Listes Recherche par nom de personne, de lieu,... Recherche par Année Carte

Page précédente Accueil du site Mode d'emploi Nous écrire



De l'année à l'année
Sans mise en forme










Événements contenant la ou les locutions cherchées



19 événements affichés, le premier en 493 - le dernier en 558



Mariage de Clovis Ier avec Clotilde de Burgondie

Clovis Ier épouse à Lyon en 493 Clotilde de Burgondie. Leurs enfants sont :

Clovis Ier le païen entre alors dans un milieu très romanisé et de religion catholique. Il tombe sous l'influence de Rémi, évêque de Reims.

Il devine l'intérêt de se rallier les Gallo-romains en adoptant leur religion.

Sa femme Clotilde, princesse burgonde et pieuse catholique, le pousse à se convertir, de même que Geneviève, une sainte femme auxquels les Parisiens sont reconnaissants de les avoir préservés des Huns.

Mais lui-même hésite. Selon les croyances de son peuple, il bénéficie d'une ascendance divine dont atteste sa chevelure blonde qui n'a jamais connu le ciseau. Il se demande s'il n'a pas plus à perdre qu'à gagner en se convertissant.

Clotilde de Burgondie obtient de le faire baptiser, mais le voit mourir aussitôt. Clovis le lui reproche : C'est votre Dieu, dit-il à Clotilde, qui est la cause de la mort de l'enfant; si je l'avais consacré aux miens, il vivrait encore.



Naissance de Childebert Ier

Childebert Ier naît en 495, fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie.


Gisant du tombeau de Clovis – Basilique royale de Saint-Denis – XIIe siècle Partage du Regnum Francorum de Clovis Childebert Ier Clotaire Ier

Mort de Clovis Ier

Thierry Ier de Francie Roi d'Austrasie

Clodomir Ier Roi d'Orléans

Childebert Ier Roi de Neustrie

Clotaire Ier Roi de Soissons

Clovis Ier s'éteint le 27 novembre 511 à Paris à l'âge de 45 ans. Il est inhumé dans la basilique de Sainte-Geneviève à Paris.

Son règne demeure l'un des plus glorieux et des plus brillants de la dynastie mérovingienne du fait de ses glorieuses conquêtes qui l'amènent à maîtriser la majeure partie de la Gaule.

Maître de la Gaule du Nord jusqu'aux Pyrénées, Clovis Ier organise méthodiquement l'unification de son royaume. A cette fin, il déplace sa capitale au fur et à mesure de ses conquêtes.

Sa conversion au christianisme lui vaut un prestige inégalé à l'époque.

Il tient à conserver le bréviaire d'Alaric II tout en codifiant par écrit la loi salique.

Son règne jette les bases de l'organisation et de l'administration du royaume mérovingien très puissant, agrandi et soutenu par l'Église qu'il lègue à ses fils.


Titre de roi des Francs

Tous les rois qui succédèrent à Clovis portèrent le titre de roi des Francs et non de roi de la partie de la Gaule qu'ils dirigeaient. Cela souligne une certaine conception de l'unité franque malgré les divisions politiques.

Clovis Ier et ses aïeux ont conquis et étendu le royaume mérovingien qui est donc considéré comme un gigantesque patrimoine foncier familial soumis à la loi salique. Cette dernière impose un partage équitable entre tous les héritiers directs mâles des biens du défunt.

Dès lors, en 511, le royaume est partagé équitablement entre les fils vivant de Clovis, Ingomer étant mort du vivant de son père. Chacun des fils de Clovis a sa capitale et son royaume dans les régions réellement occupées par les Francs :

Au-delà, il n'y a que des territoires militaires; chacun des 4 rois en a sa part.


Austrasie et Neustrie

L'Austrasie, "royaume de l'Est" en dialecte franc, est la partie des domaines mérovingiens organisée autour de Metz. C'est un royaume que traversent l'Escaut, la Meuse et le Rhin.

La Neustrie, "nouveau royaume" en dialecte franc, est un royaume organisé entre la Loire et la Meuse. Il inclut Paris et Soissons, les capitales de Clovis et de ses fils.

Les deux royaumes ont à leur tête un roi mérovingien.

En 511, Thierry Ier de Francie, est donc couronné Roi de Reims et d'Austrasie :

Childebert Ier est couronné Roi de Paris et de Neustrie. Il obtient comme territoire Paris, les vallées de la Seine et de la Somme, les côtes de la Manche jusqu'à la Bretagne et Bourges.

Clodomir est couronné roi d'Orléans et obtient un territoire, taillé dans l'ancien royaume de Syagrius comprenant la Loire, d'Orléans à Tours, plus les cités de Chartres, Sens, Auxerre et Poitiers.

Clotaire Ier est couronné Roi de Soissons, son royaume comprend :



Mariage de Childebert Ier avec Ultrogothe

Childebert Ier épouse Ultrogothe. Leurs enfants sont :



Expédition des Francs en Burgondie

Guerre de Burgondie

Défaite de Sigismond II de Burgondie et de Godomar III de Burgondie

Sigismond II de Burgondie Prisonnier de Clodomir

Clotilde de Burgondie s'est alliée avec Clodomir Ier, roi d'Orléans, le seul de ses enfants dont le royaume est limitrophe du territoire burgonde, pour engager une action militaire.

Dans le coeur de la vieille reine, c'est l'occasion idéale de venger enfin le meurtre de ses parents, Chilpéric II de Burgondie et Carétène assassinés par Gondebaud de Burgondie, le père de Sigismond II de Burgondie.

En 523, les 3 fils de Clovis Ier et de Clotilde de Burgondie :

se joignent dans une expédition contre les Burgondes.

Thierry Ier refuse de participer à l'attaque arguant du fait qu'il était le gendre de Sigismond II de Burgondie.

Théodoric Ier d'Ostrogothie ne veut pas perdre ses forces militaires dans un combat qui lui est inutile.

Aussi il ordonne au Duc Tuluin d'avancer le plus lentement possible, à moins que la victoire des Francs n'ait été confirmée.

Après d'âpres combats, les Francs parviennent à écraser Sigismond II de Burgondie et son frère Godomar III.

Sigismond II de Burgondie fuit en direction du monastère de Saint Agaune, poursuivit par Clodomir Ier.

Sigismond II de Burgondie décide de se tonsurer et d'entrer définitivement au monastère, mais il est trahit et livré par les siens à Clodomir Ier ainsi que Constance, son épouse, et ses deux fils, Gisald et Gondebaud.

Godomar III, le frère cadet de Sigismond, se réfugie entre Isère et Durance.

La majeure partie du royaume burgonde est répartie entre les 2 vainqueurs et les Ostrogoths s'acquittent d'une amende pour compenser leur absence lors des combats.

Une fois l'expédition accomplie les rois francs retournent dans leurs royaumes en laissant une garnison sur place.

Clodomir Ier emmène ses prisonniers dans son royaume d'Orléans.



Conquête de la Septimanie

Childebert Ier, Roi de Neustrie, conquiert la Septimanie en 531.



Mort de Clotilde de France

Amalaric Ier de Wisigothie maltraite la princesse Clotilde de France, son épouse.

Childebert Ier mène d'une expédition militaire en Espagne, contre les Wisigoths, pour aller chercher sa sœur Clotilde. À peine arrachée de ses mains, elle expire au moment où elle rentre en France en 531.



Partage du royaume de Clodomir Ier

Mort de Théobald et Gontaire

Saint-Cloud Moine

Pour éviter le partage du royaume de Clodomir, en 532 Clotaire Ier s'allie à Childebert Ier. Ils réussissent à se faire livrer 3 fils de Clodomir. Ils en tuent deux : Théobald et Gontaire.

Le troisième Clodoald, plus connu sous le nom de Saint-Cloud, préfère renoncer à sa chevelure, symbole de la royauté franque, plutôt qu'à la vie. Il est fait moine et fonde le monastère du même nom.

Clotaire Ier et Childebert Ier peuvent alors se partager librement le territoire de leur frère. Sans participer au complot, Thierry Ier de Francie laisse ses frères assassiner leurs neveux.

Le royaume est divisé :

L'Aquitaine et la Provence sont partagées entre les trois.


Offensives franques

Siège d'Autun

Annexion du sud du Royaume des Burgondes

En 532, Clotaire Ier et Childebert Ier, les deux frères de Clodomir Ier se lancent à la conquête du royaume burgonde. La bataille a lieu à Autun où Godomar III s'est enfermé.

Les Francs conduisent le siège de la ville, mais celle-ci ne tombe qu'au bout d'une année. Godomar III a réussi à s'enfuir. Les deux frères ne poursuivent pas leur conquête et retournent dans leurs royaumes.

Cette ultime victoire des héritiers de Clovis doit beaucoup à l'influence de Clotilde de Burgondie qui a su, provisoirement, inciter ses fils à s'unir et à oublier les conflits qui ne cessent de les opposer.

Pendant ce temps, Théodoric Ier d'Ostrogothie en profite pour annexer avec ses Ostrogoths le sud du royaume Burgonde, vidé de ses soldats.

Le royaume Burgonde est affaibli, Godomar III convoque à Ambérieu-en-Bugey une grande assemblée de son peuple, pour décider des actions à conduire pour le renforcer.



Mort de Thierry Ier de Francie

Théodebert Ier d'Austrasie Roi d'Austrasie

Thierry Ier de Francie, l'aîné des fils de Clovis Ier, s'éteint en 534. Il est inhumé à Metz.

Thierry Ier de Francie frappe les premières monnaies mérovingiennes afin de marquer son autonomie face à Byzance dont l'empereur garde théoriquement le privilège de la frappe monétaire. Néanmoins, il ne rompt pas totalement avec ce dernier puisque ses premières monnaies ne sont pas en or.

Childebert Ier et Clotaire Ier envisagent de s'emparer de son royaume de Reims en écartant voire en éliminant Théodebert Ier d'Austrasie, cet héritier gênant.

Théodebert Ier d'Austrasie doit interrompre rapidement le siège d'Arles pour faire prévaloir ses droits.

Grâce à l'attachement des guerriers du royaume depuis sa victoire de 522 sur les Danois, l'aristocratie locale défend son patrimoine.

Théodebert Ier d'Austrasie monte sur le trône de Reims, future Austrasie en 534.

Théodebert Ier d'Austrasie sera finalement adopté par Childebert Ier.

Le deux hommes partent alors en guerre contre Clotaire, qui se réfugie dans une forêt.

Tandis qu'il est assiégé, une tempête de grêle ravage le camp de ses ennemis, qui effrayés abandonnent le siège et concluent la paix.


Offensives franques

Annexion du royaume des Burgondes par les Francs

Abdication de Godomar III

Clotaire Ier Co-Roi de Burgondie

Childebert Ier Co-Roi de Burgondie

Gontran Ier Co-Roi de Burgondie

En 534, alors que le pouvoir ostrogoth, dernière protection de Godomar III, est de nouveau en guerre contre l'Empire romain d'Orient, qui souhaite reconquérir l'Europe Occidentale, Childebert Ier, Clotaire Ier, et Théodebert Ier d'Austrasie, s'allient contre leur voisin. Ils envahissent la Burgondie. Ils mettent le siège devant Arles.

On ne connaît pas le nom de la bataille décisive, mais cette nouvelle campagne des Francs amène, la destruction définitive et le partage du royaume burgonde entre les rois Francs.

Godomar III Roi des Burgondes est déposé en 534, mais reste libre jusqu'à sa mort.

Les Burgondes se soumettent à la domination des Francs et passent sous l'autorité de la monarchie mérovingienne.

Le Regnum Francium a atteint sa pleine expansion. Seul le littoral méditerranéen reste aux mains des Ostrogoths.


La France vers 536

Mariage de Witiges avec Mathesuentha

Mort de Théodat d'Ostrogothie Roi des Ostrogoths

Witiges Roi des Ostrogoths

Cession de la Provence aux Francs

Witiges épouse en 536 Mathesuentha, la seule fille encore en vie d'Amalasonte.

Ce mariage est destiné à soutenir la revendication du trône de Witiges.

Witiges commandite l'assassinat de Théodat d'Ostrogothie après l'emprisonnement et la mort de sa belle-mère Amalasonte.

Théodat meurt en 536.

Witiges ou Vitigès ou Wittigeis un général est élu Roi des Ostrogoths en 536 au milieu de la guerre gothique.

Les Ostrogoths, en conflit en Italie contre les Byzantins de Justinien Ier, sont dans l'incapacité de défendre la Provence.

En 536, Witiges assure ses arrières en cédant la Provence aux Francs qui essayent depuis de nombreuses années d'accéder à la mer.

En vertu du traité passé avec Witiges, Théodebert Ier d'Austrasie envoie aux Ostrogoths une armée de 10 000 burgondes.

La Septimanie, toujours aux Wisigoths, échappe aux Mérovingiens.

Au cours de l'hiver de 536 à 537, Théodebert Ier d'Austrasie et son oncle Childebert Ier venu prendre possession de leur nouvelle acquisition, président à Arles des jeux à l'antique et y font frapper des monnaies à leurs effigies.



Expédition au delà des Pyrénées

Clotaire Ier et son frère Childebert Ier passent les Pyrénées et tente d'envahir l'Hispanie wisigothique en 542 ou 543 mais ils sont battus devant Saragosse.



Reliques de saint Vincent à Mâcon et de Chalon-sur-Saône

En 543, Childebert Ier offre aux cathédrales de Mâcon et de Chalon-sur-Saône, les reliques de saint Vincent qu'il a ramené de l'expédition militaire en Espagne, contre les Wisigoths. Les deux églises prennent alors le nom de ce saint.



Mort de Théodebert Ier d'Austrasie

Théodebald d'Austrasie Roi d'Austrasie

Théodebert Ier d'Austrasie meurt en 548, tué à la chasse :

Théodebert Ier d'Austrasie, le plus accompli des descendants de Clovis, est aussi vaillant qu'habile et généreux. C'est, dit Mezeray, un homme horriblement gourmand, qui prenait de l'aloès pour digérer les viandes dont il se gorgeait.

Il ne consulte jamais que son intérêt dans les alliances qu'il contracte avec ses oncles Childebert Ier et Clotaire. Théodebert mène une politique totalement indépendante vis à vis de l'Empire romain d'Orient, au contraire de Clovis qui visait une légitimation de son pouvoir.

Théodebert Ier d'Austrasie est le premier à braver l'empereur en battant des monnaies d'or à sa propre effigie, privilège exclusif du Basiléus. Sur une de ses monnaies, il figure avec le titre d'Auguste

Auréolé d'un immense prestige lié à ses conquêtes et ses entreprises belliqueuses, Théodebert Ier d'Austrasie veille également à resserrer les liens de la monarchie et de l'Église en protégeant celle-ci de certains abus fiscaux notamment en Auvergne.

Toutefois son conseiller Parthénius, issu d'une famille gallo-romaine, vise à assurer des revenus réguliers à la royauté franque en rétablissant une lourde fiscalité inspirée de l'ancien empire romain.

Mais cette tentative se heurte à l'hostilité de la population.

En 547, devant la révolte des habitants de Trèves contre Parthénius, le projet est abandonné.

Théodebald d'Austrasie, son fils, hérite du royaume agrandi de Reims et d'Auvergne à l'âge de 13 ans.



Mort de Théodebald d'Austrasie

Partage du royaume de Reims et d'Auvergne

Clotaire Ier Roi de Reims et d'Austrasie

Mariage de Clotaire Ier avec Walrade de Lombardie

Théodebald d'Austrasie meurt en novembre 555, à 20 ans. Il laisse le pouvoir aux mains de Théodechilde, sa tante.

Sa fille, Théodelinde qui a épousé Ago, Roi des Lombards, est alors en Italie.

Childebert Ier et Clotaire Ier s'emparèrent de son royaume et se le partagent. Clotaire Ier est couronné Roi de Reims.

Marseille fait partie du royaume de Clotaire.

Walrade de Lombardie est veuve de Théodebald d'Austrasie.

Clotaire Ier épouse en 555 Walrade de Lombardie. Leur enfant est :



Saint-Germain de Paris Évêque de Paris

Childebert Ier, non-chrétien, comprend que l'intérêt général est de faire nommer Saint-Germain de Paris Évêque de sa capitale.

Il décline d'abord cet honneur.

Il finit par quitter son monastère et est sacré 20e Évêque de Paris vers 555.

Il a fort à faire avec les fils et petits-fils de Clovis qui, bien que baptisés, demeurent de vrais barbares.

Il reproche sa férocité à Childebert Ier qui finit par se convertir au christianisme ainsi que les seigneurs de la cour.



Révolte de Chramne

Siège devant Chalon-sur-Saône

Poussé par son oncle Childebert Ier, en 555, Chramne le fils de Clotaire Ier se révolte contre son père et soulève la Bourgogne, il met le siège devant Chalon-sur-Saône, et la ville est pillée. Clotaire lui accorde une première fois son pardon.


Clotaire Ier

Mort de Childebert Ier

Clotaire Ier Roi des Francs

Childebert Ier meurt en 558 à Paris sans enfants mâles.

Clotaire Ier recueille la succession de la Neustrie. Roi de Paris et de Bourgogne, il devient Roi des Francs et réunit de nouveau le royaume mérovingien de Clovis, le Regnum Francorum.


Menu contextuel

Si, dans le résultat d'une recherche, un nom de personne ou de lieu ou une date vous interpelle, sélectionnez-le et faites un clique droit pour lancer une nouvelle recherche.


Si ce site vous est utile, placez le dans vos favoris ou marques-pages !