Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



11 événements affichés, le premier en -573 - le dernier en -495



Mariage de Mégaclès avec Agaristè

Clisthène de Sicyone organise un concours pour marier sa fille.

Les deux principaux concurrents sont Mégaclès, un alcméonide, et Hippoclides.

Hippoclides se ridiculise en dansant en état d'ivresse devant Clisthène de Sicyone.

Mégaclès épouse Agaristè. Leurs enfants sont :



Naissance de Clisthène l'Athénien

Clisthène l'Athénien naît vers 570 avant Jésus-Christ, fils de Mégaclès et d'Agaristè.



Clisthène l'Athénien Archonte à Athènes

En 525 avant Jésus-Christ et 524 avant Jésus-Christ, Clisthène l'Athénien figure au nombre des archontes élus à Athènes. Il ne semble pas en mauvais terme avec Hippias.



Exil de Clisthène l'Athénien

Reconstruction du sanctuaire de Delphes

Le grand-père de Clisthène l'Athénien est Clisthène de Sicyone.

Hippias pousse Clisthène l'Athénien et sa famille, les Alcméonides, à l'exil.

Clisthène l'Athénien prend en charge la reconstruction du sanctuaire de Delphes et se montre à l'occasion d'une grande prodigalité. Cet acte souvent interprété comme une manœuvre politique.



Attaque de Sparte contre Athènes

Vers 511 avant Jésus-Christ, Clisthène l'Athénien demande l'aide de Sparte pour renverser le tyran.

Clisthène l'Athénien corrompt l'oracle de Delphes, afin que celui-ci conseille à Cléomène Ier de lui prêter main forte.

La première attaque contre Athènes est un échec.

Cléomène Ier mène alors personnellement la seconde attaque et parvient à refouler Hippias et ses partisans sur l'Acropole. Il n'est cependant pas en mesure de le forcer à la reddition.



Fin de la dictature d'Hippias

Clisthène l'Athénien au pouvoir à Athènes

Isagoras l'Athénien au pouvoir à Athènes

Cléomène Ier contraint Hippias à abandonner Athènes en 510 avant Jésus-Christ, en menaçant d'exécuter les membres de sa famille pris en otage.

Hippias se retire auprès de Darius Ier.

Harmodios et Aristogiton sont traités comme des héros après la chute d'Hippias.

Les exilés reviennent à Athènes.

Isagoras, fils de Teisandros, adversaire de Clisthène l'Athénien, soutenu par l'aristocratie, parvient au pouvoir. Avec ses partisans, il tente d'établir une oligarchie avec l'aide de Cléomène Ier.



Clisthène l'Athénien au pouvoir à Athènes

Instauration de la démocratie

Clisthène l'Athénien, associe le peuple aux institutions et au gouvernement et prend le pouvoir à Athènes. Il se pose alors en champion de l'isonomie (ce qui signifie littéralement égalité devant la loi) et renverse les aristocrates.

A travers sa réforme de 508 avant Jésus-Christ, Clisthène l'Athénien instaure la démocratie à Athènes.

On connaît Clisthène l'Athénien grâce à l'Enquête d'Hérodote. On ignore si les lois de Clisthène l'Athénien ont été écrites. L'œuvre de Clisthène l'Athénien est systématiquement gommée des sources écrite hellènes.

En échange du soutien du peuple, il lui concède la participation aux fonctions politiques.

Les anciennes structures politiques sont remplacées par un système de répartition territoriale.

Un citoyen athénien se définit désormais par son appartenance à un dème (selon le nombre d'habitants).

Les dèmes sont la base du gouvernement local.

L'Attique est divisé en 3 ensembles :

Dans chaque ensemble se trouvent 10 groupes de dèmes, nommés trittyes.

La réunion de 3 trittyes, une de chaque ensemble, forme une tribu : il y a donc 10 phylai (nommées en honneur des héros légendaires) ou tribus.

Ce système, sur lequel se base la nouvelle organisation des institutions, casse la pratique du clientélisme traditionnel. On parle d'isonomie.

Les phylai élisent 50 membres à la Boulé.

L'Assemblée est ouverte à tous les citoyens et fait office de législature et de cour suprême, sauf dans le cas d'homicides et affaires religieuses, les seuls cas traités par l'Aréopage affaibli.

La plupart des positions sont remplies par le sort, mais les 10 stratèges (généraux) sont élus.

À la structure sociale et administrative hiérarchisée :

Clisthène l'Athénien fait correspondre une structure hiérarchisée du pouvoir :

À Athènes, la Boulè ou Boulê qui passe de 400 à 500 membres (bouleutes), sert non plus à éclairer l'Aréopage mais à définir l'ordre du jour de l'Ecclésia.

Les bouleutes sont tirés au sort parmi des listes dressées par chaque dème de citoyens volontaires âgés de plus de trente ans et renouvelés chaque année, un citoyen ne pouvant être au maximum que 2 fois bouleutes.

Cette assemblée siège de façon permanente. La présidence et la coordination du travail sont assurées par les prytanes.

Chaque tribu assure pendant un dixième de l'année (35-36 jours) la prytanie, c'est-à-dire la permanence. Le principal travail de la Boulé est de recueillir les propositions de loi présentées par les citoyens, puis de préparer les projets de loi pour pouvoir ensuite convoquer l'Ecclésia. La Boulé siège au Bouleuterion, bâtiment contigu au Tholos sur l'agora.

Malgré la création des tribunaux de l'Héliée, la mainmise sur le pouvoir judiciaire de l'Aréopage reste prédominante.

La réforme ne retient pas le vote comme mode principal de désignation des responsables politiques, lui préférant des tirages au sort (pour la désignation des bouleutes et des héliastes) et un système d'alternance régulière pour les prytanes, ce qui fait, pour partie, de la démocratie athénienne une stochocratie.

Ce système restera stable, avec peu d'interruptions, pendant plus de 500 ans, jusqu'à la domination romaine, et donc bien plus longtemps que toute autre démocratie moderne.

L'Héliée est composé de 6000 citoyens, âgé de plus de 30 ans et répartis en 10 classes de 500 citoyens (1000 restant en réserve) tirés au sort chaque année pour devenir héliastes.

L'accusation est toujours une initiative personnelle d'un citoyen. Celui-ci percevant, en cas de condamnation, une partie de l'amende, pour indemnisation et récompense de ses efforts pour la justice, certains citoyens font de la délation leur métier, ce sont les sycophantes.

Malgré des mécanismes limitant les dérives de ce système, celui-ci contribue à diviser la cité et sert d'argument fort au parti aristocratique contre le nouveau régime.

Par un système compliqué et selon l'affaire, on désigne par tirage au sort (sous contrôle d'un magistrat instructeur) un plus ou moins grand nombre d'héliastes pour chaque procès.

À titre d'exemple, pour un procès privé, 201 juges siègent normalement, 401 exceptionnellement. Pour les procès publics, ils sont 501, 1001, voire 1501 juges.

La tâche de juger est d'autant plus difficile qu'il n'y avait ni code de procédure, ni code pénal, offrant ainsi une grande liberté d'interprétation des lois (par ailleurs en nombre réduit).

Les verdicts sont sans appel et immédiatement exécutoires, on comprend dès lors l'important rôle politique que les tribunaux de l'Héliée prennent.

200 réunions ont lieu par an, chacune sous la présidence d'un magistrat qui ne prend pas part au vote.

Le tribunal des Ephètes (51 membres) est celui qui a le plus accaparé les prérogatives de l'Aréopage, il peut siéger en 4 endroits différents selon les types d'affaires :



Attaque de Cléomène Ier contre Athènes

Clisthène l'Athénien, démocrate, lutte contre l'aristocrate Isagoras pour le pouvoir à Athènes,

Cléomène Ier a été informé de la corruption de l'oracle de Delphes par Clisthène l'Athénien.

Cléomène Ier marche sur Athènes, en 507 avant Jésus-Christ pour soutenir Isagoras et pousser une seconde fois Clisthène l'Athénien et les Alcméonides à l'exil mais les citoyens d'Athènes poussent Cléomène Ier à quitter la ville.



Mort de Clisthène l'Athénien

Clisthène l'Athénien meurt en 507 avant Jésus-Christ. Il a droit à des funérailles publiques dans le Céramique.

Le Céramique est le quartier des potiers à Athènes, au nord-ouest de l'Acropole.



Nouvelle attaque de Cléomène Ier contre Athènes

Divorce d'Éleusis

En 506 avant Jésus-Christ, Cléomène Ier réunit de nouveau une armée dans le but d'établir Isagoras comme tyran d'Athènes.

Démarate part en campagne avec lui.

Lorsqu'il s'aperçoit, à Éleusis, que l'expédition a pour but de renverser les Pisistratides, il fait demi-tour, avec les Corinthiens furieux, laissant Cléomène Ier continuer seul. C'est le divorce d'Éleusis.

Mais Cléomène Ier est pris au piège sur l'Acropole pendant 2 jours, en compagnie d'Isagoras, par les partisans de Clisthène l'Athénien.

Le troisième jour, après une trêve, Cléomène Ier et Isagoras sont libres de quitter Athènes, permettant ainsi à Clisthène l'Athénien de revenir dans la cité et de prendre le pouvoir.



Naissance de Périclès

Périclès naît à Athènes vers 495 avant Jésus-Christ, fils de Xanthippe et d'Agaristè.

Il est de la tribu Acamantide et du dème de Cholargue et membre de la famille des Alcméonides.

Agaristè, mère de Périclès, a pour grands-parents Mégaclès et d'Agaristè et pour trisaïeul Clisthène de Sicyone.

Elle est nièce de Clisthène l'Athénien.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !