Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



51 événements affichés, le premier en 1289 - le dernier en 1369



Mariage de Guillaume Ier Roger avec Guillemette Tinières de Montroux

Guillaume Ier Roger, fils de Pierre Rogier, épouse Guillemette Tinières de Montroux, Dame de La Chapoulie à Peyrignac en Dordogne,. Leurs enfants sont :



Naissance de Clément VI

Pierre Rogier ou Pierre Roger de Beaufort, futur Clément VI, naît en 1291, fils de Guillaume Ier Roger , Seigneur des Rosiers et de Guillemette Tinières de Montroux.

Moine bénédictin à la Chaise-Dieu, il étudie à Paris. Maître en théologie et fort d'une grande culture à la fois classique et sacrée, il est vite renommé comme prédicateur.



Naissance de Louis II de Mâle

Louis de Dampierre, dit Louis II de Mâle ou de Maele naît au château de Mâle en Flandre-Occidentale en 1324 ou le 25 ou 29 novembre 1330, fils de Louis Ier de Dampierre et de Marguerite Ire de France. Il est baptisé par l'évêque d'Arras Pierre Roger, futur pape Clément VI.



Clément VI Abbé de Fécamp

Clément VI devient abbé de Fécamp en 1326.



Clément VI Évêque d'Arras

Clément VI devient Évêque d'Arras en 1328.



Clément VI Archevêque de Sens

Clément VI devient Archevêque de Sens en 1329.



Clément VI Porte-parole du clergé

En 1329, Clément VI est porte-parole du clergé à l'assemblée de Vincennes sur les juridictions ecclésiastiques.



Clément VI Archevêque de Rouen

Clément VI devient Archevêque de Rouen le 14 décembre 1330.

Clément VI est conseiller et à plusieurs reprises ambassadeur de Philippe VI de Valois et à Avignon.



Prêche de la Croisade

En 1333, Clément VI est chargé par Jean XXII de prêcher la Croisade.


Le Grand Tinel

Suite de la construction du premier palais pontifical d'Avignon

Le Cloître est formé de quatre bâtiments entourant une cour. Les arcades qui retombent sur des piliers massifs dépourvus de sculpture s'ouvrent sur un passage couvert. A l'étage, une galerie éclairée par des fenêtres géminées permet la circulation entre les différents bâtiments, que protègent des créneaux et des mâchicoulis.

En 1337, Benoît XII édifie :

En mai 1337, on dénombre 800 ouvriers sur le chantier du palais.


Le Consistoire

Le Consistoire forme le rez-de-chaussée de l'aile Est du cloître. C'est l'assemblée régulière où le pape reçoit et délibère des affaires majeures de l'Église, qu'elles soient ecclésiastiques, théologiques, judiciaires ou politiques. Les réunions se tiennent soit en présence des seuls cardinaux, c'est le consistoire secret ou ordinaire, soit en présence des cardinaux et de dignitaires ecclésiastiques ou laïques, c'est le consistoire public ou extraordinaire. C'est ici que l'on instruit et proclame les canonisations, comme celle de Sainte Brigitte de Suède. Le Consistoire est également le lieu où le pape reçoit souverains, légats et ambassadeurs de toutes nations.


Le Grand Tinel

Le terme de Tinel est employé en Italie et dans le midi de la France pour désigner les salles à manger, ou les réfectoires. Tinellum, vient du bas latin tina, qui veut dire tonneau. C'est ici que se déroulent les banquets organisés les jours de fêtes, en particulier lors de la nomination des cardinaux ou du couronnement d'un pape. Les jours maigres ou ordinaires, le pape est servi dans le Petit Tinel.


Aile du Conclave

Au Sud, l'aile des Hôtes, ou aile du Conclave, est composée de 3 niveaux et est percée d'un passage voûté, défendu à chaque extrémité par des portes à vantaux et surmonté d'une salle pour la manœuvre des herses.

Le niveau de plain pied avec la galerie supérieure est destiné aux appartements des hôtes de marque. Cette vaste salle de 38 mètres de long que l'on divise par des cloisons amovibles est appelée "Chambre de l'Empereur" à la suite du séjour de Charles Ier de Luxembourg. Elle est également utilisée lors des conclaves.

Au-dessous de l'appartement des hôtes, à proximité des cuisines, se trouve le logement des panetiers qui se chargent de l'achat des céréales pour la fabrication des pains et des bouteillers qui assurent l'approvisionnement en vins.

Le Grand Cellier, situé sous ce logement, occupe tout le rez-de-chaussée et sert d'entrepôt à vin.


L'aile des Familiers

À l'Ouest, l'aile des Familiers est un ensemble de logements destinés à la Curie. Elle compte 2 étages sur rez-de-chaussée. Elle est flanquée au Nord par la Tour de la Campane et au Sud par un petit campanile où se trouve la cloche d'argent qui annonce les repas, l'ouverture des séances du Tribunal de la Rote et les audiences du Consistoire.


La chapelle pontificale de Benoît XII

Au Nord, la chapelle pontificale de Benoît XII abritait les grandes cérémonies avant que Clément VI ne fasse édifier la Grande Chapelle. Elle comporte 2 niveaux, ce qui caractérise les chapelles palatines :

Un escalier de pierre, appliqué à l'extérieur de la galerie Nord, permet un accès direct au niveau supérieur.

A l'extrémité ouest de la galerie, un puits antérieur à la construction du Palais Vieux alimentait au XIVème siècle la Cour du Cloître et les jardins situés en contrebas du Consistoire.



Clément VI Cardinal

Clément VI devient Cardinal du titre des Saints-Nérée-et-Achillée en 1338.



Hugues Roger de Beaufort Évêque de Tulle

Hugues Roger de Beaufort Cardinal-prêtre au titre de Saint-Laurent in Damaso

Clément VI sort Hugues Roger de Beaufort de son abbaye, le 13 juillet 1342.

Hugues Roger de Beaufort devient Évêque de Tulle.

Clément VI nomme Hugues Roger de Beaufort cardinal-prêtre au titre de Saint-Laurent in Damaso le 20 septembre 1342.


Clément VI Pape

Mort de Benoît XII

Clément VI Pape

Benoît XII meurt en avril 1342.

Benoît XII est un homme austère et ardent, qui intervient avec autorité dans tous les débats théologiques du moment : pauvreté évangélique, fraticelles, vision béatifique.

Hélie de Talleyrand-Périgord participe à ce conclave.

Pierre Roger de Beaufort est élu pape le 7 mai 1342 sous le nom de Clément VI.

La famille de Clément VI tient dans l'Église une place que les contemporains jugent excessive.

Quatre de ses neveux sont cardinaux, l'un sera le pape Grégoire XI, et un autre archevêque.

Dès que Clément VI monte sur le trône pontifical, il désire élever sa famille.

La vicomté de Turenne, une des plus prestigieuses du Limousin, lui semble une proie facile.

Cécile de Comminges l'a hérité de Bernard VIII de Comminges, son père.

Clément VI délègue Bertrand de Cosnac, Évêque de Lombez, avec mission de lui acheter la vicomté en prévision du mariage de son neveu Guillaume III Roger de Beaufort avec Aliénor de Comminges, sœur de Cécile. Cette transaction coûtent de 140 000 florins.

Peu après l'accession de Clément VI au pontificat, Hugues de la Roche quitte le Limousin pour rejoindre Avignon.

Tout de suite introduit dans l'entourage du pape, Hugues de la Roche se fait remarquer.



Suite de la construction du premier palais pontifical d'Avignon

Clément VI fait achever la tour de Trouillas et entreprend d'agrandir la résidence de son prédécesseur en achetant, pour les démolir, les immeubles situés au Sud du Palais Vieux qui délimitent une place publique dénommée place des Cancels.

Dès l'été 1342, Clément VI fait édifier :

Le chantier est confié à Jean de Louvres, maître et maçon, originaire du Parisis qui est nommé maître des œuvres du Pape et sergent d'armes.

Cette première tranche de travaux est terminée en 1343.


La Tour de la Garde-Robe

À la jonction du Palais Vieux au Palais Neuf, la Tour de la Garde-Robe compte 5 niveaux. Au rez-de-chaussée se situent les étuves, c'est-à-dire la salle où le pape prend des bains. Les deux étages suivants correspondent aux garde-robes. La chambre du Cerf se situe au quatrième niveau. Elle constitue le studium ou cabinet de travail du pape Clément VI. Le pape y fait installer un lit et sa librairie particulière. Au-dessus de la chambre du Cerf, se trouve la chapelle particulière du pape, dédiée à Saint-Michel.



Levée de l'accusation d'hérésie contre les Visconti

En 1342, une bulle papale de Clément VI lève l'accusation d'hérésie qui pèse sur Jean Visconti et Lucien Visconti et leur famille. Jean Visconti est reconnu comme archevêque de Milan.



Raymond de Canillac Abbé commendataire de Conques

Très certainement dès le début du pontificat de Clément VI, Raymond de Canillac devient abbé commendataire de Conques.



Trêve de Malestroit entre les Français et les Anglais

Philippe VI de Valois approche avec 50 000 hommes. Vannes est sauvée du choc par les deux légats du pape Clément VI qui obtiennent une trêve de 3 ans conclue à Malestroit le 19 janvier 1343.



Mort de Guy de Lusignan

Guy de Lusignan meurt en 1343.

À partir de ce moment la situation d'Hugues de Lusignan et de Marie de Bourbon, sa mère, devient précaire à la cour de Chypre.

Marie de Bourbon est alors en très mauvais terme avec Hugues IV de Lusignan, son beau-père, et souhaite retourner en Occident avec son fils.

Devant le refus d'Hugues IV de Lusignan, le pape Clément VI et divers seigneurs d'Occident se mêlent de l'affaire.

Cette volonté de quitter l'île alors qu'Hugues de Lusignan est l'héritier du trône peut probablement s'expliquer par le fait que la mort de Guy de Lusignan a fait naître des contestations sur sa légitimité à succéder à son grand-père.

En effet, la coutume successorale chypriote semble ignorer la représentation d'un fils décédé par un petit-fils en matière d'héritage.

Il est envisageable qu'un parti souhaitant l'accession au trône des enfants du second mariage du roi Hugues IV de Lusignan.

Marie de Bourbon difficile souhaite soustraire son fils à de possibles dangers.


Tombeau de Robert Ier d'Anjou à Santa Chiara de Naples Jeanne Ire d'Anjou

Mort de Robert Ier d'Anjou

Jeanne Ire d'Anjou Reine de Naples et de Sicile

Jeanne Ire d'Anjou Reine titulaire de Jérusalem

Jeanne Ire d'Anjou Comtesse de Provence, de Forcalquier et de Piémont

Dans son testament, daté du 16 janvier 1343, afin de libérer Jeanne Ire d'Anjou de la tutelle pontificale Robert Ier d'Anjou institue un conseil de régence jusqu'à la majorité de Jeanne Ire d'Anjou, sa petite-fille, fixée à 25 ans.

Il est composé :

Robert Ier d'Anjou fait défense à Jeanne Ire d'Anjou et Marie de Sicile, ses deux petites-filles, d'aliéner toute partie des États.

Robert Ier d'Anjou meurt le 20 janvier 1343 à Naples.

Son long règne est une période de paix et de prospérité pour le royaume de Naples.

Robert Ier d'Anjou est réputé pour son amour des lettres.

Robert Ier d'Anjou administre son royaume de manière habile et ferme.

Il attire à sa cour les poètes et les lettrés, dont Pétrarque, Giotto et Simone Martini, qui jouissent de la protection.

Il est inhumé dans un grandiose monument funéraire sculpté par les frères Bertini dans la basilique Santa Chiara de Naples, vaste édifice gothique voulu par Sancie de Majorque, son épouse.

Jeanne Ire d'Anjou devient Reine de Naples et de Sicile, et Reine titulaire de Jérusalem, Comtesse de Provence, de Forcalquier et de Piémont.

Jeanne Ire d'Anjou est très mal préparée à une telle charge.

Elle a une beauté et un esprit remarquable.

Elle a un tempérament passionné et ardent.

Peu intelligente, elle n'a reçu qu'une instruction rudimentaire.

Elle ne sait pas le latin, ce qui la prive de tout contrôle sur les actes officiels.

Devant l'inefficacité du conseil, le pape Clément VI, en sa qualité de suzerain, décide d'imposer sa direction effective en envoyant un légat, le cardinal Aimery de Chatelus.

Une fois sur le trône, Jeanne Ire d'Anjou et André de Hongrie se déchirent.

La cour de Naples est rapidement divisée par les intrigues et rivalités des descendants des 3 frères de Robert Ier d'Anjou:



Mariage d'Hugues de la Roche avec Delphine Roger de Beaufort

Hugues de la Roche épouse en 1343 Delphine Roger de Beaufort, une des nièces de Clément VI. Leur enfant est :



Pétrarque à Naples

François François Pétrarque arrive à Naples, en septembre 1343, en tant qu'ambassadeur du pape Clément VI.

François Pétrarque découvre un royaume semblable à un navire que ses pilotes conduiraient au naufrage.

Il met particulièrement en cause Fra Roberto, de son vrai nom Roberto de Mileto.

Ce petit homme gras, couvert de haillons, toujours appuyé sur une canne et ne portant ni chapeau, ni couvre-chef, lui semble être le comble de l'abjection et il le décrit tel un horrible animal à 3 pattes.



Préparatif de la destitution Louis IV de Wittelsbach par Clément VI

Depuis plus de 20 ans, Louis IV de Wittelsbach résiste aux excommunications pontificales, soutenu par l'opinion publique de l'Empire et par des hommes de science qui se sont réfugiés chez lui à Munich, tels Marsile de Padoue ou le franciscain Guillaume d'Occam, auteur d'invectives passionnées dirigées contre la curie romaine.

Comme l'empereur refuse de livrer à Rome ses protégés, le pape Clément VI se décide à mettre fin à cette lutte.

Il pense à faire élire Charles Ier de Luxembourg, le jeune roi de Bohême.

Ancien précepteur à la cour de France, Clément VI connaît bien Charles dès son enfance et il gagne l'admiration du jeune prince par son éloquence de prédicateur.

À la fin 1343, Clément VI invite Charles Ier de Luxembourg et Jean Ier de Luxembourg, les deux rois de Bohême, dans sa résidence.

Au début 1344, ils délibèrent dans le plus grand secret, sur les moyens à employer.



Louis de La Cerda Roi des Iles fortunées

Ayant amassé une grande fortune, Louis de La Cerda fonde un royaume aux Îles Canaries.

Le 15 novembre 1344, le pape Clément VI le nomme Roi des Îles fortunées, par sa bulle Tue devotionis sinceritas, en échange d'une rente de 400 florins d'or par an.



Ambassade de Philippe VI de Valois auprès de Clément VI

En 1344, Édouard III d'Angleterre menace de mettre fin à la trêve. Philippe VI de Valois envoie une ambassade, composée de :

auprès du pape Clément VI pour que celui-ci impose une nouvelle trêve.

Une épidémie les oblige à quitter la ville, et l'ambassade se dirige à Toulouse. Henri IV de Bar y contracte la maladie, quitte ses compagnons en juillet 1344.

Henri IV de Bar revient à Vincennes en octobre 1344.



Hugues de la Roche Recteur du Comtat Venaissin

Clément VI nomme Hugues de la Roche Maréchal de la Cour pontificale et Recteur du Comtat le 10 septembre 1344.


Salle de la Grande Audience du Palais des Papes

Début du Construction du Palais Neuf d'Avignon

En 1344, Clément VI manifeste son intention de ne pas tenter une installation en Italie par la construction spectaculaire d'un nouveau palais à Avignon : le Palais Neuf, l'Opus Novum, juxtaposé au premier.

On commence à tailler le rocher pour y poser les fondations de la salle de la Grande Audience qui est achevée en mai 1345.

Chef d'œuvre de Jean de Louvres, la salle de la Grande Audience se trouve sous la Grande Chapelle. Ses proportions sont remarquables : 52 mètres de long sur 16,80 mètres de large et 11 mètres de haut. Elle est séparée en deux nefs par cinq piliers qui reçoivent les retombées des croisées d'ogives. Coté mur, les nervures s'appuient sur des culots sculptés représentant des figures de bestiaire d'une grande qualité artistique.

La Grande Audience accueille le Tribunal des Causes Apostoliques, organe judiciaire permanent et sans appel, organisé en un collège d'auditeurs.



Mort d'Henri IV de Bar

Édouard II de Bar Comte de Bar

Yolande de Dampierre Régente du Comté de Bar

La maladie finit par avoir raison de lui. Henri IV de Bar meurt le 24 décembre 1344.

Édouard II de Bar, son fils, devient Comte de Bar sous la régence de Yolande de Dampierre, sa mère.

Robert Ier de Bar son frère vient de naître.

Comme les deux frères sont de faible constitution, Yolande de Flandre demande et obtient de Clément VI pour eux deux l'autorisation de manger de la viande pendant les périodes d'abstinence.

Yolande de Dampierre entre en lutte contre Pierre de Bar, Seigneur de Pierrefort, et Thiébaud de Bar, Seigneur de Pierrepont, qui estiment devoir participer au conseil de régence.

Nouant des alliances avec Philippe VI de Valois et Raoul de Lorraine, elle parvint à les cantonner à des rôles mineurs.



Raymond de Canillac Archevêque de Toulouse

Le 28 mars 1345, Raymond de Canillac devient Archevêque de Toulouse par la grâce de Clément VI.



Mort d'André de Hongrie

Jeanne Ire d'Anjou atteignant sa majorité, il est nécessaire de procéder au couronnement officiel de la souveraine. Conformément aux dispositions du testament de son grand père, Jeanne Ire d'Anjou s'oppose au couronnement de son mari André de Hongrie, réclamé avec insistance par sa famille hongroise.

Le pape Clément VI, en sa qualité de suzerain, décide de faire couronner ensemble les époux.

La cour était en villégiature à Aversa prés de Naples. André de Hongrie meurt dans la nuit du 18 au 19 septembre 1345, étranglé, sous les fenêtres de Jeanne Ire d'Anjou.

Jeanne est soupçonnée de complicité, avec son amant Louis de Tarente, qui passe pour être le meurtrier.

Charles Ier de Durazzo prend les armes et se révolte dès l'annonce du meurtre.



Destitution de Louis IV de Wittelsbach

Charles Ier de Luxembourg Roi des Romains

Charles Ier de Luxembourg Roi de Germanie

Pendant la vacance du trône, Charles Ier de Luxembourg, Comte de Moravie et de Bohême sous le nom de Wenceslas, âgé de 30 ans, promet d'annuler les mesures prises par son grand-père, Henri VII de Luxembourg, et reconnaît au Saint-Père Clément VI le vicariat d'empire.

Après de solides préparatifs diplomatiques et militaires, le pape enjoint le 28 avril 1346 à l'Empire d'élire un nouveau roi.

Le 11 ou le 26 juillet 1346, les princes électeurs se réunissent.

Le duc de Saxe et les trois électeurs ecclésiastiques dont Hélie de Talleyrand-Périgord, mené par Baudouin de Trèves, destituent l'empereur Louis IV de Wittelsbach.

Quelques semaines après la mort de Jean Ier de Luxembourg, Charles Ier de Luxembourg est élu roi des Romains et couronné Roi de Germanie, à Bonn sous le nom de Charles IV du Saint-Empire.

Louis V de Bavière, banni, ne peut pas prétendre à la couronne germanique et son parti essaie de décider Frédéric II de Misnie, Margrave de Misnie, à accepter la couronne germanique.

Toutefois, celui-ci n'a pas confiance en l'inconstance de son électorat et rejette la demande.



Guillaume II de Melun Archevêque de Sens Primat des Gaules et de Germanie

Guillaume II de Melun devient Archevêque de Sens et Primat des Gaules et de Germanie en 1346.

Guillaume II de Melun est confirmé par Clément VI comme archevêque de Sens.



Croisade contre les Turcs

40 ans après le départ des derniers chrétiens de Saint-Jean-d'Acre, le Pape Clément VI ayant publié une Croisade contre les Turcs, Humbert II du Viennois demande et obtient d'en être nommé le Chef.

Humbert II du Viennois reçoit le 25 mai 1346, des mains du Pape à Avignon, l'Étendard de l'Église.

Humbert II du Viennois vide les caisses de son trésor et s'embarquer le 2 septembre 1346 à Marseille. Il aborde à Nègrepont.


Grande Chapelle du Palais des Papes Loggia du Palais des Papes Fenêtre de l'Indulgence du Palais des Papes

Suite de la construction du Palais Neuf d'Avignon

Le chantier de la Grande Chapelle, dédiée aux apôtres Pierre et Paul, commencé à fin 1346, ne se termine qu'en 1351, freiné par l'épidémie de peste de 1348.

Malgré l'épidémie de peste de 1348, elle est achevée en quatre ans.


La Grande Chapelle

La nef unique de 52 mètres de long sur 15 mètres de large et 20 mètres de haut est couverte de 7 travées voûtées d'ogives dont les nervures retombent sur les faisceaux des colonnettes. Elle est éclairée par 4 baies à meneau central, au Sud, et par 2 fenêtres à double meneau sur chacun des murs pignons. Avant la mise en place des vitraux commandés à un maître-verrier avignonnais, on garnit les fenêtres de toiles cirées, tendues sur des châssis de bois, que Matteo Giovannetti rehausse d'arabesques de couleur rouge, jaune et verte. Au 14e siècle, les murs n'offrent pas de décoration peinte.

C'est aux 16e et 17e siècles que les légats font peindre les armoiries des papes régnants visibles sur les murs Est et Ouest.

Les 3 premières travées font office de chœur; l'autel se situe dans la première et la cathèdre du pape, placée sous un dais d'or, dans la seconde.

Des tentures vertes semées de roses rouges sont suspendues sur les murs, des tapis et des nattes recouvrent les dalles du sol. Les cardinaux et 12 chantres occupent la troisième travée. Ils sont séparés des fidèles par une barrière appelée Cancel.

C'est dans la Grande Chapelle que sont célébrées, à partir de Clément VI, les cérémonies pontificales dont le détail est minutieusement réglé par les Ordos, ou guides du cérémonial romain.

Cinquante-huit fêtes liturgiques s'y déroulent, les messes des dimanches, les messes de canonisation, la messe du dernier dimanche de Carême et celle qui précède la remise de la Rose d'Or à un prince chrétien. Parmi les cérémonies les plus fastueuses, le couronnement pontifical fait l'objet d'une pompe et d'une magnificence exceptionnelle.


La Loggia et la fenêtre de l'Indulgence

Elle constitue le parvis de la Grande Chapelle. Il prend jour sur la place du palais, l'actuelle Cour d'Honneur, par la fenêtre de l'Indulgence. C'est là que le Saint Père donne sa triple bénédiction à la foule assemblée dans la cour d'Honneur et qu'a lieu l'imposition de la tiare, lors du couronnement pontifical.

Le portail de la Grande Chapelle est le plus important ensemble sculpté du palais. L'archivolte est composée de deux voussures :

En 1346, débute également la construction du Grand Escalier d'Honneur qui dessert la Grande Chapelle.


Le Grand escalier d'Honneur

Pour le loger, Jean de Louvres doit doubler le mur de l'Audience. Formé de deux volées droites, une innovation qu'on ne rencontre à l'époque qu'en Italie, L'escalier est large, éclairé de fenêtres donnant sur la cour et flanqué de chambres qui servent de postes de garde. Autrefois, trois portes de bois aux lourds vantaux ferrés, à chaque palier, permettaient de le protéger.

Jusqu'en 1351, les constructions se succèdent :

Côté ville, la porte des Champeaux devient l'entrée principale, percée dans la nouvelle façade.

L'aile ouest, rattachée au palais de Benoît XII, délimite le nouvel espace clos de la cour d'Honneur.



Départ d'Hugues de Lusignan et de Marie de Bourbon

Les pressions de Clément VI finissent par avoir raison des réticences d'Hugues IV de Lusignan.

Hugues de Lusignan et Marie de Bourbon quitte le royaume de Chypre au printemps 1347.

Cependant, Hugues de Lusignan reste encore l'héritier désigné de son grand-père.



Mort d'Élie de Nabinal

Cession de Montolivet

Élie de Nabinal, patriarche de Jérusalem et cardinal de Saint-Vital, lègue par testament Montolivet à Clément VI.

Élie de Nabinal meurt 13 janvier 1348 de la Peste Noire.

Cette simple tour de défense construite sur les hauteurs de Villeneuve-lès-Avignon, est dès lors flanquée de somptueuses habitations.

Le domaine, qui revient dans un premier temps à Marie Roger de Beaufort, nièce du pape, est racheté par Hugues Roger de Beaufort.



Jeanne Ire d'Anjou à Aix-en-Provence

Jeanne Ire d'Anjou à Avignon

Cession de la ville d'Avignon

Jeanne Ire d'Anjou se rend ensuite à Aix-en-Provence où l'accueil est très différent, les barons de Provence lui manifestant clairement leur hostilité.

Elle doit s'engager sous serment à ne rien aliéner de la Provence et à réserver tous les emplois du Comté aux seuls provençaux.

Jeanne Ire d'Anjou arrive ensuite le 15 mars 1348 à Avignon véritable but de son voyage pour y rencontrer le pape.

Louis de Tarente étant arrivé de son coté à Aigues-Mortes, le couple est reçu par Clément VI.

Pour Jeanne cette rencontre a un triple but :

Clément VI accueille Jeanne Ire d'Anjou et Louis de Tarente et accorde les dispenses de parenté.

Il nomme une commission pour examiner les accusations de participation à l'assassinat d'André de Hongrie.

Désireuse de se procurer des fonds pour reconquérir son royaume, le 9 juin 1348, Jeanne Ire d'Anjou cède la ville d'Avignon à Clément VI pour 80 000 florins ce qui sépare cette ville de la Provence.



Bertrand de Châteauneuf Archevêque de Tarente

Bertrand de Châteauneuf ou de Castelnau descend d'une famille noble de Châteauneuf, dans le diocèse de Mende.

Clément VI fait Bertrand de Châteauneuf Archevêque de Tarente en 1348.



Fin du différent entre Jacques III de Majorque et Arnaud Roquefeuil

Clément VI apaise le différent entre Jacques III de Majorque et Arnaud Roquefeuil.

Jacques III de Majorque fait pénitence en publique et signe en avril 1348 une transaction aux termes de laquelle il concède à Arnaud de Roquefeuil, son cousin :

Cette transaction est ratifiée par ses héritiers le 13 janvier1349.



Peste Noire

En 1348, la Peste noire sévit en Flandre et décime la population de Calais.

Celle-ci est alors repeuplée d'Anglais.

À partir de 1348, la peste noire tue un tiers de la population anglaise soit 1 500 000 personnes.

En 1348, comme le reste de l'Europe, le Portugal est affecté par la peste noire.

La population du pays est amputée de 50%.

Clément VI donne pendant la Peste Noire de 1348 l'exemple du courage et de la lucidité : il demeure à Avignon en pleine épidémie, condamne le fanatisme des flagellants et tente de protéger les Juifs contre les exactions, particulièrement brutales dans la péninsule Ibérique et dans l'Empire germanique.

Clément VI promulgue deux bulles papales à cet effet, dont celle du 6 juillet 1348.

Néanmoins, près de 900 Juifs sont brûlés quelques mois plus tard à Strasbourg, alors que l'épidémie ne s'est pas encore déclarée dans la ville.



Grégoire XI Cardinal

Le pape Clément VI, son oncle, place sur la tête de Grégoire XI de nombreux bénéfices et finalement le promeut diacre et cardinal en 1348, à seulement 18 ou 19 ans.

En tant que cardinal, il s'occupe activement de l'université de Pérouse, en Italie, où il devient docteur en droit canonique et théologien, fort habile d'après ses pairs.

Là, il gagna l'estime de tous par son humilité et sa grande pureté de cœur.



Pierre de Saint-Martial Doyen de Châteauneuf

Petrus de Sancto Marcello ou Pierre de Saint-Martial est le fils de Guy de Saint-Martial et de Dauphine de Chalencon.

Il est natif du château de Saint-Martial dans la paroisse de la Capelle aux Plats dans le diocèse de Tulle.

Pierre de Saint-Martial fait ses études à Toulouse.

Pierre de Saint-Martial est cité comme chanoine de Paris, Doyen de Châteauneuf (diocèse de Saint-Papoul) en 1349.

Pierre de Saint-Martial est un familier de Clément VI.



Mariage de Charles Ier de Luxembourg avec Anne du Palatinat

Demande de Clément VI de livrer Cola di Rienzo

Charles Ier de Luxembourg épouse en mars 1349 Anne du Palatinat (1329-1353), fille de Rodolphe II du Palatinat, Électeur palatin.

Leurs enfants sont :

Charles Ier de Luxembourg se réconcilie avec la famille impériale.

Charles Ier de Luxembourg ne se laisse pas décourager par la disgrâce du pape, mécontent de ses deux actes visant à rétablir la paix.

La tension entre Charles Ier de Luxembourg et le pape Clément VI s'accroît lorsque Charles refuse de donner suite à la demande de Clément VI de livrer Cola di Rienzo au tribunal pontifical.


Château des vicomtes de Turenne

Mariage de Guillaume III Roger de Beaufort avec Aliénor de Comminges

Guillaume III Roger de Beaufort Vicomte de Turenne

Au début de janvier 1350, Clément VI écrit à sa nouvelle nièce : Hâte-toi, ma fille, de te mettre en route.

Hâte-toi le plus rapidement possible, car nous voulons te voir, mû par une affection paternelle.

Ce désir est un ordre.

Aliénor de Comminges arrive escortée par Gaudemar du Fay, Sénéchal de Beaucaire, que Philippe VI de Valois a chargé de sa protection.

Guillaume III Roger de Beaufort épouse officiellement le 7 février 1350 Aliénor de Comminges, fille de Bernard VIII de Comminges et de Mathé de l'Isle-Jourdain. Leurs enfants sont :

Clément VI met dans la corbeille des jeunes époux la vicomté de Turenne, l'une des plus prestigieuses et des plus riches du Limousin.

De plus le Souverain Pontife engage dans la maison de sa nouvelle nièce un clerc originaire de Liège.

C'était un musicien de renom, Johannes Ciconia.



Fin de la guerre entre la Hongrie et Naples

La guerre entre la Hongrie et Naples s'éternise jusqu'au moment où le litige est porté devant le pape.

Après une nouvelle offensive de Louis Ier de Hongrie qui l'amène sous les murs de Naples, Clément VI envoie un légat Raymond Saquet, Évêque de Saint-Omer, avec une flotte commandée par Hugues des Baux.

Louis de Tarente promet de rendre à la reine son indépendance.

Clément VI tranche en faveur de Jeanne Ire d'Anjou en 1350.

Peu après Louis de Hongrie, grièvement blessé, rentre dans son pays.



Humbert II du Viennois promu aux Ordres Sacrés

Humbert II du Viennois Patriarche-Latin d'Alexandrie

Le bruit court qu'Humbert II du Viennois a le dessein de revenir dans le monde.

Pour l'en empêcher; la Cour de France en relation avec le Pape, sous prétexte d'honorer davantage le Dauphin, précipite la promotion Humbert II du Viennois aux Ordres Sacrés.

Dans l'intervalle des 3 messes de Noël 1350, Humbert II du Viennois reçoit ces Ordres à Avignon de la main de Clément VI.

De plus, 8 jours après, Clément VI sacre Humbert II du Viennois Patriarche-Latin d'Alexandrie.


Palais des Papes d'Avignon

Fin de la construction du Palais Neuf d'Avignon

Les travaux de l'aile sud sont achevés en 1351.

Dominant la Cité d'Avignon et le Rhône, le Rocher des Doms offre un ensemble monumental exceptionnel constitué :

Le monument constitue le plus important palais gothique du monde :15 000 m2 de plancher, soit en volume 4 cathédrales gothiques.

Avec Clément VI, l'élégance gothique entre au palais.

Les croisées d'ogives foisonnent.

Les sculptures, culots de nervure, moulures, viennent orner la pierre.

Les murs se couvrent de fresques magnifiques, tandis que le mobilier s'enrichit de tentures murales.

Clément VI livre l'ensemble des bâtiments aux équipes de peintres que dirigent Matteo Giovanetti de Viterbe.

Il y multiplie les fêtes et laisse libre cours à son goût pour le faste.



Guillaume III Roger de Beaufort Grand Chambellan du royaume de Naples

Jeanne Ire d'Anjou ayant été absoute par le pape Clément VI après l'assassinat d'André de Hongrie, le remercie en donnant fiefs et dignités à sa famille.

Dans ce cadre, elle nomme Guillaume III Roger de Beaufort Grand Chambellan de son royaume de Sicile en 1351.



Demande de Clément VI de livrer Cola di Rienzo

Charles n'exécute l'ordre du pape qu'en 1351, dans la pensée que Clément VI mourra probablement avant l'arrivée de Rienzo.



Hugues de Saint-Martial Nonce pontifical à Naples

Paix entre Naples et la Hongrie

Couronnement de Jeanne Ire d'Anjou et de Louis de Tarente

Création de l'ordre du Saint Esprit au Droit Désir

Hugues de Saint-Martial est jeune docteur en loi.

Le 14 janvier 1352, Clément VI fait d'Hugues de Saint-Martial son nonce pontifical à Naples, lors du traité de paix entre Jeanne Ire d'Anjou et Louis Ier de Hongrie, son cousin.

Le 23 mars 1352, la paix est proclamée entre Naples et la Hongrie.

Le 23 mai 1352, jour de la Pentecôte, Louis de Tarente et Jeanne Ire d'Anjou sont couronnés à Naples souverains du Royaume de Sicile.

Pour assoir son pouvoir, Louis de Tarente crée ce même jour, L'Ordre chevaleresque du Saint Esprit au Droit Désir, appelé aussi Ordre du Nœud

L'exercice du pouvoir commun entre la reine et Louis de Tarente est réglé par un édit qui laisse ce dernier gouverner à son gré.

Mais en fait le véritable maître est son conseiller, Niccolo Acciaiuoli.


Innocent VI Abbaye de Montmajour

Mort de Clément VI Pape

Renoncement de Hugues Roger de Beaufort à la Tiare

Innocent VI Pape

Clément VI meurt le 6 décembre 1352.

Clément VI donne à la Curie romaine un rôle accru dans le gouvernement de l'Église et à la cour pontificale un lustre sans précédent.

Clément VI aime le faste.

Clément VI décide que l'année sainte n'aurait plus lieu tous les cent ans mais tous les cinquante.

Il annonça la suivante pour 1350.

Homme de goût et amoureux des arts, il attire les artistes, savants et hommes de lettres.

Il renforce l'administration pontificale et alourdit la fiscalité.

Le luxe et ses actions ruinent le trésor pontifical, néanmoins, il est très admiré par ses contemporains et son règne marque l'apogée de la papauté avignonnaise.

Clément VI est le dernier pape à jouer le rôle, déjà très contesté, d'un arbitre des affaires européennes.

Il tente vainement de ramener la paix entre la France et l'Angleterre, échoue dans une médiation entre l'Aragon et Majorque, se perd, après la mort de Robert Ier d'Anjou, dans l'imbroglio des querelles italiennes et notamment de la révolte romaine de Cola di Rienzo.

Hugues Roger de Beaufort, frère de Clément VI, élu pape en 1352, renonce à la tiare par humilité.

Étienne Aubert, futur Innocent VI, naît à Beyssac-en-Corrèze d'origine modeste.

Il reçoit une formation de juriste, et obtient un doctorat en droit canonique à la faculté de Toulouse.

Il est Évêque de Clermont et Conseiller du roi de France Jean II le Bon.

Hélie de Talleyrand-Périgord participe à ce conclave.

Le conclave désigne à l'unanimité Jean Birelle, Général des chartreux, comme nouveau pontife.

Il ne convient pas à Hélie de Talleyrand-Périgord et son éloquence fait le reste.

Un nouveau vote met Étienne Aubert sur le trône de Pierre en 1352 sous le nom d'Innocent VI.

Il est le seul pape à être barbu.

Dès son élection, Innocent VI offre à Jean Birel une place au Collège des cardinaux.

Mais le chartreux refuse, désirant plutôt monter en vertus qu'en dignités.

Innocent VI mène une politique d'économie après les fastes de la cour pontificale et du pape lui-même, sous Clément VI.

Innocent VI tente de ramener la papauté à Rome.

Il envoie le cardinal Albornoz, archevêque de Tolède, en Italie, afin de pacifier les États pontificaux, ce qu'il fait brillamment.

Innocent VI fait face à la menace des Grandes compagnies dans le sud du royaume de France, et plus particulièrement en Languedoc.

Pour cela, il fait fortifier Avignon, enceinte toujours visible de nos jours.

La tour de guet de l'abbaye de Montmajour est construite au XIVe siècle.

Les constructions des XIVe et XVe siècles sont édifiées pour résister aux grandes compagnies qui ravagent alors la Provence.

Le mur d'enceinte de l'époque est aujourd'hui totalement détruit.



Canonisation d'Elzéar de Sabran

La première demande de canonisation d'Elzéar de Sabran auprès de Jean XXII à Avignon n'aboutit point. Non seulement Elzéar est soupçonné par le Souverain Pontife d'être sensible aux thèses déviantes des franciscains (spirituels, fraticelles, etc.) mais Raymond de Bot, Évêque d'Apt, qui présente son dossier est peu enthousiaste. Il explique qu'Elzéar vit pendant 27 ans dans la même couche avec son épouse, tout en gardant son intégrité, à tel point que le caractère sublime de cette vertu paraît plus étonnant qu'imitable.

La seconde demande de canonisation est faite en 1351 sous le pontificat de Clément VI. Bertrand de Meissonier, Évêque d'Apt, la fait présenter par son collègue, Georges Clariani, Évêque de Sénez et par Guirau VII de Simiane, époux de Delphine de Sabran, petite-nièce d'Elzéar et filleule de son épouse.

Elzéar de Sabran est canonisé le 15 avril 1369, dans la Basilique Saint-Pierre de Rome, par le pape Urbain V qui était son filleul.

Mais les bulles de canonisation ne sont promulguées que le 5 janvier 1371 par Grégoire XI, son successeur. Dans celles-ci, le pape le cite comme le modèle des chevaliers chrétiens et insiste sur sa générosité envers les pauvres, sa vie mystique intense et son attachement indéfectible à l'Église.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !