Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



23 événements affichés, le premier en 1370 - le dernier en 1605



Naissance de Clément VIII

Gil Sanchez Muñoz y Carbón, futur Antipape Clément VIII, naît à Teruel en 1370.


Château de Peñíscola par Juan Fernando Palomino - publié dans l'Atlante español ó Descripción general de todo el reyno de España - de Bernat Espinalt i Garcia - en 1786

Désignation d'un nouveau collège cardinalice

Mort de l'Antipape Benoît XIII

Clément VIII Antipape

Sentant sa mort proche, Benoît XIII, désigne, le 24 mai 1423 un nouveau collège cardinalice, composé de:

Benoît XIII meurt en 1423.

Après le décès de Benoît XIII, en l'absence de Jean Carrier, les 3 autres cardinaux, se réunissent en conclave, au château de Peñíscola, le 10 juin 1424.

Ils choisissent comme Antipape Gil Sanchez Muñoz y Carbón, qui a prend le nom de Clément VIII.

Gil Sanchez Muñoz y Carbón est l'archiprêtre, fonction qu'il cumule avec un canonicat à Barcelone.

Clément VIII réside à Peñíscola.



Concile de Tortosa

Abdication de Clément VIII

Clément VIII Évêque de Majorque

Alphonse V le Grand est désireux de conquérir le royaume de Naples et de s'en faire reconnaître roi par Martin V, pape de Rome, qui en est le suzerain.

Envoyé par Martin V en qualité de légat auprès d'Alphonse V le Grand, Pierre de Foix convoque en 1429 un concile à Tortosa.

Alphonse V fait pression sur l'Antipape Clément VIII qui abdique le 26 juillet 1429.

Clément VIII abandonne Peñíscola.

Sa reconnaissance du pape romain lui vaut, en contrepartie, d'être nommé à la tête de l'évêché de Majorque



Mort de Clément VIII ex Antipape

Clément VIII meurt à Majorque le 28 décembre 1446.

Clément VIII n'est pas inscrit dans la liste officielle des papes et antipapes de l'Annuario Pontificio publié par Vatican.

Il apparaît dans une note en bas de la page consacrée à l'antipape Benoît XIII dans l'édition 2007, p.

17, n 30.



Naissance de Clément VIII

Ippolito Aldobrandini, futur Clément VIII, naît à Fano le 24 février 1536.



Naissance de Marguerite Aldobrandini

Margheritaou Marguerite Aldobrandini naît à Capodimonte en 1588, fille de Gianfrancesco Aldobrandini et d'Olimpia.

Gianfrancesco Aldobrandini est le neveu de Clément VIII.


Clément VIII

Clément VIII Pape

Philippe de Lenoncourt participe au conclave.

Ippolito Aldobrandini est élu 229e pape le 30 janvier 1592 sous le nom de Clément VIII (en latin Clemens VIII, en italien Clemente VIII).

Ce serait lui qui aurait fait admettre le café en Occident, considéré auparavant comme "boisson sombre de l'Islam" donnée par Satan aux musulmans pour les consoler de ne pouvoir boire du vin, boisson sacrée du christ.

Il aurait considéré au contraire que l'arôme du café était chose bien trop agréable pour être l'œuvre du Malin et qu'il serait dommage que les musulmans en aient l'exclusivité.

Édouard Farnèse est électeur lors de ce conclave.

Clément VIII s'applique à faire fleurir la piété et la science dans l'Église, condamne les duels, ramène un grand nombre d'hérétiques au sein de l'Église.

Clément VIII élève au cardinalat :

et plusieurs autres grands hommes.

Sous son pontificat Clément VIII, commence la querelle de la grâce, à propos d'un ouvrage de Luis Molina mais il ne veut rien décider sur les points en litige.

Clément VIII conçoit, de concert avec Henri IV de France, le projet d'une alliance de toutes les puissances chrétiennes contre les Turcs.



Urbain VIII Gouverneur de Fano et Protonotaire apostolique

En 1592, le pape Clément VIII nomme Urbain VIII gouverneur de Fano, puis protonotaire apostolique.

Innocent X entre à la Curie romaine, où Clément VIII le nomme auditeur de la Rote romaine.



Conférence de Suresnes

Abjuration solennelle du protestantisme par Henri IV de France

Ralliement de François de Joyeuse à Henri IV de France

Jacques Davy du Perron s'occupe avec insistance de la conversion du roi, et le détermine enfin à se faire instruire dans la religion catholique.

En 1593, Maximilien de Béthune conseille au roi de se convertir au catholicisme, afin de pacifier le royaume, mais refuse lui-même d'abjurer.

Suresnes est choisi pour accueillir les délégations chargées de débattre des questions religieuses et surtout politiques qui empoisonnent le pays.

Les conférences de Suresnes sont présidées par Renaud de Beaune, l'archevêque de Bourges.

Nicolas IV de Neufville de Villeroy est commissaire à cette conférence.

Habile politique, Henri IV de France parvient à vaincre politiquement les ligueurs en abjurant solennellement le protestantisme et en se reconvertissant au catholicisme.

Il se fait baptiser par Jacques Davy du Perron en la basilique Saint-Denis le 25 juillet 1593.

On lui a prêté, bien à tort, le mot selon lequel "Paris vaut bien une messe".

Jean de Sponde, conseiller du roi, fait de même.

Maximilien de Béthune négocie alors le ralliement de quelques chefs de la Ligue :

François de La Rochefoucauld reconnait la légitimité d'Henri IV de France.

Nicolas IV de Neufville de Villeroy, adhérant de la Ligue, la quitte lors de la conversion d'Henri IV.

Dès 1593, François de Joyeuse préfère se rallier à Henri IV de France.

François de Joyeuse devient Abbé de La Grasse en 1593.

Ferdinand Ier de Médicis joue de son influence pour forcer le Pape à accepter la conversion d'Henri IV. Clément VIII donne l'absolution au roi de France Henri IV de France lors de sa conversion.

Malgré toute cette sollicitude, Henri IV n'a jamais récompensé Ferdinand Ier de Médicis pour ces services.

Ferdinand Ier se concentre alors à nouveau sur l'indépendance de la Toscane.



Voyage de Louis de Gonzague et de Charles Ier Gonzague en Italie

Après avoir encouragé la candidature de Charles Ier de Bourbon, Cardinal de Vendôme, Louis de Gonzague finit par se rallier à Henri IV de France, qui le nomme ambassadeur extraordinaire près du Saint Siège pour négocier sa réconciliation avec l'Église.

En 1593, ayant atteint l'âge de 13 ans, Charles Ier Gonzague accompagne Louis de Gonzague, son père, en ambassade auprès du pape Clément VIII et a l'occasion de visiter les cours de Rome, Florence et fait connaissance avec Mantoue où règne son cousin Vincent Ier Gonzague.



Absolution accordée par le Pape à Henri IV de France

Jacques Davy du Perron sollicite et obtient à Rome l'absolution d'Henri IV de France et sollicite la levée de l'interdit lancé contre la France en se prosternant aux pieds du pape et en recevant des coups à la place du roi, qu'il représente.

De nouveau à Rome, François de Joyeuse obtient l'absolution d'Henri IV de France par le pape Clément VIII, le 17 septembre 1595, ce qui assure à Henri IV de France le ralliement progressif de toute la noblesse et du reste de la population, malgré des réticences très fortes des opposants les plus exaltés.

Henri IV de France s'appuie, pour gouverner, sur des ministres et conseillers compétents comme Maximilien de Béthune et Barthélemy de Laffemas.



Léon XI Légat apostolique à Paris

En 1596, Clément VIII nomme Léon XI légat apostolique à Paris où Léon XI aide à la réconciliation d'Henri IV de France avec l'Église catholique.

On sait aussi que Léon XI va en Chablais, rencontrant François de Sales.



Paul V Cardinal

En 1596, Clément VIII nomme Paul V Cardinal.



Mort d'Alphonse II d'Este

N'ayant pas d'héritier direct, Alphonse II désigne comme successeur son cousin César d'Este fils de Alphonse d'Este, frère de son père Hercule II d'Este.

L'acte est reconnu par l'Empereur mais pas par l'Église parce que son oncle Alphonse d'Este était le fils naturel du précédent Alphonse Ier d'Este et de Laura Dianti.

Alphonse II d'Este meurt à Ferrare le 27 octobre 1597. Il est inhumé à Ferrare au monastère du Corpus Domini.

Clément VIII se rapproprie Ferrare, fief pontifical, profitant de la faiblesse de César d'Este.



Traité de Vervins

Accablé par de nombreux revers, les armées de la Ligue et d'Espagne s'épuisent progressivement. La France et l'Espagne sont à bout de force.

Nicolas Brûlart de Sillery négocie le traité de Vervins qui est signé le 2 mai 1598 à Vervins dans l'Aisne entre Henri IV de France et Philippe II d'Espagne, mettant fin à la guerre avec l'Espagne.

Il confirme les clauses du traité franco-espagnol de Cateau-Cambrésis du 3 avril 1559 entre Philippe II d'Espagne et Henri II de France, en y ajoutant diverses clauses nouvelles fixant les limites entre l'Espagne et la France.

Clément VIII contribue beaucoup à cette paix.

Philippe II d'Espagne restitue à la France la plupart des places conquises en France et abandonne la Belgique.

Henri IV de France se refuse toutefois à entériner l'annexion de la Navarre espagnole, réalisée en 1512 par Ferdinand II d'Aragon, arrière-grand-père de Philippe II.

Ce traité marque la fin de la prépondérance espagnole. Malgré près de 40 ans de guerre civile en France, elle n'a pu s'imposer :

Philippe II d'Espagne décide d'octroyer leur indépendance aux Pays-Bas avec à leur tête Albert VII de Habsbourg lequel doit épouser Isabelle Claire Eugénie d'Espagne, sa fille.

Une clause du traité stipule que si le couple s'éteint sans descendance, les Pays-Bas redeviendront possession espagnole.

Or, il semble qu'Albert soit dans l'impossibilité physique d'engendrer.

Cette indépendance n'est qu'un tour de passe-passe politique permettant aux Pays-Bas de retrouver la paix avant de retourner dans le giron Espagnol.



Annulation du mariage d'Henri IV de France avec Marguerite de Valois

François de Joyeuse négocie l'annulation du mariage d'Henri IV de France avec Marguerite de Valois. Nicolas Brûlart de Sillery obtient cette annulation qui est prononcé par le pape Clément VIII le 17 décembre 1598.



Mort de Giordano Bruno

Giordano Bruno est un philosophe et théologien italien. Se basant sur les travaux de Nicolas Copernic et Nicolas de Cues, il démontre, de manière philosophique, la pertinence d'un univers infini, peuplé d'une quantité innombrable de mondes identiques au nôtre.

Sous le pontificat de Clément VIII, Giordano Bruno est jugé, condamné comme hérétique. Il meurt brûlé à Rome le 17 février 1600.



Philippe-Emmanuel de Lorraine Lieutenant-général des armées impériales en Hongrie

Prise d'Albe-Royale

Avec Henri de Lorraine, son frère, Comte de Chaligny, Philippe-Emmanuel de Lorraine entre au service de l'empereur Rodolphe II, qui lui offre avec l'accord d'Henri IV de France, la charge de lieutenant-général des armées impériales en Hongrie pour combattre les Turcs.

En 1601, Philippe-Emmanuel de Lorraine s'empare d'Albe-Royale ou Alba-Regia (aujourd'hui Székesfehérvár), située entre Budapest et le lac Balaton, ville où autrefois les Rois de Hongrie étaient couronnez et inhumés.

Inquiété par les succès de Philippe-Emmanuel de Lorraine, Mehmed III entreprend en mars 1601 une démarche auprès d'Henri IV de France pour le rappeler. Le roi lui répond que :

Le plus puissant soutien de Philippe-Emmanuel de Lorraine dans sa guerre contre les Turcs est Saint Laurent de Brindisi (1559-1619), un capucin envoyé par le pape Clément VIII à l'empereur Rodolphe II qui le fait aumônier des troupes impériales.



Validation de l'ordination de Renaud de Beaune

L'ordination de Renaud de Beaune n'est validée par le Pape Clément VIII qu'en 1602.



Charles II Cardinal de Lorraine Primat à la Primatiale de Nancy

Charles III de Lorraine, son père, demande au pape Clément VIII la création d'un diocèse à Nancy, mais le projet ne voit pas le jour et Charles II Cardinal de Lorraine doit se contenter du titre de primat à la Primatiale de Nancy, qu'il reçoit le 22 octobre 1602.



Gabriel de L'Aubespine Évêque d'Orléans

Gabriel de L'Aubespine reçoit ses bulles d'Évêque d'Orléans le 15 mars 1604.

Gabriel de L'Aubespine prend possession de son siège par procureur le 13 mai 1604.

Gabriel de L'Aubespine est sacré à Rome par Clément VIII le 28 mars 1604


Jacques Davy du Perron

Jacques Davy du Perron Cardinal

Clément VIII, ayant apprend la victoire de Jacques Davy du Perron sur Philippe Duplessis-Mornay, lui envoie, le 17 juin 1604, le bonnet de cardinal.


Léon XI Tombe de Léon XI au Vatican - par Alessandro Algardi Paul V

Jacques Davy du Perron Chargé des affaires de France à Rome

Mort de Clément VIII

Léon XI Pape

Mort de Léon XI

Paul V Pape

Jacques Davy du Perron est envoyé à Rome comme chargé des affaires de France.

À peine était-il arrivé, que Clément VIII meurt à Rome le 3 mars 1605.

Il est le dernier pape de la Contre-réforme,

Alexandre Ottaviano de Médicis apparait d'emblée comme un candidat.

Philippe III d'Espagne fait connaître son mécontentement, mais Henri IV de France apporte un soutien financier de 300 000 écus à la cause de son parent par alliance.

Le parti italien, mené par le cardinal Aldobrandini, se joint au parti français.

Au conclave, l'esprit remuant de Jacques Davy du Perron, contribuent à l'élection d'A Alexandre Ottaviano de Médicis, parent de la reine de France.

Alexandre Ottaviano de Médicis est élu pape le 1er avril 1605 sous le nom de Léon XI (en latin Leo XI, en italien Leone XI).

Peu de temps après son couronnement, Léon XI tombe malade.

Léon XI meurt à Rome le 27 avril 1605 après un pontificat de 27 jours.

Un nouveau conclave est convoqué, et la faction française, représentée par Jacques Davy du Perron, y prévaut encore.

Camille Borghèse est élu pape le 16 mai 1605 sous le nom de Paul V (en latin Paulus V, en italien Paolo V).

Paul V s'efforce de maintenir le régime des exemptions ecclésiastiques, ce qui lui vaut des conflits avec de nombreux États italiens, en particulier la république de Venise.

Son règne est marqué par une application stricte du droit.

Ainsi, Paul V renvoie les évêques dans leurs diocèses, en application des décrets du concile de Trente.

Paul V fait appel aux nations européennes pour faire cesser les persécutions des chrétiens en extrême orient.

Édouard Farnèse est électeur lors de ces conclaves.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !