Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



9 événements affichés, le premier en 678 - le dernier en 796



Naissance de Childebrand Ier

Childebrand Ier naît vers 678, fils de Pépin II de Herstal et d'Alpaïde de Bruyères.

Il est à l'origine de la famille des Nibelungides.



Mariage de Pépin II de Herstal avec Alpaïde de Bruyères

Pépin II de Herstal épouse en 690 Alpaïde de Bruyères de Saxe, fille de Childebrand de Bruyères et de Clotilde.



Mort de Grimoald II de Herstal

Mort de Pépin II de Herstal

Charles Martel Prisonnier

Théodebald de Francie Maire du palais d'Austrasie

Révolte contre Théodebald de Francie

En avril 714, Grimoald II de Herstal se rend au chevet de Pépin II de Herstal, son père, malade.

Alors qu'il est en train de prier sur le tombeau de Saint-Lambert à Liège, Grimoald II de Herstal meurt assassiné par Rangar, un homme de main du Duc de Frise.

Grimoald II de Herstal était, selon un chroniqueur de l'époque doux, débonnaire, sage, loyal et droit.

Les deux fils légitimes de Pépin II de Herstal, Drogon et Grimoald II de Herstal, sont déjà décédés. Pépin II de Herstal a 2 autres fils, illégitimes, Childebrand Ier et Charles Martel.

Il craint pour leur vie car sa femme, Plectrude d'Aquitaine, les déteste. Elle se méfie de l'ambition de Charles Martel et souhaite transmettre le pouvoir à l'enfant dont elle est enceinte.

Peu avant sa mort, Pépin II de Herstal désigne Charles Martel comme son seul héritier et successeur.

Le 16 décembre 714, Pépin II de Herstal meurt à Jupille-sur-Meuse, près de Liège, après avoir gouverné le royaume franc pendant 27 ans sous 4 rois.

Refusant de renoncer au pouvoir, la reine Plectrude d'Aquitaine fait emprisonner Charles Martel à Cologne.

Elle tente d'imposer son petit-fils Théodrald ou Théodebald de Francie, 6 ans fils, fils naturel de Grimoald II de Herstal. Plectrude d'Aquitaine assure la régence en son nom.

Elle y parvient en Austrasie, mais échoue en Neustrie devant l'opposition des grands.

Neustriens et Frisons se soulèvent contre l'Austrasie.

Charles Martel s'évade de sa prison de Cologne. Il réunit ses partisans et marche contre les Neustriens et les Frisons. Défait, il doit se réfugier dans les Ardennes



Naissance de Nibelung Ier

Nivelon ou Nibelung Ier naît en 725, fils de Childebrand Ier.



Campagne contre les sarrasins en Provence

Siège d'Avignon

Les sarrasins réfugiés dans les montagnes de Provence

Campagne en Languedoc

Siège de Narbonne

Charles Martel est dans le Nord, où il guerroie contre les Frisons, les Saxons…

Charles Martel, informé des désordres et des brigandages que les Sarrasins commettent au de là du Rhône, prépare aussitôt son départ pour le midi. Il assemble une armée, et, en 738, il se met en marche.

Childebrand Ier, son frère, le précède et vient mettre le siège devant Avignon, dont les barbares ont fait leur place d'armes. Charles Martel arrive bientôt, assiège la ville et l'emporte d'assaut.

Tous les Sarrasins sont passés au fil de l'épée et la ville, livrée au pillage, est ensuite réduite en cendres pour la plus grande partie.

Charles Martel passe le Rhône avec toute son armée. Il entre en Septimanie qu'il traverse sans que personne ne se présente et ne s'oppose à sa marche,

Il passe comme un éclair au milieu des diocèses d'Uzès, de Nîmes, de Maguelone, d'Agde et de Béziers. Il fait raser toutes fortifications des principales villes pour empêcher les infidèles de s'y fortifier.

La cathédrale sur l'île de Maguelone est totalement détruite. L'île est abandonnée et devient un repaire de pirates... Le clergé et le pouvoir politique s'installe dans les villes voisines. Pendant près de 300 ans, Maguelone restera un tas de ruines perdu au milieu des étangs.

Charles fait main basse sur tous les Sarrasins qu'il trouve et oblige les autres et le traître Mauronte lui-même à fuir vers les montagnes. Mauronte et les Sarrasins cherchent refuge au delà du Rhône dans la province d'Arles et dans les montagnes de Provence, restant maître du pays entre la Durance et la mer. Mauronte possède les vallées de l'Ubaye, de la Bléone, du Verdon,…

Là surtout les Sarrasins, peuvent se livrer impunément au meurtre et au pillage, aucune résistance sérieuse ne pouvant être organisée contre eux, dans des localités attaquées à l'improviste et possédant peu d'habitants. Les habitants périssent par le fer, ou par le feu, ou par la maladie, ou par la faim.

Les Sarrasins, fanatiques du Coran, brûlent les villes et les villages, les églises, les monuments historiques et détruisent les documents anciens des églises et plus généralement les écrits dans la pierre ou sur les parchemins.

Du fait de la perte des actes publics et des monuments littéraires qu'ils livrent aux flammes, l'histoire de ces siècles est enveloppée d'épais ténèbres et nous avons perdu la position des anciens lieux.

Barcelonnette et le diocèse de Senez ont beaucoup à souffrir : "la vallée de Barcelonnette dépeuplée est appelée Vallée Noire. Les habitants de Senez sont dispersés, la ville dépeuplée et la série des évêques interrompue....

La dépopulation est si grande qu'on ne pense plus à les rétablir, et quand des temps plus heureux commencent, le souvenir des désastres passés fonit abandonner les lieux qui en avaient été le théâtre.

On se dit que les hauteurs et les endroits escarpés sont une retraite plus sûre contre les attaques des ennemis, ou contre la surprise des brigands.

Pendant que Charles Martel taille en pièces une armée qui vient au secours de Narbonne, Childebrand en fait le siège.

Il traîne en longueur.

Les Français doivent quitter la Septimanie, pour se diriger vers le nord, où les Saxons se sont révoltés.

Ainsi Narbonne n'est-elle pas démantelée.

Les Sarrasins reprennent l'offensive en s'attaquant à Arles



Charles Martel une seconde fois en Provence avec l'aide des Lombards

Alliance de Charles Martel avec Liutprand de Lombardie

Bataille de l'étang de Berre

En 739, les sarrasins ravagent le Grésivaudan jusqu'aux portes de Grenoble.

Les barbares, voyant qu'ils ont épuisé par leurs rapines les ressources des malheureux habitants de nos montagnes et sachant, d'ailleurs, que l'armée française du duc d'Austrasie est de nouveau occupée dans le nord contre les Saxons, se dirigent vers le midi de la Provence. Ils mettent à feu et à sang tout le pays, jusqu'à Arles.

En 739, Charles Martel vient une seconde fois des frontières de la Saxe, précédé comme la première fois, par son frère Childebrand Ier.

Charles Martel après avoir rassemblé ses troupes aux environs d'Avignon marche sur Mauronte et les Sarrazins.

Pour que cette deuxième expédition ait un résultat plus complet et plus durable que la première, Charles Martel demande le concours de Liutprand de Lombardie, Roi des Lombards.

Charles agit du côté du Rhône et en basse Provence, le long de la côte, notamment à Marseille.

Le roi des Lombards à la tête de son armée attaque le Duc de Mauronte dans les défilés des montagnes. Liutprand de Lombardie passe à Embrun, il y loge, rend cette ville à la liberté. Les Lombards, qui, deux siècles auparavant, avaient parcouru les Alpes en dévastateurs et en barbares, les visitent en soldats civilisés et en libérateurs, et ils sont reçus comme tels, dans les vallées de Barcelonnette, de Seyne, de Digne, du Verdon du Var,… Liutprand de Lombardie met en fuite les sarrasins jusque dans les cavernes voisines de la mer.

Liutprand de Lombardie se joint à Charles Martel. Les infidèles sont exterminés ou faits prisonniers lors de la bataille de l'étang de Berre à la quelle participe Pépin III le Bref.

Les Sarrasins qui peuvent échapper au fer des vainqueurs vont rejoindre les Sarrasins du Languedoc.

Le succès de cette expédition acquiert à Charles Martel toute la Provence jusqu'à la mer et Marseille.

Il met fin par-là, aux ravages que les infidèles avaient faits pendant 4 années de suite. Ils n'oseront plus rien entreprendre par la suite au de là du Rhône, et ils ne passeront plus les bornes du pays qu'ils conservent encore dans la Septimanie. Charles Martel ne prend pas la peine de les chasser.

L'infâme Mauronte se retire avec quelques bandes sarrasines dans les forêts impénétrables situées entre Hyères et la rivière d'Argens et qui portent, depuis cette époque, le nom de Maures.

D'autres infidèles ont sans doute également échappé à la poursuite des armées libératrices et trouvé un refuge dans nos montagnes plus facilement que dans les collines du bord de la mer, car il est impossible qu'une armée visite tous les étroits défilés, tous les sommets escarpés, toutes les anfractuosités des Alpes. De là, comme des montagnes des Maures, ils descendent dans les villages isolés et ils continuent ainsi leur vie de brigandage. Plus tard, ils s'établissent sur les terres dont ils se sont emparés et contractent même des alliances avec les légitimes possesseurs.

On retrouve encore dans quelques noms de lieux et de rivières des restes de leur langage. C'est ainsi que le petit torrent que traverse la route nationale qui conduit à Nyons, au-dessus du moulin de Vinsobres, a gardé le nom de la Moïe, et ce mot est entièrement arabe (Moïa, eau).

Cependant la Provence est délivrée, l'autorité française rétablie, et Charles Martel, emportant la reconnaissance et l'admiration de tous ceux qui lui doivent leurs biens, la paix et la liberté, reprend le chemin de l'Austrasie.



Mort de Childebrand Ier Duc des Francs et Comte de Bourgogne

Childebrand Ier meurt en 751.

Succédant au "Moine de Laon" dont il est parent, Childebrand Ier est le continuateur d'une des Chroniques médiévales dite Chronique de Frédégaire, pour la partie allant de 736 à 751.



Mort de Nibelung Ier Comte de Vexin

Riferus Comte de Vexin

Nibelung Ier meurt vers 786 ou en 796.

Après, Childebrand Ier, son père, Nibelung Ier rédige la suite de la chronique de Frédégaire.

Riferus devient Comte de Vexin



Childebrand II missus sur l'Autunois

En 796, Childebrand II, petit-fils de Childebrand Ier est nommé missus sur l'Autunois, reçoit de Charlemagne le domaine de Perrecy en Charolais. Le Charolais est inclus dans le comté d'Autun.

Son frère Nibelung II épouse Berthe d'Autun, sœur de Thierry II d'Autun et de Guillaume Ier de Gellone.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !