roi d'Allemagne. Mais ce titre de roi d'Allemagne, qui est un préalable à la couronne impériale, ne signifie rien tant qu'Othon IV de Brunswick est empereur.

Ne pouvant dominer le nord de l'Italie, Frédéric II de Hohenstaufen consacre ses efforts à asseoir son autorité sur le riche royaume des Deux-Siciles, dont il a hérité par sa mère, Constance de Hauteville.



Naissance de Sibylle d'Anduze

Sybille ou Sibylle d'Anduze naît en 1212 ou 1215, fille de Pierre VI de Bermond, Seigneur d'Anduze, et de Constance de Toulouse.



Mariage d'Henri II le Pieux avec Anne de Bohême

Henri II le Pieux épouse en 1218 Anne de Bohême, fille d'Ottokar Ier de Bohême. Leurs enfants sont :



Mariage de Béla IV Arpad de Hongrie avec Marie Lascaris

Béla IV Arpad de Hongrie épouse en 1218 Marie Lascaris. Leurs enfants sont :



Mariage de Guillaume-Raymond III de Moncade avec Constance d'Aragon

Guillaume-Raymond III de Moncade épouse en 1220 Constance d'Aragon, Dame d'Aitona, fille de Pierre II le Catholique. Leur enfant est :



Mariage de Guillaume II de Béarn avec Gersende de Provence

Guillaume II de Béarn épouse en 1220 Gersende de Provence, fille d'Alphonse II de Provence et de Gersende II de Sabran, Comtesse de Forcalquier. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance de Wroclaw

Constance de Wroclaw naît vers 1221, fille d'Henri II le Pieux et d'Anne de Bohême.



Mariage de Jacques Ier d'Aragon avec Éléonore de Castille

Jacques Ier d'Aragon épouse en la cathédrale de Tarazona à Agreda le 6 janvier ou février 1221 Éléonore de Castille, fille d'Alphonse VIII le Noble et d'Aliénor d'Angleterre. Leur enfant est :



Naissance de Constance de Sancerre

Comtesse ou Constance de Sancerre naît en 1221, fille d'Étienne II de Sancerre et d'Éléonore de Nesle-Vermandois.



Mariage d'Olivier Ier de Clisson avec Plaisou de Penthièvre

Olivier Ier de Clisson épouse en 1221 Plaisou de Penthièvre ou de La Roche-Derrien, fille de Conan Ier de Penthièvre, Seigneur de la Roche-Derrien, et d'Aliénor de Quemper-Guézennec. Leurs enfants sont :



Mort de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon, épouse de Frédéric II de Hohenstaufen, meurt à Catane en Sicile le 23 juin 1222.



Naissance d'Enzio de Hohenstaufen

Enrico ou Enzio de Hohenstaufen naît à Palerme en 1224, fils de Frédéric II de Hohenstaufen et de Constance d'Aragon.



Mariage d'Hervé Ier de Blain avec Constance de Pontchâteau

Constance de Pontchâteau est veuve de Guillaume Ier de Clisson.

Hervé Ier de Blain épouse en 1225 Constance de Pontchâteau.

Par le mariage de sa mère, Olivier Ier de Clisson devient héritier du château de Blain.



Mariage de Barral Ier des Baux avec Sibylle d'Anduze

Barral Ier des Baux épouse en 1229 Sibylle d'Anduze, fille de Pierre VI de Bermond, Seigneur d'Anduze, et Constance de Toulouse. Leurs enfants sont :

Sibylle d'Anduze est la nièce du Comte de Toulouse.



Mariage de Frédéric II de Hohenstaufen avec Blanche de Lancia

Frédéric II de Hohenstaufen épouse, peut être en secret, en 1229 Bianca ou Blanche de Lancia, Comtesse de Lancia ou Lanzia. Leurs enfants (illégitimes) sont :



Mariage de Jean Ier de Brandebourg avec Sophie de Danemark

Jean Ier de Brandebourg épouse en 1230 Sophie de Danemark, fille de Valdemar II de Danemark et de Bérengère de Portugal. Leurs enfants sont :



Mariage de Richard de Cornouailles avec Isabelle de Pembroke

Isabelle de Pembroke est veuve de Gilbert de Clare.

Guillaume II le Maréchal arrange le mariage d'Isabelle de Pembroke, sa sœur.

Richard de Cornouailles épouse à Fawley le 13 mars 1231 Isabelle de Pembroke (1200-1240). Leurs enfants sont :



Mort de Constance de Courtenay

Constance de Courtenay meurt en 1231 ou 1232.



Mariage de Jacques Ier d'Aragon avec Yolande de Hongrie

Jacques Ier d'Aragon épouse à Barcelone le 8 septembre 1235 Yolande de Hongrie Arpad, fille André II Arpad de Hongrie et de Yolande de Courtenay. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon naît en 1239 ou 1241, fille de Jacques Ier d'Aragon et de Yolande de Hongrie.



Naissance de Constance d'Aragon

Constanza ou Constance d'Aragon naît en 1239 ou 1241, fille de Jacques Ier d'Aragon et de Yolande de Hongrie.



Mariage d'Adam III de Melun avec Constance de Sancerre

Adam III de Melun est veuf de Gertrude X.

Adam III de Melun épouse entre 1239 et 1244 Constance de Sancerre, Comtesse de Sancerre et de Nesle, Dame de Marcheville, de Concressault, d'Esprenne et de La Loupe, fille d'Étienne II de Sancerre, Seigneur de Châtillon-sur-Loing, Saint-Brisson et la Loupe, et d'Éléonore de Nesle-Vermandois. Leurs enfants sont :

Par lettres de mars 1239, Étienne II de Sancerre assigne pour dot à Constance de Sancerre une rente de 200 livres, assise sur son château de Châtillon-sur-Loing, et sur ses autres domaines.



Mariage de Casimir Ier de Cujavie avec Constance de Wroclaw

Casimir Ier de Cujavie Duc de Lad en Grande-Pologne

Casimir Ier de Cujavie épouse en 1239 Constance de Wroclaw, fille d'Henri II le Pieux et d'Anne de Bohême. Leurs enfants sont :

À l'occasion de ce mariage, Casimir Ier de Cujavie devient Duc de Lad en Grande-Pologne.



Naissance d'Adam IV de Melun

Adam IV de Melun naît vers 1240, fils d'Adam III de Melun et de Constance de Sancerre.



Mariage de Gaston VII de Béarn avec Mathe de Matha

Gaston VII de Béarn épouse en 1240 ou entre 1245 et 1250 Mathe de Matha (morte entre 1270 et 1273), fille de Boson de Matha et de Pétronille de Bigorre. Leurs enfants sont :



Mort de Constance Arpad

Constance Arpad meurt le 6 décembre 1240.



Naissance d'Éléonore de Melun

Aliénor ou Éléonore de Melun naît vers 1241, fille d'Adam III de Melun et de Constance de Sancerre.



Naissance de Lech II le Noir

Lech II le Noir en polonais Leszek II Czarny naît vers 1241, fils de Casimir Ier de Cujavie et de Constance de Wroclaw.

Il appartient à la dynastie des Piasts.



Mariage de Przemysl Ier de Grande Pologne avec Élisabeth de Wroclaw

Przemysl Ier de Grande Pologne épouse en 1244 Élisabeth de Wroclaw, fille d'Henri II le Pieux, Duc de Wroclaw.

Leurs enfants sont :



Mariage d'Amédée IV de Savoie avec Cécile des Baux

Amédée IV de Savoie est veuf d'Anne de Bourgogne.

Amédée IV de Savoie épouse en 1244 Cécile des Baux, fille de Barral Ier des Baux, Seigneur des Baux, Vicomte de Marseille, et de Sibylle d'Anduze. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean III Doukas Vatatzès avec Constance de Hohenstaufen

Jean III Doukas Vatatzès épouse en 1244 Constance de Hohenstaufen (1230-1307), fille de l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen et de Bianca Lancia.



Naissance de Constance de Grande Pologne

Constance de Grande Pologne naît en 1245 ou 1246, fille de Przemysl Ier de Grande Pologne et d'Élisabeth de Wroclaw.



Naissance de Simon de Melun

Simon de Melun naît en 1245, fils d'Adam III de Melun et de Constance de Sancerre.



Naissance de Jean Ier de Melun

Jean Ier de Melun naît vers 1247, fils d'Adam III de Melun et de Constance de Sancerre.



Mariage de Manfred Ier de Sicile avec Béatrice de Savoie

Manfred Ier de Sicile épouse en 1248 Béatrice, fille Amédée IV de Savoie, Comte de Savoie, et de Marguerite de Bourgogne.

Leur enfant est :



Naissance de Constance II de Hohenstaufen

Constance II de Hohenstaufen naît en 1249, fille de Manfred Ier de Hohenstaufen, Roi de Sicile, et de Béatrice de Savoie.



Testament d'Adam III de Melun

En juillet 1249, sur le point de partir pour la septième croisade, Adam III de Melun fait son testament.

Il lègue plusieurs biens à l'abbaye de Barbeaux.

Il nomme exécuteurs :

Adam III de Melun lègue plusieurs biens à l'abbaye de Barbeaux.



Mort d'Adam III de Melun Vicomte de Melun et Seigneur de Montreuil-Bellay

Adam III de Melun nomme comme exécuteur, Jean de Melun, son oncle, Évêque de Poitiers, et Constance de Sancerre, son épouse.

Adam III de Melun meurt le 9 février 1250.



Mort de Constance d'Aragon Dame d'Aitona

Constance d' Aragon meurt en 1251.



Normalisation des relations de Ladislas d'Opole avec la Grande Pologne

Mariage de Ladislas d'Opole avec Euphémie de Grande Pologne

Ladislas d'Opole normalise ses relations avec la Grande Pologne en renonçant à toute prétention sur le duché de Kalisz.

Ladislas d'Opole épouse en 1251 Euphémie de Grande Pologne, fille de Ladislas Odonic. Leurs enfants sont :

Ce mariage l'implique très vite dans la guerre entre la Hongrie et la Bohême.

Au début, Ladislas d'Opole soutient la Hongrie, participant à la campagne militaire de Boleslas V le Pudique contre la Bohême.



Mariage d'Henri III le Blanc avec Judith de Mazovie

Judith de Mazovie est veuve de Mieszko II l'Obèse.

Henri III le Blanc épouse le 2 juin 1252 Judith de Mazovie, de Conrad Ier de Mazovie. Leurs enfants sont :



Mariage de Roger-Bernard III de Foix avec Marguerite de Moncade

Roger-Bernard III de Foix épouse en octobre 1252 ou en 1267 Marguerite de Moncade, Vicomtesse de Béarn et Comtesse titulaire de Bigorre, fille de Gaston VII de Béarn et de Mathe de Matha.

Leurs enfants sont :



Mariage d'Alphonse III le Boulonnais avec Béatrice de Guzman

Alphonse III le Boulonnais épouse en 1253 Béatrice de Guzman, (1242-1303) infante de Castille.

Leurs enfants sont :



Mariage d'Hugues III de Chypre avec Isabelle d'Ibelin

Hugues III de Chypre épouse le 23 janvier 1255 Isabelle d'Ibelin (1241-1324), fille de Guy d'Ibelin, maréchal et connétable de Chypre, et de Philippa Berlais. Leurs enfants sont :



Mort de Constance de Wroclaw

Mariage de Casimir Ier de Cujavie avec Euphrosyne d'Opole

Constance de Wroclaw meurt le 21 février 1257.

Casimir Ier de Cujavie épouse vers 1257 Euphrosyne d'Opole. Leurs enfants sont :

Euphrosyne d'Opole essaie d'écarter de la succession les enfants du mariage précédent de Casimir Ier de Cujavie. Certains chroniqueurs la soupçonnent d'avoir tenté de les empoisonner.



Naissance de Constance d'Opole

Constance d'Opole naît vers 1260, fille de Ladislas d'Opole et d'Euphémie de Grande Pologne.



Mariage d'Emmanuel de Castille avec Constance d'Aragon

Emmanuel de Castille épouse à Catalayud en 1260 Constance d'Aragon, fille de Jacques Ier d'Aragon et de Yolande de Hongrie. Leurs enfants sont :



Mariage d'Alphonse d'Aragon avec Constance de Moncade

Mort d'Alphonse d'Aragon

Alphonse d'Aragon épouse le 23 mars 1260 Constance de Moncade.

Alphonse d'Aragon meurt le 26 mars 1260.

Jacques II de Majorque devient le second dans la succession à la couronne.



Mariage de Conrad Ier de Brandebourg avec Constance de Grande Pologne

Boleslas le Pieux essaie de poursuivre la politique de Przemysl Ier de Grande Pologne, son frère, pour arriver à des relations de bon voisinage avec le Brandebourg.

Boleslas le Pieux marie la fille de son frère.

Conrad Ier de Brandebourg épouse en 1260 Constance de Grande Pologne, fille de Przemysl Ier de Grande Pologne et d'Élisabeth de Wroclaw. Leurs enfants sont :

Boleslas le Pieux donne la place-forte de Santok en dot, en échange d'un accord de paix.



Mariage de Pierre III d'Aragon avec Constance II de Hohenstaufen

Jacques Ier d'Aragon marie l'infant Pierre, lui assurant des droits sur la Sicile.

Pierre III d'Aragon épouse à Montpellier le 13 juin 1262 Constance II de Hohenstaufen, fille de Manfred Ier de Hohenstaufen, Roi de Sicile, et de Béatrice de Savoie. Leurs enfants sont :



Mariage d'Olivier II de Clisson avec Constance de Pontchâteau

Olivier II de Clisson épouse Constance de Pontchâteau, fille d'Eudon de Pontchâteau et de Constance de Rohan.

Leur enfant est :



Naissance d'Olivier III de Clisson

Olivier III de Clisson naît en 1264, fils d'Olivier II de Clisson et de Constance de Pontchâteau.



Naissance d'Alphonse III d'Aragon

Alphonse III d'Aragon dit le Magnifique ou le Libéral naît en 1264 ou 1265, fils de Pierre III d'Aragon et de Constance II de Hohenstaufen.



Mort de Constance de Pontchâteau

Constance de Pontchâteau meurt en 1244 ou en 1265.



Naissance de Jacques II le Juste

Jacques II le Juste, en catalan : Jaume II El Just, en castillan : Jaime II, naît le 10 août 1267 à Valence en Espagne, fils de Pierre III d'Aragon et de Constance II de Hohenstaufen.



Mort de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon meurt en 1269 ou 1270.



Mariage d'Henri d'Almayne avec Constance de Moncade

Henri d'Almayne épouse le 15 mai 1269 Constance de Moncade.



Mort de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon meurt en 1269 ou 1270.



Mariage de Jean Ier de Melun avec Isabelle ou Isabeau de Montigny

Don à l'abbaye de Saint Jean du Jard

Jean Ier de Melun épouse avant 1270 Isabeau de Montigny (morte en 1296).Leurs enfants sont :

En 1270, Jean Ier de Melun consent avec Isabeau de Montigny, sa femme, Isabelle et Constance de Sancerre, sa mère, à la charte par laquelle Guillaume III de Melun, son frère ainé, confirme un don fait à l'abbaye de Saint Jean du Jard.

Jean Ier de Melun fait un don de 20 écus pour cette abbaye.



Naissance d'Élisabeth d'Aragon

Isabelle ou Élisabeth d'Aragon naît en 1271, fille de Pierre III d'Aragon, Roi d'Aragon et de Sicile, et de Constance II de Hohenstaufen.



Naissance de Frédéric II de Sicile

Fadric ou Frédéric II de Sicile, dit le Sage, naît le 13 décembre 1272, fils de Pierre III d'Aragon et de Constance II de Hohenstaufen.



Naissance d'Yolande d'Aragon

Yolande d'Aragon naît en 1273, fille de Pierre III d'Aragon et de Constance II de Hohenstaufen.



Mariage d'Emmanuel de Castille avec Béatrice de Savoie

Emmanuel de Castille est veuf de Constance d'Aragon.

Emmanuel de Castille épouse en 1275 Béatrice de Savoie, fille d'Amédée IV de Savoie et de Cécile des Baux. Leurs enfants sont :



Mort de Constance de Sancerre Comtesse de Nesle, Dame de La Loupe, de Concressault, des Écrennes, et de Marcheville, et d'une partie de Châtillon-sur-Loing

Constance de Sancerre meurt après 1275.



Naissance de Constance de Foix

Constance de Foix naît en 1276, fille de Roger-Bernard III de Foix et de Marguerite de Moncade.



Mariage de Guy III de Lévis-Mirepoix avec Isabelle de Marly-Montmorency

Guy III de Lévis-Mirepoix épouse le 29 août 1277 Isabelle de Marly-Montmorency (vers 1245-3 septembre 1292), fille de Bouchard II de Marly et d'Agnès de Beaumont. Leurs enfants sont :



Mariage d'Aymon II de Genève avec Constance de Moncade

Aymon II de Genève épouse en 1279 Constance de Moncade.



Naissance de Valdemar de Brandebourg

Woldemar ou Valdemar de Brandebourg dit le grand naît vers 1280, fils de Conrad Ier de Brandebourg et de Constance de Grande Pologne.

Valdemar de Brandebourg est prince de la maison d'Ascanie.



Mort de Constance de Grande Pologne

Constance de Grande Pologne meurt en 1281.

Il est inhumé dans l'abbaye de Chorin.



Mariage de Denis Ier le Cultivateur avec Élisabeth d'Aragon

Denis Ier le Cultivateur épouse en 1282 Isabelle ou Élisabeth d'Aragon, fille de Pierre III d'Aragon et de Constance II de Hohenstaufen. Leurs enfants sont :



Mariage de Sanche IV le Brave avec Marie de Molina

Sanche IV le Brave épouse Marie de Molina. Leurs enfants sont :



Premier séjour de Frédéric II de Sicile en Sicile

Après la conquête de la Sicile par Pierre III d'Aragon, son père, Frédéric II de Sicile se rend en compagnie de la reine Constance et de son frère Jacques II le Juste, au printemps 1283.



Partage de la vicomté de Melun

Le 2 avril 1285, Jean Ier de Melun et Adam IV de Melun, son frère, font le partage de la vicomté de Melun et de toutes les terres de Brie.

Jean Ier de Melun obtient :



Mariage d'Obizzo II d'Este avec Constance della Scala

Obizzo II d'Este est veuf de Giacomina Fieschi de Lavagna.

Obizzo II d'Este épouse en 1289 Costanza ou Constance della Scala (mort en 1306), fille d'Alberto Ier della Scala, Seigneur de Vérone.



Mort de Gaston VII de Béarn Vicomte de Béarn, Seigneur d'Oloron, Comte de Moncade

Roger-Bernard III de Foix Vicomte de Béarn

Confiscation des châteaux de Lordat et de Montréal

Gaston VII de Béarn meurt le 26 avril 1290.

Très souvent allié des Français, Gaston VII de Béarn guerroie contre les Anglais, détenteurs du duché de Guyenne.

Dans son testament du 21 avril 1290, il lègue toutes ses possessions à sa fille aînée Constance de Moncade, Comtesse de Bigorre et de Marsan, mais cette dernière, sans postérité, teste en faveur de sa sœur Marguerite de Moncade, mariée à Roger-Bernard III de Foix.

Roger-Bernard III de Foix prend possession de la vicomté par la force et devient Vicomte de Béarn en 1290.

Malgré la plainte de l'évêque de Lescar, Philippe IV Le Bel laisse faire, car il a besoin du soutien du comte de Foix contre les Anglais.

Philippe IV Le Bel se contente de confisquer les châteaux de Lordat et de Montréal et invite Roger-Bernard III de Foix à combattre pendant 2 ans en Terre Sainte.



Privilèges de Zurich, de Berne et de Constance

Adolphe Ier de Nassau confirme en 1293 les privilèges de Zurich, de Berne et de Constance.



Annulation du mariage de Jacques II le Juste avec Isabelle de Castille

Mariage de Jacques II le Juste avec Blanche d'Anjou

Le mariage de Jacques II le Juste et d'Isabelle de Castille est annulé en 1295.

Jacques II le Juste épouse à Villabertran le 29 octobre ou le 1er novembre 1295 Blanche d'Anjou, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean Ier de Lévis-Mirepoix avec Constance de Foix

Jean Ier de Lévis-Mirepoix épouse le 2 février 1296 Constance de Foix, fille de Roger-Bernard III de Foix et de Marguerite de Moncade. Leurs enfants sont :



Naissance de Jean II de Lévis-Mirepoix

Jean II de Lévis-Mirepoix naît en 1297, fils de Jean Ier de Lévis-Mirepoix et de Constance de Foix.



Mariage de Robert Ier d'Anjou avec Yolande d'Aragon

Robert Ier d'Anjou épouse à Rome le 23 mars 1297 Yolande d'Aragon, fille de Pierre III d'Aragon, Roi d'Aragon, et de Constance de Hohenstaufen. Leurs enfants sont :



Naissance d'Isabelle de Lévis-Mirepoix

Isabeau ou Isabelle de Lévis-Mirepoix naît en 1299, fille de Jean Ier de Lévis-Mirepoix et de Constance de Foix.



Naissance de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon naît en 1300, fille de Jacques II le Juste et de Jacques II le Juste avec Blanche d'Anjou.



Mariage de Reynier Ier Grimaldi avec Salvatica del Carretto

Reynier Ier Grimaldi épouse Salvatica del Carretto, fille de Giacomo del Carretto, Marquis di Finale (mort en 1268) et de Caterina da Marano. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon naît en 1300, fille de Jacques II le Juste et de Blanche d'Anjou.



Mariage de Ferdinand IV l'Ajourné avec Constance de Portugal

Ferdinand IV l'Ajourné épouse à Valladolid le 23 janvier 1302 Constance de Portugal dite de Bourgogne, fille de Denis Ier de Portugal et d'Isabelle d'Aragon. Leurs enfants sont :



Mort de Constance II de Hohenstaufen

Constance II de Hohenstaufen meurt le 9 avril 1302 à Barcelone.



Mariage de Frédéric II de Sicile avec Éléonore d'Anjou

Frédéric II de Sicile épouse en 1302 Éléonore d'Anjou, fille de Charles II d'Anjou et de Marie Arpad de Hongrie. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean II Emmanuel de Castille avec Constance d'Aragon

Jean II Emmanuel de Castille épouse à Jativa en avril 1303 Constance d'Aragon, fille de Jacques II le Juste et de Blanche d'Anjou. Leur enfant est :



Mort de Conrad Ier de Brandebourg

Conrad Ier de Brandebourg meurt en 1304.

Il est inhumé à côté de Constance de Grande Pologne, son épouse, dans l'abbaye de Chorin.



Naissance de Gaston Ier de Lévis

Gaston Ier de Lévis ou de Lévis-Léran naît vers 1305, fils de Jean Ier de Lévis-Mirepoix et de Constance de Foix.



Mariage d'Alphonse IV le Brave avec Béatrix de Castille

Alphonse IV de Portugal épouse à Lisbonne le 12 septembre 1309 Béatrix de Castille, fille de Sanche IV le Brave et de Marie de Molina. Leurs enfants sont :



Mort de Constance de Moncade

Gaston Ier de Foix Vicomte de Marsan

Constance de Moncade meurt en 1310.

Gaston Ier de Foix hérite de sa tante et devient Vicomte de Marsan en 1310.



Naissance d'Alphonse XI le Justicier

Alfonso ou Alphonse XI de Castille ou Alphonse XI le Justicier (el Justo ou El Justiciero en castillan) ou le Vengeur naît à Salamanque le 11 ou le 13 août 1311, fils de Ferdinand IV l'Ajourné et de Constance de Portugal.



Mariage de Juan II Manuel de Castille avec Constance d'Aragon

Juan II Manuel de Castille est veuf d'Isabelle de Majorque.

Juan II Manuel de Castille épouse à Jativa le 2 avril 1312 Constance d'Aragon, fille de Jacques II le Juste et de Blanche d'Anjou. Leurs enfants sont :



Mort de Constance de Portugal

Constance de Portugal, veuve de Ferdinand IV l'Ajourné, meurt en novembre 1312 ou 1313.



Naissance de Marie-Constance de Portugal

Marie-Constance de Portugal naît en 1313, fille d'Alphonse IV le Brave et de Béatrix de Castille (1293-1359).



Mariage de Ferdinand de Majorque avec Isabelle de Sabran

Ferdinand de Majorque épouse en 1314 Isabelle de Sabran, fille et héritière de Marguerite de Villehardouin, prétendante à la principauté d'Achaïe. Leur enfant est :



Mariage d'Alphonse IV le Bénin avec Thérèse d'Entenza

Alphonse IV le Bénin épouse en 1314 Thérèse, Comtesse d'Urgel, fille de Gombald de Entenza (1300-1327).

Leurs enfants sont :



Naissance de Constance Manuel de Castille

Constanza ou Constança Manoel ou Constance Manuel de Castille dite Constance de Penafiel naît vers 1315, fille de Juan II Manuel de Castille et de Constance d'Aragon.



Mariage d'Henri II de Lusignan avec Constance de Sicile

Henri II de Lusignan épouse le 16 octobre 1317 Constance de Sicile, fille de Frédéric II de Sicile et d'Éléonore d'Anjou, mais n'eut pas d'enfants.



Mort de Marie d'Ibelin

Mariage d'Hugues IV de Lusignan avec Alice d'Ibelin

Marie d'Ibelin meurt en 1318.

Hugues IV de Lusignan est veuf de Marie d'Ibelin.

Hugues IV de Lusignan épouse en 1318 Alice d'Ibelin (1304-après 1386), fille de Guy d'Ibelin, Sénéchal de Chypre, et d'Isabelle d'Ibelin. Leurs enfants sont :



Mariage de Bertrand III de La Tour d'Auvergne avec Isabelle de Lévis-Mirepoix

Bertrand III de La Tour d'Auvergne épouse le 20 octobre 1320 Isabelle de Lévis-Mirepoix. Leurs enfants sont :



Mariage de Pierre II de Sicile avec Élisabeth de Carinthie

Pierre II de Sicile épouse le 23 avril 1322 Élisabeth de Carinthie. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon naît en 1322, fille d'Alphonse IV le Bénin et de Thérèse d'Entenza



Naissance de Constance de Castille

Constance de Castille naît en 1323, fille de Jean II Emmanuel de Castille et de Constance d'Aragon (1300-1327).



Mariage de Jacques III de Majorque avec Constance d'Aragon

Pour sceller la paix, Jacques III de Majorque, qui a 9 ans, épouse en 1325 Constance d'Aragon, qui a 3 ans, fille d'Alphonse IV d'Aragon Alphonse IV le Bénin avec Thérèse d'Entenza. Leurs enfants sont :



Mariage d'Alphonse XI le Justicier avec Constance Manuel de Castille

Alphonse XI le Justicier épouse à Valladolid en 1325 Constance Manuel de Castille, fille de Juan II Manuel de Castille et de Constance d'Aragon.

Cette union n'est pas consommée



Mariage de Przemko II de Glogow avec Constance de Swidnica

Przemko II de Glogow ne se résigne pas à ne pas avoir d'enfant.

Przemko II de Glogow épouse en 1326 Constance de Swidnica, fille de Bernard de Swidnica.

Bernard de Swidnica est un allié fidèle de Ladislas Ier de Pologne.

Ce mariage le rapproche de Ladislas Ier de Pologne..



Mort de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon meurt en 1327.



Répudiation de Constance Manuel de Castille par Alphonse XI le Justicier

Constanza Manuel Prisonnière

Mariage d'Alphonse XI le Justicier avec Marie-Constance de Portugal

Guerre entre Alphonse IV le Brave et Alphonse XI le Justicier

Alphonse XI le Justicier répudie Constance Manuel de Castille en 1327, et l'enferme au château de Toro (Zamora).

Alphonse XI le Justicier épouse à Alfayate en 1327 ou en 1328 Marie-Constance de Portugal dite de Bourgogne, fille d'Alphonse IV le Brave et de Béatrix de Castille. Leur enfant est :

Le mariage est malheureux car le roi de Castille traite mal sa femme en public.

Alphonse XI le Justicier lutte contre Alphonse IV le brave, son beau père, qui comme vengeance, attaque les frontières de la Castille.

Joao Afonso de Albuquerque est le fils d'Afonso Sanches et de Teresa d'Alburquerque.

Il arrive en Castille dans la suite de Marie-Constance de Portugal.



Mort de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon meurt au château de Garcimunoz dans la province de Cuenca le 19 août 1327.


Philippa de Hainaut

Mariage d'Édouard III d'Angleterre avec Philippa de Hainaut

Édouard III d'Angleterre épouse en la cathédrale d'York le 24 janvier 1328 Philippa de Hainaut, fille de Guillaume Ier de Hainaut et de Jeanne de Valois. Leurs enfants sont :

En août 1328, Édouard III d'Angleterre fixe le douaire de son épouse.



Liaison d'Alphonse XI le Justicier avec Éléonore de Guzman

Les relations d'Alphonse XI le Justicier avec Marie-Constance de Portugal ne sont pas excellentes. Alphonse XI le Justicier a une liaison dès 1330 avec Leonor de Guzmán ou Éléonore de Guzman, fille de Pierre Nunes Guzman et Johana Ponce de Leon, héritière d'une de la plus puissante famille nobiliaire d'Andalousie. Leurs enfants sont :

Alphonse XI le Justicier délaisse son épouse et son fils légitimes pour se consacrer entièrement à sa famille illégitime, qu'il dote richement en terres, et qui est élevée à un statut proche de celui de la reine et de l'infant.



Mort de Przemko II de Glogow

Przemko II de Glogow meurt le 11 janvier 1331 empoisonné, sans doute par un de ses vassaux.

Il est inhumé à Glogów.

Son duché est partagé entre Henri IV le Fidèle et Jean de Scinawa.

Constance de Swidnica, veuve de Przemko II de Glogow, conserve temporairement la moitié de Glogów et Bytom Odrzanski.

Jean Ier de Luxembourg s'oppose à cet arrangement. Il veut prendre le contrôle de cette région stratégique.

Il s'empare des territoires de la veuve et rachète à Jean de Scinawa sa part de l'héritage de Przemko II de Glogow.

Henri IV le Fidèle ne récupérera jamais la moitié du duché de Glogów à laquelle il a droit.

Toutes les possessions de Przemko II de Glogow sont incorporées au royaume de Bohême.



Mort de Constance de Foix

Constance de Foix meurt en 1332.



Naissance de Pierre Ier le Cruel

Pierre Ier le Cruel naît à Burgos le 30 août 1334, fils légitime d'Alphonse XI de Castille et de Marie-Constance de Portugal.



Mariage de Gaston Ier de Lévis avec Éléonore de Sully

Gaston Ier de Lévis épouse en 1336 Éléonore de Sully. Leurs enfants sont :



Naissance de Jacques IV de Majorque

Jayme ou Jacques IV de Majorque, en catalan Jaume de Mallorca, naît en 1336, fils de Jacques III de Majorque et de Constance d'Aragon.



Naissance d'Isabelle Ire de Majorque

Elisabet de Mallorca ou Élisabeth ou Isabelle Ire de Majorque naît vers 1337, fille de Jacques III de Majorque et de Constance d'Aragon.



Mariage de Pierre IV le Cérémonieux avec Marie d'Évreux

Pierre IV le Cérémonieux épouse en 1338 Marie d'Évreux (1326-1347), fille de Philippe III d'Évreux et de Jeanne II de France. Leurs enfants sont :



Mariage de Louis Ier de Brosse avec Constance de la Tour-d'Auvergne

Louis Ier de Brosse épouse le 27 mars 1339 Constance de la Tour-d'Auvergne, fille de Bertand III, seigneur de la Tour-d'Auvergne, et d'Isabelle de Lévis. Leurs enfants sont :



Mariage de Roland IV de Dinan avec Jeanne de Craon

Roland IV de Dinan épouse en 1340 Jeanne de Craon. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance d'Aragon

Constança ou Constance d'Aragon naît en 1340, fille de Pierre IV le Cérémonieux et de Marie d'Évreux.



Mariage de Pierre Ier le Justicier avec Constance de Castille

Liaison de Pierre Ier le Justicier avec Inès de Castro

Pierre Ier le Justicier épouse en premières noces à Lisbonne en 1340 Constance de Castille, fille de Jean II Emmanuel de Castille et de Constance d'Aragon. Leurs enfants sont :

Pierre Ier le Justicier a une liaison avec Inès de Castro, dame d'honneur de Constance de Castille.

Malgré l'opposition d'Alphonse IV le Brave, Pierre affiche ouvertement son amour pour Inès.



Mort de Constance Manuel de Castille

Constance Manuel de Castille meurt en 1345 ou 1349.



Naissance de Pierre II de Brosse

Pierre II de Brosse naît en 1345, fils de Louis Ier de Brosse et de Constance de la Tour-d'Auvergne.



Naissance de Ferdinand Ier le Beau

Ferdinand Ier le Beau ou de Portugal (en portugais Fernando o Belo), dit l'Inconstant, naît le 31 octobre 1345 à Coimbra, fils de Pierre Ier le Justicier et de Constance de Castille.



Mort de Constance de Castille

Constance de Castille, épouse de Pierre Ier le Justicier, meurt en 1345, 3 semaines après la naissance de Ferdinand Ier le Beau.



Mort de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon meurt en 1346.



Mort d'Alphonse XI le Justicier Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Pierre Ier le Cruel Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Très impliqué dans les opérations de Reconquête, Alphonse XI le Justicier meurt de la peste à Gibraltar le 26 ou le 27 mai 1350, lors du siège de Gibraltar.

Inhumé tout d'abord en la chapelle royale de la cathédrale de Cordoue, il est transféré en l'église collégiale de San Hipolito à Cordoue qu'il avait fondé en 1340 après la bataille de Salado.

Pierre Ier le Cruel, son fils, âgé de 16 ans, devient Roi de Castille et León en 1350.

Pierre est tout d'abord soumis à l'influence de Marie-Constance de Portugal, sa mère et de ses favoris qui font preuve d'un esprit de vengeance affirmé envers les héritiers bâtards du roi défunt.



Mort d'Éléonore de Guzman

En 1351, Marie-Constance de Portugal fait assassiner Éléonore de Guzman devant elle et Pierre Ier le Cruel, son fils.



Mariage de Pierre Ier le Cruel avec Blanche de Bourbon

Pierre Ier le Cruel Prisonnier

Évasion de Pierre Ier le Cruel

Joao Afonso de Albuquerque est précepteur puis conseiller de Pierre Ier le Cruel et de Marie-Constance de Portugal, sa mère, durant les premières années du règne de celui-ci.

Joao Afonso de Albuquerque travaille à établir une alliance avec le royaume de France.

Pierre Ier le Cruel épouse en 1352 Blanche de Bourbon.

Il s'agit d'un mariage de raison car Pierre Ier le Cruel a déjà rencontré Maria de Padilla, celle qui devient sa maîtresse attitrée.

Jean II le Bon et Pierre Ier le Cruel s'accorde sur une dot de 300 000 florins, qui ne sont pas versés suivant l'échéancier prévu :

Le retard pris par Blanche de Bourbon à quitter la France et le décalage qui en est résulté dans le paiement de la dot offrent à Pierre Ier le Cruel le prétexte rêvé pour la délaisser et même la faire enfermer dans le château auquel elle donnera son nom.

S'ensuit une période de désordre dans le royaume pendant laquelle Pierre Ier le Cruel perd le pouvoir effectif et est même emprisonné à Toro.

Les dissensions au sein du parti dominant permettent à Pierre Ier le Cruel de s'évader, et de se rendre à Ségovie.

Encouragé par Joao Afonso de Albuquerque, Pierre Ier le Cruel s'émancipe de la tutelle de Marie-Constance de Portugal, sa mère, et s'attache à la seule femme de son "harem" dont il ne se lassera jamais, sa maîtresse Maria de Padilla.

Cette dernière œuvre en faveur de la disgrâce de Joao Afonso de Albuquerque.

Pierre Ier le Cruel est un être immoral et infidèle à son épouse tel que son père Alphonse XI le Juste l'avait été.

Pierre Ier le Cruel fait emprisonner Blanche de Bourbon sa femme.

L'échec de cette union fait tomber Joao Afonso de Albuquerque en disgrâce.

Joao Afonso de Albuquerque entre en rébellion au côté d'Henri II de Trastamare et de Fadrique Alfonso de Castille : les demi-frères de Pierre Ier le Cruel.

Joao Afonso de Albuquerque se réfugié auprès d'Alphonse IV le Brave.



Liaison de Pierre Ier le Cruel avec María de Padilla

Pierre Ier le Cruel a une liaison avec María de Padilla.

Leurs enfants sont :



Naissance de Constance de Castille

Constance de Castille naît en 1354, fille de Pierre Ier le Cruel et de María de Padilla.



Mort de Marie-Constance de Portugal

Marie-Constance de Portugal meurt en 1357 assassinée sur l'ordre Pierre Ier le Cruel, son fils, qui l'avait auparavant fait exiler au Portugal.



Mariage de Raymond V des Baux avec Constance de Trian

Raymond V des Baux épouse Constance de Trian.



Mariage de Frédéric III de Sicile avec Constance d'Aragon

Frédéric III de Sicile épouse le 11 avril 1361 Constance d'Aragon, fille de Pierre IV le Cérémonieux et de Marie d'Évreux.

Leur enfant est :



Mort de Constance d'Aragon

Constance d'Aragon meurt en 1363.



Mariage de Charles III de Durazzo avec Marguerite de Durazzo

Jeanne Ire d'Anjou pense résoudre son problème de succession en faisant épouser Marguerite de Durazzo fille de sa sœur Marie de Sicile.

Ce choix n'est pas du goût de son beau frère Philippe de Tarente qui aurait préféré voir désigner son neveu, Jacques des Baux, Duc d'Andria.

Charles III de Durazzo épouse en février 1369 Marguerite de Durazzo, fille de Charles Ier de Durazzo et de Marie de Sicile. Leurs enfants sont :


Décapitation de Pierre le Cruel - manuscrit di XVe siècle Henri II de Trastamare

Mort de Pierre Ier le Cruel Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Henri de Trastamare Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Réfugié dans la forteresse de Montiel, Pierre Ier le Cruel est attiré par une ruse dans la tente de Bertrand du Guesclin. C'est là qu'il est tué le 23 mars 1369 sur ordre d'Henri de Trastamare. Il n'a pas d'héritier direct.

Bien des années plus tard, à une époque ou l'autorité royale était bien établie, il y eut une réaction en faveur de Pierre et un surnom alternatif lui fut trouve. Il devint à la mode de parler de lui comme d'El Justiciero, le Justicier.

Ferdinand Ier le Beau, arrière petit–fils de Sanche IV le Brave par sa mère Constance, se déclare héritier du trône de Castille. Les rois d'Aragon et de Navarre et le Duc de Lancaster marié avec Constance, la fille plus âgée de Pierre Ier le Cruel sont aussi concernés.

Mais Henri de Trastamare, fils illégitime d'Alphonse XI le Juste, se déclare Roi sous le nom d'Henri II en 1369 et est définitivement reconnu comme roi de Castille. Il est couronné à Burgos.



Mariage de Jean de Gand avec Constance de Castille

Jean de Gand est veuf de Blanche de Lancastre.

Jean de Gand épouse en 1371 Constance de Castille, fille de Pierre Ier le Cruel et de Maria de Padilla. Leurs enfants sont :



Mariage de Frédéric III de Sicile avec Antonie des Baux

Frédéric III de Sicile est veuf de Constance d'Aragon.

Frédéric III de Sicile épouse le 17 janvier 1372 Antonie des Baux, fille de François des Baux et de Marguerite de Tarente.



Mariage d'Edmond de Langley avec Isabelle de Castille

Edmond de Langley épouse à Langley dans le Hertfordshire début mars 1372 Isabelle de Castille, fille de Pierre Ier le Cruel et de Maria de Padilla.



Naissance de Constance d'York

Constance d'York ou Plantagenêt naît en 1374, fille d'Edmond de Langley et d'Isabelle de Castille.



Mort de Henri de Trastamare Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Jean Ier de Castille Roi de León, de Galice, de Cordoue, de Murcie, de Séville, de Castille et de Tolède

Henri de Trastamare meurt le 29 ou le 30 mai 1379 à Santo Domingo de la Calzada.

Henri de Trastamare a une politique de rigueur religieuse qui annonce l'inquisition.

Jean Ier de Castille, fils de Henri de Trastamare, devient Roi de Castille et León en 1379. Au début de son règne, Jean Ier doit faire face à aux prétentions de Jean de Gand, qui réclame le trône car il a épousé Constance de Castille, fille aînée de Pierre le Cruel.


Jean Ier de Portugal

Dynastie d'Aviz Branche directe

Jean Ier Roi de Portugal et des Algarves

Soutien de Jean de Gand à Jean Ier Roi de Portugal

Bataille d'Ajubarrota

Nuno Álvarez Pereira Connétable du royaume de Portugal

Le 6 avril 1385, les Cortès de Portugal se réunissent à Coimbra et déclarent le Grand Maître de Aviz, Jean Ier, Roi de Portugal. Jean Ier fonde la branche directe de la Dynastie d'Aviz.

Jean de Gand, duc de Lancastre, époux de Constance, la fille du roi de Castille Pierre le Cruel, revendique depuis 1369 le trône de Castille. Tout naturellement Jean de Gand s'allie au défenseur de l'indépendance du royaume portugais et lui procure des unités d'archers Anglais.

Jean Ier de Castille doit faire face au sentiment national du peuple portugais. L'invasion est repoussée par l'armée portugaise et le contingent anglais commandés par Nuno Alvares Pereira à la bataille de Ajubarrota ou Aljubarrota, près d'Alcobaça, le 14 août 1385. L'armée de Castille est presque totalement détruite.

La couronne de Jean Ier de Portugal est définitivement acquise. Jean Ier de Portugal nomme Nuno Álvarez Pereira, connétable et protecteur du royaume.



Mariage d'Henri III le Maladif avec Catherine de Lancastre

Jean Ier met fin aux prétentions de Jean de Gand en mariant son fils à la fille de Jean de Gand.

Henri III le maladif épouse en 1387 ou 1388 Catherine de Lancaster, fille de Jean de Gand et de Constance de Castille. Leurs enfants sont :

Ce mariage met fin à un conflit dynastique et renforce le pouvoir de la maison de Trastamare.



Mariage de Martin II de Sicile avec Marie Ire de Sicile

Martin II de Sicile épouse en 1389 ou 1390 Marie Ire de Sicile, fille de Frédéric III de Sicile et de Constance d'Aragon. Leur enfant est :



Mariage de Louis Ier de Chalon-Auxerre avec Jeanne de la Baume

Louis Ier de Chalon-Auxerre épouse Jeanne de la Baume, fille de Guillaume de la Baume, Seigneur de l'Abergement, et de Constance Aleman.



Mariage de Ladislas Ier de Durazzo avec Constance de Clermont

Ladislas Ier de Durazzo épouse en 1390 Constance de Clermont, fille de Manfred de Clermont, Comte de Motica.



Séparation de Ladislas Ier de Durazzo et de Constance de Clermont

Ladislas Ier de Durazzo se sépare de Constance de Clermont en 1392.



Mort de Constance de Castille

Constance de Castille, épouse de Jean de Gand, meurt en 1394.



Mariage de Jean de Gand avec Catherine Swynford de Roelt

Jean de Gand est veuf de Constance de Castille.

Jean de Gand obtient de son neveu Richard II d'Angleterre la légitimation de ses enfants nés de Catherine Swynford de Roelt, mais l'acte stipule qu'ils ne peuvent pas être inclus dans l'ordre de succession au trône, bien que petit-fils d'Édouard III d'Angleterre.

Probablement dans le but de déclarer publiquement la légitimité de ses enfants, Jean de Gand épouse à Lincoln le 13 janvier 1396 Catherine Swynford de Roelt, sa maîtresse. Leurs enfants sont :



Liaison d'Edmond Holland avec Constance d'York

Constance d'York est Veuve de Thomas Le Despencer, Comte de Gloucester

Edmond Holland a une liaison avec Constance d'York, fille d'Edmond de Langley, Duc d'York. Leur enfant est :



Mariage de Charles de Dinan avec Constance de Coëtlan

Constance de Coëtlan est veuve d'Even.

Charles de Dinan épouse Constance de Coëtlan.



Mort de Constance de Coëtelan

Constance de Coëtelan meurt vers 1407.



Mort de Reynier II Grimaldi Amiral du Languedoc

Jean Ier Grimaldi Co-seigneur de Menton et de Roquebrune

Mariage de Jean Ier Grimaldi avec Pomellina Campofregoso

Reynier II Grimaldi meurt à Menton en 1407.

Jean Ier Grimaldi devient Co-seigneur de Menton et de Roquebrune en 1407.

Jean Ier Grimaldi épouse en 1407 Pomellina Campofregoso (1387-1462), fille de Pietro Ier Campofregoso, Doge de Gênes, et de Benedetta Doria. Leurs enfants sont :



Concile de Constance

Frédéric IV d'Autriche au ban de l'Empire

Concile de Constance

L'Église a 3 papes au lieu d'un.

Pour faire mettre fin au Grand Schisme d'Occident, Sigismond Ier de Luxembourg convoque en 1414 le Concile de Constance qui durera jusqu'en 1418.

Entre 1414 et 1418, Jean Allarmet de Brogny préside le concile de Constance qui doit statuer sur cette anomalie.

Lors de ce concile un cardinal, corrigeant le latin de Sigismond Ier de Luxembourg, se voit répondre :

Je suis le Roi des Romains et supérieur aux lois de la grammaire

Ego sum rex Romanus et super grammaticum.

Au concile de Constance, Frédéric IV d'Autriche soutient l'antipape Jean XXIII et est en conséquence mis au ban de l'Empire par l'empereur Sigismond Ier de Luxembourg.

Les Suisses s'emparent de l'Argovie, mais Frédéric IV d'Autriche parvient à conserver le Tyrol.


Frédéric Ier de Brandebourg recevant le Brandebourg

Suite du Concile de Constance

Démission du Pape Grégoire XII

Frédéric Ier de Brandebourg Électeur de Brandebourg

Mort de Jan Hus

Guerres hussites

Soulèvement du royaume de Bohême

Au concile de Constance, le 30 avril 1415, Sigismond Ier de Luxembourg élève Frédéric Ier de Brandebourg aux titres de margrave et de prince-électeur de Brandebourg.

Le 4 juillet 1415, le concile de Constance accepte la démission du pape Grégoire XII.

En 1415, la Pologne et l'Ordre teutonique font appel au Concile de Constance pour trancher leur différent.

Pierre Cauchon fait partie de l'ambassade que Jean sans Peur envoie au concile de Constance en 1415.

Avec ses collègues bourguignons, Pierre Cauchon y appuie l'élection de Martin V pour mettre fin au schisme.

Jean de La Rochetaillée instruit le procès du réformateur Jean Hus pour hérésie.

Jan Hus est condamne et est brûlé vif sur un bûcher le 6 juillet 1415 en dépit d'un sauf-conduit accordé par Sigismond Ier de Luxembourg.

Les Tchèques se révoltent et commencent les guerres hussites qui vont durer près de 15 ans.



Mort de Constance d'York

Constance d'York meurt en 1416.


Martin V Martin V

Fin du Grand Schisme d'Occident

Traité de Canterbury

Concile de Constance

Martin V Pape

Henri V de Lancastre partage avec Sigismond Ier de Luxembourg la responsabilité d'avoir mis fin au Grand Schisme en obtenant l'élection du Pape Martin V.

Le Traité de Canterbury ouvre la voie pour la fin du Schisme de l'Église.

Par son décret Frequens du 9 octobre 1417, le concile de Constance se déclare institution permanente de l'Église, devant se réunir périodiquement et chargé du contrôle de la papauté.

Jean Allarmet de Brogny fait campagne pour Martin V.

Jean de La Rochetaillée est un des 6 prélats français électeurs qui choisissent Martin V comme pape.

Oddone Colonna est élu 204e pape lors du concile de Constance le 11 novembre 1417 sous le nom de Martin V, en hommage à Martin de Tours, dont la fête était célébrée le jour de son élection.

Pierre de Foix a un rôle important, pendant et après le Concile de Constance auprès de Benoît XIII, réfugié à Peniscola, et auprès de ses partisans en particulier aragonais.

Pierre de Foix contribue à l'élection.

Consacré le 21 novembre 1417 par le président du Concile, le cardinal Jean Allarmet de Brogny, il met fin au grand schisme d'Occident, sans toutefois parvenir à contenir un schisme minoritaire de l'Église d'Avignon.



Mariage d'Alphonse de Bragance avec Constance de Castille

Alphonse de Bragance épouse à Sintra au Portugal le 23 juillet 1420 Constance de Castille (morte en 1480 à Guimaraes), fille d'Alphonse-Henri et d'Isabelle de Portugal.



Croisade contre les hussites

En Bohême, la nouvelle croisade contre les hussites convoquée par le pape Martin V est écrasée en août 1431.

Le concile de Bâle se montre prêt à négocier le 15 octobre 1431.

Cela donne à la cour romaine un motif d'opposition contre le concile qui remet en cause la condamnation des Hussites à Constance.


Eugène IV Eugène IV

Début du Concile de Bâle

Mort de Martin V Pape

Eugène IV Pape

Martin V réunit le 17e concile œcuménique à Bâle en 1431 en application d'un décret du concile de Constance (le décret Frequens, qui prévoit la tenue périodique d'un concile).

L'ouverture du concile de Bâle est prévue pour le 3 mars 1431.

Martin V meurt à Rome en 1431.

Jean de La Rochetaillée participe à ce conclave.

Gabriele Condulmer, un moine bénédictin, est élu 207e pape de l'Église catholique le 3 mars 1431, sous le nom d'Eugène IV.

Il est vénitien et, de ce fait, hostile aux Visconti.

Invoquant la maladie, Eugène IV n'ose pas se présenter au concile de Bâle qu'il veut œcuménique, mais en l'absence de l'Église d'Orient, il le nomme Concile Général.

Giuliano Cesarini, cardinal de Saint-Ange et légat en Allemagne, doit présider le concile, mais aucun prélat n'était encore arrivé à Bâl.

Le concile est ouvert le 23 juillet 1431 par Jean de Polémar, chapelain du pape, et Jean de Raguse, procureur général des Dominicains, délégués par le cardinal Cesarini.

Profitant de son absence, encore traumatisés par le souvenir du Schisme d'Occident pourtant déjà réglé par le récent concile de Constance, les évêques penchent en majorité pour le conciliarisme c'est-à-dire la supériorité d'un concile d'évêques par rapport à la voix d'un pape.

C'est une nouveauté ecclésiologique déduite d'une interprétation erronée du concile de Constance.

Le 14 décembre 1431, le concile s'affirme supérieur au pape et confirme le décret Frequens rendu à Constance.

Le 18 décembre 1431, Eugène IV, prétextant une faible participation, dissout le concile de Bâle et le transfère à Bologne, mais appuyé par l'empereur Sigismond, il continue à siéger.


Antipape Félix V Louis Ier de Savoie

Tentative de déposition Eugène IV

Décrets du concile de Bâle

Félix V Antipape

Abdication d'Amédée VIII de Savoie

Louis Ier de Savoie Duc de Savoie, Comte d'Aoste et de Maurienne

En 1439, Louis Aleman obtient le soutien de l'empereur Sigismond Ier de Luxembourg et de Philippe Marie Visconti.

Le concile de Bâle prétend déposer Eugène IV le 25 février 1439.

Louis Aleman, Archevêque d'Arles et Cardinal, joue souvent un rôle décisif au sein du concile mais les maîtres des universités y font le gros des assemblées.

Le 16 mai 1439, Louis Aleman préside la 33e session du concile de Bâle, soutenu par les archevêques de Tours et de Lyon, et par le docteur parisien Thomas de Courcelles. Ils font publier 3 décrets déjà minutés dans les congrégations précédentes. C'est l'évêque de Marseille, Louis de Glandève qui les prononce :

Le 30 octobre 1439, s'appuyant de manière erronée sur le décret Haec sancta du concile de Constance, le concile de Bâle prétend déposer Eugène IV.

Quelques évêques et 300 ecclésiastiques élise le 5 novembre 1439 comme antipape Amédée VIII de Savoie, alors âgé de 56 ans, sous le nom de Félix V.

Il n'est même pas cardinal, et n'est reconnu que par la Lituanie et la Pologne.

Amédée VIII de Savoie est le dernier antipape officiellement reconnu comme tel par l'Église catholique.

Il prend comme secrétaire Enea Silvio Piccolomini, qui deviendra le futur pape Pie II, et qui prend rapidement ses distances avec Bâle.

Amédée VIII de Savoie abdique du duché de Savoie.

Louis Ier de Savoie devient deuxième Duc de Savoie, Prince de Piémont, Comte d'Aoste et de Maurienne en 1439.

Louis Ier de Savoie subit les intrigues de l'entourage chypriote de son épouse mais aussi les ambitions de ses voisins français et milanais.

Louis Ier de Savoie doit ainsi renoncer au Valentinois et ne peut s'emparer du duché de Milan à la mort du dernier Visconti.

Eugène IV réagit en excommuniant Amédée VIII de Savoie et Louis Aleman qu'il en prive de toutes ses charges ecclésiastiques.



Création de l'Union de Constance

Les villes de la Basse Union, Sigismond d'Autriche et les cantons suisses constituent l'Union de Constance contre Charles le Téméraire entre le 31 mars 1474 et le 4 avril 1474.



Prise de Grandson

Invasion du Valais et du pays de Vaud

Charles le Téméraire a acquis la Haute Alsace avec l'intention de conquérir la Suisse.

Les Bernois et Fribourg inquiets, appuyés par les Suisses de la confédération, réagissent. Ils envahissent le Valais et le pays de Vaud en prenant des places fortes (dont Yverdon) qui appartiennent à Yolande de France, Régente de Savoie.

En 1475, les Suisses s'emparent de la place de Grandson.

René II d'Anjou, de son côté, rejoint l'Union de Constance, composée des adversaires suisses et alsaciens du Téméraire.



Mariage de Richard Pole avec Margaret Pole

Richard Pole épouse Margaret Pole. Leurs enfants sont :


Bâle vers 1490

Traité de Bâle

Après des négociations préliminaires à Schaffhouse, un armistice est conclu le 25 août 1499.

Le traité de Bâle est signé le 22 septembre 1499.

Il met fin à la guerre de Souabe.

Grâce aux efforts de Ludovic le More, Duc de Milan, et de son envoyé Galeazzo Visconti la paix est signée :

Il marque l'indépendance de la Confédération suisse vis-à-vis du Saint Empire romain germanique.

Il marque aussi de facto l'indépendance des États de l'Italie du Nord du Saint Empire, hormis Venise et les États pontificaux qui en étaient déjà indépendants.

Les ducs de Savoie continueront cependant à reconnaître la suzeraineté, purement nominale, de l'Empire.

A première vue, le traité ne faisait que rétablir la situation antérieure à la guerre, à l'exception de deux articles concernant des droits de suzeraineté :

Les causes réelles de la guerre de Souabe, à savoir l'introduction du denier commun et l'instauration du tribunal d'Empire décrétées par la Diète de Worms de 1495, ne sont pas mentionnées dans le traité de paix.

Maximilien Ier de Habsbourg s'engage simplement à cesser toutes guerres privées, disgrâces, bans, procès ou griefs et à prendre pour arbitres en cas de litige les évêques de Constance ou de Bâle et le Conseil de Bâle, la même clause valant pour la Ligue de Souabe.

La compétence du tribunal d'Empire en tant qu'instance suprême se trouve de ce fait même niée sans qu'il soit besoin de le stipuler expressément.

Mais quand bien même les décrets de la Diète de Worms et le refus des Confédérés de s'y soumettre sont passés sous silence, l'ancienne historiographie helvétique a vu dans la paix de Bâle un tournant dans les relations entre la Confédération et l'Empire.

En 1890 encore, Wilhelm Oechsli l'interprète comme "la reconnaissance par l'Allemagne de l'indépendance de la Suisse".

Cette opinion est actuellement contestée.

Les rapports du délégué soleurois sur les pourparlers de Bâle révèlent au contraire le désir, chez les Confédérés, d'être gracieusement réadmis dans l'Empire.

Jusqu'au XVIIe siècle, les cantons manifesteront leur appartenance à l'Empire en s'offrant par exemple à lui fournir des troupes ou des fonds contre les Turcs, sans que le prestige dont il jouit comme protecteur suprême de la chrétienté ne souffre chez les Confédérés de leurs conflits avec la maison d'Autriche ni de leur résistance au "durcissement" progressif (Peter Moraw) d'une constitution impériale "souple" à l'origine.



Mariage de Nicolas Perrenot de Granvelle avec Nicole Bonvalot

Nicolas Perrenot de Granvelle épouse en 1513 Nicole Bonvalot, fille de Jacques Bonvalot et de Marguerite Merceret. Leurs enfants sont :

Jacques Bonvalot est Magistrat co-gouverneur de Besançon et chevalier de l'Éperon d'or

Nicole Bonvalot est la sœur de François Bonvalot, Abbé de Luxeuil et de Saint Vincent de Besançon.


Catherine Jagellon

Mariage de Jean III de Suède avec Catherine Jagellon

Anna Jagellon renonce à épouser Jean III de Suède, son soupirant, en faveur de sa sœur Catherine Jagellon.

Jean III de Suède épouse en 1562 Catherine Jagellon. Leur enfant est :



Mariage de Charles II d'Autriche avec Marie-Anne de Bavière

Charles II d'Autriche épouse le 26 août 1571 Marie-Anne de Bavière, fille d'Albert V de Bavière et d'Anne d'Autriche. Leurs enfants sont :



Mariage de Sigismond III Vasa avec Constance d'Autriche

Sigismond III Vasa est veuf d'Anne d'Autriche.

Sigismond III Vasa épouse en 1605 Constance d'Autriche, fille de Charles II d'Autriche et de Marie-Anne de Bavière. Leurs enfants sont :



Naissance de Jean II Casimir Vasa

Jean II Casimir Vasa ou Jan Kazimierz Waza naît à Cracovie le 22 mars 1609, fils de Sigismond III Vasa et de Constance d'Autriche.



Mariage de Wolfgang-Guillaume de Wittelsbach avec Madeleine de Bavière

Wolfgang-Guillaume de Wittelsbach épouse en 1613 Madeleine de Bavière. Leur enfant est :



Naissance d'Anne Catherine Constance de Pologne

Anna Katharina Konstanze ou Anne Catherine Constance de Pologne naît en 1615, fille de Sigismond III Vasa.



Mariage de Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg avec Anne Catherine Constance de Pologne

Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg épouse en 1642 Anna Katharina Konstanze ou Anne Catherine Constance de Pologne, fille de Sigismond III Vasa.

Leur enfant est :



Mort d'Anne Catherine Constance de Pologne

Anne Catherine Constance de Pologne meurt en 1652.


Élisabeth-Amalie de Hesse-Darmstadt

Mariage de Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg avec Élisabeth-Amalie de Hesse-Darmstadt

Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg est veuf d'Anne Catherine Constance de Pologne.

Philippe-Guillaume de Wittelsbach-Neubourg épouse en 1653 Élisabeth-Amalie de Hesse-Darmstadt. Leurs enfants sont :



Mariage de Philippe Le Valois avec Marie-Anne Hippolyte de Châteauneuf

Philippe Le Valois épouse le 31 juillet 1662 Marie-Anne Hippolyte de Châteauneuf, fille de Gaspard de Châteauneuf, Seigneur de Dillay et d'Ardin. Leurs enfants sont :


Anne-Julie de Rohan-Chabot - Portrait Atelier des frères Beaubrun

Mariage de François de Rohan-Guémené avec Anne-Julie de Rohan-Chabot

François de Rohan-Guémené épouse le 17 avril 1663 Anne-Julie de Rohan-Chabot. Leurs enfants sont :



Mariage de Philippe Le Valois avec Marie-Claire Des Champs de Marcilly

Philippe Le Valois est veuf de Marie-Anne Hippolyte de Châteauneuf.

Philippe Le Valois épouse le dimanche 3 avril 1695 Marie-Claire Des Champs de Marcilly. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean-Baptiste Colbert de Torcy avec Catherine Félicité Arnauld de Pomponne

Jean-Baptiste Colbert de Torcy épouse le 13 août 1696 Catherine Félicité Arnauld de Pomponne. Leurs enfants sont :



Naissance de Constance Colbert de Torcy

Constance Colbert de Torcy naît à Versailles le 17 mai 1710, fille de Jean-Baptiste Colbert de Torcy et de Catherine Félicité Arnauld de Pomponne.

Elle est baptisée à Notre-Dame à Versailles le 18 mai 1710.



Mariage de Charles de Rohan-Rochefort avec Éléonore Eugénie de Béthisy

Charles de Rohan-Rochefort épouse le 29 mars 1722 Éléonore Eugénie de Béthisy (1707-1757). Leurs enfants sont :



Naissance de Stanislas II Augustus Poniatowski

Stanislaw Antoni ou August ou Stanislas II Augustus Poniatowski naît le 17 janvier 1732, fils de Stanislas Poniatowski, palatin de Cracovie, et de Constance Czartoryska.

Stanislas Poniatowski, son père, est l'ami et le compagnon de Charles XII de Suède.



Mariage d'Augustin-Joseph de Mailly avecConstance Colbert de Torc

Augustin-Joseph de Mailly épouse le 20 avril 1732 Constance Colbert de Torcy, fille de Jean-Baptiste Colbert de Torcy et de Catherine Félicité Arnauld de Pomponne. Leurs enfants sont :

Ce mariage se fait en présence de Louis XV.



Mort de Constance Colbert de Torcy

Constance Colbert de Torcy meurt le 13 décembre 1734.



Mariage d'Augustin-Joseph de Mailly avec Michelle de Séricourt

Augustin-Joseph de Mailly est veuf de Constance Colbert de Torcy.

Augustin-Joseph de Mailly épouse le 26 février 1737 Michelle de Séricourt (mort en 28 février 1778). Leur enfant est :



Mariage de René-Hugues-Thimoléon de Cossé-Brissac avec Marie Anne Hocquart de Montfermeil

René-Hugues-Thimoléon de Cossé-Brissac épouse à Paris le 11 février 1744. Leurs enfants sont :



Mariage de Marc-René de Voyer d'Argenson avec Jeanne Marie Constance de Mailly

Marc-René de Voyer d'Argenson épouse le 19 avril 1745 ou le 10 janvier 1747 Joséphine Marie Constance de Mailly d'Haucourt, fille d'Augustin-Joseph de Mailly et de Constance Colbert de Torcy. Leurs enfants sont :



Mariage de Gabriel Louis François de Neufville de Villeroy avec Jeanne Louise Constance d'Aumont

Liaison de Gabriel Louis François de Neufville de Villeroy

Gabriel Louis François de Neufville de Villeroy épouse le 13 janvier 1747 Jeanne Louise Constance d'Aumont (1731-1816), fille de Louis d'Aumont.

Gabriel Louis François de Neufville de Villeroy a une liaison avec une personne nommée Le Marquis.



Mariage d'Anne Alexandre Sulpice de Montmorency-Laval avec Marie Louise Mauricette Élisabeth de Montmorency-Luxembourg

Anne Alexandre Sulpice de Montmorency-Laval épouse le 14 janvier 1765 Marie Louise Mauricette Élisabeth de Montmorency-Luxembourg (1750-1829). Leurs enfants sont :



Mariage d'Hyacinthe-Hughes Timoléon Ier de Cossé-Brissac avec Marie Louise de Wignacourt

Hyacinthe-Hughes Timoléon Ier de Cossé-Brissac épouse le 18 août 1771 Marie Louise de Wignacourt (1750-1778). Leurs enfants sont :



Naissance de Marc-René Marie de Voyer d'Argenson

Marc-René Marie de Voyer d'Argenson naît à Paris le 10 septembre 1771, fils de Marc-René Marie de Voyer d'Argenson (1722-1782) et d'Anne ou Jeanne Marie Constance de Mailly (1734-1783).



Mariage de Charles Louis Victor de Broglie avec Sophie Rose de Rosen-Kleinroop

Charles Louis Victor de Broglie épouse à Paris le 3 février 1779 Sophie Rose de Rosen-Kleinroop. Leurs enfants sont :



Naissance de Laure Adelaïde Constance Permon

Laure Adelaïde Constance Permon naît à Montpellier le 6 novembre 1784, fille de Charles Martin Permon et de Panoria Comnène.

Charles Martin Permon est pourvoyeur de vivres pour l'Armée d'Amérique et administrateur civil en Corse.

Laure Permon se prétendait issue par sa mère d'une branche déchue des empereurs byzantins.



Mort de Louis-Henri de Vienne comte de Vienne

Louis-Henri de Vienne meurt à Constance le 2 mai 1793.



Renvoi des émigrés français

À l'arrêté du Conseil d'État de Neuchâtel de janvier 1795 renvoyant les émigrés français, Alexandre Marie Éléonor de Saint-Mauris-Montbarrey s'installe à Constance dans le grand duché de Bade.



Mariage d'Augustin Marie Paul Pétronille Timoléon II de Cossé-Brissac avec Rosalie Élisabeth Louise de Malide

Augustin Marie Paul Pétronille Timoléon II de Cossé-Brissac épouse à Moussy-le-Vieux en Seine-et-Marne le 14 septembre 1795 Rosalie Élisabeth Louise de Malide (1778-1818). Leurs enfants sont :



Mariage de Clément-Wenceslas de Metternich avec Marie-Éléonore von Kaunitz-Rietberg

Clément-Wenceslas de Metternich épouse au château d'Austerlitz à Vienne le 27 septembre 1795 Marie-Éléonore von Kaunitz-Rietberg, fille d'Ernest de Kaunitz et de Marie-Léopoldine d'Œttingen-Spielberg. Leurs enfants sont :

Marie-Éléonore von Kaunitz-Rietberg est la petite fille du comte von Kaunitz, tout puissant chancelier des 4 derniers souverains Autrichiens.

C'est un mariage de convenance, qui lui permet de mener une vie conforme à ses goûts aristocratiques.

Le couple s'installe peu après dans le palais Kaunitz, à Vienne et fréquente la Cour.

Clément-Wenceslas de Metternich est alors épris de Marie-Constance de la Force.



Mort d'Alexandre Marie Éléonor de Saint-Mauris-Montbarrey

Alexandre Marie Éléonor de Saint-Mauris-Montbarrey meurt à Constance en Suisse le 5 mai 1796 dans une quasi-misère.

Françoise Parfaite Thais de Mailly-Nesle, sa veuve revient d'émigration et s'installe à Dole en Franche-Comté.


Jean-Andoche Junot et Laure Adelaïde Constance Permon

Mariage de Jean-Andoche Junot avec Laure Adelaïde Constance Permon

Jean-Andoche Junot épouse Laure Adelaïde Constance Permon au début du Consulat.



Traité de Presbourg

Suite aux défaites autrichiennes à Ulm et à Austerlitz, le traité de Presbourg est signé au palais primatial à Presbourg (en slovaque Bratislava) le 26 décembre 1805 entre :

Napoléon désire affaiblir considérablement l'Autriche qu'il considère comme l'ennemi le plus résolu de la France avec le Royaume-Uni.

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord préconise pourtant une paix modérée afin d'ouvrir la voie à une future alliance entre les deux puissances.

Des clauses établissent paix et amitié.

L'Autriche se retire de la troisième coalition.

Les gains des traités de Campo-Formio et de Lunéville sont confirmés.

Les possessions autrichiennes en Italie et Bavière sont cédées à la France.

La Vénétie orientale échoit au royaume d'Italie mais le traité précise que les couronnes française et italienne seraient à jamais séparées.

La Dalmatie et les bouches du Cattaro sont remises à la protection du royaume d'Italie.

L'Autriche conserve cependant Trieste.

L'Autriche doit payer une indemnité de 40 millions de livres à la France.

La France récompense également ses alliés du sud de l'Allemagne.

La Bavière obtient le Vorarlberg, le Tyrol et le Trentin ainsi que l'évêché sécularisé d'Eichstätt sur l'Autriche.

Elle s'accroît en outre des comtés de Rotherfels, de Függer et d'Öffingen.

François Ier d'Autriche reconnaît à Maximilien Ier Joseph de Bavière le titre de roi.

Bade annexe à l'Autriche l'Ortenau et le Brisgau et s'agrandit des principautés de Leiningen et de Fürfenberg.

François Ier d'Autriche reconnaît à Charles-Frédéric de Bade le titre de Grand-duc.

Enfin, le Wurtemberg obtient Constance et les possessions habsbourgeoises dispersées en Souabe ainsi que le comté de Limpurg et la principauté de Hohenlohe.

François Ier d'Autriche reconnaît à Frédéric de Wurtemberg le titre de roi.

En outre, François Ier d'Autriche reconnaît l'entière souveraineté de ces 3 États.

Au total, l'Autriche perd 4 millions de sujets sur 24 millions et rêve déjà de revanche.

L'Autriche doit renoncer à toutes prétentions sur les États allemands sans exception.

Le traité marque de facto la fin de l'Empire.

Une nouvelle entité, la Confédération du Rhin, sera créée dans les mois qui suivront.



Exil d'Hortense de Beauharnais à Arenenberg

Hortense de Beauharnais est contrainte de gagner la Suisse en 1817.

Elle achète le château d'Arenenberg dans le canton de Thurgovie, dominant le lac de Constance. Elle s'y installe avec ses deux fils survivants.

Ses seuls soutiens sont Eugène de Beauharnais, son frère, et Stéphanie, leur cousine, grande-duchesse douairière de Bade.

Grâce à la succession de sa mère et à l'intercession de son frère, Eugène de Beauharnais, gendre du roi de Bavière, récemment créé par son beau-père duc de Leuchtenberg, elle dispose d'une fortune de 3 millions qui lui assure un revenu confortable de 120 000 francs.

Sans soucis d'ordre matériel, Napoléon III est élevé par sa mère en Suisse ou à Rome. Il y rencontre sa grand-mère paternelle Laetitia Bonaparte.

Il est élevé dans la certitude de sa vocation dynastique dans le culte de Napoléon Ier qu'enfant, il l'a connu.

Il reçoit à Constance l'enseignement de nombreux professeurs, en particulier de Philippe Le Bas, fils d'un conventionnel jacobin. Un ancien officier de son oncle Napoléon Ier, lui enseigne, par ailleurs, l'art de la guerre.



Liaison d'Honoré de Balzac avec Laure Adelaïde Constance Permon

Laure Adelaïde Constance Permon rêve d'écrire pour ajouter des droits d'auteur à ses maigres revenus.

Honoré de Balzac a une liaison vers 1828 avec Laure Adelaïde Constance Permon.

Laure Adelaïde Constance Permon se refuse longtemps à lui.

Honoré de Balzac lui sert d'abord de conseiller, de correcteur et d'homme à tout faire.

Il la pousse à rédiger ces Mémoires qu'il corrigera inlassablement et dont, le succès acquis, elle niera impudemment qu'il y eût mis la main.



Mariage d'Eugène Alexandre de Montmorency-Laval avec Anne Constance de Maistre

Eugène Alexandre de Montmorency-Laval est veuf de Maximilienne de Béthune-Sully.

Eugène Alexandre de Montmorency-Laval épouse Anne Constance de Maistre (1793-1882).


Laure Adelaïde Constance Permon - Gravure d'après Julien Léopold Boilly (1836)

Mort de Laure Adelaïde Constance Permon Duchesse d'Abrantès

Le libraire Ladvocat refuse à Laure Adelaïde Constance Permon ses manuscrits.

Elle tombe dans l'indigence et doit vendre son mobilier

Elle finit sa vie dans un hôpital où, faute d'argent, on la place dans une mansarde.

Laure Adelaïde Constance Permon meurt à Paris le 7 juin 1838.

Elle est inhumée au cimetière de Montmartre, où sa tombe est ornée d'un médaillon de David d'Angers.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !