Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



47 événements affichés, le premier en 568 - le dernier en 1013


Chilpéric Ier de Francie et Frédégonde d'Ardennes

Mort de Galswinthe

Mariage de Chilpéric Ier de Francie avec Frédégonde d'Ardennes

La passion de Chilpéric Ier de Francie pour sa maîtresse qu'il avait quittée l'emportant de nouveau.

Galswinthe préfère se retirer dans un couvent où Chilpéric Ier de Francie et Frédégonde d'Ardennes la font tuer.

Chilpéric Ier de Francie épouse en 568 Frédégonde d'Ardennes.

Leurs enfants sont :

Frédégonde d'Ardennes devient Reine légitime de Neustrie



Mariage de Sigoald III d'Austrasie

Sigoald III d'Austrasie épouse X de Neustrie ou de Metz fille de Mummolin de Reims et de Sidonise de Cologne.

Leurs enfants sont :



Naissance de Clotaire II

Clothaire ou Clotaire II dit le Jeune ou le grand ou le débonnaire naît à Cambrai en mars 584, fils de Chilpéric Ier de Francie et de Frédégonde d'Ardennes.

Il ne reçoit pas de nom à sa naissance, ceci dans le but de ne pas propager d'inquiétude liée à la symbolique du nom mérovingien.

Voulant choisir un parrain en fonction de l'évolution des troubles qui agitent le royaume des Francs, Chilpéric Ier de Francie, son père ne le fait pas baptiser immédiatement.

Clotaire II est élevé en secret dans la villa royale de Vitry-en-Artois, bourg situé dans le Pas-de-Calais

La conduite scandaleuse de sa mère fait soupçonner la légitimité de sa naissance.


Mort de Chilpéric Ier de Francie

Mort de Chilpéric Ier de Francie

Clotaire II Roi de Soissons et de Neustrie

Frédégonde d'Ardennes Régente de Neustrie

Assassinat des enfants de Chilpéric Ier de Francie

Chilpéric Ier de Francie meurt le 9 octobre 584 poignardé avec un "scramasaxe" par Landry de Walincourt dans sa résidence de Chelles, laissant un enfant de 4 mois.

Frédégonde d'Ardennes, profitant de la division qui existe entre Gontran Ier, Roi de Bourgogne, et Childebert II, son neveu, Roi d'Austrasie, place Clotaire II, son fils, sous la protection de Gontran Ier qui, touché de cette marque de confiance, le tient sur les fonts baptismaux, et le fait reconnaître Roi de Soissons et de Neustrie, dans une assemblée de la noblesse.

Gontran Ier s'empresse de revendiquer tout l'héritage de Caribert dont Chilpéric Ier de Francie s'était emparé.

Frédégonde d'Ardennes gouverne la Neustrie en tant que tutrice de son fils, Clotaire II.

Pour que le royaume revienne à Clotaire II, Frédégonde d'Ardennes, devenue toute-puissante, n'hésite pas à faire mettre successivement à mort deux fils que son mari avait eu de sa première femme, Audovère, et dont l'un avait épousé Brunehaut, captive à Rouen, mais qui songeait à venger les meurtres de sa sœur et de son mari.

Frédégonde d'Ardennes réussit cependant à assurer la domination de son fils sur les provinces de Rouen, de Rennes et d'Angers, ainsi que sur l'ancien royaume de Chilpéric Ier de Francie.

Brunehaut, de son coté, conserve à son fils Childebert II le royaume de Metz et d'Austrasie de son père Sigebert Ier.



Gondovald Roi d'Aquitaine

Après la mort de Chilpéric Ier de Francie, Gondowald ou Gondovald tente de prendre le pouvoir et de soulever les seigneurs d'Aquitaine.

Gondovald est proclamé Roi d'Aquitaine à Brives, en 584, et reconnu par une partie de l'Aquitaine.

Mais à l'annonce de la naissance de Clotaire II, Gondovald est à nouveau abandonné par ses partisans.

Il se retire à Saint-Bertrand-de-Comminges.



Baptême de Clotaire II

Selon un récit de Grégoire de Tours, le baptême de Clotaire II est différé, d'année en année, jusqu'en 591.

La cérémonie de baptême a lieu dans l'église de Nanterre, lieu de naissance de Sainte-Geneviève.



Batailles de Droizy

Brunehaut continue sa vendetta contre Frédégonde d'Ardennes.

Elle se trouve dans une situation difficile.

Frédégonde d'Ardennes en profite pour se mettre à la tête de l'armée de Clotaire II qu'elle harangue, tenant son enfant dans les bras.

Vintrion, Duc de Champagne, que Childebert II, Roi d'Austrasie, a envoyé contre son neveu, est entièrement défait dans une bataille sanglante, à Droisy ou Droizy, dans le Soissonnais en 594.


La France en 596

Mort de Childebert II

Théodebert II Roi d'Austrasie

Thierry II Roi de Bourgogne et d'Orléans

Brunehaut à nouveau la Régente

Childebert II meurt en 595 ou le 28 mars 596 empoisonné avec Faileube.

Certains imputent le crime à Brunehaut afin qu'elle puisse régner seule sous le nom de ses petits-fils, mais il est plus probablement le fait de Frédégonde d'Ardennes.

Pratiquant une politique d'alliance avec les Byzantins contre les Lombards d'Italie, Childebert II mène les dernières expéditions austrasiennes dans cette région.

Childebert II est aussi connu pour avoir complété la loi salique par un décret.

Lors du partage en 596 :

Le royaume de Bourgogne s'agrandit de l'Alsace et du Sundgau qui sont détachés de l'Austrasie.

Du fait de sa minorité, la grand-mère de Théodebert II d'Austrasie, Brunehaut, exerce à nouveau la régence.

Marseille fait partie des États de Thierry II de Francie son fils.

Frédégonde d'Ardennes s'empare de Paris, pénètre en Bourgogne, et taille en pièces une armée que Thierry II de Francie a envoyée contre elle.

Géry de Cambrai entretient des rapports étroits avec Clotaire II, qui succède à Childebert II comme souverain de Cambrai.



Mariage de Clotaire II avec Hadeltrude d'Austrasie

Clotaire II épouse vers 598 ou 600 Haldetrude d'Austrasie.

Leurs enfants sont :



Bataille de Dormelles

Clotaire II, privé de l'appui de Frédégonde d'Ardennes, est bientôt obligé d'abandonner ses conquêtes et même de céder aux rois de Bourgogne et d'Austrasie plusieurs villes de son royaume

Brunehaut, leur grand-mère, pousse Thierry II de Francie et Théodebert II d'Austrasie contre Clotaire II, Roi de Neustrie.

En 600, ils s'allient pour le vaincre lors de la bataille de Dormelles.

Cela permet à Brunehaut de s'emparer de la plus grande partie de la Neustrie exceptée Rouen, Amiens et Beauvais.

Mais lassé de cette longue vendetta, il semble que Théodebert II d'Austrasie ait pu s'allier avec Clotaire II pour mettre un terme à la guerre civile.



Naissance de Saint-Ouen

Dado ou Dadon (son nom de baptème) ou Aldwin ou Aldowin ou Audaenus ou Owen ou Oyn ou Ouin ou Ouen communément nommé Saint-Ouen naît à Sancy aujourd'hui Sancy-les-Cheminots dans l'Aisne vers 600-603, fils d'Authaire ou Autharius et d'Aigue ou Aige ou Aiga.

Ses parents sont de souche gallo-romaine.

Authaire est grand fonctionnaire royal sous Clotaire II

Il était le deuxième d'une famille de trois frères:

Peu après la naissance de Saint-Ouen, ils s'installent à Ussy-sur-Marne ou Villerac, un village sur le bord de la Marne dans le diocèse de Soissons.

Le jeune Saint-Ouen sera envoyé à l'Abbaye de Saint-Médard pour faire des études.



Mariage de Clotaire II avec Bertrude de Burgondie

Clotaire II épouse en 602 ou 604 Bertrude de Burgondie.

Leur enfant est :

Clotaire II et Bertrude de Burgondie ont peut-être aussi pour enfants:

Bertrude de Burgondie sera répudiée.



Naissance de Dagobert Ier de France

Dagobert Ier de France naît en 602 ou 604, fils de Clotaire II d'Austrasie et de Bertrude de Burgondie.



Bataille d'Étampes

Par la suite, Thierry II de Francie mène une seconde expédition contre Clotaire II qui envoie contre lui son Maire du palais Landry.

Mais ce dernier est vaincu à Étampes en 604 ce qui permit à Thierry II de Francie de délivrer Orléans assiégée avant d'entrer dans Paris pour l'occuper.

Thierry II de Francie cherche alors à écraser définitivement Clotaire II mais l'aristocratie austrasienne commence à s'agiter ce qui oblige Thierry II de Francie à interrompre sa brillante campagne.



Bataille d'Arele

Mort de Mérovée

Mort de Landéric

Mérovée, fils de Clotaire II, est envoyé avec Landéric, Maire de palais de Neustrie, pour combattre l'austrasien Berthoald à Arele en 604.

Le très jeune Mérovée est là pour représenter symboliquement l'autorité royale.

Landéric et Mérovée meurt au cours de cette bataille.



Naissance de Caribert II

Aribert ou Charibert ou Caribert II naît vers 608, fils de Clotaire II et de Sichilde d'Ardennes.

Elle est la concubine de Clotaire II à l'époque de la naissance de Caribert.

Caribert II est le demi-frère de Dagobert Ier de France, il ne peut être le fils de Bertrude.



Exil de Colomban

En 608, Colomban se présente à la cour de Thierry II de Francie qui a fixé la capitale de son royaume à Autun.

Brunehilde profite du conflit de Colomban avec l'Église franque pour lui ordonner de partir avec ses disciples irlandais et armoricains.

Ils partent de Luxeuil.

Colomban partit, ses successeurs Eustache (608-629) et Valbert s'entendent avec la royauté mérovingienne.

Colomban et ses disciples passent par Besançon, Autun, Auxerre, pour atteindre la Loire à Nevers.

Ils continuent en bateau vers Orléans, Tours puis Nantes où ils embarquent sur un navire en partance vers l'Irlande.

Mais après un échouage, ils se retrouvent sur la côte Sud de Bretagne.

Colomban décide de rester sur le continent et d'aller voir le roi de Neustrie.

Lui et ses compagnons remontent vers le Nord en longeant l'Armorique où règne le jeune roi breton Judicaël.

Colomban le connaît par l'intermédiaire de son conseiller Saint-Malo qui a séjourné à Luxeuil.

Ils poursuivent leur route par Rouen, puis Soissons.

Colomban est très bien accueilli par Clotaire II qui lui accorde son amitié et l'invite à s'installer près de lui.

Colomban préfère poursuivre son périple vers les peuples germaniques.

Le groupe passe par Meaux, La Ferté-sous-Jouarre, puis Metz, capitale du roi Théodebert II d'Austrasie.

Le roi lui propose aussi de s'installer sur son domaine.



Naissance de Marie de Neustrie

Marie de Neustrie naît vers 610, fille de Clotaire II et de Sichilde d'Ardennes.



Bataille de Toul

Bataille de Tolbiac

Thierry II de Francie Roi d'Austrasie

Théodebert II d'Austrasie Prisonnier

Mort de Théodebert II d'Austrasie Roi d'Austrasie

Thierry II de Francie n'est pas plutôt libre, qu'indigné de la trahison, il cherche à se venger et se jette sur les États de Théodebert II d'Austrasie.

Il achète la neutralité de son cousin Clotaire II le roi de Neustrie.

Il pénètre en Austrasie et rencontre Théodebert II d'Austrasie à Toul, qu'il vainc et contraint à fuir.

Voulant se venger, Théodebert II d'Austrasie s'allie avec les Saxons et les Thuringiens.

Il est à nouveau vaincu par son frère à Tolbiac en 612 dans une bataille sanglante et meurtrière.

Thierry II de Francie est roi d'Austrasie en 612.

Fait prisonnier, Théodebert II d'Austrasie est conduit jusqu'à Chalon-sur-Saône, tonsuré et enfermé dans un monastère.

Ses fils Mérovée et Clotaire, sont massacrés à Cologne par un soldat de Thierry II de Francie.

Sigebert est épargné.

Théodebert II d'Austrasie meurt à 26 ans en captivité en 612.

Il est probable qu'il est tué sur l'ordre de Brunehaut.



Installation de Colomban à Bregenz

Construction du monastère de Bregenz

Fondation du monastère de Saint-Gall

Fondation du monastère de Disentis

Après la bataille de Tolbiac, Colomban doit quitter l'Austrasie.

Il poursuit sa route avec la barque qui est mise à sa disposition.

Le bateau traverse Mayence puis remonte le Rhin jusqu'à Bâle puis Waldshut.

En suivant l'Aar et le lac de Zurich, Colomban et ses compagnons arrivent à Tuggen.

Ils repartent pour aller s'installer à Bregenz, sur la rive sud du lac de Constance, sous la protection de Clotaire II.

Ils construisent un nouveau monastère.

Colomban s'isole à nouveau en montagne.

À nouveau menacé par la haine de Brunehilde, Colomban préfère quitter Bregenz et passer les Alpes.

Le groupe des moines irlandais a vieilli.

La maladie atteint Gall qui s'arrête en route et fonde le monastère de Saint-Gall qui porte son nom.

À Coire, le moine Sigisbert se sépare du groupe et serait parti fonder un monastère à Disentis.



Naissance de Waudru de Lommois

Waudrude ou Waldetrude ou Waudru de Lommois naît à Cousolre dans le Nord en 612, fille de Walbert II et de Bertille.

Walbert II est intendant des domaines de Clotaire II et Comte de Hainaut.


La France en 613 Pépin Ier de Landen Mort de Brunehaut Clotaire II Clotaire II

Mort de Thierry II de Francie

Corbon Roi d'Austrasie

Sigebert II Roi de Bourgogne

Mort de Brunehaut, de Sigebert II, de Corbon

Clotaire II Roi des Francs

Réunification de l'empire franc

Gundeland Maire du palais de Neustrie

En 613, maître de la Bourgogne, de l'Austrasie et d'une partie de la Neustrie, Thierry II de Francie s'attaque à son cousin Clotaire II, fils de Frédégonde d'Ardennes, mais il meurt de dysenterie à Metz, laissant 4 fils.

Brunehaut quitte Metz avec ses quatre arrière-petits-fils, nés des concubines de Thierri II, pour Worms.

Corbon devient Roi d'Austrasie pendant une courte période en 613.

Sigebert II devient Roi de Bourgogne.

En 613, les seigneurs austrasiens : le maire du Palais Warnachaire, soutenu par Pépin Ier de Landen et Arnould de Metz, qui redoutent la tyrannie de Brunehaut, finissent par s'allier avec Clotaire II.

Clotaire II qui s'avance en Champagne au-devant de l'armée que Brunehaut veut lui opposer.

Clotaire II séduit les chefs par ses promesses.

Brunehaut se réfugie en Bourgogne, Clotaire II la poursuit.

Garnier (612-627), Maire du palais de Bourgogne, la livre à Clotaire II.

Clotaire II fait prisonnière Brunehaut à Orbes près du Jura.

Il se saisit également des fils de Thierry II de Francie.

L'accusant de multiples régicides, Clotaire II fait torturer Brunehaut, à 70 ans, durant 3 jours à Renève en Côte d'Or.

Puis il la fait défiler assise sur un chameau à travers le camp de l'armée, enfin on l'attache par les cheveux, par un pied et par un bras à la queue d'un cheval indompté.

Son corps est traîné parmi les buissons et les épines et mis en pièce.

On recueille les débris et on les met au feu.

Ses restes sont enterrés à Autun au monastère de Saint-Martin.

Clotaire II tue ses neveux, Sigebert II, Corbon, fils de Thierry II de Francie, pour ne pas partager son royaume.

Clotaire II réunit alors sous sa main la totalité de l'empire franc.

En réalité, le pouvoir de Clotaire II y est fort diminué, et les royaumes d'Austrasie et de Bourgogne sont livrés à l'autorité des grands :

Clotaire II prend conscience qu'il est tributaire de l'aristocratie.

Elle l'a fait roi, elle peut le défaire.

Gundoland ou Gundeland succède à Landric et devient Maire du palais de Neustrie en 613.

Ils sont tous deux oncles de Saint-Aldegunda.


Arnould de Metz

Arnould de Metz Évêque de Metz

Clotaire II récompense ses fidèles et invite expressément Arnould de Metz à accepter le siège épiscopal de l'évêché de Metz qui est la capitale du royaume d'Austrasie.

Arnould de Metz devient le 29e Évêque de Metz de 613 ou 614 à 628 ou 629.

Arnould de Metz fait preuve d'un dévouement dans l'accomplissement de ses attributs.

Il est pour cela très apprécié et Clotaire II continue à l'associer au gouvernement de l'Austrasie.

Dode Ferreol entre au couvent puisqu'un évêque ne peut être marié.

Clotaire II nomme Arnould de Metz précepteur de Dagobert Ier de France, son fils.

Il est domesticus, c'est-à-dire conseiller de celui-ci.

L'écrivain Paul Diacre rapporte une scène qu'il tient de la bouche de Charlemagne.

Arnould de Metz, faisant preuve d'humilité, passant sur un pont de la Moselle jette dans le fleuve un anneau.

Il dit : Je croirai que Dieu m'a pardonné mes péchés quand je retrouverai cet anneau.

Quelque temps après, on retrouve l'anneau dans les entrailles d'un poisson, servi à la table épiscopale.

Le trésor de la cathédrale de Metz comporte un anneau, en or fin massif, d'un travail assez grossier, comportant une agate d'onyx sur laquelle est gravé un poisson engagé dans une nasse autour de laquelle se noient deux autres poissons.

Enlevé en 1793 avec les vases sacrés de la cathédrale, il est racheté par un des officiers de la monnaie.

Il sera rendu au trésor en 1846.



Incorporation de la Vasconie à l'Aquitaine

En 613, Clotaire II rassemble l'Aquitaine y incorporant le pays Vascons.



Cession de d'Aost et de Suze aux Lombards

Sur les conseils de Garnier, Maire du palais de Bourgogne, Clotaire II vend aux Lombards les villes d'Aost et de Suze pour 35 000 sous d'or : traité honteux, qui ferma pour longtemps aux Français l'entrée de l'Italie.



Concile national franc

Le 10 avril 614, Clotaire II tient à Paris un concile national ou concile général, le plus nombreux qu'on eût encore vu dans les Gaules.

Plusieurs règlements importants sont adoptés, dont le recueil forme le code des lois allemandes.

Il est stipule que Clotaire II conserve le pouvoir législatif, décide de la paix et de la guerre, mais qu'il est soumis à la loi des Comtes et des Grands.

Géry de Cambrai assiste à ce Concile.



Inamovibilité des maires du palais

C'est du règne de Clotaire II que date l'inamovibilité des maires du palais par l'édit du 18 octobre 614.



Naissance de Saint-Léger

Leodegar ou Saint-Léger naît à Sarcing vers 615 ou 616, fils de Bobilo et de Sigrada (plus tard nonne à Soissons) faisant partie de la haute noblesse franche.

Son frère est Gaerinus ou Warin ou Guérin de Vergy.

Saint-Léger est élevé à Paris à la cour de Clotaire II et instruit à l'école du palais.



Troubles en Bourgogne Transjurane

En 615 et 616, des troubles éclatent en Bourgogne Transjurane où les grands sont mécontents de ne plus avoir de roi.

Clotaire II fait mettre à mort les chefs rebelles.



Mort de Childebert

Le troisième fils de Thierry II de Francie, Childebert, meurt en 617.

Mérovée, le dernier fils de Thierry II de Francie, est épargné par son parrain Clotaire II et vit en Neustrie sans revendiquer son héritage.



Mariage de Clotaire II avec Sichilde d'Ardennes

Clotaire II épouse vers 618 Sichilde d'Ardennes, fille de Brunulf ou Brunulphe II, Comte du Cambrésis.

Leur enfant est :

Sichilde est la sœur aînée de Gonatrude d'Ardennes.



Fondation d'Aignan

Aighinan ou Anianus, Seigneur saxon favori de Clotaire II, est le successeur de Genialis, premier Duc imposé par les Rois Mérovingiens aux Gascons.

La fondation d'Aignan remonterait à 620 et serait due à Anianus.


Remise à Clotaire II de deux selles par Saint-Éloi –L'artiste a traduit le mot sella de manière erronée- Triptyque du XVe siècle - Poitiers.

Commande d'un trône d'or par Clotaire II

Éloi de Noyon quitte sa patrie et sa famille pour se rendre seul en France, c'est-à-dire au Nord de la Loire, et plus précisément à Paris.

Éloi de Noyon entre au service de l'orfèvre Bobbon, qui reçoit une commande de Clotaire II pour la fabrication d'un trône d'or orné de pierres précieuses.

Clotaire II donne à Bobbon la quantité d'or nécessaire à la fabrication du siège, qui est transmise à Éloi de Noyon.

Celui-ci fabrique deux trônes en évitant la fraude sur la quantité d'or en ne prenant pas " prétexte des morsures de la lime, ou celui de la trop grande ardeur du feu ".

L'honnêteté d'Éloi de Noyon paye, Clotaire II le garde dans son entourage.

La confiance que porte le roi envers lui s'accroit lorsque Clotaire II veut qu'Éloi prête serment, par la pose de ses mains, sur de saintes reliques.

Éloi, redoutant Dieu, refuse.

Devant l'insistance du roi, Éloi pleure pour son offense envers Clotaire II, et redoute 7 fois plus de porter la main sur de saintes reliques.

Éloi de Noyon devient contrôleur des mines et métaux, maître des monnaies, puis grand argentier du royaume de Clotaire II.



Dagobert Ier de France Roi d'Austrasie

Pépin Ier de Landen Maire du palais d'Austrasie

En 623, les grands d'Austrasie veulent un roi particulier.

Clotaire II leur envoie son fils Dagobert Ier de France avec Pépin Ier de Landen, maire du palais et Arnoul, Évêque de Metz, comme conseillers.

Ainsi, les Maires du Palais prennent de plus en plus de pouvoir.



Expédition de Clotaire II contre les Saxons

Mort de Bertoalde Duc desSaxons

Dagobert Ier de France étant attaqué par les Saxons, Clotaire II marche à son secours, atteint les Saxons près de la Weser qu'il fait traverser à son armée, les taille en pièces, et tue Bertoalde, leur roi, de sa propre main.

Après cette victoire, Clotaire II, se trouvant sans ennemis au dehors, ne s'occupe plus que de faire régner dans ses États la justice et l'abondance.



Mariage de Dagobert Ier de France avec Gonatrude d'Ardennes

Selon Frédégaire, sur l'ordre de Clotaire II, Dagobert Ier de France épouse à Clichy près de Paris en décembre 626 ou en 628 Gonatrude d'Ardennes, fille de Brunulfe ou Brunulf ou Brunulphe II, Comte d'Ardennes et du Cambrésis.

Brunulphe se glorifie de descendre de Clodion, second roi des Francs Saliens.

Les noces célébrées, au troisième jour, il s'éleve entre Clotaire II et son fils Dagobert une violente querelle.

Dagobert demande que tous les pays ayant appartenu au royaume des Austrasiens soiy remis en son pouvoir.



Liaison de Boson avec Sichilde d'Ardennes

Mort de Boson

En la 43e année du règne de Clotaire II en 626 ou 627, Sichilde d'Ardennes est soupçonnée d'avoir une liaison avec Boson, fils d'Audolène, du pays d'Étampes.

Boson meurt tué par le Duc d'Arnebert sur ordre de Clotaire II.



Mort de Garnier maire du palais de Bourgogne

Godin Maire du palais de Bourgogne

Mort de Godin

Suppression de ce titre

Garnier meurt en 627.

Godin, le fils de Garnier lui succède comme Maire du palais de Bourgogne.

Mais non content de cela, il ose épouser sa belle-mère.

Clotaire II profite de ce scandale pour l'éliminer en le faisant assassiner, et ainsi supprimer la fonction.



Naissance d'Ode de Francie

Ode de Francie, dite la Sainte, naît en 628, fille de Clotaire II et de Sichilde d'Ardennes.



Saint-Ouen à la Cour de Clotaire II

Ses qualités et son éducation, ainsi que ses origines (sa famille faisait partie de ce qu'on appelle "l'aristocratie terrienne") permettent à Saint-Ouen d'être accueilli à la Cour de Clotaire II, peu avant la mort de celui-ci.



Mort de Clotaire II

Mort de Brodulf

Dagobert Ier de France Roi de Neustrie et de Bourgogne

Anségisel de Metz Maire du palais d'Austrasie

Clotaire II meurt le 18 octobre 629.

Il est inhumé à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Clotaire II, Roi à 4 mois, eut trop longtemps besoin des grands de l'État pour qu'il lui soit possible de gouverner contre leurs passions.

Leurs passions décidèrent le supplice de la reine Brunehaut, leurs conseils, décidèrent de la ruine de la famille royale d'Austrasie.

Ces seigneurs, en consentant à réunir tous les royaumes sous la domination de Clotaire II, y mirent pour condition qu'ils conserveraient leurs lois, leurs privilèges, leurs frontières en un mot, que Clotaire II serait leur roi, mais qu'ils auraient à vie un vice-roi ou maire du palais, de leur choix.

Clotaire II fut obligé de condescendre à leurs volontés.

La facilité avec laquelle les Français consentirent à borner à l'Aquitaine la part du jeune Caribert est due à la puissance des maires du palais, dans chaque royaume.

Il leur est avantageux de n'avoir qu'un roi dont l'éloignement favorise leurs projets.

Dagobert Ier de France hérite du royaume de Neustrie et de Bourgogne.

Marseille fait partie des États de Dagobert.

Dagobert Ier de France écarte Pépin Ier de Landen du pouvoir en 629.

Ses ministres sont :

Arnould de Metz se retire et entre dans les ordres, malgré la détermination de Dagobert Ier de France qui menace de faire tuer ses fils pour le forcer à rester à son poste.

Les menaces de Dagobert ont plus probablement pour objet de faire partir Arnould de Metz de ses charges, afin d'éloigner des deux principaux chefs de l'aristocratie austrasienne.

Arnould de Metz rejoint son ami Romary, fondateur du monastère de Remiremont (Romaryci Mons) selon la règle de saint Colomban.

Anségisel de Metz, son fils, devient Maire du palais d'Austrasie de 629 à 639.



Mariage de Dagobert Ier de France avec Wulfgonde

Mariage de Dagobert Ier de France avec Ragnétrude

Dagobert Ier de France s'adonne à la débauche.

Dagobert Ier de France épouse en 630 Ragnétrude.

Leurs enfants sont :

Dagobert Ier de France épouse Vulfégonde ou Wulfgonde.

Dagobert Ier de France épouse Berchilde.

Ses 3 reines, solennellement reconnues, ne l'empêche d'avoir une multitude de concubines que l'histoire ne nomme pas.

De retour en Neustrie, Dagobert Ier de France se plait dans la résidence de Clotaire II, son père, et décide d'y demeurer continuellement.

Oubliant alors la justice qu'il avait autrefois aimée, il s'empare des biens des églises et des Leudes et amasse des trésors.

Il prélève des impôts inouïs.

Cependant, Dagobert Ier de France distribue des aumônes aux pauvres avec une grande largesse.

Arnould, désespéré de faire le bien du royaume, demande à se retirer dans son évêché de Metz pour se livrer à la pénitence.


Saint-Éloi - Tapisserie de Guigone de Salins - Hospices de Beaune

Mort d'Éloi de Noyon

Éloi de Noyon meurt le 1er décembre 659. Il sera fait Saint.

Saint Éloi est le saint patron des ouvriers qui se servent d'un marteau, et notamment des orfèvres.

Saint-Éloi est resté célèbre au travers de la comptine Le bon roi Dagobert.

Les plus remarquables des ouvrages d'Éloi de Noyon sont :

on pouvait voir encore plusieurs de ces ouvrages en 1789.

Éloi avait un disciple, saint Titouan le Suève, qu'il a racheté de l'esclavage et formé à la vie chrétienne et qui est mort martyr.


Légendes germanique concernant Saint Éloi

Éloi, simple maréchal-ferrant, s'est installé à son compte et a accroché à sa porte une enseigne ainsi conçue : " Éloi. Maître sur maître. Maître sur tous ". Considérant que ce Maître sur tous est un défi à la puissance céleste, Jésus-Christ résout de donner à Éloi une leçon.

Le Christ s'habille donc comme un simple et pauvre forgeron et vient demander de l'embauche à l'atelier d'Éloi :

Là-dessus, et sans attendre, Jésus forge un fer bien mieux fini, bien plus élégant que celui d'Éloi.

Mais, ayant vu à la porte de la forge un cheval en attente d'être ferré, Jésus lui coupe la jambe, la met sur l'enclume, pose le fer, puis rattache la jambe au cheval qui paraît ne s'être aperçu de rien.

Éloi, pour relever ce défi, coupe une autre jambe du cheval et s'apprête à y poser un fer. Le cheval, cette fois, saigne, hennit de douleur, s'abat, et mourrait bientôt si Jésus n'arrêtait miraculeusement l'hémorragie avant de remettre la jambe en place.

Du coup, Éloi capitule. Il prend son marteau et brise son enseigne en disant :

Alors le Christ dit:

Éloi comprend enfin à qui il a affaire et se prosterne :

Il monte en croupe derrière le cavalier propriétaire du cheval dont la jambe a été deux fois coupée. Et ils s'en vont. Éloi, qui n'est décidément pas au bout de ses surprises, comprend alors que ce cavalier est saint Georges.

Cette légende explique pourquoi Éloi apparaît sur de d'anciennes gravures, tenant une jambe de cheval à la main. Mais elle ne peut être que postérieure au XIe siècle, époque où l'usage de ferrer les chevaux apparait en Occident.


Légende de la fondation de Dunkerque

Dunkerque, à l'époque de Dagobert Ier de France, n'est presque rien : une petite église dans les dunes (Duine kercke : l'église des dunes) et quelques huttes au milieu d'une région marécageuse souvent recouverte par la mer.

La ville importante est Mardyck, riche d'un port qui commerce avec tous les pays du Nord. De l'Escaut à la Somme, on ne connait aucun port qui rivalise avec Mardyck.

Un beau matin, les habitants de Mardyck voient la mer couverte d'étranges barques à l'avant recourbé, où s'agitent des guerriers immenses et chevelus : les Reuzes venus de très lointains pays du Nord..

À peine débarqués, ils se mettent à dévorer les enfants, à tuer les parents qui n'ont pu s'enfuir. Ils n'accordent grâce qu'aux jolies filles.

Ils jugent le site de Mardyck agréable, les maisons des bourgeois confortables, quoiqu'un peu étroites, et les provisions de leurs caves succulentes. Quelques habitants, réfugiés dans le château de la ville, résistent. Les Reuzes, ne réussissent pas à les vaincre et finissent presque par les oublier.

Les provisions viennent à manquer. Les Reuzes, après une nouvelle attaque infructueuse contre le château, décident d'effectuer des razzias dans le pays d'alentour.

Chaque semaine, des commandos de Reuzes partent sous la direction d'Allowyn ou Hallewyn, un géant redouté, féroce et avide, pour faire provision, de victuailles, de jolies filles dans les bourgades telles :

Un beau matin, alors qu'il y débarque, Allowyn se prend les jambes dans les cordages de son navire et tombe sur le visage et son épée lui rentre dans la poitrine. Tout le monde le croit mort, à commencer par les pêcheurs dunkerquois qui se jettent sur les Reuzes. Ceux-ci prennent la fuite.

Saint-Éloi qui aime cette petite bourgade dont il a converti les habitants, justement, passe par là. Voyant les pêcheurs affairés, il se précipite, les écarte, bénit Allowyn et le fait porter dans sa demeure. On ne les revoit plus de 15 jours. Enfin, Saint-Éloi i fait sortir le géant, guéri, et l'amene à l'église, où il le baptise et le marie à la plus belle fille du pays.

Allowyn s'installe à demeure, devient le chef des habitants à qui il fait construire des remparts, des tours et des bâtiments. Ainsi, selon la légende, naquit Dunkerque.

Il vécut longtemps : cent ans, un mois, une semaine, un jour et une heure. Le dernier jour, il monta sur une tour, resta longtemps silencieux à regarder vers le nord d'où il était venu, puis il vida une coupe de vin, la lança dans les flots et s'affaissa.

En souvenir de lui, les habitants fabriquent un grand mannequin d'osier et construisent une immense tour près de la principale église de la ville.



Mariage de Clotaire Ier de Foucarmont avec Sylvette de Senarpont

Clotaire Ier de Foucarmont, Écuyer, épouse à Senarpont dans la Somme avant 944 Sylvia ou Sylvette de Senarpont (née vers 920). Leurs enfants sont :



Naissance de Clotaire II de Foucarmont

Clotaire II de Foucarmont naît à Foucarmont en Seine-Maritime en 948, fils de Clotaire Ier de Foucarmont (910-967) et de Sylvette de Senarpont (née vers 920).



Mariage de Clotaire II de Foucarmont avec Lucienne de Saint-Saëns

Clotaire II de Foucarmont épouse à Saint-Saëns en Seine-Maritime avant 979 avec Lucienne de Saint-Saëns (962-988). Leurs enfants sont :



Mort de Clotaire II de Foucarmont Seigneur de Foucarmont

Clotaire II de Foucarmont meurt à Foucarmont en 1013.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !