Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



48 événements affichés, le premier en 951 - le dernier en 1103


Othon Ier le Grand recevant la soumission de Bérenger II d'Ivrée

Othon Ier le Grand Roi d'Italie

Othon Ier le Grand Roi des Lombards

Mariage d'Othon Ier le Grand avec Adélaïde de Bourgogne

Conrad III le Pacifique, frère d'Adélaïde de Bourgogne, se plaint à Othon Ier le Grand, Roi de Germanie.

Agapet II appelle à Rome l'empereur Othon Ier pour le défendre contre Bérenger II d'Ivrée.

Début septembre 951, Othon Ier le Grand vole au secours d'Adélaïde de Bourgogne et franchit le Brenner à la tête de ses troupes et entre dans Vérone. Entre-temps, Adélaïde s'échappe de sa prison et se réfugie à Reggio.

Othon Ier le Grand est couronné ou simplement proclamé, selon les sources, Roi des Lombards, Roi d'Italie, le 23 septembre 951 à Pavie.

Le Royaume d'Italie suzerain de l'empire carolingien passe alors sous suzeraineté de l'empire germanique.

Adélaïde de Bourgogne est veuve du roi Lothaire II d'Arles.

Othon Ier le Grand épouse le 25 décembre 951 Adélaïde de Bourgogne, fille de Rodolphe II de Bourgogne et de Berthe de Souabe. Leurs enfants sont :

Ce mariage console Othon Ier le Grand de son veuvage d'avec Édith de Wessex et lui gagne la reconnaissance de l'aristocratie italienne.

Conrad III le Pacifique devient ainsi le beau-frère du roi de Germanie et d'Italie.



Mariage de Hermann II de Souabe avec Gerberge des Deux-Bourgognes

Hermann II de Souabe, fils de Konrad Ier Konradiner et Richilde de Saxe, épouse en 982 Gerberge de des Deux-Bourgognes. Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri Ier de Franconie avec Adélaïde de Nordgau

Henri Ier de Franconie épouse vers 988 ou en 990 Adélaïde de Nordgau et d'Eguisheim, fille du Richard de Metz.

Leurs enfants sont :



Naissance de Conrad II le Salique

Conrad II, dit le Salique, naît en 990 fils de Henri Ier de Franconie dit de Carinthie, Comte de Spire, et d'Adélaïde de Nordgau d'Eguisheim ou d'Equisheim.

Lointain descendant d Othon Ier Le Grand par sa fille, Liutgarde (morte en 953), mère de Othon de Carinthie, lui même père de Henri Ier de Franconie.


Étienne Ier de Hongrie-peinte en 1875 par Benczúr Gyula (1844-1920)-Magyar Nemzeti Galéria de Budapest

Étienne Ier de Hongrie Roi de Hongrie

Étienne Ier de Hongrie est sacré Roi de Hongrie le jour de Noël de l'an 1000 avec une couronne envoyée par le pape Sylvestre II, ce qui le fait qualifier de Roi apostolique, et avec le consentement de l'empereur germanique Otton III.

Otton III lui fait parvenir la première couronne royale, apportée par le légat Aserik, ou Anastase, futur Archevêque d'Esztergom.

Un autre prélat, Domonkos, premier Évêque hongrois, participe à la cérémonie.

Étienne Ier de Hongrie impose le christianisme en Hongrie et défend l'indépendance de la Hongrie contre les Bulgares voisins et contre l'empereur germanique Conrad II le Salique (il se déclare vassal du Saint-Siège).



Mariage de Conrad II le Salique avec Lindgard

Conrad II le Salique épouse Lindgard, fille de Othon Ier le Grand et d'Adélaïde de Bourgogne.



Mariage de Conrad II le Salique avec Gisèle de Souabe

Conrad II le Salique épouse en 1016 Gisèle de Souabe, fille d'Hermann II de Souabe et de Gerberge des Deux-Bourgognes.

Leurs enfants sont :



Naissance de Henri III le Noir

Henri III, dit le Noir, naît le 27 octobre 1017, fils de Conrad II le Salique et de Gisèle de Souabe.



Mort de Berthold Évêque de Toul

Hermann Évêque de Toul

Léon IX à la cour de Conrad II le Salique

Après le décès de Berthold de Toul son tuteur, Léon IX est appelé à la cour du roi Conrad II le Salique en 1019.

Hermann devient Évêque de Toul.



Mort de Henri II le Saint Empereur germanique

Dynastie Salienne ou franconienne

Conrad II le Salique Roi de Germanie

Conrad II le Salique Roi des Romains

Henri II le Saint meurt le 13 juillet 1024 à Grona près de Gottingen en Allemagne, dernier roi de la dynastie des Saxons ou des Ottoniens.

Ezzon de Bonnegau, époux de Mathilde de Germanie fille d'Othon II le Roux, revendique la couronne impériale, en vain.

Conrad II le Salique, Duc de Franconie, est élu, non sans tumulte, Roi de Germanie et Roi des Romains à Mayence en 1024.

Conrad II le Salique cède le Schleswig à Canut le Grand, Roi d'Angleterre et du Danemark.

Conrad II le Salique est vainqueur de Mieszko II, Roi de Pologne.

À l'avènement de l'Empereur Conrad II, les barons lombards dont Héribert, l'Archevêque de Milan, veulent s'émanciper des Allemands et offrent la couronne d'Italie :

Eudes II de Blois accepte la couronne mais les Lombards renoncent ensuite à leur idée pour ne pas se brouiller avec Robert II le Pieux qui oriente le choix sur le Duc d'Aquitaine qui échouera d'ailleurs.

Après la mort d'Henri II le Saint, les rapports de la Hongrie avec l'Allemagne s'enveniment.

La situation pourrait s'expliquer par une très hypothétique tentative d'Étienne Ier de Hongrie pour proposer la candidature d'Émeric de Hongrie comme Duc de Bavière, Émeric de Hongrie étant plus proche parent du dernier empereur que ne l'est Conrad II le Salique.



Révolte puis soumission des Lotharingiens à Conrad II le Salique

Révocation de la donation de Rodolphe III le Fainéant à Henri II le Saint

En 1024, Gothelon Ier de Verdun et Thierry Ier de Lorraine s'oppose d'abord violemment avec d'autres Lotharingiens à Conrad II le Salique.

Rodolphe III le Fainéant est contraint par les nobles de Bourgogne, de révoquer sa donation faite 8 ans auparavant.



Reconnaissance du mariage d'Otton Ier de Hammerstein avec Ermengarde de Verdun

En 1024, Conrad II le Salique se montre plus souple à propos du mariage car son propre mariage est aussi sous le coup d'un empêchement.

Le mariage d'Otton Ier de Hammerstein avec Ermengarde de Verdun est autorisé, mais Otton Ier de Hammerstein ne récupère pas la totalité de ses terres.



Renouvellement de la promesse de Rodolphe III le Fainéant

En 1025, Rodolphe III le Fainéant se voit contraint de renouveler son engagement de 1018, vis à vis du nouveau Roi de Germanie Conrad II le Salique qui occupe Bâle pour faire pression sur lui.


Boleslas Ier de Pologne - par Jan Matejko (1838-1893)

Boleslas Ier de Pologne Roi de Pologne

Le 18 avril 1025, le dimanche de Pâques, Boleslas Ier de Pologne est couronné roi par Hipolit, l'archevêque de Gniezno, sans l'approbation de Conrad II le Salique et sans attendre l'autorisation du pape.

Ce couronnement symbolise l'indépendance du pays et confirme sa position de puissance en Europe.

Boleslas Ier est le premier souverain polonais à être couronné Roi.


Mieszko II Lambert Mieszko II Lambert

Mort de Boleslas Ier de Pologne

Mieszko II Lambert Roi de Pologne

Boleslas Ier de Pologne meurt le 17 juin 1025.

Il est inhumé dans la cathédrale de Poznan.

Selon la coutume slave, un père doit diviser son héritage entre tous ses fils. Cependant, parce que la Pologne est devenue un royaume, le pays ne peut pas être divisé.

Selon la volonté de Boleslas Ier de Pologne, Mieszko II Lambert lui succède et devient Roi de Pologne.

Le 25 décembre 1025, Mieszko II Lambert est couronné par Hipolit.

Bezprym et Otto Boleslawowic, ses frères déshérités, se trouvent un allié en la personne de Conrad II le Salique qui a des problèmes avec la Bourgogne, la Lotharingie et la Hongrie (des alliés de Mieszko II Lambert) au sujet de la succession en Bavière.



Soumission de Gothelon Ier de Verdun et Thierry Ier de Lorraine à Conrad II le Salique

Gothelon Ier de Verdun et Thierry Ier de Lorraine se soumettent à Conrad II le Salique en 1025.



Rébellion en Pologne

En 1026, Mieszko II Lambert doit affronter une sérieuse rébellion suscitée par Bezprym et Otton, ses deux frères et Conrad II le salique.

Le complot échoue, obligeant Bezprym à s'exiler dans la Rus' de Kiev et Otton dans le Saint-Empire.

Cette rébellion empêche Mieszko II Lambert de soutenir une révolte dans le Saint-Empire alors que Conrad II le Salique était à Rome.



Pacification de l'Italie

Campagne de Léon IX en Lombardie

Conrad II le Salique, Roi d'Italie, sous le nom Conrad Ier, pacifie l'Italie en 1026.

En 1026, Léon IX conduit les troupes levées à Toul pour une campagne en Lombardie.



Révolte d'Ernest II de Souabe contre Conrad II le Salique

Ernest II de Souabe Prisonnier

En 1027, Ernest II de Souabe se révolte contre Conrad II le Salique, son beau-père,

Ernest II de Souabe vient ravager et piller les châteaux d'Hugues IV d'Eguisheim en Alsace, avant d'être contraint de se rendre et être emprisonné.


Conrad II le Salique au centre

Conrad II le Salique Empereur germanique

Conrad II le Salique est couronné Saint Empereur romain le 26 mars ou le 25 décembre 1027 à Rome, des mains du pape Jean XIX. Rodolphe III le Fainéant assiste à la cérémonie.



Attaque de Conrad II le Salique contre la Pologne

En 1029, Conrad II le Salique lance une attaque de représailles contre la Pologne alors que les Tchèques reprennent la Moravie à la Pologne.

Mieszko II Lambert repousse l'offensive de Conrad II le Salique dans la région de Bautzen (en Lusace).



Nouvelle attaque de Mieszko II Lambert contre la Saxe

En février 1030, Mieszko II Lambert lance une nouvelle attaque contre la Saxe, avec les Luticiens, pille la région entre la Saale et l'Elbe, alors que les Hongrois attaquent la Bavière.

En été 1030, Conrad II le Salique et les Tchèques lancent une contre-offensive qui se solde par une défaite contre les Hongrois tandis que Mieszko II Lambert est appelé sur sa frontière orientale suite à la prise de Belz par la Rus' de Kiev.



Tentative de reprise de la Slovaquie

Les efforts de Bretislav Ier de Bohême pour reprendre la Slovaquie en prêtant main forte à Conrad II le Salique contre les Hongrois, échouent en 1030 du fait de la jalousie de l'empereur.



Attaque de la Hongrie par Conrad II le Salique

Conrad II le Salique attaque la Hongrie en 1030 et est défait.

Émeric de Hongrie, placé à la tête des mercenaires étrangers de l'armée, surtout des Varègues, participe aux combats.



Traité entre Conrad II le Salique et Mieszko II Lambert

Hermann Ier de Misnie est présent à la signature du traité de 1031 signé par Conrad II le Salique et Mieszko II Lambert.


Bezprym

Exil de Mieszko II Lambert en Bohême

Bezprym Duc de Pologne

En septembre 1031, Conrad II le Salique à l'Ouest et Yaroslav Ier le Sage à l'Est lancent une offensive contre la Pologne alors que Bezprym déclenche une nouvelle rébellion.

L'empereur Conrad II le Salique reprend la Lusace, la Rus' de Kiev s'empare des places fortifiées de Ruthénie rouge et de la région de Przemysl.

Mieszko II Lambert doit fuir en Bohême, chez Ulrich de Bohême, où il est probablement émasculé.

Bezprym s'empare du pouvoir et reconnaît la suzeraineté de l'empereur germanique Conrad II le Salique.

Son autorité s'affaiblit considérablement en Mazovie.


Henri Ier

Mort de Robert II Le Pieux

Henri Ier de France Roi de France

Révolte de Robert Ier le Vieux, de Constance d'Arles et d'Eudes II de Blois

Siège de Sens

Robert II le Pieux meurt à Melun le 20 juillet 1031. Il est inhumé à Saint-Denis.

Marqué par ses péripéties matrimoniales, le règne de Robert II le Pieux le fut aussi par l'énergie qu'il déploya contre les grands féodaux pillards, toujours prêts à s'opposer au pouvoir royal.

Henri Ier de France devient Roi de France en 1031.

Guillaume Busac assiste au couronnement d'Henri Ier de France.

Dès son accession au trône Henri Ier est confronté à la révolte de son frère Robert Ier le Vieux qui est fortement soutenu par leur mère Constance d'Arles et par Eudes II de Blois et une ligue formée par les féodaux.

Ils s'emparent de Sens et occupent le domaine royal.

Henri Ier de France se réfugie auprès de Robert le Diable, Duc de Normandie. Il a également comme appui :

Henri Ier de France reconquière le pouvoir.

Foulques III Nerra Comte d'Anjou assiège Sens.



Mort de Rodolphe III Roi de Bourgogne transjurane et d'Arles

Guerre de succession du royaume de Bourgogne transjurane et d'Arles

Rodolphe III le fainéant n'a pas d'héritier et fait son testament en faveur de Conrad II le Salique qui est alors l'héritier du royaume carolingien de Bourgogne et de Provence.

Rodolphe III le fainéant meurt en septembre 1032.

Les filles de Conrad III le pacifique sont à l'origine de la guerre de succession après la mort de leur frère.

La lutte s'engage entre l'empereur Conrad II le Salique et Eudes II de Blois.

Il est vrai qu'Eudes II de Blois est l'héritier le plus direct de Rodolphe, car il est le fils de sa seconde sœur Berthe, tandis que Conrad n'est que le mari de sa nièce Gisèle.

Eudes II de Blois envahit le royaume de Bourgogne.

Renaud Ier de Bourgogne-Comté et les grands de Bourgogne choisissent le parti d'Eudes II de Blois.

La lutte entre les deux cousins dure 2 ans. Ce conflit accentue le malheur des pauvres, qui subissent depuis deux ans les méfaits de la grande famine qui sévit sur la France et la Bourgogne

Eudes II de Blois abandonne la partie devant une coalition formée par le nouvel empereur Conrad II le Salique et Henri Ier de France.

En 1032, Conrad II le Salique annexe le royaume d'Arles.

En 1032, le royaume de Bourgogne est rattaché à l'Empire

Raimbaud de Reillanne agit alors en prélat du Saint-Empire.



Déposition d'Ulrich de Bohême

Jaromir de Bohême Duc de Bohême

En 1032, Ulrich de Bohême invité à la diète de Mersbourg, n'y paraît pas.

Cette abstention déchaîne la colère de Conrad II le Salique qui, obligé d'intervenir en Bourgogne, charge Henri III le Noir, son fils, de procéder à la punition du récalcitrant.

Ulrich de Bohême se soumet et est envoyé en Bavière. Il est remplacé par Jaromir de Bohême.



Humbert Ier de Savoie Marquis de Maurienne

Prise et destruction de Saint-Jean-de-Maurienne

Humbert Ier de Savoie Comte de Savoie et de Maurienne

Humbert Ier de Savoie, fidèle lieutenant de l'empereur Conrad II le Salique, est nommé, lors de la succession de Bourgogne, commandant de la marche de Maurienne (marquis) en 1033. Il a mission de soumettre l'évêque rebelle de Maurienne qui, soutenu par Eudes II de Blois, veut s'affranchir de l'autorité impériale.

Avec quelques troupes qu'il a levées en Piémont, Humbert Ier de Savoie, organise le long siège de la ville de Saint-Jean-de-Maurienne, résidence de l'évêque. Il la prend d'assaut et la fait entièrement raser.

L'empereur Conrad, annexe l'évêché de Maurienne à celui de Turin.

Le siège épiscopal de Saint-Jean-de-Maurienne est interdit jusqu'en 1061.

Il récompense son fidèle lieutenant en le créant Comte souverain de Savoie (comes in agro Savojensi), et le titre Comte de Maurienne. Cette première concession, ne s'étend qu'à une partie de la Maurienne et à quelques-unes de ses petites vallées.



Renoncement d'Eudes II de Blois à la succession de Bourgogne

Conrad II le Salique est couronné en 1033 à l'Abbaye de Payerne puis une nouvelle fois, plus tard, à Genève.

Eudes II de Blois n'en poursuit pas moins son projet et envahit la Bourgogne: il s'empare de Vienne, et occupe les châteaux de Joux, de Neuchâtel et de Morat, dans le Jura et conserve l'appui de Renaud Ier de Bourgogne-Comté sur le comté de Bourgogne.

Eudes II de Blois se laisse appeler "Roi" par ses partisans.

Eudes II de Blois abandonne la partie devant une coalition formée par le nouvel empereur Conrad II le Salique et Henri Ier de France.

L'archevêque de Besançon Hugues Ier qui a choisit le parti de Conrad II le Salique, est récompensé. Il lance les travaux de restauration de l'église Saint-Étienne de Besançon vers 1033.



Rencontre de Mersebourg

Mort d'Otto Boleslawowic

En 1033, le Saint-Empire se montre menaçant.

Lors d'une rencontre à Mersebourg, Mieszko II Lambert renonce à son titre de roi, reconnaît la suzeraineté de Conrad II le Salique et signe un traité partageant la Pologne entre lui, son cousin Theodorick ou Dytryk (après 992-après 1032) et Otto Boleslawowic, son frère.

Otto Boleslawowic meurt en 1033.

Mieszko II Lambert chasse Dytryk et réunifie la Pologne pendant que Conrad II le Salique est aux prises avec les Luticiens et les Tchèques.



Mort de Frédéric III de Lorraine Duc de Haute-Lotharingie

Gothelon Ier de Verdun Duc de Haute-Lotharingie

Sophie de Bar Comtesse de Bar

Frédéric III de Lorraine meurt le 22 mai 1033 sans avoir été marié.

Sa tante, Gisèle de Souabe, recueille et élève ses deux sœurs, Sophie de Bar et Béatrice de Bar.

Conrad II le Salique donne la Haute-Lotharingie à un cousin, Gothelon Ier de Verdun, déjà Duc de Basse-Lotharingie, reconstituant ainsi l'ancienne Lotharingie.

Sophie de Bar hérite du comté de Bar.



Victoire de Conrad II le Salique et de Boniface III de Toscane sur Eudes de Champagne

Conrad II le Salique Roi de Bourgogne

Nicolas II en Italie

Conrad pénètre en Bourgogne par Bâle et se fait élire et couronner Roi de Bourgogne à Payerne, le 2 février 1034, mais il ne peut pas reprendre les possessions de Eudes II de Blois.

En 1034, Conrad II le Salique intervient de nouveau vainc Eudes de Champagne, avec l'appui des troupes lombardes du marquis Boniface III de Toscane, ils s'emparent des places fortes détenues par son adversaire et prend possession du royaume de Bourgogne.

Le 1er août 1034, Conrad II le Salique se fait de nouveau couronner dans l'église Saint-Pierre de Genève et les grands de Bourgogne sont nombreux à la reconnaître.

L'archevêque de Lyon Burchard fait hommage a l'empereur Conrad II le Salique.

Comme chef des révoltés, Renaud Ier de Bourgogne-Comté est banni. Il se réfugie au-delà de la Saône et trouve refuge auprès du Duc de Bourgogne Robert Ier le Vieux.

Le royaume de Bourgogne, éclaté en différents comtés, passe pour une longue période sous la dépendance de l'empire germanique, le premier Reich allemand. Les différents comtés ont chacun une histoire particulière :

En fait, l'éloignement de l'Allemagne rend cette autorité purement théorique.

Par exemple, les Comtes provençaux descendant de Guillaume continuent à administrer directement leurs terres en toute impunité.

Le Comté de Bourgogne est rattaché à l'Empire Germanique mais sans y être véritablement incorporé. Bien que devant le service militaire à l'Empereur, le Comté reste libre de toutes tailles et impositions et garde sa langue et ses traditions. C'était donc un comté franc et libre ce qui lui aurait valu le nom de Franche-Comté.

Nicolas II se met au service du duc Boniface III de Toscane et part avec lui en Italie.

Nicolas II aurait alors entrepris durant une dizaine d'années, des études importantes, en Italie et peut-être même à Paris.



Soumission de Gérold II de Genève à Conrad II le Salique.

Gérold II de Genève est soumis en 1034 par Conrad II le Salique.



Allégence de Bretislav Ier de Bohême à Conrad II le Salique

Bretislav Ier de Bohême va jurer fidélité à Conrad II le Salique lors de la cour tenue à Bamberg le 18 mai 1035.



Pacification de l'Italie par Conrad II le Salique

Conrad II le Salique pacifie l'Italie de 1035 à 1037 et favorise la réforme monastique inspirée de l'expérience clunisienne.

Conrad II le Salique intervint dans les nominations épiscopales en plaçant des candidats allemands à la tête de plusieurs diocèses italiens.



Mort d'Otton Ier de Hammerstein

Otton Ier de Hammerstein meurt le 5 juin 1036.

Ses biens sont repris par Conrad II le Salique qui les distribue à d'autres nobles locaux.

Seul Zütphen est probablement donné en dot à sa fille Mathilde.



Mariage d'Eudes II de Blois avec Emelia

Eudes II de Blois épouse Emelia, fille de Conrad II le Salique et de Gisèle, Duchesse de Souabe.



Bataille de Hanol

Mort d'Eudes II de Blois

Mort de Manassès de Dammartin Comte de Dammartin-en-Goële et de Combs-la-Ville

Thibault III de Blois Comte de Blois, Tours, Chartres, Châteaudun et Sancerre

Thibault III de Blois Seigneur de Château-Thierry, Provins et Saint-Florentin

Étienne Ier de Blois Comte de Meaux et de Troyes et de Vitry

En association avec Eudes de France, frère cadet d'Henri Ier de France, Eudes II de Blois cherche à se créer un royaume entre France et Germanie.

Il attaque en Lorraine, prend Bar le Duc et se porte sur Aix la Chapelle.

Gothelon Ier de Verdun qui défend ses duchés, bat Eudes II de Blois à Honol ou Hanol entre Bar-le-Duc et Verdun le 15 septembre ou novembre 1037.

Henri Ier de Louvain aide Gothelon Ier de Verdun.

Manassès de Dammartin meurt le 15 novembre 1037 tué à Bar-le-Duc.

Eudes II de Blois meurt lors de la bataille et est inhumé à coté de ses aïeux dans l'Abbaye de Marmoutier à Tours.

À la fin de sa vie, Eudes II de Blois fait construire à Tours un grand pont sur la Loire.

Conrad II le Salique décide de lever les sentences contre ses adversaires d'hier.

Le Comte Renaud, chef de la coalition, réfugié à Dijon, reçoit une ambassade de l'empereur qui lui annonce ses désirs de réconciliation.

Le patrimoine d'Eudes II de Blois est partagé en 1037 entre ses deux fils :

Raoul III de Valois organise la résistance du camp blésois face à Henri Ier de France.



Promulgation de la constitution de Conrad II le Salique

Conrad II le Salique rend en 1037 une célèbre constitution qui établit l'hérédité des anciens fiefs.



Déposition d'Aribert

Conrad II le Salique décide, en 1037, de déposer Aribert, Archevêque de Milan.



Excommunication d'Aribert

Benoît IX n'excommunie pas immédiatement Aribert, Archevêque de Milan comme lui demande Conrad II le Salique mais attend 1038.



Henri III le Noir Roi de Bourgogne Transjurane

Conrad II le Salique fait couronner son fils Henri III le Noir, Roi de Bourgogne Transjurane, en 1038.

Les grands, dont le Renaud Ier de Bourgogne-Comté et l'archevêque de Besançon Hugues, sont présents à cette cérémonie qui se tient à Soleure.



Henri III le Noir Roi de Germanie

De son vivant, Conrad II le Salique fait désigner Henri III le Noir, son fils, comme Roi de Germanie.

Il est couronné le 4 avril 1039 à Aix-la-Chapelle par l'archevêque de Cologne.


Henri III le Noir devant Tivoli - manuscrit du XVe siècle

Mort de Conrad II le Salique Empereur germanique

Henri III le Noir Roi des Romains

Conrad II le Salique meurt à Utrecht le 4 ou le 20 juin 1039.

Conrad II de Bonnegau aspire au trône impérial. En effet, sa grand-mère maternelle est Mathilde de Germanie, fille d'Othon II le Roux.

Mais la succession passe automatiquement à Henri III le Noir, fils deConrad II le Salique, sans que Conrad II de Bonnegau puisse faire valoir ses droits.

Henri III le Noir devient Roi des Romains le 4 juin 1039.



Décision de Benoît IX contraire à celle de Conrad II le Salique

Benoît IX fait preuve de son indépendance en cassant en 1044 la décision imposée par Conrad II le Salique à Jean XIX au sujet du patriarcat d'Aquilée.



Mariage d'Amédée III de Savoie avec Adélaïde

Amédée III de Savoie Abbé laïc de Saint-Maurice d'Agaune

Fondation de l'Abbaye de Saint-Sulpice en Bugey

Fondation de l'Abbaye de Tamié

Amédée III de Savoie épouse Adélaïde, fille de Guillaume Ier Tête-Hardie et d'Étiennette de Longwy-Metz. Ils n'ont pas d'enfants.

Ce comte portait un certain nombre de titres, avec cependant une tendance à l'exagération et à l'usurpation :

Amédée III de Savoie devient l'abbé laïc de l'Abbaye de Saint-Maurice d'Agaune en 1103. Il aide à la renaissance de l'Abbaye où les rois des deux Bourgognes se faisaient couronner.

Amédée III de Savoie fonde aussi l'Abbaye de Saint-Sulpice en Bugey, l'Abbaye de Tamié dans le massif des Bauges.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !