Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



8 événements affichés, le premier en 455 - le dernier en 525



Naissance de Chilpéric II de Burgondie

Chilpéric II de Burgondie naît vers 455, fils de Gondioc.



Mort de Gondioc Roi des Burgondes

Chilpéric Ier Roi des Burgondes

Gondioc meurt en 463. Gondioc laisse 4 fils :

Mais c'est son frère cadet Chilpéric Ier de Burgondie qui devient seul Roi des Burgondes.



Chilpéric II de Burgondie Co Roi des Burgondes à Genève

Gondemar Ier Co Roides Burgondes à Vienne

Godegisile Co Roi des Burgondes à Besançon

Gondebaud Co Roides Burgondes à Lyon

En 473 :



Mariage de Chilpéric II de Burgondie avec Carétène

Chilpéric II de Burgondie, dit le Jeune, épouse Carétène ou Agrippine (vers 455-476) qui est catholique. Leurs enfants sont :



Naissance de Clotilde de Bourgogne

Chrotechildis ou Clothilde ou Clotilde de Burgondie naît à Lyon en 475, fille de Chilpéric II de Burgondie et de Carétène.



Mort de Chilpéric II de Burgondie

Mort de Carétène

Chilpéric II de Burgondie meurt en 476 certainement assassiné par son frère Gondebaud de Burgondie.

Il laisse deux filles, Clotilde de Burgondie et Crona, qui sont emmenées dans la demeure de Gondebaud.

Carétène, épouse de Chilpéric II de Burgondie, meurt assassinée en 476.



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.



Mort d'Avit de Vienne

Avit de Vienne meurt 5 février vers 525.

Avit est fait Saint-Avit par les Églises catholiques et orthodoxes.

Excellent évêque, théologien et poète, il se soucie des pauvres de Vienne, mais aussi de la vie de l'ensemble de l'Église.

Métropolitain d'une province située en royaume burgonde, le premier but d'Avit est d'y combattre l'arianisme.

Si son influence sur les rois Chilpéric II de Burgondie et Gondebaud de Burgondie n'est pas assez forte pour les convertir au catholicisme, elle est décisive auprès des fils de ce dernier, Sigismond II de Burgondie et Godomar III de Burgondie, et de la fille de Chilpéric II de Burgondie, Clotilde de Burgondie.

Excellent diplomate, bon orateur, écrivain fécond, Avit a laissé plusieurs traités de théologie, des homélies et des poèmes.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !