Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



12 événements affichés, le premier en 1225 - le dernier en 1254


Otton II de Wittelsbach et Agnès Welf de Hanovre

Mariage d'Otton II de Wittelsbach avec Agnès Welf de Hanovre

Otton II de Wittelsbach épouse le 24 mars 1225 Agnès Welf de Hanovre, fille d'Henri Ier Welf, Duc de Brunswick, et d'Agnès de Hohenstaufen. Leurs enfants sont :



Mariage de Frédéric II de Hohenstaufen avec Isabelle II de Brienne

Abdication de Jean Ier de Brienne comme Roi de Jérusalem

Isabelle II de Brienne Reine de Jérusalem

Frédéric II de Hohenstaufen Roi de Jérusalem

Couronnement d'Henri Ier de Lusignan

Une escadre impériale vient chercher Isabelle II de Brienne en août 1225.

Frédéric II de Hohenstaufen épouse à Brindisi dans les Pouilles le 9 novembre 1225 Isabelle II de Brienne, fille de Jean Ier de Brienne et de Marie de Montferrat. Leur enfant est :

Le lendemain, Frédéric II de Hohenstaufen dépossède Jean Ier de Brienne de la baile du royaume de Jérusalem et revendique celle de Chypre.

Scandalisé par cette manœuvre que les négociations du mariage ne laissaient pas présager, et aussi par le viol dont Frédéric II de Hohenstaufen s'est rendu coupable auprès d'une des cousines d'Isabelle II de Brienne, Jean Ier de Brienne abdique comme Roi de Jérusalem et quitte définitivement le royaume de Jérusalem.

Philippe d'Ibelin décide par précaution de faire couronner Henri Ier de Lusignan en 1225 mais Frédéric II de Hohenstaufen réussit à se faire des partisans parmi les nobles chypriotes.



Naissance de Conrad IV de Hohenstaufen

Conrad IV de Hohenstaufen Duc de Souabe

Conrad IV de Hohenstaufen naît à Andria en Apulie en 1228, fils de Frédéric II de Hohenstaufen et d'Isabelle II de Brienne. Il est duc de Souabe.



Gouvernement collégial du royaume de Jérusalem

Conrad IV de Hohenstaufen Roi de Jérusalem

En 1232, les barons vainquent les forces de Frédéric II de Hohenstaufen, Empereur germanique et Roi de Jérusalem.

Les barons décident d'assurer une direction collégiale du royaume, tout en maintenant une fiction de la royauté.

Conrad IV de Hohenstaufen est Roi de Jérusalem mais ne viendra jamais en Terre Sainte.

Pour que les prérogatives royales prévues dans les Assises de Jérusalem soient respectées ils créent le titre de régent de Jérusalem.

Ils confiront ce titre à un descendant chypriote de Isabelle Ire d'Anjou, à la condition qu'il soit adulte.

Alix de Champagne-Jérusalem s'intitule alors régente de Jérusalem, mais sans exercer le moindre pouvoir.



Conrad IV de Hohenstaufen Roi des Romains

Conrad IV devient roi des Romains en 1237 sous la tutelle de Sigfried d'Eppstein, Archevêque de Mayence. Son règne en tant que roi des Romains est contesté par Guillaume Ier du Saint-Empire.



Manfred Ier de Sicile Prince de Tarente et représentant en Italie de Conrad IV

Frédéric II de Hohenstaufen semble avoir considéré Manfred Ier de Sicile comme légitime. Il le nomme en 1240 Prince de Tarente et représentant en Italie de son demi-frère, le roi des Romains, Conrad IV de Hohenstaufen. Bien que seulement âgé de 18 ans, Manfred Ier de Sicile agit fidèlement et avec zèle dans l'exécution de cette tâche.



Mariage de Conrad IV de Hohenstaufen avec Élisabeth de Wittelsbach

Conrad IV de Hohenstaufen épouse en 1246 Élisabeth de Wittelsbach, fille d'Otton II de Wittelsbach, Duc de Bavière, et d'Agnès Welf de Hanovre.

Leur enfant est :



Mort de Frédéric II de Hohenstaufen

Conrad IV de Hohenstaufen Empereur germanique

Conrad IV de Hohenstaufen Roi de Sicile

Frédéric II de Hohenstaufen meurt le 13 décembre 1250 au château de Fiorentino près de San Severo et de Lucera dans les Pouilles avant d'avoir vu la conclusion de la guerre civile qui déchire l'Allemagne et la Sicile.

Il est le dernier empereur de la famille des Hohenstaufen.

Après sa mort, Frédéric II Hohenstaufen devient légendaire et est surnommé Stupor Mundi, "l'émerveillement du monde", au point qu'on attendait même son retour (son personnage était alors confondu avec celui de son grand-père Frédéric Ier Barberousse).

Frédéric II de Hohenstaufen gère son État d'une manière radicalement nouvelle.

Il met en place un système centralisé d'administration en Sicile et tente de le généraliser (avec moins de succès) dans les États allemands, où il doit octroyer de plus en plus d'indépendance aux princes allemands, au fur et à mesure que son conflit en Lombardie se détériore.

Il montre parfois une extrême cruauté envers ses ennemis.

Cultivé, Frédéric II de Hohenstaufen lit et parle 9 langues: le latin, le grec, le sicilien, l'arabe, le normand, l'allemand, l'hébreu, le yiddish et le slave.

Il est un mécène des sciences, portant un grand intérêt aux sciences et aux arts, accueillant à sa cour des savants du monde entier.

Il écrit un manuel de fauconnerie "De arte venandi cum avibus" (De l'art de chasser au moyen des oiseaux) dont la préface contient un éloge de l'expérience contre les théories de l'École.

L'ouvrage déborde largement la simple fauconnerie et contient aussi une partie sur l'anatomie des oiseaux.

Ainsi les différentes positions des ailes durant le vol sont remarquablement décrites.

Les illustrations situées dans les marges sont d'une grande qualité pour l'époque.

Ce livre, du fait des opinions de Frédéric II de Hohenstaufen, est mis à l'index par l'Église et ne reparaît qu'à la fin du XVIe siècle.

Les ornithologues n'en découvrent son intérêt qu'au XVIIIe siècle.

Très critiqué par l'Église qui le surnomme : l'Antéchrist, cela ne l'empêche pas d'être le défenseur de l'orthodoxie chrétienne et d'autres religions comme le judaïsme et l'Islam.

Frédéric II de Hohenstaufen indigne son époque en adoptant les moeurs de l'Islam en s'habillant parfois en tenue orientale.

Pour imiter les princes musulmans, il a même un harem et une ménagerie à sa cour de Sicile où il se plait à résider habituellement.

Il écrit qu'il envie les califes qui sont à la fois dirigeants spirituels et terrestres.

Par contre il se montre sévère contre les sectes accusées d'hérésies surtout en Allemagne où il laisse l'Inquisition brûler de nombreux Juifs, Vaudois, Cathares ou autres dissidents contestataires...

Conrad IV de Hohenstaufen, Duc de Souabe, est élu Empereur germanique en 1250.

Le pape Innocent IV combat son élection, lui oppose Guillaume Ier du Saint-Empire, et fait prêcher une croisade contre lui.

Durant les deux premières années, Conrad IV de Hohenstaufen oriente sa politique vers l'Allemagne.

Son absence du Royaume de Sicile profite momentanément à Manfred Ier de Hohenstaufen, qui tente alors de rallier les barons siciliens à sa cause afin d'usurper le titre de roi de Sicile.

Pour éviter que leurs fiefs ne subissent les troubles liés à l'anarchie qui suit la mort de Frédéric II de Hohenstaufen, Henri de Gueldre, l'évêque de Liège, Henri III de Brabant et Otton II de Gueldre concluent une confédération chargée d'assurer leur défense commune.

La mort de Frédéric II de Hohenstaufen donne un bref sursis à Boniface II de Montferrat et calme ses velléités politiques.



Naissance de Conradin de Hohenstaufen

Conradin de Hohenstaufen Duc de Souabe

Conrad de Hohenstaufen, dit Conradin, naît au Château de Wolfstein en Basse-Bavière vers 1252, fils de Conrad IV de Hohenstaufen et d'Élisabeth de Bavière.

Il est Duc de Souabe sous le nom de Conrad III.



Campagne de Conrad IV de Hohenstaufen en Italie

En 1252, Conrad IV de Hohenstaufen vient en Italie pour se faire reconnaître Roi des Deux-Siciles et écarter Manfred Ier de Hohenstaufen, son ambitieux demi-frère.

Il prend Naples, Capoue, Aquino.

Son autorité est rapidement et généralement reconnue.



Mort de Boniface II de Montferrat

Guillaume VII de Montferrat Marquis de Montferrat

Le 4 mai 1253, Conrad IV de Hohenstaufen octroie à Boniface II de Montferrat des territoires supplémentaires, en particulier la ville de Casale Monferrato.

Boniface II de Montferrat n'en profite guère.

Boniface II de Montferrat dicte son testament.

Boniface II de Montferrat meurt le 12 juin 1253.

Guillaume VII de Montferrat, son fils, lui succède et devient Marquis de Montferrat.



Mort de Conrad IV de Hohenstaufen

Conradin de Hohenstaufen Roi de Sicile

Conradin de Hohenstaufen Roi de Jérusalem

Manfred Ier de Hohenstaufen Régent du Royaume de Sicile

Conrad IV de Hohenstaufen meurt au milieu de ses conquêtes en 1254 à Lavello.

On accuse son frère naturel Manfred Ier de Hohenstaufen, qui convoite sa succession, de l'avoir empoisonné.

Plusieurs princes européens revendiquent le titre d'empereur et Conradin de Hohenstaufen, tout juste âgé de deux ans, est écarté de ce titre.

Mais Conradin de Hohenstaufen devient Roi de Sicile, sous le nom de Conrad II, et de Jérusalem, sous le nom de Conrad III, sous la régence de Berthold de Hohenbourg, un capitaine allemand.

Après avoir refusé de rendre la Sicile au pape Innocent IV, suzerain nominal de Sicile, Manfred Ier de Hohenstaufen usurpe la régence.

La force des partisans du pape rend la position du régent si périlleuse qu'il décide d'ouvrir des négociations avec Innocent IV.

Par un traité signé en septembre 1254, la Pouille passe sous l'autorité du pape, que Manfred Ier de Sicile conduit personnellement dans sa nouvelle possession.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !