Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



7 événements affichés, le premier en 1246 - le dernier en 1268



Mariage de Conrad IV de Hohenstaufen avec Élisabeth de Wittelsbach

Conrad IV de Hohenstaufen épouse en 1246 Élisabeth de Wittelsbach, fille d'Otton II de Wittelsbach, Duc de Bavière, et d'Agnès Welf de Hanovre.

Leur enfant est :



Naissance de Conradin de Hohenstaufen

Conradin de Hohenstaufen Duc de Souabe

Conrad de Hohenstaufen, dit Conradin, naît au Château de Wolfstein en Basse-Bavière vers 1252, fils de Conrad IV de Hohenstaufen et d'Élisabeth de Bavière.

Il est Duc de Souabe sous le nom de Conrad III.



Mort de Conrad IV de Hohenstaufen

Conradin de Hohenstaufen Roi de Sicile

Conradin de Hohenstaufen Roi de Jérusalem

Manfred Ier de Hohenstaufen Régent du Royaume de Sicile

Conrad IV de Hohenstaufen meurt au milieu de ses conquêtes en 1254 à Lavello.

On accuse son frère naturel Manfred Ier de Hohenstaufen, qui convoite sa succession, de l'avoir empoisonné.

Plusieurs princes européens revendiquent le titre d'empereur et Conradin de Hohenstaufen, tout juste âgé de deux ans, est écarté de ce titre.

Mais Conradin de Hohenstaufen devient Roi de Sicile, sous le nom de Conrad II, et de Jérusalem, sous le nom de Conrad III, sous la régence de Berthold de Hohenbourg, un capitaine allemand.

Après avoir refusé de rendre la Sicile au pape Innocent IV, suzerain nominal de Sicile, Manfred Ier de Hohenstaufen usurpe la régence.

La force des partisans du pape rend la position du régent si périlleuse qu'il décide d'ouvrir des négociations avec Innocent IV.

Par un traité signé en septembre 1254, la Pouille passe sous l'autorité du pape, que Manfred Ier de Sicile conduit personnellement dans sa nouvelle possession.



Alexandre IV Gardien de Conradin de Hohenstaufen

Alexandre IV succède à Innocent IV en tant que garde de Conradin de Hohenstaufen, le dernier descendant des Hohenstaufen, lui promettant sa protection bienveillante.

Mais Alexandre IV conspire aussitôt contre lui et s'oppose à son oncle Manfred Ier de Hohenstaufen.

Alexandre IV menace en vain Manfred Ier de Hohenstaufen d'excommunication et d'interdit.

Alexandre IV ne réussit pas non plus à entraîner les rois d'Angleterre et de Norvège dans une croisade contre la dynastie des Hohenstaufen.


Couronnement de Manfred Ier de Hohenstaufen à la cathédrale de Palerme - d'après la Chronique des Villani

Manfred Ier de Hohenstaufen Roi de Sicile

Excommunication de Manfred Ier de Hohenstaufen

Manfred Ier de Hohenstaufen décide alors de faire passer Conradin de Hohenstaufen, son neveu, pour mort auprès des barons, chose aisée, le petit se trouvant auprès de sa mère en Bavière.

Manfred Ier de Hohenstaufen se fait couronner Roi de Sicile à Palerme le 10 août 1258 sou le nom de Manfred Ier de Sicile.

La nouvelle infirmée, Manfred Ier de Hohenstaufen, soutenu par la voix populaire, refuse de rendre la couronne et précise aux envoyés de Conradin la nécessité d'un chef local.

Conradin de Hohenstaufen se retire en Souabe.

Manfred Ier de Hohenstaufen mène ensuite une politique digne de celle de son père, d'opposition totale à l'Église et d'appui aux forces gibelines du Nord de l'Italie.



Mariage de Conradin de Hohenstaufen avec Sophie de Landsberg

Conradin de Hohenstaufen épouse Sophie de Landsberg (morte en 1318).


Conradin de Hohenstaufen s'adonnant à la fauconnerie - tiré du codex Manesse

Bataille de Tagliacozzo

Conradin de Hohenstaufen Prisonnier

Mort de Conradin de Hohenstaufen

Charles Ier d'Anjou Sénateur de Rome

Hugues III de Chypre Roi de Jérusalem

Les barons du royaume de Sicile, ainsi que les gibelins, font alors appel au jeune Conradin de Hohenstaufen, dorénavant assez âgé pour faire valoir ses droits, qui entreprend une expédition contre Charles Ier d'Anjou en 1268.

Il a alors 16 ans.

Après avoir rejoint Vérone puis Pise, Conradin, à la tête d'une armée faite de soldats allemands et italiens, arrive à Rome où il reçoit l'appui du sénateur de Rome Don Henri de Castille.

Faisant fi de l'excommunication du pape, Conradin de Hohenstaufen se dirige ensuite vers l'Italie du sud, passant par les Abruzzes où les armées de Charles Ier d'Anjou le rejoignent.

Les deux armées se font face le 23 août 1268 dans la plaine de Tagliacozzo, près de l'Aquila.

A l'issue d'une bataille, où s'illustrent les chevaliers français Allard de Valéry et Guillaume de l'Étendard, les armées gibelines sont défaites et Conradin de Hohenstaufen est contraint de prendre la fuite.

Après avoir rejoint Asturi, sur le littoral romain, pensant pouvoir embarquer incognito, Conradin de Hohenstaufen est reconnu par un gentilhomme romain de la famille des Frangipani qui, dans l'espoir d'une récompense, le ramène à Naples et le livre aux hommes de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou fait voter son exécution pour trahison.

Conradin de Hohenstaufen meurt décapité le 29 octobre 1268 sur la Piazza del Mercato à Naples, provoquant l'indignation générale qui finit même par gagner le parti pro-angevin.

Une statue de Conradin de Hohenstaufen existe dans l'Église Santa Maria del Carmine sur le lieu du supplice.

Conradin de Hohenstaufen est le dernier représentant légitime de la maison de Hohenstaufen.

Clément IV accorde à Charles Ier d'Anjou pour 10 ans la dignité de "sénateur" de Rome et le vicariat de Toscane.

Clément IV se voit alors contraint de s'opposer aux ambitions de Charles Ier d'Anjou.

Charles Ier d'Anjou rend son gouvernement odieux aux Siciliens,

La lignée des rois de Jérusalem issue de Marie de Montferrat s'éteint.

Hugues III de Chypre revendique la succession du royaume de Jérusalem, en tant qu'aîné des descendants d'Isabelle Ire d'Anjou.

Cette succession est contestée par Marie d'Antioche, en tant que plus proche parente de Conradin de Hohenstaufen.

Marie d'Antioche est la fille de Bohémond IV d'Antioche et de Mélisende de Lusignan et la demi-sœur du père d'Hugues III de Chypre.

Quelques filles d'Érard Ier de Brienne et de Philippine de Champagne-Jérusalem, qui vivent en Champagne, ne souhaitent pas revendiquer le trône.

La Haute Cour d'Acre examine les deux prétentions et tranche en faveur d'Hugues III de Chypre qui devient Roi de Jérusalem.

Hugues III de Chypre reçoit l'hommage de Geoffroy de Sargines, sénéchal du royaume et représentant de Saint-Louis.

Marie d'Antioche ne renoncera pas et continuera à porter le titre de reine de Jérusalem.

Cela fait 35 ans que les barons du royaume se sont passés de roi.

La noblesse chypriote ne se sent tenue de rejoindre l'ost royal que pour défendre le royaume de Chypre et ne se considère pas comme obligée de suivre le roi dans le royaume de Jérusalem.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !