Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



10 événements affichés, le premier en 668 - le dernier en 737



Mariage de Childéric II avec Bilichilde

Childéric II épouse vers 668 Blitilde ou Bilichilde, fille de Sigebert III d'Austrasie et d'Himenechilde de Burgondie. Leurs enfants sont :



Naissance de Chilpéric II de Francie

Chilpéric II de Francie naît vers 670, fils de Childéric II et de Bilichilde.


Le martyr de Saint Léger - Provenant d'une Bible datant de 1200 Clovis III - par Jean Dassier (1676-1763) -Bibliothèque nationale de France

Mort de Childéric II

Mort de Bilichilde

Chilpéric II de Francie réfugié dans un couvent

Libération d'Ébroïn et de Saint-Léger

Thierry III de Neustrie à nouveau Roi de Neustrie et de Bourgogne

Leudesius Maire du palais de Neustrie

Mort de Leudesius Maire du palais de Neustrie

Clovis III Roi d'Austrasie

Martyr de Saint-Léger

Childéric II fait attacher à un poteau, et battre comme un esclave, un seigneur bourguignon nommé Badillon ou Bodillon, pour avoir osé, dit Velly, lui présenter le danger d'un impôt excessif qu'il méditait d'établir.

Celui-ci s'unit à ceux qui, comme lui, avaient essuyé des injures personnelles, et profite d'une partie de chasse dans la forêt de Livry ou de Lognes près de Chelles en septembre 675, pour tuer Childéric II de sa propre main, tandis que les autres massacrent la reine Bilichilde, qui est enceinte, et l'aîné de ses fils, nommé Dagobert.

Childéric II est enterré dans l'église de Saint-Vincent de Paris

Chilpéric II de Francie, le plus jeune, échappe à la rage des conjurés. Il vie sous le nom de Daniel caché dans un couvent à partir de la mort de ses parents, et se fait clerc.

Avec l'aide des Austrasiens, Ébroïn et Saint-Léger s'échappent de leur prison de Luxeuil.

Thierry III de Neustrie est tiré du monastère de Saint-Denis par Saint-Léger et proclamé Roi de Neustrie et de Bourgogne.

Thierry III de Neustrie nomme Leudesius maire du palais de Neustrie.

Ébroïn forme un parti et fait assassiner Leudesius, fils d'Erchinoald, le nouveau maire du palais.

Les Austrasiens et l'ancien maire du palais Ebroïn, écartés du pouvoir, impose Clovis III, un enfant de 5 ans, sur le trône d'Austrasie, en prétendant qu'il est le fils de Clotaire III pour éviter le sacre de Dagobert II le poulain de son rival.

Vers 675, le Duc de Champagne et les Évêques de Chalons et de Valence poussés par Ébroïn, attaquent Autun.

D'après les Miracula Martialis, Loup Ier d'Aquitaine combat aux côtés de Saint-Léger contre le maire du palais Ébroïn.

Loup Ier d'Aquitaine et Saint-Léger sont défaits. Saint-Léger est fait prisonnier.

À l'instigation d'Ébroïn, les yeux de Saint-Léger sont arrachés et les orbites sont cautérisées.

Loup Ier d'Aquitaine accueille les rescapés de cette défaite.


Chilpéric II de Francie

Enlèvement de Théodebald de Francie

Rangenfeld Maire du palais de Neustrie

Mort de Dagobert III

Thierry IV enfermé au monastère de Chelles

Chilpéric II de Francie Roi de Neustrie

Charles Martel Maire du palais d'Austrasie

Bataille d'Amblève

La désastreuse régence de Plectrude d'Aquitaine incite la Neustrie à se soulever. En juin ou septembre 715, Les Neustriens conduit par Rangenfeld enlèvent Théodebald de Francie en forêt de Cuise près de Compiègne et battent les partisans de Plectrude.

Ils se font remettre la moitié du trésor royal et exigent qu'un maire du palais neustrien de leur choix soit nommé. Les grands de Neustrie élisent Ragenfried ou Ragamfred ou Rainfroi ou Rainfroy ou Ragenfroi ou Rangenfeld maire du palais de Neustrie.

Théodbald et sa grand-mère s'enferment alors dans Cologne.

Rangenfeld dévaste l'Austrasie jusqu'à la vallée de la Meuse.

Rangenfeld, allié au Duc des Frisons, délivre Charles Martel.

Le 24 juin ou juillet 715, Dagobert III meurt.

Ragenfeld et les leudes relèguent Thierry IV, fils de Dagobert III, au monastère de Chelles.

Pour avoir un prince en âge de gouverner par lui-même à opposer à Charles Martel, ils élèvent au trône de Neustrie sous le nom de Chilpéric II de Francie, le fils de Childéric II, âgé de 45 ans.

Il vivait caché dans un couvent depuis la mort de ses parents, en 675.

Malgré l'opposition de Plectrude d'Aquitaine, Charles Martel évince Théodebald de Francie, et s'empare de ce qui reste du trésor royal et de la mairie du palais d'Austrasie.

Chilpéric II de Francie confirme Rangenfeld comme maire du palais de Neustrie.



Tentative de conquête de l'Austrasie par la Neustrie

Ragenfeld désire en finir avec les Pipinnides. En 716, Chilpéric II de Francie demande de l'aide aux Saxons et à Redbold, Roi de Frise, pour prendre l'Austrasie à revers.

Il envahit l'Austrasie met le siège devant Cologne.

Il prend le trésor de Pépin II de Herstal.

Plectrude, au nom de Théodbald de Francie, reconnait Chilpéric II de Francie comme roi et Rangenfeld comme maire du palais et cède à Chilpéric II de Francie une partie de l'Austrasie et de la Bourgogne.

Charles Martel, cependant, vainc les Neustriens sur le fleuve Amblève, près de Liège, et dès lors Théodbald de Francie passe sous la protection de Charles Martel, son oncle.

Les Neustriens quittent Cologne.

Charles Martel devient Maire du palais d'Austrasie en 716.


Clotaire IV

Bataille de Cambrai

Clotaire IV Roi des Francs

Le 21 mars 717, à Vincy, entre Arras et Cambrai, Charles Martel vainc les Neustriens alliés aux Aquitains.

L'autorité de l'Austrasie est rétablie; Chilpéric II de Francie et Ragenfeld se réfugient auprès d'Eudes, duc d'Aquitaine

Charles Martel entre triomphalement à Paris. Il rassemble l'Austrasie et la Neustrie.

Il négocie avec Eudes de Gascogne la restitution de la moitié du trésor royal pris par les Neustriens.

Charles Martel fait élire Clotaire IV, fils de Thierry III de Neustrie, Roi des Francs.

Chilpéric II de Francie reste Roi de Neustrie à titre honorifique.

Arnoul et Hugues, les fils légitimes de Grimoald, sont écartés du pouvoir.



Bataille de Soissons

Chilpéric II de Francie, Roi de Neustrie, et son maire du palais Ragenfeld demandent à Eudes de Gascogne son alliance contre Charles Martel, maire du palais d'Austrasie. Eudes de Gascogne la donne contre une reconnaissance de son indépendance et le titre de roi.

Chilpéric II de Francie et Eudes de Gascogne sont battus à la bataille de Soissons le 14 octobre 718 et à Orléans.

Eudes de Gascogne accueille Chilpéric II de Francie et Ragenfeld à Toulouse, mais refuse de reprendre la lutte contre les Francs.

Au terme de cette guerre civile, Théodbald de Francie continue à jouir de la protection de Charles Martel, son oncle.



Siège de Toulouse

Allégeance d'Eudes de Gascogne à Charles Martel

Chilpéric II de Francie Roi des Francs

Hugues Évêque de Rouen

En 720, les Sarrasins mettent le siège devant Toulouse.

La menace des Infidèles musulmans incite Eudes de Gascogne à faire allégeance à Charles Martel et à lui livrer le Mérovingien Chilpéric II de Francie et son trésor.

Charles Martel reconnaît Chilpéric II de Francie comme Roi des Francs

Hugues, fils de Grimoald et neveu de Charles Martel, est nommé évêque de Rouen.



Mort de Chilpéric II de Francie

Chilpéric II de Francie meurt peu après à Attigny en janvier 722. Il est inhumé à la Cathédrale de Noyon.



Mort de Thierry IV

Childéric III l'Insensé enfermé dans un monastère

En avril 737, le Roi Mérovingien Thierry IV meurt. Charles Martel se sent assez puissant pour ne pas lui donner de successeur sans oser toutefois se proclamer roi.

Pour prouver l'inutilité des rois mérovingiens, Charles Martel laisse vacant le trône. Tous les documents officiels seront datés de 737 pendant les 7 années de vacance.

En 737, le fils de Chilpéric II de Francie, Childéric III l'Insensé, est envoyé dans un monastère.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !