Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



21 événements affichés, le premier en 1649 - le dernier en 1721



Naissance de Clément XI

D'origine albanaise, Gianfrancesco Albani, futur Clément XI, naît à Urbin dans les Marches en Italie le 23 juin 1649, fils Charles Albani.



Étude de Clément XI chez les Jésuites

En 1660, Clément XI entre au Collège romain, tenu par les Jésuites.

Il y suit des études brillantes et est remarqué par la reine Christine jhde Suède.



Clément XI Évêque de Rieti

En 1677, Clément XI est nommé évêque de Rieti.

Il aura ensuite la responsabilité des diocèses de Sabina et d'Orvieto.

Rappelé à Rome, Clément XI est nommé vicaire de Saint-Pierre de Rome, puis secrétaire des brefs pontificaux.



Clément XI Cardinal

En 1690, Clément XI reçoit le chapeau de cardinal, puis est ordonné prêtre.


Clément XI

Mort d'Innocent XII

Clément XI Pape

Innocent XII meurt à Rome le 27 septembre 1700.

Il est un Pape bienveillant, plein d'abnégation et pieux,

Son pontificat contraste avec celui de toute une série de ses prédécesseurs, du fait qu'il penche pour la France plutôt que pour l'Allemagne.

Innocent XII tente de lutter contre les pratiques simoniaques de la chambre apostolique. Dans ce but, il introduit dans sa cour un mode de vie plus simple et moins coûteux.

Dans les États de l'Église Innocent XII procède à plusieurs réformes pour une meilleure administration de la justice.

Innocent XII fait construire le Forum Innocentianum.

Le conclave s'apprête alors à élire le cardinal Mariscotti, mais la France y met son veto.

Les cardinaux se tournent alors vers le cardinal Gianfrancesco Albani, qui n'a pourtant que 51 ans. Il est élu 241e pape le 23 novembre 1700 sous le nom de Clément XI, en latin Clemens XI, en italien Clemente XI.

Il est intronisé le18 décembre 1700.

Guillaume-Egon de Fürstenberg n'assiste pas à ce concile.



Clément XII Cardinal

Clément XI créé Clément XII Cardinal.


Louis XIV en grand costume royal - à 63 ans - par Hyacinthe Rigaud

Guerre de Succession d'Espagne

L'arrivée de Philippe V d'Espagne sur le trône d'Espagne, fait craindre à l'Angleterre une alliance entre la France et l'Espagne, créant ainsi une superpuissance qui dominerait la scène européenne.

Maximilien II Emmanuel de Bavière choisit le parti de la France et se rallie à Philippe V d'Espagne.

Se ralliement est peut-être du la rumeur qui accuse la cour de Vienne dans l'empoisonnement de Joseph-Ferdinand de Bavière, son fils.

Joseph-Clément de Bavière choisit le parti de la France.

Charles III Guillaume de Bade-Durlach participe à la guerre de succession d'Espagne, de 1701 à 1709.

Pierre II du Portugal est initialement favorable à l'avènement de Philippe V d'Espagne.

L'Angleterre prend la tête d'une coalition de nations favorables à l'établissement de Charles VI de Habsbourg sur le trône espagnol.

La guerre de Succession d'Espagne dure de 1701 à 1714.

La coalition comprend :

Léopold Ier de Habsbourg y engage l'empire d'Autriche.

Victor-Amédée II de Savoie est allié de la France au début de cette Guerre.

Eugène-François de Savoie-Carignan n'hésite pas à combattre contre la France.

Clément XI prend d'abord parti au début pour Philippe V d'Espagne et la France.

Cela lui vaut l'hostilité autrichienne et le problème de l'investiture du royaume de Naples et de Sicile lui vaut également le mécontentement de Philippe V d'Espagne.

Louis le Grand Dauphin se signale par sa bravoure au combat, notamment durant cette guerre.

Lors de la guerre de Succession d'Espagne, Louis-Alexandre de Bourbon est chargé de défendre la Sicile.

Marie-Louise Gabrielle de Savoie soutient Philippe V d'Espagne, son époux, n'hésitant pas à payer de sa personne, parcourant l'Espagne, recrutant des partisans.



Béatification de Thérèse de Portugal

Thérèse de Portugal est béatifiée par le pape Clément XI en 1705.



Bulle Vineam Domini

S'agissant de la doctrine, Clément XI fulmine la bulle Vineam Domini en 1705 contre le jansénisme.


Joseph-Emmanuel de La Trémoïlle

Joseph-Emmanuel de La Trémoïlle Ambassadeur auprès du Saint-Siège

Joseph-Emmanuel de La Trémoïlle Cardinal

Joseph-Emmanuel de La Trémoïlle devient Ambassadeur de Louis XIV auprès du Saint-Siège à Rome en 1706.

Joseph-Emmanuel de La Trémoïlle est nommé Cardinal au titre de la Sainte Trinité du Mont-Pincio lors du consistoire du 17 mai 1706 par Clément XI.

Saint Simon dit de Joseph-Emmanuel de La Trémoïlle :

....L'abbé de La Trémoille est un petit bossu fort vilain, fort débauché, qui n'a jamais voulu rien apprendre ni rien faire de conforme à l'état qu'il n'a pris que pour réparer sa pauvreté par des bénéfices.

Il a de l'esprit, un esprit plaisant et d'agréable compagnie, mais qui n'a aucune solidité, et tout tourné au plaisir.

Ses mœurs et sa pauvreté aident au goût naturel de l'obscurité, où il trouve plus de liberté qu'avec des gens de son état et de sa naissance.

Cette conduite ne lui, procure pas de quoi vivre.

Ennuyé d'en attendre vainement, et incapable d'en mériter par un changement de vie, il prend le parti de s'en aller à Rome trouver ses sœurs.

Il y attrape l'auditorat pour la France, que le cardinal de Bouillon et d'Estrées lui ménagent pour l'amour de la duchesse de Bracciano, avec un emploi qui demande de la science, de l'application, de la gravité :

Ses mœurs sont les mêmes



Innocent XIII Cardinal

En 1706, Clément XI accord à Innocent XIII le chapeau de cardinal.



Aide de Clément XI aux Albanais

Clément XI qui considère l'Albanie comme sa patrie, montre de l'intérêt envers ses compatriotes, donnant deux bourses d'études à des Albanais pour le collège de Propaganda Fide en 1708, et une troisième avec un somme de 4.000 écus.



Charles VI de Habsbourg reconnu comme Roi d'Espagne par Clément XI

Les revers des troupes franco-espagnoles face à l'Empire laissent à découvert les États pontificaux. Eugène-François de Savoie-Carignan y fait entrer ses troupes.

Clément XI doit se résigner à reconnaître Charles VI de Habsbourg comme roi d'Espagne en 1709.



Ouverture d'écoles en Albanie

Clément XI envoie en Albanie les Franciscains qui ouvrent des écoles à partir de 1711, où on enseigne la langue albanaise.

Clément XI organise un Concile à Merqine de Lezhe, pour contrer l'islamisation du pays.



Canonisation de Pie V

Clément XI canonise Pie V le 4 août 1712.



Bulle Unigenitus

Clément XI fulmine la bulle Unigenitus en 1713 contre le jansénisme.

Cette Bulle, dite aussi Constitution, condamne 101 propositions extraites du livre du P. Quesnel, Réflexions morales sur le Nouveau Testament.


Paix de 1714

Fin de la guerre de Succession d'Espagne

Traité de Rastatt

Charles VI de Habsbourg Roi de Naples

Jean-Baptiste Colbert de Torcy négocie au mieux le traité de Rastatt.

La France a évacué toutes les conquêtes de la rive droite du Rhin, mais elle est restée en possession de la ville de Landau du Palatinat (située sur la rive gauche) avec sa forteresse.

Le traité de Rastatt est signé le 6 mars 1714 entre le Royaume de France et l'Archiduché d'Autriche et met fin à la guerre de Succession d'Espagne.

Charles VI de Habsbourg doit renoncer à ses prétentions au trône d'Espagne mais parvient à conserver le royaume de Naples.

Maximilien II Emmanuel de Bavière retrouve ses terres.

Louis XIV, furieux, a refusé la médiation de Clément XI.

La papauté, représentée seulement par un observateur au traité de Rastatt, mettra un certain temps à se remettre de cette guerre.

Les traités d'Utrecht et de Rastatt marquent la perte de la prééminence française en Europe.

Le traité de Rastatt a été rédigé en français, consacrant le rôle international de la langue française et marquant le début de la carrière diplomatique de cette langue.



Tentative de Béatification d'Innocent XI

En 1714, Clément XI introduit la cause d'Innocent XI en béatification. Poursuivie par Clément XII, elle est retardée par l'accusation de jansénisme et par l'opposition de la France.



Bataille de Petrovaradin

Mort de Silâhdâr Ali

Prise de Timisoara

Les origines albanaises du Pape Clément XI jouent un rôle dans les hostilités contre les Turcs. Il est le promoteur de la Ligue européenne contre les turcs.

En 1716, pendant la troisième guerre austro-turque, le grand vizir Silâhdâr Ali rassemble à Belgrade une armée forte de plus de 100 000 hommes, dont 40 000 janissaires, 20 000 spahis et 10 000 tatars, ainsi que de la cavalerie kuruc (hongrois hostiles aux Habsbourg).

Cette armée traverse la Save à Zemun à fin juillet 1716, et se déplace sur la rive droite du Danube en direction de Sremski Karlovci.

Le commandant des forces autrichiennes, Eugène-François de Savoie-Carignan, décide d'attaquer les turcs à Peterwaradin ou Peterwardein ou Petrovaradin en Serbie. Petrovaradin fait maintenant partie de l'agglomération de Novi Sad.

Ferdinand-Albert II de Brunswick-Bevern et Claude Florimond de Mercy participent à cette bataille.

Eugène-François de Savoie-Carignan organise la construction d'un campement fortifié à l'intérieur de la forteresse, et met en ordre de marche une armée impériale d'environ 80 000 hommes qui est stationnée à Futog.

La forteresse de Petrovaradin compte une garnison de 8 000 hommes, principalement des serbes, alors que l'armée autrichienne est quant à elle constituée environ pour moitié de régiments hongrois et croates.

Le 2 août 1716, a lieu la première escarmouche entre l'avant-garde autrichienne et des cavaliers ottomans.

Le 3 août 1716, Silâhdâr Ali atteint pratiquement Petrovaradin et envoie immédiatement 30 000 janissaires à l'assaut des positions impériales.

Les janissaires creusent des tunnels de sapes et commencent à bombarder la forteresse.

Le gros de l'armée autrichienne traverse le Danube sur deux pontons dans la nuit du 4 au 5 août 1716 et établit son campement.

Le 5 août 1716, à sept heures du matin, Eugène-François de Savoie-Carignan fait débuter l'offensive autrichienne.

Alors que le flanc droit, sous les ordres du prince Charles-Alexandre de Wurtemberg, prend d'assaut une batterie d'artillerie ottomane, le centre de l'armée impériale se déploie avec difficulté devant les petites portes de la forteresse.

Les janissaires mènent une contre-attaque immédiate et forcent les autrichiens à se replier dans la forteresse.

Eugène-François de Savoie-Carignan enraye cette contre-attaque en engageant ses renforts et envoie sa cavalerie sur les flancs ottomans dans une manœuvre d'encerclement.

Silâhdâr Ali ne parvient pas à briser cet encerclement avec ses spahis et il ne peut non plus regrouper ses troupes.

Les tatars se retirent avant même d'avoir engagé le combat.

Les ottomans étant en déroute, Eugène-François de Savoie-Carignan mène personnellement ses troupes contre le campement de Silâhdâr Ali.

Avec l'appui de la canonnade de 6 frégates de la flotte du Danube, les autrichiens remportent la bataille vers 14 heures.

Silâhdâr Ali meurt dans ce combat. Il est inhumé à la forteresse de Belgrade dans la tombe connue sous le nom Damad Ali Pašino Turbe.

Seulement 50 000 ottomans parviennent à regagner Belgrade.

Après la bataille, Eugène-François de Savoie-Carignan se tourne contre Timisoara et s'en empare malgré une résistance acharnée et les tentatives désespérées des ottomans pour secourir la ville.

Après la guerre, une église sera bâtie sur la colline dominant le champ de bataille.

Elle est consacrée à Notre Dame de Tekije, également connue sous le nom de Marie des neiges.

Elle est utilisée à la fois par les confessions catholique et orthodoxe.



Création de l'Académie pontificale de Théologie

Dans une lettre du 23 avril 1718, le pape Clément XI institue canoniquement à Rome l'Académie pontificale de Théologie, qu'il comble de privilèges.


Innocent XIII

Mort de Clément XI

Innocent XIII Pape

Clément XI meurt à Rome le 19 mars 1721.

Clément XI rend obligatoire la fête de la conception de la Vierge Marie

Michelangelo Conti est élu pape le 8 mai 1721.

En mémoire d'Innocent III, l'un de ses ancêtres, il prit le nom d'Innocent XIII, en latin Innocentius XIII, en italien Innocenzo XIII.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !