Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



197 événements affichés, le premier en 338 - le dernier en 1895



Prise de Hèraion Teichos ou d'Haïronéa

Bataille de Chéronée

Philippe II de Macédoine se tourne vers la Thrace, divisée en 3 royaumes à la mort de Cotys, Roi des Odryses.

À l'appel de l'un des rois, Philippe II de Macédoine assiège la forteresse d'Hèraion Teichos, au bord de la Propontide.

Ce mouvement menace directement les intérêts athéniens, à la fois à cause de leurs clérouquies de Chersonèse, mais aussi à cause de leur approvisionnement en blé.

Athènes vote d'abord l'envoi d'un contingent massif, mais la nouvelle exagérée d'une maladie de Philippe II de Macédoine les dissuade de l'envoyer effectivement.

En 338 avant Jésus-Christ, Philippe II de Macédoine prend Hèraion Teichos et livre la forteresse à la cité de Périnthe, qui a également fait appel à lui.

Thèbes et Athènes combattent les armées macédoniennes à Chéronée, fin août 338 avant Jésus-Christ.

Hypéride est membre du Conseil, en conséquence de quoi il ne peut prendre part à la bataille de Chéronée.

Philippe II de Macédoine bat l'armée des villes grecques, mettant définitivement fin à l'indépendance d'Athènes et des cités grecques.

Un lion de pierre est édifié à la mémoire du bataillon sacré des Thébains qui périrent.

Philippe II de Macédoine conquiert la Grèce entière et impose son hégémonie à Athènes, Thèbes, Corinthe ….

Thèbes est traitée durement par Philippe II de Macédoine.

Antipater est envoyé en ambassade à Athènes afin de conclure un traité de paix et de rendre les dépouilles des athéniens morts au combat. Athènes est traitée avec clémence.

Philippe II de Macédoine pense qu'il aura besoin de la flotte athénienne lorsqu'il attaquera la Perse et craint qu'Athènes ne se révolte si elle est malmenée.

Démosthène continue à plaider en faveur de la résistance au Macédonien, par exemple dans son Oraison funèbre des morts de la guerre.

Nommé commissaire chargé de la surveillance des travaux de reconstruction des fortifications, Démosthène y contribue sur sa propre fortune.



Négociation sur le sort de Damippos

Un Lacédémonien nommé Damippos avait été envoyé de Syracuse pour essayer de provoquer l'intervention du roi Philippe de Macédoine, qui avait signé un traité avec Hannibal mais ne lui avait accordé aucune aide efficace.

Damippos tomba entre les mains des Romains. Rome a tout intérêt à ménager Sparte, et Marcellus incline à la clémence envers Damippos.

Romains et Syracusains se réunissent pour discuter de l'affaire dans une tour située entre le camp romain et la muraille nord de la ville.

Pendant que l'on négocie, un officier romain, profitant de la trêve, examine soigneusement les défenses. Il remarque un endroit où il ne devrait pas être difficile d'escalader le mur, et fait part de sa découverte à Marcellus.



Prise de Capoue par les Romains

En cette fin 211 avant Jésus-Christ, le sénat de Capoue qui, se croyant abandonné par Carthage et espérant la clémence de Rome, ouvre les portes de la ville aux Romains.

La répression est féroce. Les sénateurs sont au mieux ruinés ou réduits en esclavage selon leur participation à la sédition. La cité perd ses institutions et assimilée à un marché rural. Le butin est considérable.


L'empereur Néron - Buste du Capitole à Rome

Néron Empereur

En 54, la garde prétorienne, noyautée par Agrippine, proclame Néron empereur : il n'a que dix-sept ans.

Conseillé par ses tuteurs, Sextus Africanus Burrus, qui commande la garde prétorienne, et Sénèque, il fait preuve de modération et de clémence pendant les cinq premières années de son règne.



Trajan vertueux et paternaliste

Les qualités de Trajan étaient la justice, la clémence, une patience à toute épreuve, et surtout une grande fidélité à l'égard de ses amis, comme il le prouva bien en dédiant à Sura, qu'il aimait, l'édifice qui porte ce nom.

Il comptait tellement sur sa propre vertu, que, lorsqu'il remit, selon l'usage, un poignard à Saburanus, préfet du prétoire, comme la marque distinctive de son autorité, il lui tint plusieurs fois ce discours :

Je vous confie cette arme pour me défendre, si je me comporte bien ; et, pour la tourner contre moi, si je fais le mal, car il n'est pas permis même de se tromper à celui qui gouverne les autres hommes.

Trajan, faisant preuve d'un solide paternalisme visant à rétablir une bonne administration, était un souverain compétent. Son souci était de bien gouverner et d'apporter la prospérité à son peuple.



Première guerre contre les Daces

La Dacie est un puissant royaume situé au nord de la frontière du Danube, dans la Roumanie actuelle.

Le roi dace Décébale viole effrontément le traité de paix conclu avec Domitien.

On ne saura jamais si l'expédition de Trajan était absolument nécessaire. Elle a pour but de prévenir les troubles dans cette région en réglant une fois pour toute les comptes avec Décébale.

Au début de 101, après avoir rassemblé 100 000 hommes, Trajan quitte Rome, traverse le Danube et frappe au nord, au coeur de la Dacie.

Vers la fin de 101, il défait l'armée dace près de Tapae.

Puis la mauvaise saison arrivant Trajan cesse les combats et Décébale s'efforce de contre-attaquer en traversant le Danube plus bas, mais il est repoussé.

Trajan reprend les hostilités au printemps 102 et conclut victorieusement cette campagne, après s'être avancé plus profondément en territoire dace et avoir installé son camp devant la capitale du pays, Sarmizegetusa.

Trajan oblige le chef des Daces, Décébale à signer un armistice reconnaissant les romains vainqueurs et faisant de la Dacie un état vassal. La paix est accordée avec une relative clémence. De larges étendues de terre sont annexées au nord du Danube inférieur.

En 103, Trajan regagne Rome pour célébrer son triomphe qui est magnifique et reçoit le titre de Dacius de la part du sénat.



Promulgation de l'édit de tolérance

Galère comprit que l'heure n'était plus aux persécutions. Des révoltes chrétiennes ne manqueraient pas d'exploser sur ses arrières quand il serait contraint d'en découdre avec Constantin Ier le Grand ou Licinius Ier

C'est pourquoi, le 30 avril 311, Galère promulgue à Sardique (Sofia en Bulgarie) un édit de tolérance.

Par nos règlements visant à l'amélioration constante du bien public, nous avons jusqu'ici veillé à régler toutes choses en conformité avec les anciennes lois et la discipline civile des Romains.

Cela fut, d'une façon toute particulière, également notre objectif à l'égard de ces Chrétiens qui avaient renoncé à la religion de leurs ancêtres et furent contraints de revenir aux justes croyances.

Au lieu d'observer les institutions antiques que leurs propres ancêtres avaient probablement établies, ils avaient, par dieu sait quelle obstination et folie, suivi des lois qui leurs étaient propres et avaient rassemblé dans des sociétés distinctes beaucoup d'hommes de croyances très variées.

Suite à la publication de notre décret qui enjoignait aux Chrétiens de revenir d'eux-mêmes à l'observance des anciennes lois, beaucoup d'entre eux se sont soumis par peur de la contrainte et davantage encore en étant exposés à la répression.

Cependant, parce que beaucoup d'entre eux persistent encore dans leur croyance et parce que nous avons constaté qu'ils se refusent toujours à accomplir les actes prescrits de vénération et d'adoration des Dieux, et continuent d'adorer leur propre Divinité, nous avons donc estimé, par l'effet de notre clémence accoutumée dans le pardon accordé à tous, qu'il convient d'étendre notre indulgence à ces hommes, de leur permettre de redevenir Chrétiens et de les autoriser à rétablir les lieux de leurs assemblées religieuses ; si du moins cela ne trouble pas l'ordre public. (…)

Pour ce motif, suite à cette tolérance qui est nôtre, il sera du devoir des Chrétiens de prier leur Dieu pour notre conservation, pour celle du peuple, et pour la leur propre ; et ce afin que le bien commun puisse continuer à être garanti dans toutes les parties de notre Empire et qu'ils eux-mêmes puissent vivre tranquillement dans leurs demeures." (Lactance, De la Mort des Persécuteurs, XXXIV).

Par cet édit, non seulement Galère met fin à la persécution, mais, à la seule condition de ne pas troubler l'ordre public, il restitue aux Chrétiens la liberté de culte accordée par Gallien.

Il les autorise à reconstruire leurs lieux de culte et leur demande de prier pour la conservation de l'Empire et pour le salut des empereurs.

C'était la première fois que le Christianisme est reconnu, officiellement et explicitement, comme une religion "licite". Cet édit de tolérance est le dernier acte politique de Galère.



Mort de Magnence et de Décence

Ne nourrissant aucune illusion quant à la clémence de son vainqueur, Magnence se jette sur son épée à Lyon le 10 août 353.

Il obtient "une mort plus douce et plus honorable que celle qu'il pouvait attendre des mains d'un ennemi, maître de colorer sa vengeance du prétexte spécieux de la justice et de la piété fraternelle" (Gibbon, Histoire du Déclin et de la Chute de l'Empire romain, vol. 1, Chap. XVIII).

Apprenant la mort de son frère Magnence, Décence se suicide, le 18 août 353.



Martin Ier prisonnier

Exil de Martin Ier en Crimée

Apprenant la nouvelle de la condamnation du monothélisme, Constant II le Pogonat fait arrêter le pape par l'exarque Calliopas de Ravenne le mercredi 19 juin 653. Les troupes le traitent sans respect ni ménagement et causent des désordres dans le palais papal, qui est à l'époque celui du Latran, et jusque dans la basilique du Latran qui est aussi la cathédrale de Rome.

Après un an de détention à Naxos,, le pape est embarqué à destination de Constantinople. Maltraité par ses gardiens durant la traversée, Martin arrive malade et doit être transporté sur un brancard en prison.

J'y suis depuis 47 jours, écrit-il, et l'on ne m'a pas encore donné un peu d'eau pour me laver. Je grelotte de froid ; je suis épuisé par la dysenterie ; je vomis la nourriture que je dois manger. Mais Dieu voit tout, et j'ai confiance en lui. "

Après une parodie de jugement à l'Hippodrome, Martin Ier Pape,accusé de complot contre l'empereur, est condamné à mort le 20 décembre 653, ses vêtements sacerdotaux sont publiquement déchirés et on lui attache une lourde chaîne au cou.

En janvier 654, après plusieurs semaines de captivité et un appel à la clémence du patriarche en sa faveur, l'empereur commue la peine en un exil en Crimée.



Mort de Marsillie Abbesse de Chelles

Gisèle Abbesse de Chelles

Se succèdent comme Abbesses de Chelles :

Marsillie meurt en 800.

Gisela ou Gisèle entre au monastère de Chelles dont elle devient Abbesse en 800 grâce au soutien de Charlemagne, son frère.

Elle échange une correspondance importante avec Alcuin.

Un scriptorium est créé dans l'abbaye de Chelles.



Campagne contre Bernard de Vermandois, Roi d'Italie

A la suite de l'Ordinatio Imperii, Bernard de Vermandois, craint pour son royaume.

Aussi fait-il renforcer les frontières et prêter fidélité à son peuple.

Louis Ier le Pieux décide de mâter Bernard de Vermandois.

Il prend la tête d'une armée et marche vers l'Italie en 817.

Bernard demande la clémence de Louis Ier le Pieux mais est condamné à mort.

Les Lombards conservent leurs lois nationales et s'accommodent tant bien que mal du pouvoir carolingien.

Le nom de "Langobardorum" pour désigner l'ancien royaume lombard reste en vigueur jusqu'en 817, date à laquelle on proteste pour que la péninsule retrouve son nom d'Italie pour devenir le royaume d'Italie du Nord.



Mariage de Bernard-Roger Ier de Foix avec Garsinde de Bigorre

Bernard-Roger Ier de Foix épouse en 1010 Gersende ou Garsende ou Garsinde de Bigorre, fille de Garcia Arnaud de Bigorre et de Richarde d'Astarac. Leurs enfants sont :



Mariage de Bernard II de Bigorre avec Clémence

Bernard II de Bigorre épouse en 1035 Clémence (morte en 1062). Leurs enfants sont :



Naissance de Clémence de Bigorre

Clémence de Bigorre naît en 1035, fille de Bernard II de Bigorre et de Clémence.



Mariage d'Albert II d'Alsace avec Clémence de Foix

Albert II d'Alsace épouse en 1035 Clémence de Foix, fille de Bernard-Roger Ier de Foix et de Garsinde de Bigorre.

Leurs enfants sont :



Naissance de Étiennette de Longwy-Metz

Stéphanie ou Étiennette de Longwy-Metz naît entre 1035 et 1045 à Longwy, fille d'Albert II d'Alsace, Seigneur de Longwy-Metz, et de Clémence de Foix.

Cette filiation est une hypothèse.



Mariage de Guillaume VII Aigret avec Ermessende de Bigorre

Guillaume VII Aigret épouse avant 1041 Ermessende de Bigorre, fille de Bernard II de Bigorre, Comte, et de Clémence. Leurs enfants sont :



Naissance de Clémence de Blangy

Clémence de Blangy naît à Blangy-sur-Ternoise en 1044, fille d'Hector de Blangy (né en 1005) et de Augusta de Bours (1018-1057).



Naissance de Clémence de Bouzonville

Clémence de Bouzonville naît à Longwy en 1045, fille d'Albert II d'Alsace et de Clémence de Foix, Comtesse de Bigorre.



Mariage de Guillaume Ier Tête-Hardie avec Étiennette de Longwy-Metz

Guillaume Ier Tête-Hardie épouse en 1053 Étiennette de Longwy-Metz, fille d'Albert II d'Alsace avec Clémence de Foix. Leurs enfants sont :



Mariage d'Ermengol III d'Urgell avec Clémence de Bigorre

Ermengol III d'Urgell épouse vers 1055 Clémence de Bigorre, fille de Bernard II de Bigorre et de Clémence. Leurs enfants sont :



Mariage de Guy Ier de Châtillon-sur-Marne avec Ermengarde de Choisy

Guy Ier de Châtillon-sur-Marne épouse en 1055 Ermengarde de Choisy ou de Chevier (vers 1014 ou en 1030-1101), fille ou sœur d'Aubri ou Albéric de Choisy, près Compiègne. Leur enfant est :



Naissance de Béatrix Ire de Bigorre

Béatrix Ire de Bigorre naît en 1055, fille de Bernard II de Bigorre et de Clémence.



Naissance de Clémence d'Aquitaine

Clémence d'Aquitaine dite de Poitou naît en 1059 ou 1060, fille de Guillaume VII Aigret et d'Ermessende de Bigorre.



Mariage d'Hugues Ier de Campdavaine avec Clémence de Blangy

Hugues Ier de Campdavaine, surnommé Candavène ou Candens avena ou Champ-d'Avène ou Campus avenae épouse en 1060 Clémence de Blangy. Leurs enfants sont :



Pèlerinage de Bernard II de Bigorre au Puy-en-Velay

En 1062, Bernard II de Bigorre entreprend avec Clémence, son épouse, un pèlerinage au Puy-en-Velay et place son comté sous la protection de Notre-Dame du Puy-en-Velay.

Cette action relativement anodine, car Bernard Tupamaler fera de même en plaçant l'Armagnac sous la protection de Notre-Dame d'Auch, sera 2 siècles plus tard interprété comme une donation.

Lors de querelle de succession du comté de Bigorre au XIIIe siècle, Philippe IV le Bel, roi de France et seigneur du Velay, entre-temps rattaché au domaine royal, usera de ces prétendus droits sur le Bigorre pour l'annexer et le rattacher au royaume.



Mariage de Bernard II de Bigorre avec Étiennette Douce de Marseille

Bernard II de Bigorre est veuf de Clémence.

Étiennette Douce de Marseille est veuve de Geoffroy Ier de Provence.

Bernard II de Bigorre, Comte de Bigorre, épouse en fin 1063 Étiennette Douce de Marseille.



Mort de Clémence de Bigorre

Clémence de Bigorre meurt en 1065.



Naissance de Guy Ier de Campdavaine

Guy Ier de Campdavaine naît en 1070, fils d'Hugues Ier de Campdavaine et de Clémence de Blangy.



Naissance d'Hugues II de Campdavaine

Hugues II de Campdavaine ou Candavene, dit Champ d'Avoine, naît en 1070, fils d'Hugues Ier de Campdavaine et de Clémence de Blangy.



Mort d'Hugues Ier de Campdavaine

Mariage d'Arnoul d'Ardres avec Clémence de Blangy

Arnoul d'Ardres Régent

Hugues Ier de Campdavaine meurt en 1070.

Clémence est veuve d'Hugues Ier de Campdavaine.

Arnoul d'Ardres, Baron d'Ardres, épouse Clémence de Blangy.

Arnoul d'Ardres assure la régence aux noms des fils mineurs de Clémence de Blangy.



Naissance de Clémence de Bourgogne-Comté

Clémentine ou Clémence de Bourgogne-Comté naît en 1071 ou 1078, fille de Guillaume Ier Tête-Hardie avec Étiennette de Longwy-Metz.



Mariage de Conrad Ier de Luxembourg avec Clémence d'Aquitaine

Conrad Ier de Luxembourg épouse vers 1074 ou 1075

Leurs enfants sont :



Naissance d'Ermesinde de Luxembourg

Ermenson ou Ermensor ou Ermessinde ou Ermensende ou Ermesinde de Luxembourg naît en 1075, fille de Conrad Ier de Luxembourg et de Clémence.



Mort de Clémencede Blangy

Guy Ier de Campdavaine Comte de Saint-Pol

Guy Ier de Campdavaine, Hugues II de Campdavaine, Eustache de Campdavaine Comtes de Saint-Pol

Clémence de Blangy meurt en 1078.

Arnoul d'Ardres part s'occuper de sa baronnie et laisse le gouvernement du comté de Saint-Pol à Guy Ier de Campdavaine.

Le 25 novembre 1078, le pape Grégoire VII donne à :

le titre de " Comtes de Saint-Pol ".



Mariage de Berthold II de Zähringen avec Agnès de Rheinfelden

Berthold II de Zähringen épouse en 1079 Agnès de Rheinfelden (vers 1066 ou 1068-19 décembre 1111 ou 1119), fille de Rodolphe II de Rheinfelden et d'Adélaïde de Savoie. Leurs enfants sont :



Mort de Clémence de Blangy Dame de Teneur

Clémence de Blangy meurt en 1080.



Naissance de Guillaume Ier de Luxembourg

Guillaume Ier de Luxembourg naît en 1081, fils de Conrad Ier de Luxembourg et de Clémence.



Excommunication de Conrad Ier de Luxembourg

Mort de Conrad Ier de Luxembourg

Henri III de Luxembourg Comte à Luxembourg

Conrad Ier de Luxembourg a des démêlés avec l'archevêque de Trêves à propos de l'abbaye Saint-Maximin de Trêves dont il était l'avoué.

Celui-ci le fait excommunier. Conrad Ier de Luxembourg doit faire amende honorable et partir en pèlerinage à Jérusalem.

Conrad Ier de Luxembourg meurt en 1086 ou le 8 août 1088 lors du retour, alors qu'il est en Italie.

Henri III de Luxembourg, fils de Conrad Ier de Luxembourg et de Clémence, devient Comte à Luxembourg en 1086.



Mariage de Gérard Ier de Gueldre avec Clémence d'Aquitaine

Gérard Ier de Gueldre est veuf.

Clémence d'Aquitaine est veuve de Conrad Ier de Luxembourg.

Gérard Ier de Gueldre épouse Clémence d'Aquitaine, Dame de Gleiberg.

Gérard Ier de Gueldre a d'autres enfants mais l'identification de la mère n'est pas assurée :



Mariage d'Étienne Ier de Bourgogne avec Béatrice de Lorraine

Étienne Ier de Bourgogne épouse vers 1090 Béatrice de Lorraine, fille de Gérard Ier d'Alsace, Duc de Lorraine, et d'Hedwige de Namur. Leurs enfants sont :



Mariage de Robert II de Flandre avec Clémence de Bourgogne-Comté

Robert II de Flandre épouse en 1092 Clémence de Bourgogne-Comté, fille de Guillaume Ier Tête-Hardie et d'Étiennette de Longwy-Metz. Leur enfant est :



Naissance de Baudouin VII de Flandre

Baudouin VII de Flandre, dit à la Hache, naît vers 1093, fils du comte Robert II de Flandre et de Clémence de Bourgogne-Comté.



Mariage de Guigues III Comes

Guigues III Comes épouse en 1095 Maisinde ou Mathilde. Leurs enfants sont :

Mathilde est probablement issue d'une maison royale car elle est qualifiée de reine (Regina) dans quelques titres.

On a longtemps pensée qu'elle est la fille d'Edgar Atheling, Roi d'Angleterre, et de Sainte Marguerite d'Écosse

Il semble qu'elle est en fait la fille de Roger Ier de Hauteville, Comte de Sicile et de Pouille, et



Mariage d'Adalbert Ier de Nordgau avec Ermesinde de Luxembourg

Adalbert Ier de Nordgau épouse en 1096 Ermesinde de Luxembourg, fille de Conrad Ier de Luxembourg et Clémence. Leur enfant est :



Naissance de Marguerite Clémence de Bourgogne

Marguerite Clémence de Bourgogne naît en 1100, fille d'Étienne Ier de Bourgogne et de Béatrice de Lorraine.



Mariage d'Albéric Ier de Mello avec Adèle de Dammartin

Albéric Ier de Mello épouse en 1101 Adèle de Dammartin, fille d'Hugues Ier de Dammartin et de Raide de Bulles de Clare. Leur enfant est :

Albéric Ier de Mello reprend le comté de Dammartin, n'ayant plus de représentants de la Première Maison en France.



Mariage de Lancellin II de Beauvais avec Adèle de Dammartin

Adèle de Dammartin est veuve d'Albéric Ier de Mello.

Lancellin II de Beauvais épouse en 1104 ou après 1106 Adèle de Dammartin, Comtesse de Dammartin-en-Goële. Parmi leurs 11 enfants citons :



Mariage de Godefroy Ier de Namur avec Ermesinde de Luxembourg

Godefroy Ier de Namur épouse en 1109 Ermesinde de Luxembourg. Leurs enfants sont :



Mariage d'Hugues II le Pacifique avec Mathilde de Turenne

Hugues II le Pacifique épouse en 1110 ou vers 1115 Mathilde de Turenne. Leurs enfants sont :



Naissance de Clémence de Luxembourg de Namur

Clémence de Luxembourg de Namur naît en 1110, fille de Godefroy Ier de Namur, Comte de Namur et Château-Porcien, et d'Ermesinde de Luxembourg.



Naissance de Clémence de Bar

Clémence de Bar naît en 1112, fille de Renaud Ier de Montbéliard et de Gisèle de Vaudémont.



Mariage de Renaud Ier de Montbéliard avec Gisèle de Vaudémont

Renaud Ier de Montbéliard épouse vers 1112 Gisèle de Vaudémont, fille de Gérard Ier de Vaudémont et d'Hedwige de Dagsbourg. Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri Ier de Fougères avec Olive de Penthièvre

Henri Ier de Fougères épouse en 1115 Olive de Penthièvre, fille d'Étienne Ier de Penthièvre, Comte de Lamballe (vers 1055-1137) et d'Havoise de Guingamp (née vers 1075). Leurs enfants sont :

Olive de Penthièvre appartient à la famille des Eudonides.

Havoise de Guingamp appartient à la famille des Thibaldiens.



Mariage de Guillaume III de Bellême avec Hélène de Bourgogne

Hélène de Bourgogne est veuve de Bertrand II de Toulouse.

Guillaume III de Bellême, Comte d'Alençon et de Ponthieu, épouse vers 1115 Hélène de Bourgogne, fille de Eudes Ier Borel et de Sibylle de Bourgogne. Leurs enfants sont :



Mariage de Guigues IV le Dauphin avec Marguerite Clémence de Bourgogne

Guigues IV le Dauphin épouse vers 1115 Marguerite Clémence de Bourgogne, fille d'Étienne Ier de Bourgogne et de Béatrice de Lorraine. Leurs enfants sont :


Charles Ier de Flandre - Cathédrale Saint-Sauveur de Bruges Blason des Comtes de Flandre

Bataille de Bures-en-Brai

Mort de Baudouin VII de Flandre

Accord entre Louis VI le Gros et Henri Ier Beauclerc

Charles Ier de Flandre Comte de Flandre

Baudouin VII de Flandre meurt en 1119 à Roeselare des suites d'une blessure, à la bataille de Bures-en-Brai ou Bures-en-Bray qui oppose Henri Ier Beauclerc à Louis VI le Gros.

Louis VI le Gros et Foulques V d'Anjou parviennent à un accord avec Henri Ier Beauclerc, lui reconnaissant ses droits sur la Normandie.

Baudouin choisi pour lui succéder son cousin Charles Ier de Flandre, fils de Canut IV de Danemark et d'Adèle de Flandre.

Charles Ier de Flandre est reconnu par les États convoqués à Rouliers comme successeur de Baudouin VII agonisant.

Il devient effectivement Comte de Flandre sous le nom de Charles Ier de Flandre le 19 juin 1119.

Sa prise de couronne est néanmoins vivement contestée. La comtesse douairière Clémence de Bourgogne-Comté s'avère son opposante la plus acharnée : elle favorise son propre candidat, Guillaume d'Ypres. Guillaume d'Ypres a épousé une nièce de la seconde femme de Godefroy Ier de Louvain qui le soutient.

Charles Ier de Flandre vainc un à un tous ses rivaux :

Clémentine doit renoncer à une partie de son douaire.

Après ces débuts guerriers, Charles Ier de Flandre gagne rapidement une réputation de grande vertu et de générosité envers les pauvres, ce qui lui vaut son surnom de “bon”. Il est bon sans être faible, et est naturellement fort pieux.

On raconte que l'abbé de St-Bertin, ayant une plainte à formuler à propos d'une terre dont l'abbaye avait hérité par donation, de présente au comte le jour de l'Épiphanie, ce dernier lui fait reproche de n'être pas présent en son abbaye pour y célébrer et y chanter la messe, alors qu'un messager aurait suffi pour transmettre la plainte. Charles rend toutefois justice en sa faveur.

Sa réputation était telle que le siège impérial et le trône de Jérusalem lui sont à tour proposés. Mais il décline es deux offres, arguant qu'il préfère se consacrer au bonheur de ses sujets flamands.



Naissance de Clémence de Montgommery

Clémence de Montgommery ou de Ponthieu de Bellême naît en 1120, fille de Guillaume III de Bellême et d'Hélène de Bourgogne.



Mariage de Godefroy Ier de Louvain avec Clémence de Bourgogne-Comté

Clémence de Bourgogne-Comté est veuve de Robert II de Flandre.

Godefroy Ier de Louvain est veuf d'Ide de Chiny.

Godefroy Ier de Louvain épouse entre 1120 et 1125 Clémence de Bourgogne-Comté. Leur enfant est :



Mariage d'Amédée III de Savoie avec Mathilde d'Albon

Amédée III de Savoie épouse en 1123 Mathilde d'Albon, fille de Guigues III Comes et de Mathilde. Leurs enfants sont :

Mathilde d'Albon est la sœur de Guigues IV le Dauphin.



Naissance de Guigues V d'Albon

Guigues V d'Albon naît en 1125, fils de Guigues IV le Dauphin et de Marguerite Clémence de Bourgogne.



Mariage d'Henri X le Superbe avec Gertrude de Germanie

Henri X le Superbe épouse le 27 ou 29 mai 1127 Gertrude de Germanie dite de Supplienbourg, fille de Lothaire II de Supplinbourg avec Richence de Northeim. Leur enfant est :

Gertrude est l'héritière des propriétés de trois dynasties saxonnes :

Henri X Le Superbe va être le meilleur allié de Lothaire II de Supplinbourg, son beau-père.

Après le mariage, Henri X Le Superbe participe à la guerre entre Lothaire II de Supplinbourg et Conrad III de Hohenstaufen.

Frédéric II le Borgne est l'allié de Conrad III de Hohenstaufen, son frère, et donc l'ennemi d'Henri X le Superbe qui cherche vainement à réconcilier Frédéric II le Borgne et Lothaire II de Supplinbourg.



Mariage de Lancelin Ier de Dammartin avec Clémence de Bar

Lancelin Ier de Dammartin épouse en 1128 Clémence de Bar, fille de Renaud Ier de Montbéliard et de Gisèle de Vaudémont. Leur enfant est :



Mort de Clémence de Bouzonville Dame de Longwy

Clémence de Bouzonville meurt en 1129.



Mort de Clémence de Bourgogne-Comté

Clémence de Bourgogne-Comté meurt en 1129 ou 1133 ou 1134.



Mariage de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis

Mariage de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis avec Clémence de Bar

Entre la mort d'Adélaïde de Vermandois et le mariage avec Clémence de Bar, il s'écoule 6 années.

Sachant que le comte n'a à cette époque qu'une seul fille, il parait improbable qu'il aie attendu avant de se remarier.

Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis épouse une femme dont l'histoire n'a pas retenu le nom.

Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis épouse en 1129 Clémence de Bar (1112-1182), fille de Renaud Ier de Bar, dit le Borgne, Comte de Bar, et de Gisèle de Vaudémont. Les enfants de ce ou de ces mariages sont :



Mariage de Conrad Ier de Zahringen avec Clémence de Luxembourg de Namur

Conrad Ier de Zahringen épouse en 1130 Clémence de Luxembourg de Namur. Leurs enfants sont :



Naissance de Simon Ier de Clermont

Simon Ier de Clermont naît vers 1134, fils de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis, Comte de Clermont-en-Beauvaisis, et de Clémence de Bar.



Naissance de Raoul de Zähringen

Rudolf von Zähringen ou Raoul de Zähringen naît vers 1135, fils de Conrad Ier de Zähringen et de Clémence de Luxembourg de Namur.

Il fait son éducation à Mayence sous la direction du chanoine Hugo, le frère d'Hildegarde de Bingen, et chantre de la cathédrale Saint-Martin de Mayence.



Naissance de Berthold IV de Zähringen

Berthold IV de Zähringen naît en 1135, fils de Conrad Ier de Zähringen et de Clémence de Luxembourg de Namur.



Naissance de Mabille de Clermont-en-Beauvaisis

Mahaut ou Mahaud ou Mathilde ou Mathilda ou Mabille de Clermont-en-Beauvaisis naît à Ponthieu en 1138, fille de Renaud II de Clermont-en-Beauvaisis et de Clémence de Bar



Mort d'Avice de Chateaubriand

Mariage de Robert III de Vitré avec Emma de Dinan

Avice de Chateaubriand meurt en 1139.

Robert III de Vitré épouse en 1139 ou en 1149 Emma de Dinan (vers 1130-1186), fille d'Alain Ier de Dinan. Leurs enfants sont :



Naissance de Clémence de Zähringen

Clémentie ou Clémence de Zähringen naît en 1140, fille de Conrad Ier de Zahringen et de Clémence de Luxembourg de Namur.



Naissance de Béatrice d'Albon

Béatrice d'Albon ou de Viennois naît en 1140, fille de Guigues IV le Dauphin et de Marguerite Clémence de Bourgogne.



Mort de Clémence d'Aquitaine

Clémence d'Aquitaine meurt le 4 janvier 1142.


Châteaux du Dauphiné

Siège du fort de Montmélian

Mort de Guigues IV le Dauphin

Guigues V d'Albon Comte de Viennois et Grenoble

Marguerite Clémence de Bourgogne Régente du Dauphiné

Guigues IV le Dauphin lève son ost et marche contre Amédée III de Savoie même si ce dernier est le beau-frère de Guigues, car il a épousé sa sœur Mathilde d'Albon.

Les premiers combats tournent à l'avantage du comte d'Albon qui met le siège devant le fort de Montmélian.

A cette époque, le château de Montmélian n'est pas encore la forteresse imprenable qu'elle deviendra plus tard et Guigues IV le Dauphin compte sur la baisse de moral des assiégés pour enlever la place.

Comprenant le danger, Amédée III de Savoie rallie ses troupes dispersées et attaque les retranchements de Guigues IV le Dauphin au pied du château le 25 juin 1142. Sous l'effet de la surprise, les Dauphinois se débandent, laissant Guigues IV le Dauphin seul face à l'ennemi avec quelques chevaliers.

Blessé, le comte d'Albon est emmené dans son château de La Buissière (Savoie) où il meurt le 28 juin 1142 dans les bras de son épouse, Marguerite Clémence de Bourgogne. il est inhumé le 4 août à Notre-Dame de Grenoble.

Le fait que le comte mourant soi transporté à La Buissière plutôt qu'ailleurs (Avalon par exemple, qui est plus proche), témoigne de la mainmise précoce des Dauphins sur la terre de La Buissière, même s'ils n'en sont pas encore à cette époque les seigneurs directs.

Le surnom de Dauphin plait tellement à ses successeurs qu'ils l'ajoutent à leur nom et s'en font un titre qui s'est conservé parmi leurs descendants.

A la mort de son père, Guigues V d'Albon est trop jeune pour gouverner, c'est pourquoi sa mère, Marguerite Clémence de Bourgogne surnommée la Grande Dauphine assure la régence

Suite à cet épisode, Louis VI le Gros et Adélaïde de Maurienne, épouse du roi et sa sœur Amédée III, veulent confisquer à Amédée III de Savoie ses états.

Finalement Amédée III de Savoie ne doit son salut, qu'à l'intercession de Pierre l'Ermite, après avoir fait la promesse de participer à la croisade en préparation.



Mariage de Guillaume Ier le Bouteiller de Senlis

Guillaume Ier le Bouteiller de Senlis épouse en 1144 Adeline ou Adelvise ou Adelvie. Leurs enfants sont :



Mariage de Juhel II de Mayenne avec Clémence de Montgommery

Juhel II de Mayenne épouse vers 1145 Clémence de Montgommery, fille de Guillaume III de Bellême et d'Hélène de Bourgogne. Leurs enfants sont :



Naissance de Clémence de Mayenne

Clémence de Mayenne naît en 1145, fille de Juhel II de Mayenne et de Clémence de Montgommery.



Naissance de Marguerite de Clermont-Ailly

Marguerite de Clermont-Ailly naît en 1145, fille de Renaud II de Clermont-en-Bauvaisis et de Clémence de Bar.



Mariage de Gérard V de Wassemberg avec Clémence de Gleiberg

Gérard V de Wassemberg épouse vers 1146 Clémence de Gleiberg (née vers 1125). Leur enfant est :



Naissance de Geoffroy III de Mayenne

Geoffroi ou Geoffroy III de Mayenne naît en 1147, fils de Juhel II de Mayenne et de Clémence de Montgommery.



Naissance d'Henri II de Wassemberg

Henri II de Wassemberg naît en 1147, fils Gérard V de Wassemberg, Comte de Gueldre et de Zutphen, et de Clémence de Gleiberg.



Mariage de Pierre Ier de Courtenay avec Isabelle de Courtenay

Pierre Ier de Courtenay épouse en 1150 Isabelle de Courtenay, fille de Renaud de Courtenay et d'Élisabeth du Donjon. Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri III Welf le Lion avec Clémence de Zähringen

Henri III Welf le Lion épouse vers 1150 Clémence de Zähringen, fille de Conrad Ier de Zahringen, Duc de Zahringen, et de Clémence de Luxembourg de Namur. Leur enfant est :



Mariage de Guy III le Bouteiller avec Marguerite de Clermont-Ailly

Gui ou Guy III le Bouteiller, fils de Guillaume Ier le Bouteiller de Senlis et d'Adeline, épouse en 1152 Marguerite de Clermont-Ailly, fille de Renaud II de Clermont-en-Bauvaisis et de Clémence de Bar. Leurs enfants sont :



Mariage d'Albéric II de Mello avec Clémence de Dammartin

Albéric II de Mello Comte de Dammartin

Albéric II de Mello épouse en 1153, Clémence de Dammartin fille de Lancelin Ier de Dammartin, Comte de Dammartin, et de Clémence de Bar. Leurs enfants sont :

Il devient Comte de Dammartin sous le nom d'Albéric Ier de Dammartin.



Naissance d'Albéric II de Dammartin

Albéric II de Mello ou Albéric II de Dammartin ou Albéric de Lillebonne naît à Dammartin-en-Goële en 1155, fils d'Albéric II de Mello et de Clémence de Dammartin.



Naissance de Gertrude de Saxe

Gertrude de Saxe naît en 1155, fille d'Henri III Welf le Lion et de Clémence de Zähringen.



Mort de Clémence de Luxembourg de Namur

Clémence de Luxembourg de Namur meurt le 28 décembre 1158.



Guillaume Ier le Mauvais Prisonnier

Roger de Hauteville Roi de Sicile

Mort de Roger de Hauteville

Mort de Mattéo Bonello

Au début du printemps 1161, les conjurés se précipitent vers Palerme et font irruption dans le palais royal en le dévastant.

Guillaume Ier le Mauvais est capturé et emprisonné.

Roger de Hauteville, son jeune fils aîné et héritier, âgé de 9 ans, est élu à sa place.

Tout le personnel de la cour est massacré.

Un pogrom anti-musulman débute mettant ainsi fin à la tolérance normande en Sicile.

Au bout de 3 jours de saccage, une insurrection du peuple rétablit le roi, en chassant les barons conjurés, qui se réfugient dans la forteresse de Càccamo, fief de Mattéo Bonello.

Roger, le fils du roi, décède dans la cohue.

Ayant repris le pouvoir, le roi fait savoir aux conjurés qu'il est prêt à pardonner à une condition : ils sont bannis du royaume.

Le chevalier Mattéo Bonello, seigneur de Càccamo, confiant, se rend à la cour du roi.

On lui crève les yeux, on l'emprisonne et on le laisse mourir d'épuisement.

Les barons font une vaine tentative pour le sauver, qui se termine dans le sang tandis qu'une autre révolte, en Calabre, est sévèrement écrasée par Guillaume Ier le Mauvais en personne, qui fait déporter à Palerme sa demi-sœur Clémence, fille naturelle de Roger II de Hauteville et ex-fiancée de Mattéo Bonello.



Mariage de Geoffroy III de Mayenne avec Isabelle de Beaumont-le-Roger

Geoffroy III de Mayenne épouse en 1161 Isabelle de Beaumont-le-Roger, Dame de Meulan, fille de Galeran IV de Meulan et d'Agnès de Montfort, Dame de Gournay et Rochefort. Leur enfant est :



Divorce d'Henri III Welf le Lion et de Clémence de Zähringen

Henri III Welf le Lion et Clémence de Zähringen divorcent en 1162.



Mort de Guigues V d'Albon

Béatrice d'Albon Dauphine du Viennois

Béatrice d'Albon Comtesse d'Albon, de Grenoble, d'Oisans et de Briançon

Marguerite Clémence de Bourgogne à nouveau Régente du Dauphiné

Guigues V d'Albon meurt au château de Vizille le 5 juillet 1162, sans héritier mâle.

Béatrice d'Albon, sa fille, devient Dauphine du Viennois, Comtesse d'Albon, de Grenoble, d'Oisans et de Briançon en 1162.

Marguerite Clémence de Bourgogne, sa grand-mère, assure à nouveau la régence, le temps de lui trouver un époux.



Mariage d'Albéric II de Dammartin avec Mabille de Clermont-en-Beauvaisis

Albéric II de Dammartin épouse vers 1164 ou en 1180 Mabille de Clermont-en-Beauvaisis, fille de Renaud II de Clermont-en- Beauvaisis. Leurs enfants sont :



Mariage d'Humbert III de Savoie avec Clémence de Zähringen

Humbert III de Savoie épouse en 1164 Clémence de Zähringen, fille de Conrad Ier de Zahringen, et de Clémence de Luxembourg de Namur. Leurs enfants sont :



Mort de Marguerite Clémence de Bourgogne

Béatrice de Montferrat Régente du Dauphiné

Marguerite Clémence de Bourgogne meurt en 1164.

Béatrice de Montferrat, la mère de Béatrice d'Albon, assure la régence du Dauphiné à son tour.



Naissance de Sophie de Savoie

Sophia ou Sophie de Savoie naît en 1165, fille d'Humbert III de Savoie et de Clémence de Zähringen.



Mariage de Guillaume Ier de Poitiers-Valentinois avec Béatrice de Viennois

Guillaume Ier de Poitiers-Valentinois épouse en 1165 Béatrice de Viennois, fille de Guigues IV le Dauphin et de Marguerite Clémence de Bourgogne. Leurs enfants sont :



Naissance d'Agnès de Savoie

Agnès de Savoie naît en 1166, fille d'Humbert III de Savoie et de Clémence de Zähringen.


Tombeau de Clémence de Zähringen dans l'abbaye d'Hautecombe

Mort de Clémence de Zähringen

Clémence de Zähringen, épouse d'Humbert III de Savoie, meurt en 1167 ou en 1173.

Elle est inhumée dans l'abbaye de Hautecombe.



Mariage de Frédéric IV de Souabe avec Gertrude de Saxe

Frédéric IV de Souabe épouse Gertrude de Saxe ou de Bavière, fille d'Henri III Welf le Lion et Clémence de Zähringen.

Ils n'ont aucun enfant.



Mariage de Guillaume de Fougères avec Agathe du Hommet

Guillaume de Fougères épouse vers 1169 Agathe du Hommet fille de Guillaume II du Hommet et de Luce de Bruce. Leurs enfants sont :



Naissance de Clémence de Fougères

Clémence de Fougères naît en 1168 ou en 1170, fille de Guillaume de Fougères et d'Agathe du Hommet.



Mort de Geoffroy III de Mayenne

Mariage de Maurice II de Craon avec Isabelle de Beaumont-le-Roger

Geoffroy III de Mayenne meurt le 18 février 1170.

Isabelle de Beaumont-le-Roger est veuve de Geoffroy III de Mayenne.

À son retour de Terre-Sainte, Maurice II de Craon épouse vers 1170 Isabelle de Beaumont-le-Roger, fille de Galerand IV de Beaumont-le-Roger et d'Agnès de Montfort. Leurs enfants sont :

Ce mariage lui apporte le double appui des seigneurs de Meulan et de ceux de Mayenne.



Fiancailles de Jean-Sans-Terre avec Agnès de Savoie

Les fiancailles de Jean-Sans-Terre avec Agnès de Savoie, fille d'Humbert III de Savoie et de Clémence de Zähringen ont lieu en 1173.



Mariage de Robert IV de Sablé avec Clémence de Mayenne

Robert IV de Sablé épouse en 1174 Clémence de Mayenne, fille de Juhel II de Mayenne et de Clémence de Montgommery. Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri Ier de Faucigny avec Beatrix de Genève

Henri Ier de Faucigny, Baron de Faucigny, fils d'Aymon Ier de Faucigny et de Clémence de Briançon, épouse en 1178 Beatrix de Genève, Contesson ou Comtesse de Genève Dame de Clermont. Leur enfant est :



Mariage de Guillaume Ier de Genève avec Béatrix de Faucigny

Guillaume Ier de Genève épouse en 1178 Béatrix de Faucigny, fille d'Aymon Ier de Faucigny et de Clémence de Briançon. Leurs enfants sont :



Mort de Clémence de Bar

Clémence de Bar meurt en 1182.



Mariage de Louis de Blois avec Catherine de Clermont-en-Beauvaisis

Louis de Blois épouse en 1184 Catherine de Clermont-en-Beauvaisis, fille de Raoul Ier de Clermont-en-Beauvaisis et d'Alix de Breteuil. Leurs enfants sont :



Mariage d'Alain Ier de Vitré avec Clémence de Fougères

Alain Ier de Vitré épouse en 1185 Clémence de Fougères(1170 ou vers 1175-1252), fille de Guillaume de Fougères(1150-1187) et d'Agathe du Hommet (née en 1155). Leur enfant est :



Mort de Clémence de Montgommery

Clémence de Montgommery meurt en 1188.



Mariage de Juhel III de Mayenne avec Gervaise de Vitré

Juhel III de Mayenne épouse avant 1189 Gervaise de Vitré, Vicomtesse de Dinan, fille d'Alain Ier de Vitré et de Clémence de Fougères. Leurs enfants sont :



Mort de Clémence de Mayenne

Clémence de Mayenne meurt en 1189.



Naissance de Clémence des Roches

Clémence des Roches naît en 1200, fille de Guillaume des Roches (vers 1165-1222), Seigneur de Château-du-Loir, et de Marguerite de Sablé (vers 1175-1238).



Mariage de Ranulph de Blundeville avec Clémence de Fougères

Clémence de Fougères est veuve d'Alain Ier de Vitré.

Ranulph de Blundeville épouse en 1200 Clémence de Fougères.

Ce mariage permet à Ranulph de Blundeville de consolider son pouvoir en Normandie.



Mariage de Robert Ier de Courtenay-Champignelles avec Constance de Toucy

Robert Ier de Courtenay-Champignelles épouse en 1200 Constance de Toucy :

Leurs enfants sont :



Naissance d'Henri Ier de Vergy

Henri Ier de Vergy naît vers 1205, fils de Guillaume Ier de Vergy et de Clémence de Fouvent.



Naissance d'Agnès de Vergy

Agnès de Vergy naît en 1215, fille de Guillaume Ier de Vergy, Seigneur de Vergy, de Mirebeau et d'Autrey, et de Clémence de Fouvent, Dame de Fouvent et de Fontaine-Française.



Simon IV de Montfort confirmé par Philippe II Auguste

Débarquement de Raymond VIII à Marseille

Prise de Beaucaire par Raymond IX

Siège de Beaucaire

Révolte de Toulouse

Siège du château de Lourdes

En janvier 1216, Simon IV de Montfort est en Île-de-France pour rendre hommage au roi Philippe II Auguste.

L'accord du roi de France pour la nomination de Simon IV de Montfort est acquis en avril 1216 à Pont-de-l'Arche dans l'Eure.

Simon IV de Montfort rend aveu du comté de Toulouse au roi de France en mai 1216.

En profitant, Raymond VIII de Toulouse et Raymond IX de Toulouse, son fils, débarquent à Marseille en mai 1216 pour se rendre à Avignon.

Raymond VIII de Toulouse part recruter des troupes en Aragon.

Raymond IX mène une attaque vigoureuse contre Beaucaire défendue par Guy de Montfort, frère de Simon IV de Montfort.

Beaucaire ouvre ses portes le 24 août 1216 et la garnison se retranche dans la citadelle.

Pour sauver la garnison du château, Simon IV de Montfort est obligé de livrer le château.

C'est la première défaite importante de Simon IV de Montfort en Occitanie.

Simon IV de Montfort revient de Paris à bride abattue mais ne parvient pas à prendre la ville qui résiste 13 semaines.

Guy Ier de Lévis participe à ce siège.

Toulouse se révolte. L'évêque Foulque de Toulouse promet la clémence.

Simon IV de Montfort abandonne le siège de Beaucaire. Dépité, il se retire vers Nîmes puis chevauche vers Toulouse.

Simon IV de Montfort, dans l'église Saint-Pierre des Cuisines, dénonce l'amnistie promise par Foulque et réprime les troubles avec une extrême sévérité.

Simon IV de Montfort se rend alors à Tarbes pour établir sa suzeraineté sur la Bigorre.

Simon IV de Montfort assiège le château de Lourdes sans succès, ne réussissant toujours pas à établir sa suzeraineté.



Mariage de Thibault VI de Blois avec Clémence des Roches

Thibault VI de Blois dit le Jeune (vers 1195-1218), Comte de Blois, épouse en 1217 Clémence des Roches, Dame de Mondoubleau, fille de Guillaume des Roches et de Marguerite de Sablé, Dame de Sablé du Lude et de Duretal.



Mariage de Geoffroy IV de Châteaudun avec Clémence des Roches

Clémence des Roches est veuve de Thibault VI de Blois.

Geoffroy IV de Châteaudun, Seigneur de Rochecorbon, (1195-1250) épouse vers 1220 Clémence des Roches. Leurs enfants sont :



Mort de Juhel III de Mayenne Seigneur de Dinan et Mayenne

Mariage de Geoffroy Ier de Rohan avec Gervaise de Vitré

Juhel III de Mayenne meurt à Tunis le 4 mai 1220.

Il est inhumé dans l'abbaye de Fontaine-Daniel en Mayenne.

Gervaise de Vitré est veuve de Juhel III de Mayenne.

Geoffroy Ier de Rohan épouse en 1220 Gervaise de Vitré, Dame de Bécherel, fille d'Alain Ier de Vitré et de Clémence de Fougères.



Naissance de Clémence de Châteaudun

Clémence de Châteaudun naît en 1229, fille de Geoffroy IV de Châteaudun et de Clémence des Roches.



Naissance de Jeanne de Châteaudun

Jeanne de Châteaudun naît en 1231, fille de Geoffroy IV de Châteaudun (1195-1250) et de Clémence des Roches.



Mariage de Pierre Ier de Bauffremont avec Agnès de Vergy

Pierre Ier de Bauffremont épouse en 1234 Agnès de Vergy, Dame de Morey, fille de Guillaume Ier de Vergy et de Clémence de Fouvent. Leurs enfants sont :



Mariage de Jean Ier d'Harcourt avec Alix de Beaumont-en-Gâtinais

Jean Ier d'Harcourt épouse en 1239 Alix de Beaumont-en-Gâtinais, fille de Jean Ier de Beaumont-en-Gâtinais, chambellan de Saint-Louis, et d'Alix de Mauvoisin. Leurs enfants sont :



Mariage de Philippe II de Villebéon avec Isabelle de la Haye-Passavant

Philippe II de Villebéon épouse Élisabeth ou Isabelle de la Haye-Passavant (née vers 1210). Leur enfant est :



Mariage de Rodolphe Ier de Habsbourg avec Gertrude de Hohenberg

Rodolphe Ier de Habsbourg épouse en 1245 Gertrude de Hohenberg, fille de Bouchard III de Hohenberg et de Mechtilde de Tübingen.

Leurs enfants sont :



Mariage d'Alain II d'Avaugour avec Clémence de Beaufort en Pléguer

Alain II d'Avaugour épouse en 1246 Clémence de Beaufort en Pléguer (morte avant 1249), Dame de Dinan-Nord et de Bécherel, fille d'Alain de Beaufort et d'Havoise de Dinan.

Leurs enfants sont :

Clémence de Beaufort en Pléguer est héritière de la moitié de la seigneurie de Dinan-Nord comprenant Jugon.



Naissance d'Henri III d'Avaugour

Henri III d'Avaugour dit Henriot naît en 1247, fils d'Alain II d'Avaugour et de Clémence de Beaufort, Dame de Dinan.



Mariage de Mathieu III de Montmorency avec Jeanne de Brienne

Mathieu III de Montmorency épouse en 1238 ou en 1250 Jeanne de Brienne, fille d'Érard Ier de Brienne et de Philippine de Champagne-Jérusalem.

Leurs enfants sont :



Mariage de Jean II d'Acre avec Jeanne de Châteaudun

Jeanne de Châteaudun est veuve de Jean Ier de Montfort-l'Amaury;

Jean II d'Acre épouse en 1251 Jeanne de Châteaudun, fille de Geoffroy IV de Châteaudun et de Clémence des Roches, Dame de Mondoubleau. Leur enfant est :



Mort de Clémence de Fougères

Clémence de Fougères meurt en 1251 ou en 1252.



Mariage de Raymond II des Baux avec Laure Adhémar de Grignan

Raymond II des Baux épouse en 1254 Laure Adhémar de Grignan, fille d'Aymar Adhémar, Seigneur de Grignan, et de Clémence.

Leur enfant est :



Mariage de Robert Ier de Beu avec Clémence de Châteaudun

Robert Ier de Beu épouse en 1255 Clémence de Châteaudun, fille de Geoffroy VI de Châteaudun et de Clémence des Roches, Dame de Mondoubleau. Leurs enfants sont :



Naissance d'Alix de Dreux

Alix de Dreux naît vers 1255, fille de Robert Ier de Dreux, Seigneur de Bû (beu), Nesle et Longueville, et de Clémence, Vicomtesse de Châteaudun.



Naissance de Clémence de Dreux

Clémence de Dreux naît en 1257, fille de Robert Ier de Beu et de Clémence de Châteaudun.



Mort de Clémence des Roches Dame de Château-du-Loir et de Rochecorbon

Clémence des Roches meurt vers 1259.



Mort de Clémence de Châteaudun

Clémence de Châteaudun meurt en 1259.

Elle est inhumée en Église abbatiale Saint-Yved de Braine.



Mariage de Liébaut IV de Bauffremont avec Adeline d'Épinal Ruppes

Liébaut IV de Bauffremont épouse en 1260 Adeline d'Épinal Ruppes, fille de Gautier d'Épinal Ruppes.

Leurs enfants sont :



Naissance de Jeanne d'Avaugour

Jeanne d'Avaugour naît en 1261, fille d'Alain II d'Avaugour et de Clémence de Beaufort (entre 1230 et 1235-1263), Dame de Dinan-Nord.



Naissance de Clémence de Habsbourg

Clémence de Habsbourg naît en 1262, fille de Rodolphe Ier de Habsbourg et de Gertrude de Hohenberg.



Mariage de Raoul II de Clermont-Nesle avec Alix de Dreux

Raoul II de Clermont-Nesle épouse en 1267 Alix de Dreux ou de Beu, fille de Robert Ier de Beu et de Clémence de Châteaudun, Leurs enfants sont :



Mariage d'Henri III d'Avaugour avec Marie de Brienne

Henri III d'Avaugour épouse en 1270 Marie de Brienne, dite de Beaumont, Dame de Margon près de Nogent-le-Rotrou. Leurs enfants sont :



Mariage de Charles II d'Anjou avec Marie Arpad de Hongrie

Charles II d'Anjou épouse en 1270 Marie Arpad de Hongrie, fille d'Étienne V de Hongrie et d'Élisabeth de Coumans. Leurs enfants sont :

Marie Arpad de Hongrie est la sœur et l'héritière de Ladislas IV de Hongrie



Mariage de Jean Ier le Bouteiller avec Jeanne d'Aunoy

Jean Ier le Bouteiller épouse Jeanne d'Aunoy, Dame de Moucy-Le-Neuf (morte après 1307), fille de Pierre d'Aunoy. Leurs enfants sont :



Mariage de Charles Ier d'Anjou-Sicile avec Clémence de Habsbourg

Charles Ier d'Anjou-Sicile épouse à Vienne le 11 janvier 1281 Clémence de Habsbourg, fille de Rodolphe Ier de Habsbourg et de Gertrude de Hohenberg, Leurs enfants sont :



Mariage de Philippe IV le Bel avec Jeanne Ire de Navarre

Philippe IV le Bel Roi de Navarre

Philippe IV le Bel Comte de Champagne

Rattachement de la Champagne et la Navarre à la France

Philippe IV le Bel épouse à Paris le 16 août 1284 Jeanne Ire de Navarre, fille d'Henri III de Champagne. Leurs enfants sont :

Jeanne Ire de Navarre apporte la Navarre et la Champagne à Philippe IV le Bel qui devient Roi consort de Navarre, sous le nom de Philippe Ier de Navarre, et Comte de Champagne.

La Champagne et la Navarre sont ainsi définitivement rattachées au royaume de France.

Cela place le Barrois dans le voisinage immédiat du domaine royal.

Philippe IV le Bel devient propriétaire du fief de Château-Porcien par son mariage.



Mariage de Geoffroy IV de Dinan avec Jeanne d'Avaugour

Geoffroy IV de Dinan épouse en juin 1287 Jeanne d'Avaugour, fille d'Alain II d'Avaugour, Baron de Mayenne, et de Clémence de Dinan-Nord. Leurs enfants sont :

Jeanne d'Avaugour apporte en dot 100 livres de rentes, ainsi que le fief de la Roche-Suhart.



Naissance de Charles Robert de Hongrie

Carobert ou Charobert (Károly Róbert en hongrois) ou Charles Robert de Hongrie naît en 1288, fils Charles Ier d'Anjou-Sicile et de Clémence de Habsbourg.



Naissance de Béatrice de Hongrie

Béatrice de Hongrie naît en 1290, fille de Charles Ier d'Anjou-Sicile et de Clémence de Habsbourg.



Mariage de Renaud II de Trie avec Isabelle de Heilly

Renaud II de Trie épouse Isabelle de Heilly, Dame de Mareuil, fille de Jean de Heilly (né en 1272) et d'Alix du Pas-en-Artois (1278-1319). Leurs enfants sont :



Naissance de Clémence de Hongrie

Clémence de Hongrie naît en 1293, fille de Charles Ier d'Anjou-Sicile et de Clémence de Habsbourg.



Mort de Clémence de Habsbourg

Clémence de Habsbourg meurt en 1293.



Naissance de Guyot de Chalençon

Guy ou Gui ou Guiot ou Guyot de Chalençon naît en 1296, fils de Guillaume II de Chalençon (après 1279-27 avril 1324) et de Clémence de La Roche-en-Régnier (1277 ou 1280-après 13 août 1339).



Mariage de Jean II de Viennois avec Béatrice de Hongrie

Jean II de Viennois épouse en 1296 Béatrice de Hongrie, fille de Charles Ier d'Anjou-Sicile et de Clémence de Habsbourg. Leurs enfants sont :



Mariage de Foulques de Laval avec Jeanne Chabot

Jeanne Chabot dite la Folle est la fille de Girard III Chabot (mort en 1338), Seigneur de Retz et de Machecoul, et de Marie Clémence de Parthenay (mort en 1359), Dame de Saint-Étienne-de-Mer-Morte et de La Mothe-Achard.

Foulques de Laval épouse le 14 juillet 1299 Jeanne Chabot. Leurs enfants sont :



Mort de Clémence de Dreux

Clémence de Dreux meurt après 1300.



Mort de Jeanne de Longueval

Mariage d'Érard de Montmorency avec Clémence de Quierzy

Jeanne de Longueval meurt en 1305 ou 1306.

Érard de Montmorency épouse en 1305 Clémence de Quierzy (de Cherisy) (née en 1275), Dame de Muret, de la Faloise, de Breteuil-en Beauvaisis. Leurs enfants sont :



Mariage de Roland III de Dinan avec Thomasse de Châteaubriant

Roland III de Dinan épouse en 1315 Thomasse de Châteaubriant (née vers 1295), fille de Geoffroy VII de Châteaubriant (1257-1301), Châtelain du Désert, Seigneur de Vioreau, de Challain, du Lion-d'Angers et de Chanzeaux, et d'Isabeau ou Jeanne de Machecoul (1272-1316), Dame des Huguetières. Leurs enfants sont :



Mariage de Louis X le Hutin avec Clémence de Hongrie

Louis X le Hutin épouse le 19 août 1315 Clémence de Hongrie, fille de Charles Ier d'Anjou-Sicile, Roi de Hongrie, et de Clémence de Habsbourg.

Leur enfant est :



Mort de Louis X le Hutin Roi de France

Philippe V le Long Régent du royaume de France

Louis X le Hutin meurt à Vincennes le 4 ou le 5 juin 1316, pour avoir bu du vin glacé, après s'être échauffé au jeu de paume.

Il est inhumé le 7 juin dans la basilique de Saint-Denis.

Mahaut d'Artois et de Bourgogne, est accusée d'avoir empoisonné le roi pour faciliter à ses enfants l'accès du trône de France.

L'œuvre de Philippe IV le Bel est compromise par Louis X le Hutin, son fils.

Son gouvernement est avant tout le gouvernement de Charles Ier de Valois

Louis X, aux yeux de l'opinion largement informée, apparaît plutôt comme un roi fragile et malchanceux.

Son avènement favorise une recrudescence de l'agitation.

En fait, face à une situation économique et politique difficile, l'apparente résignation du roi le sert.

Période de réaction violente sur un arrière-plan de crise, le règne de Louis X le Hutin marque le pas dans les progrès de la monarchie.

L'expansion de la société féodale atteint alors ses limites.

Le dialogue du roi et de la nation est devenu nécessaire.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne a été nommé exécuteur testamentaire par le roi décédé et Régent.

Philippe V le Long ne revient à Paris que le 28 juin 1316.

A peine arrivé, Philippe V le Long fait célébrer les obsèques du roi à basilique de Saint Denis le 12 juillet 1316.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne, lors du Conseil de Régence, réuni quelques semaines après la mort du roi propose alors de décréter l'impossibilité pour les filles d'accéder à la couronne, bien qu'aucune coutume du passé ne semble légitimer cette solution.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne déclare alors :

En vérité, ce serait folie que de laisser fille monter au trône ! Voyez-vous dame ou donzelle commander les armées, impure chaque mois, grosse chaque année ? Et tenir tête aux vassaux, alors qu'elle ne sont point capables de faire taire les chaleurs de leur nature ? Non, moi je ne vois point cela, et je vous le dis, la France est trop noble royaume pour tomber en quenouille et être remis à femelle.

Les lis ne filent pas !

Son oncle, Charles Ier de Valois, soutenu par le parti féodal, veut s'emparer de la régence, mais le connétable Gaucher V de Chatillon arme les bourgeois de Paris qui n'aiment pas Charles et avec eux chasse du Louvre ses gens d'armes.

Alors, Philippe V le Long se saisit du palais, agit en maître.

Clémence de Hongrie, la reine, qui retirée au château de Vincennes, lui annonce sa grossesse.

Il est décidé dans une assemblée de barons que si la reine accouche d'un fils, Philippe V le Long sera gouverneur du royaume jusqu'à ce que son neveu atteigne ses 18 ans.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne défend les intérêts de la reine, quand Philippe V le Long veut abuser de ses pouvoirs.

Philippe V le Long prend le titre de fils du roi des Français, régent des royaumes de France et de Navarre et prépare son avènement au trône.

Robert de France intervint une dernière fois sur la scène politique en se ralliant à Philippe V le Long, son neveu, pour l'obtention de la régence.

Louis Ier de Bourbon prend également le parti Philippe V le Long contre les menées de Charles IV Le Bel et d'Eudes IV de Bourgogne qui soutiennent la candidature au trône de Jeanne II de France.

Louis Ier de Bourbon vend à Philippe V le Long ses droits de battre monnaies d'or et d'argent sur ses terres pour 15 000 livres.

Très bien en cour, Louis Ier de Bourbon fait son entrée au Conseil du Roi.



Naissance de Jean Ier le Posthume

Jean Ier dit le Posthume Roi de France

Jean Ier dit le Posthume Roi de Navarre

Mort de Jean Ier le Posthume

Le sort de la monarchie est suspendu à l'héritier qu'attend Naissance de Clémence de Hongrie.

Jean Ier le Posthume naît le 15 ou le 19 novembre 1316, fils de Louis X le Hutin et de Clémence de Hongrie.

Jean Ier le Posthume est Roi de France et de Navarre

Philippe V le Long doit continuer d'être le régent jusqu'à la majorité du nouveau roi.

Gaucher V de Châtillon-sur-Marne et Jean de Joinville sont les parrains de Jean Ier le Posthume.

Jean Ier le Posthume meurt en 1316 dans des conditions douteuses, 5 jours après sa naissance.

Des accusations sont portées contre Mahaut d'Artois, marraine de Jean Ier le Posthume, soupçonnée de l'avoir empoisonné.

Diverses légendes circulèrent sur cet enfant royal :



Mort de Clémence de Hongrie

Clémence de Hongrie, veuve de Louis X Hutin, institue Humbert II du Viennois, son neveu, son héritier universel.

Clémence de Hongrie meurt en 1328.

Humbert II du Viennois part en Hongrie pour recueillir la succession.



Mariage de Charles Ier de Durazzo avec Marie de Sicile

La famille Duras prend un premier avantage en obtenant le mariage de Charles Ier de Durazzo avec la sœur de Jeanne Ire d'Anjou.

Charles Ier de Durazzo épouse le 30 avril 1343 Marie de Sicile (1328-1366), fille de Charles de Calabre et de Marie de Valois. Leurs enfants sont :



Retraite d'Humbert II du Viennois

Mort d'Humbert II du Viennois

Le 22 février 1355, Humbert II du Viennois démissionne de sa charge à Reims, renonce à l'Évêché de Paris entre les mains du Pape, et se retire à Clermont en Auvergne, dans le couvent de son ordre.

Humbert II du Viennois y meurt le 22 mai 1355.

Son corps est transporté chez les Dominicains de Saint Jacques à Paris, et inhumé dans le chœur de leur Église, près de la reine Clémence de Hongrie, sa tante.



Usurpation de l'identité de Jean Ier le Posthume par Giannino Baglioni

Cola di Rienzo rencontre Giannino Baglioni en 1354, Cola di Rienzo fait fabriquer des faux qui attestent que Giannino Baglioni est Jean Ier le Posthume, puis tente de le placer sur le trône de France afin de renforcer son pouvoir à Rome.

Cola di Rienzo est assassiné.

Giannino Baglioni attend 1356 avant de faire état de ses prétentions.

Giannino Baglioni se rend à la cour de Hongrie où le roi Louis Ier de Hongrie, neveu de Clémence de Hongrie, le reconnaît comme le fils de Louis X le Hutin et de Clémence de Hongrie.



Acquisition de la maison aux piliers

La maison aux piliers, ainsi nommée parce qu'elle était soutenue par de gros piliers, a appartenu à Philippe II Auguste.

On l'appelle aussi la maison du dauphin, parce qu'après avoir été prise par Philippe VI de Valois à Clémence de Hongrie, veuve de Louis X le Hutin.

Elle est donnée à Guy, dauphin de Vienne.

En juillet 1357, Étienne Marcel, prévôt des marchands, acquiert place de grève la maison aux piliers et y installe le siège de la municipalité parisienne.

On l'appelle indifféremment maison de Ville ou maison de la Prévôté.



Levée de l'excommunication de Raymond VIII de Turenne

Raymond VIII de Turenne se réfugie dans son comté de Beaufort-en-Vallée, près d'Angers, dépendant de l'archidiocèse de Tours.

Lui, qui jusqu'alors ne nous avait pas habitué à la chose est-il pris de scrupules religieux ?

Toujours est-il que le 8 février 1408, à Gênes, Jean II le Meingre reçoit une lettre de son beau-père lui demandant d'intervenir auprès de Benoît XIII, qui séjourne alors à Porto-Venere, dans le golfe de Gênes. Raymond VIII de Turenne désire faire lever une excommunication qui lui pèse. Il joint à son courrier le projet de bulle à soumettre au pontife.

Dans les attendus, il explique en particulier les conséquences funestes qu'ont eu sur le cours des évènements le mariage d'Alix des Baux et d'Odon de Villars. Mais toujours aussi fier, il fait savoir à son gendre, qu'en tout état de causes, il se refuse à plier genoux devant ce pape dont il implore la clémence.

Le 11 février 1408, le 3 des ides de février, à la demande Jean II le Meingre, gouverneur de la Superbe République pour la France, Benoît XIII lève l'excommunication de Raymond VIII de Turenne et lui donne absolution de toutes les censures qu'il avait encourues jusqu'à ce jour tant sous le pontificat de Clément VII que sous le sien.

Raymond VIII de Turenne fait accepter par le pape qu'Ameil du Breuil, L'archevêque de Tours, soit chargé de l'absoudre.



Mariage d'Armand de Montlaur avec Alice de Blou

Armand de Montlaur est veuf de Françoise Brun du Peschin.

Armand de Montlaur épouse le 20 août 1433 Alasie ou Alix ou Alice de Blou (morte le 23 mars 1476), Vicomtesse de Montlano et Dame de Mayres, fille de Bernard de Blou (né en 1396), Seigneur de Toubaud, et de Clémence des Pressis (morte en 1441) Dame de Thueyts en Vivarais.


Iouri IV de Moscou

Iouri IV de Moscou Grand-prince de Moscou

Dimitri Chemyaka Prince de Zvenigorod et de Galitch

Iouri IV de Moscou rassemble une armée et attaque Moscou.

Vassili II de Moscou est vaincu et fait prisonnier par Ivan Vsevoljsky, un boyard moscovite.

Iouri IV de Russie devient Grand-prince de Moscou en 1433.

Dimitri Chemyaka devient Prince de Zvenigorod et de Galitch de 1433 à 1450.

Iouri IV de Moscou envoie Vassili II de Moscou régner sur la ville de Kolomna.

Cette clémence s'avère une erreur, car, immédiatement, Vassili II de Moscou commence à comploter contre Iouri IV de Moscou et à réunir toutes sortes de mécontents.

Ne se sentant pas en sécurité sur son trône, Iouri IV de Moscou abdique et quitte Moscou pour ses territoires nordiques.

À son retour à Moscou, Vassili II de Moscou fait rendre aveugle le traître Ivan Vsevoljsky.



Mariage de Bertrand de Beauvau avec Françoise de Brézé

Bertrand de Beauvau épouse le 2 février 1437 Françoise de Brézé (morte en 1451), fille de Pierre de Brézé, Seigneur de La Varenne (mort en 1427) et de Clémence Carbonnel. Leurs enfants sont :


Charlotte-Marguerite de Montmorency

Henri IV de France séduit par Charlotte-Marguerite de Montmorency

Mariage d'Henri II de Bourbon-Condé avec Charlotte-Marguerite de Montmorency

En 1609, Charlotte-Marguerite de Montmorency entre au service de Marie de Médicis.

C'est en répétant un ballet qu'elle séduit le vieux Roi Henri IV de France.

Il fait rompre les fiançailles de Charlotte-Marguerite de Montmorency avec le marquis de Bassompierre.

Escomptant la complaisance d'Henri II de Bourbon-Condé, réputé aimer les hommes, Henri IV de France le marie à sa propre maîtresse.

Le contrat de mariage est signé le 2 mars 1609 au Louvre.

Henri II de Bourbon-Condé épouse à Chantilly le 17 mai 1609 Charlotte-Marguerite de Montmorency.

Leurs enfants sont :

Henri IV de France se met à courtiser la jeune princesse de Condé, qui rit de bon cœur de ces empressements de barbon.

Mais son mari, jaloux, quitte la Cour avec elle, l'emmenant en province.

Henri IV les suit, et sous de multiples déguisements, tente d'approcher sa belle.

Henri II de Bourbon-Condé, fou de rage, emmène alors sa femme à Bruxelles, la plaçant sous la protection de l'Espagne, grande ennemie de la France, provoquant le début des tensions entre la France et l'Espagne.



Mariage d'Urbain de Maillé-Brézé avec Nicole du Plessis-Richelieu

Urbain de Maillé-Brézé épouse le 25 novembre 1617 Nicole du Plessis-Richelieu, fille de François IV du Plessis de Richelieu et de Suzanne de La Porte. Leurs enfants sont :



Naissance de Claire-Clémence de Maillé-Brézé

Claire-Clémence de Maillé-Brézé naît le 25 février 1628, fille d'Urbain de Maillé-Brézé et de Nicole du Plessis-Richelieu.



Mariage de Louis II de Bourbon-Condé avec Claire-Clémence de Maillé-Brézé

Pour plaire à Richelieu, Henri II de Bourbon-Condé marie son fils Louis à la nièce du cardinal de Richelieu.

Louis II de Bourbon-Condé épouse le 11 février 1641 Claire-Clémence de Maillé-Brézé, âgée de seulement 13 ans.

Leurs enfants sont :

Louis II de Bourbon-Condé aime ailleurs, et ne témoigne aucun amour à son épouse, la traitant par le mépris.

Charlotte-Marguerite de Montmorency n'apprécie pas sa belle-fille, mais ne dit rien, par charité.



Naissance d'Henri Jules de Bourbon-Condé

Henri Jules de Bourbon-Condé Duc d'Enghien

Henri Jules de Bourbon-Condé, surnommé Condé le Fol ou le singe vert, naît à Paris le 29 juillet 1643, fils de Louis II de Bourbon-Condé et de Claire-Clémence de Maillé-Brézé.

Il est baptisé le jour de sa naissance à l'église Saint-Sulpicien de Paris.

Le cardinal Mazarin est son parrain

Henri Jules de Bourbon-Condé porte le titre de duc d'Enghien.



Siège de Lérida

Louis II de Bourbon-Condé, Vice-royauté de Catalogne

Louis II de Bourbon-Condé, époux de Claire-Clémence de Maillé-Brézé, sœur de Jean Armand de Maillé-Brézé, revendique comme un héritage de famille, les charges de Brézé.

Ce serait donner trop de pouvoirs à un seul homme.

Anne d'Autriche et les ministres ne peuvent s'y résoudre.

Les Condé crient qu'on leur enlève leur patrimoine, et Louis II de Bourbon-Condé demande en manière de dédommagement, une armée pour conquérir la Franche-Comté, dont on le ferait prince souverain.

La proposition n'est pas de nature à calmer les inquiétudes d'Anne d'Autriche et de Mazarin.

On peut penser que le cardinal est fort soucieux d'occuper Louis II de Bourbon-Condé au dehors, et n'est pas fâché d'avoir à faire encore contre l'Espagne, une ou deux campagnes.

Mazarin explique à Louis II de Bourbon-Condé que l'échec de Lérida de l'année précédente, compromet la possession de la Catalogne, et que là où le vainqueur de Turin : Henri de Lorraine-Harcourt avait échoué, le conquérant de Dunkerque, peut seul réussir.

Il fait accepter à Louis II de Bourbon-Condé, la vice-royauté de Catalogne, en lui promettant tous les moyens d'exécution disponibles.

Louis II de Bourbon-Condé arrive à Barcelone en avril 1647, relevant par sa présence et par sa renommé, le courage abattu des Catalans.

Louis II de Bourbon-Condé marche droit sur Lérida, et l'investit le 12 mai 1647.

Le siège commence heureusement, bien que les forces dont dispose le prince soient peu considérables.

On retrouve presque intactes les lignes de circonvallation que Henri de Lorraine-Harcourt a été obligé d'abandonner 6 mois plus tôt, et que les Espagnols ont négligé de détruire.

Henri de Lorraine-Harcourt n'avait pas réussi à réduire la place par la famine, Condé résout de l'emporter de vive force.

Dans la nuit du 27 au 28 mai 1647, Louis II de Bourbon-Condé fait ouvrir la tranchée, au son des violons.

À cette bravade, empruntée dit-on aux coutumes espagnoles, le gouverneur de Lérida répond par une furieuse sortie qui n'est repoussée qu'après 2 heures de combat.

La tranchée, entamée si gaiement, est arrosée de bien du sang et de sueur.

Les travailleurs sont bientôt arrêtés par le roc vif, sur lequel la citadelle est construite.

François-Marie de Broglie se couvre de gloire lors de ce siège.

Chaque pouce de terrain gagné, est disputé avec héroïsme par le gouverneur don Gregorio Britto qui a déjà l'année précédente, si opiniâtrement, défendu la ville contre Henri de Lorraine-Harcourt.

Après chaque engagement, le courtois Espagnol envoie au prince français des glaces et de la limonade pour le rafraîchir.

Les pertes se multiplient dans l'armée assiégeante : l'élite des officiers et des soldats périt sous le feu de l'ennemi.

Les mineurs contraints de travailler à découvert se font tuer les uns après les autres.

Les vivres commencent à manquer, et les troupes, surtout les Catalans, se démoralisent.

Plus de 3 000 hommes désertent ou passent à l'ennemi.

Pendant ce temps, l'armée espagnole grossit à Fraga et s'apprête à secourir Lérida.

Un désastre est imminent si l'on continue à s'obstiner.

Louis II de Bourbon-Condé a le bon sens de juger sa position, et le courage de se résigner à la nécessité.

Il lève le siège le 17 juin 1647.

C'est son premier échec personnel.

Mazarin confie à Nicolas Fouquet une mission d'observation lors du siège de Lérida, en Espagne.



Acte d'amnistie

Louis XIV rentre à Paris en octobre 1652.

Lors du lit de justice du 22 octobre 1652, après la lecture de l'acte d'amnistie, Nicolas Fouquet prononce un grand discours louant la clémence du roi et fustigeant ses collègues restés fronder à Paris.

Par la suite, Nicolas Fouquet se montrera impitoyable avec les partisans de Condé.



Mort de Claire-Clémence de Maillé-Brézé

Claire-Clémence de Maillé-Brézé meurt le 16 avril 1694.



Couronnement de Léopold II d'Autriche comme Roi de Bohême

Léopold II d'Autriche est Couronné Roi de Bohême à Prague le 6 septembre 1791.

Mozart compose pour l'occasion son opéra La Clémence de Titus.



Liaison de Gabriel Julien Ouvrard avec Jeanne Marie Ignace Thérésa Cabarrus

Gabriel Julien Ouvrard a une liaison avec Jeanne Marie Ignace Thérésa Cabarrus. Leurs enfants sont :


Exécution de Michel Ney

Mort de Michel Ney

À la chambre des Pairs Claude-Antoine-Gabriel de Choiseul refuse de participer au procès du maréchal Ney.

Lors du procès de Michel Ney, Claude-Antoine-Gabriel de Choiseul recommande l'accusé à la clémence du roi.

François Étienne Christophe Kellermann, Jacques Jean Alexandre Bernard Law, Louis-Mathieu Molé, Claude de Beauharnais et Jean-Louis Tourteau d'Orvilliers votent la mort.

Certains biographes affirment cependant que Louis-Mathieu Molé use ensuite de son influence pour soustraire d'autres victimes à la Terreur blanche.

Jean-Louis Tourteau d'Orvilliers se signale à la Chambre haute par son intolérance royaliste.

Michel Ney meurt place de l'Observatoire à Paris le 7 décembre 1815 fusillé.



Mariage de Jean Antoine Brutus Menier avec Marie-Edmée Virginie Pichon

Jean Antoine Brutus Menier épouse en l'église Saint-Ambroise à Paris le17 ou 24 février 1816 Marie-Edmée Virginie Pichon. Leurs enfants sont :

Elle lui apporte une dot confortable et des relations dans le milieu du commerce.

Jean Antoine Brutus Menier débute modestement en 1816 dans le quartier du Marais, rue Aubriot, où il fabrique des farines de lin et de moutarde.



Naissance de Claire-Henriette-Clémence Gérard

Claire-Henriette-Clémence Gérard naît à Paris IIIe le samedi 7 juin 1828, fille de Charles François Henri Gérard et de Claire Élisa de Courchant de Sablon.



Mariage d'Adolphe Jean Casimir Niel avec Clémence Maillères

Adolphe Jean Casimir Niel épouse à l'église Saint-Laurent à Paris en 1843 Clémence Maillères, fille d'un receveur des douanes. Leurs enfants sont :


Claire-Henriette-Clémence Gérard

Mariage d'Émile-Justin Menier avec Claire-Henriette-Clémence Gérard

Émile-Justin Menier épouse à Paris Xe le vendredi 7 juin ou juillet 1850 Claire-Henriette-Clémence Gérard, fille de Charles Gérard. Leurs enfants sont :

Émile-Justin Menier entre ainsi dans la famille de l'entreprise Aubert et Gérard spécialisée dans le caoutchouc.


Turbine de Girard

Naissance d'Henri Émile Anatole Menier

Le 1er janvier 1853, un décret impérial nomme Jean Antoine Brutus Menier Chevalier de la Légion d'Honneur.

Henri Émile Anatole Menier naît à Paris le 14 juillet 1853, fils d'Émile-Justin Menier et de Claire-Henriette-Clémence Gérard.

En 1853, l'ingénieur Louis-Dominique Girard (1815-1871) met en place de turbines de 80 chevaux sur le site du moulin de Noisiel.



Naissance de Gaston Menier

Gaston Menier naît en 1855, fils d'Émile-Justin Menier et de Claire-Henriette-Clémence Gérard.



Naissance d'Albert Menier

Albert Menier naît à Paris VIIe en 1858, fils d'Émile-Justin Menier et de Claire-Henriette-Clémence Gérard.


Gaston Menier à gauche - au centre Albert Menier - a droite Khomiakoff - Collection Alain Lateb - le résumé de la description de l'ascension s'inspire des mémoires de Gaston Menier

Gaston Menier et Albert Menier à l'assaut du Mont Blanc

À fin juillet 1873 Claire-Henriette-Clémence Gérard est à Bex, en Suisse dans la vallée du Rhône, pour prendre les eaux.

Elle y emmène Gaston Menier et Albert Menier, ses fils.

Ils font la connaissance de 2 étudiants russes, à peu près de leur âge, Messieurs Khomiakoff et Smyrnoff.

Ils les accompagnent à pied jusqu'à Chamonix.

Le 20 août 1873, avec 4 guides dont un de la famille Balmat, et 2 porteurs, ils montent à l'assaut du Mont Blanc.

Ils atteignent les Grands Mulets à 4 heures de l'après-midi.

Ils repartent à minuit de manière à arriver vers 7 heures du matin, afin d'éviter les nuages.

À une heure du matin, ils traversent tous les 9 la grande crevasse auprès du corridor. Il y a environ un mètre à franchir.

Ils commencent l'ascension du mur du corridor qui a une inclinaison d'environ 66 degrés.

Arrivé sur un plateau presque horizontal, ils continuent en s'enfonçant dans le névé et commencent à sentir les effets de la raréfaction de l'air.

A 6 heures du matin, ils font halte pour faire un petit repas avec les provisions apportées par les porteurs.

Albert Menier, pris du mal des montagnes, s'arrête vers 4000 mètres et reste en compagnie de 2 guides. Le reste de l'équipe continue.

À 7heures 1/2, après une halte sous le sommet pour admirer le paysage, ils repartent dans des conditions bien plus rapides.

Aux Grands Mulets, vers midi, ils retrouvent Albert Menier qui est revenu facilement à ce point.

Ils sont de retour à Chamonix l'après-midi à 4 heures 1/2.


Julie Rodier - par Flameng François (1856-1923) - musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Mariage de Gaston Menier avec Julie Rodier

Gaston Menier épouse en l'église Saint Augustin à Paris le 17 ou le 18 juillet 1879 Julie Rodier, une amie d'enfance. Leurs enfants sont :

Émile-Justin Menier achète un hôtel particulier, 4 avenue de Ruysdaël à Paris en bordure du parc Monceau.

Cet hôtel de style néo-gothique fut construit vers 1875

Il est situé à deux pas de l'hôtel du 5, avenue Van Dyck qu'habite toujours Claire-Henriette-Clémence Gérard, sa mère.

Le jeune ménage s'installe dans l'hôtel de l'avenue de Ruysdaël.


Chateau de Noisiel côté parc en 1936 - Collection Alain Lateb

Travaux au château de Noisiel

En 1882 et 1883, Claire-Henriette-Clémence Gérard, Henri Émile Anatole Menier, Gaston Menier et Albert Menier, ses fils, font exécuter des agrandissements et aménagements intérieurs au château de Noisiel sous la direction de l'architecte Henri Parent. Sont bâtis :

La superficie du château est maintenant de 678 m².

Ilxs prennent possession des lieux le 26 septembre 1884 à 7 heures du soir pour y diner en famille.

En 1884, sont installés l'éclairage au gaz et à l'électricité à l'intérieur par accumulateurs et lampes Edison.

A l'extérieur, autour du château et dans le parc, des lampes Jablochkof sont installées et reçoivent le courant de l'usine.

La superficie du parc est alors de 71 hectares, il existe en son sein :



Construction d'une villa àCannes

Dans les années 1890, les Meniers font construire pour Claire-Henriette-Clémence Gérard, leur mère, sur les hauteurs de Cannes, à coup d'explosif, une villa à l'italienne au milieu d'un vaste parc arboré.



Mort de Claire-Henriette-Clémence Gérard

Claire-Henriette-Clémence Gérard meurt à Paris VIIIe le mercredi 9 janvier ou février 1895.

Elle est inhumée au Père-Lachaise à Paris, 67e division


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !