Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



89 événements affichés, le premier en 414 - le dernier en 2003



Mariage de Athaulf de Wisigothie avec Galla Placidia

Athaulf de Wisigothie épouse à nouveau le 1er janvier 414 Galla Placidia selon le rite romain dans la ville de Narbonne. Leur enfant est :

Athaulf de Wisigothie se fixe à Saint Gilles où il fit construire un palais magnifique longtemps appelé le Palais des Goths.



Naissance de Clotilde de Wisigothie

Clotilde de Wisigothie naît en 414, fille d'Athaulf de Wisigothie et de Galla Placidia.



Mariage de Gondicaire de Burgondie avec Clotilde de Wisigothie

Gondicaire de Burgondie épouse Clotilde de Wisigothie. Leurs enfants sont :



Naissance de Gondioc

Gondiuque ou Chlodio ou Gundioch ou Gundovech ou Gondioc naît vers 430, fils de Gondicaire de Burgondie et de Clotilde de Wisigothie.



Mariage de Chilpéric II de Burgondie avec Carétène

Chilpéric II de Burgondie, dit le Jeune, épouse Carétène ou Agrippine (vers 455-476) qui est catholique. Leurs enfants sont :



Naissance de Clotilde de Bourgogne

Chrotechildis ou Clothilde ou Clotilde de Burgondie naît à Lyon en 475, fille de Chilpéric II de Burgondie et de Carétène.



Mort de Chilpéric II de Burgondie

Mort de Carétène

Chilpéric II de Burgondie meurt en 476 certainement assassiné par son frère Gondebaud de Burgondie.

Il laisse deux filles, Clotilde de Burgondie et Crona, qui sont emmenées dans la demeure de Gondebaud.

Carétène, épouse de Chilpéric II de Burgondie, meurt assassinée en 476.



Fiançailles de Clovis Ier avec Clotilde de Burgondie

En 491, afin d'asseoir son pouvoir, Clovis Ier cherche à obtenir une l'alliance avec Gondebaud de Burgondie, Roi des Burgondes.

Il lui demande la main de sa nièce Clotilde de Burgondie. L'accord est passé.



Mariage de Clovis Ier avec Clotilde de Burgondie

Clovis Ier épouse à Lyon en 493 Clotilde de Burgondie. Leurs enfants sont :

Clovis Ier le païen entre alors dans un milieu très romanisé et de religion catholique. Il tombe sous l'influence de Rémi, évêque de Reims.

Il devine l'intérêt de se rallier les Gallo-romains en adoptant leur religion.

Sa femme Clotilde, princesse burgonde et pieuse catholique, le pousse à se convertir, de même que Geneviève, une sainte femme auxquels les Parisiens sont reconnaissants de les avoir préservés des Huns.

Mais lui-même hésite. Selon les croyances de son peuple, il bénéficie d'une ascendance divine dont atteste sa chevelure blonde qui n'a jamais connu le ciseau. Il se demande s'il n'a pas plus à perdre qu'à gagner en se convertissant.

Clotilde de Burgondie obtient de le faire baptiser, mais le voit mourir aussitôt. Clovis le lui reproche : C'est votre Dieu, dit-il à Clotilde, qui est la cause de la mort de l'enfant; si je l'avais consacré aux miens, il vivrait encore.



Naissance de Clodomir Ier

Clodomir Ier naît vers 495, fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie.



Naissance de Childebert Ier

Childebert Ier naît en 495, fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie.



Menace des Alamans

Bataille de Tolbiac

En 496, les Francs rhénans, dirigés par Sigebert de Cologne, sont menacés par les redoutables Alamans, une tribu germanique à laquelle nous avons emprunté le nom de l'Allemagne.

Les Francs rhénans appellent à la rescousse Clovis Ier et se placent sous sa protection.

Dés lors, ayant unifié sous son autorité toutes les tribus franques, il entreprend de lancer une offensive contre les Alamans qui menacent également son propre royaume.

Le jeune roi tente de prendre à revers les Alamans qui assiègent son allié dans la place forte de Tolbiac (en allemand, Zülpich), près de Cologne.

Peu avant l'arrivée de Clovis Ier, le roi des Francs rhénans fait reddition et les Alamans se retournent contre les nouveaux venus, inférieurs en nombre.

Selon la légende, c'est au cours de cette bataille difficile que le roi des Francs aurait imploré le secours du Dieu de Clotilde de Burgondie et pris la résolution de se convertir. A peine aurait-il fait ce voeu que le roi des Alamans était frappé à mort d'un coup de hache !


Baptême de Clovis Baptême de Clovis

Baptême de Clovis Ier

Clovis Ier respecte alors la promesse faite à Clotilde de Burgondie de se convertir s'il sortait vainqueur de la campagne contre les Alamans.

Tous les rois barbares convertis avant lui s'étaient convertis à l'arianisme, une hérésie chrétienne très mal vue des Gallo-romains, massivement catholiques.

Clovis s'en distingue en adhérant à la religion catholique, l'orthodoxie chrétienne.

Le 25 décembre 496 ou 498 ou 508, Clovis Ier est baptisé à Reims avec 3 000 guerriers francs.

Alboflède de Francie est baptisée à Reims le 25 décembre 496.

Avant tous ses guerriers, il plonge dans le baptistère, une immense piscine dont les archéologues ont retrouvé les restes sous l'actuelle cathédrale.

L'évêque Rémi lance au roi la formule célèbre : "Depona colla, Sigamber !", ce qui signifie : "Dépose tes colliers (amulettes des païens), Sicambre (Autre nom donné aux Francs)" souvent comprise comme "Courbe la tête fier Sicambre …"

Médard de Noyon et Godard de Rouen assistent Rémi.

Ce baptême apaise les tensions religieuses existantes entre les Francs païens et la population gallo-romaine chrétienne.

Pour le clergé gallo-romain de l'Église catholique, qui craignait une victoire de l'hérésie arienne, la conversion de Clovis a un caractère providentiel.

Il assure à Clovis dès lors le soutien inconditionnel tant financier, politique du clergé, dans la compétition qui oppose les francs à leurs rivaux pour la domination de la Gaule.

Devant le prestige moral acquis, les populations chrétiennes des royaumes ariens voisins : Wisigoths ou Burgondes, facilitent les conquêtes ultérieures de Clovis Ier perçu comme un libérateur.

Anastase II écrit à Clovis Ier pour le féliciter de sa conversion.

On a gardé la lettre par laquelle, Avit de Vienne félicite Clovis Ier de s'être converti.



Naissance de Clotaire Ier

Clothachar ou Clotaire Ier, dit le Vieux, naît en 497, fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie.



Naissance de Clotilde de France

Clotilde de France naît en 498 ou 502, fille de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie.



Clotilde de Burgondie à Chelles

Fondation de l'abbaye des Andelys

En 511, Clotilde de Burgondie se retire à Chelles dans une villa royale issue d'un bâtiment gallo-romain "Calam Parisiacae civitatis villam" (citée par Grégoire de Tours dans son histoire des Francs).

La racine gauloise cala ou kala qui deviendra Chelles, désigne un endroit où les arbres ont été abattus.

Clotilde de Burgondie y fonde une église dédiée à Saint-Georges et élève un monastère de femmes.

Clotilde de Burgondie fonde aux Andelys un monastère qui est l'émule de celui de Chelles


Sainte-Geneviève

Mort de Sainte-Geneviève

Sainte-Geneviève meurt en 512 dans l'ermitage de Paris, âgée de 89 ans.

Elle est enterrée dans l'église Saint Pierre et Saint Paul aux côtés de Clovis Ier et rejointe plus tard par la reine Clotilde de Burgondie, ses plus célèbres disciples.

Sainte-Geneviève est considérée par les catholiques comme la sainte patronne de Paris, du Diocèse de Nanterre et de la gendarmerie nationale française.

La chasse ayant contenu ses reliques est honorée dans l'église Saint-Étienne-du-Mont à Paris.

La chasse ne contient plus les restes de Sainte-Geneviève, ceux-ci ayant été jetés aux égouts à l'époque révolutionnaire en 1793.


Sigismond II de Burgondie - fresque sur le mur nord de la nef de l'église de la Trinité de Constance - peinte entre 1417 et 1437

Mort de Gondebaud de Burgondie

Sigismond II de Burgondie seul Roi des Burgondes

Gondebaud de Burgondie meurt en 516.

Sigismond II de Burgondie est dans une position confortable, il est :

Il a converti au catholicisme ses deux enfants : Suavegothe de Burgondie et Sigéric de Burgondie

À son avènement, Sigismond II de Burgondie envoie une ambassade à l'empereur d'Orient Anastase Ier.

Anastase Ier le confirme dans les dignités exercées par son père, dont peut-être celle de Magister militum per Gallias.

Lui-même se considère dans ses lettres comme le miles (soldat) de l'empereur.



Mariage d'Amalaric Ier de Wisigothie avec Clotilde de France

Amalaric Ier de Wisigothie épouse en 517 Clotilde de France, fille de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie. Leurs enfants sont :



Mariage de Clotaire Ier avec Ingonde de Thuringe

Clotaire Ier épouse une première fois en 517 Ingundis ou Igonde ou Ingonde de Thuringe, fille de Chlodomir II de Germanie et d'Arnegonde de Saxe. Leurs enfants sont :



Mort de Ségéric de Burgondie

Ségéric de Burgondie, fils de Sigismond II de Burgondie, a une violente dispute avec Constance, la nouvelle femme de son père.

Constance va se plaindre à Sigismond II de Burgondie en lui disant que son fils projette de le tuer, afin de joindre son royaume à celui de Théodoric Ier d'Ostrogothie dont il est le petit-fils par sa mère.

En 522, Sigismond II de Burgondie, sans enquête, le fait étrangler sous ses yeux pour l'éliminer de la succession royale.

Le roi ne tarde pas à comprendre, qu'il vient de commettre à la fois un crime d'infanticide horrible, une injustice, et une erreur politique.

Pris de remords, il se retire au monastère d'Agaune en Valais dans la douleur et la pénitence.

Théodoric Ier d'Ostrogothie entend bien châtier l'assassin de son petit-fils, qui aurait pu lui succéder sur le trône d'Italie.

t Sigismond II de Burgondie perd avec Théodoric Ier d'Ostrogothie son dernier espoir de résister aux Francs.

Quant à Clotilde de Burgondie, la veuve de Clovis qui est aussi la cousine paternelle de Sigismond II de Burgondie, elle réclame le prix du sang au nom de la famille burgonde.

Au-delà des règlements de compte familiaux il y a les enjeux géopolitiques :



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.


Clodomir Ier assiste à la décollation de Sigismond II de Burgondie - Grandes Chroniques de France à Valenciennes

Mort de Sigismond II de Burgondie

Mort de Constance

Mort de Gisald

Mort de Gondebaud

Clodomir Ier qui était reparti à Orléans, capitale de son royaume, fait alors décapiter Sigismond II de Burgondie, Constance et leurs deux fils : Gisald et Gondebaud, le 1er mai 524.

Derrière ce geste, on peut voir la main de Guntheuca de Burgondie, petite-fille de Godégisèle qui parachève sa vengeance.

Clodomir Ier fait jeter leur corps dans un puits dans un lieu nommé Columna (Coulmier) dans le Loiret, au sud de Patay près d'Orléans.

L'église de ce village est construite sur ce puits dont l'eau était réputée guérir des fièvres.

Des pèlerinages y étaient organisés encore dans la première partie du XXe siècle.

Aujourd'hui encore, selon la tradition populaire locale, les femmes de Coulemelle (hameau de la commune voisine de Saint-Péravy-la-Colombe) auraient aidé à jeter Sigismond II de Burgondie dans le fameux puits.

Un proverbe local dit que les filles de Coulemelle ne seront jamais ni bonnes ni belles parce qu'elles ont jeté saint Sigismond dans le puits.

Clotilde de Burgondie, la mère de Clodomir Ier, assiste impuissante à la mort de son cousin Sigismond II de Burgondie.



Seconde expédition contre les Burgondes

Bataille de Vézenonce

Mort de Clodomir Ier

Mariage de Clotaire Ier avec Guntheuca de Burgondie

Puis, à la tête de troupes franques, Clodomir Ier se lance dans une seconde expédition contre les Burgondes et leurs alliés ostrogoths.

Clodomir Ier a joint ses forces à celles de Thierry Ier de Francie, son demi-frère, Roi d'Austrasie.

Le 21 ou le 25 juin 524, à Vézenonce, près de La Tour-du-Pin en Isère, ils livrent contre les Burgondes une terrible et sanglante bataille. Alors que Clodomir Ier s'élance à la poursuite de ses adversaires, ceux-ci font brusquement volte face et le tuent. Les Francs sont défaits par les troupes de Godomar III.

La tête du Mérovingien fichée au bout d'une pique est brandie par les Burgondes qui reste maître de leur royaume.

L'armée franque évacue la Burgondie car ses frères, apprenant la sinistre nouvelle, vont se partager ses domaines. Le royaume burgonde, quand à lui, survivra encore dix ans avant de succomber définitivement sous les coups des Francs.

Un casque a été retrouvé sur les lieux de la bataille, il se trouve actuellement au musée dauphinois de Grenoble.

Clodomir Ier laisse 3 enfants en bas âge : Théobald, Gontaire et Clodoald qui sont recueillis par leur grand-mère la reine Clotilde de Burgondie.

Clotaire Ier épouse Guntheuca de Burgondie, veuve de Clodomir.

Mais cela ne suffit pas pour qu'il obtienne le territoire de son défunt frère : la loi salique impose le partage du royaume entre les fils de Clodomir.



Mariage d'Athalaric d'Ostrogothie avec Clothilde de Wisigothie

Athalaric d'Ostrogothie épouse vers 525 Clotilde de Wisigothie. Leur enfant est :



Mort d'Avit de Vienne

Avit de Vienne meurt 5 février vers 525.

Avit est fait Saint-Avit par les Églises catholiques et orthodoxes.

Excellent évêque, théologien et poète, il se soucie des pauvres de Vienne, mais aussi de la vie de l'ensemble de l'Église.

Métropolitain d'une province située en royaume burgonde, le premier but d'Avit est d'y combattre l'arianisme.

Si son influence sur les rois Chilpéric II de Burgondie et Gondebaud de Burgondie n'est pas assez forte pour les convertir au catholicisme, elle est décisive auprès des fils de ce dernier, Sigismond II de Burgondie et Godomar III de Burgondie, et de la fille de Chilpéric II de Burgondie, Clotilde de Burgondie.

Excellent diplomate, bon orateur, écrivain fécond, Avit a laissé plusieurs traités de théologie, des homélies et des poèmes.



Naissance de Goswinda des Wisigoths

Godesvinda ou Goswinda des Wisigoths naît vers 530, fille d'Amalaric Ier de Wisigothie et de Clotilde de France



Mariage d'Othel de Boulogne avec Clotilde de France

Othel de Boulogne épouse Clotilde de France (née vers 510).Leur enfant est :



Naissance d'Hugobert de Thurgovie

Hugobert de Thurgovie naît vers 530, fils d'Othel de Boulogne et de Clotilde de France (vers 510).

Clotilde de France est la petite fille de Clovis.



Mort de Clotilde de France

Amalaric Ier de Wisigothie maltraite la princesse Clotilde de France, son épouse.

Childebert Ier mène d'une expédition militaire en Espagne, contre les Wisigoths, pour aller chercher sa sœur Clotilde. À peine arrachée de ses mains, elle expire au moment où elle rentre en France en 531.


Offensives franques

Siège d'Autun

Annexion du sud du Royaume des Burgondes

En 532, Clotaire Ier et Childebert Ier, les deux frères de Clodomir Ier se lancent à la conquête du royaume burgonde. La bataille a lieu à Autun où Godomar III s'est enfermé.

Les Francs conduisent le siège de la ville, mais celle-ci ne tombe qu'au bout d'une année. Godomar III a réussi à s'enfuir. Les deux frères ne poursuivent pas leur conquête et retournent dans leurs royaumes.

Cette ultime victoire des héritiers de Clovis doit beaucoup à l'influence de Clotilde de Burgondie qui a su, provisoirement, inciter ses fils à s'unir et à oublier les conflits qui ne cessent de les opposer.

Pendant ce temps, Théodoric Ier d'Ostrogothie en profite pour annexer avec ses Ostrogoths le sud du royaume Burgonde, vidé de ses soldats.

Le royaume Burgonde est affaibli, Godomar III convoque à Ambérieu-en-Bugey une grande assemblée de son peuple, pour décider des actions à conduire pour le renforcer.


Gisant du tombeau de Clotilde à Saint-Denis

Mort de Clotilde de Burgondie

Clotilde de Burgondie passe ses dernières années à Tours où l'attire son culte de prédilection pour Saint-Martin.

Clotilde de Burgondie meurt le 3 juin 544 ou 545 ou 546 à Saint-Martin à Tours. Son corps est transporté de Tours à Paris, dans la crypte de l'église du mont Lutèce, que le peuple commence à appeler du nom de Sainte-Geneviève. Elle sera faite Sainte par le Pape Pélage II.

Cependant au neuvième siècle, les invasions normandes obligent les Parisiens à transporter la châsse de Sainte-Clotilde de Burgondie au château de Vivières (Aisne). Quand les reliques sont rendues aux Génovéfains de Paris, ceux-ci laissent à Vivières la tête et un bras, origine d'un culte de Sainte-Clotilde dans cette localité. En 1656, une côte de la sainte est concédée à l'église de Notre-Dame des Andelys, demeurée toujours fidèle au culte de sa fondatrice. En 1793, la rage des révolutionnaires s'acharne contre le sanctuaire de Sainte-Geneviève, on parvient à grande peine à sauver les ossements de Clotilde et à les mettre en lieu sûr, ces ossements sont conservés dans la petite église paroissiale de Saint-Leu.



Mariage de Gontran Ier avec Austregilde

Gontran Ier épouse en 566 Austregilde. Leurs enfants sont :



Mariage d'Anségisel de Metz avec Begga de Landen

Arnould de Metz et Pépin Ier de Landen marient ensemble leur enfant respectif.

Il donne ainsi naissance à la dynastie carolingienne.

Anségisel de Metz épouse vers 635 Begga de Landen. Leurs enfants sont :



Naissance de Clotilde de Metz

Clotilde ou Crotilde ou Clotilde de Metz ou de Herstal naît en 650, fille d'Anségisel de Metz et de Begga de Landen.



Mariage de Thierry III de Neustrie avec Clotilde de Metz

Thierry III de Neustrie épouse en 675 Clotilde de Metz. Leurs enfants sont :



Naissance de Berthe de Neustrie

Berthe de Neustrie naît en 676, fille de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.



Naissance de Clovis IV

Clovis IV naît vers 682, fils de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.

Il est parfois confondu avec Clovis III dans des généalogies qui ne prennent en compte que les rois Francs de Neustrie.



Naissance de Childebert III le Juste

Childebert III, dit le Juste, naît vers 683, fils de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.



Naissance de Clotaire IV

Clotaire IV naît en 685, fils de Thierry III de Neustrie et de Clotilde de Metz.



Mariage de Pépin II de Herstal avec Alpaïde de Bruyères

Pépin II de Herstal épouse en 690 Alpaïde de Bruyères de Saxe, fille de Childebrand de Bruyères et de Clotilde.



Mort de Clotilde de Metz

Clotilde de Metz meurt en 699.

Elle est inhumée dans l'église Saint-Waast d'Arras. Elle sera faite sainte.



Mariage de Dagobert III avec Clotilde

Dagobert III épouse Clotilde. Leur enfant est :



Naissance de Thierry IV

Thierry IV naît en 713, fils de Dagobert III et de Clotilde.


Abbaye de Joyenval dans la forêt de Marly - commune de Chambourcy

Fondation de l'abbaye Joyenval

En 1221 ou 1224, Barthélemy de Roye fonde une abbaye, consacrée à Notre-Dame et à saint Laurent.

Elle est située non loin de Chambourcy, dans le vallon de Joyenval en contrebas du Mont de Joye ou Montjoie.

Cette abbaye, richement dotée, est desservie par les Prémontrés, et prospèrera rapidement.

Abritant les reliques de Sainte-Clotilde, elle devint la nécropole des Roye.

Il subsiste quelques vestiges de l'église abbatiale visibles.



Mariage de Robert VIII Bertrand de Bricquebec avec Marie de Sully

Robert VIII Bertrand de Bricquebec épouse à Poitiers le 3 mai 1318 Marie de Sully, fille d'Henri IV de Sully, Baron de Châlus, Grand Bouteiller de France, et de Jeanne de Vendôme.

Leurs enfants sont :



Mariage de Louis-Ferdinand de France avec Marie-Josèphe de Saxe

Louis-Ferdinand de France est veuf de Marie-Thérèse-Raphaëlle d'Espagne. La raison d'état oblige Louis-Ferdinand de France à avoir des enfants mâles aptes à accéder au trône.

Louis-Ferdinand de France épouse à Versailles le 9 février 1747 Marie-Josèphe de Saxe, fille de Frédéric-Auguste II de Saxe et de Marie-Josèphe d'Autriche. Leurs enfants sont :

Louis-Ferdinand de France, toujours attaché à Marie-Thérèse-Raphaëlle d'Espagne, ne montre d'abord à la jeune princesse allemande que froideur voire mépris.

Mais Marie-Josèphe de Saxe est une femme d'un esprit supérieur et est soutenue par ses belles-sœurs.

Anne-Henriette de France se prend d'affection pour Marie-Josèphe de Saxe et, avec succès, s'emploie à faire changer les sentiments de Louis-Ferdinand de France, son frère.

Conseillée par son oncle le Maréchal de Saxe, Marie-Josèphe de Saxe apprivoise son mari, modère ses excès de dévotion et de rigueur morale tout en étant elle-même très pieuse. Leur couple sera finalement très uni.


Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Mariage de Victor-Amédée III de Savoie avec Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne

Afin de consolider le traité d'Aix-la-Chapelle, Ferdinand VI d'Espagne marie sa sœur.

Victor-Amédée III de Savoie épouse à Oulx près de Turin le 31 mai 1750 Marie Antoinette Ferdinande d'Espagne (1729-1785), fille de Philippe V d'Espagne et d'Élisabeth Farnèse, Princesse de Parme. Leurs enfants sont :

Après son mariage, elle vit dans son pays adoptif et demeure au Palais royal de Turin. C'est là que naissent la plupart de ses enfants.


Henriette Anne Louise d'Aguesseau

Mariage de Jean Louis François Paul de Noailles avec Henriette Anne Louise d'Aguesseau

Jean Louis François Paul de Noailles épouse le 25 février 1755 Henriette Anne Louise d'Aguesseau, Dame de la principauté de Tuguy. Leurs enfants sont :



Naissance de Clotilde de France

Marie Adélaïde Clotilde Xavière ou Clotilde de France, surnommée Gros Madame, naît au château de Versailles le 23 septembre 1759, fille de Louis-Ferdinand de France et de Marie-Josèphe de Saxe.

Elle est élevée par Madame de Marsan.



Naissance d'Élisabeth Philippine de France

Élisabeth Philippine de France naît en 1764, fille de Louis-Ferdinand de France et de Marie-Josèphe de Saxe.

Elle est élevée par Madame de Marsan avec sa jeune sœur Clotilde de France.


Ferdinand Ier des Deux-Siciles et Marie-Caroline d'Autriche avec leurs enfants – par Angelica Kauffmann - 1783

Mariage de Ferdinand Ier des Deux-Siciles avec Marie-Caroline d'Autriche

Ferdinand Ier des Deux-Siciles épouse le 12 mai 1768 Marie-Caroline d'Autriche. Leurs enfants sont :

Mariée pour des raisons purement politiques et diplomatiques, Marie-Caroline d'Autriche ne sera pas heureuse auprès de son époux. Possédant une forte personnalité, elle le dominera.

C'est elle qui gouvernera en réalité.

Le destin tragique de Marie-Antoinette d'Autriche, sa sœur cadette, en fait une adversaire acharnée de la Révolution.

Poursuivant la politique de sa mère, l'impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg, elle cherche à renforcer les liens tissés par cette dernière entre les Maison de Habsbourg-Lorraine et de Bourbon.

Pour ce faire, elle marie fort avantageusement ses enfants, accaparant les trônes d'Europe.



Mariage de Charles-Emmanuel IV de Savoie avec Clotilde de France

Clotilde de France est d'abord promise à Antoine Ier de Saxe.

Charles-Emmanuel IV de Savoie épouse à Chambéry le 6 septembre 1775 Clotilde de France, fille de Louis-Ferdinand de France et de Marie-Josèphe de Saxe.

Ils n'auront pas d'enfants.

Ils sont très liés, unis par une piété solide et une foi sincère.

Le Château des Ducs de Savoie à Chambéry est prolongé vers le Pavillon et un escalier monumental est édifié par l'architecte Piacenza.



Charles X de France Émigré

Charles X de France, Marie-Thérèse de Sardaigne, Charles Ferdinand d'Artois et toute la famille partent parmi les premiers le 16 juillet 1789 en émigration à Graz.

En 1789, Clotilde de France a la joie de revoir Charles X de France, son frère.

Il parcourt les diverses cours de l'Europe pour chercher des défenseurs à la cause royale.

Charles X de France se trouve à Turin, chez son beau-père et son beau-frère, de septembre 1789 à juillet 1791.

Il porte alors le titre de marquis de Maisons.

Charles X de France séjourne également à Bruxelles.



Émigration des filles de Louis XV

Clotilde de France revoit ses tantes, Mesdames, filles de Louis XV, parties en émigration en 1791.


Charles-Emmanuel IV de Savoie

Mort de Victor-Amédée III de Savoie

Charles-Emmanuel IV de Savoie Roi de Sardaigne

Charles-Emmanuel IV de Savoie Prince de Piémont et Duc de Savoie

Charles-Félix de Savoie Marquis de Suze

Charles-Félix de Savoie Vice-roi de Sardaigne

Victor-Amédée III de Savoie meurt le 16 octobre 1796.

En 1796, Charles-Emmanuel IV de Savoie succède à son père devient Roi de Sardaigne, Prince de Piémont et Duc de Savoie.

Clotilde de France devient Reine de Piémont-Sardaigne.

La Révolution est perçue comme une calamité à Turin.

Charles-Emmanuel IV de Savoie multiplie les protestations d'amitié pour la République française et fait d'infructueux efforts pour comprimer dans son royaume les ferments de révolution.

Victor-Emmanuel Ier de Savoie devient Prince héritier de Sardaigne.

Charles-Félix de Savoie devient Marquis de Suze

Charles-Félix de Savoie devient vice-roi de Sardaigne.



Mariage de Louis-Mathieu Molé avec Caroline-Joséphine de La Live

Louis-Mathieu Molé épouse à Méry-sur-Oise le 18 août 1798 Caroline-Joséphine de La Live (25 mai 1781 à Paris-10 juin 1845 à Paris). Leurs enfants sont :


Victor-Emmanuel Ier de Savoie Victor-Emmanuel Ier de Savoie

Mort de Clotilde de France

Abdication de Charles-Emmanuel IV de Savoie

Victor-Emmanuel Ier de Savoie Roi de Sardaigne

Clotilde de France meurt le 7 mars 1802.

Après la mort de sa femme, Charles-Emmanuel IV de Savoie abdique en 1802 en faveur de son frère Victor-Emmanuel Ier de Savoie qui est couronné roi de Sardaigne en 1802.

Charles-Emmanuel IV de Savoie se retire, alors, dans un cloître à Rome comme jésuite.

Charles-Félix de Savoie devient Prince héritier de nombreuses couronnes dont celles de Savoie, de Sardaigne, de Chypre et de Jérusalem.



Mariage d'Antoine Auguste Alexandre de Salignac-Fénelon avec Fidèle von Reinach-Steinbrunn

Antoine Auguste Alexandre de Salignac-Fénelon épouse à Ratisbonne le samedi 8 mars 1806 Fidèle von Reinach-Steinbrunn (1781-1834). Leurs enfants sont :


Stéphanie de Beauharnais

Mariage d'Eugène de Beauharnais avec Augusta-Amélie de Bavière

Eugène de Beauharnais Prince de Venise

Stéphanie de Beauharnais Princesse impériale

Mariage de Charles II Frédéric de Bade avec Stéphanie de Beauharnais

Napoléon Ier veut marier Augusta-Amélie de Bavière à Eugène de Beauharnais, son fils adoptif.

Les fiançailles de Charles II Frédéric de Bade avec Augusta-Amélie de Bavière sont rompues sur les instances de Napoléon Ier.

En compensation, Napoléon Ier adopte Stéphanie de Beauharnais, une cousine d'Eugène de Beauharnais.

Napoléon Ier fait Stéphanie de Beauharnais princesse impériale en 1806.

Eugène de Beauharnais épouse le 14 janvier 1806 Augusta-Amélie de Bavière, fille de Maximilien Ier Joseph de Bavière. Leurs enfants sont :

Cette union est particulièrement heureuse.

Napoléon Ier investit Eugène de Beauharnais du titre de Prince de Venise, le déclare son fils adoptif et l'héritier présomptif de la couronne d'Italie.

Napoléon Ier donne à Claude de Beauharnais, père de Stéphanie de Beauharnais, la sénatorerie d'Amiens le 16 mars 1806.

Charles II Frédéric de Bade épouse le 8 avril 1806 Stéphanie de Beauharnais, fille de Claude de Beauharnais et de Claudine Françoise Adrienne Gabrielle de Lézay-Marnézia. Leurs enfants sont :

Aux commencements, le mariage n'est pas heureux, les deux époux étant plutôt immatures.

De plus Charles II Frédéric de Bade subit l'influence de son oncle Louis Ier de Bade, un débauché notoire qui l'entraîne dans ses excès.

Charles II Frédéric de Bade délaisse pendant 6 ans une épouse coquette.


Jérôme Bonaparte et Catherine de Wurtemberg

Mariage de Jérôme Bonaparte avec Catherine de Wurtemberg

Le mariage précédent de Jérôme Bonaparte avec Élizabeth Patterson n'est pas encore annulé.

Jérôme Bonaparte épouse à Paris le 22 août 1807 Catherine de Wurtemberg.

Leurs enfants sont :

Ce mariage doit permettre de tisser des liens entre les pays du sud de l'Allemagne et l'Empire Français.

En effet, Napoléon Ier veut s'attacher les souverains de ces pays et faire de leurs états des tampons entre la France et l'Autriche tout en apportant à la famille Bonaparte le sang royal qui l'impressionne, pour ne pas dire qu'il lui manque.

Catherine supportera sans se plaindre les frasques et les adultères de son mari que ses sujets surnomment König Lustig (le roi Joyeux drille).

Elle aime passionnément ce jeune homme qu'elle appelle Fifi et les moqueurs la surnomment la dinde de Westphalie.

L'éducation princière qu'elle a reçue la rapproche de la jeune impératrice Marie-Louise d'Autriche qui se sent perdue au milieu de cette assemblée de parvenus qu'est la cour impériale française.



Mariage de Joseph Antoine d'Autriche avec Dorothée de Wurtemberg

Joseph Antoine d'Autriche est veuf d'Hermine d'Anhalt-Bernbourg-Schaumbourg.

Joseph Antoine d'Autriche épouse le 24 août 1819 Dorothée de Wurtemberg, fille de Louis Frédéric de Wurtemberg et d'Henriette de Nassau-Weilbourg. Leurs enfants sont :

Dorothée de Wurtemberg est de confession protestante.

Ils résident au château de Buda en Hongrie.


Marie Adélaïde de Habsbourg-Lorraine

Mariage de Victor-Emmanuel II de Savoie avec Marie Adélaïde de Habsbourg-Lorraine

L'alliance entre la Sardaigne et l'Autriche est consolidée.

Victor-Emmanuel II de Savoie épouse à Stupinigi (Turin) le 12 avril 1842 Marie Adélaïde de Habsbourg-Lorraine, sa cousine. Leurs enfants sont :



Naissance de Marie-Clotilde de Savoie

Marie-Clotilde de Savoie naît en 1843, fille de Victor-Emmanuel II de Savoie et de Marie Adélaïde de Habsbourg-Lorraine.



Mariage d'Auguste Louis Victor de Saxe-Cobourg-Kohary avec Clémentine d'Orléans

Au sein de sa famille, Auguste de Saxe-Cobourg-Kohary est réputé niais et fanfaron.

Ses fiançailles avec la brillante Clémentine d'Orléans, fille de Louis-Philippe Ier de France, sont plusieurs fois compromises à cause du jugement négatif que portent sur lui plusieurs de ses parents.

Pourtant, le prince est bel homme et Clémentine, qui désespère de trouver un jour un mari, tombe véritablement amoureuse de lui.

Auguste Louis Victor de Saxe-Cobourg-Kohary épouse au château de Saint-Cloud le 20 avril 1843 Clémentine d'Orléans (1817-1907), fille de Louis-Philippe Ier de France et de Louise-Marie-Amélie de Bourbon-Siciles. Leurs enfants sont :

Ce mariage prestigieux du prince renforce considérablement sa position à Vienne.

Après leur mariage, Auguste et Clémentine parcourent l'Europe et visitent notamment le Portugal, la Belgique, l'Angleterre, Cobourg et la Hongrie où règnent leurs parents.



Naissance de Clotilde de Saxe-Cobourg-Kohary

Clotilde de Saxe-Cobourg-Kohary naît en 1846, fille d'Auguste Louis Victor de Saxe-Cobourg-Kohary et de Clémentine d'Orléans.



Mariage de Jules de Polignac avec Clotilde de Choiseul-Praslin

Jules de Polignac épouse le 14 juin 1847 Clotilde de Choiseul-Praslin (1821-1885). Leurs enfants sont :


Marie-Henriette d'Autriche et Léopold II de Belgique

Mariage de Léopold II de Belgique avec Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine

Léopold II de Belgique épouse à Bruxelles le 22 août 1853 Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine. Leurs enfants sont :



Entrevue de Plombières

Napoléon III charge Henri Conneau, son médecin personnel, d'une mission secrète auprès de Camillo Benso Cavour à Turin pour organiser une rencontre secrète.

L'entrevue a lieu à Plombières les 21 et 22 juillet 1858.

Elle scelle l'alliance militaire franco-sarde contre l'Autriche.

Le Piémont-Sardaigne pousse l'Autriche à lui déclarer la guerre.

Soutenu par la France, Le Piémont-Sardaigne pays annexe la Lombardie.

Elle prévoit également le mariage entre Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte et Marie-Clotilde de Savoie.


Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte et ses fils - Victor Bonaparte et Louis Bonaparte

Mariage de Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte avec Marie-Clotilde de Savoie

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte épouse en 1859 Marie-Clotilde de Savoie, fille de Victor-Emmanuel II de Savoie et de Marie Adélaïde de Habsbourg-Lorraine :

Leurs descendants continuent jusqu'à nos jours la seule ligne directe mâle légitime de chefs de la Maison impériale.



Liaison de Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte avec Charlotte de Carbonnel de Canisy,

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte a une liaison avec Charlotte de Carbonnel de Canisy, demoiselle de compagnie de Marie-Clotilde de Savoie. Leurs enfants sont :

Charlotte de Carbonnel de Canisy a 30 ans de moins que lui.



Mariage de Joseph de Habsbourg-Hongrie avec Clotilde de Saxe-Cobourg-Kohary

Joseph de Habsbourg-Hongrie épouse en 1864 Clotilde de Saxe-Cobourg-Kohary, fille d'Auguste Louis Victor de Saxe-Cobourg-Kohary et de Clémentine d'Orléans. Leurs enfants sont :



Naissance de Stéphanie de Belgique

Stéphanie Clotilde Louise Herminie Marie Charlotte ou Stéphanie de Belgique naît au château de Laeken le 21 mai 1864, fille de Léopold II de Belgique et de Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine.



Naissance de Marie-Laëtitia Bonaparte

Marie-Laëtitia Bonaparte naît en 1866, fille de Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte et de Marie-Clotilde de Savoie.


Charles-Étienne d'Autriche

Mariage de Charles-Étienne d'Autriche avec Marie-Thérèse de Habsbourg-Toscane

Charles-Étienne d'Autriche épouse en 1886 Marie-Thérèse de Habsbourg-Toscane (1862-1933). Leurs enfants sont :



Mariage d'Amédée Ier d'Espagne avec Marie-Lætitia Bonaparte

Amédée Ier d'Espagne est veuf de Marie-Victoire dal'Pozzo.

Amédée Ier d'Espagne épouse à Turin le 11 septembre 1888 Marie-Lætitia Bonaparte (1866-1926), fille de Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte et de Marie-Clotilde de Savoie. Leur enfant est :

Marie-Clotilde de Savoie est la sœur Amédée Ier d'Espagne.



Mort de Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte Prince de Montfort, Comte de Meudon et de Moncalieri

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte a l'habitude de passer ses hivers à Rome.

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte y meurt le 17 mars 1891.

Il est inhumé à Turin, le 19 mars 1891 au côté de Marie-Clotilde de Savoie, sa femme, dans la crypte des Savoie de la basilique de Superga.

L'ouverture de son testament, le jour même de l'enterrement, déclenche un scandale : il déshérite son épouse et ses enfants Victor Bonaparte et Marie-Laëtitia Bonaparte au profit de Louis Bonaparte.

Non conforme à la loi française, le testament ne sera pas appliqué, Louis Bonaparte n'ayant de plus aucune prétention à faire valoir ses droits dynastiques.

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte se fait construire par l'architecte Alfred Normand un hôtel particulier de style néo-pompéien sur l'avenue Montaigne.

Napoléon Jérôme Joseph Charles Paul Bonaparte est franc-maçon, membre de la loge des Amis de la Patrie,



Mariage de Louis Charles Marie de La Trémoïlle avec Hélène-Marie-Léonie Pillet-Will

Louis Charles Marie de La Trémoïlle épouse le 1er février 1892 Hélène-Marie-Léonie Pillet-Will (1875-1964), fille de Frédéric Pillet-Will, banquier célèbre, et de Clotilde Briatte. Leurs enfants sont :

Frédéric Pillet-Will est propriétaire du Château Margaux, un des plus grands crus bordelais.



Mariage de Louis-Antoine-Melchior de Vogüé avec Louise Marie Charlotte d'Arenberg

Louis-Antoine-Melchior de Vogüé épouse à Paris 8e le 3 août 1892 Louise Marie Charlotte d'Arenberg. Leurs enfants sont :



Naissance de Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille

Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille naît le 20 novembre 1892, fille de Louis Charles Marie de La Trémoïlle et d'Hélène-Marie-Léonie Pillet-Will.



Mariage d'Henri-Florent-Eugène-François-Joseph Lamoral avec Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille

Henri-Florent-Eugène-François-Joseph Lamoral, Prince de Ligne, épouse le 13 avril 1910 Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille. Leur enfant est :



Naissance de Jean Charles Lamoral

Jean Charles Lamoral naît le 16 juin 1911, fils d'Henri-Florent-Eugène-François-Joseph Lamoral et de Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille.



Mort de Marie-Clotilde de Savoie

Marie-Clotilde de Savoie meurt à Moncallier le 25 juin 1911.


Mariage de François Marie Auguste de Vogüé avec Clotilde Marie Eugénie Adrienne de Durfort Civrac de Lorge

Mariage de François Marie Auguste de Vogüé avec Clotilde Marie Eugénie Adrienne de Durfort Civrac de Lorge

François Marie Auguste de Vogüé épouse en la basilique Sainte Clothilde le 31 mai 1919 Clotilde Marie Eugénie Adrienne de Durfort Civrac de Lorge (20 octobre 1897-3 août 1995).



Mort de Clotilde de Saxe-Cobourg-Kohary

Clotilde de Saxe-Cobourg-Kohary meurt en 1927.



Mort de Louis-Jean-Marie de La Trémoille

Louis-Jean-Marie de La Trémoille est Duc de La Trémoille, Prince de Talmont et de Tarente et Comte de Laval.

Le 1er décembre 1933, Louis-Jean-Marie de La Trémoille se fait déposer à l'aéroport de Croydon.

Il rejoint le manoir Heronry près de Witchurch dans le Hampshire, propriété de James McCormick.

Dans des circonstances assez floues, Louis-Jean-Marie de La Trémoille meurt le 9 décembre 1933 à 23 heures piégé dans l'incendie de ce manoir.

Il est inhumé dans la Chapelle basse de la collégiale du château de Thouars, dans le même tombeau que ses parents.

Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille, sa sœur, lui succède dans les prétentions potentielles au Royaume de Jérusalem.


Victor-Emmanuel de Savoie et Marina Ricolfi Doria

Mariage de Victor-Emmanuel de Savoie avec Marina Ricolfi Doria

Victor-Emmanuel de Savoie épouse le 7 octobre 1971 Marina Ricolfi Doria, ancienne championne de ski nautique.

Leur enfant est :



Mort de Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille

Charlotte Marie Clotilde de La Trémoille meurt le 27 octobre 1971.


Emmanuel-Philibert de Savoie et Clotilde Courau

Mariage d'Emmanuel-Philibert de Savoie avec Clotilde Courau

Emmanuel-Philibert de Savoie épouse en la basilique Sainte-Marie-des-Anges-et-des-Martyrs à Rome le 25 septembre 2003 Clotilde Courau, actrice français.

Leurs enfants sont :


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !