Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme











Événements contenant la ou les locutions cherchées



10 événements affichés, le premier en 493 - le dernier en 532



Mariage de Clovis Ier avec Clotilde de Burgondie

Clovis Ier épouse à Lyon en 493 Clotilde de Burgondie.

Leurs enfants sont :

Clovis Ier le païen entre alors dans un milieu très romanisé et de religion catholique.

Il tombe sous l'influence de Rémi, évêque de Reims.

Il devine l'intérêt de se rallier les Gallo-romains en adoptant leur religion.

Sa femme Clotilde, princesse burgonde et pieuse catholique, le pousse à se convertir, de même que Geneviève, une sainte femme auxquels les Parisiens sont reconnaissants de les avoir préservés des Huns.

Mais lui-même hésite.

Selon les croyances de son peuple, il bénéficie d'une ascendance divine dont atteste sa chevelure blonde qui n'a jamais connu le ciseau.

Il se demande s'il n'a pas plus à perdre qu'à gagner en se convertissant.

Clotilde de Burgondie obtient de le faire baptiser, mais le voit mourir aussitôt.

Clovis le lui reproche : C'est votre Dieu, dit-il à Clotilde, qui est la cause de la mort de l'enfant; si je l'avais consacré aux miens, il vivrait encore.



Naissance de Clodomir Ier

Clodomir Ier naît vers 495, fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie.


Gisant du tombeau de Clovis – Basilique royale de Saint-Denis – XIIe siècle Partage du Regnum Francorum de Clovis Childebert Ier Clotaire Ier

Mort de Clovis Ier

Thierry Ier de Francie Roi d'Austrasie

Clodomir Ier Roi d'Orléans

Childebert Ier Roi de Neustrie

Clotaire Ier Roi de Soissons

Clovis Ier s'éteint le 27 novembre 511 à Paris à l'âge de 45 ans.

Il est inhumé dans la basilique de Sainte-Geneviève à Paris.

Son règne demeure l'un des plus glorieux et des plus brillants de la dynastie mérovingienne du fait de ses glorieuses conquêtes qui l'amènent à maîtriser la majeure partie de la Gaule.

Maître de la Gaule du Nord jusqu'aux Pyrénées, Clovis Ier organise méthodiquement l'unification de son royaume.

A cette fin, il déplace sa capitale au fur et à mesure de ses conquêtes.

Sa conversion au christianisme lui vaut un prestige inégalé à l'époque.

Il tient à conserver le bréviaire d'Alaric II tout en codifiant par écrit la loi salique.

Son règne jette les bases de l'organisation et de l'administration du royaume mérovingien très puissant, agrandi et soutenu par l'Église qu'il lègue à ses fils.

Tous les rois qui succédèrent à Clovis portèrent le titre de roi des Francs et non de roi de la partie de la Gaule qu'ils dirigeaient.

Cela souligne une certaine conception de l'unité franque malgré les divisions politiques.

Clovis Ier et ses aïeux ont conquis et étendu le royaume mérovingien qui est donc considéré comme un gigantesque patrimoine foncier familial soumis à la loi salique.

Cette dernière impose un partage équitable entre tous les héritiers directs mâles des biens du défunt.

Dès lors, en 511, le royaume est partagé équitablement entre les fils vivant de Clovis, Ingomer étant mort du vivant de son père.

Chacun des fils de Clovis a sa capitale et son royaume dans les régions réellement occupées par les Francs :

Au-delà, il n'y a que des territoires militaires; chacun des 4 rois en a sa part.

L'Austrasie, "royaume de l'Est" en dialecte franc, est la partie des domaines mérovingiens organisée autour de Metz.

C'est un royaume que traversent l'Escaut, la Meuse et le Rhin.

La Neustrie, "nouveau royaume" en dialecte franc, est un royaume organisé entre la Loire et la Meuse.

Il inclut Paris et Soissons, les capitales de Clovis et de ses fils.

Les deux royaumes ont à leur tête un roi mérovingien.

En 511, Thierry Ier de Francie, est donc couronné Roi de Reims et d'Austrasie :

Childebert Ier est couronné Roi de Paris et de Neustrie.

Il obtient comme territoire Paris, les vallées de la Seine dont Melun et de la Somme, les côtes de la Manche jusqu'à la Bretagne et Bourges.

Clodomir est couronné roi d'Orléans et obtient un territoire, taillé dans l'ancien royaume de Syagrius comprenant la Loire, d'Orléans à Tours, plus les cités de Chartres, Sens, Auxerre et Poitiers.

Clotaire Ier est couronné Roi de Soissons, son royaume comprend :



Mariage de Clodomir Ier avec Guntheuca de Burgondie

Clodomir Ier épouse Gundiuque ou Gondioque ou Guntheuca de Burgondie (vers 495-vers 532), petite-fille de Godégisèle.

Leurs enfants sont :

Mais ce mariage au lieu de rapprocher les deux familles royales, va les déchirer.

Guntheuca de Burgondie, arrivera à convaincre son mari, de venger la mort de ses parents, tués par le père de Sigismond II de Burgondie.



Naissance de Saint-Cloud

Clodoald ou Saint-Cloud naît en 522, fils de Clodomir Ier et de Guntheuca de Burgondie.



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.


Clodomir Ier assiste à la décollation de Sigismond II de Burgondie - Grandes Chroniques de France à Valenciennes

Mort de Sigismond II de Burgondie

Mort de Constance

Mort de Gisald

Mort de Gondebaud

Clodomir Ier qui était reparti à Orléans, capitale de son royaume, fait alors décapiter Sigismond II de Burgondie, Constance et leurs deux fils : Gisald et Gondebaud, le 1er mai 524.

Derrière ce geste, on peut voir la main de Guntheuca de Burgondie, petite-fille de Godégisèle qui parachève sa vengeance.

Clodomir Ier fait jeter leur corps dans un puits dans un lieu nommé Columna (Coulmier) dans le Loiret, au sud de Patay près d'Orléans.

L'église de ce village est construite sur ce puits dont l'eau était réputée guérir des fièvres.

Des pèlerinages y étaient organisés encore dans la première partie du XXe siècle.

Aujourd'hui encore, selon la tradition populaire locale, les femmes de Coulemelle (hameau de la commune voisine de Saint-Péravy-la-Colombe) auraient aidé à jeter Sigismond II de Burgondie dans le fameux puits.

Un proverbe local dit que les filles de Coulemelle ne seront jamais ni bonnes ni belles parce qu'elles ont jeté saint Sigismond dans le puits.

Clotilde de Burgondie, la mère de Clodomir Ier, assiste impuissante à la mort de son cousin Sigismond II de Burgondie.



Seconde expédition contre les Burgondes

Bataille de Vézenonce

Mort de Clodomir Ier

Mariage de Clotaire Ier avec Guntheuca de Burgondie

Puis, à la tête de troupes franques, Clodomir Ier se lance dans une seconde expédition contre les Burgondes et leurs alliés ostrogoths.

Clodomir Ier a joint ses forces à celles de Thierry Ier de Francie, son demi-frère, Roi d'Austrasie.

Le 21 ou le 25 juin 524, à Vézenonce, près de La Tour-du-Pin en Isère, ils livrent contre les Burgondes une terrible et sanglante bataille.

Alors que Clodomir Ier s'élance à la poursuite de ses adversaires, ceux-ci font brusquement volte face et le tuent.

Les Francs sont défaits par les troupes de Godomar III.

La tête du Mérovingien fichée au bout d'une pique est brandie par les Burgondes qui reste maître de leur royaume.

L'armée franque évacue la Burgondie car ses frères, apprenant la sinistre nouvelle, vont se partager ses domaines.

Le royaume burgonde, quand à lui, survivra encore dix ans avant de succomber définitivement sous les coups des Francs.

Un casque a été retrouvé sur les lieux de la bataille, il se trouve actuellement au musée dauphinois de Grenoble.

Clodomir Ier laisse 3 enfants en bas âge : Théobald, Gontaire et Clodoald qui sont recueillis par leur grand-mère la reine Clotilde de Burgondie.

Clotaire Ier épouse Guntheuca de Burgondie, veuve de Clodomir.

Mais cela ne suffit pas pour qu'il obtienne le territoire de son défunt frère : la loi salique impose le partage du royaume entre les fils de Clodomir.



Partage du royaume de Clodomir Ier

Mort de Théobald et Gontaire

Saint-Cloud Moine

Pour éviter le partage du royaume de Clodomir, en 532 Clotaire Ier s'allie à Childebert Ier.

Ils réussissent à se faire livrer 3 fils de Clodomir.

Ils en tuent deux : Théobald et Gontaire.

Le troisième Clodoald, plus connu sous le nom de Saint-Cloud, préfère renoncer à sa chevelure, symbole de la royauté franque, plutôt qu'à la vie.

Il est fait moine et fonde le monastère du même nom.

Clotaire Ier et Childebert Ier peuvent alors se partager librement le territoire de leur frère.

Sans participer au complot, Thierry Ier de Francie laisse ses frères assassiner leurs neveux.

Le royaume est divisé :

L'Aquitaine et la Provence sont partagées entre les trois.


Offensives franques

Siège d'Autun

Annexion du sud du Royaume des Burgondes

En 532, Clotaire Ier et Childebert Ier, les deux frères de Clodomir Ier se lancent à la conquête du royaume burgonde.

La bataille a lieu à Autun où Godomar III s'est enfermé.

Les Francs conduisent le siège de la ville, mais celle-ci ne tombe qu'au bout d'une année.

Godomar III a réussi à s'enfuir.

Les deux frères ne poursuivent pas leur conquête et retournent dans leurs royaumes.

Cette ultime victoire des héritiers de Clovis doit beaucoup à l'influence de Clotilde de Burgondie qui a su, provisoirement, inciter ses fils à s'unir et à oublier les conflits qui ne cessent de les opposer.

Pendant ce temps, Théodoric Ier d'Ostrogothie en profite pour annexer avec ses Ostrogoths le sud du royaume Burgonde, vidé de ses soldats.

Le royaume Burgonde est affaibli, Godomar III convoque à Ambérieu-en-Bugey une grande assemblée de son peuple, pour décider des actions à conduire pour le renforcer.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !