Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



40 événements affichés, le premier en 493 - le dernier en 967



Mariage de Clovis Ier avec Clotilde de Burgondie

Clovis Ier épouse à Lyon en 493 Clotilde de Burgondie.

Leurs enfants sont :

Clovis Ier le païen entre alors dans un milieu très romanisé et de religion catholique.

Il tombe sous l'influence de Rémi, évêque de Reims.

Il devine l'intérêt de se rallier les Gallo-romains en adoptant leur religion.

Sa femme Clotilde, princesse burgonde et pieuse catholique, le pousse à se convertir, de même que Geneviève, une sainte femme auxquels les Parisiens sont reconnaissants de les avoir préservés des Huns.

Mais lui-même hésite.

Selon les croyances de son peuple, il bénéficie d'une ascendance divine dont atteste sa chevelure blonde qui n'a jamais connu le ciseau.

Il se demande s'il n'a pas plus à perdre qu'à gagner en se convertissant.

Clotilde de Burgondie obtient de le faire baptiser, mais le voit mourir aussitôt.

Clovis le lui reproche : C'est votre Dieu, dit-il à Clotilde, qui est la cause de la mort de l'enfant; si je l'avais consacré aux miens, il vivrait encore.



Naissance de Clotaire Ier

Clothachar ou Clotaire Ier, dit le Vieux, naît en 497, fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie.



Installation des Bretons en Armorique

Les Bretons occupent tout le territoire des Coriosolites et des Osismes, ainsi que la partie ouest du territoire des Vénètes, c'est-à-dire la partie située à l'ouest de Vannes.

Ces territoires se nomment :

Pendant que les Bretons s'installent, les peuplades gallo-armoricaines de l'est (Riedones et Namnètes) tentent de défendre leur indépendance contre les Francs de Clovis Ier.

Elles y réussissent d'abord assez bien, mais, devant l'appétit guerrier de ces " barbares", les Riedones préfèrent traiter.

Les Namnètes, quant à eux, défendent courageusement leur ville, mais acceptent finalement les propositions de Clovis : "Les Armoricains et les Francs deviennent une même nation".

Voilà donc les Francs voisins des Bretons.

Cette situation ne va pas tarder à faire naître des conflits entre ces deux peuples.

Les Francs vont essayer d'imposer leur suprématie et de faire payer un tribut aux Bretons, alors que ces derniers continuent d'arriver en grand nombre dans l'ancienne Armorique.

Cependant, durant le règne de Clovis Ier et celui de son fils Clotaire Ier, une paix relative bénéficie aux comtés francs de Rennes, de Nantes et de Vannes.

Les Bretons, en train de s'installer, y trouvent aussi leur intérêt même s'ils sont obligés temporairement de baisser la tête devant leurs puissants voisins.


Gisant du tombeau de Clovis – Basilique royale de Saint-Denis – XIIe siècle Partage du Regnum Francorum de Clovis Childebert Ier Clotaire Ier

Mort de Clovis Ier

Thierry Ier de Francie Roi d'Austrasie

Clodomir Ier Roi d'Orléans

Childebert Ier Roi de Neustrie

Clotaire Ier Roi de Soissons

Clovis Ier s'éteint le 27 novembre 511 à Paris à l'âge de 45 ans.

Il est inhumé dans la basilique de Sainte-Geneviève à Paris.

Son règne demeure l'un des plus glorieux et des plus brillants de la dynastie mérovingienne du fait de ses glorieuses conquêtes qui l'amènent à maîtriser la majeure partie de la Gaule.

Maître de la Gaule du Nord jusqu'aux Pyrénées, Clovis Ier organise méthodiquement l'unification de son royaume.

A cette fin, il déplace sa capitale au fur et à mesure de ses conquêtes.

Sa conversion au christianisme lui vaut un prestige inégalé à l'époque.

Il tient à conserver le bréviaire d'Alaric II tout en codifiant par écrit la loi salique.

Son règne jette les bases de l'organisation et de l'administration du royaume mérovingien très puissant, agrandi et soutenu par l'Église qu'il lègue à ses fils.

Tous les rois qui succédèrent à Clovis portèrent le titre de roi des Francs et non de roi de la partie de la Gaule qu'ils dirigeaient.

Cela souligne une certaine conception de l'unité franque malgré les divisions politiques.

Clovis Ier et ses aïeux ont conquis et étendu le royaume mérovingien qui est donc considéré comme un gigantesque patrimoine foncier familial soumis à la loi salique.

Cette dernière impose un partage équitable entre tous les héritiers directs mâles des biens du défunt.

Dès lors, en 511, le royaume est partagé équitablement entre les fils vivant de Clovis, Ingomer étant mort du vivant de son père.

Chacun des fils de Clovis a sa capitale et son royaume dans les régions réellement occupées par les Francs :

Au-delà, il n'y a que des territoires militaires; chacun des 4 rois en a sa part.

L'Austrasie, "royaume de l'Est" en dialecte franc, est la partie des domaines mérovingiens organisée autour de Metz.

C'est un royaume que traversent l'Escaut, la Meuse et le Rhin.

La Neustrie, "nouveau royaume" en dialecte franc, est un royaume organisé entre la Loire et la Meuse.

Il inclut Paris et Soissons, les capitales de Clovis et de ses fils.

Les deux royaumes ont à leur tête un roi mérovingien.

En 511, Thierry Ier de Francie, est donc couronné Roi de Reims et d'Austrasie :

Childebert Ier est couronné Roi de Paris et de Neustrie.

Il obtient comme territoire Paris, les vallées de la Seine dont Melun et de la Somme, les côtes de la Manche jusqu'à la Bretagne et Bourges.

Clodomir est couronné roi d'Orléans et obtient un territoire, taillé dans l'ancien royaume de Syagrius comprenant la Loire, d'Orléans à Tours, plus les cités de Chartres, Sens, Auxerre et Poitiers.

Clotaire Ier est couronné Roi de Soissons, son royaume comprend :



Mariage de Clotaire Ier avec Chunsène

Clotaire Ier épouse Chunsina ou Chunsène.



Mariage de Clotaire Ier avec Ingonde de Thuringe

Clotaire Ier épouse une première fois en 517 Ingundis ou Igonde ou Ingonde de Thuringe, fille de Chlodomir II de Germanie et d'Arnegonde de Saxe.

Leurs enfants sont :



Naissance de Caribert Ier

Chérebert ou Charibert ou Caribert Ier naît en 523, fils de Clotaire Ier, Roi des Francs, et d'Ingonde de Thuringe.



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.



Seconde expédition contre les Burgondes

Bataille de Vézenonce

Mort de Clodomir Ier

Mariage de Clotaire Ier avec Guntheuca de Burgondie

Puis, à la tête de troupes franques, Clodomir Ier se lance dans une seconde expédition contre les Burgondes et leurs alliés ostrogoths.

Clodomir Ier a joint ses forces à celles de Thierry Ier de Francie, son demi-frère, Roi d'Austrasie.

Le 21 ou le 25 juin 524, à Vézenonce, près de La Tour-du-Pin en Isère, ils livrent contre les Burgondes une terrible et sanglante bataille.

Alors que Clodomir Ier s'élance à la poursuite de ses adversaires, ceux-ci font brusquement volte face et le tuent.

Les Francs sont défaits par les troupes de Godomar III.

La tête du Mérovingien fichée au bout d'une pique est brandie par les Burgondes qui reste maître de leur royaume.

L'armée franque évacue la Burgondie car ses frères, apprenant la sinistre nouvelle, vont se partager ses domaines.

Le royaume burgonde, quand à lui, survivra encore dix ans avant de succomber définitivement sous les coups des Francs.

Un casque a été retrouvé sur les lieux de la bataille, il se trouve actuellement au musée dauphinois de Grenoble.

Clodomir Ier laisse 3 enfants en bas âge : Théobald, Gontaire et Clodoald qui sont recueillis par leur grand-mère la reine Clotilde de Burgondie.

Clotaire Ier épouse Guntheuca de Burgondie, veuve de Clodomir.

Mais cela ne suffit pas pour qu'il obtienne le territoire de son défunt frère : la loi salique impose le partage du royaume entre les fils de Clodomir.



Naissance de Gontran Ier

Gontrand ou Gontran Ier naît vers 525, fils de Clotaire Ier, Roi des Francs, et d'Ingonde de Thuringe.



Naissance de Clodeswinthe

Clodeswinthe naît en 527, fille de Clotaire Ier et de Gontheuque de Burgondie.



Mariage de Waccho Ier de Lombardie avec Austricuse

Waccho Ier de Lombardie épouse Austriguse ou Austricuse, une princesse Gépide, dite aussi Ostrogotha ou Ostrogothe, peut-être en raison de ses origines ostrogothique.

Leurs enfants sont :


Expansion de l'empire franc Offensives franques Clotaire Ier obtient les deux enfants de Berthaire

Bataille le long de la rivière Unstrut

Annexion de la Thuringe par Thierry Ier de Francie

Fuite Amalabergue à Constantinople

Partage du Butin entre Thierry Ier de Francie et Clotaire Ier

Mort de Hermenfrid de Thuringe

Théodoric Ier d'Ostrogothie, Roi des Ostrogoths, étant mort, Thierry Ier de Francie peut agir sans crainte de devoir faire face à un ennemi puissant.

Il propose donc à son frère, Clotaire Ier, roi de Neustrie, une alliance en échange d'une part du butin.

En 531, une formidable armée franque se met en marche vers la Thuringe.

Pour pallier l'insuffisance de ses troupes, Hermenfrid de Thuringe fait creuser des fossés destinés à faire obstacle à la cavalerie ennemie.

Le piège fonctionne mais les Francs réussissent à percer la défense des Thuringiens.

Contraints de se replier sur les rives de l'Unstrut, ceux-ci sont rattrapés par les hommes de Thierry et de Clotaire, et sauvagement massacrés.

Il s'en est suivi la destruction et l'annexion du premier royaume de Thuringe médiéval par l'empire des Francs.

Dans le "Decem Libri"Grégoire de Tours rapporte que :

la rivière fut remplie d'un tel monceau de cadavres que les Francs la traversèrent en marchant sur eux comme sur un pont.

Amalabergue, épouse d'Hermenfrid de Thuringe, s'enfuit à Constantinople.

Hermenfrid de Thuringe se cache.

C'est tout juste si, lors du partage du butin, les deux frères n'en viennent pas aux mains.

Clotaire Ier obtient notamment les deux enfants de Berthaire de Thuringe :

Faute de trouver un terrain d'entente avec son frère, Thierry Ier de Francie décide de négocier avec Hermenfrid de Thuringe, dont il a découvert la retraite.

Convoqué à Tolbiac, le Thuringien est accueilli en ami.

Mais, lors d'une promenade sur les remparts, Thierry Ier de Francie le précipite dans le vide.

La Thuringe, royaume germain, jusqu'à l'Elbe et la Saale est ainsi conquis par Thierry Ier de Francie.

Radegonde de Thuringe est emmenée en France, à Saint-Quentin, puis à Athies-en-Vermandois.

Ingonde de Thuringe donne à Radegonde une éducation très religieuse.



Mort de Saint-Éleuthaire Évêque de Tournai

Médard de Noyon Évêque de Tournai

Union des diocèses de Noyon et Tournai

Saint-Éleuthaire ou Eleuthère meurt en 532.

Les habitants de Tournai réclament Médard de Noyon comme Évêque.

Médard de Noyon refuse d'abord mais le roi Clotaire Ier insiste et il accepte.

Médard de Noyon unit les diocèses de Noyon et Tournai.

À Tournai, Médard de Noyon réussit à convertir un grand nombre d'idolâtres.



Mariage de Clotaire Ier avec Ingonde de Thuring

Mariage de Clotaire Ier avec Arégonde de Thuringe

En 532 ou en 536, Ingonde de Thuringe demande à Clotaire Ier de trouver un mari, digne de sa haute lignée, pour Arégonde de Thuringe.

Clotaire Ier ne trouve pas de meilleur prétendant que lui-même.

Clotaire Ier ré-épouse Ingonde de Thuringe et décide d'épouser Arégonde de Thuringe.

Il les force à vivre ensemble jusqu'au décès d'Ingonde de Thuringe.

Arégonde de Thuringe est la mère de :



Partage du royaume de Clodomir Ier

Mort de Théobald et Gontaire

Saint-Cloud Moine

Pour éviter le partage du royaume de Clodomir, en 532 Clotaire Ier s'allie à Childebert Ier.

Ils réussissent à se faire livrer 3 fils de Clodomir.

Ils en tuent deux : Théobald et Gontaire.

Le troisième Clodoald, plus connu sous le nom de Saint-Cloud, préfère renoncer à sa chevelure, symbole de la royauté franque, plutôt qu'à la vie.

Il est fait moine et fonde le monastère du même nom.

Clotaire Ier et Childebert Ier peuvent alors se partager librement le territoire de leur frère.

Sans participer au complot, Thierry Ier de Francie laisse ses frères assassiner leurs neveux.

Le royaume est divisé :

L'Aquitaine et la Provence sont partagées entre les trois.


Offensives franques

Siège d'Autun

Annexion du sud du Royaume des Burgondes

En 532, Clotaire Ier et Childebert Ier, les deux frères de Clodomir Ier se lancent à la conquête du royaume burgonde.

La bataille a lieu à Autun où Godomar III s'est enfermé.

Les Francs conduisent le siège de la ville, mais celle-ci ne tombe qu'au bout d'une année.

Godomar III a réussi à s'enfuir.

Les deux frères ne poursuivent pas leur conquête et retournent dans leurs royaumes.

Cette ultime victoire des héritiers de Clovis doit beaucoup à l'influence de Clotilde de Burgondie qui a su, provisoirement, inciter ses fils à s'unir et à oublier les conflits qui ne cessent de les opposer.

Pendant ce temps, Théodoric Ier d'Ostrogothie en profite pour annexer avec ses Ostrogoths le sud du royaume Burgonde, vidé de ses soldats.

Le royaume Burgonde est affaibli, Godomar III convoque à Ambérieu-en-Bugey une grande assemblée de son peuple, pour décider des actions à conduire pour le renforcer.



Mort de Thierry Ier de Francie

Théodebert Ier d'Austrasie Roi d'Austrasie

Thierry Ier de Francie, l'aîné des fils de Clovis Ier, s'éteint en 534.

Il est inhumé à Metz.

Thierry Ier de Francie frappe les premières monnaies mérovingiennes afin de marquer son autonomie face à Byzance dont l'empereur garde théoriquement le privilège de la frappe monétaire.

Néanmoins, il ne rompt pas totalement avec ce dernier puisque ses premières monnaies ne sont pas en or.

Childebert Ier et Clotaire Ier envisagent de s'emparer de son royaume de Reims en écartant voire en éliminant Théodebert Ier d'Austrasie, cet héritier gênant.

Théodebert Ier d'Austrasie doit interrompre rapidement le siège d'Arles pour faire prévaloir ses droits.

Grâce à l'attachement des guerriers du royaume depuis sa victoire de 522 sur les Danois, l'aristocratie locale défend son patrimoine.

Théodebert Ier d'Austrasie monte sur le trône de Reims, future Austrasie en 534.

Théodebert Ier d'Austrasie sera finalement adopté par Childebert Ier.

Le deux hommes partent alors en guerre contre Clotaire, qui se réfugie dans une forêt.

Tandis qu'il est assiégé, une tempête de grêle ravage le camp de ses ennemis, qui effrayés abandonnent le siège et concluent la paix.


Offensives franques

Annexion du royaume des Burgondes par les Francs

Abdication de Godomar III

Clotaire Ier Co-Roi de Burgondie

Childebert Ier Co-Roi de Burgondie

Gontran Ier Co-Roi de Burgondie

En 534, alors que le pouvoir ostrogoth, dernière protection de Godomar III, est de nouveau en guerre contre l'Empire romain d'Orient, qui souhaite reconquérir l'Europe Occidentale, Childebert Ier, Clotaire Ier, et Théodebert Ier d'Austrasie, s'allient contre leur voisin.

Ils envahissent la Burgondie.

Ils mettent le siège devant Arles.

On ne connaît pas le nom de la bataille décisive, mais cette nouvelle campagne des Francs amène, la destruction définitive et le partage du royaume burgonde entre les rois Francs.

Godomar III Roi des Burgondes est déposé en 534, mais reste libre jusqu'à sa mort.

Les Burgondes se soumettent à la domination des Francs et passent sous l'autorité de la monarchie mérovingienne.

Le Regnum Francium a atteint sa pleine expansion.

Seul le littoral méditerranéen reste aux mains des Ostrogoths.



Naissance de Sigebert Ier

Sigebert Ier naît en 535 fils de Clotaire Ier et d'Ingonde de Thuringe.



Mort d'Ingonde de Thuringe

Mariage de Clotaire Ier avec Radegonde de Thuringe

Mort d'Amalafroy

Ingonde de Germanie meurt en 536 en 538.

Clotaire Ier veut alors épouser Radegonde de Thuringe à Vitry-en-Artois.

Elle tente d'abord de s'enfuir dans les alentours de Péronne.

Rattrapée, elle doit se résoudre à la cérémonie, présidée par l'évêque Saint Médard, à Soissons.

Radegonde de Thuringe se détache des préoccupations mondaines pour mener une vie pieuse et charitable auprès des pauvres.

Clotaire Ier massacre Amalafroy, frère de Radegonde de Thuringe.

Elle est de plus en plus attirée par une vie de prière, alors que Clotaire Ier la veut toujours comme épouse et comme reine.



Mariage de Clotaire Ier avec Grinside

Clotaire Ier épouse Grinside.

Leur enfant est :



Naissance de Chilpéric Ier de Francie

Chilpéric Ier de Francie naît en 535 ou en 539, fils de Clotaire Ier, Roi des Francs, et d'Aregonde de Thuringe.



Expédition au delà des Pyrénées

Clotaire Ier et son frère Childebert Ier passent les Pyrénées et tente d'envahir l'Hispanie wisigothique en 542 ou 543 mais ils sont battus devant Saragosse.



Naissance de Gondovald

Gondovald naît en 550, fils naturel de Clotaire Ier.



Fondation du monastère Sainte-Croix de Poitiers

Consacrée diaconesse par saint Médard, Radegonde de Thuringe fait un pèlerinage à Tours sur le tombeau de saint Martin. Radegonde demande ensuite conseil à saint Jean de Chinon qui vit dans un ermitage troglodyte toujours existant au-dessus de la ville. Radegonde se rend ensuite sur la terre de Saix que Clotaire Ier lui a donnée et y fonde un oratoire et un hospice où elle s'occupe elle-même des malades : c'était un des premiers hospices organisé en France.

Mais Clotaire Ier, qui avait d'abord accepté la vocation de la reine, change d'avis. Il envoie une troupe à Saix pour la ramener à la cour. Lorsque les soldats arrivent en vue de Saix, Radegonde s'enfuit vers le Sud à travers un champ d'avoine que des ouvriers achèvent de semer. La reine fait instantanément pousser l'avoine pour s'y cacher. Questionnés par les poursuivants, les moissonneurs, peuvent affirmer qu'ils n'ont vu personne dans le champ depuis le temps où cette avoine a été semée.

À partir de ce moment, Clotaire Ier lui laisse suivre son chemin vers une vie consacrée à la religion.

Radegonde de Thuringe va à Poitiers où elle fonde le monastère Notre-Dame (devenu depuis Sainte-Croix).

Avec Agnès, sa sœur spirituelle qu'elle choisit comme future abbesse du monastère, et Venance Fortunat, poète italien biographe de Radegonde, qui devient évêque de Poitiers, elle va en Arles pour se renseigner sur la règle de saint Césaire et l'adopter.

Le 25 octobre 552 ou 553, Radegonde de Thuringe entre dans le monastère Notre-Dame accompagnée de nombreuses jeunes filles, en présence d'une grande foule. Elle donna à ses compagnes une règle stricte. Elle se place sous la protection du Saint-Siège, pour être libre du pouvoir épiscopal.

Radegonde de Thuringe en rassemble un grand nombre de reliques qui seraient toujours au monastère Sainte-Croix, dont un fragment de la croix du Christ, qu'elle avait demandé et obtenu auprès de l'empereur Justin II. C'est à l'occasion de l'arrivée à Poitiers de cette insigne relique que saint Venance-Fortunat a composé l'hymne "Vexilla regis prodeunt".

Radegonde de Thuringe a le reste de sa vie une grande influence sur les grands de son époque, notamment Sigebert, successeur de Clotaire.



Mort de Théodebald d'Austrasie

Partage du royaume de Reims et d'Auvergne

Clotaire Ier Roi de Reims et d'Austrasie

Mariage de Clotaire Ier avec Walrade de Lombardie

Théodebald d'Austrasie meurt en novembre 555, à 20 ans. Il laisse le pouvoir aux mains de Théodechilde, sa tante.

Sa fille, Théodelinde qui a épousé Ago, Roi des Lombards, est alors en Italie.

Childebert Ier et Clotaire Ier s'emparèrent de son royaume et se le partagent. Clotaire Ier est couronné Roi de Reims.

Marseille fait partie du royaume de Clotaire.

Walrade de Lombardie est veuve de Théodebald d'Austrasie.

Clotaire Ier épouse en 555 Walrade de Lombardie. Leur enfant est :



Révolte de Chramne

Siège devant Chalon-sur-Saône

Poussé par son oncle Childebert Ier, en 555, Chramne le fils de Clotaire Ier se révolte contre son père et soulève la Bourgogne, il met le siège devant Chalon-sur-Saône, et la ville est pillée. Clotaire lui accorde une première fois son pardon.



Répudiation de Walrade de Lombardie par Clotaire Ier

Mariage de Garibald Ier de Bavière avec Walrade de Lombardie

Garibald Ier de Bavière Duc de Bavière

Mais les évêques forcent Clotaire Ier à répudier Walrade de Lombardie.

Clotaire Ier la marie à Garibald Ier à un de ses fidèles et garde les biens qu'elle lui a apportés de Théodebald d'Austrasie.

C'est la première mention faite par l'histoire d'une rupture de mariage royal imposée par les évêques.

Garivald ou Garibald Ier de Bavière, Duc de Bavière, un prince bajuvare, épouse en 556 Walrade de Lombardie. Leurs enfants sont :

Clotaire Ier donne à Garibald Ier le duché de Bavière.

Tout en gardant une apparente soumission face au pouvoir royal mérovingien, Garibald se comporte rapidement en souverain indépendant.


Clotaire Ier

Mort de Childebert Ier

Clotaire Ier Roi des Francs

Childebert Ier meurt en 558 à Paris sans enfants mâles.

Clotaire Ier recueille la succession de la Neustrie. Roi de Paris et de Bourgogne, il devient Roi des Francs et réunit de nouveau le royaume mérovingien de Clovis, le Regnum Francorum.



Bataille du Relec

Mort de Conobre le Maudit Comte de Poher

Mort de Chramne

Chramne complote à nouveau contre son père en 560. Cette fois, Clotaire Ier est bien décidé d'en finir. Chramne se réfugie en Bretagne, auprès de Conobre ou Conomor le Maudit, Comte de Poher. Les troupes du comte ne peuvent résister à l'armée de Clotaire Ier. Lors de la bataille du Relec, Conobre est vaincu et tué.

Chramne est capturé. Clotaire Ier ordonne de l'attacher sur un banc où il est battu pendant une heure et étranglé. Clotaire Ier ordonne que sa dépouille soit enfermée avec sa femme et ses enfants dans une cabane à laquelle on met le feu. Cette vengeance cruelle est suivie de regrets qui poussent Clotaire Ier vers la tombe.



Mariage d'Alboïn avec Clodosinde

Alboïn épouse Clodosinde, fille de Clotaire Ier et d'Ingonde de Thuringe.

Leur enfant est :


La France en 561 Partage du royaume à la mort de Clotaire - Grandes Chroniques de France - XIVe siècle - Castres musée Goya Caribert Ier Gontran Ier Chilpéric Ier de Francie Sigebert Ier - Jean Du Tillet - Recueil des rois de France - Bibliothèque nationale de France

Mort de Clotaire Ier

Caribert Ier Roi de Paris,

Gontran Ier Roi de Bourgogne et d'Orléans

Sigebert Ier Roi de Metz et d'Austrasie

Chilpéric Ier de Francie Ier Roi de Neustrie et de Soissons

Badégesile Maire du palais de Neustrie

Ciucilon Maire du palais d'Austrasie

Adowaire Commandement la province d'Arles

Clotaire Ier meurt le 10 ou le 29 novembre 561 à Compiègne.

Mêlant les souvenirs de l'ambition aux craintes religieuses qui l'agitent dans ses derniers moments, Clotaire Ier s'écrie :

Hélas! Quel est donc ce Roi du Ciel qui fait mourir ainsi les plus puissants Rois de la Terre ! Comme il n'est pas mortel, il est sans comparaison, meilleur que le plus grand prince de la Terre ; s'il est donc meilleur, il est plus puissant, et s'il est plus puissant, il est miséricordieux; car il ne disperse en la vengeance de ceux qui l'ont desservi, ainsi que font maints mortels princes."

Son corps est porté à Soissons, et enterré dans l'église de Saint-Médard, qu'il a commencée et que Sigebert, son fils, achèvera.

Le royaume franc est à son apogée, couvrant toute la Gaule, à l'exception de la Septimanie, et une partie de l'Allemagne actuelle.

Clotaire laisse 4 fils entre lesquels se fait un nouveau partage.

Cette manière de diviser un état comme un bien patrimonial, est l'une des plus funestes erreurs de droit public des peuples germaniques.

Les royaumes dont ces villes étaient les capitales ne correspondaient pas du tout à ceux résultant du partage du royaume de Clovis Ier.

La Bourgogne est alors divisée en quatre grandes parties :

La province d'Arles est dans son ensemble rattachée au royaume de Gontran, c'est-à-dire à la Bourgogne.

Gontran Ier place la province d'Arles sous le commandement d'Adowaire en 561.

Mais en raison de l'importance de la fenêtre méditerranéenne, Sigebert Ier obtient un corridor appelé corridor austrasien qui partant de l'Auvergne passe par Avignon et aboutit à Marseille.

Badégesile devient Maire du palais de Neustrie en 561.

Ciucilon devient Maire du palais d'Austrasie en 561.

La Marche, au sud du comté de Poitou, enclavée entre le comté d'Angoulême et celui du Périgord, est concédée à Caribert Ier et échoit au royaume de Neustrie.



Répudiation d'Ingeberge

Mariage de Caribert Ier avec Mirefleur

Mariage de Caribert Ier avec Marcouëfe

Aussitôt après la mort de Clotaire Ier, son père, Caribert Ier chasse Ingeberge, la femme qu'il lui avait donnée.

Il épouse deux filles d'un ouvrier en laine.

Caribert Ier épouse Méroflède ou Mirefleur.

Caribert Ier épouse Marcouëfe ou Mercouèse.

Leurs enfants sont :



Expédition au delà des Pyrénées

Clotaire Ier passe les Pyrénées en 562.

Mais l'Aquitaine reste divisée entre divers ducs et comtes (comme Gontran ou Chilpéric).



Naissance de Clotaire Ier de Foucarmont

Clotaire Ier de Foucarmont naît à Foucarmont en Seine-Maritime en 910, fils de Clotaire de Foucarmont (né en 890), Sire de Foucarmont, et de Marthe de Saint-Saëns (née vers 890).



Mariage de Clotaire Ier de Foucarmont avec Sylvette de Senarpont

Clotaire Ier de Foucarmont, Écuyer, épouse à Senarpont dans la Somme avant 944 Sylvia ou Sylvette de Senarpont (née vers 920). Leurs enfants sont :



Naissance de Marthe de Foucarmont

Marthe de Foucarmont naît en 944, fille de Clotaire Ier de Foucarmont et de Sylvette de Senarpont.



Naissance de Clotaire II de Foucarmont

Clotaire II de Foucarmont naît à Foucarmont en Seine-Maritime en 948, fils de Clotaire Ier de Foucarmont (910-967) et de Sylvette de Senarpont (née vers 920).



Mort de Clotaire Ier de Foucarmont

Clotaire Ier de Foucarmont meurt en 967.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !